La langue française

Subit

Sommaire

  • Définitions du mot subit
  • Étymologie de « subit »
  • Phonétique de « subit »
  • Citations contenant le mot « subit »
  • Traductions du mot « subit »
  • Synonymes de « subit »
  • Antonymes de « subit »

Définitions du mot « subit »

Trésor de la Langue Française informatisé

SUBIT, -ITE, adj.

Qui survient tout à coup, qui arrive en très peu de temps, avec rapidité. Synon. prompt, soudain.
A. − [En parlant d'un élément naturel] Synon. de brusque, brutal.Froid, orage, vent subit; gelée, lumière subite. Avec la lampe brisée la nuit subite s'était répandue sur eux si prompte, inattendue et profonde qu'ils en furent stupéfaits comme d'un événement effrayant (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Champ d'oliv., 1890, p. 98).
B. − [En parlant d'une action, d'un état, d'un événement] Qui arrive de manière imprévue. Synon. immédiat, inopiné, instantané.Changement, départ, élan, malaise, mouvement subit; arrivée, attaque, folie, rougeur, transformation subite. Je désespérais mes professeurs au collège par le passage subit du travail à la distraction, passage si prompt et si entier qu'il semblait avoir rompu toute suite avec l'ouvrage auquel je devais être appliqué uniquement (Vigny, Journal poète, 1851, p. 1284).La marche devient une débandade pleine de bruit de ferraille et de jurons (...). Second arrêt subit. Il y en a un qui est tombé (Barbusse, Feu, 1916, p. 182).
Mort subite. Mort naturelle inattendue, foudroyante. Oh! je ne parle pas de suicide. J'espère une bonne chance, un accident, une belle petite mort subite (Duhamel, Maîtres, 1937, p. 208).
PATHOL. Mort subite du nourrisson. La mort subite du nourrisson constitue un véritable drame (...) bien évidemment, parce qu'il s'agit de la mort brutale, inattendue et, le plus souvent, inexplicable, d'un bébé jusque-là en bonne santé (Le Monde, 19 nov. 1986, p. 19, col. 3).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre, rare. Ce qui arrive de manière imprévue. MmeLemarié qui nous est toute dévouée et fort au courant de toutes nos affaires peut faire face au plus pressé et au subit (Gide, Corresp.[avec Valéry], 1917, p. 445).
C. − [En parlant d'une impression, d'un sentiment] Qui jaillit, s'exprime rapidement. Effroi subit; colère, crainte, douleur, émotion, envie, inquiétude, joie subite. Vous avez fait jaillir en moi un amour subit, une passion violente (Borel, Champavert, 1833, p. 127).Il eut pour son père un subit élan de gratitude et de respect (Martin du G., Thib., Mort père, 1929, p. 1328).
D. − [En parlant d'une activité de l'esprit] Qui se présente immédiatement et avec vigueur. Inspiration subite. Puis, tout à coup, comme frappé d'une idée subite et d'une lueur d'espoir, il relève la tête (Hugo, Ruy Blas, 1838, IV, 1, p. 413).Une pensée subite lui traversa l'esprit (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p. 235).
Prononc. et Orth.: [sybi], fém. [-it]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1155 mort subite (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 3597). Empr. au lat. class.subitus vu (propr. « dessous »)», part. passé adj. de subire, v. subir. Fréq. abs. littér.: 1 643. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 247, b) 3 080; xxes.: a) 2 113, b) 2 144.

Wiktionnaire

Adjectif

subit \sy.bi\

  1. Qui est soudain, qui arrive tout à coup.
    • Mouvement subit.
    • Mort subite.
    • Changement subit.
    • Son départ a été fort subit.
    • Je répétai mentalement à plusieurs reprises cette syllabe ; « Morte, morte, morte... » et ce qu’elle représente de subit écroulement dans la nuit, d’irréparable chute dans le noir, le froid, le vide, me serra soudain le cœur. — (Paul Bourget, Le Disciple, page 301, 1899)

Forme de verbe

subit \sy.bi\

  1. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de subir.
    • Le plomb débismuthé subit alors différents traitements afin d’éliminer les réactifs résiduels (traitement au chlore gazeux suivi d’un lavage à la soude et/ou aux nitrates). — (Dimitri Deneele, Caractérisation, simulations expérimentales et thermodynamiques de l'altération de déchets vitreux ; Les scories de première fusion de plomb et de zinc, thèse de doctorat, Université de Lille I, 20 décembre 2002)
  2. Troisième personne du singulier du passé simple de subir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUBIR. v. tr.
Souffrir, supporter, être soumis à quelque chose de pénible. Subir la loi du vainqueur. Subir la peine à laquelle on est condamné. Subir son sort. Il a subi une opération cruelle. Subir le mépris. Subir un examen, Être examiné au sujet de certaines aptitudes, être interrogé sur certaines matières pour obtenir un grade ou un emploi. On dit dans le même sens : Subir une épreuve. Cette expression s'applique aussi, figurément, aux choses. Cette constitution politique a subi l'épreuve du temps. Subir un interrogatoire, Comparaître devant le juge et répondre à ses interrogations. Subir une influence, S'y prêter plus ou moins volontairement. Subir des changements, des modifications, une réforme, etc., se dit des Choses qui viennent à être changées, modifiées, etc. Cette administration a subi bien des changements. Les modifications que le code a subies. Les mœurs subirent une réforme.

Littré (1872-1877)

SUBIT (su-bi, bi-t') adj.
  • Qui survient tout à coup. Accident subit, Rotrou, Bélis. IV, 7. Ils [les hommes] mangeaient, ils buvaient, ils achetaient, ils vendaient, ils plantaient, ils bâtissaient, ils faisaient des mariages aux jours de Noé et aux jours de Loth, et une subite ruine les vint accabler, Bossuet, Mar.-Thér. Prenez soin qu'à l'instant la trompette guerrière Dans le camp ennemi jette un subit effroi, Racine, Athal. v, 3. Qui peut vous garantir qu'une révolution subite d'humeurs ne vous fera pas expirer sur-le-champ ? Massillon, Car. Imp. finale.

HISTORIQUE

XIIIe s. [Elle] Dieu prie qu'avant puist morir, Et que mors soubite ains lui viegne, Roman de Robert le Diable.

XVe s. L'un de ceux qui avoient un glaive se vira subit, et le darda en l'estomac du chevalier, Louis XI, Nouv. XCVIII.

XVIe s. … En ses levres habite Mortel venin qui cause mort subite, Marot, II, 281. Subit que nous sentons quelque mordication aux intestins, nous nous hastons d'y remedier, Paré, I, 23. Nostre changement est si subit et si prompt en cela [la mode], que l'invention de tous les tailleurs du monde ne sçauroit fournir assez de nouvelletez, Montaigne, I, 370.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SUBIT, adj. (Gram.) qui s’exécute tout-à-coup ; il y a des coups subits, des échecs subits, des bonheurs subits, des fortunes, des élévations subites. C’est alors qu’on considere les hommes élevés si subitement, & qu’on se demande comment cela s’est fait, sans pouvoir se répondre. On se rappelle seulement un endroit où Lucien introduit Jupiter fatigué des clameurs qui s’élevoient de la terre, mettant la tête à sa trape, & disant de la grêle en Scythie, un volcan dans les Gaules, la peste ici, la famine là ; refermant sa trape, achevant de s’enyvrer, s’endormant entre les bras de Ganimede ou de Junon, & appellant cela gouverner le monde.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « subit »

Ital. subito ; du lat. subitus, subit, qui est le participe passé de subire, aller sous.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin subitus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « subit »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
subit sybi

Citations contenant le mot « subit »

  • Toutes les passions, comme le nom l'indique, viennent de ce que l'on subit au lieu de gouverner. De Alain / Minerve ou de la sagesse
  • L'avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l'avenir, on le fait. De Georges Bernanos / La liberté pour quoi faire ?
  • La bêtise est abominable quand on la subit ; mais quand on l'observe, elle a son charme, et on peut la savourer. De Michel Campiche / Du haut de la solitude
  • Pénitent. Qui subit ou qui attend une punition. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • La torture des autres est peu auprès de celle qu'on subit soi-même. De Adrienne Maillet / La Vie tourmentée de Michel Rôbal
  • Chacun conçoit qu’inscrit dans le temps, il subit ses effets et vieillit. De Michel Onfray / Lire, 1er mars 2015
  • Le fort fait ses événements, le faible subit ceux que la destinée lui impose. De Alfred de Vigny / Journal d’un poète
  • Le désir est un attrait que l’on subit, la volonté un pouvoir que l’on exerce. De Edmond Goblot
  • La femme n’est pas seulement une malade, mais une blessée. Elle subit incessamment l’éternelle blessure de l’amour. De Jules Michelet
  • Le mal que l'on imagine est insupportable, celui que l'on subit est presque toujours supportable. De François Mitterrand / Mémoire à deux voix
  • La mort n'est que la mort ; on ne signifie rien par sa mort mais on la subit. De Eric-Emmanuel Schmitt / L'Evangile selon Pilate
  • La maladie a ce côté diabolique qui la rend omniprésente, tout pivote autour d'elle, on ne voit plus la vie, on la subit. De Anonyme
  • Celui qui parvient à la Grande Destinée s'adapte, mais celui qui ne saisit que sa petite destinée la subit. De Philippe Sollers / Passion fixe
  • Le passé, c’est quelque chose qu’on subit. Ça me pèse de ressasser les moments qui appartiennent à la mémoire. De Michel Polnareff / Spèrme
  • Fracture pour fracture, oeil pour oeil, dent pour dent. Tel le dommage que l'on inflige à un homme, tel celui que l'on subit. De La Bible
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/hermes-subit-aussi-le-repli-des-ventes-au-premier-semestre-1376744 Capital.fr, HERMES subit aussi le repli des ventes au premier semestre - Capital.fr

Traductions du mot « subit »

Langue Traduction
Anglais undergoes
Espagnol se somete
Italien subisce
Allemand macht durch
Chinois 经历
Arabe يتعرض له
Portugais sofre
Russe подвергается
Japonais 受ける
Basque pairatzen
Corse sottumette
Source : Google Translate API

Synonymes de « subit »

Source : synonymes de subit sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « subit »

Partager