Détrousser : définition de détrousser


Détrousser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉTROUSSER, verbe trans.

A.− Vx. Défaire, détacher (ce qui était troussé) de manière à (le) laisser retomber. Détrousser une robe (Ac. 1798-1878). Pronom. Elle se détroussa avant d'entrer dans le salon (Ac.1798-1878).
Au fig. et p. plaisant. En robe détroussée. En grande pompe.
P. ext. Détrousser une malle, un paquet. Déballer, décharger ce qui s'y trouve empaqueté (d'apr. DG).
B.− Vx ou p. plaisant.
1. [Le compl. d'obj. dir. désigne une ou plusieurs pers. en déplacement, un moyen de transport] Dépouiller de son argent, de ses bagages, sur la voie publique et par la violence. Détrousser les passants, des caravanes, des diligences. Synon. dévaliser.[Les voleurs] (...) ne résisteraient pas à la tentation de détrousser un voyageur isolé (Gautier, Tra los montes,1843, p. 19).En arrivant à Paris, Armand s'était fait détrousser de ses papiers (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 386):
1. À cette époque de troubles et de guerres intestines, il était rare qu'on osât s'aventurer hors des villes, et, si quelque affaire vous y forçait, ce n'était que bien armé ou même avec une escorte, tant était grande la crainte des bandouliers et des hommes d'armes en déroute qui infestaient les campagnes, employant leurs loisirs à détrousser et rançonner les voyageurs. Balzac, Œuvres diverses,t. 2, 1830-35, p. 333.
Emploi abs. On détrousse maintenant plus que jamais sur les chemins (Balzac, Comédiens,1846, p. 354).
2. P. ext.
a) Dépouiller par fourberie (une personne, une institution, etc.) de ses biens, de ses richesses. Synon. escroquer, piller.Les malandrins qui détroussent son Église (Vogüé, Morts,1899, p. 391).
Emploi pronom. réfl. Se dépouiller. Comme des détrousseurs de cadavres ils [les saints Innocents] se sont détroussés eux-mêmes et ce qu'ils ont ramassé dans la bagarre ce n'est pas moins Que le royaume des cieux et la vie éternelle (Péguy, Myst. Sts Innoc.,1912, p. 226).
b) P. métaph. ou au fig. S'approprier frauduleusement (quelque chose); voler (quelqu'un ou quelque chose). Cependant les gens de cœur écorniflaient les belles affaires et les détroussaient au coin des ministères comme jadis leurs ancêtres faisaient cracher aux Juifs et aux marchands leurs écus quand ils passaient sur la Seigneurie (Balzac, Œuvres diverses,t. 2, 1830-35, p. 669).C'était une famille [celle des Rougon] de bandits à l'affût, prêts à détrousser les événements (Zola, Fortune Rougon,1871, p. 72):
2. [Le délégué de Haïti :] (...) Traqué par les limiers assoiffés de sang de l'oligarchie financière, par les seigneurs féodaux des compagnies à charte, détroussé sur les grands chemins de l'impérialisme, le prolétariat noir attend le soleil de la délivrance. Morand, Magie noire,1930, p. 120.
− Dans le domaine des arts et des lettres.Synon. plagier.Ingres, dont il [Chassériau] est élève, et Delacroix qu'il cherche à détrousser (Baudel., Curios. esthét.,1867, p. 29).C'est un homme de génie. Actuellement on le raille, mais chacun le détrousse, le pille et l'utilise (L. Daudet, Morticoles,1894, p. 57).
Emploi pronom. réciproque. Se voler, se piller. Nos assemblées soi-disant littéraires, nos papotages, nos querelles, toutes les cocasseries d'un monde excentrique, fumier d'encre, enfer sans grandeur, où l'on s'égorge, où l'on se détrousse (A. Daudet, Lettres moulin,1869, p. 142).
Prononc. et Orth. : [detʀuse], (je) détrousse [detʀus]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1119 destrusser « dépouiller quelqu'un avec violence » (Ph. de Thaon, Comput, 1169 ds T.-L.). Dér. de trousser* « mettre en paquet », préf. dé-*, destrosser étant surtout attesté en a. fr. au sens de « défaire ce qui est en paquet; décharger » (1135, Couronnement Louis, éd. E. Langlois, 1348 − 1611 Cotgr.). Fréq. abs. littér. : 37.

Détrousser : définition du Wiktionnaire

Verbe

détrousser transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Dépouiller par la violence quelqu’un de ce qu’il porte sur lui ou avec lui.
    • Ce chemin, s’il faut en croire la chronique locale, est fort dangereux. L’on y rencontre souvent des rateros, c’est-à-dire des paysans qui, sans être brigands de profession, prennent l’occasion à la bourse lorsqu’elle se présente, et ne résistent pas au plaisir de détrousser un passant isolé. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
  2. (Par hyperbole) Escroquer.
    • Je fus stupide et naïf, je méritai ce qui m'arriva. Je me fis détrousser. Peu m'importait l'argent que je perdis. On me trahit. — (William Guéraiche, Philippines contemporaines, Éditions Les Indes savantes, 2013, page 273)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Détrousser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉTROUSSER. v. tr.
Dépouiller par la violence quelqu'un de ce qu'il porte sur lui ou avec lui. On l'a détroussé sur la grand-route. Détrousser les passants, les voyageurs.

Détrousser : définition du Littré (1872-1877)

DÉTROUSSER (dé-trou-sé) v. a.
  • 1Laisser retomber ce qui était troussé. Détrousser sa robe.
  • 2Dépouiller sur la voie publique. Voit-on les loups brigands… Pour détrousser les loups courir les grands chemins ? Boileau, Sat. VIII. …Voilà peut-être de ces gens Qui vont par les forêts détrousser les passants, Regnard, Démocr. I, 6. On détrousse les passants, on fait le contraire aux filles ; on vole, on viole, on massacre, Courier, Lett. I, 185.

    Absolument. On détrousse, on pille.

    Terme de fauconnerie. L'oiseau détrousse, quand il ôte la proie à un autre ; le chien, quand il l'ôte à l'oiseau.

  • 3Se détrousser, v. réfl. Détrousser son vêtement.

HISTORIQUE

XIIe s. Uns escuiers as degrés de la sale, Est descendus, si destrosse sa male, Romancero, p. 46. De detrusser ses hummes, de ses coffres cergier, De prendre tuz les briefs qu'il poüt purchacier à Rome…, Th. le mart. 122.

XIIIe s. …Dist Renart : or i gardons ; Descendez et si destrossons [défaisons nos paquets], Ren. 21142. Et i puet l'en sa nef ariver, et ses cordes lier as arbres qui sont nés, et sechier sa raiz, et destroser sa nef et metre à terre seche, Liv. de just. 64. Il font destorser les torsiaus [trousseaux, paquets], Puis establerent lor cevaus, Fl. et Bl. 1429.

XVe s. Les compaignons se assemblerent et en tuerent grand planté et les destrusserent, Fenin, 1417. Qu'il ayderoit à destrousser le roy d'Angleterre et toute sa bande [armée], Commines, IV, 11. Lesquelz Anglois ont prins et destroussé aucuns navires, Du Cange, abotinare.

XVIe s. Lysimachus, rencontrant en son chemin des vivres qu'on luy portoit [à Pyrrhus], chargea ceulx qui les conduisoient, et les destroussa, Amyot, Pyrrh. 25. Et que puis après ilz iroient incontinent destrousser ce bagage de leurs ennemis, Amyot, Eum. 18. En passant, je feus destroussé des briguans, Rabelais, Pant. II, 32.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « détrousser »

Étymologie de détrousser - Littré

Dé… préfixe, et trousse ; provenç. destrossar, décharger. D'abord, dans l'historique, détrousser n'a le sens que de défaire ses paquets ; puis il prend celui d'enlever le bagage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de détrousser - Wiktionnaire

(1119) (destrusser) Dérivé de trousser avec le préfixe dé(s)-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « détrousser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
détrousser detruse play_arrow

Conjugaison du verbe « détrousser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe détrousser

Évolution historique de l’usage du mot « détrousser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « détrousser »

  • Un nouveau Robin des bois sévit aux Etats-Unis. Il ne prend pas aux riches pour donner aux pauvres, mais pourrait bien détrousser les particuliers trop gourmands au profit des fins connaisseurs des mécanismes boursiers. Le succès impressionnant de l’application Robinhood, qui permet aux Américains d’acheter et de vendre des actions gratuitement à partir d’un téléphone mobile, symbolise les excès, à la hausse comme à la baisse, des marchés financiers de ce printemps pas comme les autres. L'AGEFI, Robin des bois et l’épargnant - Actualités Asset Management
  • Le suspect interpellé, un habitant des Mureaux de 24 ans, était en possession de quelques grammes de cannabis et d’un couteau, différent de celui ayant servi à détrousser la jeune femme. Les images de vidéosurveillance du train le montrent debout dans la rame, complètement passif, à dix mètres de la scène. Une attitude confirmée par la jeune femme. Choquée mais pas blessée, elle a déposé plainte. , Yvelines. Aubergenville : un couteau sous la gorge dans le train pour un sac à main | 78actu
  • Depuis le début de la fête foraine à Saint-Jean-d’Angély, quelques faits de violence ont été signalés à la compagnie de gendarmerie angérienne. Concrètement, un individu s’en prend violemment à des personnes ciblées pour les détrousser. Les différents signalements recueillis par les victimes permettent de suspecter un homme déjà connu défavorablement par les services de gendarmerie et de la justice. SudOuest.fr, Saint-Jean-d’Angély : il détroussait ses cibles à la fête foraine

Images d'illustration du mot « détrousser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « détrousser »

Langue Traduction
Corse robà
Basque rob
Japonais 奪う
Russe грабить
Portugais roubar
Arabe روب
Chinois
Allemand rauben
Italien rapinare
Espagnol robar
Anglais rob
Source : Google Translate API

Synonymes de « détrousser »

Source : synonymes de détrousser sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires