Sain : définition de sain


Sain : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SAIN1, SAINE, adj.

I. − [P. oppos. à malade]
A. −
1. Qui est en bonne santé, qui ne présente aucun signe de maladie. Si la maladie s'étend, la commission sanitaire pourra ordonner l'inoculation des animaux sains dans les localités infectées (Nocard, Leclainche,Mal. microb. animaux, 1896, p. 347).L'homme se contamine en consommant une viande parasitée. Ces maladies sont la plupart du temps contagieuses, c'est-à-dire capables de se transmettre du malade à un individu sain (Quillet Méd.1965, p. 187).
Loc. Sain et sauf. Qui est en bon état physique après avoir traversé des épreuves plus ou moins dangereuses. La jeune fille à qui on avait appris avec quelque ménagement que Fabien était revenu sain et sauf, était plus calme (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 4, 1859, p. 87).Deux grands navires (...) ont amené ici plusieurs centaines de prisonniers allemands. Leur premier sujet d'étonnement a été, paraît-il, d'être parvenus sains et saufs à New-York (Green,Journal, 1943, p. 53).
2. [En parlant de tissus, d'organes] Qui ne présente pas de lésion, d'affection. Peau, muqueuse saine. Le poumon sain est en effet distendu par l'air inspiré. Au contraire dans la pneumonie on entend à la percussion un son mat (Garcin,Guide vétér., 1944, p. 95).
3. P. anal. Qui ne présente pas de lésion, d'altération, de contamination.
[En parlant d'une plante, d'un végétal] Le bois altéré donne beaucoup moins de chaleur que le bois sain (Al. Brongniart, Arts céram., t. 1, 1844, p. 216).La guerre obstinée qu'il [le pic] fait à ces tribus destructives qui gagneraient les arbres sains, c'est un signalé service qu'il nous rend (Michelet,Oiseau, 1856, p. 181).
[En parlant de produits destinés à l'alim.] Anton. avarié.Fruit sain, viande saine. Râpez sur un morceau de sucre le zeste de deux oranges bien saines (Gdes heures cuis. fr., Carême, 1833, p. 148).Pour que l'emploi du froid donne de bons résultats, les conditions suivantes doivent être réalisées: il faut utiliser des produits sains, les refroidir rapidement après la mort (animaux) ou le ramassage (végétaux) (R. Lalanne,Alim. hum., 1942, p. 92).
[En parlant d'un matériau, d'une matière organique] Ivoire sain. Pour ouvrir une carrière de cette nature, on met tout d'abord la roche saine à découvert en enlevant la terre végétale et les schistes décomposés sur une hauteur qui atteint quelquefois 25 à 30 mètres (Bourde,Trav. publ., 1928, p. 98).
4. Au fig. Qui ne présente aucune anomalie, aucun vice. Nous ne pouvons, à l'égard de nos actionnaires, envisager un crédit consortial plus élevé que le montant des dépôts à rembourser, et garanti par la reprise que nous ferions des affaires saines du groupe (Malraux,Cond. hum., 1933, p. 423).Il faut saluer avec sympathie cette preuve tangible du retour à une situation monétaire plus saine (Qq. aspects équip. agric., 1951, p. 22).
B. −
1. Dont le corps est bien constitué, qui est apte à vivre normalement. Enfant sain. Il était né sain, vif et fort, quoique assez petit. Malheureusement sa nourrice, quoique choisie avec attention, l'a très mal nourri et soigné plus mal encore (Michelet,Journal, 1850, p. 688).Nos amies [sud-américaines] sont fortes et saines Elles sont belles et simples et grandes Et elles savent toutes s'habiller (Cendrars,Du monde entier, Sud-américaines, 1926, p. 245).
[Avec un sing. coll.] Elles allaient, superbes, les bras nus et rouges, droites sous cette charge qui leur faisait cambrer la taille. Et on avait, à les voir, l'impression d'une race solide et saine (Van der Meersch,Empreinte dieu, 1936, p. 149):
1. C'est un bon prêtre (...) qui prédit l'extinction du paupérisme − comme ils disent − par la disparition de l'alcool et des maladies vénériennes, bref l'avènement d'une jeunesse saine et sportive, en maillots de laine, à la conquête du royaume de Dieu. Bernanos,Soleil Satan, 1926, p. 241.
2. [En parlant d'une partie du corps, de son aspect] Qui est normal, bien formé, en bon état physique. Il eut ce sourire piqué, par lequel il devait avoir l'habitude de répondre aux réprimandes du patron, et découvrit ainsi des dents saines et pointues (Mauriac,Nœud vip., 1932, p. 208).La moustache est rognée court. La bouche est saine, bien dessinée. Elle n'est pas encore avilie (Duhamel,Maîtres, 1937, p. 9).
P. anal. [En parlant d'une plante, d'un animal, en partic. dans le domaine de l'agric.] Des arbres drus et verts comblaient de leurs racines saines les tourbières qui cachaient les grands squelettes des derniers monstres chaotiques (Faure,Hist. art, 1909, p. 26).Mesurer ensuite leur résistance soit à l'infection artificielle, soit à l'infection par cohabitation, en comparant cette résistance à celle d'autres veaux nés de vaches saines (Calmette,Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 234).
C. − Qui ne présente aucun trouble mental, psychique, dont les réactions sont normales, ne montrent aucune anomalie, aucune tare. Cerveau sain; tête saine. Et tranquillement ils se mirent à discuter, débrouillant les grands problèmes politiques avec une raison saine d'hommes doux et bornés (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, Deux amis, 1883, p. 191).L'être sain est l'être instinctif, en continuité directe avec la cohésion universelle de la nature (Mounier,Traité caract., 1946, p. 664).
Empl. subst. Mais c'est ici qu'on voit que tout est sain pour les sains, et que tout est corruption pour les cœurs corrompus (Rolland,J.-Chr., Amies, 1910, p. 1208).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le même mouvement dialectique anime donc la science de la maladie mentale et la science de la santé: ici elle oppose deux types de genèse, là deux types d'existence (...) prévenant ainsi l'erreur fondamentale du psychologisme: la construction du sain à partir du malade (J. Vuillemin,Être et trav., 1949, p. 159).
Loc. Sain de corps et d'esprit. Apte à entreprendre, à décider quelque chose. Je soussigné, Paul-Émile-Cyprien-Gontran, comte de Vaudrec, sain de corps et d'esprit, exprime ici mes dernières volontés (Maupass.,Bel-Ami, 1885, p. 317).Élèves et professeurs étaient des Basques assez rustauds, mais sains de corps et d'esprit, jouant à la paume d'une manière forcenée (Jammes,Mém., 1921, p. 99).
D. − Souvent antéposé. Qui est considéré comme bon et normal, conforme à la raison, à un critère de valeur. Saine philosophie; politique, théorie, littérature, opinion, idée, conception saine; jugement, goût, enseignement sain; démarche, spéculation saine. Des travaux qui peuvent exercer une influence féconde sur le sort des populations, répandre des idées morales, des vues saines, des principes utiles (Reybaud,J. Paturot, 1842, p. 291):
2. Lorsqu'on a le cœur bien en place, et qu'une saine éducation vous a inculqué de bonne heure le sens des responsabilités, on ne fait pas un enfant à une femme sans se sentir quelque peu engagé vis-à-vis d'elle, surtout lorsque cette femme a quitté son mari pour vous suivre. Gide,Faux-monn., 1925, p. 960.
II. − [P. oppos. à malsain]
A. −
1. Qui contribue à la bonne santé physique et morale, qui n'a pas d'effet nocif, néfaste sur l'organisme. Chaleur, froid, climat sain(e); boisson, aliment, vie, régime sain(e); saine fatigue. L'enfant, fortifié par une nourriture saine et abondante, va très bien et promet de devenir un jour grand-père comme toi (Hugo,Corresp., 1823, p. 373).Un métier sain, des êtres autour de soi à qui se dévouer, c'était ainsi qu'il goûterait la joie de vivre (Van der Meersch,Invas. 14, 1935, p. 456).
En partic. [En parlant d'un lieu, d'un local] Propice à des conditions de vie normales et bonnes. Anton. insalubre.Elle avait fini par persuader à Marthe que le salon, abandonné jusque là, était la pièce la plus saine de la maison (Zola,Conquête Plassans, 1874, p. 1160).C'est Hermann Biggs qui a rendu New-York une des villes les plus saines du monde (Carrel,L'Homme, 1935, p. 349).
2. Au fig. Qui contribue au bon équilibre affectif et mental. Saine colère; saine activité; saine distraction; saine lecture. À passer devant tant de géraniums ou d'hortensias, on goûte une joie saine; on respire la campagne, l'honnêteté (Toulet,Nane, 1905, p. 191).Procurer aux travailleurs des moyens de récréation sains et susceptibles d'élever leur niveau intellectuel, des distractions à caractère artistique (Becquet,Organ. loisirs travaill., 1939, p. 37).
Expr. C'est sain, il est sain. Il est bon, il est recommandé. Toi, Pasquier, toi qui est médecin, tu m'avoueras que ce n'est pas sain de rester debout quand on a de l'albumine (Duhamel,Désert Bièvres, 1937, p. 22).Heureux l'enfant qui a possédé, vraiment possédé, ses solitudes! Il est bon, il est sain qu'un enfant ait ses heures d'ennui, qu'il connaisse la dialectique du jeu exagéré et des ennuis sans cause, de l'ennui pur (Bachelard,Poét. espace, 1957, p. 34).
Fam. Ce n'est pas sain, c'est pas sain. C'est risqué, dangereux. Le jeune Maurras s'arrête au milieu des escaliers: − « Tu devrais le faire taire, dit-il sourdement, c'est pas sain, tout ça » (Giono,Colline, 1929, p. 57).
B. − MAR. [En parlant d'un mouillage, de l'abord d'une côte] Dont l'accès est sans danger. La baie dans laquelle nous sommes mouillés communique par un canal assez étroit mais très sain, à un bassin assez spacieux qui offre un excellent mouillage (Dumont d'Urville,Voy. Pôle Sud, t. 4, 1842, p. 137).Nous nous assurâmes que du côté de la paroi perpendiculaire, il n'y avait ni brisants ni remous, mais seulement une très forte levée. M. de Tourneneire, profitant de cette circonstance, plaça sa baleinière dans cette région relativement saine (Charcot,Mer Groënland, 1929, p. 88).
REM. 1.
Sanifier, verbe trans.,vieilli. Purifier, rendre sain. Synon. assainir.Les caillebottis et les panneaux avaient été enlevés, afin d'aérer et de sanifier la cale, pendant que l'équipage remplissait les barriques d'une eau pure et fraîche (Sue,Atar-Gull, 1831, p. 6).
2.
Sanité, subst. fém.Qualité de ce qui est sain, en bonne santé physique ou mentale. Il avait vu tant de fois les fous tenir ce langage et essayer de prouver par une logique rigoureuse leur sanité d'esprit, qu'il ne pouvait que douter, et pour croire aux paroles de la jeune femme, il lui fallait une preuve (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 1, 1859, p. 478).
Prononc. et Orth.: [sε ̃], fém. [sεn]. Homon. saint, sein, seing; (pour le fém.) cène, scène, sen. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1130-40 « dont l'organisme est en bon état, indemne » (Wace, Ste Marguerite, éd. E. A. Francis, 643); 1130-40 sein e sauf (Id., ibid., ms. M, 714); 2. a) ca 1145 « débarrassé de tout mal, guéri » (Id., Conception N.-D., éd. W. R. Ashford, 1694); b) 1170-83 « qui n'est pas malade, en bonne santé » ici, empl. subst. (Id., Rou, éd. A. J. Holden, IIIepart., p. 928); 3. a) ca 1150 « dont les facultés intellectuelles et morales sont en bon état » (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 5884); 1694 sains d'esprit (F. Bernier, Abrégé de la philosophie de Gassendi, p. 452); 1732 saine de corps et d'esprit (Lesage, Aventures du chevalier de Beauchêne, p. 198); b) ca 1165 (idée, conseil, opinion, etc.) « juste, raisonnable » (Chrétien de Troyes, Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 90); 1610 saine raison (H. d'Urfé, L'Astrée, t. 2, p. 551); 1662 saine doctrine (Pascal, Pensées ds Œuvres compl., éd. Lafuma, Seuil, 1963, p. 503, 26-330); c) 1210 « moralement irréprochable » (Bible Guiot, 1020 ds T.-L.); 4. a) ca 1165 « bon pour la santé, salutaire » (Troie, 13053, ibid.); b) ca 1176 « qui ne présente pas de danger, sûr » (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 1718); 5. ca 1160 (d'une chose) « qui n'a pas subi de dommage, non dégradé » (Eneas, 6711 ds T.-L.). Du lat. sanus, -a, -um « bien portant, en bon état, sensé, raisonnable ». Fréq. abs. littér.: 1 975. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 576, b) 2 722. xxes.: a) 3 314, b) 2 748. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 414.

SAIN2, subst. masc.

VÉN., vx. Graisse du sanglier et des bêtes mordantes (loups et renards). (Dict. xixeet xxes.).
Prononc.: [sε ̃]. Homon. v. sain1. Étymol. et Hist. 1remoit. xiies. säim « graisse d'origine animale, partie grasse de la chair sous-cutanée » (Psautier Oxford, 62, 6 ds T.-L.); fin xiies. säin (Raoul de Cambrai, 1486, ibid.); 1549 (Est., p. 666, col. b: Le Sain de toutes bestes mordans, seuum), 1606 (Nicot: Sain [...] signifie le suif d'un porceau, & en venerie le suif de toutes bestes mordantes). Issu du lat. sagι ̄na « engraissement des animaux » d'où « embonpoint » par l'intermédiaire d'un lat. pop. *sagι ̄men, -inis par changement de genre, peut-être d'apr. sebum, sevum « suif » (v. sébum), puis de finale (v. Du Cange pour les formes saginum et sagimen en lat. médiév.; FEW t. 11, pp. 55-58).

Sain : définition du Wiktionnaire

Adjectif

sain \sɛ̃\

  1. Qui est de bonne constitution, qui n’a pas de tares en son organisme. Qui n’est pas altéré, qui est en bon état.
    • En vérité, je ne crois pas qu'il existât dans toute la vallée un individu sain.
      L'éléphantiasis, la tuberculose et la lymphangite avaient fait là d'incroyables ravages.
      — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Un corps bien sain.
    • Cet homme n’est pas sain.
    • Une constitution saine.
    • Des dents saines.
    • Ce cheval a les jambes saines.
    • Revenir sain et sauf : Réchapper de quelque péril.
  2. Se dit dans le même sens des fruits, des plantes et d’autres choses inanimées.
    • Voilà des pommes, des poires très saines.
    • Tout ce bois de charpente s’est trouvé très sain.
  3. Se dit dans le même sens des jugements, de l’esprit, de ses conceptions.
    • Il a le jugement sain, l’esprit sain.
    • Malgré sa grande vieillesse, il a encore la tête saine.
    • Il a des vues saines, des idées saines et justes.
    • Une saine politique.
    • De saines maximes.
    • La saine raison : La droite raison.
    • La saine critique : La critique judicieuse et impartiale.
    • Saine doctrine : La doctrine qui est orthodoxe et conforme aux décisions de l’église.
    • Ce livre de théologie ne contient qu’une saine doctrine.
  4. Se dit aussi, en termes de morale et de littérature, des doctrines conformes à la vertu, à la raison, au bon goût.
    • Ce livre respire la plus saine doctrine.
  5. Qui est salubre, qui contribue à la santé.
    • L’air de cette région est fort sain.
    • Nourriture saine.
    • Ce régime n’est pas sain.
  6. (Marine) Qui ne présente pas de danger, pas d’écueils.
    • La côte est saine.
    • C’est une rade peu saine.

Nom commun

sain \sɛ̃\ masculin

  1. Graisse de certains animaux sauvages (sanglier, loup…).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sain : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SAIN, SAINE. adj.
Qui est de bonne constitution, qui n'a pas de tares en son organisme. Un corps bien sain. Cet homme n'est pas sain. Sain de corps et d'esprit. Une constitution saine. Revenir sain et sauf, Réchapper de quelque péril. Fig., Ces marchandises sont arrivées saines et sauves, Elles sont arrivées sans avoir éprouvé d'avarie, de dommage.

SAIN se dit aussi des Parties du corps et signifie Qui n'est point altéré, qui est en bon état. Des dents saines. Ce cheval a les jambes saines. Il se dit dans le même sens des Fruits, des plantes et d'autres choses inanimées. Voilà des pommes, des poires très saines. Tout ce bois de charpente s'est trouvé très sain.

SAIN se dit aussi du Jugement, de l'esprit, de ses conceptions. Il a le jugement sain, l'esprit sain. Malgré sa grande vieillesse, il a encore la tête saine. Il a des vues saines, des idées saines et justes. Une saine politique. De saines maximes. La saine raison, La droite raison. La saine critique, La critique judicieuse et impartiale. Saine doctrine, La doctrine qui est orthodoxe et conforme aux décisions de l'Église. Ce livre de théologie ne contient qu'une saine doctrine. Il se dit aussi, en termes de Morale et de Littérature, des Doctrines conformes à la vertu, à la raison, au bon goût. Ce livre respire la plus saine doctrine.

SAIN signifie encore Qui est salubre, qui contribue à la santé. L'air de cette région est fort sain. Nourriture saine. Ce régime n'est pas sain. En termes de Marine, il signifie Qui ne présente pas de danger, pas d'écueils. La côte est saine. C'est une rade peu saine.

Sain : définition du Littré (1872-1877)

SAIN (sin, sè-n') adj.
  • 1Qui est de bonne constitution, d'une constitution qui n'est lésée en rien. Je crois que vous n'êtes pas sain ; Vous avez le visage blême, Régnier, Contre un amoureux transi. Quoique je n'aie point dormi (chose de considération) depuis trois mois, je suis ici arrivé plus fort et plus sain que jamais, Voiture, Lett. 42. Mais à quoi sert Bacchus, qu'à causer des querelles, Affaiblir les plus sains, enlaidir les plus belles ? La Fontaine, Filles de Min. Qu'ils [les médecins] règlent ceux qui sont malades, Sans vouloir gouverner les gens qui sont bien sains, Molière, Amph. II, 3. Je viens, dit Jésus-Christ, comme un voleur ; il a fait selon sa parole : il est venu surprendre la reine dans le temps que nous la croyions la plus saine, Bossuet, Mar.-Thér. Des hommes si endurcis étaient ordinairement sains, Montesquieu, Rom 2.

    Familièrement. Sain comme une cloche, très sain, très bien portant, intact.

    Substantivement. Que le malade au sain présente le remède…, Molière, Dép. II, 8. Tout est sain aux sains, comme vous dites, Sévigné, 598. Admirez les plantes qui naissent de la terre ; elles fournissent des aliments aux sains et des remèdes aux malades, Fénelon, Exist. I, 12.

    Les maquignons disent qu'un animal est sain et net, quand il est exempt de vices rédhibitoires.

  • 2En parlant des parties du corps. Qui est en bon état, qui n'éprouve aucune altération. Ce cheval a les jambes saines.
  • 3Il se dit des fruits, des plantes et du bois. Voilà des poires encore fort saines pour la saison. Un arbre sain. Le bois de cette charpente est fort sain.

    Par extension. Les fondements de cet édifice ont été trouvés fort sains.

  • 4 Fig. Il se dit de la santé de l'âme, de l'esprit. Une tête saine. Ce vieillard, malgré l'âge, a le jugement sain. Son esprit toujours sain ne fut point altéré, Rotrou, Herc. m. V, 1. Nulle créature n'est heureuse, si elle n'est saine ; et c'est la même chose à l'égard de l'âme : qu'elle soit heureuse et qu'elle soit saine, Bossuet, Sermons, Providence, 2.

    Il se dit, dans le même sens, des opinions, des idées, etc. Je connus alors que vous aviez de si saines opinions de tout ce qui a accoutumé de tromper les hommes, que les choses qu'ils considéraient le plus étaient celles que vous estimiez le moins, Voiture, Lett. 34. Suis, suis dorénavant de plus saines raisons, Corneille, Pl. Roy. IV, 8. La règle de la vraie et saine politique, Corneille, Nicom. II, 1. Et faire, par des choix judicieux et sains, Tomber le ministère en de fidèles mains, Rotrou, Vencesl. I, 1. Les étoiles, dit-il [Aristote]… sont la cause de la chaleur et de la lumière sur la terre, en frottant l'air avec rapidité… ce n'est pas là, comme vous voyez, une physique bien saine, Voltaire, Dial. XXIX, 6.

    La saine raison, la droite raison.

    La saine critique, la critique judicieuse.

    Saine doctrine, doctrine conforme à la morale, à la raison, au bon goût. Sur ce grand sacrement de l'indissoluble union de Jésus-Christ avec son Église, les opinions sont plus saines dans le barreau éclairé et parmi les magistrats intelligents, que dans les livres de quelques auteurs qui se disent ecclésiastiques et théologiens, Bossuet, le Tellier.

    Particulièrement. Saine doctrine, celle qui est orthodoxe et conforme aux décisions de l'Église. Il n'y a nul doute que l'opinion ne soit très saine, Bossuet, Lett. 149.

  • 5Qui contribue à la santé. Les lieux marécageux ne sont pas sains. L'exercice est sain. Plus de larmes, je vous en conjure ; elles ne vous sont pas si saines qu'à moi, Sévigné, à Mme de Grignan, 18 févr. 1671. Là, sans s'assujettir aux dogmes du Broussain [fameux dans l'art de la bonne chère], Tout ce qu'on boit est bon, tout ce qu'on mange est sain, Boileau, Ép. VI. Qu'il trouve de saveur aux mets simples et sains Qu'une épouse attentive apprêta de ses mains ! Saint-Lambert, Sais. II.

    Fig. Le pain de la charité est plus sain que celui de la prostitution, Chateaubriand, Génie, IV, III, 6.

    Cette année les maladies ne sont pas saines, se dit en se moquant de ceux qui s'efforcent de prouver une chose manifeste.

  • 6Sain et sauf, sans accident, sans blessures, sans dommage, en parlant des personnes et des choses. Revenir sain et sauf. Ils sont revenus sains et saufs. Ces marchandises sont arrivées saines et sauves.

    Au sing. on prononce sin et sauf, sans lier l'n, et au plur. sin-z et saufs, en liant l's.

  • 7 Terme de marine. Côte saine, côte dont les abords ne présentent ni écueil, ni bancs, ni roches.

HISTORIQUE

XIIe s. Qu'il revenroit [reviendrait] à lui sans detrier [retard], Se il pooit sains et saus repairier, Bat. d'Alesch. V. 7768. Dont ewe bele e clere, nete e sane coroit, Rou, V. 988. E li reis cumandad à Joab e Abisaï e à Ethaï, qu'il li guardassent sein et salf Absalon, Rois, p. 186. Mulz malades [beaucoup de malades] guari de sun relief demaine [par son secours capital] ; La fille à un riche humme en devint tute saine, Qui out esté fievrose mainte lunge semaine, Th. le mart. 95.

XIIIe s. Se tu as la voix clere et saine, Tu ne dois mie querre essoine [excuse] De chanter, se l'en t'en semont [prie], la Rose, 2213. Si est aussi comme s'on me prestoit un ceval de vingt livres, sain de toz membres…, Beaumanoir, XXXIV, 15. Et demanda les sacremens de sainte esglise, et les ot en sainne pensée et en droit entendement, Joinville, 302.

XIVe s. Sanité est bonne, et dit l'en que un homme est sain, et que la viande est saine, et que la medicine est saine, et tout est bon, Oresme, Eth. VI (12).

XVe s. Par le conseil de la plus saine partie de la ville, Froissart, I, I, 302. Il ne fait pas ici trop sain demeurer, Froissart, II, II, 212. …Le duc n'eut mie sis devant la forteresse six jours, quand elle lui fut rendue saine et entiere, Froissart, I, I, 112.

XVIe s. Ce ne peut estre chose douteuse à gens de sain entendement, Calvin, Instit. 292. Se faire arracher des dents vifves et saines, Montaigne, I, 308. Ce qui est plaisant n'est pas tousjours nutritif et sain, Montaigne, I, 242. Le vin semble amer au malade et gracieux au sain, Montaigne, II, 352. Les seicheresses sont sans comparaison plus saines, que les humidités continuées par longue succession de temps, Paré, IX, 2e disc. L'huile que les medecins disent estre très saine au corps humain, Amyot, Arist. et Cat. comp. 6. Une vie et une maison saine et nette s'entretient de peu de chose, Amyot, ib. 8. Il luy prit soudainement une douleur vehemente à sa jambe saine, Amyot, Agés. 45. Qui veut vivre sain Disne peu et soupe moins, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 410. Hardiment parle teste saine, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Sain : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SAIN, adj. (Gram.) qui jouit d’une bonne santé, qui n’a rien d’alteré, de corrompu, de contagieux. Cette femme est saine, on peut en approcher sans danger. Il se dit aussi de l’air ; l’air de cette contrée est sain. Des choses qui contribuent à la santé ; la promenade est saine ; le métier des lettres est mal-sain ; les feves sont lourdes & mal-saines. Il étoit sain d’entendement. Il a les mœurs saines. Sa doctrine est saine. Il a le jugement sain.

Sain, (Critique sacrée.) ὑγιής ; ce mot dans l’Ecriture se prend au figuré pour ce qui est pur, vrai, conforme à la droite raison ; un discours sain, λόγος ὑγιής, à Tite, c. ij. 8. est une doctrine pure, honnête, solide, utile, véritable ; ce mot ὑγιής a le même sens dans les auteurs prophanes. Archidamas, roi de Lacédémone, voyant un vieillard étranger qui teignoit ses cheveux pour paroître plus jeune, se mit à dire : que nous proposera de sain un homme dont non-seulement l’esprit est faux, mais la tête même. Elian. Var. hist. lib. III. c. xx. (D. J.)

Sain, île de, ou Sayn, (Géog.) petite île située sur la côte méridionale de la basse-Bretagne, vis-à-vis la province de Cornouailles. M. de Valois prétendoit que Mercure y étoit anciennement adoré. Pomponius Mela, l. III. c. vj. qui parle de l’oracle de cette île, ne nomme pas la divinité qui le rendoit ; mais dom Martin a donné tant de demi-preuves que c’étoit la Lune, qu’on ne peut pas se refuser au sentiment de ce savant bénédictin. Au reste, c’étoient des druidesses qui rendoient l’oracle ; elles vouoient une chasteté inviolable à la déesse qu’elles servoient. Si l’on en croit les auteurs, ces vestales gauloises étoient souvent consultées pour la navigation. L’idée qu’on avoit qu’elles pouvoient s’élever dans les airs, disparoître à leur gré, & reparoître ensuite, ne contribuoit pas peu au grand crédit qu’elles avoient acquises. On les nommoit Senæ, soit parce qu’elles n’étoient d’abord qu’au nombre de six ; soit que ce nom fût celte d’origine, & signifiât respectable ; enfin c’est de ce nom que l’île où elles habitoient fut appellée l’île de Sain. (D. J.)

Sain et net, (Maréchal.) un cheval sain & net, est celui qui n’a aucun défaut de conformation, ni aucun mal.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sain »

Étymologie de sain - Littré

Prov. san ; espagn. sano ; port. Sāo ; ital. sano ; du lat. sanus ; comparez le grec σάος.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de sain - Wiktionnaire

(Adjectif) Du latin sanus.
(Nom) Du latin sagina.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sain »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sain sɛ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « sain »

  • Une histoire incroyable et un heureux dénouement. La famille Lecerf, de Latillé, n'oubliera pas de sitôt ce samedi 25 juillet 2020. Douze heures après avoir disparu au Lac de la forêt à Châtellerault, Samuel Lecerf, 19 ans, a été retrouvé sain et sauf chez sa cousine... à Jaunay-Clan! Centre Presse, Centre Presse : Châtellerault: le disparu du Lac retrouvé sain et sauf
  • https://7detable.com/article/nos-cantines/sain-boulangerie-la-glace-au-pain-au-chocolat-se-mange-dans-une-brioche/3078 , Sain Boulangerie : la glace au pain au chocolat se mange dans une brioche ! - 7detable.com
  • L’équipe de recherche dirigée par Vera Martins, chercheuse principale à l’Instituto Gulbenkian de Ciência, a proposé d’identifier les cellules qui préviennent ce type de leucémie et de montrer qu’elles sont impliquées dans un processus de compétition cellulaire dans le thymus. Dans ce processus, des cellules plus jeunes (et plus saines) remplacent les plus anciennes (et moins saines). Ainsi, les cellules plus jeunes «gagnent» toujours et purgent les plus anciennes, qui ont le potentiel de provoquer une leucémie. Outre le rôle de prévention de la leucémie de ces cellules, il a également été démontré qu’elles recevaient des signaux qui fournissent des informations sur la vitesse (ou la lenteur) qu’elles sont censées se développer. La vitesse à laquelle se produit le développement des lymphocytes T est ajustée en fonction des besoins intrinsèques du pool de cellules précurseurs. Actualités Santé, La compétition cellulaire dans le thymus est cruciale dans un organisme sain - Actualités Santé
  • Nos recettes pour un été sain et diététique (3/3) : le... LaProvence.com, Vidéo - Nos recettes pour un été sain et diététique (3/3) : le brownie aux fruits secs
  • Pour juger un homme, il faut examiner sa conduite quand il est sain et libre : malade ou en prison, il n'est plus le même. De Giacomo Casanova / Histoire de ma vie
  • De tous les exercices, l'homosexualité est le plus sain. Presque tout se passe en plein air... et il faut tellement marcher ! De Oscar Wilde
  • Mens sana in corpore sano est une maxime absurde. Le corps est le produit de l'esprit sain.
  • Le pardon de l'amitié est le plus sain et le plus doux des bienfaits. De George Sand / Teverino
  • Amour : Deux bonne fois à son aise le faire C'est d'homme sain suffisant ordinaire. De Clément Marot
  • Le cerveau n'est jamais bien sain que l'amour ou le vin n'abreuvent. De Pierre de Ronsard / A son page
  • Personne n'est sain d'esprit s'il ne sait être fou à l'occasion. De Henry Ward Beecher / Norwood
  • De la plante des pieds jusqu'au sommet de notre tête, rien n'est sain en nous. De Saint Bernard / Oeuvres
  • Le rire est la seule perversion qui soit saine ou du moins qui puisse conduire à devenir sain. De Bernard Guillemain / Le Rire et les rêves
  • Ce qui distingue un homme sain d’un aliéné, c’est précisément que l’homme sain a toutes les maladies mentales, et que l’aliéné n’en a qu’une. De Robert von Musil
  • Ne serait-ce pas plus sain Que nos corps soient comme nous sommes ? De Zazie / Made in love
  • Le vin est le breuvage le plus sain et le plus hygiénique qui soit. De Louis Pasteur
  • La santé, c'est un esprit sain dans un corps sain. De Homère
  • Un esprit sain dans un corps sain. De Juvénal / Satires
  • Une âme saine dans un corps sain. Juvénal en latin Decimus Junius Juvenalis, Satires, X, 356

Images d'illustration du mot « sain »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sain »

Langue Traduction
Corse sanu
Basque osasuntsu
Japonais 元気
Russe здоровый
Portugais saudável
Arabe صحي
Chinois 健康
Allemand gesund
Italien salutare
Espagnol saludable
Anglais healthy
Source : Google Translate API

Synonymes de « sain »

Source : synonymes de sain sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sain »


Mots similaires