Inculte : définition de inculte


Inculte : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INCULTE, adj.

A. −
1. [En parlant d'une terre] Qui n'est pas cultivé, qui ne se prête pas à la culture. Synon. abandonné, en friche, incultivé (vx).Sol, terrain inculte; terres incultes. Tout le jardin est abandonné, inculte, ruineux; le lierre s'y étale (Goncourt, Journal,1869, p. 493).De chaque côté du chemin s'étendaient des landes incultes, des espaces où la couche d'humus était si mince, qu'on ne pouvait même pas y semer du seigle (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 198).
P. méton. [En parlant d'une végétation] Qui est propre aux terres en friche, qui ne doit rien au travail de l'homme. La végétation y était énorme, superbe, puissamment inculte, pleine de hasards qui étalaient des floraisons monstrueuses, inconnues à la bêche et aux arrosoirs des jardiniers (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1345).Une espèce de marécage perfide, où les eaux luisaient entre les végétations incultes (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 360).
2. P. anal. [En parlant du système pileux d'une pers. ou d'un animal] Qui n'est pas soigné. Synon. ébouriffé, échevelé, hérissé, hirsute, négligé.Chevelure, tête, toison inculte. Une moustache inculte commençait à lui traîner sur les lèvres (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 248).Un homme paraissant la soixantaine bien sonnée, avec une barbe inculte et d'un gris douteux (Montherl., Célibataires,1934, p. 737):
Ses cheveux incultes se tordaient autour de son front et de ses joues en longs serpents noirs, mal retenus par un ruban incarnadin que débordaient et cachaient çà et là les boucles rebelles. Gautier, Fracasse,1863, p. 321.
B. − Au fig. [En parlant d'une pers.]
1. Qui manque de culture, d'instruction. Synon. fruste, ignare; anton. cultivé, instruit.Jeanne (...) était tout-à-fait inculte, parce qu'elle avait quitté le lycée à douze ans pour s'occuper de sa mère (Nizan, Conspir.,1938, p. 221).La guerre est un temps de méditation. Pour le type inculte comme pour le type instruit (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 987).
Emploi subst. L'acteur en vient trop vite à préférer (...) les applaudissements du grand nombre des incultes à ceux du petit nombre des connaisseurs (Gide, Ainsi soit-il,1951, p. 1168).Les textes sacrés, fermés aux incultes (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 246).
2. Inculte dans/en qqc.Qui manque de connaissances dans (un domaine). Synon. ignorant.Ce jeune homme si savant en choses de courses, de jeux, de golf, si inculte dans tout le reste (Proust, Prisonn.1922, p. 60).Les affaires l'étonnaient : il se constatait bien inculte et grossier en cette matière (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 152).
Prononc. et Orth. : [ε ̃kylt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xves. « qui ne fait pas preuve de culture intellectuelle » (J. Robertet, Épistre à Chastellain ds Œuvres de Chastell., éd. Kervyn de Lettenhove, t. 7, p. 147); 2. av. 1520 « qui n'est pas cultivée (d'une terre) » (De Seyssel, Appien, Guerres civiles, 18, éd. 1544 ds Delb. Notes mss); 3. 1840 « qui n'est pas soigné, négligé » (Ac. Compl. 1842). Empr. au lat.incultus « en friche », « non soigné, négligé » et « sans éducation », dér. de cultus « cultivé » et « soigné » formé sur le supin cultum de colere, v. cultiver; préf. in-1*. Fréq. abs. littér. : 312. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 418, b) 595; xxes. : a) 523, b) 336.

Inculte : définition du Wiktionnaire

Adjectif

inculte \ɛ̃.kylt\ masculin et féminin identiques

  1. (Agriculture) Qui n’est pas cultivé.
    • Des trois bandes ou régions qui divisaient devant nous la plaine d’Athènes, nous traversâmes les deux premières, la région inculte et la région cultivée. — (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, éd. Le Normant, 1811, p. 170)
    • Les plaines incultes succèdent aux champs de maïs. — (Jules Verne, Cinq semaines en ballon, J. Hetzel et Cie, Paris, 1863)
    • Vous avez pu constater que, sauf un lopin de terre où le jardinier sème des plants de carottes et de choux pour la table de sa Grandeur, tout le jardin est inculte ; c’est du bien perdu et sans profit pour personne. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Les cadres administratifs et sociaux étaient détruits, les kasbas et les gottas (fermes) en ruines, les champs incultes, les silos vides, les marchés abandonnés, les pistes désertes. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 175)
  2. Qui n’est pas arrangé.
    • La première scène qui s'offre à nos yeux est une scène de carnage : des hommes roux, aux cheveux incultes, armés de coutelas, les bras nus et rouges de sang, éventrent des morues fraîches et les décapitent; […]. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 32)
  3. Qui est dépourvu de culture ou d’éducation.
    • Une sourde lutte qui se traduit en toutes choses dans la vie quotidienne met sans cesse en présence les 85 % de déshérités et les 15 % de privilégiés, qui se sentent des usurpateurs, incultes au surplus, souvent incapables de diriger ce qu’ils devraient savoir diriger pour justifier leur existence. — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)

Adverbe

inculte \Prononciation ?\

  1. D’une façon négligée, sans soin, sans apprêt.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Inculte : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INCULTE. adj. des deux genres
. Qui n'est point cultivé. Jardin inculte. Terres incultes. Par analogie, Une barbe inculte. Une chevelure inculte. Fig., Un esprit inculte. Un naturel inculte. Des mœurs incultes et farouches.

Inculte : définition du Littré (1872-1877)

INCULTE (in-kul-t') adj.
  • 1Qui n'est point cultivé. Des terres qui demeuraient incultes, Fénelon, Tél. XI. Combien il faut accuser notre négligence s'il reste en France des terres incultes ! Voltaire, Mœurs, 138. Dans un vaste désert je me crois transportée, Sur une terre aride, inculte, inhabitée, Ducis, Abuf. II, 2.
  • 2 Fig. Qui n'a pas reçu la culture intellectuelle et morale. Il est accoutumé à une vie inculte, Saint-Évremond, Génie des Romains, dans RICHELET. Il n'était pas, si j'ose me servir de ce terme, de ces héros incultes qui de la bravoure se font un droit d'ignorance pour tout le reste, Bourdaloue, Or. de Condé. De l'homme inculte il [l'esprit de poésie] adoucit la vie, Et sous le dais montre au doigt les tyrans, Béranger, Ange exilé.
  • 3Inculte se dit parfois d'une barbe, d'une chevelure négligée.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Inculte : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* INCULTE, adj. (Gram.) qui n’est pas cultivé. Des terres incultes. Il est démontré qu’en tout pays où il reste des terres incultes, il n’y a pas assez d’hommes, ou qu’ils y sont mal employés.

Inculte se dit aussi au figuré ; les hommes de cette province ont de l’esprit, mais inculte.

Il y a peu de terres incultes en France, mais elles y sont mal cultivées.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « inculte »

Étymologie de inculte - Littré

Lat. incultus, de in… 1, et cultus, cultivé.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de inculte - Wiktionnaire

 Dérivé de incultus avec le suffixe -e.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de inculte - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin incultus (« en friche »), antonyme de cultus (« cultivé »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inculte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inculte ɛ̃kylt play_arrow

Citations contenant le mot « inculte »

  • Tant que le virus circule, le risque reste extrême, n’importe quel médecin vous le confirmera. Personne ne peut obliger un pays à rouvrir trop tôt ses frontières, ils sont souverains et ont parfaitement raison. Beaucoup sont contraints de re-confiner des régions entières (Espagne, Allemagne, …), et en France même, les indicateurs repassent à l’orange dans plusieurs régions, nécessitant de revenir au port du masque obligatoire (décision incompréhensible pour les médecins qui prônaient de ne pas abandonner cette obligation, mais la France est gouvernée par des branquignols, peu aidés il est vrai, par une population indisciplinée, inconsciente et inculte). Air Journal, British Airways: adieu au 747 et retour d’un A380 | Air Journal
  • Une prof inculte  , ça craint  , En colère et en larmes, la professeur de Lettres Fatima Aït Bounoua pousse un coup de gueule sur RMC: "On nous prend pour des cons avec ce remaniement !" - VIDEO
  • Ses investigations l’entraînent dans l’autre Naples, la ville pauvre où Andrea est né et qu’il a fuie grâce aux diplômes. La descente vers les quartiers misérables de la zone industrielle devient plongée intérieure, la carte officielle se double d’une topographie secrète jusqu’à la découverte d’un autre monde. Domestique sur les hauteurs de la ville, inculte et violente, mais belle, affectueuse et même possessive, sa tante alors devient une figure fascinante, incompatible avec le monde lisse et calme de ses parents. La Croix, Elena Ferrante nous emmène vers une autre Naples
  • 15h Charles Coustille (EHESS) : « Le foot, un sport d’incultes » , Inculte : pratiques éditoriales, gestes collectifs et inflexions esthétiques
  • Si ce que dit ce livre est vrai, Donald Trump est totalement inculte. Il aurait par exemple demandé a son Chef de cabinet si la Finlande faisait partie de la Russie. La Finlande, c’est ce pays neutre, voisin de la Suède et de la Norvège dont la capitale Helsinki a accueilli tous les grands sommets entre les Etats-Unis et l’URSS pendant la Guerre froide. N’importe quel Américain de l'âge de Trump devrait s’en souvenir et ne pas penser que la Finlande faisait parti de l'URSS ou de la Russie aujourd’hui.  RMC, « Expliquez-nous »: que contient le livre de John Bolton qui étrille Donald Trump?
  • En Espagne, ils sont tellement incultes qu’ils ne se sont pas rendu compte que le terme Big Brother est tiré du livre de George Orwell et que c’est très négatif. De Pedro Almodovar / Paris Match
  • Quelqu'un peut lire les ouvrages de Marx, les savoir par cœur, les réciter à l'envers, mais s'il n'aime pas le peuple laborieux, rustre, inculte, et qu'il se croit supérieur aux travailleurs, il ne sera pas du tout marxiste. De Zhang Xianliang / Mimosa
  • Je ne sais pourquoi je trouve du charme à regarder un champ inculte. Cela représente le possible. De Victor Hugo / Philosophie prose
  • Je suis inculte parce que je n'en pratique aucun, et insecte parce que je me méfie de toutes. De Raymond Queneau
  • On est toujours analphabète, inculte, par rapport à quelque autre société. De Jean-Marie Adiaffi / La carte d'identité
  • L'homme adultère laboure le champ d'autrui et laisse le sien inculte. De Plaute / Asimaria
  • L’occulte a toujours fasciné l’inculte. De Jacques Sternberg

Traductions du mot « inculte »

Langue Traduction
Corse incultivatu
Basque uncultivated
Japonais 未耕作
Russe неразвитый
Portugais não cultivado
Arabe غير مثقف
Chinois 未耕种
Allemand unkultiviert
Italien incolto
Espagnol inculto
Anglais uncultivated
Source : Google Translate API

Synonymes de « inculte »

Source : synonymes de inculte sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inculte »


Mots similaires