La langue française

Partisan, partisane

Sommaire

  • Définitions du mot partisan, partisane
  • Étymologie de « partisan »
  • Phonétique de « partisan »
  • Citations contenant le mot « partisan »
  • Traductions du mot « partisan »
  • Synonymes de « partisan »
  • Antonymes de « partisan »

Définitions du mot partisan, partisane

Trésor de la Langue Française informatisé

PARTISAN, -ANE, subst. et adj.

I. − Substantif
A. − Rare au fém.
1. [Gén. suivi d'un compl. déterminatif]
a) [Le compl. déterminatif désigne un titre de noblesse, est un nom propre] Personne attachée, dévouée à quelqu'un dont elle prend le parti, dont elle défend les intérêts. Synon. allié, fidèle.Toute la royale famille de France était dispersée: le dauphin et ses partisans étaient traités en ennemis (Barante, Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.378).On n'avait pas vu pareille affluence depuis le jour où Ptolémée Aulète avait été chassé du trône par les partisans de Bérénice (Louys, Aphrodite, 1896, p.195).
En constr. attr. Les députés de Paris, qui tous étaient serviteurs ou partisans zélés du duc de Bourgogne, consentirent facilement à ce qui leur fut proposé, et même au projet de traiter avec les Anglais (Barante, Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.280).
b) Personne qui prend parti pour quelqu'un (dont il partage, défend les idées), pour un système, une doctrine, une théorie.
[Le compl. déterminatif est un nom propre, désigne une pers. du monde pol., des arts ou des sc., un ensemble de pers. en tant que représentant d'une théorie, d'un système] Synon. de adepte.Hugo est en pleine victoire (...). Ses disciples ou plutôt ses partisans, eux, escarmouchent, attaquent (Verlaine, OEuvres posth., t.2, Crit. et conf., 1896, p.371).Trotsky et ses partisans se montrent moins Russes qu'internationalistes, moins attachés aux conquêtes acquises de la révolution qu'aux risques nouveaux d'une explosion propagée dans le monde entier (J.-R. Bloch, Dest. du S., 1931, p.163).La plupart des intellectuels partisans de la première heure de Mussolini se réclamaient du futurisme (Art et litt., 1935, p.64-8).
En empl. adj. Et je suis très flatté de voir que M. Paul Margueritte qui a le goût fin, l'amour du rare, le sens du précieux, est aussi fort partisan des acteurs artificiels (A. France, Vie littér., 1890, p.293).Un académicien du genre de Legouvé et qui serait partisan des classiques, eût applaudi plus volontiers à l'éloge de Victor Hugo par Maxime Du Camp ou Mézières, qu'à celui de Boileau par Claudel (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p.436).
[Le compl. déterminatif désigne un système, une doctrine, une théorie] Synon. de adepte, défenseur.Chaud partisan de qqc. Les partisans de l'inconnaissable le sondent volontiers et en pénètrent les mystères (Hamelin, Élém. princ. représ., 1907, p.8).Ardent partisan du libéralisme politique, il [Troxler] dut quitter, en 1821, le lycée de Lucerne, pour s'être attaqué ouvertement aux autorités dont il dépendait (Béguin, Âme romant., 1939, p.87):
1. La majorité des soldats est bonne; qui plus que moi leur a rendu cette justice? Elle seroit beaucoup meilleure encore si la première législature n'avoit pas souffert que, dans les premiers jours de la liberté, les plus éclairés, les plus zélés partisans de la cause publique fussent persécutés, chassés, opprimés par l'aristocratie militaire... Robesp., Discours, Guerre, t.8, 1792, p.143.
En empl. adj. Je ne suis pas partisan du travail outré dans la jeunesse, et surtout de ce travail où l'on apprend plus qu'on ne peut comprendre. Il vaut mieux savoir moins et bien comprendre que de savoir beaucoup et ne pas comprendre (Cl. Bernard, Princ. méd. exp., 1878, p.218).La plupart de ces libéraux, farouchement hostiles à l'intervention de l'état quand il s'agit du contrôle intérieur de la production et des lois sociales, sont au contraire partisans de l'intervention de l'état en matière douanière; presque tous sont protectionnistes (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1968, p.158).Être partisan du moindre effort*.
SYNT. Partisan de l'ancien régime, de la civilisation, du cléricalisme, du consulat, de la démocratie, du déterminisme, du directoire, de la guerre, de l'individualisme, du libéralisme, de la liberté (de la presse), de la libre concurrence, de la monarchie, des nationalisations, de la paix (et du désarmement), du parlementarisme, du protectionnisme, de la république, de la royauté.
c) En empl. adj. attribut. Être partisan de + verbe inf.Être d'avis de. J'étais, vous vous en souvenez, partisan d'infliger à Jacques un châtiment sévère (Martin du G., Thib., Pénitenc., 1922, p.730).Notre cartel [le «Cartel des gosses»] était donc assez disparate et surtout partisan de garnir l'assiette au beurre (H. Bazin, Vipère, 1948, p.125).
Rem. Le fém. partisane est rare et gén. critiqué: Je reconnais (...) que son roman (...) est d'une partisane modérée (P. Kemp ds les Nouv. littér., 20 déc. 1956 ds Grev. 1969, § 247). En fonction d'adj., on rencontre qqf. la forme partisane: Elle expliqua en quoi consistaient les loges grillées, dont la vogue reprenait et dont elle était partisane déclarée (Ph. Hériat, Famille Boussardel, XIX, ibid.). Plus fréq. partisan reste inv.: Je suis partisan de la réforme [de l'orthographe] mais dans l'autre sens (Colette ds Le Figaro littér., 2 août 1952, ibid.).
2. Rare
a) Personne appartenant à un parti. Synon. adhérent.On commence à peine à étudier d'autre part l'image que le partisan se fait de son parti, la signification de son adhésion, la nature du lien d'appartenance (Traité sociol., 1968, p.23).
b) Personne qui fait preuve de parti pris. Synon. sectaire.Intransigeance de partisan. À la Chambre, j'essaye d'échapper aux querelles, de n'être pas un partisan et de me représenter les objets dont on parle (Barrès, Cahiers, t.10, 1913, p.40).
B. − Subst. masc.
1. HIST. Financier qui prenait à ferme la levée d'un impôt. (Dict.xixeet xxes.).
2.
a) HIST. Officier; p.ext., soldat de troupes légères, détaché pour faire une guerre d'avant-postes. Un peintre eût admiré par-dessus tout, dans ce vieux lion de Bretagne (...), d'admirables mains de soldat, (...) les mains du partisan, du canonnier (Balzac, Béatrix, 1839, p.20).Pour faire la guerre, en ce temps-là, il suffisait de monter à cheval (...). Les routiers, partisans et capitaines d'aventure, savaient tous les tours du métier (A. France, J. d'Arc, t.1, 1908, p.xlvii).
b) Combattant recruté par une autorité régulière, intégré dans des formations légères, militaires ou paramilitaires. Une troupe de burnous flottants enveloppe nos automobiles dans un tourbillon de chevaux. Ce sont les goumiers du poste et les partisans indigènes venus pour rendre les honneurs (Tharaud, Marrakech, 1920, p.21).Le lieutenant: Au Maroc, vous recrutez des partisans, vous dessinez des routes, vous creusez des puits, vous chassez les brigands, vous faites régner l'ordre, vous êtes un grand hakem, c'est agréable (Maurois, Dialog. commandement, 1924, p.126).
Guerre de partisan. Actions ponctuelles et répétitives menées parallèlement à celles des armées régulières. Le vieux et loyal Breton avait (...) soixante-treize ans; mais la guerre de partisan faite à la république, mais ses souffrances pendant cinq traversées sur des chasse-marées (...) avaient pesé sur sa tête (Balzac, Béatrix, 1839, p.17).
3. Combattant n'appartenant pas à une armée régulière et qui mène des actions militaires de guérillas. Synon. guerillero, franc-tireur, maquisard, résistant.Francs-tireurs et partisans français (FTPF), Francs-tireurs et partisans-main-d'oeuvre immigrée (FTP-MOI). Les mineurs du Pas-de-Calais, sous la direction de (...) Charles Debarge et Julien Hapiot (...) forment [en juillet 1941] leurs groupes de Francs-Tireurs et Partisans. Ils attaquent à la grenade les détachements hitlériens (...); ils font dérailler des trains, sauter des usines (M. Thorez, Fils du Peuple, Paris, Éd. soc., 1970, p.203):
2. ... un maquis c'est un endroit où se cachent ceux de la relève. C'est un îlot de résistance, comme qui dirait des partisans qui se préparent à faire la guérilla... On leur donne des instructions, des officiers... c'est du service militaire, on t'apprend à se servir d'une arme, et la discipline, et tout le fourbi... Triolet, Prem. accroc, 1945, p.254.
II. − Adjectif
A. − Qui est inspiré par un esprit sectaire, des opinions préconçues; qui fait preuve de parti pris. Activité, attitude, caractère, conception, polémique partisan(e); considérations, luttes, querelles partisanes. Son appréciation [de Gourmont] est un peu sommaire, et partisane (Léautaud, Journal littér., 3, 1913, p.84).Il existe une idéologie économique et il n'y en a qu'une: c'est le plein emploi, à l'échelle du monde, de toutes les ressources matérielles et humaines (...). Cette proposition dénonce les tricheries des nationalismes, des actions partisanes, des égoïsmes de classes et de catégories sociales (Perroux, Écon. XXes., 1964, p.163):
3. Père avait des oeillères, et il a traversé le monde sans en rien voir d'autre que ce qui bordait l'étroit sentier qu'il avait choisi. On peut même dire qu'il était le type de l'esprit partisan. Depuis l'école, il avait complètement renoncé à se chercher lui-même, à interpréter librement, à découvrir, à connaître. Il n'a su que mettre ses pas dans des pas. Il avait endossé une livrée... Martin du G.,Thib., Mort père, 1929, p.1360.
B. − Rare. Qui est relatif à un parti. L'encadrement permanent de centaines de milliers d'hommes, voire de millions (dès 1913, la social-démocratie allemande dépassera un million d'adhérents), le recouvrement régulier de cette sorte d'impôt partisan qu'est la cotisation, imposaient une organisation administrative beaucoup plus rigide que celle des partis de cadres (Traité sociol., 1968, p.28).
REM.
Partisanerie, subst. fém.,hapax. Il nous faut avoir le courage de ces vérités, si nous voulons enfin mériter la paix. Douze millions de morts pour rien. Qu'on ne dénonce pas ces cris comme les cris d'un partisan! J'en ai assez de la partisanerie, si j'eus jamais pour elle quelque penchant (Guéhenno, Journal homme 40 ans, 1934, p.209).
Prononc. et Orth.: [paʀtizɑ ̃], fém. [-an]. Le subst. masc. ds Ac. dep. 1694. Littré (ds Grev. 1969 § 247) a un ex. d'un fém. -ante. Étymol. et Hist.A. Subst.1. 1477-79 partysan «celui qui est attaché à un parti, une personne, un groupe, etc.» (G. Leseur, Hist. de Gaston IV, comte de Foix, éd. H. Courteault, t.2, p.37); ca 1500 au fém. partisanne (Ph. de Commynes, Mém., éd. J. Calmette, t.3, p.223); 2. 1573 «financier qui prenait à charge un impôt dont il avançait le montant à l'État» (M. de L'Hospital, Traité de la Réformation de la justice ds OEuvres inédites, éd. P. J. S. Dufey, t.2, p.188); 3. 1678 «combattant dans une petite unité» (Guillet, p.195); 4. 1827 «combattant n'appartenant pas à une armée régulière» (Chateaubr., Voy. Amér. et Ital., t.2, p.12). B. Adj. 1. 1580 «qui prend parti pour, se déclare en faveur de» (Montaigne, Essais, L. II, chap. 34, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, p.743: Salone, ville partizane pour Caesar contre Pompeius); 2. 1616 péj. «qui témoigne d'un esprit de parti» (A. d'Aubigné, Tragiques, préf., éd. H. Weber, p.8). Empr. à l'ital. partigiano «qui prend parti pour (un groupe, une personne, etc.)» att. dep. le xives. (Ciriffo Calvaneo ds Tomm.-Bell.), dér., à l'aide du suff. -igiano (v. artisan et Rohlfs § 1071), de parte «partie», du lat. pars, partis (v. part1). Le sens A 2 est dû à l'infl. de parti «part attribuée à celui qui afferme certains impôts» (v. parti). Fréq. abs. littér.: 1158. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2576, b) 793; xxes.: a) 1293, b) 1523. Bbg. Glättli (H.). Vox. rom. 1953/54, t.13, p.127. _Hope 1971, p.46. _Quem. DDL t.17 (s.v. partisanerie). _Vardar Soc. pol. 1973 [1970], p.283. _Wagner (R.-L.). B. Soc. Ling. 1973, t.68, no2, p.194.

Wiktionnaire

Nom commun

partisan \paʁ.ti.zɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : partisane)

  1. Celui qui est attaché à la fortune d’un parti, qui en épouse les intérêts, qui en prend la défense.
    • En passant au large d’El-Kçar, nous vîmes au flanc des montagnes des Ahl Serif le camp de Raïssouli, qui mettait à la raison les derniers partisans de son ennemi mortel le caïd Er-Remiki. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 241)
    • Muhammad Ahmad, qui l’avait fondé, tirait son inspiration de sa formation soufie, et ses partisans voyaient en lui le mahdi, celui qui est guidé par Dieu pour restaurer le règne de la justice en ce monde. — (Albert Hourani, Histoire des peuples arabes, traduit de l’anglais par Paul Chemla, Éditions du Seuil, 1993, p.415)
    • Il fallait que les États-Unis prissent le taureau par les cornes pour que les Congolais se réunissent pour former un nouveau gouvernement. Si besoin était, les partisans de Lumumba devaient y entrer. — (Kyoni Kya Mulundu, Les États-Unis brisent l’élan souverain du Katanga: Seul contre trois, tome 2 : M. Moïse Kapend Tshombe tombe face à John F. Kennedy, Éditions Edilivre, 2015, p. 36)
  2. (Par extension) Celui qui défend une idée ou une doctrine.
    • On concédera aux partisans de la douceur que la violence peut gêner le progrès économique et même qu’elle peut être dangereuse pour la moralité, lorsqu’elle dépasse une certaine limite. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VI, La moralité de la violence, 1908, p. 256)
    • Au début de 1840, George Sand prit la tête du mouvement saint-simonien, partisan d’un socialisme humaniste. Elle apprit à faire la différence entre les « cultistes » et les « rationalistes », avec une préférence pour ces derniers. — (Herbert R. Lottman, L’écrivain engagé et ses ambivalences: De Chateaubriand à Malraux, page 191, L’Harmattan, 2003)
  3. (Désuet) Sous l'influence de parti : «part attribuée à celui qui afferme certains impôts», celui qui a fait un traité avec le roi pour des affaires de finances, quiprenait à ferme les revenus de l’état, les impôts, etc.
    • J’étais plus fier et plus content avec Manon et mes cent pistoles que le plus riche partisan de Paris avec ses trésors entassés. (Abbé Prévost, Manon Lescaut, 1733, p.153)
    • Il s’était fait partisan.
    • Les partisans étaient sujets à être recherchés, à être taxés.
  4. (Militaire) Soldat de troupes légères ou irrégulières, détachées pour faire une guerre de surprises ou d’avant-postes.
    • Faire la guerre en partisan, la guerre de partisan.
    1. (Militaire) Troupe qui font cette sorte de guerre.
      • Un corps de partisans.

Adjectif

partisan \paʁ.ti.zɑ̃\ masculin

  1. Qui fait preuve de parti pris.
    • Un comportement partisan.
    • Querelles partisanes.

Nom commun

partisane \paʁ.ti.zan\ féminin (pour un homme on dit : partisan)

  1. (Histoire) Celle qui avait fait un traité avec le roi, pour des affaires de finances, qui avait pris à ferme les revenus de l’État, les impôts, etc.
    • Une riche partisane.
    • Elle s’était faite partisane.
    • Les partisanes étaient sujettes à être recherchées, à être taxées.
  2. (Histoire, Militaire) Combattante par conviction lors de conflits.
    • De nombreuses femmes entrent dans la Résistance armée et deviennent des partisanes « combattantes ». Le rôle des estafettes est de porter des informations ou des vivres aux groupes de résistants qui vivent cachés. — (Les femmes dans la résistance italienne, blog « Les femmes et la Seconde Guerre mondiale »)
  3. Celle qui est attachée à la fortune d’un parti, qui en épouse les intérêts, qui en prend la défense.
    • Bien sûr, cela ne signifie pas que je sois considérée comme membre d’une association, de la fédération syndicale ou d’une autre organisation au même titre que les autres, mais plutôt qu’ils me perçoivent comme étant « de leur côté », une sympathisante, une partisane de leur cause, mais suffisamment extérieure pour qu’on lui explique les choses au fur et à mesure. — (Véronique Marchand, Organisations et protestations des commerçants en Bolivie, Paris, L’Harmattan, 2006, p. 29)
  4. (Par extension) Celle qui défend une idée, une pratique.
    • Le poème du Jugement des chiens et des oyseaulx intercalé dans le Roy Modus fait dire à la partisane de la fauconnerie que la vénerie n’est pas « déduit à dames », opinion également défendue par Gace de La Buigne. — (Joan Pieragnoli, La Cour de France et ses animaux (XVIe-XVIIe siècles), Paris, Presses Universitaires de France, 2016)

Forme d’adjectif

partisane \paʁ.ti.zan\

  1. Féminin singulier de partisan.
    • Si le légalisme du PCF participe à la baisse de la criminalité communiste pendant la guerre d’Algérie, c’est avant tout parce que ce dernier est accepté, intériorisé et réapproprié par la très grande majorité des membres du PCF qui, en vertu de leurs trajectoires militantes, de leur socialisation à la discipline partisane ou de leur attachement affectif et idéologique à l’institution, acceptent à des degrés divers et selon des modalités variées les contraintes pratiques du légalisme. — (Vanessa Codaccioni, Punir les opposants ; PCF et procès politique 1947-1962, 2013)

Nom commun

partisane \paʁ.ti.zan\ féminin (pour un homme on dit : partisan)

  1. (Histoire) Celle qui avait fait un traité avec le roi, pour des affaires de finances, qui avait pris à ferme les revenus de l’État, les impôts, etc.
    • Une riche partisane.
    • Elle s’était faite partisane.
    • Les partisanes étaient sujettes à être recherchées, à être taxées.
  2. (Histoire, Militaire) Combattante par conviction lors de conflits.
    • De nombreuses femmes entrent dans la Résistance armée et deviennent des partisanes « combattantes ». Le rôle des estafettes est de porter des informations ou des vivres aux groupes de résistants qui vivent cachés. — (Les femmes dans la résistance italienne, blog « Les femmes et la Seconde Guerre mondiale »)
  3. Celle qui est attachée à la fortune d’un parti, qui en épouse les intérêts, qui en prend la défense.
    • Bien sûr, cela ne signifie pas que je sois considérée comme membre d’une association, de la fédération syndicale ou d’une autre organisation au même titre que les autres, mais plutôt qu’ils me perçoivent comme étant « de leur côté », une sympathisante, une partisane de leur cause, mais suffisamment extérieure pour qu’on lui explique les choses au fur et à mesure. — (Véronique Marchand, Organisations et protestations des commerçants en Bolivie, Paris, L’Harmattan, 2006, p. 29)
  4. (Par extension) Celle qui défend une idée, une pratique.
    • Le poème du Jugement des chiens et des oyseaulx intercalé dans le Roy Modus fait dire à la partisane de la fauconnerie que la vénerie n’est pas « déduit à dames », opinion également défendue par Gace de La Buigne. — (Joan Pieragnoli, La Cour de France et ses animaux (XVIe-XVIIe siècles), Paris, Presses Universitaires de France, 2016)

Forme d’adjectif

partisane \paʁ.ti.zan\

  1. Féminin singulier de partisan.
    • Si le légalisme du PCF participe à la baisse de la criminalité communiste pendant la guerre d’Algérie, c’est avant tout parce que ce dernier est accepté, intériorisé et réapproprié par la très grande majorité des membres du PCF qui, en vertu de leurs trajectoires militantes, de leur socialisation à la discipline partisane ou de leur attachement affectif et idéologique à l’institution, acceptent à des degrés divers et selon des modalités variées les contraintes pratiques du légalisme. — (Vanessa Codaccioni, Punir les opposants ; PCF et procès politique 1947-1962, 2013)

Nom commun

partisane \paʁ.ti.zan\ féminin (pour un homme on dit : partisan)

  1. (Histoire) Celle qui avait fait un traité avec le roi, pour des affaires de finances, qui avait pris à ferme les revenus de l’État, les impôts, etc.
    • Une riche partisane.
    • Elle s’était faite partisane.
    • Les partisanes étaient sujettes à être recherchées, à être taxées.
  2. (Histoire, Militaire) Combattante par conviction lors de conflits.
    • De nombreuses femmes entrent dans la Résistance armée et deviennent des partisanes « combattantes ». Le rôle des estafettes est de porter des informations ou des vivres aux groupes de résistants qui vivent cachés. — (Les femmes dans la résistance italienne, blog « Les femmes et la Seconde Guerre mondiale »)
  3. Celle qui est attachée à la fortune d’un parti, qui en épouse les intérêts, qui en prend la défense.
    • Bien sûr, cela ne signifie pas que je sois considérée comme membre d’une association, de la fédération syndicale ou d’une autre organisation au même titre que les autres, mais plutôt qu’ils me perçoivent comme étant « de leur côté », une sympathisante, une partisane de leur cause, mais suffisamment extérieure pour qu’on lui explique les choses au fur et à mesure. — (Véronique Marchand, Organisations et protestations des commerçants en Bolivie, Paris, L’Harmattan, 2006, p. 29)
  4. (Par extension) Celle qui défend une idée, une pratique.
    • Le poème du Jugement des chiens et des oyseaulx intercalé dans le Roy Modus fait dire à la partisane de la fauconnerie que la vénerie n’est pas « déduit à dames », opinion également défendue par Gace de La Buigne. — (Joan Pieragnoli, La Cour de France et ses animaux (XVIe-XVIIe siècles), Paris, Presses Universitaires de France, 2016)

Forme d’adjectif

partisane \paʁ.ti.zan\

  1. Féminin singulier de partisan.
    • Si le légalisme du PCF participe à la baisse de la criminalité communiste pendant la guerre d’Algérie, c’est avant tout parce que ce dernier est accepté, intériorisé et réapproprié par la très grande majorité des membres du PCF qui, en vertu de leurs trajectoires militantes, de leur socialisation à la discipline partisane ou de leur attachement affectif et idéologique à l’institution, acceptent à des degrés divers et selon des modalités variées les contraintes pratiques du légalisme. — (Vanessa Codaccioni, Punir les opposants ; PCF et procès politique 1947-1962, 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PARTISAN. n. m.
Celui qui est attaché à la fortune d'un parti, qui en épouse les intérêts, qui en prend la défense. Les partisans de César, de Pompée. Les partisans de la république. Cet auteur a bien des partisans. Chacun a ses partisans. Par extension, Les partisans de la musique italienne. Les partisans de la réforme électorale.

PARTISAN se disait autrefois de Celui qui avait fait un traité avec le roi, pour des affaires de finances, qui avait pris à ferme les revenus de l'État, les impôts, etc. Un riche partisan. Il s'était fait partisan. Les partisans étaient sujets à être recherchés, à être taxés.

PARTISAN se dit encore d'un Officier de troupes légères ou irrégulières, détachées pour faire une guerre de surprises ou d'avant-postes. Faire la guerre en partisan, la guerre de partisan. Il se dit aussi des Troupes qui font cette sorte de guerre. Un corps de partisans.

Littré (1872-1877)

PARTISAN (par-ti-zan) s. m.
  • 1Celui qui est attaché à une personne, à un parti. Combien le prince a-t-il d'aveugles partisans ? Corneille, Nicom. IV, 1. Gilotin en gémit, et, sortant, de fureur, Chez tous ses partisans va semer la terreur, Boileau, Lutr. I. Je soupçonne et Ménas et Lélie, Les partisans des rois et de la tyrannie, Voltaire, Brut. IV, 7. Les lullistes appellent les partisans de Rameau les ramoneurs, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 53. Un petit partisan de Locke était là tout près, Voltaire, Micromégas, 7. Boursault avait des partisans qui le préféraient à Molière, Marmontel, Œuv. t. IV, p. 407.

    Au féminin. Partisane, celle qui est attachée au parti de quelqu'un, qui en prend la défense. Elle [Mme du Chatelet] vous rendait bien justice ; vous n'aviez point de partisane plus sincère, Voltaire, Lett. Mme du Bocage, 12 oct. 1749.

    Fig. L'éclat de mes hauts faits fut mon seul partisan, Corneille, Cid, I, 6. Là [sur le théâtre], content du succès que le mérite donne, Par d'illustres avis je n'éblouis personne, Je satisfais ensemble et peuple et courtisans, Et mes vers en tout lieu sont mes seuls partisans, Corneille, Excuse à Ariste.

  • 2Il se dit de ceux qui ont de l'attachement pour quelque chose. Et tout ce que la gloire a de vrais partisans Le hait [Auguste] trop puissamment pour aimer ses présents, Corneille, Cinna, II, 2. L'ouvrage le plus plat a, chez les courtisans, De tout temps rencontré de zélés partisans, Boileau, Art p. I. Partisans du plaisir, et néanmoins sectateurs de la vertu, voilà les justes du monde, ces héros d'honneur et de probité qu'il fait tant valoir, Massillon, Pet. car. Fausse gloire hum. Ce qu'on pourrait faire peut-être de plus glorieux pour elle [l'Encyclopédie], ce serait la liste de ses partisans et de ses adversaires, D'Alembert, Encyclop. 3e vol. Préface.
  • 3Officier de troupes légères ou irrégulières qui court le pays et fait une guerre de surprises. Le capitaine Merle, partisan protestant, fit écorcher vifs trois religieux de l'abbaye d'Issoire, Chateaubriand, Voy. à Clermont.

    Au plur. Troupes qui font une guerre de surprises ou d'avant-postes. Un corps de partisans. Guerre de partisans.

  • 4 Anciennement. Celui qui faisait des partis ou sociétés pour la levée de certains impôts. Quelque gros partisan m'achètera bien cher, La Fontaine, Fabl. V, 3. Les partisans nous font sentir toutes les passions l'une après l'autre : l'on commence par le mépris à cause de leur obscurité ; on les envie ensuite, on les hait, on les craint, on les estime quelquefois et on les respecte ; l'on vit assez pour finir à leur égard par la compassion, La Bruyère, VI. La veuve d'un honnête partisan qui a gagné deux millions de bien au service du roi, Dancourt, Chev. à la mode, I, 1. Il semble qu'il ait à sa disposition la bourse d'un partisan, Lesage, Turc. II, 4.

REMARQUE

On vient de voir que Voltaire a dit au féminin partisane, comme au XVIe siècle du reste. On a dit moins correctement partisante : Comme femme, je suis partisante des modes, Ninon de Lenclos, Lettres.

HISTORIQUE

XVe s. La marquise de Montferrat… grande partisane des François, Commines, VIII, 9.

XVIe s. L. Hostilius, grand partisan de la noblesse, Amyot, les Gracques, 44. Je veux laisser à la memoire une marque de fidelle partisan en la personne du duc de Thouars, D'Aubigné, Hist. III, 454. Telle estoit lors l'affection partisane [l'attachement à son parti ; l'esprit de parti], D'Aubigné, ib. III, 455. Si l'argent n'estoit prompt pour suppleer à ce defaut, la malignité du temps produisit une vermine de gens que nous appelasmes partisans, qui avançoient la moitié ou le tiers du denier pour avoir le tout ; race vrayement de viperes qui ont fait mourir la France leur mere aussitost qu'ils furent esclos, Pasquier, Lett. t. I, p. 801.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PARTISAN, s. m. (Gramm.) Celui qui a embrassé le parti de quelqu’un ou de quelque chose ; il y eut un tems où l’on pensa traiter ici les partisans de la musique italienne comme des criminels d’état. Chaque auteur a ses partisans. Je suis grand partisan des anciens ; mais cela ne m’empêche pas de rendre justice aux modernes, & je ne brûle point la Jérusalem délivrée aux piés de la statue de Virgile, ni la Henriade aux piés de la statue d’Homere.

Partisan, s. m. c’est dans la guerre, un officier qui commande un détachement de troupes pour la petite guerre. Voyez Parti, Guerre & Petite Guerre.

Un partisan intelligent & entendu dans la guerre, produit de grands avantages à l’armée ; il en éloigne les partis ennemis ; il instruit le général de toutes les démarches de son adversaire ; il sert à étendre les contributions ; à gêner & à harceler l’ennemi dans tous ses mouvemens. Il faut de grands talens pour bien s’acquitter de cette fonction, & sur-tout savoir suppléer par l’art & la ruse à la force ; en un mot, comme le dit sur ce sujet un auteur du métier, « il faut beaucoup de pénétration & d’intelligence pour saisir le nœud & la difficulté d’une entreprise ; de la prudence & de la justesse dans le choix des moyens propres à l’exécution ; du secret & de la circonspection dans la conduite ; de la grandeur d’ame & de l’intrépidité à la vûe du péril ; enfin une présence d’esprit en toute rencontre, jusques dans le feu de l’action même. » (Q)

Partisan, (Finances.) on peut définir les partisans, des hommes qui bâtissent si vîte leur fortune aux dépens du public, qu’on en voit le faîte aussitôt que les fondemens. Ce sont ces pâtres qui habitent les sables voisins du Palmyre, & qui devenus riches par des traités avec l’état, achetent du plus pur sang des peuples, des maisons royales pour les embellir encore & les rendre plus superbes. Ces gens-là, dit un écrivain célebre, exigeroient des droits de tous ceux qui boivent de l’eau de la riviere ou qui marchent sur la terre ferme. Ils trafiqueroient des Arts & des Sciences, & mettroient en partis jusqu’à l’harmonie.

La ressource utile pour un tems très-court, mais dangereuse pour toujours (j’entends celle de vendre les revenus de l’état à des partisans qui avancent de l’argent), est une invention que Catherine de Médicis apporta d’Italie, & qui peut contribuer plus qu’aucune autre aux malheurs de ce beau royaume. Les gros gains que font les partisans, en achetant du prince les subsides qu’il impose, sont nuisibles au monarque & au peuple ; ces gens-là sont également prêteurs & cautions ; ensorte qu’ils fournissent toujours la majeure partie des fonds, & le profit de leurs avances sert encore à grossir la masse de leurs biens : l’argent cherche l’argent, & chacun conçoit que les partisans possédant des capitaux immenses gagnés dans le cours d’un petit nombre d’années ; ils sont en état d’acquérir les papiers les plus avantageux, d’en faire un monopole ; enfin d’ajouter chaque jour quelque nouveau degré à leur fortune & à leurs dépenses. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « partisan »

De l’italien partigiano (« défenseur d’un parti »), issu de parte (« parti »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. partigiano ; de partire, partager (voy. PARTIR 1).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « partisan »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
partisan partizɑ̃

Citations contenant le mot « partisan »

  • Les gouvernements judicieux ne donnent rien à leurs partisans, tout à leurs adversaires. De Jean Grenier
  • La démocratie dont je suis partisan, c'est celle qui donne à tous les mêmes chances de réussite, et ensuite à chacun selon sa capacité. De Henry Ford
  • Concevoir le diable comme un partisan du Mal et l'ange comme un combattant du Bien, c'est accepter la démagogie des anges. De Milan Kundera / Le Livre du rire et de l’oubli
  • Les partis de la liberté vivent de l'impuissance de leurs partisans. De Wilhelm Reich / Les hommes et l'Etat
  • Les adversaires de la peine de mort guillotineraient volontiers les partisans de la peine de mort. De René Barjavel
  • Un bon partisan doit savoir prendre les nécessités de la manœuvre pour les exigences de la justice. Jean Rostand, Pensées d'un biologiste, Stock
  • Moi, je suis assez partisan de la fuite. Je trouve ça très beau. De Sylvain Tesson / Lire, 1er janvier 2015
  • Je comprends que le clergé soit partisan du repos dominical : c’est le dimanche que ces messieurs travaillent le plus. De Alphonse Allais
  • Un homme, par la réputation dont il jouit, donne plus souvent la mesure de ses partisans que la sienne. De Dante / L'enfer
  • Quand vous hésitez entre deux opinions, choisissez celle qui a le plus petit nombre de partisans, vous avez des chances de choisir la bonne. De Jean-Bernard
  • C'est toujours par là que commencent les partisans de l'égalité : ils établissent les catégories et se mettent dans la première. De Boucher de Perthes
  • La vérité souffre davantage de l'emportement de ses partisans que des arguments de ses opposants. De William Penn / Fruits de la solitude
  • Le libéralisme prospère toujours plus que ses partisans le désirent. De Otto von Bismarck / Discours au Reichstag
  • La différence entre les partisans de la peine de mort et ses adversaires réside dans le fait que les premiers s'identifient d'instinct aux victimes, et les seconds aux assassins. De Maurice Toesca / Le Prix de la douleur
  • La France vaut mieux que nos certitudes vieillies et nos crampes partisanes. De Bernard Kouchner / Journal Du Dimanche - 15 Avril 2007
  • Les White de Sox de Chicago vont débuter leur saison ce vendredi face aux Twins du Minnesota et la franchise de l’Illinois peut compter sur le fort soutien de l’un de ses partisans. 25Stanley, Un partisan des White Sox achète 100 panneaux de cartons avec son portrait dessus - 25Stanley
  • Le propriétaire des Raiders Mark Davis songerait à ne pas accueillir de partisan pour la première saison de l’équipe au Allegiant Stadium à Las Vegas. RDS.ca, NFL : le propriétaire des Raiders opterait pour une saison sans partisan à Las Vegas | RDS.ca
  • Laurent Burgoa : Les 32,33 % de participation à Nîmes signifient qu’un électeur sur trois est allé voter. C’est paradoxale, lorsque dans les sondages, les Français se disent attachés à leur maire. En 2015 aux élections départementales, un électeur sur deux s'était déplacé sur mon canton. Alors oui, il y a une vrai crise démocratique. Elle s’est aussi illustrée avant avec la crise des Gilets jaunes. Moi, je suis partisan du vote obligatoire.  , NÎMES L’élu Laurent Burgoa (Les Républicains) : « Je suis partisan du vote obligatoire ! »  – Objectif Gard
  • «En grandissant, j’ai joué tellement de tournois avec pratiquement personne dans les estrades, même des tournois d’été. Les gens qui me connaissent bien savent que j’augmente mon niveau d’intensité aux standards de la LNH, qu’il y ait des partisans ou pas dans les gradins», a-t-il affirmé. Le Journal de Montréal, Avec ou sans partisans, Perron sera le même | JDM
  • Bluth, un partisan des Mets de New York de la banlieue d’Arlington, en Virginie, est l’auteur de cette manifestation en solo à l’extérieur du domicile des champions de la Série mondiale, censés affronter de nouveau les Blue Jays de Toronto, mardi soir, après leur revers de 4-1 subi la veille. La Presse, Il manifeste en solo pour être admis aux matchs de baseball (il perd son temps)
  • Les artistes précisent qu’il ne s’agit pas d’un sujet partisan et ils se défendent de cibler un candidat en particulier (même si Donald Trump a fait, ces derniers mois et années, l’objet de plusieurs plaintes d’artistes tels que Neil Young, Rihanna, Aerosmith, Queen, les Village People, ou même les héritiers de Prince), et qu’il s’agit avant tout « de ne pas compromettre les valeurs personnelles d’un artiste en décevant et en aliénant des fans, quand le coût moral et économique est si important ». , Des Rolling Stones à Lorde, les artistes demandent aux politiques d'arrêter d'utiliser leurs chansons sans permission
  • Alors que les policiers du Capitole font barrage dans le bâtiment, la foule partisane du président déchu pousse et force le passage en scandant "USA ! USA ! USA !", afin de pénétrer dans l’hémicycle. Dans son duplex, la journaliste que ces militants n'étaient pas armés. LCI, Les images des partisans de Donald Trump à l'intérieur du Capitole | LCI
  • En ouverture, les avocats de la défense ont critiqué la manière 'partisane' dont le procureur Claudio Mascotto a instruit le dossier pendant sept ans, avec de multiples échanges informels. Le procureur ayant changé de juridiction, le Ministère public est désormais représenté par Yves Bertossa et Caroline Babel Casutt. 'Cette absence rend les débats impossibles', a relevé Marc Bonnant, avocat de M. Steinmetz. , La défense du milliardaire Beny Steinmetz attaque le procureur - RTN votre radio régionale
  • "Notre ville de Muret a besoin de projets ambitieux, pragmatiques, adaptés à ses capacités financières. Cette ambition doit être partagée par tous sans posture partisane. La pandémie que nous vivons a changé nos vies, notre "vivre ensemble", mis à mal notre économie et notre regard sur le politique. ladepeche.fr, Conseil municipal : Laurent Jammes jette l’éponge - ladepeche.fr
  • Son mari a raconté plus tard qu’elle était une « grande patriote » et une défenseuse acharnée de Donald Trump. L’homme, qui ne souhaitait pas être nommé, a déclaré : « Elle était une fervente partisane du président Trump et était une grande patriote ». ipnoze, Cette partisane de Trump qui a été tuée dans le bâtiment du Capitole a tweeté « Rien ne nous arrêtera » avant d’être abattue - ipnoze
  • La partisane des Canucks a reconnu Holtby même s'il portait un couvre-visage dans le magasin et elle a pris une photo avec lui à l'extérieur du Rogers Arena, lundi. LNH.com, Canucks : Une partisane a eu sa photo avec Holtby au magasin de l'équipe | LNH.com
  • La France vaut mieux que nos certitudes vieillies et nos crampes partisanes. De Bernard Kouchner / Journal Du Dimanche - 15 Avril 2007
  • Un bon partisan doit savoir prendre les nécessités de la manœuvre pour les exigences de la justice. Jean Rostand, Pensées d'un biologiste, Stock
  • Rue Antoine-Rufenacht à Yerville : les élus de l’opposition dénoncent une décision partisane du maire Thierry Louvel Paris-Normandie, Décision partisane ou hommage : la rue Antoine-Rufenacht ne fait pas l’unanimité à Yerville
  • C’est aussi l’aboutissement logique de quatre ans de rhétorique violemment partisane. Bien entendu, Donald Trump est autant – si ce n’est davantage – le symptôme que la cause d’un populisme dont Ross Perot, Pat Buchanan, Sarah Palin et le mouvement du Tea Party ont été les signes avant-coureurs. Mais, contrairement à eux, il aura atteint la plus haute marche du pouvoir et aura grandement contribué à sa diffusion. The Conversation, Comment le discours populiste de Donald Trump a conduit à l’insurrection de ses troupes

Traductions du mot « partisan »

Langue Traduction
Anglais supporter
Espagnol seguidor
Italien sostenitore
Allemand fan
Chinois 支持者
Arabe مؤيد، مشجع، داعم
Portugais torcedor
Russe сторонник
Japonais サポーター
Basque aldekoa
Corse supportatore
Source : Google Translate API

Synonymes de « partisan »

Source : synonymes de partisan sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « partisan »

Partager