La langue française

Excéder

Sommaire

  • Définitions du mot excéder
  • Étymologie de « excéder »
  • Phonétique de « excéder »
  • Évolution historique de l’usage du mot « excéder »
  • Citations contenant le mot « excéder »
  • Traductions du mot « excéder »
  • Synonymes de « excéder »
  • Antonymes de « excéder »

Définitions du mot excéder

Trésor de la Langue Française informatisé

EXCÉDER, verbe trans.

A.− [Le suj. désigne une chose]
1. [La réalité désignée par le sujet est considérée sous l'angle quantitatif]
a) Qqc. excède qqc. de (+ subst. désignant l'expression d'une dimension, d'une valeur ou d'une durée).Dépasser. Une récolte peut excéder d'un cinquième, peut-être d'un quart, la récolte moyenne; elle peut lui rester inférieure dans la même proportion (Say, Écon. pol.,1832, p. 207):
1. La hauteur des murs au-dessus du niveau de l'eau dans les bassins à flots est d'environ 2 m 50; dans les fleuves, les avant-ports, etc., la hauteur doit excéder d'au moins un mètre celle des plus hautes eaux connues. Bourde, Trav. publ.,1929, p. 282.
[P. ell. du compl. prép. de] Être supérieur à. La somme des intérêts ne peut jamais excéder le montant même du capital (Proudhon, Syst. contrad. écon.,t. 1, 1846, p. 246).Le passif de la succession, poursuivit le notaire, excédait l'actif. Mais j'ai pris des arrangements avec les créanciers (France, Bonnard,1881, p. 430).
P. ext., rare. Être en saillie. On enlève avec un instrument tranchant tout ce qui excède les bords du modèle (Al. Brongniart, Arts céram.,t. 1, 1844, p. 362).
Rem. La docum. atteste un emploi abs. au sens de « être en excédent ». L'être vivant, ne pouvant croître, ne maintient sa forme qu'en éliminant ce qui excède (Claudel, Art poét., 1907, p. 162).
b) Qqc. excède (+ subst. désignant l'expression d'une dimension, d'une valeur ou d'une durée).Dépasser, être supérieur à. Le préjudice causé n'excède pas 25 francs (Code pêche fluv.,1875, p. 30).Les lettres et paquets de papiers d'un poids excédant 15 grammes et n'excédant pas 100 grammes seront taxés à 1 franc (Pradelle, Service P.T.T., Fr.,1903, p. 55).Un représentant de chaque groupe peut prendre la parole pour une durée n'excédant pas cinq minutes (Lidderdale, Parlement fr.,1954, p. 292).
2. Au fig.
a) [Le compl. d'obj. désigne une faculté humaine]
[Le compl. désigne une faculté psychique et/ou physique] Être trop intense pour. Sa voix s'étrangla dans sa gorge. Elle faisait sur elle-même un effort qui excédait ses forces (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 460).Le Dr Goebbels ne dissimule pas que ce que subit l'Allemagne excède les forces humaines (Mauriac, Bâillon dén.,1945, p. 463).
[Le compl. désigne une faculté intellectuelle, un moyen d'expression, un domaine du savoir] Être trop complexe pour être compris, exprimé par. Une partie des événements destinés à influer sur cette valeur [des métaux précieux], excèdent toute prévoyance humaine (Say, Écon. pol.,1832, p. 341).La notion d'un équilibre méditerranéen tantôt rompu, tantôt rétabli, notion qui excède le domaine de l'histoire politique (Valéry, Regards sur monde act.,1931, p. 321):
2. L'indicible n'est pas seulement individuel comme l'a cru surtout le romantisme; il peut être éprouvé aussi par tout un groupe humain, une collectivité sociale et religieuse, et pourtant excéder la capacité du langage. Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 237.
P. ext., littér. Dépasser, aller au delà de M. Royer-Collard disait [de Guizot] : (...) « Ses gestes excèdent sa parole, et ses paroles sa pensée » (Sainte-Beuve, Pensées,1868, p. 92).Un mouvement plus fort excède l'intention : ce mouvement déborde l'œuvre entière (G. Bataille, Exp. int.,1943, p. 224).
b) [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Qqc. excède qqn de qqc.Accabler. Une des dames les plus admirées à Naples avait fait des folies en son honneur [de Fabrice] (...) ce qui d'abord l'avait amusé, et avait fini par l'excéder d'ennui. (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 124).Je suis excédé d'embêtement par mes histoires d'inscription (Rivière, Corresp.[avec Rivière], 1907, p. 307).Il faisait semblant de dormir, comme quelqu'un que cette arrivée excède d'ennui (Proust, Sodome,1922, p. 1061).
[P. ell. du compl. prép. de] Fatiguer; irriter à l'excès. (Quasi-)synon. épuiser, harasser, exaspérer.La vie que je mène ici m'excède au dernier point, mais vous savez qu'à Paris on ne fait que ce que veulent les autres (Mérimée, Lettres F. Michel,1854, p. 97).La chaleur t'excède, la faim t'affole, le froid te fige (Colette, Dialog. bêtes,1905, p. 9):
3. Voici la rentrée. On va reprendre les tractations, les marchandages et les chicanes. Les mêmes problèmes qui nous excèdent depuis deux ans seront conduits dans les mêmes impasses. Camus, Actuelles I,1947, p. 123.
Absol. Tout ce mystère enchante, déçoit, ravit, excède tour à tour (Tharaud, Fête arabe,1912, p. 30).
B.− [Le suj. désigne une pers.]
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose]
a) Dépasser (une limite fixée). J'ai dépassé toutes les bornes; et, comme j'ai excédé la durée permise, j'ai aussi passé la limite qu'un homme de lettres parlant à des hommes de science ne doit jamais franchir (Valéry, Variété V,1944, p. 61):
4. En temps de paix, les militaires en congé dans leurs foyers (...), les hommes de la disponibilité et des réserves (...) qui, étant convoqués d'urgence et sans délai, ont excédé le temps strictement nécessaire pour se rendre à leur destination, peuvent être contraints par l'autorité militaire à rejoindre leur poste. J.O., Loi rel. recrut. armée, 1928, p. 3824.
[Le compl. désigne une réalité considérée comme limitée] Aller au-delà des limites de. Son aîné, jeune encore, a voulu (...) travailler comme un homme, le pauvre enfant a excédé ses forces, il est mort (Balzac, Méd. camp.,1833, p. 103).
En partic., domaine du dr.Outrepasser. Excéder son droit, sa compétence. On a excédé mes ordres. Une femme, un vieillard ont été blessés; que les coupables se nomment (La Martelière, Robert,1793, II, 2, p. 16):
5. Tous ceux qui ont assisté au procès de Zola, devant le jury de la Seine, n'ont pas oublié avec quelle emphase M. de Pellieux fit état de ses pouvoirs judiciaires. Quand on lui reprocha sa perquisition illégale chez le colonel Picquart, il n'eut qu'une réponse : « Je n'ai pas excédé mes pouvoirs de magistrat. » D'après ce militaire, le magistrat est un homme qui dispose des lois à son aise. Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 195.
b) P. ext., rare. Dépasser par son rayonnement. Excédant ce cadre [Port-Royal] par son génie, il s'y est enfermé par le cœur, et il a rassemblé une dernière fois ce que cet esprit a de plus vif dans une suprême flamme (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 300).Un de ces commis voyageurs préhistoriques qui éblouissaient, excédaient leur coin de table d'hôte (Valéry, Variété II,1929, p. 124).
2. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Qqn excède qqn de qqc.Faire subir au-delà de ce qui est supportable. Excéder de coups. (Quasi-)synon. accabler.Il pense, en m'excédant de lenteurs et de formalités, me réduire à donner ce que je ne puis accorder (Senancour, Obermann, t. 1, 1840, p. 53).
[P. ell. du compl. prép. de] Fatiguer; irriter à l'excès. (Quasi-)synon. épuiser, exaspérer.Je l'ennuie... Je le fatigue, je l'excède. Pauvre petit! Il n'attend qu'un mot de moi pour partir (Gide, Faux-monn.,1925, p. 994).Il m'excédait, ce vieux, mais j'avais pitié de lui (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 507).
Emploi pronom. réfl., vieilli. Cette classe laborieuse, (...) condamnée à s'excéder de peine et à mourir de faim à côté des fruits de son travail (Balzac, Œuvres div.,t. 1, 1830, p. 601).
Rem. On rencontre ds la docum., une attest. du subst. masc. excèdement. La Faustin était (...) une créature du siècle passé, dont elle avait les épices d'âme, la lassitude cérébrale, l'excèdement sensuel (Huysmans, À rebours, 1884, p. 241).
Prononc. et Orth. : [εksede] ou [e-], (j')excède [εksεd]. Cf. é-1. Var. d'apr. la forme conjuguée : [εksεde] (cf. Passy 1914). La conjug. change [e] en [ε] devant syll. muette. Enq. : /eksed, -e/ (il) excède, excéder. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1370 « aller au delà de quelque chose, surpasser » (J. Lefevre, Lamentations de Matheolus, I, 1052 ds T.-L. : Fraude de femme tout excede); 1566 « [aller au delà de ce qu'on peut supporter] maltraiter » (Ord. de Moulins, art. XXIV ds Gdf. Compl.); 1669 « importuner, irriter » (Racine, Plaideurs, I, 7 : Vous m'excédez). Empr. au lat. class. excedere, proprement « sortir », fig. « dépasser », emploi abs. « dépasser toute mesure ». Fréq. abs. littér. : 704. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 265, b) 531; xxes. : a) 670, b) 1 225.

Wiktionnaire

Verbe

excéder \ɛk.se.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Outrepasser, aller au-delà de certaines limites.
    • Il a excédé son pouvoir, ses pouvoirs.
  2. Surpasser en valeur, en nombre, dépasser.
    • La dépense a excédé la recette.
  3. (Figuré) Lasser, au sens physique et moral.
    • Cette course m’a excédé.
    • Je suis excédé de fatigue.
    • Il excède tout le monde par son éternel bavardage.
    • Monsieur, vous m'excédez ! fit une voix qui le fit tressaillir. Vos hommages ressemblent à une insulte ! — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • (Par extension) Excéder de flatteries, d’attentions.

s’excéder (Pronominal)

  1. (Vieilli) Se fatiguer à l’excès.
    • De son côté, Louise s’excédait, malade, faible, effarée par cette maladie sans remède qui la minait. — (Joris-Karl Huysmans, En rade, La Revue indépendante, Paris, 1886)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXCÉDER. v. tr.
Outrepasser, aller au-delà de certaines bornes. Il a excédé son pouvoir, ses pouvoirs. Il signifie aussi Surpasser en valeur, en nombre. La dépense a excédé la recette. Il signifie figurément Lasser, au sens physique et moral. Cette course m'a excédé. Je suis excédé de fatigue. Vous m'excédez par vos railleries. Il excède tout le monde par son éternel bavardage. Par extension, Excéder de flatteries, d'attentions.

Littré (1872-1877)

EXCÉDER (è-ksé-dé ; cé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j'excède ; excepté au futur et au conditionnel : j'excéderai) v. a.
  • 1Outrepasser, aller au delà des justes bornes. Il a excédé son pouvoir, ses pouvoirs. Il excède sa charge, et lui-même y renonce, Corneille, Nic. III, 3. C'est qu'ils ont excédé toutes bornes, Pascal, dans COUSIN. Les hommes se piquent d'être constants ou indifférents selon la mode, qui excède toujours la nature, Vauvenargues, Max. 40.

    Absolument. Voilà ce qui regarde les vaines et fausses sciences ; et pour ce qui est des véritables, on excède beaucoup à s'y livrer trop, ou à contre-temps, ou au préjudice de plus grandes obligations, Bossuet, Concupisc. 8. Dieu a tout fait avec mesure, avec nombre et avec poids ; rien n'excède, rien ne manque, Bossuet, Polit. VII, VI, 6. Le peu de discernement qui accompagne toujours une dévotion presque naissante, le faisait excéder [le duc de Bourgogne] dans le contre-pied de ses défauts, Saint-Simon, t. VIII, p. 207, édit. CHÉRUEL.

  • 2Dépasser. Vous pourrez employer jusqu'à mille francs, mais n'excédez pas cette somme.

    Surpasser en longueur, en dimension, en valeur. Une dette qui excède cent francs. Cette poutre excède le mur de plus d'un pied. Celles [pièces] de la comédie parlent de personnes communes, et ne consistent qu'en intrigues d'amour, et en fourberies qui se développent si aisément en un jour, qu'assez souvent chez Plaute et chez Térence le temps de leur durée excède à peine celui de leur représentation, Corneille, 2e disc. trag. Pourvu seulement qu'en vendant il n'excède pas le plus haut prix des étoffes de cette sorte, Pascal, Prov. 8. Ce prince [Porus] était monté sur un éléphant bien plus grand que tous les autres, et lui-même excédait la stature ordinaire des hommes, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 497, dans POUGENS. Et jamais ma dépense excédant ma recette, Delavigne, Éc. des vieill. I, 1.

    Fig. Formé d'une telle manière Que l'art ingénieux excédait la matière, Régnier, Épit. I. Pour moi, quoique déjà ma passion fût telle, Que sa force excédât toute force mortelle, Mairet, Sophon. IV, 1. Ce sont des actions dont la reconnaissance Du plus riche monarque excède la puissance, Rotrou, Vencesl. I, 4.

  • 3Battre outrageusement (sens autrefois très usité en matière criminelle, qui ne l'est plus guère aujourd'hui ; en cette acception, il s'emploie surtout au participe et avec battre). Atteints et convaincus d'avoir fait rébellion, empêché les exercices et fonctions desdits commis, de les avoir battus, excédés, etc. déchiré leurs habits, Arrêt du conseil d'État, 22 juill. 1721.

    On dit dans le même sens : excéder quelqu'un de coups.

  • 4Accabler au delà de ce qu'on peut supporter. Cette course m'a excédé. Les nègres ne sont-ils pas assez malheureux d'être réduits à la servitude ? faut-il encore les excéder ? Buffon, Morc. choisis, p. 43.

    Excéder de plaisir, fatiguer à force de plaisir.

    Familièrement. Excéder quelqu'un de bonne chère, l'exciter à quelque excès de table par l'abondance des mets.

  • 5Importuner, tourmenter. Vous m'excédez par vos railleries. Je ne sais ce que j'ai, tout m'excède aujourd'hui, Gresset, le Méchant, I, 4.
  • 6S'excéder, v. réfl. Se fatiguer à l'excès. S'excéder à la chasse. S'excéder de travail, de débauches. Un jour il s'excéda de fatigue pour des pauvres qu'il traitait, prit beaucoup de froid…, Fontenelle, Dodart.

HISTORIQUE

XIVe s. Proportion arismetique est quant le grant surmonte ou excede le moien autant comme le moien surmonte le petit, Oresme, Eth. 44. Vertu est entre exceder ou defaillir, Oresme, ib. 46.

XVe s. Un chascun d'eux [des trois ordres] son droit estat maintiengne ; Car l'exceder est monstre et droicte enseigne De pis avoir pour le peuple et l'Eglise, Deschamps, Souffr. du peuple.

XVIe s. Plusieurs effects des animaulx excedent nostre capacité, Montaigne, II, 358. Peu à peu elle [la noblesse] a tant excedé qu'en fin, sous la vertu de vaillance, elle a asservi et confondu les autres, Lanoue, 197. La commune prenoit plaisir à rabbatre et rabaisser ceulx qui lui sembloient trop exceder en grandeur, Amyot, Thém. 43.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « excéder »

Lat. excedere, excéder, de ex, hors, et cedere, aller (voy. CÉDER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin excedere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « excéder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
excéder ɛkssede

Évolution historique de l’usage du mot « excéder »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « excéder »

  • Concrètement, les congés bonifiés ne pourront plus excéder 31 jours consécutifs au lieu de deux mois jusqu’à présent. Mais la prise de ces congés pourra se faire tous les 24 mois, contre tous les 36 mois auparavant.  Quant aux frais de transports, ils ne seront plus « remboursés » mais « pris en charge ». La Gazette des Communes, La réforme des congés bonifiés des agents ultramarins entre en vigueur
  • Du côté du Centre-Var, on ne prévoit pas de précipitation. La force du vent ne devrait pas excéder les 20 km/h (10 km/h en moyenne). Aux alentours de La Motte, le temps sera clair le matin, très nuageux l'après-midi puis clair le soir. Les températures resteront homogènes entre 23 et 25°C. Autre part dans l'intérieur des terres, les températures, comprises entre 15°C et 32°C, seront en moyenne de 24°C. Le ciel sera dégagé le matin, nuageux l'après-midi puis clair le soir. Var-Matin, Quel temps fera-t-il dans le Var ce mardi 7 juillet 2020 - Var-Matin
  • Les frais de tenue de compte et de garde ne pourront désormais pas excéder annuellement 0,4% de la valeur des titres détenus. Ces frais pourront être majorés de frais fixes par ligne de titres détenus ou par unité de compte ne pouvant excéder 5 €, ou 25 € pour des titres (ou unité de compte) non cotés. L'Argent & Vous, Baisse des frais sur les PEA et les PEA-PME , Actualité/Actu Epargne
  • En l’absence d’un tel accord, la durée totale d’un CDD ne peut excéder 18 mois compte tenu, le cas échéant des renouvellements. A noter que le Code du travail prévoit des durées maximales plus longues pour certains CDD. C’est le cas, par exemple, des CDD exécutés à l’étranger, des CDD conclus dans le cadre d’une commande exceptionnelle dont la durée est de 24 mois.Concernant le renouvellement, son nombre est limité à 2 en l’absence d’accord de branche étendu. La durée du ou des renouvellements ajoutée à la durée initiale du CDD ne doit pas excéder la durée maximale prévue par l’accord de branche ou, à défaut les dispositions supplétives du Code du travail.Concernant le délai de carence, à défaut de stipulation dans l’accord de branche étendu, le délai est calculé selon les dispositions fixées par le Code du travail : Éditions Tissot, Contrat à durée déterminée : renouvellement et délai de carence fixés par accord d’entreprise - Éditions Tissot
  • Même si les taux moyens des crédits immobiliers s’établissent autour de 1,40% sur 20 ans, ils peuvent néanmoins grimper jusqu’à 1,85% en fonction des profils, soit un taux annuel effectif global qui peut largement excéder les 2,57%, en incluant donc le taux nominal mais aussi les frais de dossier, frais de courtage, coût d’assurance, garanties obligatoires, surprimes éventuelles… Nice-Matin, Crédit immobilier: bonne nouvelle pour les emprunteurs au troisième trimestre - Nice-Matin

Traductions du mot « excéder »

Langue Traduction
Anglais exceed
Espagnol exceder
Italien superare
Allemand überschreiten
Chinois 超过
Arabe يتجاوز
Portugais ultrapassarem
Russe превышать
Japonais 超える
Basque gainditzen
Corse supira
Source : Google Translate API

Synonymes de « excéder »

Source : synonymes de excéder sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « excéder »

Partager