La langue française

Revenu, revenue

Sommaire

  • Définitions du mot revenu, revenue
  • Étymologie de « revenu »
  • Phonétique de « revenu »
  • Citations contenant le mot « revenu »
  • Images d'illustration du mot « revenu »
  • Traductions du mot « revenu »
  • Synonymes de « revenu »
  • Antonymes de « revenu »

Définitions du mot revenu, revenue

Trésor de la Langue Française informatisé

REVENU, -UE, part. passé, adj. et subst. fém.

I. − Part. passé de revenir*.
II. − Adj., CHASSE. [Corresp. à revenir I B; en parlant du cerf, du chevreuil, du daim] Revenu de tête. Dont la tête a été regarnie par le revenu. (Ds Besch. 1845, Lar. 19e-20e).
III. − Subst. fém.
A. − CHASSE. [Corresp. à revenir I A] Action des bêtes revenant pâturer. L'heure de la revenue (DG).
B. − [Corresp. à revenir I B]
1. CHASSE. Nouveau développement des bois des cervidés et de la queue de quelques oiseaux, après leur chute, après une mue ou lors du passage à l'âge adulte (d'apr. Duchartre 1973). Synon. refait, revenu.
2. SYLVIC. Bois nouveau revenant sur une coupe de taillis. Une belle revenue (Ac.1798-1935).
C. − [Corresp. à revenir II A] Rare. Fait de revenir à son point de départ. L'allée et la revenue (Littré). Ah! ce n'était pas [rentrant ruiné au nid familial] le soldat matamore dont il annonçait jadis la revenue triomphale (Richepin,Cadet, 1890, p. 17).La douce revenue, soupirait le roi [retournant dans sa Navarre, après trois ans d'absence] (D'Esparbès,Roi, 1901, p. 123).
Prononc.: [ʀ əvny]. Étymol. et Hist. Subst. fém. 1. 1155 « retour à un endroit » (Wace, Brut, 9331 ds T.-L.); 2. 1283 « rapport, revenu provenant d'un bien » (Philippe de Beaumanoir, Coutumes de Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 774: se l'en voit qu'il [le bois] vaille meins par mauvès terroir... ou par mauvese revenue); 3. 1307 « jeune bois qui repousse sur une coupe de taillis » (doc. ds Gdf. Compl.); 4. 1328 vén. « retour du gibier au fort où il s'embûche » (doc. ds Du Cange, s.v. revenuta2). Part. passé fém. subst. de revenir*; le sens 3 est relevé sous la forme du lat. revenuta en 1267 ds Du Cange; au sens 2, a été évincé par revenu*. Fréq. abs. littér.: 5 074. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 8 541, b) 8 136; xxes.: a) 6 431, b) 6 053.

REVENU, subst. masc.

A. − [Corresp. à revenir II A] Rare. Celui qui est revenu de l'autre monde, qui est ressuscité. V. agitateur2ex. 28.
B. − CHASSE. [Corresp. à revenir I B] Bois renaissant sur la tête du cerf, du chevreuil, du daim; queue revenant aux faisandeaux et aux perdreaux. (Ds Littré, DG). Synon. revenue (v. revenu, -ue III B 1).Un cerf, un chevreuil porte quatre ou six de revenu (ou de refait) (Lar. 20e).
C. − [Corresp. à revenir III] Profit en nature ou en argent qui revient à un individu, à un groupe d'individus, à une institution, pour une période déterminée, à titre de rente ou de rémunération de son activité. Revenu fiscal. Cottard, dont les dépenses dépassaient désormais les revenus, s'était mêlé à des affaires de contrebande (Camus,Peste, 1947, p. 1332).V. foncier ex. de Feuillet:
Ces deux robes, les pièces d'or qu'elle récoltait au premier jour de l'an et à la fête de son père, lui composaient un petit revenu de cent écus environ, que Grandet aimait à lui voir entasser. Balzac,E. Grandet, 1834, p. 35.
Revenu cadastral (bâti/non bâti). Revenu officiel, mais fictif, attribué à chacune des parcelles relevées par le cadastre, et établi en principe tous les cinq ans pour les terres agricoles (d'apr. Habault Agric. 1983).
Revenus casuels. ,,Profits [qui reviennent aux princes, aux seigneurs, et] qui ne sont point compris dans le[ur]s revenus ordinaires`` (Ac. 1798-1935).
Revenu fiscal. Revenu déclaré à l'administration fiscale et destiné à servir d'assiette à l'impôt (d'apr. Bern.-Colli 1981).
Revenu global. ,,Revenu d'une classe ou d'une catégorie définie de population`` (Barr. 1974).
Revenu imposable. Revenu net dont chaque contribuable a disposé pendant l'année précédant celle de l'imposition et qui sert de base au calcul de l'impôt sur le revenu (d'apr. Admin. 1972). Les contribuables d'une même commune s'en acquittent [de l'impôt de répartition] au prorata de leur revenu imposable (Pradelle,Serv. P.T.T. en Fr., 1903, p. 125).
Revenu national. Somme des revenus perçus au cours d'une année, à l'intérieur et à l'extérieur d'un pays, par l'ensemble des agents économiques nationaux, en raison de leur participation à la production, préalablement à toute redistribution et à tout paiement d'impôts directs (d'apr. George 1970). Les États-Unis sont, dès 1880, la première puissance économique, que l'on calcule en revenu national ou en volume de production (Lesourd, Gérard,Hist. écon., 1968, p. 277).
Revenus publics. Revenus que l'État retire de diverses recettes ou de ses propriétés. Les revenus publics, le produit des impôts, dont l'objet principal, ainsi que chacun le sait, est d'entretenir la paresse (...) de tous les fainéants du royaume (Courier,Pamphlets pol., Aux âmes dév. Véretz, 1821, p. 90).
Revenu social, différé, indirect, de transfert. Revenu (tel que pensions, allocations, congés payés, etc.) perçu par chaque foyer en raison de son appartenance à une communauté solidaire et destiné à couvrir les conséquences des risques dits sociaux (maladie, chômage, vieillesse, etc.) (d'apr. Combe-Cusset 1974).
Déclaration de revenus. Déclaration de ses revenus que tout contribuable est tenu d'envoyer chaque année à l'administration fiscale. Ils ne veulent pas signer de papier: « Ce sera déjà bien assez délicat, pour les déclarations de revenus... Nous aurons des embêtements... » (Mauriac,Nœud vip., 1932, p. 174).
Impôt sur le revenu (des personnes physiques). Impôt dû chaque année par le contribuable, calculé sur les profits qu'il réalise ou les ressources dont il dispose et variant avec sa situation familiale. On peut s'imaginer un état de choses où l'impôt sur le revenu prévoit des taux excessifs donnant lieu à des répercussions dangereuses pour la propension à l'épargne et à l'investissement (Univers écon. et soc., 1960, p. 48-5).
Politique des revenus. ,,Ensemble des mesures grâce auxquelles les revenus distribués favorisent la croissance économique sans la déséquilibrer`` (Foulq. Sc. Soc. 1978). Une politique des revenus doit prendre en considération l'ensemble des revenus, directs et indirects, qui sont le fruit de l'activité nationale (Réforme Sécur. Soc., 1968, p. 3).
SYNT. Revenu moyen par tête; revenu(s) personnel(s); faible(s) revenu(s); revenu(s) élevé(s); accroissement de revenus; augmentation du revenu; augmenter ses revenus; inégalité, insuffisance de(s) revenu(s); (re)-distribution, répartition du/des revenu(s); revenu(s) annuel(s); revenus d'un bien, d'un domaine; revenu agricole; revenus mobiliers, salariaux.
Au fig. L'admiration est-elle le seul revenu que vous puissiez tirer des diamants qui parent votre cou si blanc (Balzac,Paix mén., 1830, p. 347).Chacun de nous possède un engrangement héréditaire formidable et ne vit même pas du revenu, ni du revenu du revenu du revenu de ce capital immense (L. Daudet,Monde images, 1919, p. 222).
D. − [Corresp. à revenir II C 1] Traitement thermique appliqué à un (objet en) métal, à un alliage (pointes nord des aiguilles aimantées, ressorts de montres et d'horloges) pour remédier aux inconvénients de la trempe et lui faire retrouver, par un réchauffage régulier à une température suffisante et par un refroidissement lent, certaines qualités acquises antérieurement. Le revenu [des fleurets en acier au carbone] varie du jaune au bleu suivant les outils et leurs emplois (J. Cahen, Bruet,Carrières, 1926, p. 98).Dans le but de faciliter au monteur la réfection de son outillage, de même que l'exécution de nouveaux outils, nous avons indiqué sur le tableau I les couleurs de revenu et de recuit avec les températures correspondantes (Ambroise,Monteur mécan., 1949, p. 3).
Prononc. et Orth.: [ʀ əvny]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. 1360 « ce qui revient annuellement à qqn d'un bien, d'une pension » (Concession à l'évêque de Belley par Amédée VI, A. Bourg ds Gdf. Compl.); 1482 spéc. en parlant des ressources royales (Lettres de Louis XI, éd. J. Vaesen et B. de Mandrot, t. 10, p. 12); ca 1590 revenu publique (Montaigne, Essais, III, 1, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, p. 800); 1690 revenus de l'Estat (Fur.). B. 1608 fig. « profit, avantage » (M. Régnier, Satires, éd. G. Raibaud, II, 70: à la fin j'ay cogneu Que la fidélité n'est pas grand revenu). II. 1723 technol. terme de faiseur d'aiguilles « traitement thermique donné après la trempe » (Savary). Part. passé subst. de revenir, spéc. pour I au sens de « rapporter » (v. ce mot I B 4 b). Fréq. abs. littér.: 1 470. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 780, b) 2 302; xxes.: a) 1 738, b) 1 608.

Wiktionnaire

Nom commun

revenu \ʁ(ə.)v(ə.)ny\ masculin

  1. Ce qu’on retire annuellement d’un domaine, d’un emploi, d’une pension, d’une constitution de rente, etc.
    • Pendant que l’on entassait ainsi les chiffres sur les chiffres, afin d’élever à une hauteur chimérique la montagne du déficit, on nous signifiait en même temps qu’il n’y avait aucun soulagement à attendre de l’accroissement éventuel du revenu. — (Léon Faucher - Situation financière de la France, 1843 (Revue des Deux Mondes)
    • Le prix des matières premières étant peu considérable, la procure d'un séminaire pourrait livrer les pains d’autel à meilleur marché que ne le font les laïques , et ce serait un revenu net et assuré, que l'on pourrait appliquer à la fondation de quelques bourses. — (Abbés Jules Jacquin & Joseph Duesberg, Petite encyclopédie ecclésiastique, contenant ce qu'il importe le plus au curé de connaître, Paris : chez Victor Palmé, 1847, p. 319)
    • J’entends bien, encore une fois, qu’on me dénonce les grands magnats du vin, les féodaux du vignoble, ceux qui, séjournant à Paris ou dans les villes d’eaux se contentent de percevoir ici des revenus annuels se chiffrant par millions. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Les ressources de Brasillac ont consisté, d’une part, dans les revenus de ses livres publiés par les éditeurs Plon, Denoël et Gallimard, d’autre part, dans les rémunérations de ses articles de journaux. — (Jacques Isorni, Le Procès de Robert Brasillach, Flammarion, 1946, page 33)
    • Bien que nous parlions de céréaliculteur , il faut se rappeler que l'exploitant de la Plaine ne pratique aucunement la monoculture des céréales. Si l'essentiel de son revenu est procuré par les grains, le reste provient de cultures industrielles, tel le colza, et de l’élevage rendu possible par l'extension des prairies artificielles. — (Gabriel Désert, Une société rurale au XIXe siècle: les paysans du Calvados, 1815-1895, Arno Press, 1977, p. 619)
  2. (Métallurgie) Traitement thermique effectués à des températures inférieures aux températures de transformations allotropiques des métaux.

Forme de verbe

revenu \ʁ(ə.)v(ə.)ny\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe revenir.
    • DeGeneres est revenu à la comédie stand-up et plus tard re-rétabli comme un animateur de talk-show avec succès. — (site desurdens.tk)

Forme de verbe

revenu \re.ˈve.nu\

  1. Volitif du verbe reveni (intransitif).
  2. Volitif du verbe reveni (intransitif).

Nom commun

revenue \ʁə.və.ny\ féminin

  1. (Vieilli) Retour, action de revenir.
    • Avec le printemps voici la revenue des beaux jours.
  2. (Sylviculture) Jeune bois qui repousse sur une coupe de taillis.
    • Voilà une belle revenue.
  3. (Chasse) Fait pour les animaux de sortir de la forêt pour manger.

Forme d’adjectif

revenue \ʁə.və.ny\

  1. Féminin singulier de revenu.

Forme de verbe

revenue \ʁə.və.ny\

  1. Participe passé féminin singulier de revenir.

Nom commun

revenue \ˈɹɛv.ən.ˌju\ ou \ˈɹɛv.ə.ˌnu\

  1. Rente, revenu.
  2. (Économie) Chiffre d’affaires.

Nom commun

revenue \ʁə.və.ny\ féminin

  1. (Vieilli) Retour, action de revenir.
    • Avec le printemps voici la revenue des beaux jours.
  2. (Sylviculture) Jeune bois qui repousse sur une coupe de taillis.
    • Voilà une belle revenue.
  3. (Chasse) Fait pour les animaux de sortir de la forêt pour manger.

Forme d’adjectif

revenue \ʁə.və.ny\

  1. Féminin singulier de revenu.

Forme de verbe

revenue \ʁə.və.ny\

  1. Participe passé féminin singulier de revenir.

Nom commun

revenue \ˈɹɛv.ən.ˌju\ ou \ˈɹɛv.ə.ˌnu\

  1. Rente, revenu.
  2. (Économie) Chiffre d’affaires.

Nom commun

revenue \ʁə.və.ny\ féminin

  1. (Vieilli) Retour, action de revenir.
    • Avec le printemps voici la revenue des beaux jours.
  2. (Sylviculture) Jeune bois qui repousse sur une coupe de taillis.
    • Voilà une belle revenue.
  3. (Chasse) Fait pour les animaux de sortir de la forêt pour manger.

Forme d’adjectif

revenue \ʁə.və.ny\

  1. Féminin singulier de revenu.

Forme de verbe

revenue \ʁə.və.ny\

  1. Participe passé féminin singulier de revenir.

Nom commun

revenue \ˈɹɛv.ən.ˌju\ ou \ˈɹɛv.ə.ˌnu\

  1. Rente, revenu.
  2. (Économie) Chiffre d’affaires.

Nom commun

revenue \ʁə.və.ny\ féminin

  1. (Vieilli) Retour, action de revenir.
    • Avec le printemps voici la revenue des beaux jours.
  2. (Sylviculture) Jeune bois qui repousse sur une coupe de taillis.
    • Voilà une belle revenue.
  3. (Chasse) Fait pour les animaux de sortir de la forêt pour manger.

Forme d’adjectif

revenue \ʁə.və.ny\

  1. Féminin singulier de revenu.

Forme de verbe

revenue \ʁə.və.ny\

  1. Participe passé féminin singulier de revenir.

Nom commun

revenue \ˈɹɛv.ən.ˌju\ ou \ˈɹɛv.ə.ˌnu\

  1. Rente, revenu.
  2. (Économie) Chiffre d’affaires.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REVENIR. v. intr.
Venir une autre fois, de nouveau. Je reviens pour vous dire... Il est revenu vous chercher. Je ne puis vous entendre en ce moment, vous reviendrez tantôt. Il se dit aussi de Certaines choses qui reparaissent après avoir disparu, qui arrivent, se présentent ou se font sentir de nouveau. Le soleil revient sur l'horizon. Les beaux jours sont près de revenir. Le temps, la beauté, la jeunesse, le plaisir passe et ne revient plus. Cette fête revient tous les ans. La fièvre lui est revenue. Il se dit encore des Choses qui croissent de nouveau, qui repoussent après avoir été coupées, arrachées, etc. Ces bois que l'on avait coupés reviennent bien. Les plumes reviennent à cet oiseau. Les premières dents de cet enfant sont tombées, il lui en revient d'autres. Il signifie, au figuré, Être répété, mentionné fréquemment. Les auteurs grecs et latins reviennent souvent dans ses écrits. Ce mot revient sans cesse sous sa plume. Il signifie aussi figurément Être dit, être rapporté. Certains propos tenus sur sa conduite lui revinrent. La même chose me revient de tous côtés. Impersonnellement, Il me revient que vous vous plaignez de moi.

REVENIR signifie encore Retourner au lieu d'où l'on était parti. Il était parti ce matin, il est revenu. Je reviens à vous dans un moment. Partez au plus tôt et ne faites qu'aller et revenir. Il est enfin revenu de ses longs voyages. Revenir au gîte. Revenir sur l'eau après avoir plongé. Revenir sur ses pas, Revenir après s'être éloigné. S'en revenir se dit familièrement dans le même sens. Il s'en est revenu tout courant. Fig., Revenir au giron de l'Église, Rentrer dans le sein de l'Église catholique. Fig., Revenir à Dieu, Se convertir, reprendre des sentiments de piété. Fig., Revenir à quelqu'un, Lui redevenir favorable, reprendre pour lui des sentiments d'amitié, de confiance. Tous ses anciens amis lui revinrent. L'opinion commence à lui revenir. Fig. et fam., Il revient de l'autre monde se dit d'un Homme qui a l'air déconcerté, ahuri. Il se dit aussi d'un Homme qui n'est pas instruit d'un événement public et remarquable, arrivé depuis peu. Il semble qu'il revienne de l'autre monde. Fig. et fam., Revenir de Pontoise se dit d'une Personne qui n'est pas au fait de ce que tout le monde sait, qui s'ébahit de tout ce qu'elle entend. Fig. et fam., Revenir sur l'eau, Rétablir sa fortune, recouvrer du crédit, rentrer en faveur. Fig., Revenir sur le passé, Reparler de ce qui a été dit ou fait, récriminer à ce sujet. Ne revenons pas sur le passé! Cela me revient dans l'esprit, à l'esprit, cela me revient en mémoire, dans la mémoire, à la mémoire, Je m'en ressouviens à l'instant même. Absolument, Ce nom ne me revient pas, Je ne m'en ressouviens plus; Cet air me revient sans cesse, Je le chante sans cesse intérieurement. Il revient des esprits, des esprits reviennent dans cet endroit, On croit y voir des fantômes.

REVENIR se dit familièrement de Certains aliments qui, lorsqu'on les a mangés, causent des rapports. L'ail, l'échalote revient.

REVENIR signifie aussi Recommencer à faire ou à dire les mêmes choses que l'on a faites ou dites précédemment. Après un pareil refus, il n'y avait plus à y revenir. C'est bon pour cette fois, mais n'y revenez pas. Les troupes reviennent à la charge, Après avoir plié, après avoir été battues, elles retournent au combat. Fig., Revenir à la charge. Voyez CHARGE. Je reviens à ce que nous disions, pour en revenir à ce que nous disions se dit quand, après une digression ou une interruption, on reprend le fil de son discours ou de son raisonnement. J'en reviens toujours là, qu'il faut... Je persiste à penser, à déclarer qu'il faut... Fig. et fam., Revenir à ses moutons, Reparler à plusieurs reprises d'une chose dont on est obsédé. Il se dit le plus souvent avec une intention ironique. Il revient toujours à ses moutons. Fig., Revenir sur une matière, sur une affaire, En reparler, la traiter de nouveau.

REVENIR signifie encore Se rétablir se remettre, être rétabli, être remis dans le même état où l'on était auparavant. Revenir en son premier état. Revenir au bon sens. Revenir en laveur auprès du prince. Revenir à la vie, à la santé. Revenir à soi ou simplement Revenir, Reprendre ses esprits après un évanouissement, une faiblesse, etc. Il s'emploie aussi au figuré et signifie Se calmer. La colère l'emporta, mais il revint à soi presque aussitôt. Il signifie encore, figurément, Prendre de meilleurs sentiments. Revenir à soi après de longs égaiements. Revenir d'une maladie, Se rétablir, recouvrer sa santé. Il est bien revenu de sa maladie. On dit absolument, dans le même sens : Il revient à vue d'œil. On dit de même : En revenir, Guérir d'une maladie, n'en pas mourir. Il n'en reviendra pas. Revenir de loin signifie Échapper à quelque grand mal, se tirer de graves erreurs. On le croyait perdu, il est revenu de loin. Ses dernières années furent édifiantes, il était revenu de loin. Ses derniers ouvrages sont aussi judicieux que ses premiers l'étaient peu, il est revenu de loin. Fig., Revenir d'une frayeur, d'un étonnement, d'une surprise, etc., Reprendre ses esprits, reprendre le courage que la frayeur avait ôté, etc. Elle n'est pas encore bien revenue de sa frayeur. Je ne reviens pas de ma surprise. Revenez de votre étonnement. Absolument, Je n'en reviens pas, Je ne reviens pas de mon étonnement.

REVENIR signifie, au figuré, Abandonner l'opinion dont en était, pour en adopter une autre. Je reviens à l'avis d'un tel.. C'est un homme opiniâtre qui ne revient pas, qui ne revient jamais. On dit aussi : Je reviens à ma première idée. Je reviendrai peut-être à mon ancien projet. Revenir de ses erreurs, de ses opinions, des impressions qu'on a reçues, S'en désabuser. On dit dans le même sens : Je suis bien revenu des choses du monde, de ce monde. C est un homme dont je suis bien revenu. Revenir de ses débauches, de ses emportements, des égarements de sa jeunesse, S'en corriger, y renoncer. Revenir sur ce qu'on avait dit, sur ce qu'on avait promis, sur ses engagements, Changer de sentiments, d'opinion; se dédire de ce qu'on avait promis. Revenir sur le compte de quelqu'un, Modifier, en bien ou en mal, l'opinion qu'on avait de quelqu'un. Je suis bien revenu sur son compte.

REVENIR signifie aussi, familièrement, Se réconcilier, s'apaiser. Quand on l'a fâché une fois, c'est pour toujours; il ne revient jamais. On n'a besoin que de lui parler raison, il revient aussitôt.

REVENIR signifie encore Résulter à l'avantage ou au désavantage de quelqu'un, être dévolu. Le profit qui m'en revient est médiocre. Il en reviendra un million à l'État. Il ne lui revient presque rien de la fortune de sa mère. Que vous revient-il, que vous en revient-il de tourmenter de pauvres gens? Quel honneur, quelle gloire, quel avantage peut-il vous revenir de cette entreprise? Il ne vous en reviendra que des ennuis, de la honte. Cette place lui revient de droit. Il signifie aussi Coûter; et alors il se joint à la préposition à. Cette ferme, tout compté, tout calculé, me revient à tant. Ces deux étoffes reviennent au même prix. Il signifie en outre Avoir du rapport, être conforme, semblable. Il ne s'emploie plus en ce sens que dans ces locutions : Cela revient au même; Cela revient à dire que...

REVENIR signifie quelquefois Plaire. Son humeur me revient fort. Il a un air, des manières qui ne me reviennent pas. Il est familier. En termes de Cuisine, il se dit des Mets qu'on fait passer au feu, dans le beurre, dans la graisse, pour les préparer en vue de la cuisson. Faire revenir de la viande, des légumes.

Littré (1872-1877)

REVENU (re-ve-nu, nue) part. passé de revenir
  • 1Qui s'est rendu au lieu d'où il était parti. Revenu à Paris. Revenu de Lyon.
  • 2 Terme de vénerie. Cerf revenu de tête, cerf chez qui le bois a repoussé
  • 3Qui s'est montré de nouveau. Dieu merci, voilà mon caquet bien revenu, Sévigné, 21 juin 1671.
  • 4Revenu à soi, qui a repris ses esprits, son calme. Que l'homme, étant revenu à soi, considère…, Pascal, Pens. I, 2, édit. HAVET.
  • 5Revenu de, qui a renoncé à, désabusé de, qui n'est plus possédé par. Me voilà revenu de mon beau mariage, Scarron, Japh d'Arm. III, 17. Oui, vous me voyez revenu de toutes mes erreurs, Molière, Festin, V, 1. Vous voilà donc revenu du café, Sévigné, 273. Qui sait si, étant revenue de ses erreurs prodigieuses touchant la royauté, elle [l'Angleterre] ne poussera pas plus loin ses réflexions… ? Bossuet, Reine d'Anglet. Ce père [saint Augustin] revenu du manichéisme, Bossuet, 1re instruct. past. 47. Hamilton, que toutes les vérités de cette harangue frappaient à mesure qu'il y faisait attention, parut comme revenu de quelques songes, Hamilton, Gramm. 11. De bonne foi, dit la marquise, je trouve à présent les mondes, les cieux, et les corps célestes si sujets au changement, que m'en voilà tout à fait revenue, Fontenelle, Mond. 5e soir. Quand je le vis revenu de sa furie, je lui fis mes adieux en peu de mots, Rousseau, Conf. VII.
  • 6Qui a changé d'opinion sur. Ma sœur sur son chapitre est, dit-on, revenue, Gresset, Méch. V, 5.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

REVENU, (Gram.) participe du verbe revenir. Voyez Revenir.

Revenu, (Jurisprudence.) est le profit annuel que l’on tire d’une chose, comme des fruits que l’on recueille en nature, une rente en argent, ou en grains, ou autre chose. Voyez Rente. (A)

Revenus de l’état, (Gouvernement politique.) les revenus de l’état, dit M. de Montesquieu, sont une portion que chaque citoyen donne de son bien pour avoir la sureté de l’autre, ou pour en jouir agréablement.

Pour bien fixer ces revenus, il faut avoir égard & aux nécessités de l’état, & aux nécessités des citoyens ; il ne faut point prendre au peuple sur ses besoins réels, pour des besoins de l’état imaginaires.

Les besoins imaginaires, sont ce que demandent les passions & les foiblesses de ceux qui gouvernent, le charme d’un projet extraordinaire, l’envie malade d’une vaine gloire, & une certaine impuissance d’esprit contre les fantaisies. Souvent ceux qui, avec un esprit inquiet, étoient sous le prince à la tête des affaires, ont pensé que les besoins de l’état étoient les besoins de leurs petites ames.

Il n’y a rien que la sagesse & la prudence doivent plus regler que cette portion qu’on ôte, & cette portion qu’on laisse aux sujets. Ce n’est point à ce que le peuple peut donner, qu’il faut mesurer les revenus publics, mais à ce qu’il doit donner ; & si on les mesure à ce qu’il peut donner, il faut que ce soit du moins à ce qu’il peut toujours donner.

La connoissance exacte des revenus d’un état, conduit naturellement à distinguer ceux dont la ressource est la plus étendue & la plus assurée ; ceux qui sont le moins utiles à l’état ; ceux qui soulagent davantage le peuple ; ceux qui payent le plus également, & dès-lors le plus facilement ; ceux en conséquence qui lui sont à charge ; ceux enfin dont la perception nuit aux autres : observations importantes, & sur lesquelles on ne sauroit trop souvent jetter les yeux.

Ce n’est pas ici le lieu de discuter quelle est la meilleure méthode de la ferme ou de la régie, pour la perception des revenus d’un état, nous nous contenterons seulement d’observer que la derniere de ces deux opérations a pour elle le suffrage des plus beaux génies & des meilleurs citoyens. On leur objecte que des régisseurs seroient avares de soins & prodigues de frais ; mais ils répondent, 1°. qu’il seroit aisé d’exciter leur zele & de diminuer leurs dépenses ; ils ajoutent en second lieu, que dès qu’une fois la levée des revenus de l’état a été faite par les fermiers, il est aisé d’en établir la régie avec un succès assuré ; ils citent pour preuve l’Angleterre, où l’administration de l’accise, & du revenu des postes, telle qu’elle est aujourd’hui, a été empruntée des fermiers. Cependant si quelqu’un croyoit encore nécessaire de préférer les fermes à la régie, on devroit alors nécessairement resserrer dans les bornes de la justice le gain immense des fermiers, en convenant avec eux d’une somme fixée pour le prix du bail, & en même tems d’une somme pour la régie dont ils rendroient compte. Comme par ce moyen une partie des fermiers résideroit dans les provinces, le trésor public grossiroit de tout le montant de ce que gagnent les sous-fermiers, qui ne sont utiles que dans le cas où l’on n’admet point la concurrence à l’enchere des fermes, de peur qu’un seul corps de finance existant, ne donne la loi au gouvernement ; enfin le nombre de mains onéreuses & inutiles qui perçoivent les revenus de l’état, diminueroit considérablement, la régie seroit douce, exacte, éclairée, & les profits des fermes seroient toujours assez grands pour en soutenir le crédit. Esprit des lois. (D. J.)

Revenu, donner le, terme d’Aiguiller, donner le revenu aux aiguilles, ou les faire revenir, c’est les mettre dans une poîle sur un feu plus ou moins vif, suivant la grosseur des aiguilles, après qu’elles ont reçu la trempe, afin de leur donner du corps. Savary. (D. J.)

Revenu de cerf, de dain, & de chevreuil, c’est la nouvelle tête que ces animaux poussent après avoir mis bas la derniere.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « revenu »

Du participe passé de revenir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « revenu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
revenu rǝvœny

Citations contenant le mot « revenu »

  • Il a chassé le naturel, le naturel n'est pas revenu. De Jules Renard / Mémoires
  • Dieu existe. Il m'a vu. Il n'en est pas encore revenu. De Maurice Roche
  • Conter son rêve, c'est être revenu à l'état de veille. De Sénèque / Lettres à Lucillus
  • La chose la plus difficile à comprendre au monde c’est l’impôt sur le revenu ! De Albert Einstein
  • Chaque fois que mon percepteur revenait, je payais un impôt sur le revenu. De Raymond Devos
  • Si je suis revenu de tout, cela prouve au moins que j’y suis allé. De Philippe Bouvard
  • Une grosse fortune ne vaut pas un petit revenu tous les jours. De Proverbe chinois
  • Estimez vos amants selon le revenu. Mathurin Régnier, Satires, XIII
  • Estimez vos amant selon le revenu. De Mathurin Régnier
  • Il y a deux manières d’être riche : élever son revenu au niveau de ses désirs, abaisser ses désirs au niveau de son revenu. De Alphonse Karr
  • Les voyages, ça sert surtout à embêter les autres une fois qu'on est revenu ! De Sacha Guitry / Le petit Carnet rouge
  • Je ne suis pas allé partout, mais je suis revenu de tout. De Coluche / France-Soir - 2 Octobre 1974
  • Pourquoi payer ses impôts sur le revenu ? Il vaut mieux attendre qu’ils repartent. De Pierre Dac / Arrières-pensées
  • La virginité est une valeur négociable au capital précaire mais au revenu parfois très rémunérateur. De Docteur Camille Stréletski
  • Parfois symbole du “ras-le-bol” fiscal des Français, l’impôt sur le revenu (IR) représente pourtant une part bien plus faible que la TVA - quoique non négligeable - dans le budget de l’Etat. Avec 76 milliards d’euros en 2019, il reste une ressource essentielle au bon fonctionnement du pays. Une ressource qui pèse sur les épaules d’un petit nombre de Français. Comme le rappelle le professeur à l’Université Panthéon-Assas, Martin Collet (Droit Fiscal, 2020) : “10% des foyers disposant des plus hauts revenus acquittent 70% du produit net de l’IR. À l’inverse, plus de la moitié des assujettis à l’IR ne sont pas imposés, faute de revenus suffisants.” A titre de comparaison, la contribution sociale généralisée (CSG) - prélèvement fiscal qui frappe les revenus du travail et du capital, mais qui finance la protection sociale (Sécurité sociale) - représente environ 115 milliards d’euros de recettes par an. Capital.fr, Impôt sur le revenu, TVA… le poids des différentes recettes fiscales engrangées par l’État en 2019 - Capital.fr
  • Les groupes de maisons de retraite ont un profil défensif. Leur activité est peu cyclique, leurs revenus – majoritairement des loyers de pensionnaires – sont récurrents et le vieillissement de la population leur est favorable. Le Revenu, Bourse : 11 actions à acheter pour profiter de l'essor de la santé | Le Revenu
  • Il peut être dû à différents éléments. Une hausse de revenus en 2019 non indiquée à l'administration est le cas le plus courant. Dans une telle situation, le taux de prélèvement appliqué à votre salaire et/ou les acomptes liés à vos revenus fonciers se sont probablement révélés insuffisants pour payer votre impôt sur le revenu. Bercy vous réclame alors la différence. Le Revenu, Quand vais-je devoir payer mes impôts 2020 ? | Le Revenu
  • La sonde Chang’e 5, transportant des échantillons du sol lunaire, est revenue sur Terre ce jeudi 17 décembre. midilibre.fr, La Chine est revenue de l’Espace avec des échantillons de Lune - midilibre.fr
  • Je suis revenue de là-bas comme glacée de l'intérieur. J'ai mis tellement de temps à être dans la vie, à pouvoir simplement écouter de la musique. De Marceline Loridan-Ivens / L'Express, 7 mars 2012
  • Les gens disent que la musique celtique est revenue. Elle n’est jamais partie. Tout ce qu’on vit aujourd’hui vient du mouvement des années 1960 et 70. De Dan Ar Braz / L’Humanité
  • Elle était revenue de bien des choses, ce qui ne l'empêchait pas d'y retourner. De Natalie Clifford Barney
  • Le cercle n'est qu'une ligne droite revenue à son point de départ. De Frédéric Dard
  • La revenue based finance (RBF), ce mode de financement non-dilutif qui permet à des investisseurs de percevoir un pourcentage du chiffre d’affaires (royalties) de la société financée, n’a pas encore véritablement percé dans l’univers du financement alternatif. “Pour l’entreprise, il s’agit d’un engagement avec des paiements qui sont variables puisqu’ils sont directement proportionnels au niveau d’activité réelle de l’entreprise. Littéralement, on peut le définir comme une avance à remboursement conditionné“, rappelle Jean-David Bar, fondateur de la plateforme We Do Good qui développe ce modèle en France en privilégiant des projets à impact. … mind Fintech, La revenue based finance reste un segment méconnu du financement alternatif - mind Fintech

Images d'illustration du mot « revenu »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « revenu »

Langue Traduction
Anglais returned
Espagnol regresado
Italien tornato
Allemand ist zurückgekommen
Chinois 回来
Arabe عاد
Portugais retornou
Russe возвращенный
Japonais 戻ってきた
Basque itzuli
Corse vultatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « revenu »

Source : synonymes de revenu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « revenu »

Partager