Ranger : définition de ranger


Ranger : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RANGER1, verbe trans.

A. − Classer, répartir.
1. Disposer (des personnes ou des objets) côte à côte, en rangs ou en files. Synon. aligner.
a) ,,Mettre en rangs`` (Ac. 1935). Ranger les élèves par deux.
b) [Le compl. désigne une armée, des militaires ou des combattants]
α) Ranger en bataille. Disposer en ligne. Il monta sur son petit cheval gris, et alla ranger son armée en bataille (Barante,Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 70).
P. anal. [Le compl. désigne des objets] Le mobilier se composait d'une armoire (...) et d'une table noire où les livres et les dictionnaires étaient rangés en bataille (Martin du G.,Thib., Pénitenc., 1922, p. 691).Au fig. [Le compl. désigne des idées] Les doigts [d'Arnaud] lui démangeaient déjà de ne plus écrire, de ne plus avoir à ranger en bataille ses raisons et démonstrations (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 4, 1859, p. 64).
Empl. pronom. réciproque. V. bataille ex. 5.
Bataille rangée. Bataille en ligne. Dans L'Iliade, on assiste à des alternatives de batailles rangées et de luttes entre des héros (Jeux et sports, 1967, p. 775):
1. Les batailles rangées débutaient par un échange d'insultes conventionnelles où les adversaires étaient comparés à des femmes, puis chacun se précipitait sur un ennemi et essayait de l'abattre avec sa massue. Lowie,Anthropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p. 247.
β) Dans une loc. verb. pronom. fig. Se ranger sous la bannière de. V. bannière A 1.P. métaph. V. bannière B 3.Se ranger sous le(s) drapeau(x) de. V. drapeau B 1 d.
c) [Le compl. désigne un ensemble d'éléments] Aligner. Et quand tous ces points seront rangés sur une même droite, on pourra être certain que le centre de gravité qu'on cherche est un des points de cette droite (Poisson,Mécan., t. 1, 1811, p. 128).On exécute un véritable remblai pierreux, auquel on apporte parfois un soin tout particulier en rangeant ces enrochements à la main pour diminuer l'importance des vides qui les séparent (Thaller,Houille blanche, 1952, p. 45).
Au part. passé. Ils ont (...) la bouche de moyenne grandeur, les dents belles et bien rangées (Voy. La Pérouse, t. 4, 1797, p. 39).Une dizaine de maisons rangées le long de cette voie unique abritaient les commerçants de l'endroit (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Mais. Tellier, 1881, p. 1189).
2. Au fig.
a) Placer (un ou plusieurs éléments) dans un ensemble. Sa manie est d'être logicien. Il [Stendhal] a de la prétention à être rangé au nombre des têtes carrées, des têtes mathématiciennes (Delécluze,Journal, 1827, p. 424).C'est dans la catégorie des dictionnaires universels qu'il faut ranger le Brockhaus et le Meyer (Civilis. écr., 1939, p. 24-10).
b) Affecter, attribuer à des ensembles distincts (plusieurs éléments):
2. Les observatoires ont pour objet l'étude, d'une part, des phénomènes célestes, d'autre part, des phénomènes météorologiques et de physique terrestre. Suivant qu'ils se livrent à l'une ou l'autre de ces observations, ils sont rangés parmi les observatoires astronomiques ou parmi les instituts de physique du globe. Encyclop. éduc., 1960, p. 247.
c) Ordonner (les éléments d'un ensemble) (selon un ou plusieurs critères). Ranger par tailles, par initiales, par couleurs. Une machine, appelée trieuse, distribue les cartes suivant les chiffres d'une même colonne, les rangeant numéro par numéro pour chaque cote (Couffignal,Mach. calc., 1933, p. 55).
Ranger en + compl.Ranger en ordre alphabétique, en ordre croissant, décroissant. Les nombres algébriques peuvent être rangés en une suite illimitée où chacun d'eux a son rang, tandis que l'ensemble de tous les nombres, algébriques ou transcendants, n'a plus cette propriété (Gds cour. pensée math., 1948, p. 111).
Ranger par ordre de + compl.En rangeant ces nombres par ordre de grandeur décroissante, on aurait la série suivante: 48 000, 37 000, 24 000, 18 500, 16 000, etc. (Vedel,Dr. constit., 1949, p. 153).
Ranger par rang de + compl.Ranger les individus par rang d'âge, les grouper en classes annuelles ou décennales, sera déjà un progrès, je veux dire un moyen de ne pas se perdre dans la diversité empirique (Traité sociol., 1967, p. 115).
Ranger selon + compl.Aucun ordre ne s'impose. Certes, nous pourrions en établir un. Par exemple en rangeant les traducteurs selon l'âge, l'expérience, l'ordre alphabétique de leurs noms (Jolley,Trait. inform., 1968, p. 83).
Ranger sous + compl.Ranger sous une dénomination. Trombes ou tornades. On range sous ce nom des mouvements tourbillonnaires qui sont très différents des cyclones (Maurain,Météor., 1950, p. 100).
B. −
1. Mettre (ou remettre) à la place qui convient. Synon. caser, classer, disposer, placer, serrer (vieilli, v. ce mot I).Ranger ses affaires; ranger à part. C'était l'heure du déjeuner. Henri rangea ses papiers, se lava les mains et descendit dans le living-room (Beauvoir,Mandarins, 1954, p. 551):
3. ... Justine, pressée de mettre le couvert et qui, sur mon refus prolongé de ranger mes militaires dans leurs boîtes, ramassait, en dépit de mes cris, vainqueurs et vaincus pêle-mêle dans son tablier. A. France,Pt Pierre, 1918, p. 233.
Au part. passé. Rentrant dans le magasin où Patrick examinait les sommaires des journaux rangés sur le comptoir, il lui tendit le volume (Bourget,Actes suivent, 1926, p. 70).
[P. méton. du compl.] Ranger (un meuble, un lieu). Y mettre ou y remettre de l'ordre. Ranger ses tiroirs; ranger l'appartement. Le travail net et vaillant des ménagères tourangelles, tendant les draps, bordant les lits, rangeant les armoires, surveillant la soupe et le feu (Faure,Hist. art, 1914, p. 484):
4. ... il désirait ranger sa chambre, changer des meubles de place, mettre ses quelques livres dans une petite bibliothèque, achetée d'occasion. Il s'était levé plus tôt que de coutume, il achevait son rangement vers huit heures, le matin du convoi, lorsque Marie frappa. Zola,Pot-Bouille, 1882, p. 210.
Absol. Il aime ranger. À dîner M. et MmeFaucher. Le matin friction. Rangé et lu; point écrit (Michelet,Journal, 1842, p. 480).
MATH. Remettre en ordre les termes d'une équation. En rangeant convenablement les termes du second membre (H. Poincaré,Électr. et opt., 1901, p. 186).
2. Mettre de côté pour laisser le passage, la voie libre, ou pour éviter un danger. Synon. garer (v. ce mot A 2 et C).Rangez cette table, cette chaise (Ac.).Les agents firent ranger la foule (Ac.1935).Empl. pronom. réfl. Les deux promeneurs durent se ranger, collés contre le talus, pour n'être pas accrochés par les roues (Zola,Joie de vivre, 1884, p. 1064).
[Le compl. désigne une voiture] Cocher, rangez votre voiture (Ac.1835, 1878).Synon. mod. garer (v. ce mot C).
Empl. pronom. réfl. Synon. se garer (v. ce mot C).La rue est si étroite que l'un doit obligatoirement se ranger pour laisser passer l'autre (P. Rousseau,Hist. transp., 1961, p. 148).
3. MAR. [Commandement suivi d'une explication] Range (à...). Ordre aux hommes (de...). Bon! dit le capitaine, nous avons encore trop de toile; range à carguer la grande voile! (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 353).Range à hisser les huniers! Range le monde au cabestan! (Bonn.-Paris1859).
C. − Au fig. Mettre, placer (quelqu'un, quelque chose) en situation de conformité, d'obéissance ou de soumission.
1. Placer en position de soumission. Ranger sous sa domination, sous sa puissance, sous ses lois, une ville, une province (Ac.1835-1935).Ranger un pays (Ac. 1935). Fam., vieilli. Réduire à l'obéissance, remettre dans la voie du devoir. S'il fait le méchant, je saurai bien le ranger (Ac.1798-1878).Silence, Liakhs! S'ils font trop de bruit derrière la Vistule, j'irai les ranger (Mérimée,Cosaques d'autrefois, 1865, p. 105).
2. Empl. pronom. réfl.
a) Absol. Revenir à un mode de vie régulier, conforme aux convenances. Le personnage (...) est un ancien poète lyrique (...) qui a passé à la police, en prenant de l'âge, à peu près comme on se range, après les folies de la jeunesse (Nerval,Voy. Orient, t. 1, 1851, p. 67).Les jours tapageurs du Tambour, les articles à un louis, étaient loin; il se rangeait, collaborait à deux journaux très lus (Zola,L'Œuvre, 1886, p. 191).
b) Loc. pop. Se ranger des voitures. ,,Assagir (s')'' ``(Bruant 1901, p. 31). À trente ans, il s'était décidé à se ranger des voitures (La Gaudriole ds Bruant1901,p. 31).
3. Loc., vieilli. Ranger (qqn, qqc.) à (qqc.).(Faire) conformer (sa vie) à (quelque chose). Ranger qqn à la raison, le ranger à son devoir (Ac.). Les personnages de Corneille sont grands, généreux (...) Nourris la plupart dans une discipline austère, ils ont sans cesse à la bouche des maximes auxquelles ils rangent leur vie (Sainte-Beuve,Portr. littér., t. 1, 1828, p. 45).
4. Empl. pronom. réfl. Qqn se range à/de (une opinion, une influence, une coutume)
a) Se ranger à.Se plier, se soumettre à. Se ranger à l'opinion de qqn; se ranger à la mode. L'homme qui aperçoit seulement ce bel avenir se range à ne boire que de l'eau (Alain,Propos, 1933, p. 1131).
Se ranger à l'avis de. Accepter l'avis de. Henriette hochait la tête, se rangeait à son avis pour ne pas l'assombrir davantage (...) mais elle sentait le malheur inévitable (Zola,Débâcle, 1892, p. 495).
b) Se ranger de (vieilli)
Se ranger de l'avis, l'opinion de. S'aligner sur l'avis, l'opinion de. Il s'est tout à fait rangé de mon avis (Delécluze,Journal, 1826, p. 325).J'insinuai qu'on leur donnerait autant pour chaque moitié que pour la totalité (...) Les camarades se rangèrent de mon opinion, et l'on fit deux parts du butin (Vidocq,Mém., t. 3, 1828-29, p. 131).
Se ranger du parti de. Se mettre au nombre de. Se ranger du parti du plus fort. Au bruit de ces préparatifs formidables, des provinces de la Grèce, soit par lâcheté, soit par opinion, se rangent du parti des étrangers (Chateaubr.,Essai Révol., t. 2, 1797, p. 20).
D. − MARINE
1. Passer à petite distance le long de. À midi nous rangions d'assez près une belle pointe de l'île Christoval (Dumont d'Urville,Voy. Pôle Sud, t. 5, 1843, p. 18).La goélette doubla le cap Skagen à la pointe nord du Danemark (...), rangea l'extrémité de la Norvège par le travers du cap Lindness et donna dans la mer du Nord (Verne,Voy. centre terre, 1864, p. 55).
Empl. pronom. réfl. [Le suj. désigne un navire] Se ranger à quai. Longer le quai, ou s'amarrer auprès de lui (d'apr. Will. 1831).
2. Loc. Ranger (un bâtiment, un môle, un objet quelconque) à l'honneur. ,,En faire passer son navire aussi près que possible`` (Gruss 1978).
REM. 1.
Range, subst. fém.,technol. Range de pavés. ,,Ensemble de pavés de mêmes dimensions, alignés régulièrement les uns à côté des autres`` (Barb.-Cad. 1963). Synon. rangée (v. ce mot B).Les pavés d'une même range sont placés en contact les uns des autres et les ranges sont serrées les unes contre les autres sans autre intervalle que celui pouvant résulter de l'inégale largeur des pavés (Bourde,Trav. publ., 1929, p. 90).Range losange. ,,Pavés posés en ligne diagonale`` (Littré).
2.
Rangeailler, verbe,hapax. V. mangeailler rem. s.v. mangeaille ex. de Balzac.
Prononc. et Orth.: [ʀ ɑ ̃ ʒe], (il) range [ʀ ɑ ̃:ʒ]. Homogr. ranger2. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Trans. 1. a) ca 1165 rengier « disposer en un ou plusieurs rangs ou files » (Benoît de Ste-Maure, Troie, 8040 ds T.-L.); b) α) 1551 renger « disposer à sa place, dans un ordre » (Bonaventure des Périers, Cantique de Moyse ds Œuvres, éd. L. Lacour, t. 1, p. 183); β) 1580 ranger en meilleur ordre (Montaigne, Essais, I, 14, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 59); γ) 1580 renger les lettres de l'alphabet (Id., ibid., 54 ds Œuvres, p. 311); δ) 1680 « mettre de l'ordre dans un lieu » (Mmede Sévigné, Lettre du 20 oct. ds Corresp., éd. R. Duchêne, t. 3, p. 44); c) 1611 ranger au nombre de (Malherbe, Poésies, LIII, 148 ds Œuvres, éd. L. Lalanne, t. 1, p. 188); d) 1660 « écarter pour laisser le passage libre » (Oudin Fr.-Esp.); 2. a) intrans. ca 1200 « marcher (à travers), parcourir » (Aspremont, éd. L. Brandin, 1240: De Paris muevent et chevalcent et rengent); b) 1559 mar. (Amyot, Vies des hommes illustres grecs et romains, Pompée, 73 ds Hug.: il alloit rengeant la coste avec ce petit bateau). B. Réfl. 1. a) α) ca 1165 « se mettre en rangs » (Benoît de Ste-Maure, op. cit., 17315: la geude se fu rengiee D'ambedous parz de la chauciee); β) 1673 se ranger sous les drapeaux de (Racine, Mithridate, III, 1); b) α) 1668 « s'écarter pour laisser le passage » (Molière, George Dandin, III, 6); β) 1831 mar. se ranger à quai (Will.); 2. 1381 « se mettre du parti de quelqu'un » (Mir. ND par personnages, éd. G. Paris et U. Robert, t. 7, p. 202, 208: Seigneurs, lez vous me vien rengier); 3. 1732 « s'assagir » (Carolet, Le Rival de lui-même in Le Théâtre de la foire, IX, 90 ds Quem. DDL t. 19). Dér. de rang*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 2 235. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 794, b) 3 262; xxes.: a) 3 971, b) 2 981.
DÉR.
Rangeur, -euse, subst.a) Celui, celle qui range, qui est employé(e) à ranger, ou qui aime faire de l'ordre. Conversation, toujours conversations, derrière ses yeux, derrière ses gestes de rangeuse (...), comme je voudrais les surprendre (Butor,Passage Milan, 1954, p. 116).Technol. Rangeur de bois, de charbon. ,,Ouvrier chargé d'assurer la mise en tas réguliers du bois, du charbon`` (Mét. 1955). Rangeur de bouteilles. ,,Ouvrier qui dispose en rangs des bouteilles après fabrication`` (Mét. 1955). b) Technol. [À propos d'une machine] Après impression, la feuille est prise par des barres de pinces entraînées par deux chaînes sans fin qui viennent la déposer sur les plateaux de sortie. Des rangeurs l'enserrent sur ses 4 côtés au moment où elle tombe, pour que la pile de feuilles imprimées soit parfaitement régulière (Civilis. écr., 1939, p. 10-8). [ʀ ɑ ̃ ʒ œ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1reattest. 1844 « personne qui range » (Sand, Jeanne, p. 333); de ranger, suff. -eur2*.
BBG.Guiraud (P.). Mél. d'étymol. arg. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, p. 64. − Quem. DDL t. 5 (s.v. rangeailler).

RANGER2, subst. masc.

A. − ART MILIT. Soldat d'un corps d'élite dans l'armée de terre américaine et d'autres pays. L'ambassadeur Zenteno, assassiné à Paris, avait commandé, dans son pays, la 8edivision de « rangers » (Le Nouvel Observateur, 17 mai 1976, p. 57).
P. anal., SCOUTISME. Pour les Pionniers-Rangers c'est au poil, mais il faut cinq Chefs, un Aumônier. Tous les gars voudraient bien foncer mais on va mettre au moins un an à être au niveau et d'ici là, on ne sera plus qu'une dizaine à la troupe (Mon équipe et moi, Suppl. àScout, avr. 1964, n o12-13, p. 32).
B. − Brodequin à guêtre attenante. Paul lorgnait bizarrement la paire de rangers et les bottes de cow-boy de l'ex-G.I. (J.-P. Bourre, John Lennon, le Beatle assassiné, 1983, p. 114).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɑ ̃dʒ ε:ʀ], [-œ:ʀ]. Homogr. ranger1. Plur. des rangers. Étymol. et Hist. 1. 1844 plur. rangers (aux États-Unis) « hommes d'armes chargés de la défense ou de la surveillance d'une zone qu'ils sillonnent » (Revue des Deux Mondes, 1ernov., 478 ds Höfler Anglic.); 1906 id. « corps composé de tels hommes » (ici, dans l'armée britannique) (Tharaud, Dingley, p. 19); 2. 1869 sing. « gardien de parc » (en Angleterre) (A. Achard, La Vie errante, p. 139 ds Quem. DDL t. 18); 3. [ca 1941 d'apr. Rey-Gagnon Anglic.] 1975 demi-botte rangers (Catal. Manufrance, p. 319); 1976 les rangers et les brodequins en cuir (Catal. 3 Suisses, hiver, p. 388); 1976 « brodequin à guêtre » (Arrêté du 12 août 1976, Annexe n o2, Journal Officiel, du 9 nov. 1976 ds Franterm Néol. 1984, p. 390); 4. 1964 scoutisme (Mon Équipe et moi, loc. cit.). Empr. à l'angl.ranger « personne qui va et vient » désignant en partic. les gardiens des parcs royaux en Grande-Bretagne et des corps de troupes, montées ou non, qui sillonnent un territoire puis plus spéc., dep. 1941, les membres d'une unité militaire américaine d'élite dont le nom est passé en fr. pour désigner des chaussures semblables aux leurs (v. NED, NED Supl.2et DAE). Pour le sens 4, cf. l'angl. ranger guide « membre de l'Association des guides féminines de 14 à 18 ans » (NED Suppl.2).

Ranger : définition du Wiktionnaire

Verbe

ranger \ʁɑ̃.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se ranger)

  1. Mettre en rang.
    • Les soldats se rangèrent le long de la route.
  2. Mettre en ordre quelque chose, ordonner.
    • Je range ma chambre.
    • Ranger des papiers.
    • Ma mémoire est bien rangée.
  3. Mettre chaque élément à sa place, placer.
    • Ranger les casseroles.
    • J’ai rangé tous les outils.
  4. Classer dans un ordre déterminé.
    • Il faut ranger les photos par année.
  5. Mettre au nombre de.
    • Il a été rangé comme individu dangereux !
  6. Soumettre.
    • Ranger sous sa domination, sous sa puissance, sous ses lois, une ville, une province, un pays, L’amener à s’y soumettre.
    • Ranger quelqu’un à la raison, le ranger à son devoir, L’obliger à faire ce qu’il doit faire.
  7. Mettre de côté, déplacer quelqu’un ou quelque chose pour libérer le passage.
    • Rangez cette table, cette chaise.
    • Rangez cette voiture.
    • On se rangea pour le laisser passer.
    • Rangez-vous donc.
  8. (Marine) Passer auprès, naviguer en côtoyant la terre, le rivage.
    • Plusieurs fois les côtes basses de la Patagonie furent aperçues, mais comme une ligne à peine visible à l’horizon ; on les rangeait à plus de dix milles, — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, J. Hetzel et Cie, Paris, 1868, p. 56-66)
    • Ranger la terre, la côte,
  9. S’aligner.
    • Le vent se range au nord, au sud, Le vent commence à souffler du côté du nord, du sud.

Nom commun 1

ranger \ʁɑ̃.dʒœʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Soldat d’un corps d’élite dans l’armée de terre américaine et dans d’autres pays anglo-saxons.
  2. Scout.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ranger : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RANGER. v. tr.
Mettre dans un certain ordre, dans un certain rang. Ranger des livres. Ranger des papiers. Ranger des meubles. Se ranger autour du feu, autour d'une table se dit de Plusieurs personnes qui prennent place autour du feu, autour d'une table.

RANGER signifie spécialement Mettre en rangs. Ranger des troupes en bataille. Les soldats se rangèrent le long de la route. Se ranger sous les drapeaux d'un prince, Embrasser le parti d'un prince, servir dans ses troupes.

RANGER signifie aussi Mettre au nombre, mettre au rang. On range ordinairement ce poète parmi les auteurs classiques. Il signifie encore Mettre en ordre. Ranger une chambre, un cabinet, une bibliothèque. Il signifie de plus Mettre de côté, déplacer quelqu'un ou quelque chose pour rendre le passage libre. Rangez cette table, cette chaise. Rangez cette voiture. Les agents tirent ranger la foule. On se rangea pour le laisser passer. Rangez-vous donc. Ranger sous sa domination, sous sa puissance, sous ses lois, une ville, une province, un pays, L'amener à s'y soumettre. Se ranger du parti, du côté de quelqu'un, Embrasser le parti de quelqu'un. Se ranger à l'avis, à l'opinion de quelqu'un, Déclarer qu'on est de l'avis de quelqu'un. Tous les opinants se rangèrent à son avis. Ranger quelqu'un à la raison, le ranger à son devoir, L'obliger à faire ce qu'il doit faire.

RANGER signifie, en termes de Marine, Passer auprès. Ranger la terre, la côte, Naviguer en côtoyant la terre, le rivage. Le vent se range au nord, au sud, Le vent commence à souffler du côté du nord, du sud.

SE RANGER signifie familièrement Adopter une manière de vivre mieux ordonnée, plus régulière. C'était un coureur, un joueur, mais il s'est rangé. Le participe passé

RANGÉ s'emploie aussi adjectivement. Bataille rangée, Combat entre deux armées rangées en bataille. Un homme rangé, bien rangé, Un homme qui a de l'ordre dans sa conduite, dans ses affaires.

Ranger : définition du Littré (1872-1877)

RANGER (ran-jé. Le g prend un e devant a et o : rangeant, rangeons) v. a.
  • 1Mettre en rang, disposer suivant un certain ordre. Ranger des livres. [Il] Range les troncs coupés des chênes et des ormes, Rotrou, Herc. mour. V, 1. Il rangea la cavalerie sur la rivière, pour l'opposer à la cavalerie ennemie, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 586. Déterminés à ne se point rendre, ils rangent les machines sur les remparts et sur les tours, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 267, dans POUGENS.

    Fig. Je vis cinq ou six jours de repos, et au delà j'entrevis l'affaire de M. de Bellièvre ; je voulais m'y donner tout entière ; cela fit que je rangeai tout de suite une saignée pour avoir toute ma liberté, Sévigné, 10 juill. 1675.

    Terme de marine. Disposer. Ranger une escadre en ordre de bataille, du monde sur une manœuvre.

    Range ! commandement toujours suivi d'une explication, comme : Range à hisser les huniers ! Range le monde au cabestan ! c'est-à-dire ordre aux hommes qui doivent hisser les huniers de se répartir sur leurs drisses, et à ceux qui doivent virer au cabestan de se placer à leur poste.

  • 2Disposer avec un certain soin, pour un certain objet. Elle tombe, et, tombant, range ses vêtements, Dernier trait de pudeur même aux derniers moments, La Fontaine, Filles de Minée. Mes paroles sont assez bonnes, je les range comme ceux qui disent bien ; mais la tendresse de mes sentiments me tue, Sévigné, à Mme de Grignan, 9 août 1671. J'en reviens toujours à cette Providence qui nous a rangés comme il lui a plu, Sévigné, 19 juin 1680. Mais as-tu près de moi rangé ces vêtements Qui couvrirent ma mère à ses derniers moments ? Ducis, Othello, V, 2.

    Ranger une chambre, un appartement, un cabinet, y mettre chaque chose à sa place. J'arriverai avant la Toussaint, en sorte que j'aurai tout le temps de ranger votre appartement pour vous y recevoir, Sévigné, 20 oct. 1680.

    On dit de même : ranger une bibliothèque.

    Fig. Régler. Quand j'ai rangé de certaines choses, c'est me blesser le cœur que de s'y opposer si vivement, Sévigné, à Mme de Grignan, t. III, p. 129, éd. RÉGNIER.

  • 3Mettre de côté pour rendre le passage libre. Rangez cette chaise. Les gardes firent ranger le peuple.
  • 4 Terme de marine. Passer auprès, raser (dérivé d'un des sens anciens de ranger, qui a signifié parcourir ; voy. l'historique). Cet homme [Améric Vespuce] ne méritait certainement aucuns honneurs pour s'être trouvé, en 1498, dans une escadre qui rangea les côtes du Brésil, lorsque Colombo, cinq ans auparavant, avait montré le chemin au reste du monde, Voltaire, Mœurs, 145.

    Fig. Fleury voulut ranger les écueils, et il alla au-devant de tout en matière si délicate, Saint-Simon, 381, 148.

    Ranger à l'honneur, passer à poupe du vaisseau amiral ou commandant, pour entendre les communications verbales de l'amiral ou du chef de division de qui l'on dépend.

    Par extension, ranger à l'honneur, se dit de tout objet, côte, navire, bouée etc. près duquel on passe de telle façon qu'on laisse un très petit espace entre cet objet et soi.

    Ranger le vent, se rapprocher de la direction du vent.

  • 5Mettre au nombre de, au rang de. Et trois ou quatre seulement, Au nombre desquels on me range, Peuvent donner une louange Qui demeure éternellement, Malherbe, III, 2. Et je veux nous venger, toutes tant que nous sommes, De cette indigne classe où nous rangent les hommes, Molière, Femm. sav. III, 2. Ils [les Romains] voulurent ranger Jésus-Christ parmi leurs divinités, Bossuet, Hist. II, 12. Dieu le frappe [Nabuchodonosor], lui ôte l'esprit, et le range parmi les bêtes, Bossuet, ib. II, 4. Il est certain que le francolin a beaucoup de rapport avec la perdrix ; et c'est ce qui a porté Olina, Linnaeus et Brisson à les ranger parmi les perdrix, Buffon, Ois. t. IV, p. 225.
  • 6 Fig. Faire passer du côté de. Je parlai à ses parents que je rangeai de mon parti : la demoiselle était de bonne volonté, Marivaux, Pays. parv. 4e part.

    Dire de quelqu'un qu'il s'est mis du côté de. Un bruit injurieux Le rangeait [Xipharès] du parti d'un camp séditieux, Racine, Mithr. I, 1.

  • 7 Fig. Ranger à, soumettre à, réduire à. Moi qui rangeais au joug la terre universelle, Régnier, Élég. V. Range à ce que tu dois ton âme en patience, Corneille, Imit. II, 6. Accablé des malheurs où le destin me range, Corneille, Cid, I, 8. Et ne me rangez pas à l'indigne destin De me voir le rival de monsieur Trissotin, Molière, Femm. sav. IV, 2.

    Ranger sous, même sens. France ingrate, tu veux la paix… Encore un lustre ou deux, et sous tes destinées J'aurais rangé le sort des têtes couronnées, Corneille, Toison d'or, Prol. sc. 2. Et sous ton divin joug range nos volontés, Racine, Hymnes, Le mercredi à laudes. Il [du Guesclin] rangea le Poitou, la Saintonge sous l'obéissance de la France, Voltaire, Mœurs, 78.

    Ranger en, réduire à la condition de. Souvenez-vous Que ma gloire en ces lieux me demande un époux, Qu'elle ne peut souffrir que ma fuite m'y range En captive de guerre…, Corneille, Sert. I, 3.

    Ranger un pays sous ses lois, sous sa domination, sous sa puissance, le soumettre à son pouvoir. Lorsque Albe sous ses lois range notre destin, Corneille, Hor. IV, 2. Si le ciel sous mes lois eût rangé la Syrie, Voltaire, Zaïre, I, 1.

  • 8Ranger quelqu'un à la raison, au devoir, l'obliger à faire ce qu'il doit. Ô Dieu, dont les bontés de nos larmes touchées Ont aux vaines fureurs les armes arrachées Et rangé l'insolence aux pieds de la raison, Malherbe, II, 1. L'un rangeant des rebelles à leur devoir par la terreur et par l'effort de ses armes…, Fléchier, Duch. de Mont.

    Absolument. Assujettir, captiver Un jour qu'il se vantait de cette humeur étrange à qui chaque objet plaît et que pas un ne range, Corneille, la Suiv. I, 1.

    Absolument et familièrement. Ranger quelqu'un, le soumettre, le réduire à faire ce qu'on exige de lui. Il faut avec vigueur ranger les jeunes gens, Molière, Éc. des f. V, 7. Vous faites en très brave père de ranger un fils libertin, Dancourt, Enf. de Paris, V, 1.

    Rendre rangé, régulier dans sa conduite. Le mariage va me ranger ; je n'aurai des yeux que pour ma petite cousine, Picard, Vieille tante, III, 5.

  • 9 V. n. Ranger, être rangé, tenir dans, être placé dans. Le grand lit du roi n'y a pu ranger, parce que le lieu est trop bas, Pellisson, Lett histor. t. II, p. 358.
  • 10Se ranger, v. réfl. Se mettre dans un certain ordre. Les deux flottes s'étant rangées en bataille. La reine nous appelle ; Allons, rangeons-nous auprès d'elle, Racine, Esth. I, 2. Est-ce [mon cerveau] un livre dont tous les caractères se soient rangés d'eux-mêmes ? Fénelon, Exist. 48. Les plus braves de l'armée du prince de Galles se rangèrent auprès de lui, et périrent les armes à la main, Duclos, Œuv. t. II, p. 441.

    Se ranger auteur du feu, d'une table, se dit de personnes qui se placent autour du feu, autour d'une table.

    Fig. Se ranger sous les étendards, sous les enseignes, sous les drapeaux d'un prince, embrasser le parti de ce prince, servir dans ses troupes. De quelle noble ardeur pensez-vous qu'ils se rangent Sous les drapeaux d'un roi longtemps victorieux ? Racine, Mithr. III, 1.

    Fig. Se ranger du parti, du côté de quelqu'un, embrasser son parti. Seigneur, n'attirez point le tonnerre en ces lieux, Rangez-vous du parti des destins et des dieux, Corneille, Pomp. I, 1. Il est généreux de se ranger du côté des affligés, Molière, Critique, 7. Je ne murmure point qu'une amitié commune Se range du parti que flatte la fortune, Racine, Brit. III, 7.

    Se ranger avec, se mettre du parti de. Je me range toujours avec la vérité, Corneille, Mél. I, 2.

    On dit dans un sens analogue : se ranger à. Voilà la guerre ouverte entre les hommes, où il faut que chacun prenne parti, et se range nécessairement ou au dogmatisme ou au pyrrhonisme, Pascal, Pens. VIII, 1, éd. HAVET.

    Se ranger à l'avis de quelqu'un, déclarer qu'on est de son avis. Aristide se rangea le premier à cet avis pour les Athéniens, et après lui Pausanias pour les Lacédémoniens, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 267, dans POUGENS. Depuis qu'à ce parti [résolution] mon esprit s'est rangé, Gresset, Sidney, I, 5.

  • 11Se mettre de côté, laisser la voie libre. Se ranger devant quelqu'un. Rangeons-nous chacune immédiatement contre un des côtés de la porte, Molière, G. Dand. III, 9. Ils rencontrent un homme à cheval, gare, gare ; ce pauvre homme se veut ranger ; son cheval ne le veut pas, Sévigné, 186. Remarquez comme par considération tout le monde se range pour lui faire place, Lesage, Diable boit. 18. Que le cocher se range à cent pas de la maison, Dancourt, Moul. Javelle, sc. 1. Le peuple se rangea en haie… les magistrats prirent leurs places, Voltaire, Dict. philos. Fanatisme, 5.

    Fig. Toute mon attention est de me ranger proprement contre la muraille pour laisser passer quelques lettres de change à Beaulieu, qui aura soin de contenter les plus altérés, Sévigné, 25 mai 1689.

    Terme de manége. Se ranger, se dit de la première leçon des piliers, dans laquelle le cavalier apprend au cheval à se ranger.

    Se ranger sous la remise, action du cocher qui recule ses chevaux pour remiser sa voiture.

  • 12 Terme de marine. Se ranger à bord, se ranger à quai, se dit d'un bâtiment qui se range côte à côte d'un autre bâtiment ou auprès d'un quai.

    Se ranger, se fixer dans une région déterminée, en parlant du vent. Les vents s'étant rangés à l'ouest, Laroche à Pontchartrain, 28 oct. 1694, dans JAL.

    Le vent se range de l'avant ou de l'arrière, quand sa direction vient à faire avec la quille un angle moins ou plus ouvert qu'auparavant.

  • 13S'installer, s'organiser. Je m'en vais m'établir et me ranger dans mon petit logis, en attendant le plaisir de vous y voir avec moi, Sévigné, 20 avr. 1672.

    Être arrangé, accommodé. Tout est confondu ; il n'y a plus ni Flandre, ni Allemagne ; nous verrons dans quelques jours comme tout se rangera, Sévigné, 7 août 1675.

  • 14Se soumettre. Et si la plus sévère à nos vœux ne se range, La Fontaine, Joc. C'est une chose où tu m'obliges, par la soumission et le respect où tu te ranges, Molière, l'Av. IV, 5. La reine se rangea bientôt à l'obéissance [pour les observances de l'Église de France], Bossuet, Mar.-Thér. Le tout est de se ranger doucement à l'ordre de sa volonté [de Dieu], Bossuet, Lett. à Mme Albert de Luynes, 26 oct. 1694. Allons, petit drôle, qu'on se range à son devoir, Dancourt, la Folle enchère, sc. 21. Va porter ma lettre à Damis, et se range qui voudra sous le joug du mariage, Marivaux, Serm. indiscr. I, 2.
  • 15 Familièrement. Adopter un genre de vie plus régulier. C'était un dissipateur, mais il s'est rangé.
  • 16Se concentrer. C'est [Port-Royal] un désert où toute la dévotion du christianisme s'est rangée, Sévigné, 26 janv. 1674. C'est autour des reines que se range et se réunit ordinairement tout l'esprit du siècle, le désir de plaire, le plaisir de voir et d'être vue, Fléchier, Mar.-Thér.

HISTORIQUE

XIIe s. Nous entrerons en France en bataille rangie, Sax. XXXII.

XIIIe s. La somme de leur conseil fu tiex [tel] que se Johannis li Blas venoit seur els, qu'il istroient fors et se rengeroient devant leur ost, Villehardouin, CXLII.

XIVe s. Quant on est en bonne compaignie et on a rengé les champs, et chacun a son esprevier, on voit voler le sien et les autres, et y a on grant plaisance, Modus, f° CI.

XVe s. Le contraindre [Louis XI] s'il ne se vouloit renger, Commines, I, 2.

XVIe s. Ce roi [Mithridate] qui rengea son estomach [par l'habitude] à se nourrir de poison, Montaigne, I, 106. Il [mon père] se rengea à la coustume et m'envoya au college, Montaigne, I, 196. Pour en renger davantage [de matière, dans les Essais], je n'en entasse que les testes, Montaigne, I, 290. Ce fut luy qui prepara la voye à Lycurgus, par où il conduisit et rangea depuis les Lacedaemoniens à la raison, Amyot, Lyc. 4. Les senateurs se rengeoient aucune fois du costé des roys, et fortifioient aucunefois la partie du peuple à l'encontre des roys, Amyot, ib. 9. Alors il se rengea à la ligue du menu peuple, Amyot, Péric. 11. Il alla avec le demourant de ses galleres renger de rechef la coste de la Pamphylie, Amyot, Cimon, 34.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ranger : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RANGER, v. act. c’est placer les choses selon leur rang. Voyez l’article Rang.

On dit ranger des pierres, ranger ses livres, ranger en bataille, ranger ses affaires, se ranger soi-même, se ranger d’un parti, ranger la côte, se ranger autour d’une table, ranger un enfant à son devoir, &c.

Ranger, (Marine.) c’est passer auprès de quelque chose. Ranger la terre, c’est passer auprès de la terre. Ranger la côte, c’est naviguer terre à terre, en cotoyant le rivage.

Ranger le vent, c’est cingler à six quarts de vent, près du rumb d’où il vient. On dit que le vent se range de l’avant, lorsque le vent prend le vaisseau par proue, & qu’il devient contraire à la route ; qu’il se range au nord, au sud, &c. quand il vient à souffler du côté du nord ou du sud.

Ranger la laine a pié, en terme de Tondeur de draps, c’est la demêler jusque dans le pié, ou jusqu’à la corde du drap.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ranger »

Étymologie de ranger - Wiktionnaire

(Verbe) (Siècle à préciser – XVIe siècle) Dénominal de rang, en ancien français rengier.
(Nom commun) (Date à préciser) De l’anglais ranger (« gardien, soldat »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de ranger - Littré

Rang ; prov. rengar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ranger »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ranger rɑ̃ʒe play_arrow

Conjugaison du verbe « ranger »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe ranger

Citations contenant le mot « ranger »

  • Et franchement les gens sont devenus tellement assistes quils sont incapables de ranger ou trier leurs affaires d'eux même Faire rentrer une inconnue dans son intimité des placards et de surcroît la payer Moi a la fin de chaque saison je trie et si je n est pas mis1 vêtement ou des chaussures je ne les garde pas je donne ou je vend sur 1 vide grenier Les gens ne sont plus capables de penser par ex même Quelle drôle mentalite ladepeche.fr, À Albi, elle aide à ranger et vider ses placards pour se sentir mieux dans sa vie - ladepeche.fr
  • Dans un brevet, Xiaomi songe à des écouteurs true wireless qu'il serait possible de ranger directement dans le smartphone pour éviter de s'encombrer d'un boîtier de rangement. Frandroid, Ranger ses écouteurs dans le smartphone : l'idée pas si bête de Xiaomi
  • Les hommes aiment se ranger. L'autorité a des droits imprescriptibles, qui font partie de sa nature essentielle. Lorsqu'elle s'affirme, la force de sa personnalité est telle que tout homme ne peut que s'incliner. De Jean Ethier-Blais / Les Pays étrangers
  • On doit se ranger du côté des opprimés en toute circonstance, même quand ils ont tort, sans pourtant perdre de vue qu'ils sont pétris de la même boue que leurs oppresseurs. De Emil Michel Cioran / De l'inconvénient d'être né
  • Il y a dans l'acteur une part d'enfance non maîtrisée. C'est grâce à elle qu'on peut le capturer, l'apprivoiser, le ranger en troupe, le réduire en dépendance, en esclavage. De Yves Reynaud
  • Il n'y a rien de plus irritant que les choses dont on ne peut saisir la nature. Elles mettent au défi notre manie de tout nommer, de tout ranger par catégories précises. De Irène de Buisseret / L'homme périphérique
  • Qu’un individu isolé se fie à ses instincts et s’y tienne, le monde entier finira par se ranger à ses cotés. De Ralph Waldo Emerson
  • Au fond, est-ce que ranger ça ne revient pas un peu à foutre le bordel dans son désordre ? De Philippe Geluck
  • On ne met pas son passé dans sa poche ; il faut avoir une maison pour l’y ranger. De Jean-Paul Sartre / La Nausée
  • C'est voluptueux, de ranger ; mais c'est tuant. De Françoise Giroud / La Rumeur du monde
  • On ne peut ranger les hommes mais les hommes sont interchangeables. De Mario Bolduc / Un homme fort fragile
  • Une chambre d’enfant à ranger, c’est une vie à construire. De Daniel Pennac / Messieurs les enfants
  • Il est généreux de se ranger du côté des affligés. De Molière / La critique de l'école des femmes
  • Larmoir : meuble servant à ranger les pleurs. De Alain Finkielkraut / Petit fictionnaire illustré
  • Partir, c'est ranger un peu. De Alain Rémond / Télérama

Images d'illustration du mot « ranger »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ranger »

Langue Traduction
Corse pulitu
Basque txukuna
Japonais きちんと
Russe аккуратный
Portugais arrumado
Arabe أنيق - مرتب
Chinois 整洁
Allemand aufgeräumt
Italien sistemare
Espagnol guardar
Anglais tidy
Source : Google Translate API

Synonymes de « ranger »

Source : synonymes de ranger sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ranger »


Mots similaires