La langue française

Présente

Sommaire

  • Définitions du mot présente
  • Phonétique de « présente »
  • Images d'illustration du mot « présente »
  • Traductions du mot « présente »
  • Synonymes de « présente »
  • Antonymes de « présente »

Définitions du mot présente

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉSENT1, -ENTE, adj.

I. − [P. oppos. à absent]
A. − [Dans l'espace]
1. [En parlant d'une pers.]
a)
α) Qui se trouve dans le lieu ou à proximité de la (des) personne(s) dont on parle; qui assiste à l'événement dont il est question. (Être) présent au bureau, à l'école, à la maison; (être) présent à son corps, sous les drapeaux; être présent à une cérémonie, à un congrès, à un dîner, à une entrevue; être présent à l'appel. Le duc de Bourgogne était arrivé trop tard pour être présent aux derniers momens du roi Henri (Barante,Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.373).La France occupée, les armées allemandes partout présentes (...), c'est dans ces conditions que commença la Résistance française (Cacérès,Hist. éduc. pop.,1964, p.136).Le ministre de la Construction a créé en 1958 un comité de sauvegarde du littoral Provence-Côte d'Azur, aux séances duquel le Commissaire général au tourisme est présent ou représenté (Jocard,Tour. et action État,1966, p.170).V. mariage ex.7, plage2C 1 ex. de E. Sullerot.
(Les) personnes présentes, subst. les présents. Synon. les participants.[Nietzsche] entrait la taille haute, s'adressait aux personnes présentes avec une expression de noble condescendance (Barrès,Cahiers, t.11, 1918, p.330).[Très vite, les émotions] ont acquis le pouvoir de provoquer chez tous les présents, par une sorte de contagion mimétique, le complexe affectivo-moteur qui correspond à l'événement survenu et ressenti par un seul (L. Febvre,La Sensibilité et l'hist., [1941] ds Combats, 1953, p.224).Y a-t-il une crise du syndicat primaire analogue à celle qu'on constate dans les locals américains ou les branches britanniques? peu de participation effective et même peu de présents aux réunions (Reynaud,Syndic. en Fr.,1963, p.122).
(Un tel) ici présent. La femme Leguilloux, l'une des accusées ici présentes (Procès conspir. 1erConsul,t.1, 1801, p.36).Moi je vous dis que Gilbert Cloquet ici présent est devenu quelque chose comme un clérical (R. Bazin, Blé,1907, p.366).
(Un tel) présent. (Un tel) étant présent, en la présence d'un tel. Vu de maintenant, assez vaguement donc, il y a des points que je ne puis élucider, je vois qu'il aurait fallu une heure d'exégèse avec toi présent (Valéry,Corresp. [avec Gide], 1898, p.326).
[Avec adv. ou compl. prép. précisant les modalités de la présence] Être présent en pensée auprès de quelqu'un. Le roi, vivant, armé, présent en chair et en os, était bien pour tout le monde, en fait comme en droit, le propriétaire de son royaume (A. de Broglie,Diplom. et dr. nouv.,1868, p.153).[L'assemblée d'Amsterdam apparaît à tous] comme la rencontre de 150 Églises présentes dans la personne de leurs représentants officiels (Philos., Relig., 1957, p.46-8).V. aussi infra b ex. de Théol. cath.
Être présent pour + inf.Je n'étais pas présente pour recevoir le dernier soupir. J'arrivai à cinq heures, c'était fini (Jouve,Paulina,1925, p.110).Le chef d'établissement doit (...) être présent pour organiser la rentrée (Encyclop. éduc.,1960, p.328).
[En réponse à un appel; gén. au masc.] Présent! répondre présent. Je comptai mes hommes. −Présent! dit le sergent. −Présent! dit le gamin (Hugo,Légende, t.5, 1877, p.989).Vous ne pouvez pas répondre «présent» comme tout le monde? Pas possible, vous êtes encore dans les nuages (Prévert,Paroles,1946, p.68).
P. métaph. À l'appel du devoir un conscrit répondra toujours: présent (Proust,Fugit.,1922, p.632).
β) Qui participe activement à quelque chose, qui y joue un rôle. Le choeur des femmes de Meurtre dans la Cathédrale reste constamment en scène mais n'est pas toujours présent au drame (Serrière,T.N.P.,1959, p.113).On commence à publier des écrits d'ouvriers qui reflètent eux aussi l'état d'esprit des travailleurs. Leurs auteurs exercent un métier, organisent des mutuelles, participent à la fondation des premières coopératives, sans cesser d'être présents dans l'action politique (Cacérès,Hist. éduc. pop.,1964p.23).
b) En partic., dans le domaine spirituel ou mystique. Les monuments des premiers âges n'ont aucune destination apparente (...). De même que Dieu est à la fois présent et voilé dans l'univers, de même la pensée de l'architecte résidait dans le temple, visible et cachée (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin,1876, p.55).Dieu n'est jamais circonscrit dans l'espace ni fixé quelque part; présent partout par sa bonté et sa puissance, il reste néanmoins, par sa propre nature, en dehors de toutes choses (Théol. cath.t.4, 11920, p.1071).
2. [En parlant d'une chose] Présent chez, dans, en, sur.Qui existe, que l'on trouve dans un lieu, dans un milieu, dans une substance, chez un individu.
[Dans le domaine concr.] Troubles présents chez un malade; impuretés présentes dans un milieu biologique; fruits présents sur le marché. Le décor peut être partout présent sur scène, sans qu'il soit besoin de le préciser. Il est dans le costume ou l'accessoire, dans la lumière comme dans la musique, dans le mot comme dans le geste (Serrière,T.N.P.,1959p.78).Certains acides aminés sont indispensables et doivent être présents dans l'alimentation (Hist. gén. sc.,t.3, vol. 2, 1964, p.609).Le système vocalique d'une langue peut être caractérisé par la présence ou l'absence de certaines voyelles. Par exemple le ü de Fr mur (présent en français, allemand, finnois, absent en anglais, espagnol, esquimau) (Pottier dsLangage,1968, p.300).V. androgène ex., absent ex. 8.
[Dans le domaine abstr.] Thème présent chez un auteur. Ces deux ressorts de la conduite [égoïsme et altruisme] se sont trouvés présents dès le début dans toutes les consciences humaines (Durkheim,Divis. trav.,1893, p.175).La notion de peser n'est plus présente dans la notion de penser (Valéry,Variété III,1936, p.244).Un fait −quand il est exact −existe, est présent dans la réalité... (Gds cour. pensée math.,1948, p.355).V. actuel ex. 33.
[Avec compl. prép. précisant les modalités de la présence] L'auteur conclut à l'existence de deux isotopes de l'iode, présents en petite proportion, l'un plus lourd, l'autre plus léger que l'iode 127 (MmeCurie, Isotopie,1924, p.187).Dans ce milieu neuf corps simples indispensables sont présents en doses notables (Camefort, Gama,Sc. nat.,1960, p.318).Des amas de champignons présents sous forme de volumineux filaments (Quillet Méd.1965, p.310).
B. − [Par, pour la conscience]
1.
a) [Par la conscience, en parlant d'une pers.] Qui est tout entier à ce qu'il fait ou à ce qui se passe; qui est particulièrement attentif aux personnes et aux choses. Qu'à l'homme que je suis, ma volonté, jamais plus, ne laisse une seule occasion de se démettre. Je veux être tout entier présent dans chacun de ces instants qui peut être celui de la mort (J. Bousquet, Trad. du sil.,1935, p.23).V. être12e Section I B 4 a β:
1. Visite de R... Nous avons parlé de lectures, de livres que nous voudrions écrire (...). Il est toujours présent, alors que la plupart des gens, quand on leur parle, sont en partie ailleurs, même s'ils vous aiment bien. La tête est là, le coeur est loin, ou le coeur est près et c'est la tête qui voyage. Green,Journal,1944, p.96.
P. anal. Avoir l'esprit, la mémoire présent(e). Avoir l'esprit, la mémoire prompt(e) à réagir, à s'exercer. V. esprit 2e Section I B 3 b et dict. xixeet xxes.
b) Être présent à.L'homme couché à l'ombre, au sommet de la colline n'est pas seulement là, sur ce morceau de terre qu'épouse son corps: il est présent à ces collines qu'il aperçoit (...) même s'il ferme les yeux (Beauvoir,Pyrrhus,1944, p.26).Sans attention et réflexion l'homme est comme en dehors de lui, il n'est pas présent à ce qu'il pense, il n'est pas présent à ce qu'il fait, il n'est même pas présent à ce qu'il est (Lacroix,Marxisme, existent., personn.,1949, p.93):
2. Il faut être présent, présent à l'image dans la minute de l'image: s'il y a une philosophie de la poésie, cette philosophie doit naître et renaître à l'occasion d'un vers dominant, dans l'adhésion totale à une image isolée, très précisément dans l'extase même de la nouveauté d'image. Bachelard,Poét. espace,1957, p.1.
Être présent au monde (de qqc.). La première démarche du prophétisme c'est d'être présent au monde de l'économie, de refuser les retraites au désert et les refuges passéistes (Univers écon. et soc.,1960, p.64-7).
2. [Pour la conscience]
a)
α) [En parlant d'une pers.] Dont la personnalité se manifeste ou s'impose; que l'on perçoit à travers ses actes, ses attitudes, ses oeuvres. La gracieuse page que celle-ci! Je la donne un peu au hasard, entre bien d'autres, pour le plaisir, et pour que quelque chose du texte varie mon commentaire et rende le poète un instant présent au lecteur (Lemaitre,Contemp.,1885, p.96).Comme l'écrivain, le peintre se met dans son oeuvre; il y est présent, il s'y trahit et s'y révèle (Séailles,E. Carrière,1911, p.31).On entra m'annoncer un visiteur (...). Cet inconnu subit me fut présent tout aussi vite qu'un rayon de soleil l'est dans une chambre, quand s'ouvrent les volets (Valéry,Variété IV,1938, p.178).
[Avec compl. prép. désignant un aspect de la personnalité ou une manifestation de celle-ci] Le merveilleux et rajeuni capitaine de 1814, que son retour foudroyant de l'île d'Elbe avait montré plus présent de génie et de hardiesse que jamais, a-t-il failli et s'est-il ralenti en juin 1815? (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t.3, 1862, p.128).Cruel, féroce, tout entier présent dans un rire douloureux (Bernanos,Soleil Satan,1926, p.199).
β) [En parlant d'une qualité, d'une caractéristique] Qui éclate, qui rayonne; que l'on ne peut ignorer. Synon. évident, manifeste, patent.Toute la sensibilité du poète [Keats dans Endymion] semble se réfugier dans la description de fleurs, de grottes, de nuages; la beauté d'Endymion n'est que sous-entendue, mais comme elle est présente! Voilà bien le miracle de l'allusion! (Green,Journal,1933, p.136).
b) Auquel on pense, dont on se souvient, que l'on ressent comme vivant, comme actuel.
α) [Qqc. (plus rarement qqn) est présent]
[à/en/pour qqn] À la croyance que je m'étais forgée de l'innocence d'Albertine s'était substituée peu à peu, et sans que je m'en rendisse compte, la croyance toujours présente en moi, la croyance en la culpabilité d'Albertine (Proust,Fugit.,1922, p.609).Je ne me rappelle pas l'attitude qu'eut mon frère en cette circonstance, mais celle de ma mère m'est restée présente (Billy,Introïbo,1939, p.91).V. actuel ex. 38, avenir2ex. 10:
3. La parole de Dieu, c'est l'acte par lequel Dieu devient présent pour l'homme, c'est la plénitude de sa présence rendue accessible pour l'homme, c'est ce par quoi Dieu est Emmanuel, c'est-à-dire Dieu avec les hommes. Philos., Relig., 1957, p.50-4.
[à la conscience, à l'esprit, à la mémoire, à la pensée, aux yeux de qqn] L'image de Robert est sans cesse présente à ses yeux, elle ne voit, n'entend que lui, et son coeur m'est fermé tant qu'elle conservera quelque espérance de le revoir (La Martelière, Robert, 1793, i, 3, p.5). L'image de Madame de Grandville expirante au milieu d'une multitude furieuse était sans cesse présente à mon esprit (Sénac de Meilhan,Émigré,1797, p.1593).Comme après tant d'années elle demeure présente à ma mémoire, cette chambre étouffante de l'hôtel, cette fenêtre ouverte sur les allées d'Étigny! (Mauriac,Noeud vip.,1932, p.52).
[P. méton. du compl] Être présent à tous les coeurs, à tous les esprits. Le poème parlait de haine et de mort (...) et à travers ses sursauts et ses plaintes, c'était l'Espagne déchirée qui se faisait soudain présente à tous les coeurs (Beauvoir,Invitée,1943, p.300).Des procédés d'enregistrement dont les applications cliniques sont présentes à tous les esprits (Bariéty, Coury,Hist. méd.,1963, p.633).
β) [Qqn a qqc. présent à l'esprit, à la mémoire] Le lecteur a présentes à la mémoire les phases de notre analyse (Marrou,Connaiss. hist.,1954, p.243):
4. Les créateurs de la mise en scène du XXesiècle ont toujours eu présent à l'esprit ce caractère social, essentiellement collectif, véritablement religieux de l'art théâtral. Cassou,Arts plast. contemp.,1960, p.386.
c) Être présent entre deux ou plusieurs personnes. Constituer, par le souvenir qu'on laisse vivant, un trait d'union ou au contraire un obstacle à la bonne communication, à la bonne relation entre les personnes qui vous ont connu. Cet ami, Rodolphe, dont tu m'avais déjà souvent parlé, et toujours dans les ténèbres de la chambre, comme si son fantôme dût être présent entre nous, aux heures de notre plus profonde union, tu prononças de nouveau son nom, ce soir-là (Mauriac,Noeud vip.,1932, p.22):
5. Jenny ne cesse pas de penser à lui, je le sais, je le sens: elle n'aime tant ce petit que parce qu'il est le fils de Jacques... et Jacques est toujours présent entre nous: cette affection que j'ai maintenant pour elle est faite du souvenir de Jacques. Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p.795.
II. − [Dans le temps; p.oppos. à passé et futur]
A. −
1. [En parlant du temps ou d'une fraction du temps] Où se trouve le locuteur au moment où il est en train de parler.
a) [Présent est postposé] L'âge, l'époque, l'ère présent(e); l'heure présente (v. futur II A 1 ex. de Gide; v. heure II B 1). Je n'ai nulle sympathie pour le temps présent (Delacroix,Journal,1853, p.12).On sait que le commencement de la mise en valeur de nos forêts coloniales africaines remonte tout au plus aux premières années du siècle présent (Forêt fr.,1955, p.47).La circulation, en ces temps lointains, ne ressemble aucunement à celle des années présentes (P. Rousseau, Hist. transp.,1961, p.504).V. instant B ex. de Senancour et de S. Weil, mathématique I A ex. de Baudelaire, minute I B 1 ex. de Milosz, moment I C.
b) [Présent est antéposé] Le 20 du présent mois. Pour le premier trimestre de la présente année, on (...) compte environ une centaine [de sinistres] (Forêt fr.,1955, p.33).Le diagramme (...) offre une hypothèse, pour la fin de la présente décennie, sur la distribution des élèves entre les diverses voies présentées dans ce chapitre (Capelle,Éc. demain,1966, p.101).
Rem. Présent est synon. de actuel lorsque le subst. qualifié désigne une fraction plus ou moins étendue de la durée mais non l'instant.
2. P. méton.
a) [Présent est postposé] Qui existe, qui se situe dans le temps présent. Synon. actuel, d'aujourd'hui.La civilisation, l'existence, la réalité, la société présente; la félicité, la misère, la tâche présente; les besoins présents; les difficultés présentes; dans les circonstances, les conditions présentes; dans l'état présent de la question, de la science, de nos connaissances. Nous distinguons sans peine la sensation présente du souvenir des sensations passées ou de la prévision des sensations futures (H. Poincaré, Valeur sc.,1905, p.35).Dans la situation présente, il n'était pas question pour Delpeuch de donner des ordres (Romains,Hommes bonne vol.,1938, p.21).V. avenir2ex. 27, passé1II A ex. de Durry, passé, -ée II A 1 a p.méton. ex. de P. Leroux et ex. 2.
Spécialement
RELIG. [P. oppos. à monde futur, vie future] Monde présent. V. monde1II B 1 a ex. de Bremond.Vie présente. V. futur I B ex. de P. Leroux, Humanité, t.1, 1840, p.22.
CHANCELLERIE. À tous présents et à venir, salut. Formule préliminaire des lettres patentes, diplômes et autres actes des Rois de France et de Napoléon (d'apr. Nouv. Lar. ill.-Lar. 20e):
6. Louis-Philippe, roi des Français, à tous présents et à venir, salut. Nous avons ordonné et ordonnons que la charte constitutionnelle de 1814, telle qu'elle a été amendée par les deux chambres le 7 août et acceptée par nous le 9, sera de nouveau publiée dans les termes suivants... Charte constitutionnelle,1830ds Doc. hist. contemp., p.161.
b) Qui occupe ou concerne le locuteur au moment même où il parle.
α) [Présent est antéposé] Le présent exposé, le présent ouvrage. La présente conversation devait avoir un terme (Stendhal, L. Leuwen, t.3, 1836, p.256).Un tel travail dépasserait le cadre et le but de la présente étude (Hist. sc.,1957, p.1491):
7. En 1921, j'ai publié, en collaboration avec Camille Vallaux, «La Géographie de l'histoire», qui est comme la suite et l'expansion logiques de la «Géographie humaine» (Paris, Félix Alcan). La présente édition a naturellement bénéficié de quelques-unes des recherches et des conclusions de ces deux livres. Brunhes,Géogr. hum.,1942, p.XV.
En partic. [Dans un texte jur.] Je certifie la présente copie conforme à l'original déposé au secrétariat de la société de médecine (Voy. La Pérouse,t.1, 1797, p.196).Art.5. −La présente ordonnance sera promulguée au Journal Officiel de la France libre (De Gaulle,Mém. guerre,1954, p.323).La présente loi sera exécutée comme loi de l'État (J.O., Loi no64-662 du 2 juill. 1964, p.5867).Infra ex. 8.
SYNT. Le présent accord, le présent acte, le présent alinéa, le présent arrêté, le présent article, le présent décret, le présent jugement, le présent paragraphe, le présent rapport, le présent règlement, le présent statut, le présent testament, le présent traité; la présente circulaire, la présente déclaration; les présentes instructions.
Empl. subst. fém.
La présente. La présente lettre, celle que l'on est en train d'écrire. Mes chers enfants, J'espère que la présente vous trouvera en bonne santé (Flaub.,MmeBovary, t.2, 1857, p.7).Marie ouvre et lit une seconde lettre. «Madame, M. Dubois par la présente vous autorise à sous-louer votre appartement (...)» (Becque,Corbeaux,1882, ii, 2, p.147).
Les présentes.
Vx. Synon. de lettres patentes (v. patent).Nous, Christian IV, par la grâce de Dieu roi de Danemark et de Norvège, avons confié par les présentes à son excellence le comte Struensée, premier ministre et président du Conseil, le sceau de l'État (Scribe,Bertrand,1833, i, 1, p.122).
Mod. [Dans un texte constit. ou jur.] Les présentes dispositions, les présentes clauses, le présent acte. M. Dreyfus et la maison J. Mérian-Forcart s'associent par ces présentes pour la construction et l'exploitation d'une filature de coton... (Sté R. Dreyfus,1862ds Doc. hist. contemp., p.31):
8. ... nos gouvernements respectifs (...) ont adopté la présente charte des Nations Unies et établissent par les présentes une organisation internationale qui prendra le nom de Nations Unies. Charte Nations Unies,1946, p.62.
β) [Présent est postposé] Cela est évident et ne doit pas nous occuper dans la question présente (Cournot,Fond. connaiss.,1851, p.137).Je ne généralise pas. Je dis simplement: dans le cas présent, j'ai agi comme il fallait (Martin du G.,Thib., Mort père, 1929, p.1304).
B. − GRAMM. Qui appartient au système du présent (v. présent2I B 2). Indicatif, conditionnel, subjonctif présent; infinitif présent; participe présent.
Rem. En compos. v. co-présent s.v. co(-) I A 1 e, omniprésent et aussi non-présent: Une douleur calmée artificiellement, se sent comme derrière un corps qui la cache en partie, la transmet en partie. Elle est comme diminuée, imminente, obtuse. Ainsi est une idée ou un souvenir. On peut les sentir comme lacunes, −ou comme non éloignés, −comme imparfaits, −comme artificiellement non-présents (Valéry, Tel quel I, 1941, p.216). V. absent I B dr. civil déf. de Dalloz.
REM. 1.
Présentisme, subst. masc.Paulhan décrit, sous le nom de «présentisme», une «prédominance excessive, dans l'esprit, de l'état présent quel qu'il soit». (...) le présentisme n'est pas un achèvement de la présentification. Il ne rend pas plus présent l'état qui s'empare de l'esprit, il le laisse déchoir au contraire du présent plein, tendu sur une ample perspective, au présent coupé, au présent étourdi qui se retire du temps (Mounier,Traité caract.,1946, pp.316-317).
2.
Présentiste, adj.Qui concerne exclusivement l'instant présent; qui ne se situe délibérément que dans l'instant présent. Pour l'instant, les automates homéostatiques ne font pas de véritables calculs utilitaristes. Leur adaptation aux circonstances, malgré leurs tâtonnements, est instantanée, ou du moins «présentiste»; nous voulons dire qu'ils ne prévoient pas ce que donnera leur action éventuelle avant de l'accomplir. Ils ne font que des expériences physiques, et non «mentales» (Ruyer,Cybern.,1954, p.69).
Prononc. et Orth.: [pʀezɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Homon. et homogr. présent3. Ac. 1694, 1718: pre-; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist. V. présent2. Fréq. abs. littér.: 15015. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 22788, b) 17186; xxes.: a) 18504, b) 24071.

PRÉSENTER, verbe

1reSection. Empl. trans.
I. − Rendre (effectivement ou mentalement) présent.
A. − Qqn présente qqc. (à qqn)
1. Synon. de offrir (v. ce mot A 1 b).
a)
α) Mettre quelque chose à la portée de, devant quelqu'un. Présenter des toasts; présenter une boîte de chocolats. Monsieur, me dit-elle en me présentant une chaise, auriez-vous la complaisance d'attendre? (Balzac, Gobseck, 1830, p.394). «(...) On peut fumer?» reprit-il pour changer la conversation. Jacques le regarda avec inquiétude; et comme Antoine lui présentait son étui: −«Non. Pas moi», répondit-il (Martin du G., Thib., Pénitenc., 1922, p.695).
[Avec compl. prép. précisant les modalités de l'action] Le valet de chambre: Une lettre pour monsieur. Il présente la lettre sur un plateau (Bernstein, Secret, 1913, i, 12, p.15).Il convient de présenter au lecteur les ouvrages mis à sa disposition dans un ordre aussi rationnel et aussi logique que possible en les groupant par sujets (Masson, Salvan, Bibl., 1961, p.76).
Présenter à + inf.Elle prit de l'eau dans ses mains qu'elle arrondit en forme de coupe, et elle présenta à boire à Hilarion (Ménard, Rêv. païen, 1876, p.93).
En partic. [Dans un geste d'offrande] Cependant le sacrificateur prépare l'hostie sans tache, pour lui, pour les vivans, pour les morts. Il présente le calice: Seigneur, nous vous offrons la coupe de notre salut (Chateaubr., Génie, t.2, 1803, p.305).
Présenter l'or, l'encens et la myrrhe. V. myrrhe ex.
Au fig. Présenter sa démission. Synon. donner sa démission*.Si le gouvernement subit une telle défaite, il est constitutionnellement obligé de présenter sa démission collective (Lidderdale, Parlement fr., 1954, p.66).
P. anal.
Qqc. présente qqc. à qqn.Des sables arides et peu fréquentés (...) présentent un espace ouvert au promeneur qui veut errer librement (Senancour, Rêveries, 1799, p.14).
Qqc. présente qqc. à qqc. (technol.).Le mouvement trame est (...) le suivant: A le projectile remonte en position d'éjection. B Le projectile agrippe le bout de trame présenté par le donneur de trame dont la pince s'ouvre (Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p.172).
En partic. Mettre quelque chose de façon autoritaire ou menaçante devant quelqu'un. Il marcha droit à celui qui tenait l'arquebuse, et lui présenta la bouche de son pistolet à la poitrine (Mérimée, Chron. règne Charles IX, 1829, p.34).Une pleine cuillère à soupe de cette bonne saleté fut présentée aux lèvres de Frédie, qui détourna la tête et osa dire: −Grand'mère nous donnait du chocolat purgatif (H. Bazin, Vipère, 1948, p.53).
β) [Le compl. d'obj. dir. désigne une partie du corps]
Présenter la main, le genou (en guise d'appui). M. de Lansac lui présenta la main pour monter sur un beau cheval anglais (Sand, Valentine, 1832, p.40).Je suis donc toujours votre sujet et votre féal; à ce titre, il est (...) de mon devoir de vous présenter le genou pour monter à cheval (Dumas père, C. Howard, 1834, ii, tabl. 4, 2, p.262).
Présenter le bras, la main (à une femme, pour la conduire). Je m'en vais (...) j'ai du monde chez moi, serez-vous assez peu galant pour me refuser votre compagnie? Il n'y avait d'autre réponse à faire que de prendre son chapeau, d'ouvrir la porte et de présenter son bras à la comtesse (Dumas père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.480).V. main 1reSection I E 2 b.
Présenter la main à qqn (dans un geste de civilité ou de paix). Synon. tendre la main*.Hercule transporté les remercioit tous, Quand Plutus, qui vouloit être aussi de la fête, Vient d'un air insolent lui présenter la main. Le héros irrité passe en tournant la tête (Florian, Fables, 1792, p.117).Gentiment, pour faire la paix, Antoine lui présenta sa main grande ouverte. Un éclair brilla dans les prunelles bleues: et, saisissant la main tendue comme s'il voulait l'embrasser, l'enfant y planta ses petits crocs (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p.868).
b) [Dans le domaine des rapports soc. et gén. dans les formes prescrites par les règles du savoir vivre, par l'usage] Adresser. Présenter ses baise-mains (v. baise-main B synt.), ses civilités (v. civilité B spéc. et ce1ex. 15), ses compliments, ses condoléances (v. condoléance ex. 2), ses devoirs (v. devoir2B 2 a synt.), ses félicitations (v. félicitation B 1 synt.), ses hommages (v. hommage B ex. de Tocqueville), ses regrets, ses voeux (à qqn). Je ne veux pas me confiner de nouveau dans ma solitude, sans vous avoir présenté mes respects (Flaub., Corresp., 1872, p.43).Présente avec mes remerciements renouvelés mes respectueux souvenirs à tes parents et à Madame Barthe, mes bonnes amitiés à «la Senorita Isabelle». Ton Jacques R. (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1907, p.269).Mieux vaudrait présenter vos excuses à votre mère, poursuit-elle (Bernanos, M. Ouine, 1943, p.1442).
Vieilli. Présenter ses adieux. Synon. faire ses adieux (v. adieu II B).La malle de Bordeaux passera à Poitiers dans deux heures. Voici de l'or. Embrassez-moi. Maintenant, partez. −Sans présenter mes adieux au marquis ni mes hommages à sa fille? demanda Raoul hésitant. −Je m'en charge, dit la baronne (Sandeau, Mllede La Seiglière, 1848, p.187).
c) Présenter les armes. Exécuter un mouvement réglementaire du maniement d'armes pour rendre les honneurs militaires. Un commandement bref retentit, la troupe présenta les armes, et Marino descendit de cheval devant la grille (Gracq, Syrtes, 1951, p.71).
Loc. (de commandement). Présentez, armes! Présentez les armes! (vieilli; v. arme II A 2). À peine formés en bataille sur la place de l'hôtel-de-ville, nous étions entourés d'une foule innombrable, et (...) Jordy disait: «Présentez les armes! Haut les armes! Rompez vos rangs!» (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t.2, 1870, p.161):
1. Le capitaine Morache avait arrêté la colonne et l'ordre nous parvint, à peine murmuré: −Baïonnette au canon (...). −Aux soldats morts au champ d'honneur... Présentez, armes! Toutes les crosses claquèrent, d'une unique détente, puis plus rien. Corps raidis, têtes hautes, nous regardions muets, les dents serrées: les soldats n'ont rien à offrir que leur silence. −Reposez, armes... Dorgelès, Croix de bois, 1919, p.267.
En empl. subst. masc. Présentez-armes. Commandement par lequel ce mouvement est ordonné; le mouvement lui-même. J'apercevais les poilus debout derrière la garde qui s'était raidie au présentez-armes. Tête nue, tête levée, ils écoutaient la sentence (Vercel, Cap. Conan, 1934, p.80).
P. méton. Rendre les honneurs militaires. Il est bien entendu qu'à Strasbourg, un bataillon français présentera les armes à la statue de Kléber (Coppée, 1896ds Rec. textes hist., p.228).
2. Porter quelque chose à l'attention, à la connaissance de quelqu'un; soumettre quelque chose à l'examen, à l'appréciation, au jugement de quelqu'un.
a)
α) Mettre quelque chose sous les yeux de quelqu'un, montrer. Jeune homme, un (...) précepte: ayez de beaux dehors! Cachez l'envers de votre vie, et présentez un endroit très brillant (Balzac, Illus. perdues, 1843, p.715).Un connaisseur, si vous lui présentez une oeuvre non signée d'un maître un peu éminent, est capable de reconnaître de quel artiste est cette oeuvre (Taine, Philos. art, t.1, 1865, p.2).Dans le service dit à la russe (...) les mets sont simplement présentés aux convives avant d'être découpés et servis (Lar. mén.1926, p.1103).
Au fig. Présenter l'exemple de. Synon. donner, montrer l'exemple* de.Le juge, mon père (...) avait toujours présenté à mes actes l'exemple d'une droiture inflexible (Lacretelle, Silbermann, 1922, p.173).
P. anal. Alban, en Provence, avait souvent présenté la cape à de ces vieux taureaux, vrais docteurs en tauromachie, qui lui eussent sur ce chapitre-là rendu des points (Montherl., Bestiaires, 1926, p.441).
En partic., vieilli. Présenter la bataille. ,,Témoigner à l'ennemi par les dispositions que l'on prend ostensiblement, qu'on a l'intention d'engager la bataille`` (Ac. 1835-1935).
β) Montrer quelque chose ou quelqu'un à un ensemble de personnes. V. collection ex. 9.
Présenter (du matériel, une oeuvre d'art). Synon. exposer.La mise en fabrication de quelques prototypes présentés au Salon de 1946 est commencée (Tinard, Automob., 1951, p.368).Au Palais de la Découverte, il s'agit moins de présenter des appareils, de faire l'histoire du passé de la science et de ses applications techniques, que de montrer aux visiteurs des expériences en cours de déroulement, de rester en contact avec les dernières acquisitions scientifiques et cela dans tous les domaines de la connaissance (Encyclop. éduc., 1960, p.250).
Présenter (un numéro). Synon. (faire) exécuter.Un artiste ne présente en public que des exercices longuement répétés et dont il est entièrement maître (Arts et litt., 1935, p.44-8).
Présenter (une pièce). Synon. (faire) jouer.En 1954, cette compagnie doit présenter ses spectacles à Barcelone, puis, vers la fin de l'été, à Londres (Théâtres nat. Fr., 1954, p.29).
Présenter (un personnage). Synon. jouer, tenir le rôle de (v. rôle C 3).Notre camarade Maloyau, attaché aux cuisines, vous présentera le personnage d'Arlequin et votre serviteur, celui du grand Pierrot (Alain-Fournier, Meaulnes, 1913, p.81).
Présenter (des acteurs, des athlètes). Synon. faire jouer, produire.Au Congrès International d'Éducation Physique de Paris (...) Hébert présente avec succès 350 sujets (pupilles, mousses, fusiliers) (R. Vuillemin, Éduc. phys., 1941, p.23).
Présenter à + subst. précisant le but de l'action.Montrer de manière à soumettre à. Les artistes de nos jours présentent surtout à notre admiration les scènes voluptueuses ou puériles de l'homme privé, et de la vie domestique (Bonald, Législ. primit., t.1, 1802, p.226).[Le grand-prêtre] élevait le principal élément du culte, le symbole du Nil fertilisateur, l'eau bénite, et la présentait à la fervente adoration des fidèles (Nerval, Filles feu, Isis, 1854, p.652).
γ) [Dans l'accomplissement d'une formalité] Montrer, fournir, remettre. Présenter ses papiers; présenter son billet au contrôleur; présenter une autorisation; présenter une facture; présenter un dossier, un rapport. L'article 81 du règlement de 1865 autorise l'emprunteur qui renouvelle son engagement à exiger la présentation du gage et à réclamer une indemnité, si l'objet a été perdu ou s'il lui est présenté détérioré (Dumont, Organ. Monts-de-Piété, 1905, p.43).Ce récépissé doit être présenté à toute réquisition. Les contrevenants sont passibles d'une amende et même d'une peine d'emprisonnement (Coston, A.B.C. journ., 1952, p.188).L'apprenti artisanal doit être dégagé de l'obligation scolaire, présenter un certificat d'orientation professionnelle (Encyclop. éduc., 1960, p.162).V. note ex. 4.
Présenter à + inf. ou subst. précisant le but de l'action.Présenter un effet, un titre au paiement. Elle n'avait jamais (...) fait une observation sur les actes que maître Cruchot lui présentait à signer (Balzac, E. Grandet, 1834, p.37).À toutes les fins de semaine qu'il présentait son carnet de notes scolaires à la signature des parents, son père grinçait qu'il allait le fourrer en pension (Aymé, Jument, 1933, p.38).La traite est généralement présentée à l'escompte, mais il arrive que l'on se borne à la remettre à la banque en vue de son encaissement (Baudhuin, Crédit et banque, 1945, p.38).V. escompte ex. 1.
En partic. Soumettre quelque chose au jugement de l'autorité compétente. En fin d'études, ils [les candidats à la licence d'enseignement] ont à présenter une thèse écrite sur un sujet de leur choix, musical ou d'histoire de la musique. Ils subissent également une épreuve orale sur l'histoire de la musique (Enseign. mus., 2, 1950, p.7).Un mémoire présenté à l'Académie des Sciences (Hist. gén. sc., t.3, vol. 1, 1961, p.49).
Présenter à + subst. précisant les modalités de l'action.La révision [de la Constitution] est définitive après avoir été approuvée par référendum. Toutefois, le projet de révision n'est pas présenté au référendum lorsque le Président de la République décide de la soumettre au Parlement convoqué en Congrès (Constitution de 1958 dsDoc. hist. contemp., p.216).
Présenter à + subst. précisant le but de l'action.Les projets de ce canal seront faits par un ingénieur en chef, sous la direction de celui du département des Landes, et seront présentés à notre approbation avant le Ierjanvier prochain (Napoléon Ier, 1808ds Rec. textes hist., p.145).Les chefs-d'oeuvre permettant d'accéder à la maîtrise ne sont plus présentés à l'appréciation des meilleurs confrères (Grandjean, Orfèvr. XIXes., 1962, p.21).
b)
α) Rendre quelque chose présent à l'esprit de quelqu'un, faire connaître quelque chose en le formulant, en l'exposant, en le commentant. Oui, mes amis, oui, je présenterai vos réclamations à la reine et au ministre, et il faudra bien qu'on y fasse droit (Scribe, Bertrand, 1833, ii, 10, p.165).L'avocat général a pour rôle de présenter publiquement, en toute impartialité et en toute indépendance, des conclusions motivées sur les affaires soumises à la Cour de justice (Traité euratom, 1957, p.358).Délégué par le gouvernement central, (...) [le préfet] doit savoir présenter les intérêts de sa circonscription mais aussi toujours faire valoir à celle-ci les options nationales (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.297).V. agenouillé ex. 9.
[Avec compl. prép. précisant les modalités de l'action] [Dans les Dialogues, les systèmes] sont présentés au nom de ceux qui en étaient, ou que Platon supposait en être les auteurs (Condorcet, Esq. tabl. hist., 1794, p.53).Le texte complet d'une question orale n'avait pas à être présenté à l'avance par écrit (Lidderdale, Parlement fr., 1954, p.258).
[Le suj. désigne le moyen de l'action] Le tableau page 333, présente la liste des titres ou diplômes nécessaires pour être admis à concourir, suivant la section choisie (Encyclop. éduc., 1960, p.332).La presse régionale et locale d'information concourt utilement à cette oeuvre en présentant les comptes rendus des séances publiques du conseil municipal (Fonteneau, Cons. munic., 1965, p.118).Cette étude présente un inventaire descriptif des oeuvres publiées (Traité sociol., 1968, p.452).
SYNT. Présenter une demande, une requête, une supplique; présenter des données, des faits; présenter une doctrine, une théorie; présenter ses idées, ses vues; présenter des arguments, des commentaires, des critiques, des hypothèses, des objections, des observations, des preuves, des propositions, des recommandations, des remarques, des résultats, des solutions; présenter un plan, un programme; présenter une politique; présenter un amendement, un projet de loi; présenter un budget.
Présenter sa candidature. Synon. poser sa candidature*.Les candidatures doivent être présentées par écrit (Cons. S.D.N., 1938, p.19).Peuvent présenter leur candidature aux concours d'internat en pharmacie, les étudiants en pharmacie âgés de dix-neuf ans révolus et titulaires de quatre inscriptions au moins (Organ. hospit. Fr., 1957, p.19).
Présenter sa (la) défense (de qqn). V. défense1B 2 a ex. de Maupassant.
RADIO, TÉLÉV. Présenter les informations, le journal télévisé. 8.00 Bonjour la France. Journal préparé par Jean Offredo présenté par Jean-Claude Bourret (Télé 7 Jours, 19-25 oct. 1985, no1325, p.55, col. 1).
β) En partic.
Faire une brève introduction (à une oeuvre littéraire, à une représentation audio-visuelle, à une manifestation). Dans une brève préface, Ch. Seignobos présente au public français une Histoire de Russie en trois gros volumes (L. Febvre, Hist. de la Russie mod., [1934] ds Combats, 1953, p.70).Comme l'usage s'en est établi à la radio, l'oeuvre fut présentée aux auditeurs en un exposé court et pourtant substantiel (Vocab. radioph., 1933-52).
Exposer les caractéristiques d'un objet destiné à la vente. On doit (...) faire connaître [au jeune employé] la fabrication des produits qu'il aura à présenter à la clientèle (Brunerie, Industr. alim., 1949, p.214).La présentatrice Oriflame, sans être une esthéticienne, est une conseillère avertie de l'ensemble des produits de soins et de beauté de la gamme Oriflame. Elle les présente devant un groupe de 5 à 10 personnes: C'est le Cours de beauté (Plaquette publicitaire Oriflame, 1984, p.6).
γ) [Avec (loc.) adv. ou compl. prép. exprimant l'attrib. ou la manière]
Présenter qqc. comme. Qu'est-ce que c'était que ce pays! On avait bien eu raison, à Lescoff, de leur présenter l'île comme un trou à sauvages! (Queffélec, Recteur, 1944, p.207):
2. ... divers commentateurs en sont venus à présenter l'administration comme un «Quatrième Pouvoir» et les hauts fonctionnaires comme une espèce de «technocratie» capable d'imposer ses points de vue à un pouvoir politique débile, au besoin en le mettant devant le fait accompli. Meynaud, Groupes pression Fr., 1958, p.204.
[Le suj. désigne un élément du jugement] J'appréhendais sans cesse qu'une mauvaise action ne me fît dévier pour toujours de la voie étroite qu'un idéal sévère me présentait comme le juste chemin (Lacretelle, Silbermann, 1922, p.22).
Présenter qqc. sous (la) forme de, sous l'aspect de. Une description numérique très récente de M. H. B. Woolley et son équipe au National Bureau of Economic Research présente le commerce mondial sous forme de relations entre pays foyers (foci) et pays affiliés (affiliated) (Perroux, Écon. XXes., 1964, p.185):
3. ... le buste, au fond d'un petit couloir-vestibule, m'intriguait. Il présentait à mon étonnement cette curieuse sainte sous l'aspect d'un vieux monsieur, l'air paterne et le chef couvert d'une toque à gland. M. Vedel nous avait bien dit que Sainte-Beuve était «un grand critique»; mais il y a des bornes à la crédulité d'un enfant. Gide, Si le grain, 1924, p.407.
Présenter qqc. (sous un certain aspect, sous certaines couleurs, sous un certain jour). Malgré l'opinion de Cellini, Bandinelli est un homme d'un grand talent, mais dont le caractère est présenté sous les couleurs les plus noires (Ménard, Hist. Beaux-Arts, 1882, p.88).Je m'efforce (...) de présenter les choses sous leur véritable jour (Courteline, Article 330, 1900, p.264).Chacune des théories physiques, celle de l'électricité, celle de la chaleur, nous présente ces équations sous un aspect nouveau (H. Poincaré, Valeur sc., 1905, p.152).
Bien/mal présenter qqc. Présenter quelque chose sous un jour favorable/défavorable. Le bon Claude avait dû «bien présenter» l'incident car je sentais, malgré tout, une certaine bienveillance à travers les gronderies (Gyp, Pot de réséda, 1892, p.223).
B. − Qqn présente qqn (à qqn/quelque part/à qqc.)
1.
a) Faire connaître les unes aux autres, mettre en rapport des personnes qui se trouvent dans un même lieu en énonçant leur nom et éventuellement leur qualité et leurs titres. Cisy présenta ses convives, en commençant par le plus respectable, un gros monsieur à cheveux blancs: −«Le marquis Gilbert des Aulnays, mon parrain. M. Anselme de Forchambeaux,» dit-il ensuite (Flaub., Éduc. sent., t.2, 1869, p.22).Michel, riant et s'approchant: −C'est papa, ce monsieur. Papa, je te présente Madeleine. Madeleine, elle recule: −Ton père! (Cocteau, Parents, 1938, ii, 8, p.245):
4. À ce moment, il vit Gonzalès qui marchait vers lui en s'excusant. «Voilà nos amis», dit-il, et il l'amena vers les deux jeunes gens qu'il présenta sous les noms de Marcel et de Louis. Camus, Peste, 1947, p.1341.
[Dans des formules de politesse] Monsieur Sorel, venez-vous ce soir au bal de M. de Retz? −Mademoiselle, je n'ai pas eu l'honneur d'être présenté à M. le duc (Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p.281).Je ne sais donc quand je pourrai avoir le plaisir de présenter ma femme à ta mère (Gide, Corresp.[avec Valéry], 1895, p.244).Mesdames, je vous demanderai la permission de vous présenter cette dame! Seulement, ne me demandez pas son nom, je ne me le rappelle pas! (Feydeau, Dame Maxim's, 1914, ii, 7, p.42).
[L'action concerne un groupe en tant que tel] [Il nous fit pénétrer] dans le petit salon rouge et or, tout en cuir de Cordoue gaufré d'écussons et d'armoiries, réservé aux courtisans les plus familiers, et nous (...) [fit] faire tous ensemble, comme un général présentant un corps d'élite ou une maîtresse de ballet ses élèves, la révérence au prince de Naples (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.120).
b)
α) Introduire quelqu'un (dans un salon, dans un club, dans la société). Elle entendait me présenter dans la plupart des salons où elle allait (Fromentin, Dominique, 1863, p.181).On goûte, on cause, on s'amuse avec ces dames; et les jeux vont se poursuivre dans des chambres attenantes aux salons. Naturellement, n'entre pas là qui veut. Il faut être présenté, initié (Gide, Faux-monn., 1925, p.1119):
5. Il n'y a donc qu'un seul service que je puisse vous rendre, mon cher comte, et pour celui-là je me mets à votre disposition: vous présenter partout, ou vous faire présenter par mes amis, cela va sans dire. D'ailleurs, vous n'avez besoin de personne pour cela; avec votre nom, votre fortune et votre esprit (...), on se présente partout soi-même et l'on est bien reçu partout. Dumas père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.594.
En partic. Être présenté à la cour. Être présenté au Roi, seul ou avec sa famille, selon le cérémonial prescrit. En France, le mérite et la réputation ne donnent pas plus de droit aux places que le chapeau de rosière ne donne à une villageoise le droit d'être présentée à la cour (Chamfort, Max. et pens., 1794, p.77):
6. ... après les pas d'usage il s'installait dans un fauteuil et nous disait: «Mesdemoiselles, je suis le roi, ou la reine, et comme vous êtes toutes appelées sans doute, à être présentées à la cour, nous allons étudier les entrées, les révérences et les sorties de la présentation». Sand, Hist. vie, t.3, 1855, p.171.
β) Amener quelqu'un dans un lieu de culte pour marquer son entrée dans la communauté des fidèles, son accession à un nouvel état, à une dignité. V. présentation I B 1 b γ.
Présenter qqn à l'autel/aux autels (vieilli). Conduire quelqu'un à l'autel devant lequel doit être célébré son mariage. M. Birton et son épouse se firent un plaisir de présenter Suzette aux autels (Fiévée, Dot Suzette, 1798, p.216).
c)
α) Proposer quelqu'un à un emploi, à une fonction, à une charge; soumettre l'objet du choix à l'approbation de l'autorité compétente. Présenter qqn à un bénéfice (v. ce mot II A 2 synt.). Chez un notaire, comme saute-ruisseau, il aurait fallu être présenté par ses parents (Aragon, Beaux quart., 1936, p.370).Aussitôt investi, le futur Président du Conseil devrait pouvoir présenter ses ministres au Président de la République (Vedel, Dr. constit., 1949, p.436).Le conscrit désigné était admis à présenter un remplaçant (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p.533).
En partic. Présenter un candidat (à un poste, à une élection). Selon lui, le S. R. L. aurait dû se constituer en parti et présenter des candidats aux élections de juin (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.258).Le conseil de faculté comprend les professeurs titulaires et a notamment pour fonction de présenter des candidats aux chaires vacantes (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.315).
β) En partic.
Soumettre quelqu'un à un rite. Présenter un enfant au baptême. Cet enfant, qui n'avait pas de mère, eut peine à trouver au milieu de vous un homme qui voulût lui donner son nom et le présenter au baptême (Toepffer, Nouv. genev., 1839, p.53).
Soumettre quelqu'un au jugement de l'autorité compétente.
Présenter qqn à une épreuve. Tous les apprentis sont présentés aux épreuves officielles du certificat d'aptitude professionnelle (Becquet, Organ. loisirs travaill., 1939, p.234).
Présenter qqn à (une instance). Assistent aux réunions: −1 fonctionnaire de l'intendance (...); −le commandant du bureau de recrutement de la subdivision; −éventuellement, le médecin-chef du corps dont les hommes sont présentés à la commission de réforme (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit., 1954, p.290).
Présenter qqn au parquet. Un jeune voleur a été interpellé dans la nuit de vendredi à samedi à Nancy (...). Le jeune homme a été présenté au parquet hier après-midi (L'Est Républicain, Magazine dimanche, 27 oct. 1985, p.3, col. 5).
2. Faire connaître quelqu'un à un ensemble de personnes.
a) Introduire par une brève allocution une personne appelée à parler ou à se produire devant un public. Présenter un artiste, un orateur; présenter un conférencier. Notre premier orateur est M. Rabi. Je n'ai pas besoin de vous le présenter. Vous l'avez entendu l'année dernière ici. Il y a des gens qui ont du talent et point de conscience, il y a des gens qui ont de la conscience et malheureusement pas de talent. Ce matin, nous allons entendre la conscience et le talent réunis en la personne de M. Rabi (Congrès juif mondial, La Conscience juive face à l'hist., Paris, P.U.F., 1965, p.66).
b) Faire connaître un personnage célèbre ès qualités. [Les peintres modernes] se font des systèmes qui ne se soutiennent un peu de temps que par l'assistance de quelque littérature appropriée. Mais Titien ni Véronèse (...) n'avaient besoin qu'on les «présentât» (Valéry, Pièces sur art, 1931, p.260).
c) Situer un personnage du passé. [Il y a avantage] à présenter [Pierre] Nicole dans son milieu historique, à la suite de M. de Saint-Cyran, qu'il n'a pas connu et dont les singularités l'ont toujours inquiété (Bremond, Hist. sent. relig., t.4, 1920, p.419).
3.
a) [Avec compl. prép. de manière] Les yeux d'Annie et de Caracalla se rencontrèrent. Marat en éprouva un déplaisir dont il prit conscience. À R. il avait longuement parlé de Caracalla, l'avait présenté sous un jour romanesque qui avait nécessairement frappé la jeune fille (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p.236).
b) [Avec attribut du compl. d'obj. dir.] Comme le petit Pierre a beaucoup d'esprit (...) on craint de rendre les autres mères un peu moins jalouses, si on le leur présente un peu plus âgé qu'il n'est (A. France, Livre ami, 1885, p.245).
Présenter qqn comme. Lucien était trop jeune pour pouvoir être présenté au public, et surtout aux chambres, comme un homme d'affaires, un homme politique (Stendhal, L. Leuwen, t.3, 1835, p.314).Nous venons, continua Albert, d'apprendre de monsieur un trait si héroïque, que, quoique je l'aie vu aujourd'hui pour la première fois, je réclame de lui la faveur de vous le présenter comme mon ami (Dumas père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.585).
C. − [Avec une valeur passive] Qqc./qqn présente qqc. (à qqn).Synon. offrir (v. ce mot B 2), exposer (v. ce mot A 2).
1.
a) Laisser voir, laisser paraître. Présenter une blessure. Fougères regarda la pratique sans rire, car monsieur Vervelle présentait un diamant de mille écus à sa chemise (Balzac, P. Grassou, 1840, p.449).Christiane en face de lui, les joues pâles, la bouche entr'ouverte, présentait un visage comme effrayé (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p.107).Les oliviers viennent d'eux-mêmes se ranger autour du moulin à huile; ils présentent leur feuillage grisonnant surmonté des pousses vert tendre de l'année où la jeune et amère olive n'a pas encore tourné au violet (Morand, Homme pressé, 1941, p.32).V. offrir ex. 4.
Présenter le spectacle de. Au delà du passage, la vallée, s'élargissant un peu, présentait le spectacle de la plus morne désolation (Gautier, Rom. momie, 1858, p.159).Le système solaire nous présente le spectacle d'une parfaite harmonie; les orbites des planètes sont toutes presque circulaires, toutes à peu près dans un même plan, toutes parcourues dans le même sens (H. Poincaré, Hyp. cosmogon., 1911, p.il).
MÉD. Présenter des signes, des symptômes, un tableau clinique. Il regardait le spectacle d'un vieil homme aveugle, arrachant son col, se roulant sur une table, mugissant et présentant tous les symptômes du délire (Cocteau, Enfants, 1929, p.48).À la suite d'une néphrite scarlatineuse, un de nos malades présenta le tableau clinique de la confusion mentale avec stupeur, décrit jadis par Esquirol sous le nom de démence aiguë (Delay, Psychol. méd., 1953, p.213).Les crises épileptiques sont les seuls signes présentés par le malade (Quillet Méd.1965, p.335).
b) Être, constituer (pour quelqu'un/quelque chose). [L'ame de l'univers] a toujours présenté à l'esprit humain une énigme insoluble (Volney, Ruines, 1791, p.204).
2. Avoir, comporter, posséder (tel caractère, telle particularité). Une spéculation qui présentait (...) toutes les chances de succès vient d'échouer (Maupass., Une Vie, 1883, p.219).La mémoire est une sélection d'idées; la documentation aussi, mais elle doit suppléer aux défaillances de la mémoire, elle doit donc en posséder les qualités sans en présenter les inconvénients (Bernaténé, Comment concevoir docum., 1964, p.18).V. autour2ex. 22, caractère2ex. 1:
7. Monsieur, je vous retourne ci-joint le texte du document que vous m'avez adressé. Je vous serais obligé de faire savoir à ceux qui vous ont chargé de me le transmettre que leur communication ne présente à mes yeux aucune espèce d'intérêt. De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p.275.
[Concrètement] Présenter une certaine disposition, un certain comportement. Sur les bords du lac de Natron, les monastères présentent des murailles sans ouvertures (Lenoir, Archit. monast., 1852, p.56).La disposition habituelle de la description d'un manuscrit présente 5 parties (Civilis. écr., 1939, p.52-7).[La bière] présente une activité vitaminique B (Industr. fr. brass., 1955, p.10).V. aplani ex. 3.
SYNT. Présenter une apparence, un aspect; présenter une caractéristique, une particularité; présenter une affinité, une aptitude, une propriété, une tendance; présenter une diversité, une originalité; présenter une importance, une utilité; présenter une anomalie, un défaut, une défectuosité, une irrégularité, une lacune; présenter une complication, un danger, une difficulté, un risque.
[Dans une compar.] Présenter une analogie, une contradiction, un contraste avec qqc.; présenter un avantage par rapport à qqc. Au point de vue politique, les démocraties populaires présentent avec l'URSS des ressemblances et des différences (Vedel, Dr. constit., 1949, p.227).Pendant cette année d'études, les élèves [de la section spéciale] rattrapent le retard qu'ils présentent par rapport à leurs camarades des sections normales, dans les matières proprement techniques (Encyclop. éduc., 1960, p.168).
II. − [Gén. avec loc. adv. ou compl. prép.] Donner une certaine position, une certaine disposition, un certain aspect.
A. −
1.
a) Mettre, diriger, tourner quelque chose dans une direction particulière. Synon. offrir (v. ce mot A 3).[Les fusils] postés dans un layon, sont placés à 25 mètres les uns des autres; ils tirent au début à l'intérieur de l'enceinte pour présenter bientôt le dos à la battue et tirer les lapins au saut du layon (Vidron, Chasse, 1945, p.48).La position initiale du corps, origine des mouvements, se définit ainsi: 1 Pieds joints et perpendiculaires à la ligne des hanches; 2 corps vertical; 3 tête droite regardant en face; 4 bras allongés le long du corps, les paumes des mains présentées en avant (Bourgat, Techn. danse, 1959, p.123).
Diriger de manière à soumettre à l'action de. Il marmottait de vagues paroles, en soulevant tour à tour les bracelets (...) qu'il présentait à la lumière pour en juger l'eau (Balzac, Gobseck, 1830, p.412).
Diriger de manière à offrir au regard sous un certain angle. Deux mains splendides, une chevelure à demi perdue, la tête présentée de face, ferme de contours, gravée sur la toile avec la précision d'un émail (Fromentin, Dominique, 1863, p.251).
MAR. Présenter le travers au vent. Les canons de chasse de l'ennemi commencèrent à porter dans nos agrès. Nous carguâmes, alors, une partie de nos voiles; nous présentâmes le travers à l'Alceste, et nous fîmes un feu roulant (Mérimée, Mosaïque, Trictrac, 1833, p.137).
b) [Sans loc. adv. ni compl. prép.] Mettre en avant. Je suis tombé en présentant le coude droit, et l'on m'a relevé pâle comme la mort (Balzac, Lettres Étr., t.1, 1834, p.114).
OBSTÉTR. Présenter (l'épaule). Se présenter par l'épaule (infra 3eSection I C 2). Choisissons pour exemple, parmi ces mauvaises positions, celle où l'enfant présente l'épaule, le bras sorti de la matrice et la main dehors (Baudelocque, Art accouch., 1812, p.xxvi).
2.
a) Disposer, placer d'une certaine manière. [Si dans la construction d'un mur] la longueur de chaque pierre est double ou triple de sa largeur, on les présente alternativement par leur face longue et par leur face étroite. Les premières (...) sont les carreaux; les secondes sont les boutisses (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin, 1876, p.114).
b) MÉCAN. Présenter une pièce. Mettre une pièce à la place qu'elle devra occuper une fois le montage terminé. Toutes les pièces ayant été ajustées et présentées, il s'ensuit que le montage d'un matériel neuf après la mise en place rationnelle des premiers éléments ne devient en somme qu'un assemblage de pièces déjà ajustées et ne relève que de la compétence d'un bon mécanicien (Ambroise, Monteur mécan., 1949, p.24).
B. − Agencer quelque chose d'une certaine manière, donner à quelque chose une certaine forme, un certain conditionnement. Peintures présentées en cartes postales; conserves présentées en boîtes métalliques. La plupart des nudités académiques soigneusement présentées sur fond sombre semblent faites d'une baudruche éclairée à l'intérieur (Mauclair, Maîtres impressionn., 1923, p.122).Beaucoup de papiers d'emballage, surtout lorsqu'ils sont présentés en feuilles, sont imprimés (Civilis. écr., 1939, p.6-8).La généalogie ascendante consiste à rechercher non seulement la filiation paternelle, mais toutes les ascendances en ligne féminine; ce sont les quartiers, que l'on présente en tableaux (L'Hist. et ses méth., 1961, p.728).V. forme I A 3 b ex. de Bernaténé.
Au part. passé passif + (loc.) adv. de manière. Les collections incomparables du British Museum et du Victoria and Albert Museum ne sont pas mieux présentées que celles du Louvre (Réau, Archives, bibl., musées, 1909, p.7).Essayons de voir ce qu'au fond des trois livres, matériellement bien présentés, clairs à lire et à consulter, qui représentent le «premier train» de l'oeuvre, un historien peut recueillir de leçons et d'enseignements (L. Febvre, De Spengler à Toynbee, [1936] ds Combats, 1953, p.126).Depuis mai 1946, (...) [la confrérie] lançait sa revue Tastevin en main, présentée avec goût, documentaire avec bonne humeur (Brunerie, Industr. alim., 1949, p.259).
P. plaisant. Elle était lourde, j'en conviens! (...) mais elle s'habillait à ravir (...) rien, si tu veux, de remarquable, mais tout si bien enveloppé, si admirablement présenté! (Gyp, Leurs âmes, 1895, p.6).
2eSection. Empl. intrans. [Le suj. désigne une pers.] Présenter bien/mal. Faire bonne/mauvaise impression par son physique, son attitude, sa tenue vestimentaire. Synon. fam. marquer (v. ce mot II A).Le Duc: Qu'en conclut Votre Éminence? Le Cardinal: Il [le Bacchus] m'a diverti (...). Et il mérite, physiquement parlant, tous les suffrages. Le Prévot: Votre Éminence est trop bonne. J'avoue qu'il ne présente pas mal, mais ces dieux grecs me dégoûtent. Je les tiens tous, en bloc, pour le Diable (Cocteau, Bacchus, 1952, i, 8, p.88).Vous voulez que je vous dise qui je verrais, moi, en 1988? Bardot. Non, non, je ne blague pas, réfléchissez, elle serait parfaite. Elle présente bien, elle parle simple, et, ça c'est très important, elle a l'air honnête. D'ailleurs c'est presque fait. Elle a déjà son buste dans les mairies (Le Monde, 17 oct. 1984, p.36).
Absol. Être/ne pas être présentable. Il faudrait demander au gérant de t'acheter un autre costume; à la fin tu ne présenterais plus (Butor, Passage Milan, 1954, p.69).
3eSection. Empl. pronom.
I. − Qqn se présente
A. −
1. Se présenter (à qqn).Se faire connaître en énonçant ses nom, qualité et titres, généralement dans les formes prescrites par l'usage. Monsieur Lanze, me dit-elle, je suis honteuse de me présenter moi-même. Pourtant, il le faut; je suis la comtesse Tonska, et j'ai bien besoin de vous (Gobineau, Pléiades, 1874, p.52).À ce moment celui qui venait d'être l'objet d'une si intéressante communication, se leva de sa table et vint vers moi, se présentant (Verlaine, OEuvres compl., t.5, Quinze jours en Holl., 1893, p.234).Le vieux Karamazov entre en scène et se présente: «Vous voyez devant vous un bouffon, un bouffon, en vérité! C'est ainsi que je me recommande (...)» (Sarraute, Ère soupçon, 1956, p.24).
[Dans le cadre de relations prof.] Un architecte se présente au chef d'une administration avec un projet qui lui a été demandé, et dont le devis s'élève à 2 millions de francs. L'administrateur se récrie; il n'a porté pour cette dépense que 1500000 à son budget (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p.100).
2. Se présenter (dans un salon, dans la société). Se faire connaître pour se faire admettre. Supra ex. 5.
B. −
1.
a) Se présenter (quelque part). Paraître, venir (quelque part). Se présenter chez qqn; se présenter à la banque, au contrôle (d'un théâtre); se présenter à l'autel, à l'église; se présenter à la tribune. Monsieur le comte, arrivé à Paris depuis une heure, je prends la liberté de vous écrire pour vous demander la permission de me présenter à votre hôtel et vous remettre, moi-même, la lettre de M. Mortonnet (Ponson du Terr., Rocambole, t.3, 1859, p.320).Il se présentait toujours à l'heure du déjeuner (Flaub., Coeur simple, 1877, p.13).Chaque hôpital dispose d'une ou plusieurs salles d'attente pour les visiteurs qui se présentent avant l'heure réglementaire du début des visites (Réforme hospit., 1959, p.23).
[Avec (loc.) adv. ou compl. prép. de manière] Se présenter en personne, sans autorisation. Il était parti à la première heure, par la belle route droite entre les bois, inventant en chemin mille prétextes à se présenter dignement, sans demander une réconciliation, devant celle qu'il avait chassée (Alain-Fournier, Meaulnes, 1913, p.350).Vous m'excuserez, mesdames, de me présenter dans cette tenue; mais je descends de chemin de fer! (Feydeau, Dame Maxim's, 1914, ii, 7, p.42).
[Avec attribut du suj.] Se présenter en ami, en voisin. J'allais, pour toucher quelque modique somme, aux bureaux de la Revue Blanche. Me voici devant le guichet. Je me présente en créancier; on me reçoit en débiteur (Gide, Journal, 1902, p.109).
Se présenter pour + inf.Ce matin, un monsieur de trente-cinq à trente-six ans se présentera pour me parler (Dumas père, Mari Veuve, 1832, 1, p.242).Sur les sept heures du matin, Petit-Claud se présenta pour lui parler d'affaires (Balzac, Illus. perdues, 1843, p.726).
b) En partic. Se présenter devant qqn, à la vue de qqn. Paraître en la présence, à la vue de quelqu'un. Pendant deux ans, je n'avais osé me présenter devant toi, parce que l'argent que tu m'as si gracieusement prêté m'a été volé (Nodier, Fée Miettes, 1831, p.92).Comment osez-vous entrer ici, et vous présenter devant moi? (Salacrou, Terre ronde, 1938, ii, 1, p.188):
8. ... sans vouloir écouter mes explications, il me chassa à coups de cravache, me poursuivant jusque dans la rue, hurlant à tue-tête: «Imbécile! Disparais et ne te présente jamais plus à ma vue. Va-t'en, te dis-je, et que le diable t'emporte!...» Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.224.
c) Au fig. Il se voyait à son lit de mort et se demandait avec épouvante s'il ne s'y présenterait pas les mains vides (Martin du G., Thib., Pénitenc., 1922, p.733).Je me présentais vierge en somme (...) à la possession par le Dieu (Arnoux, Roi, 1956, p.255).V. défloré ex. de Durkheim.
2.
a)
α) Se présenter (en public, dans la société). Paraître (en public, dans la société) et par voie de conséquence s'exposer aux regards, au jugement des gens. Ces hommes sans aveu qui se présentent dans la société, et que tout le monde suspecte par cela seul qu'ils ne peuvent se réclamer de qui que ce soit, et qu'ils n'ont de liaisons avec aucune personne connue (Bonald, Législ. primit., t.1, 1802, p.141).Les gens qui tiennent à demeurer dans ce terme moyen, marque d'un bon esprit, qui ne veulent pas s'afficher, en un mot, répugnent à se présenter en public sous le couvert de ce vêtement démodé, prétentieux et incommode (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p.376).
[Avec loc. adv. ou compl. prép. de manière] Se présenter avec grâce, gauchement. [Madame Granson, à son fils]: Examine monsieur le chevalier de Valois, étudie-le, prends ses manières; vois comme il se présente avec aisance, il n'a pas l'air emprunté comme toi (Balzac, Vieille fille, 1836, p.296).
En partic. S'offrir aux regards sous un certain angle. Elle lui avait souvent répété: «Paul, ton menton!» (...). Il lui répondait quelque grossièreté, ce qui ne l'empêchait pas de travailler son profil devant la glace (...). Ensuite, il résolut de se présenter de face ou de trois quarts (Cocteau, Enfants, 1929, p.69).
[Avec attribut du suj.] Au fig. La situation des Anglicans [dans le mouvement oecuménique] est sensiblement différente selon que leurs interlocuteurs sont Catholiques ou Protestants: vis-à-vis des uns ils se présentent en demandeurs et doivent produire leurs quartiers de noblesse; envers les autres ils sont eux-mêmes enclins à poser leurs conditions (Philos., Relig., 1957, p.50-14).
β) En partic. [Le suj. désigne un artiste, un athlète] Se produire, exécuter sa prestation. La plupart du temps l'acrobate écuyer se présente isolément (Hist. spect., 1965, p.1524).
b) Se présenter (à une autorité, devant une instance pour y être soumis, ou pour s'y soumettre à l'examen, à l'appréciation, au jugement de quelqu'un). Ceux qui ne se sont pas présentés sans excuse valable devant le conseil de révision sont classés «bons, absents» (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit., 1954, p.49).
P. anal. Au fond, c'était sa conviction [de Manet] que le devoir d'un artiste qui a trouvé sincèrement quelque chose est de se présenter bravement au grand public (Mauclair, Maîtres impressionn., 1923, p.53).
Synon. de comparaître.Le prévenu contre lequel aura été rendu un jugement par défaut sera encore admissible à faire sa déclaration d'inscription de faux pendant le délai qui lui est accordé par la loi pour se présenter à l'audience sur l'opposition par lui formée (Code pêche fluv., 1875, p.26).
P. métaph. Un jugement à tel point strict, inexorable, pris de haut, qu'il conviendrait à un Minos des lettres qui n'admettrait personne se présentant à la barre (Du Bos, Journal, 1927, p.146).
Au fig. Se présenter devant Dieu, devant l'histoire. On raconte sa vie et l'on se ment; mais notre vie ne mentira pas; elle racontera notre âme, qui se présentera devant Dieu dans sa posture habituelle (Gide, Journal, 1892, p.29).Avec Manet, Degas, Monet et Renoir se présentera devant l'histoire de la peinture un glorieux quatuor de maîtres (Mauclair, Maîtres impressionn., 1923, p.147).
c) En partic.
α) Se présenter à/pour (qqc.).Être candidat à quelque chose, soumettre sa candidature à l'appréciation, au jugement de quelqu'un. La dot étoit fort mince. Un jeune jardinier Se présenta pour gendre; on lui donna l'aînée (Florian, Fables, 1792, p.174).«En 1962, le nombre de jeunes qui, ayant obtenu le CAP, ne se sont pas présentés à l'embauche a été moins élevé que 25 ans plus tôt, estime le patronat français» (Le Monde du 16 octobre 1963) (Capelle, Éc. demain, 1966, p.85).
En partic.
Se présenter à (une institution, une fonction). Faire acte de candidature pour être admis dans une institution, pour occuper une fonction; se soumettre aux formalités nécessaires. Se présenter à l'École Polytechnique. Il entendit dire que Ribot se présentait à la présidence de la République (Aragon, Beaux quart., 1936, p.222):
9. Le comble de l'ambition: entrer dans une collection de classiques à bon marché (...). Penser qu'on a des chances d'entrer là est une présomption qui dépasse toutes les autres, et de beaucoup plus énorme que l'idée de se présenter à l'Académie. Larbaud, Journal, 1934, p.290.
Se présenter à une élection, aux suffrages de qqn. Soumettre sa candidature (à un poste, à une fonction) au choix de quelqu'un. Je vous ai eu cent voix; si je m'étais présenté, je n'aurais eu que la mienne (Dumas père, Darlington, 1832, i, 5, p.38).Vous fûtes élu dans nos esprits avant même que vous ayez pu songer à vous présenter à nos suffrages (Valéry, Variété IV, 1938, p.51).Tout Français ou Française âgé de plus de vingt-trois ans peut se présenter à une élection à l'Assemblée (et à tout autre corps élu au suffrage universel direct) (Lidderdale, Parlement fr., 1954, p.92).
[Avec compl. prép. précisant les modalités de l'action] Se présenter contre qqn. Toute personne éligible peut se présenter devant l'un ou l'autre collège électoral, quel que soit celui auquel elle appartient (Lidderdale, Parlement fr., 1954, p.268).L'élection du conseil municipal se fait au scrutin majoritaire à deux tours. Les candidats se présentent sur des listes bloquées (Fonteneau, Cons. munic., 1965, p.29).V. opportuniste A ex. de Belorgey.
[Avec attribut du suj.] Sa tactique (...) sera appréciée par les colléges de la Côte-d'Or et du Doubs, à qui il se présente pour candidat libéral (Fourier, Nouv. monde industr., 1830, p.41).[On a imposé au maire] l'obligation de se présenter comme candidat à la délégation sénatoriale (Gambetta, 1876ds Fondateurs 3eRépubl., p.323).
Se présenter à (un examen). Synon. passer (v. passer11reSection I B 2 a α).Se présenter à un concours; se présenter à l'agrégation, à l'externat, à l'internat. Il a été question de me présenter à la licence en novembre (...). Mais maintenant il est décidé que je la passerai en juillet (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1907, p.220).Je sus plus tard que j'avais pris le bon parti en ne me présentant pas à un examen destiné uniquement à éliminer sans phrases les candidats qui n'étaient pas suffisamment recommandés (A. France, Vie fleur, 1922, p.441).Bernard (...) devait se présenter aux épreuves orales dans trois jours (Gide, Faux-monn., 1925, p.1182).
β) [Gén. à la forme nég.] Se présenter pour + inf.Se manifester, se trouver. Le goût, l'élégance, l'art des beaux vers, ont disparu avec lui, et personne ne se présente pour le remplacer (Chênedollé, Journal, 1821, p.109).Aucun professionnel ne s'est présenté pour acheter l'affaire (Jocard, Tour. et action État, 1966, p.110).
À la forme impers. Peut-être ce soir vous aurez une petite fortune. Il se présente un acquéreur sérieux pour votre imprimerie (Balzac, Illus. perdues, 1843, p.735).Faute de fonds il ne se présentait pas d'acheteurs (Boyard, Bourse et spécul., 1853, p.149).
C. − OBSTÉTR. [Le suj. désigne le foetus] Aborder le détroit supérieur du bassin par telle ou telle partie du corps au moment de l'engagement dans celui-ci. Le pôle inférieur est constitué par l'extrémité pelvienne du foetus. Dans les sept premiers mois, l'enfant se développe dans cette position et, normalement, effectue ensuite une culbute, amenant ainsi le pôle céphalique en bas. Lorsque cette rotation ne se produit pas, l'enfant se présente par le siège (Encyclop. univ.t.11968, p.102).
Se présenter (bien/mal). On touchera la femme (...) pour s'assurer encore de la position de l'enfant, et de la direction que suit la tête, si c'est elle qui s'engage (...). Lorsque l'enfant ne se présente pas convenablement, on profite de l'instant où les eaux s'écoulent pour le retourner (Baudelocque, Art accouch., 1812, p.208).Arrivé auprès de l'Impératrice, il put s'assurer qu'elle était réellement en danger; l'enfant se présentait mal, et tout portait à croire qu'il serait étouffé (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.433).
P. métaph. Mes aimables lieutenants partagent mon opinion. La nation, le peuple parlent par leurs bouches (...). Le chef, dédaigneux des interruptions, enchaînait: «Et par la bouche épanouie de Valérie Leboeuf, sage-femme expérimentée, qui accouche aujourd'hui la France. L'enfant se présente bien. N'est-ce pas, Valérie?» La sage-femme esquissa le salut militaire et répondit simplement: «À merveille, Commandant. Et vive la République!» (Arnoux, Roi, 1956, p.195).
II. − [Avec une valeur passive] Qqc./qqn se présente (à qqn)
A. −
1. Apparaître (à quelqu'un) (v. apparaître I). Synon. s'offrir (v. offrir B 2).
a)
α) [Le suj. désigne une pers. ou une chose concr.] Se présenter (à un observateur, à ses regards). La nuit était si épaisse que je tremblais à chaque instant de me heurter contre un des arbres de la route, lesquels, se présentant brusquement à mes yeux, avaient l'air de grands fantômes courant sur moi (Dumas fils, Dame Cam., 1848, p.235).Toute l'épigraphie d'une ville se présentait aux regards (L'Hist. et ses méth., 1961, p.473).
[Avec compl. prép. précisant l'angle de vue] Michu prit la bride de la jument en se mettant du côté par lequel la comtesse se présentait de dos, et lui dit: «Ne soyez occupée qu'à (...) vous garantir la figure des branches d'arbre qui voudront vous la fouetter» (Balzac, Tén. affaire, 1841, p.108).En recul au-dessus de la muraille d'enceinte se présentait par sa face latérale le temple d'Ammon (Gautier, Rom. momie, 1858, p.212).[Il voyait] formant le troisième côté de la cour et se présentant en longueur, l'étable des boeufs, l'étable des vaches, la grange, l'écurie avec les pigeons sur l'arêtier (R. Bazin, Blé, 1907, p.380).
β) [Le suj. désigne une manifestation de l'activité intellectuelle ou psychique] Synon. venir.Se présenter (à l'esprit). Les dernières paroles de ma mère se présentent à ma mémoire (Guilbert de Pixer., Coelina, 1801, i, 2, p.7).Mais les mots qu'il aurait fallu (...) ne se sont pas présentés sur le champ (Larbaud, Barnabooth, 1913, p.123).J'ai hâte de répondre à deux objections qui, je le sais, se présentent à votre esprit (Freud, Introd. psychanal., trad. par S. Jankélévitch, 1959 [1922], p.449).
b) Absol. Être, exister, se trouver. Un pont-levis précédait la grande porte [du donjon du monastère de Saint-Honorat]; là se présentait un escalier étroit et obscur (Lenoir, Archit. monast., 1852, p.64).Pour les daltoniens (...) tous les aspects colorés qui se présentent dans la nature, toutes les nuances spectrales, peuvent être reproduits au moyen de deux radiations monochromatiques seulement, au lieu de trois comme chez les normaux (Piéron, Sensation, 1945, p.139):
10. Saint-Simon mena, comme introduction à la philosophie, la vie la plus active possible, essayant toutes les positions, toutes les jouissances, toutes les façons de voir et de sentir, et se créant même des relations factices, qui n'existent pas ou se présentent rarement dans la réalité. Renan, Avenir sc., 1890, p.506.
2. [Le suj. désigne un fait objectif] Survenir, surgir, se produire, arriver (v. ce mot II). Une difficulté qui se présente. Je suis bien aise que l'occasion se présente de vous dire cela (Dumas père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.557).−Je vous demande s'il ne vous arrive jamais de recevoir le soir. −Rarement. À l'occasion, si le cas s'en présente, un malade qui ne peut venir pendant la journée (Simenon, Vac. Maigret, 1948, p.122).Des possibilités d'exportation intéressantes peuvent se présenter dans un proche avenir (Qq. aspects équip. agric., 1951, p.8).
À la forme impers.:
11. Écoute donc, fifille. Il se présente une belle occasion: tu peux mettre tes six mille francs dans le gouvernement, et tu en auras tous les six mois près de deux cents francs d'intérêts, sans impôts, ni réparations, ni grêle, ni gelée, ni marée, ni rien de ce qui tracasse les revenus. Balzac, E. Grandet, 1834, p.194.
Se présenter à qqn. Synon. se poser à qqn.C'est ici que se présente à nous, pour la première fois, le problème du frein (J.-R. Bloch, Dest. du S., 1931, p.136).
B. −
1. [Avec (loc.) adv. ou compl. prép. de manière]
a)
α) Apparaître (v. ce mot II) (sous un certain aspect); avoir une certaine apparence. L'objet (...) doit être étudié en lui-même, tel qu'il se présente à l'observateur, dans son ensemble et dans ses parties (Griaule, Méth. ethnogr., 1957, p.44).Dans la nature, certains cristaux se présentent à l'état isolé, mais la plupart d'entre eux sont associés en groupes, comme dans ces ravissants «rochers» d'améthyste, par exemple, qu'exposent les tailleries de Royat (Metta, Pierres préc., 1960, p.24).La raie en question se présentera en sombre sur fond clair (Hist. gén. sc., t.3, vol. 1, 1961, p.292).V. escourgeon ex.
Se présenter sous un aspect/sous une forme/sous un jour + adj. Au moment où allait s'engager la bataille dont allaient dépendre les destinées du pays, la situation militaire se présentait sous un jour infiniment plus favorable que je n'aurais osé l'espérer quelques jours auparavant (Joffre, Mém., t.1, 1931, p.396).Le problème se présente sous un double aspect (Qq. aspects équip. agric., 1951, p.21).V. forme I A 3 b ex. de Du Bos.
Se présenter comme
Avoir l'apparence de, ressembler à. Ces visions se présentent chez moi comme des photographies en couleur (Warcollier, Télépathie, 1921, p.56).
Être (pour qqn); avoir toutes les caractéristiques de. Titien se présente aussi dans notre musée [le Louvre] comme un merveilleux coloriste, mais avec une inspiration bien autrement puissante [que Giorgione] (Ménard, Hist. Beaux-Arts, 1882, p.135).Si les mathématiques se présentent à Newton comme un instrument d'expression, de recherche et parfois même de découverte, elles sont aussi, pour lui, en un certain sens, un instrument de contrôle (Gds cour. pensée math., 1948, p.252).
β) Se présenter bien/mal
Rare. [Le suj. désigne une chose concr.] Être dans une situation, dans des conditions favorable(s) ou non. Le village se présente mal. Question pittoresque, il n'y a pas grand-chose à redire. Il est à la sortie du fameux défilé, mais dans un bol de montagnes nues comme de la porcelaine (Giono, Gds chemins, 1951, p.14).
[Le suj. désigne un processus en évolution] S'engager sous un jour favorable ou non. Ça se présente bien/mal (fam.). J'ai été ensuite chez Henry, pour la question de l'Institut, qui se présente fort mal (Delacroix, Journal, 1824, p.71).
b)
α) Être disposé, ordonné d'une certaine manière. Il faut évidemment, dans une traversée comportant plusieurs escales, que les marchandises se présentent dans l'ordre suivant lequel elles doivent être débarquées, de façon à réduire la durée d'immobilisation du navire et les frais de manutention (M. Benoist, Pettier, Transp. mar., 1961, p.141).
β) Avoir reçu une certaine forme, un certain conditionnement. Un thème unique, se présentant sous diverses formes (Potiron, Mus. église, 1945, p.106).Le supplément au catalogue général se présente actuellement sur fiches. Il fera désormais l'objet de publications quinquennales, sous forme de volumes (L'Hist. et ses méth., 1961, p.1095):
12. Les formes matérielles sous lesquelles se présentent ces documents sont extrêmement variées: imprimés, ouvrages, brochures, revues, statistiques, tableaux, graphiques, rapports, monographies, documents photographiques, cartes, ainsi que toutes les formes permises par les techniques modernes (films, disques, etc.). Bernaténé, Comment concevoir docum., 1964, p.16.
2. [Avec attribut du suj.] Rare. Une magnifique allée d'arbres annonce qu'on approche de la ville [Milan], qui se présente fort majestueuse de ce côté (Gautier, Italia, 1852, p.42).
REM. 1.
Présentant, -ante, part. prés. en empl. subst.,vieilli. [Corresp. à supra 1reSection I B 1 b α] Celui/celle qui présente. Synon. présentateur (v. ce mot A 1).Dans ces premières visites, il ne faut pas que la conversation tombe (...) il faut que le présenté laisse parler le plus possible le présentant, pour que la conversation prenne plus tôt le genre intime (Stendhal, Journal, 1804, p.157).
2.
Présenté, -ée, part. passé en empl. adj. et subst.[Corresp. à supra 1reSection I B 1 b α] (Celui, celle) qui est présenté(e). Me le présenter! Mais il faut que vous ayez bien peu le sentiment des valeurs! On ne me connaît pas si facilement que ça. Dans le cas actuel l'inconvenance serait double à cause de la juvénilité du présentateur et de l'indignité du présenté (Proust, Guermantes 2, 1921, p.289).Supra ex. de Stendhal. En partic.(Celui, celle) qui est/a été présenté(e) à la cour. La noblesse présentée (Courier, Pamphlets pol., Au réd. «Censeur», 1820, p.36).Madame Firmiani, monsieur? je ne la connais pas. Cet homme appartient au genre des Ducs. Il n'avoue que les femmes présentées (Balzac, MmeFirmiani, 1832, p.360).
3.
Présentatif, subst. masc.,ling. [Corresp. à présentation I A 2 c] Mot ou locution servant à mettre en relief un groupe nominal ou pronominal. On étudiera ici le fonctionnement de trois termes (c'est −il y a −voilà [voici]) qu'un critère syntaxique de base permet de rassembler: associé à n'importe quel groupe nominal déterminé subséquent, ils constituent une phrase: «C'est mon père. Il y a une poire. Voilà quelques débris.» Pour cette raison, il est commode de les dénommer «présentatifs» (J.-Cl. Chevalierds Lang. fr., févr. 1969, no1, p.82).P. ext. L'adjectif démonstratif est un présentatif; il sert à actualiser, à mettre devant les yeux une personne ou une chose dont on n'a pas encore parlé (Wagner-Pinchon1962, p.89).
4.
Apprésentation, subst. fém.Fait d'apprésenter (infra dér.). ,,Intentionnalité médiate qui permet à l'ego d'accéder à la conscience d'objets ou de parties d'objets qui, à la différence de ce qui se passe dans la simple perception, ne lui sont pas donnés directement`` (Thinès-Lemp. 1975). Tel est l'idéal impossible du désir; posséder la transcendance de l'autre comme pure transcendance et pourtant comme corps; réduire l'autre à sa simple facticité, parce qu'il est alors au milieu de mon monde, mais faire que cette facticité soit une apprésentation perpétuelle de sa transcendance néantisante (Sartre, Être et Néant, 1943, p.464).L'apprésentation qui nous donne ce qui, en autrui, nous est inaccessible en original, est liée à une présentation originelle (de son corps, élément constitutif de ma nature, donnée comme «m'appartenant»). Mais, dans cette liaison, le corps de l'autre et l'autre moi qui en est maître sont donnés dans l'unité d'une expérience essentiellement transcendante (E. Husserl, Méditations cartésiennes, trad. par G. Peiffer et E. Lévinas, 1947, p.96).
Prononc. et Orth.: [pʀezɑ ̃te], (il) présente [-zɑ ̃:t]. Ac. 1694, 1718: pre-; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist. I. Trans. A. 1. Ca 880 «mettre une personne en présence d'une autre» (Eulalie, 11 ds Foerster-Koschwitz 1921, 50: E poro fut presentede Maximiien); 2. 1599 «proposer quelqu'un pour un bénéfice, un emploi, une fonction» (Coutumes du pays et duché de Normandie ds FEW t.9, p.308b); 3. 1857 «proposer comme candidat (à une élection, un concours, etc.)» (Tocqueville, Corresp. [avec Gobineau], p.279). B. 1. Ca 1050 «mettre (quelque chose) à la portée, sous les yeux de quelqu'un» (Alexis, éd. Chr. Storey, 392: quels dols m'est presentét); 2. ca 1170 «soumettre (quelque chose) à quelqu'un pour examen, jugement, etc.» (Marie de France, Lais, éd. J. Rychner, Prol. 50: [les lais] vos presentereie); 3. a) 1188 «exprimer, témoigner» (Aimon de Varennes, Florimont, éd. A. Hilka, 356 ds T.-L.: Son homaige li presenta); b) ca 1220 «exprimer, faire l'exposé de» (Gui de Cambrai, Barlaam et Josaphat, éd. C. Appel, 2063); 4. a) ca 1200 «montrer, rendre présent à l'esprit» (Escoufle, éd. F. Sweetser, 5722); b) 1588 «montrer, décrire, définir comme étant tel ou tel» (Montaigne, Essais, III, XII, éd. Villey-Saulnier, p.1063); 5. a) 1538 «diriger, tourner, orienter vers» (Est., s.v. do, p.231: jugulum dare, presenter le gosier pour souffrir et endurer la mort); b) 1694 mar. présenter au vent (Corneille); 6. 1561 «faire connaître au public (une oeuvre, un spectacle, etc.)» (Ronsard, Élégie à J. Grevin, 115 ds OEuvres compl., éd. P. Laumonier, t.14, p.197) rare av. le xixes. 1839 (Balzac, Illus. perdues, p.227: il présenta [...] une comédie en cinq actes); 7. 1567 «disposer, mettre en valeur un objet destiné à la vente» (Ronsard, Au P. Edmond Auger, 13 ds OEuvres compl., t.18, p.327) rare av. le xxes. 1930 (Lar. comm., s.v. présentation commerciale); 8. a) 1580 «avoir telle apparence, tel caractère» (Montaigne, Essais, II, XII, p.562: quelque apparence qu'elle semble nous présenter); b) 1749 «offrir à la vue, à l'esprit» (Buffon, Hist. nat., t.1, p.4: des objets trop multipliés que présentent ces branches particulières de l'Histoire Naturelle); 9. 1691 technol. «mettre une pièce en place afin de voir si elle est ajustée» (Ozanam, p.250); 10. 1753 art milit. présenter les armes (Ordonnance du 17 février d'apr. Encyclop.); 1847 présentez armes! (Dumas père, Chev. Maison-Rouge, II, 1, p.59). II. Pronom. A. 1. Ca 1100 «apparaître, arriver» (Roland, éd. J. Bédier, 3792: Guenes [...] a ses piez se presente); 2. a) ca 1170 «s'offrir, se proposer» (Marie de France, op. cit., Lanval 610, p.91: de li servir se presenterent); b) 1690 «se proposer (à un emploi, un poste)» (La Bruyère, Caractères, VIII, éd. G. Servois, 1922, t.2, p.226); c) 1818 «être candidat à une élection» (Courier, Lettres Fr. et Ital., p.883); d) 1867 «subir les épreuves (d'un concours, d'un examen)» (Taine, Notes Paris, p.288); 3. 1283 dr. «comparaître en justice» (Philippe de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 114); 4. 1874 «se faire connaître en énonçant son nom» (Gobineau, Pléiades, p.52). B. 1. 1538 «apparaître, venir (sujet de chose)» (Est., s.v. accido, p.12: facultas accidit, l'occasion se presenta); 2. a) 1567 «apparaître sous un certain aspect» (Ronsard, Les Poëmes, l. 1, Élégie au Seigneur L'Huillier, 52 [var.] ds OEuvres compl., éd. P. Laumonier, t.10, p.295); b) 1798 expr. une affaire qui se présente bien (Ac.); 3. 1755 obstétr. (Buffon, op. cit., t.5, p.7: l'agneau se présente souvent de travers ou par les pieds). III. Intrans. 1922 présenter bien «faire bonne impression» (T. Combe, Notre samedi soir, 24 juin ds Pierreh. 1926). Empr. au lat. d'époque impériale praesentare «présenter, rendre présent; offrir», dér. de praesens (présent1*). Fréq. abs. littér.: 15746. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 31114, b) 19733; xxes.: a) 18467, b) 18735.
DÉR.
Apprésenter, verbe trans.,phénoménol. [Dans l'expérience du monde extérieur et essentiellement dans l'expérience d'autrui] Rendre présent dans une sorte d'aperception par analogie des objets, ou des parties ou des aspects d'objets qui demeurent voilés et qui ne sont accessibles qu'indirectement, dans l'idée plus ou moins déterminée que l'on a de leur structure globale (d'apr. Thinès-Lemp. 1975). Je revendique cet être que je suis c'est-à-dire que je veux le récupérer ou, en termes plus exacts, je suis projet de récupération de mon être. Cet être qui m'est apprésenté comme mon être, mais à distance, comme le repas de Tantale, je veux étendre la main pour m'en emparer et le fonder par ma liberté même (Sartre, Être et Néant, 1943, p.131).Empl. part. passé adj. Le deuil d'autrui et sa colère n'ont jamais exactement le même sens pour lui et pour moi. Pour lui, ce sont des situations vécues, pour moi ce sont des situations apprésentées (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p.409).En empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui est apprésenté. Le monde, qui est le noyau du temps, ne subsiste que par ce mouvement unique qui disjoint l'apprésenté du présent et les compose à la fois, et la conscience, qui passe pour le lieu de la clarté, est au contraire le lieu même de l'équivoque. Dans ces conditions, on peut bien dire, si l'on veut, que rien n'existe absolument, et il serait, en effet, plus exact de dire que rien n'existe et que tout se temporalise (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p.383). [apʀezɑ ̃te]. 1reattest. ca 1100 «présenter, faire connaître» (Roland, éd. J. Bédier, p.3597: Receif la lei que Deus nos apresentet) −xiies., Macaire, p.581 ds Gdf., repris en philos. en 1931 (E. Husserl, Méditations cartésiennes, trad. par G. Peiffer et E. Levinas, p.103); de présenter, préf. a-1*.
BBG. Quem. DDL t.20 (s.v. présenté).

Présenté, -ée, part. passé en empl. adj. et subst.[Corresp. à supra 1reSection I B 1 b α] (Celui, celle) qui est présenté(e). Me le présenter! Mais il faut que vous ayez bien peu le sentiment des valeurs! On ne me connaît pas si facilement que ça. Dans le cas actuel l'inconvenance serait double à cause de la juvénilité du présentateur et de l'indignité du présenté (Proust, Guermantes 2, 1921, p.289).Supra ex. de Stendhal. En partic.(Celui, celle) qui est/a été présenté(e) à la cour. La noblesse présentée (Courier, Pamphlets pol., Au réd. «Censeur», 1820, p.36).Madame Firmiani, monsieur? je ne la connais pas. Cet homme appartient au genre des Ducs. Il n'avoue que les femmes présentées (Balzac, MmeFirmiani, 1832, p.360).

Wiktionnaire

Nom commun

De l’adjectif présent.

Nom commun

présente \pʁe.zɑ̃t\ féminin

  1. Lettre que l’on envoie.
    • Par la présente, je confirme résider à l'adresse indiquée.
    • Ordre à M. de Lafare, trésorier royal, de payer au vu des présentes la somme de cinquante mille livres à M. Adhémar de Trémazenc, chevalier de Capestang. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Je n’aurai pas eu longtemps à attendre le plaisir de vous donner de mauvaises nouvelles. La présente est pour vous avertir qu’elles sont aussi épouvantables que possible. — (François Mauriac, Le drôle, 1933 ; Gedalge, 1956, pages 67-68)

Forme d’adjectif

présente \pʁe.zɑ̃t\ féminin

  1. Féminin singulier de présent.
    • En mon particulier, tu sens bien qu’il n’y a que le délire de la passion qui puisse me voiler l’horreur de ma situation présente, et qu’il faut que j’aime avec transport, ou que je meure de douleur. — (Jean-Jacques Rousseau, Julie, ou La nouvelle Héloise)

Forme de verbe

présente \pʁe.zɑ̃t\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe présenter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe présenter.
    • L’évaluation de dispositions transposant une directive de l’Union européenne ou appliquant un règlement européen présente certaines particularités car leur contenu est largement déterminé par la teneur des actes européens, ce qui n’exclut toutefois pas certaines marges d’adaptation. — (Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe présenter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe présenter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe présenter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « présente »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
présente presɑ̃t

Images d'illustration du mot « présente »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « présente »

Langue Traduction
Anglais present
Espagnol presente
Italien presente
Allemand geschenk
Chinois 当下
Arabe حاضر
Portugais presente
Russe настоящее время
Japonais プレゼント
Basque gaur
Corse prisente
Source : Google Translate API

Synonymes de « présente »

Source : synonymes de présente sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « présente »

Partager