La langue française

Accommodement

Sommaire

  • Définitions du mot accommodement
  • Étymologie de « accommodement »
  • Phonétique de « accommodement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « accommodement »
  • Citations contenant le mot « accommodement »
  • Traductions du mot « accommodement »
  • Synonymes de « accommodement »
  • Antonymes de « accommodement »

Définitions du mot accommodement

Trésor de la Langue Française informatisé

ACCOMMODEMENT, subst. masc.

Action, résultat de l'action d'accommoder (ou de s'accommoder); moyen employé en vue de cette action.
A.− (Avec une idée d'adaptation)
1. Vx. [En parlant d'une chose, notamment d'une demeure, obj. d'une meilleure appropriation] Arrangement, amélioration du confort :
1. Il faudra bien des accommodements dans cette maison. Ac.1798-1878.
Rem. Cet emploi est signalé comme vieilli dès Ac. 1798; Ac. 1878 indique qu'il se rencontre qqf.;Ac. 1932 le supprime.
Spéc., PEINT. ,,Manière dont les draperies et les ajustements sont choisis, assortis et disposés.`` (Ac. Compl. 1842).
2. [En parlant de pers. ou de leur caractère] Action de s'accommoder, de s'adapter avec facilité à une situation, de se prêter à des concessions :
2. C'est un homme d'accommodement, de facile accommodement. Ac.1798-1932.
3. L'homme Beethoven ne nous apparaît plus d'une seule coulée, comme un héros imaginaire d'un caractère inflexible, forgé d'un métal incorruptible. Il est, comme tous ceux qui vivent, même en héros, l'interminable suite des jours quotidiens, un champ de bataille entre plusieurs hommes de valeur inégale et, l'on pourrait dire, d'espèces différentes. Ce ne serait rien encore, s'il n'était aussi, comme nous tous, aux heures de fatigue et de trahison, un accommodement, un compromis entre ces hommes. Puisqu'il leur faut vivre ensemble, il leur faut bien trouver un modus vivendi! Il leur faut compter avec la vie, qui leur dit : − « Adapte-toi, ou meurs! »... Adapte-toi, même toi qui te révoltes! Adapte-toi aux autres et à toi, aux nécessités de l'existence, de l'heure du monde où tu es né, de la société où tu n'as pas demandé à entrer, et aux fatalités de ta propre nature, dont tu n'as pas choisi la lourde et chaotique hérédité! R. Rolland, Beethoven, Les Grandes époques créatrices, t. 1, 1903, p. 34.
4. Le traditionalisme suppose la foi en l'efficacité des accommodements et adaptations des individus et des groupes à l'ensemble des choses, réalisés à force de tâtonnements. Ces accommodements ne sauraient se faire par la raison individuelle, mais par la raison collective. M. Barrès, Mes cahiers,t. 9, août-déc. 1912, p. 357.
Rem. C'est un homme d'accommodement est attesté dès Ac. 1694. Le sens de l'accept. A 2 est très voisin du sens B; accommodement y est facilement péj. :
5. C'est une chose, je crois, toute particulière à la bourgeoisie que la lâcheté dans les relations sociales. J'entends par lâcheté le talent de ménagement et d'accommodement bas, qui empêche les gens qui se détestent de se fâcher. (...). Les plus hauts ménagent les plus petits, parce que celui-ci peut servir de parrain dans une circonstance, celui-là peut dire du mal de vous pour un mariage. Je crois que ces abaissements hypocrites n'étaient pas jadis dans la noblesse. E. et J. de Goncourt, Journal,déc. 1860, p. 851.
6. Il dépense une imagination débordante à inventer de nouvelles adaptations, qui ne sont pas précisément des inventions, mais des accommodements à une vie moins risquée ou au rendement maximum... E. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 325.
P. ext. [En parlant des idées] :
7. Ils ne veulent qu'en rêve rendre les hommes heureux, par une ou deux idées fixes qui ne souffrent pas d'accommodement : car ils sont aussi les fanatiques de l'antithèse stérile qui oppose, après les avoir tranchés à vif dans la richesse continue de l'univers, le tout et le rien; utopistes ou nihilistes, tout l'entre-deux humain leur est étranger. E. Mounier, Traité du caractère,1946p. 365.
B.− (Avec une idée d'accord par compromis) [En parlant de pers.] Action de (se) mettre ou fait d'être en accord avec quelqu'un; règlement à l'amiable, transaction.
1. En gén. :
8. ... un accommodement est une moyenne entre les extrêmes... P.-A. Beaumarchais, Mémoires,t. 2, 1799, p. 291.
2. Dans le domaine de la pol., de la just., des relations soc. :
9. ... le roi résolut de faire cesser la cruelle guerre que se faisaient le duc et le sire de Clisson, et qui désolait toute la province. Il envoya trois hommes de son conseil pour essayer de conclure un accommodement. Vers le mois de mai, il y eut encore quelques conférences à Lelinghen entre les princes; mais ils ne conclurent rien de plus; tout se borna à signer une trève de quatre années. P. de Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 2, 1821-1824, p. 116.
10. ... Briand en était venu à des concessions de plus en plus grandes au point de vue des Anglais. À la conférence de Cannes, Lloyd George avait été sur le point d'obtenir ce qu'il cherchait, c'est-à-dire une sorte d'accommodement entre les vainqueurs et les vaincus, avec la participation de l'Allemagne elle-même. J. Bainville, Histoire de France,t. 2, 1924, p. 279.
11. ... il m'arrive souvent, ce qui m'était impossible au milieu même du combat, de repenser à nos luttes de la dernière année, à la victoire du front populaire. Mais peut-on encore parler de victoire? Il y a beau temps que ce pays a recommencé de vivre à la petite semaine, d'arrangements, d'accommodements et de combinaisons. J. Guéhenno, Journal d'une« révolution », été 1937, p. 37.
Proverbe. ,,Un méchant (ou mauvais) accommodement vaut mieux que le meilleur procès.`` (Ac. 1798-1932) : ,,Il en coûte moins cher de s'accommoder avec sa partie, à quelque prix que ce soit, que de plaider contre elle la meilleure cause.`` (Ac. Compl. 1842).
3. Dans le domaine relig. ou moral :
12. Les Jésuites n'attestent pas moins par leur méthode d'éducation qu'ils sont semi-pélagiens tendant au pélagianisme pur, que par leur doctrine directe. Leur système d'éducation a été une transaction, une tentative continuelle d'accommodement avec le siècle. − Saint-Cyran et Port-Royal, au contraire, restèrent exactement conséquents à leurs doctrines, dans leurs écoles. Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 411.
13. On lui dit qu'elle a assez du lait. Aussitôt il cite Tartuffe : Il est avec le ciel des accommodements. Donnez-lui toujours du lait, mais déguisé. Moins de fadeurs. Du fromage même. J. Renard, Journal,1901, p. 636.
14. Quant à la loi religieuse, il est avec le pape, comme dit Rouletabille, des accommodements, et ils trouveront tous deux à Rome les moyens de régulariser leur situation s'il est prouvé qu'elle en a besoin et d'apaiser les scrupules de leur conscience. G. Leroux, Le Parfum de la dame en noir,1908, p. 159.
15. ... il [l'esprit] finira toujours par triompher. Mais, tandis que la force brutale l'exalte en s'efforçant de le mater, le mensonge et l'accommodement, en l'inclinant, lui font un tort beaucoup plus grave. Le sens de la vérité va se perdant... ou n'est-ce pas simplement que je deviens toujours plus sensible aux gauchissements que lui font subir les compromissions de l'opportunisme? A. Gide, Journal,1938, p. 1326.
Rem. 1. De tous les emplois, c'est l'emploi B 2 qui est le mieux attesté; il est nettement plus fréq. au xixes. qu'au xxes.; sa valeur péj. s'affirme vers le mil. du xixes. 2. Il se groupe en syntagme : a) avec des subst., soit comme 1erterme (accommodement de conscience, d'esprit), soit comme 2eterme (efficacité des accommodements; morale, paroles, projet, tentative d'-); b) avec des verbes (conclure un -, entrer en - avec, inventer un -, ménager des accommodements, souffrir des accommodements, témoigner d'-). 3. Il est en assoc. (paradigm.) avec des termes appartenant de plus ou moins près au même champ sém. que lui : abaissement, abdication, accord, adaptation, adoucissement, aisance, ajustement, appropriation, arrangement, bassesse, biais, capitulation, casuisme, changement, collusion, combinaison, composition, compromis, compromission, concession, conciliation, conclusion, consentement, démarche, disposition, duplicité, embellissement, entre-deux, excuses, expédient, facilité, fléchissement, fortune, gauchissement, harmonie, intrigue, lâcheté, ménagement, mensonge, mise au point, mitigation, modus vivendi, négociation, opportunisme, ouverture, pacte, paix, prostitution d'esprit, réconciliation, relâchement, remords, restauration, rétractation, ruse, scrupules, soumission, trahison, traité, transaction, transformation, trève.
Prononc. : [akɔmɔdmɑ ̃]. Enq. : /akomodmã/.
Étymol. ET HIST. I.− 1. 1585 « moyen pour satisfaire qqn, commodité pour qqn » (Jean Bure, Mém., 88 (Chassaing) ds Quem. t. 1 1959 : Ne demeurant que la porte des Farges ouvertes (...) pour le service et accommodement du peuple et habitants de la ville); 2. 1660 « disposition, arrangement (d'un inanimé) » (Corn., Discours des trois unités, ibid. : Il nous faut chercher quelque autre accommodement pour l'unité de lieu); 1671 (Pomey, Dict. royal augm., 2eéd. : accommodement, ajustement de quelque chose. Rei alicujus compositio. Haec accommodatio, concinnatio, -onis). − 1762, Ac.; 1684 « ajustement, disposition » (Du Fresnoy, Sentim. p. 269-70 ds Brunot t. 6, p. 724-725 : ... n'ayant rien de barbare dans son choix d'attitudes et dans les accommodemens de ses Figures), d'où divers emplois : 1660 litt. « beauté, agrément » (Corn., Disc. du poëme dram. ds Marty-Laveaux, Lex. de la lang. de Corneille, p. 23 : Une fiction poétique qui fait un grand accommodement de théâtre); 1713 peint. accommodement de draperie, cf. sém. A (Fén., Exist. de Dieu, I, 1 ds DG : Ces accommodements de draperie); 3. 1668 « fait d'être mis à l'aise, enrichi » (Corn., Illus. com., v. 8, ibid. : Notre fils rencontre... Plus d'accommodement qu'il n'eût trouvé chez vous). Vieilli. II.− 1. 1636 « accord terminant une querelle, réconciliation » (Corn., le Cid, v. 495, éd. Bordas : Mais si jusques au jour de l'accommodement Je fais mon prisonnier de ce parfait amant); d'où, sens affaibli 1636 ds Monet, Inventaire des deus lang. françoises et lat., s.v. : accommodement, complaisance, condesçandance à la volonté d'autrui : accommodatio alicujus ad alienam voluntatem; 2. 1664 « moyen, expédients pour concilier » (Molière, Tart., IV, 5 ds DG : Le Ciel défend, de vrai, certains contentements; Mais on trouve avec lui des accommodements). Dér. de accommoder*; suff. -ment*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 149.
BBG. − Bar. 1960. − Bénac 1956.

Wiktionnaire

Nom commun

accommodement \a.kɔ.mɔd.mɑ̃\ masculin

  1. Accord que l’on fait d’un différend, d’une querelle.
    • Car certains se refusent à penser que cette transigeance fût nécessaire; tous ces accommodements leur paraissent autant de défaites. — (André Gide, Retour de l’U.R.S.S. -1936)
  2. Moyens des expédients qu’on trouve pour concilier les esprits, terminer les affaires ou satisfaire sa conscience.
    • Privé de tout accommodement, de ses fards, de ses sourires et de ses ruses, le vice a peu de chance de séduire la vertu la plus chancelante. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928 ; Préface de la 3e édition de 1929)
    • Mais c'est ainsi que, progressivement, l'impulsion première s'engourdit, se perd, que le regard cesse de se diriger à l'avant. […]. Mais d'accommodement en accommodement, l'entreprise se compromet. — (André Gide, Retour de l’U.R.S.S. -1936)
    • Sous le régime de la constitution, comme sous l’autorité absolue, elle ne se relâcha en rien de ses prétentions, et ne voulut entendre à aucun accommodement ; […]. — (Anonyme, Espagne. - Cadiz et Gibraltar, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
  3. (Cuisine) Façon dont on accommode un plat.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCOMMODEMENT. n. m.
Accord que l'on fait d'un différend, d'une querelle. Accommodement à l'amiable. Un mauvais accommodement vaut mieux qu'un bon procès. On lui propose un accommodement. Nous sommes en voie d'accommodement. Voilà un bon moyen d'accommodement. On traite un accommodement, d'un accommodement. Entendre à un accommodement. Il refuse tout accommodement. Rompre un accommodement. Il se dit aussi des Moyens, des expédients qu'on trouve pour concilier les esprits, terminer les affaires ou satisfaire sa conscience. Il y aurait pour cette affaire un accommodement, s'ils étaient raisonnables. J'y ai trouvé un accommodement. Il est avec le Ciel des accommodements. C'est un homme d'accommodement, de facile accommodement, Il est aisé de s'entendre, de s'accorder avec lui.

Littré (1872-1877)

ACCOMMODEMENT (a-ko-mo-de-man) s. m.
  • 1Arrangement, restauration. Il faut faire à cette maison quelques accommodements.
  • 2Action de mettre d'accord des hommes, d'arranger une affaire, une querelle. Par voie d'accommodement. Un esprit d'accommodement. Entrer en voie d'accommodement. Il y eut entre eux tentative d'accommodement. Le plus mauvais accommodement est préférable au meilleur procès. Quel est donc l'expédient qu'on imagine ? C'est de lui ménager un accommodement qui arrête le cours d'une affaire si épineuse et si fâcheuse, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 262. En matière d'accommodement, il est nécessaire que chacun se relâche, et alors la perte, comme le gain, doit être partagée, Bourdaloue, ib. Je l'ai vu… dans les accommodements, calmer les esprits aigris, par une patience et une douceur qu'on n'aurait jamais attendues d'une humeur si vive ni d'une si haute élévation, Bossuet, Louis de Bourbon. Les accommodements ne font rien en ce point, Corneille, Cid, II, 3. Mais si, jusques au jour de l'accommodement…, Corneille, ib. Pour tâcher de ménager quelque accommodement, Sévigné, 235. Le comte les porta à entrer dans quelque accommodement, Bossuet, Déf. Faisons ici votre accommodement, Molière, l'Amour méd. III, 1.
  • 3Expédients pour concilier, arranger. Le ciel défend, de vrai, certains contentements ; Mais on trouve avec lui des accommodements, Molière, Tart. IV, 5.

    C'est un homme d'accommodement, de facile accommodement ; il est facile de s'entendre avec lui.

  • 4 Terme de peinture. Manière dont les draperies et les ajustements sont choisis, assortis et disposés.

SYNONYME

ACCOMMODEMENT, RACCOMMODEMENT. L'accommodement se fait entre des personnes qui sont en procès, en querelle, mais qui auparavant ne se connaissaient pas ou étaient indifférentes l'une à l'autre. Le raccommodement se fait entre des amis, des parents qui se sont brouillés : le raccommodement d'un père avec son fils.

HISTORIQUE

XVIe s. Accommodement est terme de haute vollerie ou de gibeciere, ou style de bourreau pour l'accommodement de la corde au patient, D'Aubigné, Faen. III, 22.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ACCOMMODEMENT, s. m. en terme de Pratique, est un traité fait à l’amiable, par lequel on termine un différend, une contestation ou un procès. On dit qu’un mauvais accommodement vaut mieux que le meilleur procès.

Il se peut faire par le seul concours des parties, ou par l’entremise d’un tiers arbitre, ou de plusieurs à qui ils s’en sont rapportés. C’est à peu près la même chose que transaction. Voyez Transaction, Arbitrage. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « accommodement »

De accommoder, avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accommodement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accommodement akɔmɔdmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « accommodement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accommodement »

  • On se supprime pour montrer à tous qu'on n'est décidément plus capable du moindre accommodement avec la vie. De Jean-Marie Poupart / Beaux-draps
  • « Nous avons des droits ancestraux sur ce territoire. Au fil de son histoire, Hydro-Québec a bafoué ces droits en construisant plusieurs équipements hydroélectriques sans consultation, sans accommodement et sans notre consentement », affirme-t-il, par voie de communiqué, mardi. Le Journal de Montréal, Les Atikamekw de Wemotaci manifestent contre la réfection d’une centrale | JDM
  • Le ciel défend, de vrai, certains contentements ; Mais on trouve avec lui des accommodements. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Le Tartuffe, IV, 5, Tartuffe TartuffeLettre sur la comédie de l'Imposteur, publiée en 1667 par un défenseur de Molière
  • Un mauvais accommodement vaut mieux qu’un bon procès. De Proverbe français
  • Quoi qu’il en soit, c’est un revirement heureux de sa part. Jusque-là, le premier ministre avait refusé tout accommodement pour ces personnes. La Tribune, Élan du coeur et intérêt bien compté | Opinions | La Tribune - Sherbrooke
  • Il veut également mettre fin aux accommodements religieux dans les institutions publiques. Mettre fin à des pratiques qui accordent à un individu un droit différent de celui de tous, en lui permettant de se soustraire à la règle commune pour un motif religieux.  Le Journal de Montréal, Frédéric Bastien, le candidat de la laïcité | JDM
  • Philippe Nivet (*) présente l'occupation dans le nord de la France pendant la Première Guerre mondiale. Après avoir rappelé l'invasion allemande de 1914 et ses exactions, il revient sur le cadre de l'occupation mise en place par les Allemands. Il montre les nombreuses difficultés auxquelles doivent faire face les civils français occupés (réquisitions, déportations, travaux forcés). Il montre les différents types de relations qui se nouent entre occupés et occupants (collaboration, résistance, accommodement). Enfin, il analyse la libération : la reconstruction matérielle qui doit se faire, mais aussi morale vis-à-vis de tous ces suspects d'être des "Boches du Nord" et notamment les femmes qui auraient eu des relations avec les Allemands surnommées alors des "Femmes à Boches". , Occupation en 14-18 - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées
  • D'accommodement en renoncement, les coups portés sont rudes. Mais, au-delà des entailles données à chacune des marches de validation du système éducatif français, les adaptations des examens à la suite des bouleversements dus au Covid-19 ont-elles donné le coup de grâce aux diplômes de 2020 ? C'est ce qu'a apparemment estimé la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal, qui a déclaré dans un communiqué que la « délibération porte une atteinte directe à la qualité des diplômes délivrés par l'université ». Du bac au master, les titres délivrés auront-ils la même valeur cette année que ceux des années précédentes ? Le Point, Covid-19 : vers des diplômes au rabais ? - Le Point
  • Voilà qu’à moins d’un mois du début des activités de camps de jour, les risques d’augmenter les formes de discrimination sont importants pour les enfants vivant des situations significatives de handicap. Le nombre d’enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA) ou ayant une déficience intellectuelle est en augmentation notable dans les camps de jour depuis les dernières années. Nous y trouvons aussi des enfants ayant un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) moins bien contrôlé, d’autres enfants ayant des troubles de comportements plus importants, un déficit auditif ou visuel ou encore une déficience physique. Leur présence dans les camps de jour présente des défis d’inclusion qui sollicitent des formes d’accommodements raisonnables. La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable, COVID-19 : vers une exclusion des enfants handicapés en camps de jour? - La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable
  • Les écoles religieuses ont été tolérées--- comme un accommodement raisonnable. Tant que les matières scolaires normales sont couvertes, on peut les qualifier ainsi. Mais lorsqu’elles privent les enfants de l’éducation de base, lorsqu’elles ruinent les possibilités d’avenir de jeunes citoyens, elles deviennent l’accommodement le plus déraisonnable qui soit. Une honte à ne pas tolérer. Le Journal de Montréal, Victimes d’accommodements déraisonnables | JDM
  • En tout état de cause, Caracas rappelle qu’elle a transféré sa position à la Cour le 18 juin 2018, dans laquelle elle soutient que « l’action unilatérale du Guyana n’a manifestement pas de base juridique pour maintenir la compétence de la Cour, c’est pourquoi le Venezuela a décidé, dans l’exercice de sa souveraineté, à ne pas comparaître devant la Cour pour ladite procédure.  » L’admission d’une réclamation unilatérale « ne trouve aucun accommodement dans aucune disposition du Statut, en raison de l’absence de consentement du Venezuela ». Breakingnews.fr, Venezuela / Guyane - Le Venezuela rejette à nouveau la compétence de la CIJ dans le différend territorial avec la Guyane

Traductions du mot « accommodement »

Langue Traduction
Anglais accommodation
Espagnol avenencia
Italien accomodamento
Allemand nachgiebigkeit
Portugais acomodação
Source : Google Translate API

Synonymes de « accommodement »

Source : synonymes de accommodement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « accommodement »

Partager