Protester : définition de protester


Protester : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PROTESTER, verbe trans.

A.− Vieilli ou littér. Exprimer avec certitude, promettre avec force (à quelqu'un) que quelque chose est vrai, que quelque chose existe.
1. Qqn proteste (à qqn) que + prop.Je vous proteste qu'il ne m'en a rien dit (Ac.). Il nous faut un exemple. Aussi, je vous proteste Que je vais de tout cœur soigner ce monsieur-là (Laya, Ami loix,1793, III, 4, p. 58).Que sert de protester que je l'aime par-dessus tout au monde? Elle ne me croirait pas (Gide, Et nunc manet,1951, p. 1150):
1. Je vous proteste que je n'ai pas aimé l'infidèle trois jours, et que je ne l'ai pas regrettée un quart d'heure. Chateaubr., Mém.,t. 3, 1848, p. 282.
2. Qqn proteste (à qqn) + inf.Il protestait n'avoir jamais vu ledit Simon, ne pas connaître sa demeure (Guéhenno, Jean-Jacques,1952, p. 297).
3. Qqn proteste (à qqn) de qqc.
a) [Le compl. exprime un sentiment, une attitude] Protester de son amour, de ses attaches, de ses bonnes intentions, d'un grand respect. Protester de son innocence, de sa fidélité (Ac.1935).Il a dit que si on l'attaquait du côté de Rome, il se bornerait à protester de sa soumission entière quant à la foi (M. de Guérin, Corresp.,1834, p. 144).Christophe crut très habile de profiter de l'interview que lui faisait subir le reporter d'un autre journal, pour protester de son amour pour le Deutsches Reich (Rolland, J.-Chr.,Amies, 1910, p. 1097).
b) Domaine jur.
Protester de violence. ,,Déclarer que c'est par la violence qu'on condescend à faire quelque chose`` (Ac.). Il leur remit les papiers qu'ils demandaient, mais en même temps il protesta de violence (Ac.).
Protester de nullité, d'incompétence. ,,Déclarer que l'on regarde une procédure comme nulle, un juge comme incompétent`` (Ac.).
B.− [Dans un cont. polémique]
1. [En position d'incise ou de comment.; indique que ce qu'exprime un énoncé doit être compris comme s'opposant ouvertement au propos de l'interlocuteur ou à ce qu'implique, soit l'énoncé du locuteur, soit la situation]
a) [S'oppose à ce qui a été dit] Elle m'a avoué qu'elle n'avait rien fait pour décourager ce jeune écervelé, au contraire... − C'est impossible! protesta Madame Grandfief, ma fille a été trop bien élevée (Theuriet, Mariage Gérard,1875, p. 205).Marquette Édouard. − Il doit être tué aussi, dit une voix. − T'es pas louf, protesta un autre... Le soir qu'on dit qu'il s'est fait descendre, il est allé à l'eau avec moi (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 23):
2. − Ce poignard (...) a été trouvé (...) par le frère du docteur Chandelier, l'oculiste, dont les soins ont guéri mon fils lorsqu'il pensa perdre la vue à l'époque de ses douze ans. − Chandelier n'est qu'un imbécile, protesta Paillon; il rend aveugles deux malades sur trois. Miomandre, Écrit sur eau,1908, p. 107.
b) [S'oppose à qqc. découlant de la situation] Le comte Otto... répondit le Normand qui s'effaça, laissant le pas à M. le Secrétaire des Commandements... − Non, non! protesta l'Italien, que Votre Excellence passe d'abord (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 186).
2. Protester que.Exprimer quelque chose en tant que cela s'oppose à ce qui a été dit auparavant ou à ce qui est impliqué par le contexte. Elle lui demanda − sautant d'un sujet à l'autre − s'il chassait. Il protesta que non (Rolland, J.-Chr.,Buisson ard., 1911, p. 1372).Retournez-y avec nous. Elle protesta qu'elle était trop lasse (Gide, Journal,1914, p. 460).Lui c'était bien à son tour à se débattre avec l'autre enflure... qu'arrêtait pas de protester qu'on violait les conditions (Céline, Mort à crédit,1936, p. 560).
C.− Manifester par des paroles, des écrits ou des actes son opposition à quelque chose. Synon. crier, désapprouver, s'indigner, se plaindre, se récrier, récriminer; râler, ronchonner, rouspéter (fam. et pop.).
1. Protester contre qqc.Oh! je n'attendais pas de lettre. Comme si on protestait contre une fausse accusation (Renard, Journal,1907, p. 1124).Qui donc, à l'époque, à protesté contre l'institution de la cour de Riom? Personne (Procès Pétain,t. 2, 1945, p. 1048).Quelques architectes ont protesté contre l'emploi exclusif des formes antiques (Hautecœur, Art sous Révol. et Emp.,1954, p. 32).
[Le suj. désigne un inanimé] Le Conseil national du parti socialiste vota un ordre du jour (...) protestant contre l'emploi des troupes dans les grèves (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 164).La vérité plus puissante proteste en nous contre ces probabilités ambiguës (Massis, Jugements,1923, p. 3).
a) [Avec un compl. indiquant le moyen]
Protester par qqc. contre qqc.Il avait boudé dix mois (...), protestant contre les ordres par le zèle maniaque qu'il mettait à les exécuter (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 70).
P. anal. [Le suj. désigne des animaux] À l'arrivée des fugitifs, un monde ailé s'enfuit sur les hautes ramures, protestant par ses cris contre une si flagrante usurpation de domicile (Verne, Enf. cap. Grant,t. 1, 1868, p. 217).
Protester par qqc./de qqc.Ces rebelles de salons, qui protestent par des cocardes vertes et des proclamations boueuses glissées sous les portes cochères, ont compromis leur cause (Gozlan, Notaire,1836, p. 68).Buteau éclata de rire, pendant que Fanny protestait d'un branle de la tête, comme stupéfiée (Zola, Terre,1887, p. 30):
3. joë : (...) Je suis le neveu du docteur Tricot... et le nouveau... collaborateur... de monsieur votre frère... Isabelle proteste par un geste de dénégation indignée. Martin du G., Taciturne,1932, I, 12, p. 1274.
b) Empl. abs. Protester pour la forme. Quelques élèves semblaient protester avec une indignation de commande (Gyp, Souv. pte fille,1928, p. 289).Le conseil a pris acte « avec stupéfaction » et protesté « avec énergie » : le ministre n'est pas revenu sur son point de vue (Meynaud, Groupes pression Fr.,1958, p. 254):
4. − (...) Vous êtes la première pianiste et claveciniste du siècle (...). Mais vous ne croyez, comme dit Nietzsche, qu'à ce qui fait votre succès. Ne protestez pas, chère, c'est la stricte vérité. − Oh! je ne proteste pas, disait Cécile imperturbable. Duhamel, Cécile,1938, p. 129.
P. anal. [En parlant d'une chose] En poussant le vantail de la porte, qui ne cédait pas sans protester et tournait avec une évidente mauvaise humeur sur ses gonds oxydés et criards, on se trouvait sous une espèce de voûte ogivale plus ancienne que le reste du logis (Gautier, Fracasse,1863, p. 3).
2. Protester en faveur de qqc. Des professeurs, des savants ennemis des agitations publiques s'émancipent jusqu'à protester à la face de tous en faveur du droit cyniquement violé (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 143).
D.− DR. COMM., DR. FIN. Protester qqc.Faire un protêt contre quelque chose, contre une personne ou sa signature. Protester une lettre de change (Ac.). Laisse-toi protester ce billet-là, dit l'amie en souriant (Balzac, Splend. et mis.,1844, p. 335).
Au part. passé avec valeur d'adj. − Écoute, Edgard, poursuivit-elle, tu as dix mille francs de lettres de change protestées et qui vont te conduire à Clichy ce soir ou demain (Ponson du Terr., Rocambole,t. 4, 1859, p. 76).Lorsqu'une traite n'est pas payée par le tiré, elle donne lieu à la formalité du protêt. Elle devient donc un « effet protesté », et ce non-paiement est rendu public (Baudhuin, Crédit et banque,1945, p. 38):
5. La signature de Herr Schultze était, il est vrai, protestée à New York, et ses créanciers avaient toute raison de penser que l'actif représenté par l'usine pouvait suffire dans une certaine mesure à les indemniser. Verne, 500 millions,1879, p. 207.
REM.
Protestable, adj.,comm., dr., fin. Qu'on peut protester. Facture protestable. Il peut atteindre 2 000 francs aussi bien pour les valeurs payables sans frais que pour les effets protestables (Pradelle, Serv. P.T.T. Fr.,1903, p. 75).
Prononc. et Orth. : [pʀ ɔtεste], (il) proteste [-tεst]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1339 trans. indir. protester de + inf. « s'engager solennellement à » (Registre criminel de la justice de Saint-Martin-des-Champs, éd. Tanon, 152); b) ca 1500 protester de qqc. « récuser d'avance » (Philippe de Commynes, Mémoires, éd. J. Calmette, t. II, p. 31); 1650 dr. protester de nullité (Cardinal de Retz, Ordonnance, 20 mai ds Œuvres, éd. M. R. Chantelauze, t. 9, p. 40); 1671 protester de violence (Molière, Fourberies de Scapin, I, 4); c) 1645 protester de + subst. « attester quelque chose avec énergie, insistance » protester d'un nocence (Corneille, Suite du menteur, I, IV, 319 ds Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. IV, p. 306); d'où 1665 un protestant « celui qui proteste de son amour pour une femme » (La Fontaine, Le Faucon, 40 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. V, p. 157); 2. a) 1343 trans. protester que « déclarer d'une manière solennelle » (Trésor des Chartes du Comté de Rethel, éd. G. Saige et H. Lacaille, t. II, 46, 2 ds Runk., p. 36); 1377 protester « id. » (Gace de La Buigne, Déduis, éd. Å. Blomqvist, 11771); 1560 [éd.] « attester solennellement et publiquement quelque chose » nous protestions notre chrestienté devant les hommes (Calvin, Instit. chrét., IV, XVII, 6, éd. J. D. Benoit, t. 4, p. 381); av. 1709 je vous proteste « je vous assure » (Regnard ds Lar. 19e); b) 1611 « faire un protêt contre un effet de commerce » (Cotgr.); 1835 protester [un négociant] (Ac.); 3. a) 1650 intrans. « exprimer vivement son opposition » (Retz d'apr. Lar. Lang. fr.); 1668 absol. (La Fontaine, Fables, V, IV, 21 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. I, p. 377); 1693 protester contre (La Bruy., Disc. à l'Acad. franç., préface ds Rob.); b) 1863 « (d'une chose) sembler donner des marques de résistance ou de refus » (Gautier, loc. cit.). Empr. au lat. d'époque impériale protestari « déclarer hautement, protester, affirmer; attester, témoigner » comp. de pro- « devant, en avant » et de testari « témoigner, attester », dér. de testis « témoin ». Fréq. abs. littér. : 2 106. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 285, b) 1 959; xxes. : a) 3 533, b) 4 683.

Protester : définition du Wiktionnaire

Verbe

protester transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Promettre formellement ; assurer positivement, solennellement.
    • Je ne prenais pas au sérieux ou craignais de prendre au sérieux ses paroles. Comme pour y protester, mon cœur battant beaucoup, dans un soudain courage je lui dis : […] — (André Gide, La porte étroite, 1909, Le Livre de Poche, page 41)
    • Fille et femme protestèrent de leur innocence. Gwen proposa une opération ratissage dans le bureau, sachant combien son père avait la main égareuse ces temps derniers. — (Catherine Hervé-Bazin, La fille indigne, éditions Denoël, 1997, p. 207)
    • Il lui protesta qu’il le servirait en toutes rencontres.
    • Il proteste, dans sa préface, qu’il n’a jamais eu de telles intentions.
    • Je vous proteste qu’il ne m’a rien dit.
    • (Intransitif)Protester de son innocence, de sa fidélité.
  2. (Banque et commerce) Faire un protêt sur un effet de commerce.
    • Quand un banquier ne paie pas une traite à l’échéance, il faut la protester, la faire protester.
    • Ce négociant est mal dans ses affaires, il a déjà été protesté deux fois, on l’a protesté hier.
    • Des billets protestés tous les matins, des descentes d’huissiers tous les deux jours ! chaque coup de sonnette nous faisait sauter le cœur. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 128)
    • J'ai payé les trois premières traites et j'ai laissé protester les autres, sous prétexte que le pinard tournait. Aujourd'hui je n'ai pas encore payé et je ne payerai point. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 15)

protester intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Réclamer formellement contre une chose, déclarer qu’on la tient pour nulle, pour illégale.
    • […]; comme Combes avait parlé de l'enseignement superficiel et borné de nos écoles primaires, F. Buisson crut devoir protester, en sa qualité de grand pédagogue de la troisième République : […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.315)
    • Les habitants protestèrent contre leur venue, prétendant qu'il n'était pas décent que des infidèles assistassent à une solennité présidée par des prêtres chrétiens. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Justice) Déclarer que l'on considère.
    • Protester de violence, Déclarer que c’est par violence, par force, que l’on condescend à quelque chose.
    • Il leur remit les papiers qu’ils demandaient, mais en même temps il protesta de violence. On dit de même :
    • Protester de nullité, protester d’incompétence, Déclarer que l’on regarde une procédure comme nulle, un juge comme incompétent.

Nom commun

protester \pɹə.ˈtɛs.tɚ\ (États-Unis), \pɹə.ˈtɛs.tə\ (Royaume-Uni)

  1. Protestataire.
  2. Contestataire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Protester : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROTESTER. v. tr.
Promettre formellement, assurer positivement, solennellement. Il lui protesta qu'il le servirait en toutes rencontres. Il proteste, dans sa préface, qu'il n'a jamais eu de telles intentions. Je vous proteste qu'il ne m'a rien dit. Il s'emploie aussi intransitivement dans ce sens. Protester de son innocence, de sa fidélité. En termes de Procédure, Protester de violence, Déclarer que c'est par violence, par force, que l'on condescend à quelque chose. Il leur remit les papiers qu'ils demandaient, mais en même temps il protesta de violence. On dit de même : Protester de nullité, protester d'incompétence, Déclarer que l'on regarde une procédure comme nulle, un juge comme incompétent.

PROTESTER signifie encore, intransitivement, Réclamer formellement contre une chose, déclarer qu'on la tient pour nulle, pour illégale. Protester contre une délibération, contre une résolution, contre une élection, contre une mesure arbitraire. Il signifie, en termes de Banque et de Commerce, Faire un protêt. Dans ce sens, il est transitif. Protester une lettre de change. Quand un banquier ne paie pas une traite à l'échéance, il faut la protester, la faire protester. Billet protesté. Il se dit aussi en parlant des Personnes. Ce négociant est mal dans ses affaires, il a déjà été protesté deux fois, on l'a protesté hier.

Protester : définition du Littré (1872-1877)

PROTESTER (pro-tè-sté) v. a.
  • 1Promettre fortement, assurer positivement, publiquement. Il est forcé d'être obscur, parce que l'étendue de la matière fut telle qu'on ne la peut toute expliquer, comme il nous l'a déjà protesté, Pellisson, Mém. p. les gens de lettres, p. 98. Quand il [Abner] veut lui protester à [Athalie] son ignorance, Racine L. Rem. sur Ath. V, 5. Cet intérêt vrai ou simulé que les hommes protestent aux femmes, les rend plus vifs, plus ingénieux, plus attentifs, plus gais, Diderot, Lett. à Mlle Voland, 31 juill. 1762.

    Absolument. J'aurai beau protester ; mon dire et mes raisons Iront aux Petites-Maisons, La Fontaine, Fabl. V, 4.

    Il se construit avec de et l'infinitif. Moi que vous protestez d'aimer plus que vous-même, Corneille, Sophon. I, 4. Je proteste de ne prétendre rien à tous vos biens, pourvu que vous me laissiez celui que j'ai, Molière, l'Av. v. 3.

    Il se construit avec que. De ma part je proteste en ces divines mains, Qu'au moins je forcerais tous obstacles humains, Rotrou, Antig. I, 4. Gortz se justifia, comme il put, auprès du roi de Danemark, en protestant que tout avait été fait malgré lui, Voltaire, Russie, II, 4.

  • 2 Terme de commerce. Faire un protêt. Je laisserai protester cette lettre de change, Dancourt, les Agiot. II, 1.

    Il se dit aussi des personnes. Ce négociant a été protesté plusieurs fois.

  • 3 V. n. Déclarer solennellement. Mais comme enfin le mort était votre rival, Et que le prisonnier proteste d'innocence, Corneille, Suite du Ment. I, 4. Je crois pouvoir protester contre tout chagrin, toute plainte, toute maligne interprétation, La Bruyère, les Caractères. Il [Calas roué] a protesté de son innocence sous les coups de barre ; il a cité le parlement au jugement de Dieu, Voltaire, Lett. d'Alemb. 29 mars 1762.
  • 4Particulièrement, déclarer en forme qu'on tient une chose pour illégale, qu'on ne l'accepte pas. Protester contre une résolution, contre une élection.

    Terme de palais. Protester de violence, déclarer que c'est par violence que… Il devait donc aller tout aussitôt protester de violence chez un notaire, Molière, Scapin, I, 6.

    Protester de nullité, d'incompétence, déclarer que l'on regarde une procédure comme nulle, un juge comme incompétent.

HISTORIQUE

XIVe s. Il protestoit à chascun que, se il lessoient le pont passer, il verroient les anemis assez tost en Capitole, Bercheure, f° 31, recto.

XVe s. Et en cas de reffus il protestoit des maulx qui en ensuyvroient…, Commines, IV, 5.

XVIe s. Le baptesme n'est autre chose qu'une marque et enseigne par laquelle nous protestons devant les hommes nostre religion, Calvin, Instit. 1049. Appius Clodius leur predit et protesta qu'ils ruineroient l'authorité du senat, Amyot, Cor. 29. Elle protesta tout hault, de ne faire sortir de son royaume hommes ny argent pour qui que ce soit, Carloix, VIII, 32. Il lui demande s'il estoit son serviteur, l'autre ayant protesté : Allez, dit-il, pour moi, et revenez sans parler, D'Aubigné, Faen. II, 18. Je proteste que, comme j'ay esté baptizé, ay vescu, ainsi que je veulx mourir, soubs la foy et religion…, Paroles de la Boétie mourant, dans MONT. Lett. 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Protester : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROTESTER, (Comm.) une lettre ou billet de change, c’est en faire le protêt au refus que l’on fait de les accepter ou de les payer à l’échéance. Voyez Protest. Dictionn. de Comm.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « protester »

Étymologie de protester - Wiktionnaire

Dérivé du verbe protest (« protester ») avec le suffixe -er (« -eur »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de protester - Littré

Provenç. et espagn. protestar ; ital. protestare ; du lat. protestari, de pro, en avant, et testari, attester (voy. TESTER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de protester - Wiktionnaire

Du latin protestari.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « protester »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
protester prɔtɛste play_arrow

Conjugaison du verbe « protester »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe protester

Citations contenant le mot « protester »

  • Le collectif nîmois pour les droits des femmes et l'égalité femmes hommes organisait ce vendredi devant le palais de justice un rassemblement pour protester contre la nomination de certains ministres lors du dernier remaniement ministériel.  midilibre.fr, Nîmes : un rassemblement pour protester contre le remaniement ministériel - midilibre.fr
  • Aujourd'hui est un jour extraordinaire. Des millions de personnes ont défilé. Pas seulement à Paris, mais dans le monde entier. Ils n'ont pas marché pour protester. Ils ont marché pour soutenir l'idée que nous ne vivrons pas dans la peur. Donc, Je suis Charlie. De George Clooney / Discours aux Golden Globes le 11 janvier 2015
  • Le monde tourne, c'est tout. On peut s'accrocher et tourner avec, ou se lever pour protester et se faire éjecter. De Stephen King / La Ligne verte
  • Ce qu'il y a de plus heureux pour les historiens, c'est que les morts ne puissent protester. De Aurélien Scholl
  • Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action. De Victor Hugo / Les Misérables
  • Ecouter sans protester un tiers dire du mal d'un ami, c'est déjà trahir. De André Maurois
  • Se révolter, protester, contester - voilà ce dont ne sont capables que ceux qui s'estiment eux-mêmes. De Ferenc Santa / Le Cinquième Sceau
  • Pour protester contre le temps qui passe, deux vieillards jeûnent. De Les Nuls / Le Livre
  • Deux sortes d'hommes habitent la Terre : ceux qui protestent et ceux qui ne protestent pas. Charles-Louis Philippe, Les Chroniques du Canard sauvage, Gallimard

Images d'illustration du mot « protester »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « protester »

Langue Traduction
Corse prutesta
Basque protesta
Japonais 抗議
Russe акция протеста
Portugais protesto
Arabe وقفة احتجاجية
Chinois 抗议
Allemand protest
Italien protesta
Espagnol protesta
Anglais protest
Source : Google Translate API

Synonymes de « protester »

Source : synonymes de protester sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « protester »



mots du mois

Mots similaires