Stérile : définition de stérile


Stérile : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

STÉRILE, adj.

A. −
1. [En parlant des êtres vivants] Qui est inapte à la procréation, à la reproduction, par défaut de spermatozoïdes (chez le mâle) ou d'ovule (chez la femelle), ou par suite de circonstances organiques qui interdisent la fécondation de l'ovule. Synon. bréhaigne (vx), infécond; anton. fécond, prolifique.Animal, homme, hybride stérile. Elle s'attendrit, émue du triste sort de la mère et de l'abandon du petit, profondément remuée dans sa maternité de femme restée stérile (Zola, Argent, 1891, p. 153):
1. ... « Il m'a dit... il m'a dit... C'est à propos de ta stérilité. » Elle eut une secousse; puis une fureur la souleva (...), elle éclata: « Moi!... Je suis stérile, moi? Qu'est-ce qu'il en sait, ce manant-là? Stérile avec toi, oui, parce que tu n'es pas un homme! Mais si j'avais épousé quelqu'un, n'importe qui, entends-tu, j'en aurais eu des enfants... » Maupass., Contes et nouv., t. 1, Hérit., 1884, p. 506.
[P. méton.] Matrice, ventre stérile. Elle baissait un regard désespéré vers ses hanches, vers son ventre de vierge qui venait de tressaillir. Dans la largeur de son flanc, aurait tenu un fils solide et fort. C'était un regret immense de son existence manquée, de son sexe de femme qui dormirait stérile (Zola, Joie de vivre, 1884, p. 1103).
P. ext. Qui ne donne naissance à aucune descendance. Amour, couche, couple, étreinte stérile. Si un mariage était stérile par le fait du mari, il n'en fallait pas moins que la famille fût continuée. Alors un frère ou un parent du mari devait se substituer à lui (Fustel de Coul., Cité antique, 1864, p. 57).Au sens physique l'union du mâle avec le mâle est stérile, mais il n'est pas indifférent qu'un individu puisse rencontrer le seul plaisir qu'il est susceptible de goûter, et « qu'ici-bas tout être puisse donner à quelqu'un sa musique, sa flamme ou son parfum » (Proust, Sodome, 1922, p. 627).
2.
a) [En parlant d'un sol] Qui est impropre à la production. Synon. aride, désertique, inculte, infertile, ingrat, maigre, pauvre; anton. fertile.Campagne, champ, mont, montagne, pays, paysage, roche, sol stérile. Après une demi-heure de marche, le sol, travaillé par la main de l'homme, se montra sous un nouvel aspect. La transition de la contrée stérile à la campagne cultivée fut brusque (Verne, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 66).Le froid, la pluie, le soleil, toute la nature semblait concentrer des maléfices sur ce coin de terre, vainement sarclé, tant choyé, et qui demeurait stérile (Chardonne, Dest. sent., II, 1934, p. 89).
Année stérile. Année pauvre en récoltes. À l'époque où la comtesse reçut cette lettre, l'incendie venait de détruire son château; l'année avait été stérile; − il y avait grande misère dans le pays (Murger, Nuits hiver, 1861, p. 237).
MINÉR. Qui ne contient pas de matière exploitable ou qui en contient en trop faible quantité pour être exploité. Filon, gisement stérile. [Dans un stock de minerai tout venant, sur des pierres semblables en apparence], l'une sera tout à fait stérile, l'autre (...) renfermera un noyau de minerai fort riche, la troisième (...) renfermera des mouchetures uniformément réparties (Ratel, Prépar. mécan. minerais, 1908, p. 354).
Empl. subst. Souvent [les filons] sont très minces; et la nécessité d'entailler les épontes fournit (...) une surabondance de stérile (Haton de La Goupilliere, Exploitation mines, 1905, p. 113).
b) [En parlant d'un végétal] Qui ne donne pas de fruits. À travers la grille du parc (...) les passants apercevaient (...) des étoiles faites d'une mosaïque de petites plantes autour des palmiers, des bananiers stériles (Chardonne, Dest. sent., i, 1934, p. 22).
BOT. Fleur stérile. Fleur où ne s'opère pas la fécondation. Synon. neutre.[La fleur] nous apparaît alors comme complètement déviée de sa fonction normale qui est la reproduction et on l'appelle fleur stérile (Plantefol, Bot. et biol. végét., t. 2, 1931, p. 473).
3. MÉD. Qui est exempt de germe microbien ou de produit toxique d'origine microbienne ou fongique. Ballon, chambre, champ, compresse, drap, instrument, linge, milieu, pansement stérile. Toute la verrerie utilisée pour ces manipulations doit avoir été au préalable maintenue 24 heures dans l'acide sulfurique fumant, puis lavée dans une solution de soude bouillante et rincée à l'eau distillée stérile (Calmette, Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 220).
B. − Au fig.
1. [En parlant de qqn, des productions intellectuelles, artistiques de qqn] Qui est d'une productivité nulle ou réduite, qui est sans résultat constructif, dont on ne peut rien déduire de créatif. Synon. infructueux; anton. fertile, fructueux.Esprit, pensée, observation, recherche, sujet, travail stérile. Chez ces gens, tout allait à la jouissance stérile. Stérile. Stérile. C'était le mot de l'énigme. Une débauche inféconde de la pensée et des sens (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 718).Une espèce de sévérité de goût qu'il avait, de volonté de n'écrire jamais que des choses dont il pût dire: « C'est doux », et qui l'avait fait passer tant d'années pour un artiste stérile, précieux, ciseleur de riens, était au contraire le secret de sa force (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 557).
Empl. subst. Avoir sous le crâne le tonneau des Danaïdes, c'est le malheur de toute une race de savants qu'on peut appeler les stériles (Hugo, Homme qui rit, t. 2, 1869, p. 31).
[En parlant d'une collectivité, de qqn] Stérile de/en + subst. désignant ce qui fait défaut.Qui est pauvre en. Je suis bien stérile de nouvelles et d'idées, n'étant depuis des jours que dans l'encre de mes épreuves (Sainte-Beuve, Corresp., t. 3, 1831, p. 12).
2. Qui n'aboutit à rien d'efficace, de constructif. Synon. inefficace, inutile, vain; anton. efficace, utile.Colère, conseils, débat, discussion, dispute, jalousie, orgueil, regrets stérile(s). Albertistes, thomistes, scotistes, occamistes ont contribué à la ruine de la philosophie médiévale, dans la mesure exacte où ils ont négligé la recherche de la vérité pour s'épuiser en luttes stériles sur le sens des formules qui l'expriment (Gilson, Espr. philos. médiév., 1932, p. 200):
2. « ... ça pue la littérature ici. − Quelle odeur ça a, la littérature? − Une odeur de vieux monsieur qui se néglige. » Ça n'était pas une odeur; mais pendant trois heures l'air avait été saturé d'espoir, de crainte, de dépit, et on respirait à travers le silence cette informe tristesse qui succède aux fièvres stériles. Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 170.
Prononc. et Orth.: [steʀil]. Ac. 1694, 1718: sterile; dep. 1740: -é-. Étymol. et Hist. 1. a) 1370-72 « inapte à la génération, à la reproduction » (Oresme, Ethiques, éd. A. D Menut, p. 167); b) 1721 fleur sterile (Trév., s.v. fleur); c) 1750 hymen sterile « dont il ne résulte aucune descendance » (Voltaire, Oreste, I, 3 ds Littré); 2. a) ca 1500 « se dit d'un sol infertile » (Commynes, Mémoires, éd. J. Calmette, II, 106, l6); b) 1675 année stérile « année où les récoltes sont maigres » (Flechier, Aiguillon ds Littré); c) 1807 minér. filons stériles « qui ne contiennent pas de minerai exploitable » (Al. Brongniart, Traité élémentaire de minéralogie, I, p. 284 ds Quem. DDL t. 31); 3. 1891 « qui est exempt de tout germe microbien » (Durand-Fardel, trad.: Salomansen, Technique élémentaire de bactériologie, p. 2 ds Quem. DDL à paraître); 4. a) 1580 sciences steriles (Montaigne, Essais, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, L. 1, chap. 39, p. 246); b) 1667 fig. « qui ne produit rien, n'aboutit à rien de constructif » (Boileau, Satire, IX ds Littré). Empr. au lat.sterilis « infécond, stérile », « sans fruits », « qui ne rapporte rien ». Fréq. abs. littér.: 1 370. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 382, b) 1 873; xxes.: a) 1 823, b) 1 693.
DÉR.
Stérilement, adv.,littér. a) [Corresp. à supra A 2, B] De manière stérile, sans résultat, sans efficacité. Synon. inutilement, vainement.Discuter, lire, parler, travailler stérilement. On emprunte quelquefois, non pour faire valoir la valeur empruntée, mais pour la dépenser stérilement (Say, Écon. pol., 1832, p. 387).b) Méd. [Corresp. à supra A 3] On obtient le sérum par coagulation du sang prélevé stérilement et par centrifugation ou par coagulation du plasma (J. Verne, Vie cellul., 1937, p. 26). [steʀilmɑ ̃]. Ac. 1694: sterilement; dep. 1878: -é-. 1reattest. 1542 (N. de Bris, Instit., fo49 rods Gdf. Compl.); de stérile, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 22.
BBG.Quem. DDL t. 8, 23.

Stérile : définition du Wiktionnaire

Nom commun

stérile \ste.ʁil\ féminin

  1. (Géologie) (Industrie minière) Couche géologique intermédiaire sans intérêt d’exploitation.
    • Si ce filon se serre ou s’effiloche dans la stérile, le mineur a perdu la veine et doit revenir en arrière pour rechercher le point ou la veine se divise en plusieurs branches et essayer de retrouver la bonne. — (Robert Feys, Carte internationale des dépôts houillers en Afrique, Bureau de Recherches géologiques et minières, août 1963)
    • Cependant, avec un taux de découverture de 16,3 m3 de stérile par tonne de charbon, et compte tenu de la valeur énergétique de la houille, l'exploitation est rentable. — (Industrie minérale, vol. 65, n° 6 à 12, 1983, p. 666)

Adjectif

stérile \ste.ʁil\ masculin et féminin identiques

  1. (Reproduction) Qui ne peut pas se reproduire.
    • Toutes les jumelles ne sont pas aptes à la reproduction ; on a constaté en particulier que 90 p. 100 des femelles, co-jumelles de mâles, sont stériles ou subfertiles : ce sont les free-martins (Lillie, 1916, 1917 ; Keller et Tandler, 1916). — (Recherches sur l'induction expérimentale de naissances gémellaires chez les bovins, Institut National de la recherche agronomique, 1970, page 11)
    • Fleur stérile : Celle où ne s’opère point la fécondation.
    • Femme stérile : Femme qui ne peut pas avoir d’enfants, qui n’est point propre à la génération.
    • Le Bon Dieu est censé nous avoir puni de ces pratiques, de ces potions, de ces interruptions, que sais-je, en me rendant, moi, dernière de la lignée, aussi stérile que la lande à bruyères. — (Marie Darrieussecq, Claire dans la forêt, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 2000, page 8.)
    • Femelle stérile : En parlant des animaux.
  2. (Par extension) Qui est impropre à la production agricole ou végétale, en parlant d’un sol.
    • Des landes, des rocs stériles, çà et là une bande de pâturage aromatique et dru, quelques champs pierreux, partout des oliviers : on se croirait dans notre Provence. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol. 2, 1866)
    • Leur pouvoir était illimité ; ils guérissaient les malades abandonnés des médecins, rendaient fécondes les terres stériles, arrêtaient les épidémies de bestiaux, mais ils n’étaient point toujours d’humeur à ces sorcelleries bienfaisantes […] — (Octave Mirbeau, Rabalan)
    • Les moraines des glaciers sont presque stériles, cependant quelques espèces sont spécialisées dans cette station, par exemple l’Androsace des glaciers. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 171-172)
  3. (Figuré) Qui ne produit rien de lui-même, qui manque d’invention, d’imagination.
    • Un esprit stérile, un auteur, un poète stérile, etc.,
    • (Figuré) Ce siècle a été stérile en grands hommes, Dans ce siècle-là, il y a eu peu de grands hommes.
    • La saison est stérile en nouvelles, Il y a peu de nouvelles en ce moment.
  4. (Médecine) Qui est inerte, libéré des germes et de sa vie microbienne.
    • Tenue stérile.
    • Gants stériles.
  5. Se dit figurément de diverses choses.
    • Sujet stérile : Sujet qui de lui même fournit très peu de matière à l’écrivain.
    • Louanges stériles : Celles qui ne sont accompagnées d’aucune récompense, quoiqu’elles dussent l’être.
    • Admiration stérile : Celle qui ne va point jusqu’à faire imiter ce qu’on admire.
    • Travail stérile : Celui qui ne rapporte aucun avantage.
    • Savoir stérile : Celui qu’on ne met point ou qu’on ne peut point mettre à profit.
    • Écoute, je vais te dire un mot qui va clore ce débat stérile. — (Guy Bedos, « Une voix humaine », dans Bête de scène, Éditions Hors Collection, 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Stérile : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

STÉRILE. adj. des deux genres
. Qui ne porte point de fruit. Arbre stérile. Terre stérile. En termes de Botanique, Fleur stérile, Celle où ne s'opère point la fécondation. Femme stérile, Femme qui ne peut pas avoir d'enfants, qui n'est point propre à la génération. En parlant des Animaux, Femelle stérile. Fig., Un esprit stérile, un auteur, un poète stérile, etc., Qui ne produit rien de lui-même, qui manque d'invention, d'imagination. Fig., Ce siècle a été stérile en grands hommes, Dans ce siècle-là, il y a eu peu de grands hommes. La saison est stérile en nouvelles, Il y a peu de nouvelles en ce moment.

STÉRILE se dit figurément de Diverses choses. Sujet stérile, Sujet qui de lui même fournit très peu de matière à l'écrivain. Louanges stériles, Celles qui ne sont accompagnées d'aucune récompense, quoiqu'elles dussent l'être. Admiration stérile, Celle qui ne va point jusqu'à faire imiter ce qu'on admire. Travail stérile, Celui qui ne rapporte aucun avantage. Savoir stérile, Celui qu'on ne met point ou qu'on ne peut point mettre à profit. Gloire stérile, Celle dont on ne retire aucune utilité. Pitié stérile, Celle qui n'a aucun résultat pour la personne qui en est l'objet.

Stérile : définition du Littré (1872-1877)

STÉRILE (sté-ri-l') adj.
  • 1Qui ne porte pas de fruits. Arbre stérile.

    Fig. Les Trajans et les Marc-Aurèles Sont-ils les stériles modèles Des inimitables vertus ? Voltaire, Odes, 10.

    Terme de botanique. Anthère stérile, anthère dont les loges ne contiennent pas de pollen.

    Fleur stérile, fleur ou la fécondation ne s'opère pas.

  • 2 Terme de zoologie. Qui n'engendre pas, en parlant des femelles. Femme stérile. Vache stérile. Vous êtes stérile et sans enfants ; mais vous concevrez, et vous enfanterez un fils, Sacy, Bible, Juges, XIII, 3.

    Substantivement. Une stérile, une femme stérile. C'est ce que l'ange pratique à l'égard de la sainte Vierge, lorsque, lui voulant faire entendre qu'elle pourrait enfanter et demeurer vierge, il lui apporte l'exemple d'une stérile qui a conçu, Bossuet, Panég. saint Franç. d'Ass. 2.

    Un hymen stérile, un mariage sans enfants. Je rends grâce au destin, dont la rigueur utile De mon second époux rendit l'hymen stérile, Voltaire, Oreste, I, 3.

  • 3 Par extension, qui ne produit pas. Malte n'était qu'un rocher presque stérile ; le travail y avait forcé la terre à être féconde, quand ce pays était possédé par les Carthaginois, Voltaire, Mœurs, 186.

    Fig. Ce champ si glorieux où vous aspirez tous, Si mon sang ne l'arrose, est stérile pour vous, Racine, Iphig. v, 2.

    Année stérile, année dans laquelle la récolte est mauvaise. Souvenez-vous de ces années stériles où, selon le langage du prophète ; le ciel fut d'airain et la terre de fer, Fléchier, Aiguillon.

    Filons stériles, ceux qui ne contiennent que des matières non exploitables.

    Siècle stérile en grands hommes, siècle où il y a peu de grands hommes. Ce siècle est stérile en orateurs.

    On a dit aussi : stérile de. Temps aveugles et pleins de ténèbres, malheureux en princes et stériles d'hommes, Guez de Balzac, De la cour, 2e disc.

    La saison, le temps est stérile en nouvelles, il y a peu de nouvelles en ce moment.

  • 4 Fig. Qui ne donne naissance à aucune production. Auteur stérile. C'est à vous, mon esprit, à qui je veux parler… Je ris, quand je vous vois, si faible et si stérile, Prendre sur vous le soin de réformer la ville, Boileau, Sat. IX. Clio vint l'autre jour se plaindre au dieu des vers, Qu'en certain lieu de l'univers On traitait d'auteurs froids, de poëtes stériles, Les Homères et les Virgiles, Boileau, Épigr. XXIV. [Dans la composition] on distinguera les pensées stériles des pensées fécondes, Buffon, Disc. de réc. Dans nos entretiens sérieux et philosophiques, rien de plus stérile que lui, Marmontel, Mém. VI.

    Sujet stérile, sujet qui fournit peu à l'écrivain.

    Substantivement. Il faut que l'esprit soit extrêmement fécond, judicieux et relevé, pour ne pas tomber dans le stérile, dans le confus et dans le bas, Flor. le Comte, Le cabinet des tableaux, etc. t. I, p. 65.

    Langue stérile, langue qui a peu de mots, peu de formes. La langue hébraïque est fort stérile ; la langue grecque est très abondante, Dumarsais, Œuv. t. III, p. 387.

  • 5Dont on ne retire aucun avantage, vain, inutile. Fuyez de ces auteurs l'abondance stérile, Et ne vous chargez pas d'un détail inutile, Boileau, Art p. I. L'argent, l'argent, dit-on, sans lui tout est stérile, Boileau, Épît. V. Par de stériles vœux pensez-vous m'honorer ? Racine, Athal. I, 1. Misérable vertu, nom stérile et funeste, Voltaire, Œdipe, v, 4. Qu'importent vos serments, vos stériles tendresses ? Voltaire, Orphel. I, 5.

    Louanges stériles, celles qui ne sont accompagnées d'aucune récompense.

    Admiration stérile, celle qui ne va pas jusqu'à faire imiter ce qu'on admire. Fasse l'esprit de Dieu que le récit des vertus de sainte Thérèse produise en nous, non pas une admiration stérile, mais une sincère imitation de sa sainteté ! Fléchier, Panég. sainte Thérèse.

    Savoir stérile, celui qu'on ne met point, ou qu'on ne peut point mettre à profit.

    Pitié stérile, pitié qui n'a aucun résultat pour celui qui en est l'objet.

HISTORIQUE

XIVe s. Elle meisme estoit devenue sterile, Oresme, Éth. 49.

XVIe s. Et le reste des ans que tu me feras vivre, En si sterile champ ne soit ensemencé, Desportes, Œuv. chrétiennes, sonnets, 8. Et porta Bezanczon celle parolle, qui estoit ung assez beau parlier selon la qualité qu'il estoit [avocat], avec ce qu'il ne semoit pas ses parolles en aureilles steriles, car ilz desiroient tous une mesme chose, Bonivard, Chron. de Genève, IV, 4. Il y a des sciences steriles et espineuses, Montaigne, I, 284.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « stérile »

Étymologie de stérile - Littré

Lat. sterilis ; comparez στεῖρος, dur, sec, στεῖρα, femme stérile, στερεὸς, solide, sanscr. stari, vache stérile ; all. starr, raide.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de stérile - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin sterilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « stérile »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
stérile steril play_arrow

Citations contenant le mot « stérile »

  • Le Rapport sur le marché Bandage stérile a également fourni des données sur l’impact du COVID 19 sur le marché mondial. Le monde fait face à une crise mondiale de la santé sans précédent dans les 75 dernières années. Elle a touché tous les segments de la population et est particulièrement préjudiciable aux membres des groupes sociaux dans les situations les plus vulnérables. Ainsi, l’économie mondiale a beaucoup de prétention face à cette pandémie. Le Rapport comprend des données complètes sur l’impact du COVID 19 sur le marché Bandage stérile pour aider les utilisateurs à prendre des décisions à grande échelle. Instant Interview, Rapport sur le marché Bandage stérile mondial 2020 – Couvrant l’impact du COVID-19, informations financières, développements, analyse SWOT par les meilleures entreprises mondiales | 3M Company (U.S.), Medtronic plc (Ireland), Johnson Johnson Consumer Inc. (U.S.), Medline Industries(U.S.), BSN Medical (Germany) – Instant Interview
  • Marché mondial Injectable stérile générique qui permet au consommateur d’évaluer la demande à long terme et d’estimer des implémentations particulières. La croissance croissante qui est vraiment attendue en fonction de l’analyse donne des informations complètes sur le marché mondial Injectable stérile générique. Les moteurs et les contraintes se préparent après toute la prise de conscience de la croissance de l’industrie mondiale Injectable stérile générique. The Walkingdeadfrance, Évolution émergente dans Mondial Injectable stérile générique Marche (2020-2029) || 3M, Baxter Inc, Fresenius Kabi - The Walkingdeadfrance
  • En outre, la récente pandémie de COVID-19 au début de 2020 a un impact sur le marché mondial de Pharmacie de préparation non stérile. En raison de la propagation sans précédent du coronavirus à travers le monde, le marché mondial de Pharmacie de préparation non stérile est entravé dans divers secteurs tels que l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Europe, l’Asie-Pacifique, le Moyen-Orient et l’Afrique, etc. De nombreux fabricants sont confrontés à ce problème en raison de la pandémie du coronavirus. De nombreuses industries connaissent aussi des fluctuations de la demande, qui peuvent principalement changer les tendances chez les consommateurs. Journal l'Action Régionale, Marché Pharmacie de préparation non stérile mondial 2020 – Impact du COVID-19, analyse de la croissance future et défis | Fagron, B.Braun Melsungen, Fresenius Kabi, True Nature Holding, Dougherty’s Pharmacy – Journal l'Action Régionale
  • Il ne se passe pas une semaine sans voir plusieurs sondages ou études sur l’aspiration des salariés à continuer le télétravail après la pandémie. Mais pas une semaine non plus sans voir des attaques contre ce télétravail qui briserait le lien social et ruinerait le pays. Mais si le problème – et les solutions – étaient ailleurs que dans ce débat stérile, dans ce duel entre le télétravail et le bureau ? Future of Work, télétravail, coworking, freelances, Télétravail ou bureau : sortir du débat stérile | Zevillage
  • La crise devrait justement leur faire prendre conscience qu’il est indispensable de mettre un terme à cette guerre stérile, au moment où le secteur aéronautique entre dans une zone de turbulences. La chute brutale des voyages d’affaires et touristiques fragilise durablement les compagnies aériennes, principaux clients d’Airbus et de Boeing. Le Monde.fr, Airbus-Boeing : un conflit stérile
  • C’est dangereux le succès. On commence à se copier soi-même et se copier soi-même est plus dangereux que de copier les autres... c’est stérile. De Pablo Picasso
  • Les vérités découvertes par l'intelligence demeurent stériles. Le coeur est seul capable de féconder ses rêves. De Anatole France / Les Opinions de M. Jérôme Coignard
  • La plupart des hommes vieillissent dans un petit cercle d'idées, qu'ils n'ont pas tirées de leur fond. Il y a peut-être moins d'esprit faux que de stériles. De Vauvenargues / Réflexions et maximes
  • Malheur à la connaissance stérile qui ne se tourne point à aimer ! De Jacques-Bénigne Bossuet / Connaissance de Dieu et de soi-même
  • Conviendrait-il de s'éterniser en de vains et stériles regrets ? De Georges Courteline / Messieurs les ronds-de-cuir
  • L'allégorie, la ressource ordinaire des esprits stériles. De Denis Diderot / Jacques le fataliste et son maître
  • Mieux vaut une chèvre qui donne du lait qu'une vache stérile. De Proverbe estonien
  • Combien le train du monde me semble lassant, insipide, banal et stérile ! De William Shakespeare / Hamlet
  • Il est assez stérile d'étiqueter les gens et de les presser dans des catégories. De Carl Gustav Jung / L'Homme à la découverte de son âme
  • La haine, cela brûle tout ; c'est un vent désert, stérile. De Maurice Gagnon / Rideau de neige
  • Les émotions profondes nous rendent stériles. De Pierre Baillargeon / La neige et le feu
  • Nous désirons tous ouvrir le cercle de la pensée pour arrêter sa ronde stérile. De Théodore Monod
  • Le mal est un mulet ; il est opiniâtre et stérile. De Victor Hugo / Fragments
  • Vilaine féconde vaux mieux que belle stérile. De Proverbe arabe

Images d'illustration du mot « stérile »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « stérile »

Langue Traduction
Corse sterile
Basque antzua
Japonais 無菌
Russe стерильный
Portugais estéril
Arabe عقيم
Chinois 不育的
Allemand steril
Italien sterile
Espagnol estéril
Anglais sterile
Source : Google Translate API

Synonymes de « stérile »

Source : synonymes de stérile sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « stérile »


Mots similaires