Trinquer : définition de trinquer


Trinquer : définition du Wiktionnaire

Verbe

trinquer \tʁɛ̃.ke\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Boire en choquant, cognant les verres en signe de joie, pour marquer son amitié ou pour faire un vœu.
    • Les verres étant emplis l’on trinqua et l’on but, puis il y eut entre les deux hommes un assez long silence lourd de gêne. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Marcoul ne peut s’abstenir de trinquer avec son sauveur. Il n’aime pourtant guère cet alcool lourd et râpeux, si dur au palais. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Figuré) (Familier) Subir un dommage, un désagrément.
    • Ce qui par avance me fige d'horreur quand je pense à une agression possible de l'Allemagne c'est qu'elle emploiera les gaz toxiques et que les villes, particulièrement Paris, trinqueront, comme jamais elles n'auront trinqué. — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 130, p. 104, 16 février 1927)
    • Quand les parents boivent, les enfants trinquent. (slogan)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Trinquer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TRINQUER. v. intr.
Boire en choquant les verres. Trinquer avec quelqu'un.

Trinquer : définition du Littré (1872-1877)

TRINQUER (trin-ké), je trinquais, nous trinquions, vous trinquiez ; que je trinque, que nous trinquions, que vous trinquiez v. n.
  • Boire en choquant les verres et en se provoquant l'un l'autre. À toi, compère, et de prendre la tasse, Et de trinquer…, La Fontaine, Troq. Nous avons tout le soir trinqué de grand courage ; Et, buvant tête à tête, il m'a tout découvert, Th. Corneille, D. Bertr. de Cig. III, 1. Et puis entre-choquer les verres en trinquant, Ducerceau, Incomm. de la grandeur, III, 4. Oh ! je n'ai jamais refusé de trinquer avec personne, Marivaux, Jeux de l'amour et du has. I, 10.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XVe s. Je pry toute la troupe De vider le godet ; Trinque, seigneur, le vin est bon, Basselin, XVIII.

XVIe s. Le mal temps passe, et retourne le bon, Pendant qu'on trinque autour du graz jambon, Rabelais, Pant. IV, 15. Lesquels, après bien drinquer, s'entreprirent de paroles par les chemins, Jean D'Auton, Ann. de Louis XII, 1506 et 1507.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TRINQUER. Ajoutez : - REM. On a dit trinquer les verres pour : les choquer en buvant. On entend que musique et tapage, fracas de bouteilles qu'on débouche et de verres qu'on trinque, A. Theuriet, Rev. des Deux-Mondes, 1er mai 1877, p. 64.

Trinquer signifiant boire en choquant, on ne peut dire trinquer les verres.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Trinquer : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « trinquer » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « trinquer »

Étymologie de trinquer - Littré

Wallon, drinker ; ital. trincare ; de l'allem. drinken, trinken, boire

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de trinquer - Wiktionnaire

(XIVe siècle) De l’allemand trinken (« boire »)[1] ; (XVIIe siècle) prend le sens de « porter un toast » ; (1876) sens figuré.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « trinquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trinquer trɛ̃ke play_arrow

Conjugaison du verbe « trinquer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe trinquer

Citations contenant le mot « trinquer »

  • Ground Control est un lieu de vie pluridisciplinaire, indépendant, qui occupe une place à part dans le paysage parisien. C'est un lieu de convivialité et de partage, où boire un verre ou manger un morceau, qui accueille bandes d’amis, familles nombreuses ou grand solitaire en mal de solidaire. C'est un lieu de création et de diffusion culturelle et artistique, un lieu d'expérimentation et de découverte autour de la vie en ville et du bien vivre ensemble. Avec une dizaine de restaurants et de terrasses à votre disposition, vous n'aurez que l'embarras du choix pour vous restaurer ou même trinquer ! , Que faire à Paris ce samedi 1 août ?
  • « Tchin-tchin ! » Nous n’allons pas vous parler lunettes (même si la deuxième paire est offerte). Avant de boire, on fait tinter timbales, flutes, godets et pintes. Mais pourquoi fait-on ce geste à l’apparence inutile ? Et surtout, d’où vient cette tradition de trinquer ? Pour tout savoir, nous allons remonter dans les tréfonds du Moyen-Âge et voyager un peu (si vous voulez connaître l’origine des expressions liées à la tise, la biture et compagnie, on a préparé un petit lexique avec Alain Rey). NEON, D'où vient la tradition de trinquer ? - NEON
  • Chez Daubasse Boissons, on évite soigneusement et malicieusement de se faire mousser. On évite aussi de céder au catastrophisme en jetant un regard lucide sur les perspectives plutôt que de ressasser les affres d'une crise qui a paradoxalement beaucoup incité la population à trinquer durant le confinement. "On ne vend que du vin de pays en petites quantités, regrette Jocelyn Daubasse. C'est peut-être dommage..." Ou pas en cette séquence quasi caniculaire qui fera de la bière un moyen d'étanchéifier sa soif. petitbleu.fr, Bière : chez Daubasse, on ne se fait pas mousser... - petitbleu.fr
  • Démarre ensuite une danse de gestes plus ou moins maîtrisés – cela dépend de la taille du groupe – afin de trinquer avec sa voisine puis son voisin, séparément de préférence. A ce moment-là, rappelez-vous bien de regarder la personne avec laquelle vous trinquez DANS LES YEUX, sous peine d’entendre siffler une injure si vous n’y pensez pas. , CULTURE - L'art de trinquer, mode d'emploi ! | lepetitjournal.com
  • Je préviens d’avance, ceci est un avis franc et biaisé. J’ai détesté les « skypéros », les « zoompéros », les « machins-péros » du confinement. Deviner mes parents par leurs narines ou le haut de leur front ne m’a pas semblé cool du tout. Pas plus que trinquer virtuellement à quinze pour un anniversaire. Soit quinze paires d’yeux qui fixent un écran, mais zéro regard complice ; quinze bouches qui attendent leur tour pour prendre la parole, mais zéro moyen de rebondir sur une anecdote ni de glisser une vacherie à voix feutrée ; quinze mains crispées sur leur verre esseulé. Bref, c’était d’une tristesse insondable. Les « skypéros » m’ont fichu le cafard. Le Monde.fr, A l’heure de trinquer, vous êtes plutôt tchin-tchin ou « skypéro » ?
  • Le mal temps passe, et retourne le bon, Pendant qu'on trinque autour de gras jambon. François Rabelais, Le Quart Livre, 65

Images d'illustration du mot « trinquer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « trinquer »

Langue Traduction
Corse brindisi
Basque topa
Japonais トースト
Russe тост
Portugais torrada
Arabe خبز محمص
Chinois 吐司
Allemand toast
Italien crostini
Espagnol brindis
Anglais toast
Source : Google Translate API

Synonymes de « trinquer »

Source : synonymes de trinquer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires