Pilier : définition de pilier


Pilier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PILIER, subst. masc.

A. − ARCHIT. Pile de pierres en forme de support vertical isolé; p. ext., ouvrage de maçonnerie, de bois ou de métal, qui soutient une partie d'un ensemble architectural. La Seine noire et rapide se brisait aux piliers du pont (Du Camp,Mém. suic., 1853, p.78).C'est une nef de cathédrale, la plus splendide que j'aie jamais vue. Des piliers prodigieux portent des arcs de marbre noir et blanc, qui enjambent d'incroyables vides (Farrère,Homme qui assass., 1907, p.141):
1. ... une vaste cour entourée d'un portique quadrilatéral, soutenu par des piliers ayant pour chapiteaux quatre têtes de femmes aux oreilles de vache (...) qui supportaient un dé de grès dur. Gautier,Rom. momie, 1858, p.194.
SYNT. Pilier central, carré, composé, cruciforme, engagé, géant, massif, roman, rond, trapu; énorme, fort, grand, gros, haut, lourd, noir, premier, vieux pilier; pilier de bois, de fonte, de granit, de marbre, de pierre; accroché au, appuyé contre un pilier; forêt de piliers.
Pilier butant. Support de voûte en maçonnerie. [À l'église de Sergius et Bacchus, à Constantinople], des piliers butants furent établis autour de la coupole (Lenoir,Archit. monast., 1852, p.292).
Pilier de moulin à vent. Ouvrage de maçonnerie qui porte le corps du moulin à vent. (Ds Ac. 1798-1935, Littré, Guérin 1892, DG).
B. − P. anal. (de forme et/ou de fonction)
1. ANAT. Partie ayant fonction de soutien d'un organe ou de délimitation d'un orifice.
Piliers du diaphragme. ,,Éléments d'insertion postérieure du diaphragme à la colonne lombaire, constitués de fibres formant deux gros faisceaux`` (Méd. Biol. t.3 1972). Le pharynx se continue en un canal à peu près cylindrique, qui traverse la poitrine, adossé au corps des vertèbres, et, après avoir pénétré dans l'abdomen, entre les piliers du diaphragme, s'ouvre dans la cavité de l'estomac (Cuvier,Anat. comp., t.3, 1805, p.367).
Piliers du voile du palais. ,,Quatre replis musculo-muqueux disposés deux à deux de chaque côté de la luette, sur les parties latérales du voile du palais`` (Méd. Biol. t.3 1972). L'enduit blanchâtre recouvrait le pharynx, les amygdales, les piliers du voile du palais (Brumpt,Parasitol., 1910, p.714).
2. HIPP., vieilli. Chacun des poteaux de bois entre lesquels on attache un cheval pour le dresser. (Ds Ac.).
3. HORLOG. Petite colonne qui maintient les platines ou les ponts éloignées l'une de l'autre dans les montres ou pendules. (Dict. xixeet xxes.).
4. MINES ET CARR. Masse de gisement non exploitée, laissée à intervalles réguliers pour soutenir le toit d'une exploitation souterraine. La mine s'affaissa sur une étendue d'environ 9 hectares. Des signes précurseurs, tels que des mouvements du sol et la fissuration des piliers, avaient heureusement fait éloigner les ouvriers de la zone dangereuse (Ch. Durand, Industr. minér. Lorr., 1893, p.23).Lorsque le toit [d'une carrière souterraine] est bon et présente une solidité suffisante, il suffit de laisser par place des piliers de roche ayant de un à deux mètres de côté (Cahen, Bruet,Carrières, 1926, p.131).
Pilier abandonné. V. abandonné ex. 9.
5. ALPIN. Saillie rocheuse verticale sur le versant d'une montagne (d'apr. Rob. 1985).
6. Fam. Jambe lourde et massive. (Dict. xixeet xxes.). Synon. pop. poteau.
C. − P. anal ou au fig.
1. Ce qui constitue le principal support, ce qui assure la stabilité. La théorie du déterminisme, ce fondement incontesté de toute science positive −ce pilier inébranlable de la vieille histoire classique (L. Febvre,Vivre l'hist., [1941] ds Combats, 1953, p.29).Le dogme de Lavoisier, celui de la conservation des éléments, un des piliers sur lesquels s'est développée la chimie du XIXesiècle (Goldschmidt,Avent. atom., 1962, p.15).
[En parlant d'une pers.] Soutien ferme et solide. Noms célèbres d'avocats, députés, ministres, et, entre tous, celui de Numa Roumestan, le Vendéen du Midi, pilier de l'autel et du trône (A. Daudet,N. Roumestan, 1881, p.280).Ces pesants travailleurs du conseil d'État, les piliers de l'Empire (Valéry,Variété II, 1929, p.81).
2. SPORTS (rugby). Chacun des deux avants de première ligne qui, dans la mêlée, encadrent le talonneur. Il (...) tient avec honneur sa place d'avant pilier de mêlée de l'équipe (Arnoux,Solde, 1958, p.69).Le règlement impose trois joueurs en première ligne, ni plus, ni moins. Le talonneur doit tenir les piliers d'une façon particulière en plaçant ses mains sous leurs aisselles (Le Rugby, Paris, P.U.F., 1961, p.45).
3. Péj. Personne habituée à fréquenter certain(s) lieu(x). Pilier de bistrot, de café, d'estaminet, d'antichambre. Dans l'admiration qu'on a pour Verlaine, je sens une trop grande part de pitié pour le pilier d'hôpital (Renard,Journal, 1894, p.241).Un des frères de Catherine, jeune homme d'une quinzaine d'années, était devenu un pilier d'église depuis le jour où Thomas avait donné l'absoute (Queffélec,Recteur, 1944, p.194):
2. ... donner aux Académiciens au delà du nécessaire, c'est leur donner le désir de jouir: c'est leur inspirer le goût de la dissipation; c'est en faire des fainéants, des parasites, des piliers de théâtre. Marat,Pamphlets, Charlatans mod., 1791, p.266.
Prononc. et Orth.: [pilje]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) [Fin xies. constr. piler (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t.1, no806)] déb. xiies. piler (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 1068); ca 1155 pilier (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 732); b) xiiies. fam. «jambes» (Marguet convertie, 4 ds A. Jubinal, Nouv. rec. de contes, dits, fabliaux, t.1, p.317: car trop sont foible mi piler); 1640 «jambes lourdes et épaisses» (Oudin Curiositez: il a de bons gros piliers); c) 1680 horlog. (Rich.); d) 1694 carr. (Corneille); e) 1787 anat. piliers du voile du palais (Bordenave, Essai sur la physiologie, Paris, Méquignon, t.1, p.228 ds Quem. DDL t.28); 1805 piliers du diaphragme, voûte à trois piliers (Cuvier, op. cit., t.3, p.367 et t.2, p.135); 1962 pilier du canal inguinal (Rob.); 2. a) 1220-40 piler fig. «soutien, défenseur» (Lancelot, éd. A. Micha, t.4, p.231: vos estes orandroit comme pilers de chevalerie); ca 1265 fig. «ce qui constitue l'essentiel, ce qui assure la stabilité» (Brunet Latin, Trésor, II, 7, éd. F. J. Carmody, p.179: le piler de beatitude); b) 1508 «personne qui fréquente assidûment un lieu» (E. d'Amerval, Diablerie, éd. C. F. Ward, 61b: pilliers [...] de taverne); 1640 (Oudin Curiositez: pilier de cabaret); c) 1925 sports rugby (J. Prévost, Plaisir des sports, p.127 ds Rob. Suppl.). Pilier est issu par substitution de suff. de piler, d'un b. lat. *pilare, dér. du lat. pila «pilier, colonne» (pile1*). Fréq. abs. littér.: 1032. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1659, b) 2048; xxes.: a) 1166, b) 1174. Bbg. Archit. 1972, p.81 (s.v. pilier central), 87, 222, 223. _ Giese (W.). Frz. pilori... Z. rom. Philol. 1937, t.57, p.582. _ Gohin 1903, p.370 (s.v. pilier flottant). _ Quem. DDL t.3, 18, 28.

Pilier : définition du Wiktionnaire

Nom commun

pilier \pi.lje\ masculin

  1. (Architecture) (Maçonnerie) Ouvrage de maçonnerie en forme de grosse colonne ronde, carrée, etc., qui sert à soutenir un édifice ou quelque partie d’un édifice.
    • Les filaos géants, à l'écorce rugueuse et noire, étaient très nombreux et s'élevaient vers la voûte de feuillage comme des piliers de cathédrale. — (Michel Lemoine, L'autre univers de Simenon : guide complet des romans populaires publiés sous pseudonymes, Liège,C.L.P.C.F., 1991, page 166)
    • Piliers des voûtes, des arcades.
    • Pilier gothique.
    • La voûte de cette église est soutenue par tant de piliers.
    • Pilier butant, Corps de maçonnerie élevé pour contenir la poussée d’une voûte.
    • Pilier de moulin à vent, Massif de maçonnerie, terminé en cône, sur lequel tourne la cage d’un moulin à vent.
    • Pilier de carrière, Masse de pierre qu’on laisse d’espace en espace pour soutenir le ciel d’une carrière.
  2. (Histoire) Poteau de justice ; fourches patibulaires.
    • Il y avait tant de piliers à cette justice.
  3. (Équitation) Poteaux qu’on met dans les écuries, pour séparer les places des chevaux les unes des autres, poteau entre lesquels on met un cheval dans un manège, pour commencer à le dresser.
    • Mettre un cheval entre les piliers, entre deux piliers, dans les piliers.
  4. (Figuré) Soutien.
    • Tout l’édifice du makhzen reposait sur quatre piliers représentés par les tribus du guich : Cheraga, Oudaya, Bouakher et Cherarda. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 73)
    • (Familier) C’est un pilier d’estaminet, de café, de coulisses, d’antichambres, C’est un homme qui ne bouge pas de l’estaminet, du café, des coulisses, des antichambres.
  5. (Horlogerie) Sorte de petite colonne qui, dans les montres et dans les pendules, tient les platines éloignées l’une de l’autre à une égale distance.
  6. (Rugby) Type de joueur qui doit pousser directement l’adversaire à l’extrémité de la mêlée. Il porte en général le numéro 1 pour le pilier gauche, et 3 pour le droit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pilier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PILIER. n. m.
Ouvrage de maçonnerie en forme de grosse colonne ronde, carrée, etc., qui sert à soutenir un édifice ou quelque partie d'un édifice. Piliers des voûtes, des arcades. Pilier gothique. La voûte de cette église est soutenue par tant de piliers. Des piliers massifs. Les piliers d'un dôme. Les piliers des halles à Paris. Pilier butant, Corps de maçonnerie élevé pour contenir la poussée d'une voûte. Pilier de moulin à vent, Massif de maçonnerie, terminé en cône, sur lequel tourne la cage d'un moulin à vent. Pilier de carrière, Masse de pierre qu'on laisse d'espace en espace pour soutenir le ciel d'une carrière.

PILIER se disait autrefois des Poteaux de justice et des fourches patibulaires. Il y avait tant de piliers à cette justice. Il se dit encore des Poteaux qu'on met dans les écuries, pour séparer les places des chevaux les unes des autres. Il se dit aussi des Poteaux entre lesquels on met un cheval dans un manège, pour commencer à le dresser. Mettre un cheval entre les piliers, entre deux piliers, dans les piliers.

PILIER signifie au figuré Soutien. Les piliers de la religion, de la société. Fig. et fam., C'est un pilier d'estaminet, de café, de coulisses, d'antichambres, C'est un homme qui ne bouge pas de l'estaminet, du café, des coulisses, des antichambres.

PILIER, en termes d'Horlogerie, désigne une Sorte de petite colonne qui, dans les montres et dans les pendules, tient les platines éloignées l'une de l'autre à une égale distance.

Pilier : définition du Littré (1872-1877)

PILIER (pi-lié : l'r ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des pi-lié-z élégants) s. m.
  • 1Tout massif qui sert à soutenir quelque partie d'un édifice. Entre ces vieux appuis dont l'affreuse grand'sale Soutient l'énorme poids de sa voûte infernale, Est un pilier fameux des plaideurs respecté, Et toujours de Normands à midi fréquenté, Boileau, Lutr. v. Des monceaux de cendres, et, de distance en distance, des pans de muraille ou des piliers à demi écroulés marquaient seuls la trace des rues [à Moscou incendié], Ségur, Hist. de Nap. VIII, 8.

    Pilier butant, corps de maçonnerie élevé pour soutenir la poussée d'une voûte ou d'un arc.

    Fig. Se frotter au pilier, voy. FROTTER, n° 8.

    Fig. J'ai retrouvé… Et ces monts, bleus piliers d'un cintre éblouissant, Et mon ciel étoilé d'où l'extase descend, Lamartine, Harmon. I, 5.

  • 2 Par analogie, il se dit de tout ce qui soutient un corps quelconque. Les bras ne lui sont pas donnés [à l'homme] pour servir de piliers d'appui à la masse de son corps, Buffon, Morceaux choisis, p. 35.

    Avoir de bons gros piliers, avoir de grosses jambes.

  • 3Piliers de carrière, masses de pierres qu'on laisse, de distance en distance, pour soutenir le ciel d'une carrière.
  • 4Il se dit, dans un manége, de poteaux en bois, arrondis, ayant deux mètres environ au-dessus du sol, situés à l'un des foyers de l'ellipse représentée par la volte principale d'un manége, et entre lesquels on met un cheval pour le dresser.

    Monter entre les piliers, se dit des élèves qui montent les sauteurs dans les manéges.

    Sauter entre les piliers, accoutumer un cheval à faire des sauts sans avancer ni reculer, étant attaché aux deux piliers.

    Poteaux qu'on met dans les écuries pour séparer les places des chevaux.

  • 5Pilier de moulin à vent, ce qui porte le corps du moulin à vent.

    Terme de marine. Piliers de bitte, deux grosses pièces de bois posées debout et maintenues par un traversin.

    Terme de métallurgie. Pilier de cœur, masse du double muraillement des hauts fourneaux.

  • 6 Terme d'horloger. Espèce de petite colonne qui, dans les montres et les pendules, tient les platines éloignées l'une de l'autre.
  • 7 Anciennement. Poteaux de justice, fourches patibulaires. Il y avait tant de piliers à cette justice.
  • 8 Terme d'anatomie. Nom donné à des parties renflées bordant certaines ouvertures. Les piliers du voile du palais. Les piliers du diaphragme.
  • 9 Fig. Ce qui fait la force, le soutien. De ce qui se passa à Pleintheim personne ne fut témoin que ceux qui y avaient été mis, et la voix de ces vieux piliers de bataillons qui perça ne fit pourtant pas une relation suivie, Saint-Simon, 135, 251. La mère et l'épouse de ce roi de Pologne étaient des piliers de leur religion [protestante], Saint-Simon, 474, 78.
  • 10 Fig. Habitué ne bougeant pas plus d'un lieu public qu'une des colonnes de l'établissement. Qu'est-ce qu'un gentilhomme ? un pilier d'antichambre, Racine, Plaid. I, 4. Vous êtes pilier né de tous les lansquenets, Regnard, le Joueur, I, 7. Qui, pilier de café, misérable joueur, Sous de minces habits veut trancher du seigneur, Boissy, Impatient, III, 3. …Cette partie habituée du public, que l'on appelle les piliers du parterre : c'est elle qui donne le ton, et c'est son indulgence ou sa sévérité, sa bonne ou sa mauvaise humeur, son naturel inculte ou sa délicatesse, son goût plus ou moins difficile, plus ou moins raffiné, qui, par contagion, se communique aux loges et fait comme l'esprit du lieu et du moment, Marmontel, Œuvres, t. IX, p. 181.
  • 11Pilier de langue, se disait, dans l'ordre de Malte, de celui des grands croix qui était le représentant et le chef d'une des langues.

HISTORIQUE

XIIe s. Un pilier ot iluec, la volte [voûte] ad soustenue, Th. le mart. 147.

XIIIe s. Entre la pointe de l'isle Nostre Dame, par-devers Charenton, dessi aus pilers de fust du pont de fust…, Liv. des mét. 261. Li pilers de beatitude est les oevres que l'on fait selon vertu, Latini, Trésor, p. 263.

XVe s. À l'exemple du bon empereur Trajan et maints autres jadis ameurs de justice… fu celluy Charles, pillier d'icelle, Christine de Pisan, Charles V, I, 23. Deux choses sont par la volonté de Dieu establies au monde, ainsi comme deux piliers à soutenir les ordres des lois divines et humaines…, Bouciq. Prol.

XVIe s. À chascun le sien, c'est justice : à Paris seize quarteniers, à Montfaucon seize piliers, C'est à chacun son benefice, Sat. Ménippée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Pilier : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PILIER, s. m. (Archit.) sorte de colonne ronde ou quarrée, sans proportion, qui sert à soutenir la voûte de quelque édifice.

Pilier butant. C’est un corps de mâçonnerie, élevé pour contretenir la poussée d’une voûte ou d’un arc ; il y a des piliers butans de différens profils, comme en adoucissement ou en roulement, ou quelquefois avec des arcades ; tels sont la plûpart des piliers des nouvelles églises.

Pilier butant en console. Espece de pilastre attique, dont la partie inférieure forme un enroulement par son profil, comme une console renversée ; ce pilier sert pour buter un arc ou une voûte, & pour raccorder par une large retraite, deux plans ronds l’un sur l’autre différens de diametre. On voit de ces piliers à l’attique du dôme des Invalides, à Paris.

Pilier de dome. On appelle ainsi dans une église à dôme, chacun des quatre corps de mâçonnerie isolés, qui ont un pan coupé à une de leurs encoignures, & qui étant proportionnés à la grandeur de l’église, portent sur leurs croisées.

Pilier de moulin à vent. C’est le massif de mâçonnerie qui se termine en cône, & qui porte la cage d’un moulin à vent, laquelle tourne verticalement sur un pivot, pour en exposer les aîles ou volets au vent.

Pilier quarré. C’est un massif appellé aussi jambage, qui sert pour porter les arcades, les platebandes & les retombées des voutes.

Pilier de carriere. Ce sont des masses de pierre qu’on laisse d’espace en espace, pour soutenir le ciel d’une carriere. Daviler. (D. J.)

Piliers de bitte, (Marine.) ce sont deux grosses pieces de bois posées debout, & entretenues par un traversin ; comme ce sont les principales pieces de toute la machine des bittes, on leur donne souvent le nom de bittes. Voyez Bittes.

Les piliers de bittes sont ordinairement d’un tiers plus épais que l’etrave : le sentiment de quelques charpentiers est que les piliers de bittes d’un vaisseau de cent trente-quatre piés de long, de l’étrave à l’étambord, doivent avoir quinze pouces d’épais & seize de large ; la tête doit avoir dix-huit pouces de long, & demi-pouce de cannelure par le bas, avec un pié & un pouce de large : ils sont élevés de quatre piés au-dessus du premier pont, & posés à vingt-trois pouces l’un de l autre. Voyez Planche IV. fig. 1. n°. 86.

Piliers, parmi les Horlogers, signifie une espece de petite colonne, qui dans les montres & pendules tient les platines éloignées l’une de l’autre, à la distance nécessaire : on met quatre piliers aux montres & cinq aux pendules.

On distingue trois choses dans un pilier, les pivots, les assiettes, & le corps. Les pivots sont les parties qui entrent dans les platines ; les assiettes sont celles qui s’appliquent sur les platines ; & le corps est la partie comprise entre les deux assiettes. Pour qu’un pilier soit bien fait, toutes les parties précédentes doivent être dans une juste proportion avec la hauteur & la grandeur de la cage. Voyez Cage, &c.

Pilier, en terme de Manege, se dit du centre de la volte, autour duquel on fait tourner un cheval, soit qu’il y ait un pilier de bois ou non. Voyez Manege.

Il y a aussi d’autres piliers dans les manéges, deux à deux, sur la circonférence ou sur les côtes, placés deux-à-deux à certaines distances, d’où vient qu’on les appelle les deux piliers, pour les distinguer de celui du centre. Quand on parle de ces derniers, on a coutume de dire, travailler un cheval entre deux piliers ; & en parlant du premier on dit, travailler autour du pilier.

Le pilier du centre sert à regler l’étendue du terrein, afin que le manége sur les voltes puisse se faire avec méthode & justesse, & que l’on puisse travailler par regle & mesure sur les quatre lignes de la volte, qui doivent être imaginées dans une égale distance de ce centre ; il sert aussi à commencer les chevaux fougueux & difficiles sans exposer le cavalier.

On place les deux piliers à la distance de deux ou trois pas l’un de l’autre ; on met le cheval entre deux pour lui apprendre à élever le devant, à détacher des ruades du derriere, & à se mettre sur des airs élevés, &c. soit par les aides ou par châtiment. Voyez Corde.

Pilier, terme de Vannier, c’est le bâton du milieu du verrier.

Pilier, (Ordre de Malte.) nom qu’on donne dans l’ordre de Malte aux chefs des huit langues qui composent cet ordre ; ainsi pilier de langue signifie celui des grands-croix, qui est à Malte le représentant & le chef d’une des langues. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pilier »

Étymologie de pilier - Littré

Wallon, pilé ; provenç. et espagn. pilar ; bas-lat. pilare, pilarium, du lat. pilarium, de pīla (voy. PILE 1).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de pilier - Wiktionnaire

De l’ancien français piler, dérivé du latin pila (« pile »), avec le suffixe -ier [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pilier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pilier pilje play_arrow

Citations contenant le mot « pilier »

  • L’homme de 40 ans et son épouse somnolaient dans le hamac de leur jardin quand leur fils a sauté sur eux, ce qui aurait ébranlé le pilier de pierre de deux mètres qui s’est effondré sur eux. , Faits-divers - Justice | Un pilier s’effondre sur un hamac, un père et son fils de 4 ans meurent
  • L’homme de 40 ans et son épouse se reposaient dans le hamac de leur jardin quand leur fils de 4 ans a sauté sur eux, ce qui aurait ébranlé le pilier de pierre de deux mètres qui s’est effondré sur eux. Journal L'Union, Un pilier de pierre s’effondre sur un hamac, un enfant de 4 ans et son père tués dans la Vienne
  • Les deux piliers de la domination masculine résident dans le contrôle social de la fécondité des femmes et dans la division du travail entre les deux sexes. De Françoise Héritier / Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2001
  • Lorsque je me trouve seul, alors, en face de mes piliers, mes murs et mes corniches alors je laisse tomber sur ces pierres muettes un regard d'amour. De Eugène Viollet-le-Duc / une lettre à son père du 28 avril 1844
  • Le soutien-gorge a pour fonction de soutenir quelque chose de plus lourd que prévu, dont le poids a été mal calculé, et qu'il faut étayer après coup un peu comme on étaye avec des piliers et des contreforts le balcon d'une bâtisse mal construite. De Milan Kundera / L’Immortalité
  • La Nature est un temple où de vivants piliers Laissent parfois sortir de confuses paroles ; L'homme y passe à travers des forêts de symboles Qui l'observent avec des regards familiers. De Charles Baudelaire / Correspondances
  • Je compare ma mère aux piliers d’une maison. Sans elle, tout s’écroule. De Cheb Mami
  • Rien et personne, les deux piliers de la grande famille humaine. De Jérôme Deshusses / Délivrez Prométhée
  • Si ce n'est aujourd'hui, ce sera demain : rappelons-nous que la patience est le pilier de la sagesse. De Frédéric Mistral / Les Olivades
  • La coutume est le pilier autour duquel s'enroule l'opinion, et l'intérêt est le lien qui l'attache. De Thomas Love Peacock / Mélincourt
  • Qu'est-ce qu'un gentilhomme ? Un pilier d'antichambre. De Jean Racine / Les plaideurs
  • L'espoir est le pilier du monde. De Proverbe africain

Images d'illustration du mot « pilier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pilier »

Langue Traduction
Corse pilastru
Basque zutabe
Japonais
Russe столб
Portugais pilar
Arabe عمود
Chinois 支柱
Allemand säule
Italien pilastro
Espagnol pilar
Anglais pillar
Source : Google Translate API

Synonymes de « pilier »

Source : synonymes de pilier sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires