La langue française

Alanguissement

Sommaire

  • Définitions du mot alanguissement
  • Étymologie de « alanguissement »
  • Phonétique de « alanguissement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « alanguissement »
  • Citations contenant le mot « alanguissement »
  • Traductions du mot « alanguissement »
  • Synonymes de « alanguissement »
  • Antonymes de « alanguissement »

Définitions du mot alanguissement

Trésor de la Langue Française informatisé

ALANGUISSEMENT, subst. masc.

État de faiblesse, d'épuisement; manque de vigueur :
1. Voyez le travail machinal et monstrueux des candidats qui aspirent aux grandes écoles, puis, au sortir de ces mêmes écoles, la fatigue profonde, l'alanguissement, la flânerie au café ou à domicile, l'inertie bureaucratique ou provinciale. H. Taine, Notes sur Paris,Vie et opinions de Monsieur Frédéric-Thomas Graindorge, 1867, p. 291.
2. ... j'aime être triste dans cet alanguissement de la fin du jour, quand une sorte de poussière monte de la terre vers le ciel, et quand malgré tout je suis deux, avec lui qui ne m'aime pas. H. de Montherlant, Le Songe,1922, p. 193.
P. ext. État de langueur, abandon provoqué par la rêverie ou par un sentiment tel que la tendresse, l'amour, le désir :
3. Il avait fait de longs voyages pour fuir ces allanguissements insurmontables des âmes rêveuses; ... M. Du Camp, Mémoires d'un suicidé,1853, p. 23.
4. Si quelquefois elle se laissait aller à un allanguissement plein de délices, la tristesse venait immédiatement succéder à cet état. Champfleury, Les Bourgeois de Molinchart,1855, p. 155.
5. ... la fameuse Sainte Thérèse du Bernin, − grande dame autant que sainte, évanouie d'amour et défaillante d'un alanguissement tel qu'en aucune alcôve il n'en est de plus voluptueux. M. Barrès, Du Sang, de la volupté et de la mort,1893, p. 135.
Prononc. : [alɑ ̃gismɑ ̃].
Étymol. ET HIST. − 1562 méd. « état de langueur » (Du Pinet, Pline, XXXII, 10 ds Gdf. Compl. : les alanguissemens qui precedent ordinairement l'hydropisie); tombé en désuétude aux xviieet xviiies., repris avec un sens plus psychol. par Rousseau, Rêv. du promen. solit., 2 [1776-1778] ds DG : Un tiède alanguissement énerve toutes mes facultés. Dér. du rad. du part. prés. de alanguir*; suff. -ement (-ment1*).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 38.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bél. 1957. − Bénac 1956.

Wiktionnaire

Nom commun

alanguissement \a.lɑ̃.ɡis.mɑ̃\ masculin

  1. État d’une personne rendue languissante.
    • Simon avait des minutes de béatitude, de cet alanguissement qui suit les larmes, où il lui venait de grandes envies de s’endormir là, sur l’herbe, dans la chaleur. — (Guy de Maupassant , Le papa de Simon, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 174.)
    • Mais ici, bien plus que là-bas, en France, dans l'alanguissement de cette vie monotone, dans sa solitude d'âme, il éprouvait le grand trouble des sens avides. (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
  2. (Par extension) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Alanguissement du corps, alanguissement de l’esprit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALANGUISSEMENT. n. m.
État d'une personne rendue languissante. Elle tomba dans un grand alanguissement. Par extension, Alanguissement du corps, Alanguissement de l'esprit.

Littré (1872-1877)

ALANGUISSEMENT (a-lan-ghi-se-man) s. m.
  • État de langueur. Un tiède alanguissement énerve toutes mes facultés, et l'esprit de vie s'éteint en moi par degrés, Rousseau, Prom. 2.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « alanguissement »

 Dérivé de alanguir avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Alanguir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « alanguissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alanguissement alɑ̃gismɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « alanguissement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « alanguissement »

  • Pourtant plongés dans ce marasme annoncé, il nous faut essayer de garder la tête froide et nous prévenir des conséquences d'un ennui qui trop prononcé finirait par ébranler les fondements même de notre être. L'ennui, voilà l'ennemi! L'ennui qui est un alanguissement de l'âme, une sorte de torpeur métaphysique qui nous étreint tout entier, un dégoût de tout, un affadissement comme une sorte d'adieu au monde quand nous restons là désœuvrés, hagards, sans envie, pris au piège d'une vie terne et triste comme un dimanche de pluie. Slate.fr, La lecture, le meilleur vaccin pour combattre l'ennui et le confinement | Slate.fr
  • A Giselle, les premiers rôles d’« Ondine » et de « Partage de midi », sa propre loge, un studio dans le 16e, des rumeurs flatteuses – on la disait maîtresse d’Alain Delon et d’Ingmar Bergman –, le droit à l’alanguissement et un destin tout tracé. A Anne-Marie, une chambre donnant sur le Père-Lachaise, des emplois secondaires, des rêves inaccomplis, comme celui de jouer Elvire, et la promesse de retourner un jour à l’anonymat. L'Obs, Yasmina Reza, splendeurs et misères d’une comédienne

Traductions du mot « alanguissement »

Langue Traduction
Anglais listlessness
Source : Google Translate API

Synonymes de « alanguissement »

Source : synonymes de alanguissement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « alanguissement »

Partager