La langue française

Râler

Sommaire

  • Définitions du mot râler
  • Étymologie de « râler »
  • Phonétique de « râler »
  • Citations contenant le mot « râler »
  • Images d'illustration du mot « râler »
  • Traductions du mot « râler »
  • Synonymes de « râler »

Définitions du mot râler

Trésor de la Langue Française informatisé

RÂLER, verbe

A. −
1. Empl. intrans.
a) Produire en respirant un son rauque, enroué par suite d'une gêne respiratoire, notamment à l'agonie. Dormir en râlant. Oh! Mon Dieu, ç'a été fini très vite. Il n'a pas râlé plus d'une heure (Zola, E. Rougon,1876, p. 272).Blessé au ventre, il avait râlé dans son gourbi toute la nuit (...). Il était mort au petit jour (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 142).Enfin, il entre en agonie, bon. Deux jours, il a râlé tranquillement, vous auriez cru qu'il ronflait (Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1543).V. agonisant ex. 28.
[Avec un compl. prép. de indiquant la cause] C'était un çoudra [membre d'une caste inférieure en Inde] haletant (...) pieds nus dans la poussière, ruisselant de sueur et râlant de fatigue (Du Camp, Mém. suic.,1853, p. 49).M. de Charlus râlait d'extase (Proust, Temps retr.,1922, p. 826).
b) P. anal. Produire un son rauque qui ressemble à un râle. Oh! c'est fini! longuement le vent râle, Tout est jaune et poussif; les jours sont révolus, La Terre a fait son temps (Laforgue, Poés.,1887, p. 39).Le moteur toussait, râlait, renâclait sans se décider (Duhamel, Terre promise,1934, p. 84).Un tramway montait en râlant de la gare de l'Est (Fargue, Piéton Paris,1939, p. 13).
[Avec un compl. prép. de indiquant la cause] Un remorqueur (...) qui râlait de peine en vomissant une fumée épaisse, défila devant ma grille (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Horla, 1896, p. 1098).
c) En partic. [Le suj. désigne un animal (cerf, faon, tigre)] Produire un son rauque caractéristique de l'espèce. (Dict. xixeet xxes.).
2. Empl. trans.
a) Produire un son rauque, guttural. Il nous fallut bien déployer notre castillan, et nous écorcher le gosier à râler l'abominable jota (Gautier, Tra los montes,1843, p. 35).Elle le flaira, connut l'odeur étrangère, râla « khhh... » de dégoût (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 241):
1. Quand nous aurons tremblé nos derniers tremblements, Quand nous aurons râlé nos derniers raclements, Veuillez vous rappeler votre miséricorde. Péguy, Tapisserie N.-D.,1913, p. 687.
Au part. passé. Philogène répondit par une plainte râlée affreusement (Borel, Champavert,1833, p. 207).L'Abbé Firmin Tournebon ouvrit la bouche comme pour parler, pour crier une évidence: mais aucun son ne sortit de ses lèvres, qu'une manière d'expiration, de souffle râlé (Arnoux, Crimes innoc.,1952, p. 283).
b) Exprimer quelque chose sous forme d'un râle, en râlant.
α) [En incise] MmeEbsen (...) avait fait un détour pour prendre des nouvelles de Magnabos. « Mal, très mal... » râlait du fond de son fauteuil l'orateur funèbre devenu aphone (A. Daudet, Évangéliste,1883, p. 285).« Ne me brutalisez pas », râlait Robert (Pourrat, Gaspard,1931, p. 52):
2. Priemkof! Priemkof! Un homme de Gounsovski! J'aurais dû m'en douter, râle Koupriane après les explications de Rouletabille. G. Leroux, Roul. tsar,1912, p. 132.
β) [Le compl. dir. désigne le contenu d'un message] Un instant, elle le regarda arracher les draps de ses mains crispées, râler son désespoir, la bouche collée à la couverture (Zola, Dr Pascal,1893, p. 267).Oui, je le crie, je l'affirme, je le râle: les pauvres commettent un crime en ayant beaucoup d'enfants (Frapié, Maternelle,1904, p. 262).Le Sauveur emporte, exalte avec lui l'image, dont il a râlé la ressemblance aux bras de son gibet (Claudel, Poète regarde Croix,1938, p. 62).
B. − Empl. intrans., pop. et fam.
1. Vx. Marchander opiniâtrement ou mendier, quémander (d'apr. D'Esparbès, Demi-soldes, 1899, p. 111 et Bruant 1901). On a vu des mendiants donner de 40 à 50.000 francs en mariage à leurs filles et vivre chez eux très commodément après avoir râlé une journée entière pour attirer des aumônes abondantes (Moreau-Christophe, Français peints par eux-mêmes,t. 4, Les Pauvres, 1841, p. 106).
2. Manifester verbalement son mécontentement, sa mauvaise humeur. Synon. protester, rouspéter (pop.).Râler ferme. J'aurais eu beau dire, beau faire, ils m'auraient pas cru mes vieux si j'avais râlé... (Céline, Mort à crédit,1936, p. 170).− Tu râles beaucoup, dit Manuel. − Il y a beaucoup à râler. − Il y a surtout beaucoup à faire (Malraux, Espoir,1937, p. 573).Allons! On peut s'arranger. Il râle parce que vous lui avez coûté de l'argent, c'est tout (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 272).V. emmerder ex. de Vailland.
Qqn râle de + inf. indiquant la raison pour laquelle on râle.Il doit râler de pondre toujours des articles, le pauv'vieux (La Pédale,12 oct. 1927, p. 11, col. 1).
Empl. trans. [En incise] Mais bougre de nom de Dieu d'entêté, râle Poitron, pis que j'te dis trente fois que j'sais pas (Barbusse, Feu,1916, p. 200).
REM. 1.
Râloter, verbe intrans.,hapax. Râler doucement (supra A). Voyons, tu ne te rappelles pas (...) d'avoir vu sur une chaise percée un vieillard qui râlotait (Huysmans, En mén.,1881, p. 304).
2.
Râlage, subst. masc.,pop., fam. Fait de manifester verbalement son mécontentement, sa mauvaise humeur. Synon. pop. rouspétance.C'est la pagaye installée, innocente et heureuse d'elle-même, c'est le râlage qui finit en blague (Montherl., Olymp.,1924, p. 344).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɑle], (il) râle [ʀ ɑ:l]. Ac. 1694, 1718: rasler; dep. 1740: râler. Étymol. et Hist. 1. 1456 rasler « marchander, barguigner » (Scène de l'aveugle et de son valet, éd. G. Cohen ds Romania t. 41, p. 357); puis 1841 (Moreau-Christophe, loc. cit.); 2. 1549 raller « faire en respirant un bruit rauque causé par l'embarras des bronches » (Est.); 1690 raller « crier (du cerf) » (Fur.); 1857 râler « dire en râlant » (Th. Gautier, Avatar, chez Michel Lévy Frères, p. 78); 1916 « grogner, protester » (Barbusse, loc. cit.). Doublet fr. de racler*. Fréq. abs. littér.: 423. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 198, b) 888; xxes.: a) 904, b) 607. Bbg. Barbier (P.). Fr. râler, râle. Proceedings of the Leeds Philosophical and Literary Society. 1936, n o4, pp. 126-131. − Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 335. − Dauzat (A.). Notes étymol. Fr. mod. 1949, t. 17, pp. 161-164.

Wiktionnaire

Verbe

râler \ʁɑ.le\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire en respirant un bruit rauque causé par l’embarras des bronches. Se dit particulièrement des agonisants.
    • Il est au plus mal, il commence à râler.
    • Il n’y avait plus un champ de bataille, mais un immense foirail de perdition, attelages fracassés, chevaux errants, chars de munitions à la merci d’une étincelle, blessés râlant dans les coins. — (Joseph Jolinon, Guerrillas 1808, Éd. Charlot, 1942, p. 65)
    • Sur le lit, Henriette Bodet râlait, la joue gauche traversée par une balle… — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. IX, Gallimard, 1937)
  2. (Familier) (Figuré) Manifester oralement sa mauvaise humeur, sa colère.
    • Il est encore en train de râler !
    • Enfin, je ne vais pas râler pour la place, vu que j’étais quand même bien content de l’avoir eue… — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. I, Série noire, Gallimard, 1956, p. 9)
  3. Pousser son cri, en parlant du daim, du faon, du tigre.

râler transitif

  1. (Rare) Dire, exprimer, faire entendre, dans un râle, d’une voix comparable à des râles.
    • Son poil gris se hérisse, et son gosier enflé
      Râle des mots affreux dont le ciel est troublé.
      — (Tardieu-Saint-Marcel, Charles Martel ou La France délivrée, chant VIIème, Marié et Cie libraires, Paris, 1806, page 185)

Nom commun

râler \ʁɑ.le\ masculin singulier

  1. Action de râler.
    • Le râle marque l’espèce de son qui sort de la poitrine d’un malade à l’agonie ; le râlement exprime le râler. Un moribond a le râle, et il est en proie au râlement. — (Pierre Benjamin Lafaye, Synonymes français, L. Hachette, Paris, 1841)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÂLER. v. intr.
Faire en respirant un bruit rauque causé par l'embarras des bronches. Il se dit particulièrement des Agonisants. Il est au plus mal, il commence à râler.

Littré (1872-1877)

RÂLER (râ-lé) v. n.
  • Faire entendre en respirant un bruit qui est produit par le passage de l'air à travers les mucosités accumulées dans les voies respiratoires. Quand les gueux avaient vu la reine tousser, cracher, râler, être sale et radoter un peu, ils ne voulaient plus se charger de ses années, Fénelon, t. XIX, p. 4. En entrant le matin dans la chambre de Mme de Vaudemont, on la trouva râlant, sans connaissance, Saint-Simon, 362, 31.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XVIe s. Puis commencerent à raller, Paré, XXXII, p. 663.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « râler »

(Verbe) (Date à préciser) Doublet de racler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Râle 2 ; wallon, rôki.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « râler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
râler rale

Citations contenant le mot « râler »

  • La vie est trop courte pour perdre du temps à râler. De Anonyme
  • Le journaliste ne travaille pas continuellement dans l'exceptionnel : il doit avoir la modestie de se frotter au tout venant de l'actualité en espérant que les occasions de s'enthousiasmer seront plus nombreuses que celles de râler. De Bernard Pivot / Le Métier de lire
  • “Râler, c’est un réflexe acquis dans l’enfance et qui perdure quand quelque chose ne nous convient pas. Mais lorsque cela devient un comportement habituel, c’est que le râleur y trouve d’autres bénéfices que de se soulager. Par exemple, râler peut être une manière de créer du lien, d’engager la conversation”, rappelait le psychologue Yan Mercoeur dans la matinale de France Bleu le 13 juin 2019.  Marie Claire, Je vis avec un râleur - Marie Claire
  • À Liège, assis à la terrasse d'un café, un client inscrit ses données personnelles sur un papier fourni par le serveur :  "Alors ce qui est demandé c'est le nom, le prénom, le numéro de téléphone, l'adresse mail et la date." C'est désormais obligatoire, il respecte la consigne sans râler : "Je pense que c'est normal, je pense que si on veut avoir une bonne traçabilité, essayer de lutter contre ce virus, c'est ce qu'il faut faire." RTL.fr, Coronavirus : les Belges doivent décliner leur identité dans les bars
  • Ce vendredi 10 juillet, certains ont donné de la voix à l’heure d’élire Luc Ritz à la présidence de l’interco’. Pensez donc : le Labrysien incarne la volonté de faire éclater le périmètre de la collectivité. La perspective ne fait pas l’unanimité. Reste que les esprits en fusion se sont contentés de râler… Aucun ne s’est présenté contre l’homme de la scission. , Politique | Des voix, mais aucune autre voie…
  • Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, râler n’a jamais fait avancer les choses bien au contraire. Vous avez tendance à ressasser un évènement souvent insignifiant pour votre propre vie et à en faire toute une montagne alors qu’au final il ne s’agit pas d’un élément majeur. Or, râler nuit au moral de vos troupes et il s’agit d’arrêter rapidement de le faire si vous ne souhaitez pas les démotiver et qu’elles vous fuient. En effet, si le positif attire, le négatif possède l’effet contraire. Si vous n’avez jamais passé votre journée avec quelqu’un qui râle toute la journée, nous vous invitons à le faire pour comprendre que vous en aurez vite assez et que vous souhaiterez tant que possible éviter cette personne.  Dynamique-Mag.com, J’arrête de râler !
  • « Quand on est venu ici pour la première fois, on a mis deux jours à tout déblayer. Ça devait faire un an que personne n’avait tondu. Parmi toutes nos interventions, les plus gros problèmes viennent de Neolia, qui ne commande qu’une taille en hiver contre les deux préconisées à l’année. Je pense qu’ils tirent les sous partout et préfèrent laisser les gens râler. » Rue89 Strasbourg, À la Meinau, les locataires de Neolia excédés par l'inaction de leur bailleur social
  • Le fameux nouveau Nintendo Direct est annoncé, et vous allez quand même râler ! Nintendo-Town.fr, Le premier Nintendo Direct Mini : Partner Showcase annoncé pour aujourd’hui à 16h00 – Nintendo-Town.fr

Images d'illustration du mot « râler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « râler »

Langue Traduction
Anglais bitch
Espagnol perra
Italien cagna
Allemand hündin
Chinois ch子
Arabe الكلبة
Portugais cadela
Russe сука
Japonais 雌犬
Basque puta
Corse cagna
Source : Google Translate API

Synonymes de « râler »

Source : synonymes de râler sur lebonsynonyme.fr
Partager