Obstacle : définition de obstacle


Obstacle : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OBSTACLE, subst. masc.

A. − Ce qui arrête ou ralentit le mouvement, la progression, le passage de quelqu'un ou de quelque chose. Obstacle imprévu, incontournable; rencontrer un obstacle; contourner, franchir, passer, sauter un obstacle; heurter, buter contre un obstacle; être un obstacle entre qqc. et qqc. La chaleur, les maladies, la sauvagerie des indigènes, forment autant d'infranchissables obstacles (Verne,Enf. cap. Grant,t.2, 1868, p.27).Le cal (...) peut devenir un obstacle insurmontable au passage du foetus lors de la mise bas (Garcin,Guide vétér.,1944, p.153):
1. ... il essaya de lui barrer la route en poussant son fauteuil à travers l'étroit passage, mais elle évita l'obstacle d'un saut léger... Bernanos,Soleil Satan,1926, p.91.
Faire obstacle à.Entraver, gêner. Car au delà il y avait les cols des Pyrénées, où la pluie et la brume cesseraient brusquement, comme si une paroi aérienne leur faisait obstacle (Montherl.,Célibataires,1934, p.905).
ATHL., HIPP. Difficulté matérialisée par des objets ou des agencements divers (naturels ou artificiels), placés sur le parcours qu'ont à accomplir les coureurs ou les chevaux. Saut d'obstacles; heurter, renverser un obstacle. Je présenterai aussi sur les obstacles mon cheval de chasse gris Crésus qui saute vraiment de premier ordre (Gyp,Coeur Ariane,1895, p.105).Le parcours rustique, exécuté en pleine campagne, avec franchissement d'obstacles naturels divers, en terrain varié et inconnu (R. Vuillemin, Éduc. phys.,1941, p.73).
HIPPISME
Cheval d'obstacle. Cheval entraîné à sauter les obstacles (d'apr. Cass.-Moir. 1979). Course d'obstacles. Course où les chevaux ont à franchir divers obstacles. Les courses en plat ont lieu de mars à novembre et les courses d'obstacles en hiver (Morand,Londres,1933, p.139).
P. métaph. Costals a sauté l'obstacle de la décision. Il n'hésite plus, n'en souffre plus, y pense à peine (Montherl.,Lépreuses,1939, p.1406).
SPORT AUTOMOB. Boire, avaler l'obstacle. Passer sur l'obstacle et le dépasser avec une grande facilité. L'action des pneumatiques qui (...) ont pour effet de «boire l'obstacle» n'est pas (...) à dédaigner (Périsse,Automob.,1907, p.16).
B. − Au fig. Difficulté d'ordre matériel, moral ou intellectuel empêchant ou gênant la réalisation de quelque chose. Synon. difficulté, rémora (vx), pierre d'achoppement*, os (fam.).Devenir un obstacle pour qqc.; rencontrer un obstacle; buter contre, tomber sur un obstacle; déjouer, dépasser, éviter, franchir, supprimer, surmonter, tourner, traverser le/les obstacle(s); accumuler, dresser des obstacles; obstacle dangereux, durable, éphémère, insignifiant, insurmontable, matériel, moral, persistant, psychologique, sérieux; une foule d'obstacles; l'obstacle du prix. Le langage lui-même, dès qu'il remonte à quatre siècles, (...) est un obstacle pour le commun des lecteurs (Barante,Hist. ducs Bourg.,t.1, 1821-24, p.8).Lucien (...) fut désolé de voir dans cette union un obstacle de plus à ses succès dans le monde (Balzac,Illus. perdues,1837, p.123):
2. Dans le cas concret de la Côte d'Ivoire, l'humidité de l'atmosphère est le principal obstacle à la production directe du sel marin... Romanovsky,Mer, source én.,1950, p.63.
Loc. Faire obstacle (à qqn ou à qqc.), être un obstacle (à qqc.), mettre (un) obstacle (à qqc.). Gêner, empêcher, s'opposer à. Mettre obstacle au travail d'autrui, c'est commettre envers lui une injustice de la même nature que de le charger de fers ou de le jeter dans une prison (Proudhon,Propriété,1840, p.168).La guerre ne met aucun obstacle juridique aux élections (Vedel,Dr. constit.,1949, p.531).
Emploi pronom. réfl. indir. Ces démonstrations publiques et politiques du clergé le compromettent de plus en plus. Il se fait décidément obstacle, tant pis pour lui (Sainte-Beuve,Corresp.,1843, p.188).
Prononc. et Orth.: [ɔpstakḽ]. Passy 1914 admet à titre de var. [-ɑ:kl̥]. Martinet-Walter 1973 [-a-], [-α-] (15/2). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1225 (Gautier de Coinci, Mir. Vierge, éd. V. Fr. Koenig, I Mir. 10, 1143). Empr. au lat. obstaculum «obstacle, empêchement», dér. de obstare «se tenir devant», comp. de ob «devant» et stare «être debout, dressé». Fréq. abs. littér.: 3546. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 6493, b) 4739; xxes.: a) 3314, b)5007. Bbg. Bäcker 1975, p.260.

Obstacle : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OBSTACLE, subst. masc.

A. − Ce qui arrête ou ralentit le mouvement, la progression, le passage de quelqu'un ou de quelque chose. Obstacle imprévu, incontournable; rencontrer un obstacle; contourner, franchir, passer, sauter un obstacle; heurter, buter contre un obstacle; être un obstacle entre qqc. et qqc. La chaleur, les maladies, la sauvagerie des indigènes, forment autant d'infranchissables obstacles (Verne,Enf. cap. Grant,t.2, 1868, p.27).Le cal (...) peut devenir un obstacle insurmontable au passage du foetus lors de la mise bas (Garcin,Guide vétér.,1944, p.153):
1. ... il essaya de lui barrer la route en poussant son fauteuil à travers l'étroit passage, mais elle évita l'obstacle d'un saut léger... Bernanos,Soleil Satan,1926, p.91.
Faire obstacle à.Entraver, gêner. Car au delà il y avait les cols des Pyrénées, où la pluie et la brume cesseraient brusquement, comme si une paroi aérienne leur faisait obstacle (Montherl.,Célibataires,1934, p.905).
ATHL., HIPP. Difficulté matérialisée par des objets ou des agencements divers (naturels ou artificiels), placés sur le parcours qu'ont à accomplir les coureurs ou les chevaux. Saut d'obstacles; heurter, renverser un obstacle. Je présenterai aussi sur les obstacles mon cheval de chasse gris Crésus qui saute vraiment de premier ordre (Gyp,Coeur Ariane,1895, p.105).Le parcours rustique, exécuté en pleine campagne, avec franchissement d'obstacles naturels divers, en terrain varié et inconnu (R. Vuillemin, Éduc. phys.,1941, p.73).
HIPPISME
Cheval d'obstacle. Cheval entraîné à sauter les obstacles (d'apr. Cass.-Moir. 1979). Course d'obstacles. Course où les chevaux ont à franchir divers obstacles. Les courses en plat ont lieu de mars à novembre et les courses d'obstacles en hiver (Morand,Londres,1933, p.139).
P. métaph. Costals a sauté l'obstacle de la décision. Il n'hésite plus, n'en souffre plus, y pense à peine (Montherl.,Lépreuses,1939, p.1406).
SPORT AUTOMOB. Boire, avaler l'obstacle. Passer sur l'obstacle et le dépasser avec une grande facilité. L'action des pneumatiques qui (...) ont pour effet de «boire l'obstacle» n'est pas (...) à dédaigner (Périsse,Automob.,1907, p.16).
B. − Au fig. Difficulté d'ordre matériel, moral ou intellectuel empêchant ou gênant la réalisation de quelque chose. Synon. difficulté, rémora (vx), pierre d'achoppement*, os (fam.).Devenir un obstacle pour qqc.; rencontrer un obstacle; buter contre, tomber sur un obstacle; déjouer, dépasser, éviter, franchir, supprimer, surmonter, tourner, traverser le/les obstacle(s); accumuler, dresser des obstacles; obstacle dangereux, durable, éphémère, insignifiant, insurmontable, matériel, moral, persistant, psychologique, sérieux; une foule d'obstacles; l'obstacle du prix. Le langage lui-même, dès qu'il remonte à quatre siècles, (...) est un obstacle pour le commun des lecteurs (Barante,Hist. ducs Bourg.,t.1, 1821-24, p.8).Lucien (...) fut désolé de voir dans cette union un obstacle de plus à ses succès dans le monde (Balzac,Illus. perdues,1837, p.123):
2. Dans le cas concret de la Côte d'Ivoire, l'humidité de l'atmosphère est le principal obstacle à la production directe du sel marin... Romanovsky,Mer, source én.,1950, p.63.
Loc. Faire obstacle (à qqn ou à qqc.), être un obstacle (à qqc.), mettre (un) obstacle (à qqc.). Gêner, empêcher, s'opposer à. Mettre obstacle au travail d'autrui, c'est commettre envers lui une injustice de la même nature que de le charger de fers ou de le jeter dans une prison (Proudhon,Propriété,1840, p.168).La guerre ne met aucun obstacle juridique aux élections (Vedel,Dr. constit.,1949, p.531).
Emploi pronom. réfl. indir. Ces démonstrations publiques et politiques du clergé le compromettent de plus en plus. Il se fait décidément obstacle, tant pis pour lui (Sainte-Beuve,Corresp.,1843, p.188).
Prononc. et Orth.: [ɔpstakḽ]. Passy 1914 admet à titre de var. [-ɑ:kl̥]. Martinet-Walter 1973 [-a-], [-α-] (15/2). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1225 (Gautier de Coinci, Mir. Vierge, éd. V. Fr. Koenig, I Mir. 10, 1143). Empr. au lat. obstaculum «obstacle, empêchement», dér. de obstare «se tenir devant», comp. de ob «devant» et stare «être debout, dressé». Fréq. abs. littér.: 3546. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 6493, b) 4739; xxes.: a) 3314, b)5007. Bbg. Bäcker 1975, p.260.

Obstacle : définition du Wiktionnaire

Nom commun

obstacle \ɔp.stakl\ masculin

  1. Ce qui empêche de passer.
    • L’assaillant trouvait un premier obstacle formé d’une barrière de bois couverte d’un appentis. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Dans les plaines subatlantiques, les seuls obstacles naturels étaient les cours d’eau. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 105)
    • À cause des obstacles de chaque côté de la grand-route, il éprouva des difficultés à faire tourner ses chars et half-tracks pour les lancer à l'attaque. — (Charles B. Mac Donald, Noël 44 : La bataille d'Ardenne, traduit par Paul Maquet & Josette Maquet-Dubois, Bruxelles : Luc Pire Éditions, 1984, p.287)
    • Cet animal s'oriente dans l’espace par écholocation : il émet des sons de très haute fréquence et utilise l’écho renvoyé par les obstacles ou les proies pour les localiser. — (Olivier Raurich, Science, méditation et pleine conscience, Chêne-Bourg : Jouvence Éditions, 2017)
  2. (Sport) Sorte de barrière que l'on installe sur le parcours de certaines courses.
    • Saut d’obstacles.
  3. (Figuré) Ce qui empêche qu’une personne n’arrive à son but, ne parvienne à ses fins ou qu’une chose ne se fasse, ne réussisse.
    • Lever tout obstacle.
    • Vaincre, surmonter un obstacle.
    • Triompher d’un obstacle.
    • Faire naître un obstacle, des obstacles.
    • Rencontrer un obstacle.
    • Faire obstacle à quelqu’un.
    • Mettre obstacle à quelque chose.
    • Il n’y a nul obstacle.
    • Il lui a opposé des obstacles insurmontables, invincibles.
    • Aucun obstacle ne l’arrête.

Nom commun

obstacle \ˈɒb.stə.kəl\

  1. Obstacle, empêchement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Obstacle : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OBSTACLE. n. m.
Ce qui empêche de passer. Une route semée d'obstacles. Franchir, renverser, forcer un obstacle. Saut d'obstacles. Il se dit figurément de Ce qui empêche qu'une personne n'arrive à son but, ne parvienne à ses fins ou qu'une chose ne se fasse, ne réussisse. Lever tout obstacle. Vaincre, surmonter un obstacle. Triompher d'un obstacle. Faire naître un obstacle, des obstacles. Rencontrer un obstacle. Faire obstacle à quelqu'un. Mettre obstacle à quelque chose. Il n'y a nul obstacle. Il lui a opposé des obstacles insurmontables, invincibles. Aucun obstacle ne l'arrête.

Obstacle : définition du Littré (1872-1877)

OBSTACLE (ob-sta-kl') s. m.
  • 1Ce qui arrête, s'oppose. Tout fait à tes projets d'invincibles obstacles, Corneille, Oth. I, 1. Je sais que vous pouvez forcer d'autres obstacles, Corneille, Pompée, IV, 3. La valeur de leur chef ne trouvait point d'obstacles, Corneille, Cid, IV, 1. Mais comme à ce dessein la reine mit obstacle, Corneille, Œdipe, II, 3. Quand Crésus vit Ésope, il s'étonna qu'une si chétive créature lui eût été un si grand obstacle, La Fontaine, Vie d'Ésope. Plus l'obstacle était grand, plus fort fut le désir, La Fontaine, Fabl. VIII, 16. Loin d'être les premiers à prendre ma vengeance, Eux-mêmes font obstacle à mon ressentiment, Molière, Amph. III, 5. Je vous estime autant qu'on saurait estimer ; Mais je trouve un obstacle à vous pouvoir aimer, Molière, Femm. sav. V, 1. Les puissances qui mettaient de trop grands obstacles à leurs conquêtes [des Romains], Bossuet, Hist. III, 6. Si Dieu a béni le travail par lequel je tâche de vous enfanter en Jésus-Christ et que, trop indigne ministre de ses conseils, je n'y aie pas été moi-même un obstacle, Bossuet, Anne de Gonz. L'homme ne peut-il pas, selon sa coutume, s'en imposer à lui-même ? mais quel supplice ne méritent pas les obstacles qu'il aura mis, par ses préventions, à des lumières plus pures ? Bossuet, ib. Comme un de ces hommes extraordinaires qui forcent tous les obstacles, Bossuet, Louis de Bourbon. Les soldats de M. de Turenne ne trouvent point d'obstacles qu'ils ne surmontent, Fléchier, Turenne. Quel obstacle secret trouble notre bonheur ? Racine, Bajaz. II, 1. Ce barbare spectacle à leur noire fureur n'apporte point d'obstacle, Racine, Théb. v, 3. Un obstacle en amour est un attrait de plus, Favart, Ninette, II, 5. La résolution dont je vous ai fait part ci-devant, et à laquelle vous vous devez, selon moi, de ne plus porter obstacle, Rousseau, Lett. à Mme Latour, 24 juin 1772. Tant le voile et l'obstacle ont un charme suprême, Par qui tout s'embellit, jusqu'à la beauté même, Delille, Imag. IV. Dans une fuite déréglée où tout ce qui pourrait servir nuit, cette colline et son défilé devinrent un obstacle insurmontable, un mur de glace contre lequel tous nos efforts se brisèrent, Ségur, Hist. de Nap. XII, 3.
  • 2 Terme de physique. Tout ce qui résiste à une force.
  • 3Se dit, au trictrac, des passages interceptés par l'adversaire.

REMARQUE

J. J. Rousseau a dit : Votre entreprise est trop belle pour ne pas éprouver des obstacles, Lett. au prince de Wurtemberg, 12 déc. 1763. Mais cela n'est point élégant et est à peine correct.

SYNONYME

OBSTACLE, EMPÊCHEMENT. Étymologiquement, l'obstacle est ce qui, étant devant nous, s'oppose à nous ; l'empêchement est ce qui embarrasse les pieds comme fait un piége. Là est la notion de la différence.

HISTORIQUE

XVIe s. Pour entrer dedans sont deux portes aux deux costez, et entre deux, venant de l'une à l'autre, est un obstacle de marbre blanc, ouvré à la turque, et percé à jour pour veoir par là le dedans de la chappelle ; au dessus et joignant de cestuy obstacle sont dix imaiges angeliques tenans entre les mains chascune un chandelier, et le tout d'albastre, Jean D'Auton, Annales de Louis XII, p. 118, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

OBSTACLE. - HIST. Ajoutez : XIIIe s. Cil qui plain sont tout de tosique [poison], Adonc ci dient qu'autentique Ne vrai ne sunt pas si miracle [de la sainte Vierge] ; Pour mettre encontre aucun obstacle, Dient que tout sunt apocrife, Gautier de Coinsy, les Mirac. de la sainte Vierge, p. 176, éd. abbé Poquet.

XIVe s. Ici après voil sens obstacle Conte fere dou tabernacle, Macé, Bible en vers, f° 22, verso, 1re col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Obstacle : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

OBSTACLE, s. m. (Méchan) On appelle ainsi en Physique, tout ce qui résiste à une puissance qui le presse. L’effet d’une puissance qui presse un obstacle, c’est l’impulsion par laquelle cet obstacle passe d’un lieu dans un autre, en cas qu’il puisse être mu par la puissance qui le presse.

L’effet d’une puissance qui presse, est momentané. Si l’effet continue, il est composé de diverses pressions qui se succedent, & qui ont toutes produit leur effet dans un moment indivisible : elles se suivent l’une l’autre comme les momens du tems, qui se succedent les uns aux autres sans aucune interruption : par conséquent un effet simple d’une puissance qui presse, dépend d’une action momentanée ; mais un effet continu dépend de l’action continuée d’une puissance : nous ne traiterons ici que de l’action d’une puissance qui presse, laquelle se fait dans chaque moment indivisible.

L’action d’une pression qui pousse un obstacle, peut différer, tant à l’égard de la grandeur de l’obstacle que par rapport à la vîtesse avec laquelle il est mu : par conséquent on peut découvrir l’action d’une puissance par la grandeur de l’obstacle en mouvement, & par la vitesse avec laquelle l’obstacle est mu. Pour estimer la grandeur d’une pression, il faut en comparer deux l’une avec l’autre : ces deux pressions peuvent alors agir sur des obstacles égaux ou inégaux ; elles peuvent les mouvoir avec une vîtesse égale ou inégale. Si deux pressions poussent deux obstacles égaux, & avec une égale vîtesse ; les actions de ces pressions seront égales, si deux pressions poussent des obstacles inégaux avec une égale vîtesse, leurs actions seront en raison des grandeurs des obstacles.

L’action momentanée d’une puissance dépend de la grandeur de l’obstacle ; de sorte que l’action est d’autant plus grande que l’obstacle est plus grand, ou qu’il fait plus de résistance. Or comme la grandeur d’un obstacle peut varier infiniment, l’action momentanée d’une puissance peut aussi varier infiniment.

Voici quelques propositions qui suivent des principes exposés dans cet article. Si deux puissances poussent deux obstacles égaux, mais avec une vîtesse inégale, leurs actions seront en raison des vîtesses. Si deux obstacles de grandeur inégale sont mus avec des vîtesses inégales, les actions des puissances qui pressent, seront en raison composée, tant des vîtesses que des grandeurs des obstacles. Si les actions des deux puissances sont égales, & les obstacles inégaux, les grandeurs des obstacles seront en raison renversée des vîtesses ; & si les grandeurs des obstacles sont en raison renversée des vîtesses, les puissances seront égales. Si l’on divise les actions de deux puissances par les grandeurs des obstacles qui sont poussés, on aura leurs vîtesses : si l’on divise ces mêmes actions par les vîtesses des obstacles, on aura les grandeurs des obstacles. Enfin, si deux puissances qui agissent également fort, se pressent l’une l’autre avec une direction opposée, elles resteront toutes deux dans la même place ; & elles anéantiront leurs pressions mutuelles, tandis qu’elles se presseront. Voyez Musschenbrocck, Essai de Phys. §. 145 & suiv. Article de M. Formey. Voyez Force & Percussion, & les autres articles épars dans cet ouvrage, & relatifs à la masse, à la vîtesse & au mouvement.

Obstacle, (Jurisprud.) dans certaines coutumes, signifie saisie & empéchement, & singulierement la saisie censuelle que le seigneur fait des fruits.

Dans la coutume d’Orléans, art. 103, le seigneur de censive pour les arrérages de son cens, & son défaut, & droits censuels, peut empêcher & obstacler l’héritage tenu de lui à cens, si c’est maison, par obstacle & barreau mis à l’huis, & si c’est terre labourable ou vigne, par brandon mis ès fruits ; les auteurs des notes sur cette coutume observent que dans l’usage on fait mention dans le procès-verbal de saisie de cette apposition de barreaux & brandons, mais qu’on n’en appose point.

La coutume d’Orléans, art. 125, porte aussi que pour être payé des relevoisons à plaisir & arrérages de cens, & d’un défaut qui en seroient dûs, le seigneur censier peut obstacler & barrer l’héritage qui doit lesdites relevoisons jusqu’à payement desdites relevoisons, cens, & un défaut ou provision de justice ; mais la coutume ajoute que le seigneur censier ne peut procéder par obstacle que quinze jours après la mutation, ni enlever les huis & fenêtres obstaclés que huit jours après l’obstacle fait.

Les auteurs des notes observent que ce droit d’enlever les portes & fenêtres est particulier à ces censives ; que par ce terme enlever on entend les ôter de dessus leurs gonds & les mettre en-travers, mais que cet enlevement se pratique peu. Voyez la coutume d’Orléans avec les notes de Fornier, & les nouvelles notes. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « obstacle »

Étymologie de obstacle - Littré

Lat. obstaculum, de ob, en face, et stare, être debout : ce qui est debout en face, opposé.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de obstacle - Wiktionnaire

Du latin obstaculum.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de obstacle - Wiktionnaire

Du latin obstaculum, de obstare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « obstacle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
obstacle ɔpstakl play_arrow

Citations contenant le mot « obstacle »

  • « J'ai pris beaucoup de plaisir. J'adore les champs de courses d'obstacles. » La voix de Stéphane Wattel ne trompe pas. Une heure après la troisième place de Rani de Bilsac dans une épreuve pour inédites de 3 ans sur la piste de Clairefontaine (Calvados), il fait part de son enthousiasme : « Même si je n'ai pas eu de chevaux depuis longtemps, j'ai toujours aimé cette discipline. Un ancien de mes apprentis, qui s'était dirigé vers l'obstacle, est revenu à l'écurie. Cela me permet d'avoir la possibilité de dresser certains éléments limités en plat. » leparisien.fr, Hippisme : Stéphane Wattel souhaite développer l’obstacle dans son écurie - Le Parisien
  • Du dressage et de l’obstacle au programme du Grand National le week-end dernier Eurosport, Du dressage et de l’obstacle au programme du Grand National le week-end dernier - Equitation - Eurosport
  • Le CHU Grenoble Alpes et le Tribunal judiciaire de Grenoble ont récemment signé un protocole destiné à lisser le prélèvement d'organes dans un contexte d'obstacle médico-légal. Explications. L'Essor Isère, Prélèvement d'organes : Grenoble surmonte l'obstacle médico-légal
  • Pour les personnes malentendantes, le masque est un obstacle de plus à surmonter pour arriver à accomplir les tâches quotidiennes.  TVA Nouvelles, Surdité et COVID-19 : le masque, un obstacle de plus à surmonter | TVA Nouvelles
  • C’est une véritable course d’obstacles. La première haie, sans doute la plus haute, a été franchie mardi 21 juillet, quand, après quatre-vingt-dix heures de discussions parfois houleuses, les Vingt-Sept se sont entendus sur le plan de relance européen à 750 milliards d’euros qui doit les aider à faire face à la crise due au Covid-19. Financé par une dette commune, celui-ci viendra abonder le budget communautaire (de 1 074 milliards d’euros sur la période 2021-2027). Le Monde.fr, Parcours d’obstacle en vue pour le plan de relance européen, à peine approuvé par les Vingt-Sept
  • La tombe est un obstacle à tous les regrets, à tous les pardons. De Henry Roth / Un rocher sur l'Hudson
  • La pierre est l'amie du couteau, l'obstacle, celui de la volonté. De Jiang Zilong / La Vie aux mille couleurs
  • Dans les épreuves décisives on ne franchit correctement l'obstacle que de face. De François Mitterrand / L'abeille et l'architecte
  • Tout obstacle renforce la détermination. Celui qui s’est fixé un but n’en change pas. De Léonard de Vinci / Carnets
  • Le patron constitue le plus gros obstacle à l’oisiveté au bureau. De Scott Adams / Le Principe de Dilbert
  • Le plaisir récompense la possession d’un objet, la douleur précède l’expulsion d’un obstacle. De Maurice Pradines
  • La peinture fait obstacle à la vision pour mieux capter l'invisible. De Georges Perros / Papiers collés
  • Autrui, obstacle à la création, est le paradoxal destinataire de l'art. De Morgan Sportès / Solitudes
  • Plus grand est l'obstacle, et plus grande est la gloire de le surmonter. De Molière
  • Les diplômes représentent un obstacle à la liberté de l'éducation. De Ivan Illich / Une société sans école
  • La rigueur vient toujours à bout de l’obstacle. De Léonard de Vinci
  • Tout est un moyen même l'obstacle. De Ibn Séoud
  • En politique une absurdité n'est pas un obstacle. De Napoléon Bonaparte
  • Le manque d’argent n’est pas un obstacle. Le manque d’idées est un obstacle. De Ken Hakuta
  • L'obstacle nous fait grands. De André Chénier / Le Jeu de paume

Images d'illustration du mot « obstacle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « obstacle »

Langue Traduction
Corse ostaculu
Basque oztopo
Japonais 障害
Russe препятствие
Portugais obstáculo
Arabe عائق
Chinois 障碍
Allemand hindernis
Italien ostacolo
Espagnol obstáculo
Anglais obstacle
Source : Google Translate API

Synonymes de « obstacle »

Source : synonymes de obstacle sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « obstacle »



mots du mois

Mots similaires