Relâchement : définition de relâchement


Relâchement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RELÂCHEMENT, subst. masc.

A. −
1. État d'une chose qui se relâche, qui devient moins tendue qu'elle n'était, qui a perdu de son ressort. Relâchement des cordes d'un violon (Ac.1835-1935).
2. En partic.
a) MÉDECINE
Diminution de la consistance, de la tonicité ou de l'élasticité des tissus. Synon. flaccidité, laxité.Relâchement des sphincters, de l'utérus, du ventre. Un relâchement et un affaissement des parties souples qui les rend plus molles et plus flasques que dans l'état vivant (Lamarck, Philos. zool., t. 2, 1809, p. 26).
Phase de l'activité musculaire qui succède à la contraction et au cours de laquelle le muscle retrouve sa longueur et sa tension normale. Synon. décontraction, relaxation. (Ds Méd. Biol. t. 3 1972).Les oiseaux ont, pour l'ordinaire, un nombre plus ou moins grand de muscles qui peuvent raccourcir cette membrane, ou l'allonger dans le sens de sa hauteur, et la tendre ou la relâcher dans le sens transversal (...). Cet allongement et ce relâchement rendent le son plus grave; le raccourcissement et la tension le rendent plus aigu (Cuvier, Anat. comp., t. 4, 1805, p. 456).
Fam. État des voies intestinales occasionnant la fréquence des selles et leur liquidité. Anton. constipation.Les pruneaux causent du relâchement (Ac.1835, 1878).Voici 15 jours que j'ai une petite maladie (...) elle attaque les intestins. Est-ce une inflammation? Est-ce un relâchement, voilà ce que je vous demande? (Balzac, Corresp., 1840, p. 144).
b) Vieilli. [À propos du temps] Disposition à l'adoucissement. Lorsqu'il neige, on a d'ordinaire quelque relâchement dans le froid (Ac.1798-1878).
B. − Au fig.
1. Diminution d'énergie, d'ardeur. Relâchement de l'amitié, de l'attention, de la discipline, des liens de famille, de la solidarité, du zèle; travailler sans aucun relâchement. J'ai perdu (...) tout goût pour le travail, et j'ai pu constater à nouveau que le relâchement du ressort intérieur est pour moi (...) le désastre (Du Bos, Journal, 1923, p. 247).Il était fatal que le relâchement de l'entente favorisât le redressement de cette menace (De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p. 566).
En partic. Synon. de délassement, détente.Nous faire sentir le besoin et le plaisir du relâchement et des distractions qui alternent avec les heures de contention etc..., voilà une condition nécessaire de la vie heureuse (Maine de Biran, Journal, 1820, p. 267).Synon. de tension, d'effort psychologique en baisse.D'où viennent cette pitié, cette tendresse, ce relâchement de toutes les fibres de l'âme et cette envie de pleurer? (Bernanos, Journal curé camp., 1936, p. 1036).
2. Laisser-aller dans l'accomplissement des devoirs. Les plaintes universelles sur le relâchement des clercs et des ordres religieux [au XIIes.] dévoilaient un mal dangereux au sein même de l'Église (Montalembert, Ste Élisabeth, 1836, p. ix).Mieux vaut dix mille fois le jansénisme le plus strict que le relâchement du monde (Green, Journal, 1954, p. 267).
En partic. Relâchement des mœurs. Synon. de débauche, dévergondage.Le relâchement des mœurs, l'enthousiasme des choses nouvelles, l'envie des petits et la corruption des grands (...), tout seconda l'influence de l'esprit philosophique, et jeta la France dans une révolution républicaine (Chateaubr.,Essai Révol., t. 2, 1797, p. 281).Murmurant les immortelles et enivrantes paroles de la Valse Bleue, des adolescents et des vieillards tournoyaient, enlaçant les pures jeunes filles que le relâchement des mœurs européennes abandonnait à leur passagère étreinte (Miomandre,Écrit sur eau, 1908, p. 51).
Prononc. et Orth.: [ʀ əlɑ ʃmɑ ̃]. Ac. 1694, 1718: -lasche-; dep. 1740: -lâche-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1175 relaschement « interruption, repos » (Benoît de Ste-Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 8611); 2. a) 1590 « état de ce qui est relâché » (A. Paré, Œuvres, éd. J.-F. Malgaigne, XXIII, 5, t. 3, p. 291: relaschement de tous les nerfs); b) 1656 au fig. (Pascal, 5eProvinciale ds Œuvres, éd. L. Lafuma, p. 388: le relâchement de leur morale [des Jésuites]). Dér. de relâcher*; suff. -ment1*. Fréq. abs. littér.: 193.

Relâchement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

relâchement \ʁə.laʃ.mɑ̃\ ou \ʁə.lɑʃ.mɑ̃\ masculin

  1. État d’une chose qui devient moins tendue qu’elle n’était, qui a perdu de son ressort.
    • Lorsqu'un relâchement se manifeste, et surtout pendant l'été, les champs de glace se brisent, […]. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le relâchement des cordes d’un violon.
    • (Par extension) (Médecine)Le relâchement du ventre.
  2. (Figuré) Diminution de l’effort, de la vigueur, de la régularité, de la sévérité.
    • Lors même que l’arrivée du grand maître n’eût pas été si soudaine et si inattendue, il n’y aurait rien eu à Templestowe qui eût décelé un relâchement de discipline, […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La marquise avait perdu sa mère en bas âge, et son éducation fut naturellement influencée par le relâchement qui, pendant la révolution, dénoua les liens religieux en France. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Le relâchement du lien vassalitique est une des causes de la défaite finale du Midi et de son suzerain, le comte de Toulouse. — (Paul Gachon, Histoire du Languedoc, Boivin & Cie, 1941, p.89)
  3. (En bonne part) Délassement ; état de repos ; utile cessation de travail ou d’exercice.
    • Après une grande contention d’esprit, on a besoin de quelque relâchement.
  4. (Parfois) Relargage.
    • En outre, contrairement à celui de Tchernobyl, ils sont munis d'une enceinte de confinement, qui restreindrait le relâchement de la radioactivité en cas d'accident grave. — (Bernard Bonin, Étienne Klein & Jean-Marc Cavedon, Moi U235, atome radioactif, Éditions Flammarion, 2001)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Relâchement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RELÂCHEMENT. n. m.
État d'une chose qui devient moins tendue qu'elle n'était, qui a perdu de son ressort. Le relâchement des cordes d'un violon. Par extension, en termes de Médecine, Le relâchement du ventre. Il signifie, au figuré, Diminution de l'effort, de la vigueur, de la régularité, de la sévérité. Le relâchement de la discipline. Il s'était introduit un grand relâchement dans les mœurs. Après avoir vécu plusieurs années dans l'austérité, il tomba dans un grand relâchement. Il s'emploie aussi en bonne part et se dit d'un Délassement, d'un certain état de repos, d'une utile cessation de travail ou d'exercice. Après une grande contention d'esprit, on a besoin de quelque relâchement.

Relâchement : définition du Littré (1872-1877)

RELÂCHEMENT (re-lâ-che-man) s. m.
  • 1Diminution dans l'état de tension d'une chose. Le relâchement des cordes d'un violon.

    État des muscles opposé à celui de contraction. Un muscle dans le relâchement.

  • 2 Terme de pathologie. État d'abaissement, de laxité excessive de certaines parties ; c'est le premier degré d'un déplacement complet. Relâchement de la luette, de l'utérus.
  • 3Le relâchement du ventre, ou, absolument, le relâchement, état dans lequel on va à la selle plus souvent que d'habitude. Les pruneaux causent du relâchement.
  • 4 Par extension, il se dit de la température. Il y a du relâchement dans le froid.
  • 5Il se dit d'une diminution dans l'exactitude, dans le zèle, dans l'accomplissement d'obligations. Ils ne connaissent point ces relâchements, ces ajustements comme on parle aujourd'hui en Italie, ce nécessaire milieu dont on a besoin pour conclure les marchés avec les particuliers, à plus forte raison les traités de paix entre les princes, Guez de Balzac, De la cour, 6e disc. Parce qu'il faut que tous ceux qui combattent vos relâchements [de vous, jésuites] soient hérétiques, et dans le point même où ils les combattent…, Pascal, Prov. XVI. Adhémar est tout propre à vous conter ces bagatelles ; je me sens aussi du relâchement pour les nouvelles, sachant qu'il est en lieu de vous les mander beaucoup mieux que moi, Sévigné, 30 mars 1672. Tous les parloirs sont fermés [à l'abbaye de Chelles]… toutes les matines sont chantées sans miséricorde ; mille petits relâchements sont réformés, Sévigné, 30 sept. 1676. La forme du ministère apostolique ne peut recevoir d'interruption par aucun relâchement de la discipline, Bossuet, Var. V, 32. La faiblesse humaine, trop penchée par elle-même au relâchement, Bossuet, Comédie, 1. Il n'y souffrit [dans le Conseil] aucun de ces relâchements que le temps n'introduit que trop dans les compagnies les plus régulières, Fléchier, le Tellier. Dieu soutiendra les pieux établissements de M. de Lamoignon, malgré les relâchements du siècle, Fléchier, Lamoignon. La froideur et les relâchements dans l'amitié ont leurs causes ; en amour il n'y a guère d'autre raison de ne s'aimer plus que de s'être trop aimés, La Bruyère, IV. Trente ans après la mort de saint François, on remarquait déjà un relâchement extrême dans les ordres de sa fondation, Voltaire, Dict. phil. Quête. Le marquis de Torci a été un des plus honnêtes hommes de l'Europe, dans une place où la politique permet le relâchement dans la morale, Voltaire, Louis XIV, 21. On a dit en particulier d'Escobar, également connu par l'austérité de ses mœurs et par le relâchement de sa morale, qu'il achetait le ciel bien cher pour lui-même, et le donnait à bon marché aux autres, D'Alembert, Destr. des jésuit. Œuv. t. V, p. 39.

    Délassement, repos après un long travail. On dit [les apologistes de la comédie] qu'il faut bien trouver un relâchement à l'esprit humain, et peut-être un amusement aux cours et au peuple, Bossuet, Coméd. 14. Dans les honnêtes relâchements que votre condition vous permet, Régnier, dans BOUHOURS.

  • 6S'est dit pour relâche, en termes de marine. L'intention de Sa Majesté est que vous fassiez embarquer un commis du trésor avec un fonds de mille louis d'or, avec lequel l'on pourvoira aux besoins les plus pressants de l'escadre, dans un cas de relâchement ou autre imprévu, Pontchartrain à de Vauvré, 15 fév. 1696, dans JAL. Si, pendant le voyage, il est obligé de relâcher en quelque port, il déclarera au lieutenant de l'amirauté du lieu la cause de son relâchement, Ordonn. marine, août 1681.

HISTORIQUE

XIIe s. …d'amor e d'aliance E de boene perseverance, U n'avienge relaschemens…, Benoit de Sainte-Maure, II, 6441.

XVIe s. Les veines humides causent un perpetuel sommeil, flux de ventre, avec relaschement de tous les nerfs et jointures, Paré, XXIII, 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « relâchement »

Étymologie de relâchement - Littré

Relâcher ; prov. relaxamen ; esp. relaxamiento ; ital. relassamento.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de relâchement - Wiktionnaire

 Dérivé de relâcher avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « relâchement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
relâchement rœlaʃœmɑ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « relâchement »

  • Plus de 1.000 nouveaux cas en 24 heures : la circulation du virus favorisée par le relâchement LCI, Relâchement face au covid-19 : l'appel d'Olivier Véran aux jeunes | LCI
  • La direction générale de la Santé explique la forte hausse des nouveaux cas confirmés de Covid-19 par "un relâchement de l'application des gestes barrières". midilibre.fr, Coronavirus : mille nouveaux cas en 24 heures en France, un "relâchement" mis en cause - midilibre.fr
  • "Il y a un vrai relâchement", le témoignage de Tristan France Bleu, En Côte-d'Or, le relâchement fait craindre une reprise de l'épidémie de Covid-19
  • La morale , c'est le goût de ce qui est pur et défie le temps : c'est le mépris du relâchement . De Jacques Chardonne / L'amour, c'est beaucoup plus que l'amour

Images d'illustration du mot « relâchement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « relâchement »

Langue Traduction
Corse rilassamentu
Basque erlaxazioa
Japonais リラクゼーション
Russe отдых
Portugais relaxamento
Arabe استرخاء
Chinois 松弛
Allemand entspannung
Italien rilassamento
Espagnol relajación
Anglais relaxation
Source : Google Translate API

Synonymes de « relâchement »

Source : synonymes de relâchement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « relâchement »



mots du mois

Mots similaires