La langue française

Objectif

Sommaire

Définitions du mot objectif

Trésor de la Langue Française informatisé

OBJECTIF1, -IVE, adj.

A. − Vieilli. Qui a rapport à un objet donné.
1. ART MILIT.
Ligne objective. Ligne qui tend vers un point déterminé qui constitue le but d'une opération militaire. (Ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Littré, DG).
Point objectif. Synon. mod. objectif (v. objectif3A). (Ds DG, Rob.).
2. OPT. Verre objectif. Synon. mod. objectif (v. objectif2A). (Dict. xixeet xxes.).
B. − PHILOS. [Correspond à objet II A]
1. Qui existe en soi, indépendamment du sujet pensant. L'inévitable problème des universaux: il fallait prononcer sur la réalité objective des conceptions rationnelles, établir l'équation des idées et des choses (Ozanam, Philos. Dante,1838, p.48).C'est ce pouvoir [des idées ou concepts] dont les traditionnalistes, les kantistes et les positivistes contestaient la valeur objective aux cartésiens, aux rationalistes comme Wegscheider et Jules Simon, enfin aux théologiens catholiques (Théol. cath.t.4, 11920, p.845):
1. ... dire que la bonté du vouloir dépend de l'intention de la fin, c'est exiger qu'elle s'ordonne du dedans, sinon constamment, du moins réellement et intentionnellement, vers le bien suprême transcendant qui est Dieu. Ce souverain bien objectif et distinct de nous, c'est la volonté divine, à laquelle l'homme doit avoir l'intention de conformer la sienne. Gilson, Espr. philos. médiév.,1932, p.154.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. La principale force de notre raison consiste, au contraire, à subordonner assez le subjectif à l'objectif, pour que nos opérations intérieures puissent représenter le monde extérieur, autant que l'exigent nos relations, actives et passives, avec son immuable prépondérance (Comte, Catéch. posit.,1852, p.181).La tendance incoercible que nous avons tous depuis Kant à penser l'objectif sous la forme de la légalité, de la «Gesetzmassigkeit» (G. Marcel, Journal,1919, p.200).
2. Vieilli, rare. [Chez Descartes, repris par Renouvier] Qui existe en tant que pensé ou représenté par l'esprit, indépendamment de toute réalité lui correspondant et indépendamment du sujet ou de l'acte par lequel il est pensé ou représenté:
2. ... l'existence d'une vaste lacune qui, pour la critique philosophique, s'étend sur le terrain des sciences de l'organisation, entre l'ordre mécanique et physique du monde, et l'ordre intellectuel et moral de l'homme, à reporter sur le monde. L'un est abstrait, quoique objectif, plus exactement connu par cela même; l'autre est donné immédiatement à la conscience, mais sans que les fonctions profondes qui l'unissent au premier aient dépassé de beaucoup, dans ce que nous savons, les témoignages de l'expérience la plus ancienne et la plus commune. Renouvier, Essais crit. gén.,3eessai, 1864, p.113.
C. − Usuel. Qui fait référence à la réalité extérieure indépendante des consciences.
1. [En fonction de la nature de l'objet]
a) Qui relève d'une réalité indépendante, extérieure à l'esprit et susceptible d'être connue par les sens. Existence objective; conditions, données, réalités objectives; événement objectif. Dirigeant vainement nos yeux vers ce qu'on nomme le ciel, soit vers le ciel objectif que nous offre le firmament, soit vers le ciel mystique dont on parle sans s'en faire et sans pouvoir s'en faire aucune idée (P. Leroux, Humanité,1840, p.228).Il est, en effet, bien difficile de nier tout caractère objectif à une onde qui se propage dans l'espace au cours du temps suivant certaines lois, qui se réfléchit sur les miroirs, qui interfère et se diffracte quand elle rencontre des obstacles (L. de Broglie, Bases de l'interprétation actuelle de la mécan. ondul.,1963, p.9):
3. Ses yeux noirs brillaient et, comme je ne savais pas alors, ni ne l'ai appris depuis, réduire en ses éléments objectifs une impression forte, comme je n'avais pas, ainsi qu'on dit, assez «d'esprit d'observation» pour dégager la notion de leur couleur, pendant longtemps, chaque fois que je repensai à elle, le souvenir de leur éclat se présentait aussitôt à moi comme celui d'un vif azur, puisqu'elle était blonde... Proust, Swann,1913, p.141.
MÉD. [En parlant d'un symptôme] Qui peut être perçu par un observateur autre que le malade (d'apr. Méd. Biol. t.3). Aux arthroses et plus spécialement aux polyarthroses se rattachent des états douloureux arthralgiques, polyarticulaires, dont la symptomatologie objective est très discrète et qui le plus souvent s'avèrent comme des états préarthrosiques (Ravault, Vignon, Rhumatol.,1956, p.16).
[Dans la terminologie marxiste ou p. réf. à cette théorie] Dont la nature se révèle dans les faits quelle que soit la conscience qu'on peut en avoir. Allié objectif, complicité objective:
4. Tout homme est un criminel qui s'ignore. Le criminel objectif est celui qui, justement, croyait être innocent. Son action, il la jugeait subjectivement inoffensive, ou même favorable à l'avenir de la justice. Mais on lui démontre qu'objectivement elle a nui à cet avenir. Camus, Homme rév.,1951, p.299.
b) [P. méton.]
α) Qui est fondé sur l'expérience, sur l'observation des réalités extérieures. Méthode, vérité objective; psychologie objective. La science est une connaissance objective fondée sur l'analyse, la synthèse, la comparaison réelles; la vue directe des objets guide le savant et lui dicte les questions à poser (Langlois, Seignobos, Introd. ét. hist.,1898, p.185).Le nombre retrouve sa vertu magique dans la science de l'homme. Or tel était justement le point de départ du système de l'imitation et de cette psychologie nominaliste que la sociologie objective critiquait à son principe (J. Vuillemin, Être et trav.,1949, p.144).La recherche se concentre sur l'analyse objective des gestes et des actes, sur les attitudes qui constituent le comportement d'un individu en face d'une situation donnée (Hist. sc.,1957, p.1523).
Spécialement
DR. Droit objectif. V. droit3I B 2.
GRAMM. GR. Négation objective. Négation qui marque que l'affirmation posée ne s'accorde pas avec la réalité (ou ce qui est considéré comme tel). Une proposition de temps, quand elle se rapporte à un fait unique et réel, comporte l'emploi de la négation objective oυ ̓ ; en revanche, toute spéculation dans le temps −que l'on suppute la généralité d'une série de faits, ou que l'on s'attende à voir se produire un fait particulier −entraîne nécessairement l'usage de la négation subjective μ η ́ (J. Humbert, Synt. gr.,Paris, Klincksieck, 1960, pp.353-354).
β) [En parlant d'un artiste ou d'un art] Qui s'attache au seul rendu de la réalité décrite. Il [Maurras] s'astreint à une discipline précise d'art objectif (Barrès, Cahiers,t.10, 1913, p.27).L'étrange est que presque toujours les écrivains «objectifs», ceux qui ne se livrent pas dans leurs ouvrages, ne bénéficient pas moins de cette discrétion (Mauriac, Journal 2,1937, p.243).V. élégiaque ex. 2:
5. Notre art musical possède deux sortes de peintures: l'objective et la subjective. La première est une imitation physique, au moyen de combinaisons sonores, des éléments de la nature: l'orage, le chant des oiseaux, le vent... etc. Rougnon1935, p.286.
2. [En fonction de l'attitude du suj.] Qui manifeste un souci d'exactitude, faisant abstraction de toutes préférences, idées ou sentiments personnels. Synon. impartial.
a) [En parlant d'une activité essentiellement cognitive ou de son résultat] Exposé, jugement objectif; lecture objective; article, compte rendu, ouvrage objectif. Il se mêle à tous ses récits: le narré simple et objectif du fait lui est impossible; il ne sait point l'isoler du jugement qu'il en a porté et de l'impression personnelle qui lui en est restée (Renan, Avenir sc.,1890, p.263).L'examen auquel je me suis livré est parfaitement objectif (Duhamel, Notaire Havre,1933, p.9):
6. Une page intérieure est consacrée aux éditoriaux. Là seulement le journal prend position sur les grands problèmes, ceux de la politique notamment. Dans tout le reste du journal, l'information est objective et neutre. Civilis. écr.,1939, p.40-3.
b) [En parlant d'une pers.] Dès que nous sommes affaiblis, nous cessons d'être objectifs (Amiel, Journal,1866, p.283).Henri sourit: Tâche de ne pas être trop injuste. −Je serai objectif, dit Lambert (Beauvoir, Mandarins,1954, p.464).Il faut être, en tout, attentif, objectif, se refuser aux longues discussions et se garder des déclarations qui n'ont pas été soigneusement écrites et pesées à l'avance (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p.506).
D. − GRAMM. [Correspond à objet II B 3] Qui a rapport au complément d'objet (direct).
Complément déterminatif objectif, génitif objectif. Complément déterminatif, génitif équivalant, dans le système nominal, au complément d'objet (direct) dans la phrase verbale active correspondante. Elle [l'opposition nominatif-accusatif] se reflète dans la distinction logico-sémantique du «génitif subjectif» et «génitif objectif» (E. Benveniste, Problèmes de ling. gén.,Paris, Gallimard, t.1, 1966, p.147).Sens objectif. Sens qui est celui du complément déterminatif objectif. Voir P. Chantraine, Gramm. homérique, Paris, Klincksieck, t.2, 1963, p.61.
Conjugaison objective, forme verbale objective. [Surtout dans les lang. finno-ougriennes] Conjugaison, forme verbale, ,,propre au verbe transitif, qui comporte l'addition au thème d'un élément possessif`` (Mar. Lex. 1951, s.v. conjugaison). Que (...) en hongrois, la forme de conjugaison objective varo-m, «je l'attends», soit superposable à la forme nominale possessive karo-m, «mon bras», (...) c'est un trait notable en soi (E. Benveniste, Problèmes de ling. gén.,Paris, Gallimard, t.1, 1966p.155).
Verbe objectif. Verbe qui a un complément d'objet. Une erreur très répandue consiste à considérer les verbes objectifs comme une classe fermée. La différence entre les verbes objectifs et les autres n'est pas une différence de nature, mais d'emploi (BrunotPensée1953, p.311).
Prononc. et Orth.: [ɔbʒ εktif], fém. [-i:v]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. I. 1. 1642 «qui constitue un concept, une représentation de l'esprit et non une réalité formelle» (Descartes, Lettre, A. Mersenne, mars ds OEuvres et lettres, éd. A. Bridoux, p.1145: Car bien que l'être objectif de l'idée doive avoir une cause réelle, il n'est pas toujours besoin que cette cause la contienne formaliter...); 2. 1810 «qui a une réalité en lui-même, indépendamment de la connaissance, de la volonté d'un sujet» (Staël, Allemagne, t.4, p.124); 3. 1814 «qui repose sur l'observation et l'étude des phénomènes objectives, sur l'expérience» points de vue subjectif et objectif (Maine de Biran, Journal, p.33); a) 1950 psychol. méthode objective (Choisy, Psychanal., p.16); b) 1958 symptômes objectifs (Garnier-Del.); 4. 1815 «qui est valable pour tous les êtres pensants, qui peut faire l'objet d'une connaissance universelle» sens objectif (Maine de Biran, op. cit., p.39); cf. 1823 des lois objectives (Id., ibid., p.408); 5. 1866 «qui juge, décrit les êtres et les choses sans faire appel à des préférences individuelles» (Amiel, loc. cit.); 6. 1890 «qui est conforme à la réalité, qui manifeste un souci d'exactitude et d'impartialité [une] critique objective (A. France, Vie littér., p.176). II. Ca 1680 opt. verres objectifs (Cassini, Anecdotes de la vie de J. D. Cassini rapportées par lui-même, 3epart., p.295). III. 1868 ling. cas objectif «cas qui exprime le complément direct des verbes» (Littré); 1933 génitif objectif (Mar. Lex., p.130). Empr. au lat. médiév. objectivus, terme de scolast. qui signifie «appartenant à l'objet de la pensée» et chez Duns Scot «qui constitue une idée, une représentation de l'esprit» (Blaise Lat. Med. Aev.) formé sur objectum, v. objet. Objectif est attesté bien av. 1642 étant donné la date du dér. objectivement*; d'abord terme de scolast. et de philos. opposé à subjectif*, il a pris des sens plus étendus à partir du xviies., surtout dans la lang. de l'optique. Fréq. abs. littér.: 1469. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 204, b) 952; xxes.: a) 1236, b) 4820. Bbg. Baldensperger (F.). Notes lexicol. Fr. mod. 1938, t.6, p.255. _Quem. DDL t.21, 22.

OBJECTIF2, subst. masc.

OPT. Système optique généralement constitué de plusieurs lentilles, destiné à former l'image d'un objet. Objectif achromatique, très lumineux; lentille d'objectif; plan focal, focale d'objectif.
A. − [Dans un instrument d'observation, p. oppos. à oculaire] Ce système optique logé dans la partie de l'instrument qui est dirigée vers l'objet à observer. Objectif d'une lunette, d'un microscope. Anna se penchait sur sa «loupe montée», s'armait de pinces, de minuscules scalpels, ouvrait délicatement la fleur, en étalait sous l'objectif tous les organes (Gide, Si le grain, 1924, p.367).Au Gornergrat, le gardien des télescopes braquait ses objectifs avec plus de soin (Peyré, Matterhorn, 1939, p.236).
B. − [Dans un appareil de prise de vue] Ce système optique donnant l'image réelle d'un objet qui doit être enregistrée sur une surface sensible. Objectif photographique; objectif de caméra; objectif grand angulaire. Je lui avais dit que le tuyau en cuivre de mon objectif saillant hors de la chambre noire était un canon qui éclaterait en mitrailles s'il avait le malheur de remuer pendant que je le dirigeais de son côté (Du Camp, Nil, 1854, p.295):
. Si vous ne deviez posséder qu'un seul objectif (mais nous vous souhaitons cependant une gamme d'au moins trois objectifs), nous vous conseillerions, sur un 24 x 36, une focale de 135 ou 200 mm ouverte à 3,5 ou 4. C'est l'objectif de base pour travailler dans la nature à une certaine distance de l'animal, appareil tenu à la main, avec ou sans appui. J.-M. Baufle, J.-Ph. Varin, La Chasse phot., Paris, Hachette, 1971, p.41.
P. méton. L'appareil de prise de vue lui-même. Braquer son objectif sur qqc. L'objectif avait été placé à l'une des fenêtres de la grande salle de Granite-House, et par conséquent, il dominait la grève et la baie (Verne, Île myst., 1874, p.416).Albertine ne bougeait pas, souriait dans le vide, avec le même air de naturel feint et de plaisir dissimulé que si on avait été en train de faire sa photographie, ou même pour choisir devant l'objectif une pose plus fringante (Proust, Prisonn., 1922, p.149).
C. − [Dans un appareil de projection] Ce système optique permettant d'agrandir l'image projetée. Pour les lanternes à projections (...) Il existe (...) des porte-objectifs à crémaillère auxquels on peut adapter des objectifs à foyer court ou long (Graffigny, Cin., 1923, p.72).
Prononc.: [ɔbʒ εktif]. Étymol. et Hist. 1. 1666 «système optique d'une lunette, d'un microscope... tourné vers l'objet qu'on observe» (Journ. des savants, I, 246 d'apr. FEW t.7, p.265b); 2. 1839 phot. (C.r. de l'Ac. des Sc., t.9, p.595 ds Quem. DDL t.25: objectif prismatique achromatique); 1874 «l'appareil photographique lui même» (Verne, loc. cit.). Emploi subst. de objectif1*, étymol. II.

OBJECTIF3, subst. masc.

A. − ART MILIT. Point ou espace défini contre lequel est dirigée une opération militaire. Objectif industriel, militaire, stratégique, tactique; attaquer, bombarder un objectif. L'artillerie ennemie, au lieu de concentrer son tir sur les seules premières lignes, cherchait visiblement à encadrer certains objectifs, à les isoler (Romains, Hommes bonne vol., 1938, p.16).À la nuit tombée, le premier objectif est pris (De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p.36):
. L'infanterie était presque toujours lancée à l'assaut à une trop grande distance des objectifs. Jamais les points conquis n'étaient organisés avant le départ pour la conquête d'un nouvel objectif, en sorte que si celle-ci échouait, nos troupes repoussées perdaient même le fruit de leurs premiers efforts. Joffre, Mém., t.1, 1931, p.304.
P. anal. Claire ne vit pas (...) la longue redingote de M. Chèbe et le chapeau gibus de l'illustre Delobelle (...) tourner chacun d'un bout le coin de la rue des Vieilles-Haudriettes, avec la fabrique et le porte-monnaie de Risler pour objectif (A. Daudet, Fromont jeune, 1874, p.295).Yves Rocher recherche pour Développement Magasins 2 collaborateurs. Ils seront chargés (...) de réaliser des études de marché sur les villes «objectif» (L'Express, 15 août 1977, p.78, col. 2).
B. − Au fig. But déterminé d'une action. Objectif ambitieux, essentiel; assigner des objectifs. Fixer les objectifs à atteindre en éliminant les desseins trop grandioses ou timides (Villemer,Organ. industr., 1947, p.247).Les textes précisant les attributions du Commissariat général lui assignent plus des objectifs que des tâches précises (Jocard, Tour. et action État, 1966, p.28).V. accrocher ex. 18.
SYNT. Objectif avoué, chiffré, déterminé, poursuivi, principal, prioritaire, visé; objectifs généraux; objectif à atteindre; fixer des objectifs; réalisation d'un objectif.
Prononc.: [ɔbʒ εktif]. Étymol. et Hist. 1. a) 1850 «matière du roman opposée à la forme» (Flaub., Corresp., p.239); b)1874 «but qu'on fixe à une action» (Lar. 19equi cite Ballanche); 2.1868 art milit. (Littré: avoir tel point pour objectif); cf. 1874 l'objectif des pirates (Verne, op. cit., p.545). Emploi subst. de objectif1*; le sens 2 vient de la lang. de la stratégie qui disait point objectif, ligne objective (Ac. Compl. 1842) «point, ligne qu'on se propose d'atteindre avec les troupes».
STAT.Objectif2 et 3. Fréq. abs. littér.: 431. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 59, b) 182; xxes.: a) 303, b) 1501.

Trésor de la Langue Française informatisé

OBJECTIF1, -IVE, adj.

A. − Vieilli. Qui a rapport à un objet donné.
1. ART MILIT.
Ligne objective. Ligne qui tend vers un point déterminé qui constitue le but d'une opération militaire. (Ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Littré, DG).
Point objectif. Synon. mod. objectif (v. objectif3A). (Ds DG, Rob.).
2. OPT. Verre objectif. Synon. mod. objectif (v. objectif2A). (Dict. xixeet xxes.).
B. − PHILOS. [Correspond à objet II A]
1. Qui existe en soi, indépendamment du sujet pensant. L'inévitable problème des universaux: il fallait prononcer sur la réalité objective des conceptions rationnelles, établir l'équation des idées et des choses (Ozanam, Philos. Dante,1838, p.48).C'est ce pouvoir [des idées ou concepts] dont les traditionnalistes, les kantistes et les positivistes contestaient la valeur objective aux cartésiens, aux rationalistes comme Wegscheider et Jules Simon, enfin aux théologiens catholiques (Théol. cath.t.4, 11920, p.845):
1. ... dire que la bonté du vouloir dépend de l'intention de la fin, c'est exiger qu'elle s'ordonne du dedans, sinon constamment, du moins réellement et intentionnellement, vers le bien suprême transcendant qui est Dieu. Ce souverain bien objectif et distinct de nous, c'est la volonté divine, à laquelle l'homme doit avoir l'intention de conformer la sienne. Gilson, Espr. philos. médiév.,1932, p.154.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. La principale force de notre raison consiste, au contraire, à subordonner assez le subjectif à l'objectif, pour que nos opérations intérieures puissent représenter le monde extérieur, autant que l'exigent nos relations, actives et passives, avec son immuable prépondérance (Comte, Catéch. posit.,1852, p.181).La tendance incoercible que nous avons tous depuis Kant à penser l'objectif sous la forme de la légalité, de la «Gesetzmassigkeit» (G. Marcel, Journal,1919, p.200).
2. Vieilli, rare. [Chez Descartes, repris par Renouvier] Qui existe en tant que pensé ou représenté par l'esprit, indépendamment de toute réalité lui correspondant et indépendamment du sujet ou de l'acte par lequel il est pensé ou représenté:
2. ... l'existence d'une vaste lacune qui, pour la critique philosophique, s'étend sur le terrain des sciences de l'organisation, entre l'ordre mécanique et physique du monde, et l'ordre intellectuel et moral de l'homme, à reporter sur le monde. L'un est abstrait, quoique objectif, plus exactement connu par cela même; l'autre est donné immédiatement à la conscience, mais sans que les fonctions profondes qui l'unissent au premier aient dépassé de beaucoup, dans ce que nous savons, les témoignages de l'expérience la plus ancienne et la plus commune. Renouvier, Essais crit. gén.,3eessai, 1864, p.113.
C. − Usuel. Qui fait référence à la réalité extérieure indépendante des consciences.
1. [En fonction de la nature de l'objet]
a) Qui relève d'une réalité indépendante, extérieure à l'esprit et susceptible d'être connue par les sens. Existence objective; conditions, données, réalités objectives; événement objectif. Dirigeant vainement nos yeux vers ce qu'on nomme le ciel, soit vers le ciel objectif que nous offre le firmament, soit vers le ciel mystique dont on parle sans s'en faire et sans pouvoir s'en faire aucune idée (P. Leroux, Humanité,1840, p.228).Il est, en effet, bien difficile de nier tout caractère objectif à une onde qui se propage dans l'espace au cours du temps suivant certaines lois, qui se réfléchit sur les miroirs, qui interfère et se diffracte quand elle rencontre des obstacles (L. de Broglie, Bases de l'interprétation actuelle de la mécan. ondul.,1963, p.9):
3. Ses yeux noirs brillaient et, comme je ne savais pas alors, ni ne l'ai appris depuis, réduire en ses éléments objectifs une impression forte, comme je n'avais pas, ainsi qu'on dit, assez «d'esprit d'observation» pour dégager la notion de leur couleur, pendant longtemps, chaque fois que je repensai à elle, le souvenir de leur éclat se présentait aussitôt à moi comme celui d'un vif azur, puisqu'elle était blonde... Proust, Swann,1913, p.141.
MÉD. [En parlant d'un symptôme] Qui peut être perçu par un observateur autre que le malade (d'apr. Méd. Biol. t.3). Aux arthroses et plus spécialement aux polyarthroses se rattachent des états douloureux arthralgiques, polyarticulaires, dont la symptomatologie objective est très discrète et qui le plus souvent s'avèrent comme des états préarthrosiques (Ravault, Vignon, Rhumatol.,1956, p.16).
[Dans la terminologie marxiste ou p. réf. à cette théorie] Dont la nature se révèle dans les faits quelle que soit la conscience qu'on peut en avoir. Allié objectif, complicité objective:
4. Tout homme est un criminel qui s'ignore. Le criminel objectif est celui qui, justement, croyait être innocent. Son action, il la jugeait subjectivement inoffensive, ou même favorable à l'avenir de la justice. Mais on lui démontre qu'objectivement elle a nui à cet avenir. Camus, Homme rév.,1951, p.299.
b) [P. méton.]
α) Qui est fondé sur l'expérience, sur l'observation des réalités extérieures. Méthode, vérité objective; psychologie objective. La science est une connaissance objective fondée sur l'analyse, la synthèse, la comparaison réelles; la vue directe des objets guide le savant et lui dicte les questions à poser (Langlois, Seignobos, Introd. ét. hist.,1898, p.185).Le nombre retrouve sa vertu magique dans la science de l'homme. Or tel était justement le point de départ du système de l'imitation et de cette psychologie nominaliste que la sociologie objective critiquait à son principe (J. Vuillemin, Être et trav.,1949, p.144).La recherche se concentre sur l'analyse objective des gestes et des actes, sur les attitudes qui constituent le comportement d'un individu en face d'une situation donnée (Hist. sc.,1957, p.1523).
Spécialement
DR. Droit objectif. V. droit3I B 2.
GRAMM. GR. Négation objective. Négation qui marque que l'affirmation posée ne s'accorde pas avec la réalité (ou ce qui est considéré comme tel). Une proposition de temps, quand elle se rapporte à un fait unique et réel, comporte l'emploi de la négation objective oυ ̓ ; en revanche, toute spéculation dans le temps −que l'on suppute la généralité d'une série de faits, ou que l'on s'attende à voir se produire un fait particulier −entraîne nécessairement l'usage de la négation subjective μ η ́ (J. Humbert, Synt. gr.,Paris, Klincksieck, 1960, pp.353-354).
β) [En parlant d'un artiste ou d'un art] Qui s'attache au seul rendu de la réalité décrite. Il [Maurras] s'astreint à une discipline précise d'art objectif (Barrès, Cahiers,t.10, 1913, p.27).L'étrange est que presque toujours les écrivains «objectifs», ceux qui ne se livrent pas dans leurs ouvrages, ne bénéficient pas moins de cette discrétion (Mauriac, Journal 2,1937, p.243).V. élégiaque ex. 2:
5. Notre art musical possède deux sortes de peintures: l'objective et la subjective. La première est une imitation physique, au moyen de combinaisons sonores, des éléments de la nature: l'orage, le chant des oiseaux, le vent... etc. Rougnon1935, p.286.
2. [En fonction de l'attitude du suj.] Qui manifeste un souci d'exactitude, faisant abstraction de toutes préférences, idées ou sentiments personnels. Synon. impartial.
a) [En parlant d'une activité essentiellement cognitive ou de son résultat] Exposé, jugement objectif; lecture objective; article, compte rendu, ouvrage objectif. Il se mêle à tous ses récits: le narré simple et objectif du fait lui est impossible; il ne sait point l'isoler du jugement qu'il en a porté et de l'impression personnelle qui lui en est restée (Renan, Avenir sc.,1890, p.263).L'examen auquel je me suis livré est parfaitement objectif (Duhamel, Notaire Havre,1933, p.9):
6. Une page intérieure est consacrée aux éditoriaux. Là seulement le journal prend position sur les grands problèmes, ceux de la politique notamment. Dans tout le reste du journal, l'information est objective et neutre. Civilis. écr.,1939, p.40-3.
b) [En parlant d'une pers.] Dès que nous sommes affaiblis, nous cessons d'être objectifs (Amiel, Journal,1866, p.283).Henri sourit: Tâche de ne pas être trop injuste. −Je serai objectif, dit Lambert (Beauvoir, Mandarins,1954, p.464).Il faut être, en tout, attentif, objectif, se refuser aux longues discussions et se garder des déclarations qui n'ont pas été soigneusement écrites et pesées à l'avance (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p.506).
D. − GRAMM. [Correspond à objet II B 3] Qui a rapport au complément d'objet (direct).
Complément déterminatif objectif, génitif objectif. Complément déterminatif, génitif équivalant, dans le système nominal, au complément d'objet (direct) dans la phrase verbale active correspondante. Elle [l'opposition nominatif-accusatif] se reflète dans la distinction logico-sémantique du «génitif subjectif» et «génitif objectif» (E. Benveniste, Problèmes de ling. gén.,Paris, Gallimard, t.1, 1966, p.147).Sens objectif. Sens qui est celui du complément déterminatif objectif. Voir P. Chantraine, Gramm. homérique, Paris, Klincksieck, t.2, 1963, p.61.
Conjugaison objective, forme verbale objective. [Surtout dans les lang. finno-ougriennes] Conjugaison, forme verbale, ,,propre au verbe transitif, qui comporte l'addition au thème d'un élément possessif`` (Mar. Lex. 1951, s.v. conjugaison). Que (...) en hongrois, la forme de conjugaison objective varo-m, «je l'attends», soit superposable à la forme nominale possessive karo-m, «mon bras», (...) c'est un trait notable en soi (E. Benveniste, Problèmes de ling. gén.,Paris, Gallimard, t.1, 1966p.155).
Verbe objectif. Verbe qui a un complément d'objet. Une erreur très répandue consiste à considérer les verbes objectifs comme une classe fermée. La différence entre les verbes objectifs et les autres n'est pas une différence de nature, mais d'emploi (BrunotPensée1953, p.311).
Prononc. et Orth.: [ɔbʒ εktif], fém. [-i:v]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. I. 1. 1642 «qui constitue un concept, une représentation de l'esprit et non une réalité formelle» (Descartes, Lettre, A. Mersenne, mars ds OEuvres et lettres, éd. A. Bridoux, p.1145: Car bien que l'être objectif de l'idée doive avoir une cause réelle, il n'est pas toujours besoin que cette cause la contienne formaliter...); 2. 1810 «qui a une réalité en lui-même, indépendamment de la connaissance, de la volonté d'un sujet» (Staël, Allemagne, t.4, p.124); 3. 1814 «qui repose sur l'observation et l'étude des phénomènes objectives, sur l'expérience» points de vue subjectif et objectif (Maine de Biran, Journal, p.33); a) 1950 psychol. méthode objective (Choisy, Psychanal., p.16); b) 1958 symptômes objectifs (Garnier-Del.); 4. 1815 «qui est valable pour tous les êtres pensants, qui peut faire l'objet d'une connaissance universelle» sens objectif (Maine de Biran, op. cit., p.39); cf. 1823 des lois objectives (Id., ibid., p.408); 5. 1866 «qui juge, décrit les êtres et les choses sans faire appel à des préférences individuelles» (Amiel, loc. cit.); 6. 1890 «qui est conforme à la réalité, qui manifeste un souci d'exactitude et d'impartialité [une] critique objective (A. France, Vie littér., p.176). II. Ca 1680 opt. verres objectifs (Cassini, Anecdotes de la vie de J. D. Cassini rapportées par lui-même, 3epart., p.295). III. 1868 ling. cas objectif «cas qui exprime le complément direct des verbes» (Littré); 1933 génitif objectif (Mar. Lex., p.130). Empr. au lat. médiév. objectivus, terme de scolast. qui signifie «appartenant à l'objet de la pensée» et chez Duns Scot «qui constitue une idée, une représentation de l'esprit» (Blaise Lat. Med. Aev.) formé sur objectum, v. objet. Objectif est attesté bien av. 1642 étant donné la date du dér. objectivement*; d'abord terme de scolast. et de philos. opposé à subjectif*, il a pris des sens plus étendus à partir du xviies., surtout dans la lang. de l'optique. Fréq. abs. littér.: 1469. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 204, b) 952; xxes.: a) 1236, b) 4820. Bbg. Baldensperger (F.). Notes lexicol. Fr. mod. 1938, t.6, p.255. _Quem. DDL t.21, 22.

OBJECTIF2, subst. masc.

OPT. Système optique généralement constitué de plusieurs lentilles, destiné à former l'image d'un objet. Objectif achromatique, très lumineux; lentille d'objectif; plan focal, focale d'objectif.
A. − [Dans un instrument d'observation, p. oppos. à oculaire] Ce système optique logé dans la partie de l'instrument qui est dirigée vers l'objet à observer. Objectif d'une lunette, d'un microscope. Anna se penchait sur sa «loupe montée», s'armait de pinces, de minuscules scalpels, ouvrait délicatement la fleur, en étalait sous l'objectif tous les organes (Gide, Si le grain, 1924, p.367).Au Gornergrat, le gardien des télescopes braquait ses objectifs avec plus de soin (Peyré, Matterhorn, 1939, p.236).
B. − [Dans un appareil de prise de vue] Ce système optique donnant l'image réelle d'un objet qui doit être enregistrée sur une surface sensible. Objectif photographique; objectif de caméra; objectif grand angulaire. Je lui avais dit que le tuyau en cuivre de mon objectif saillant hors de la chambre noire était un canon qui éclaterait en mitrailles s'il avait le malheur de remuer pendant que je le dirigeais de son côté (Du Camp, Nil, 1854, p.295):
. Si vous ne deviez posséder qu'un seul objectif (mais nous vous souhaitons cependant une gamme d'au moins trois objectifs), nous vous conseillerions, sur un 24 x 36, une focale de 135 ou 200 mm ouverte à 3,5 ou 4. C'est l'objectif de base pour travailler dans la nature à une certaine distance de l'animal, appareil tenu à la main, avec ou sans appui. J.-M. Baufle, J.-Ph. Varin, La Chasse phot., Paris, Hachette, 1971, p.41.
P. méton. L'appareil de prise de vue lui-même. Braquer son objectif sur qqc. L'objectif avait été placé à l'une des fenêtres de la grande salle de Granite-House, et par conséquent, il dominait la grève et la baie (Verne, Île myst., 1874, p.416).Albertine ne bougeait pas, souriait dans le vide, avec le même air de naturel feint et de plaisir dissimulé que si on avait été en train de faire sa photographie, ou même pour choisir devant l'objectif une pose plus fringante (Proust, Prisonn., 1922, p.149).
C. − [Dans un appareil de projection] Ce système optique permettant d'agrandir l'image projetée. Pour les lanternes à projections (...) Il existe (...) des porte-objectifs à crémaillère auxquels on peut adapter des objectifs à foyer court ou long (Graffigny, Cin., 1923, p.72).
Prononc.: [ɔbʒ εktif]. Étymol. et Hist. 1. 1666 «système optique d'une lunette, d'un microscope... tourné vers l'objet qu'on observe» (Journ. des savants, I, 246 d'apr. FEW t.7, p.265b); 2. 1839 phot. (C.r. de l'Ac. des Sc., t.9, p.595 ds Quem. DDL t.25: objectif prismatique achromatique); 1874 «l'appareil photographique lui même» (Verne, loc. cit.). Emploi subst. de objectif1*, étymol. II.

OBJECTIF3, subst. masc.

A. − ART MILIT. Point ou espace défini contre lequel est dirigée une opération militaire. Objectif industriel, militaire, stratégique, tactique; attaquer, bombarder un objectif. L'artillerie ennemie, au lieu de concentrer son tir sur les seules premières lignes, cherchait visiblement à encadrer certains objectifs, à les isoler (Romains, Hommes bonne vol., 1938, p.16).À la nuit tombée, le premier objectif est pris (De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p.36):
. L'infanterie était presque toujours lancée à l'assaut à une trop grande distance des objectifs. Jamais les points conquis n'étaient organisés avant le départ pour la conquête d'un nouvel objectif, en sorte que si celle-ci échouait, nos troupes repoussées perdaient même le fruit de leurs premiers efforts. Joffre, Mém., t.1, 1931, p.304.
P. anal. Claire ne vit pas (...) la longue redingote de M. Chèbe et le chapeau gibus de l'illustre Delobelle (...) tourner chacun d'un bout le coin de la rue des Vieilles-Haudriettes, avec la fabrique et le porte-monnaie de Risler pour objectif (A. Daudet, Fromont jeune, 1874, p.295).Yves Rocher recherche pour Développement Magasins 2 collaborateurs. Ils seront chargés (...) de réaliser des études de marché sur les villes «objectif» (L'Express, 15 août 1977, p.78, col. 2).
B. − Au fig. But déterminé d'une action. Objectif ambitieux, essentiel; assigner des objectifs. Fixer les objectifs à atteindre en éliminant les desseins trop grandioses ou timides (Villemer,Organ. industr., 1947, p.247).Les textes précisant les attributions du Commissariat général lui assignent plus des objectifs que des tâches précises (Jocard, Tour. et action État, 1966, p.28).V. accrocher ex. 18.
SYNT. Objectif avoué, chiffré, déterminé, poursuivi, principal, prioritaire, visé; objectifs généraux; objectif à atteindre; fixer des objectifs; réalisation d'un objectif.
Prononc.: [ɔbʒ εktif]. Étymol. et Hist. 1. a) 1850 «matière du roman opposée à la forme» (Flaub., Corresp., p.239); b)1874 «but qu'on fixe à une action» (Lar. 19equi cite Ballanche); 2.1868 art milit. (Littré: avoir tel point pour objectif); cf. 1874 l'objectif des pirates (Verne, op. cit., p.545). Emploi subst. de objectif1*; le sens 2 vient de la lang. de la stratégie qui disait point objectif, ligne objective (Ac. Compl. 1842) «point, ligne qu'on se propose d'atteindre avec les troupes».
STAT.Objectif2 et 3. Fréq. abs. littér.: 431. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 59, b) 182; xxes.: a) 303, b) 1501.

Wiktionnaire

Adjectif

objectif \ɔb.ʒɛk.tif\

  1. Qui concerne l’objet.
  2. (Philosophie) Qui a rapport, qui répond à un objet, qui représente un objet tel qu’il est en réalité, sans aucune déformation de notre esprit, de nos interprétations personnelles.
    • Le point de vue objectif.
    • Un récit objectif.
  3. (En particulier) Qui relève de la réalité et non de l'interprétation.
    • Le changement des conditions objectives de la lutte, qui imposait la nécessité de passer de la grève à l’insurrection, fut ressenti par le prolétariat bien avant que par ses dirigeants. — (Lénine, Rapport sur la Révolution de 1905, traduit du russe (Pravda du 22 janvier 1925), Moscou : Éditions du Progrès, 1966, p. 6)
    • Cette panoplie de données objectives et quantifiées permet de dépasser largement l’approche intuitive, pifométrique et incertaine qui reste la plus souvent celle de la psychologie historique. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 50)
    • Cette île narcissique qui a plus d'une raison objective de se proclamer « de Beauté » a de tout temps entretenu avec les « autres » des rapports compliqués. — (Erik Empatz, La Corse démasquée, dans Les dossiers du Canard enchaîné, n° 60, p.5, juillet 1996)
    • En outre, le malheur des huguenots était un fait objectif, alors que « les persécutions bourboniennes » semblent n'avoir existé que dans l'imagination des catholiques radicaux. — (Patrick Cabanel, Étrangères, Presses Universitaires du Mirail, 2007, p.199)
  4. (Optique) Destiné à être tourné du côté de l’objet qu’on veut voir ; à la différence d’« oculaire », destiné à être placé du côté de l’œil.
    • Verre objectif.

Nom commun

objectif \ɔb.ʒɛk.tif\ masculin

  1. (Philosophie) Tout ce qui est en dehors du sujet pensant et observant.
  2. (Optique) Verre ou lentille placé du côté de l’objet qu’on veut voir ; à la différence de l’oculaire, destiné à être placé du côté de l’œil.
    • Le diamètre a été mesuré à l’aide d’un microscope muni d'un micromètre oculaire qui avait été comparé préalablement à un micromètre étalon placé dans l'objectif. — (Pierre Curie, Propriétés magnétiques des corps à diverses températures; Annales de Chimie & de Physique, 7e série, t.V, Juillet 1895)
    • Il faut remarquer que la netteté de l’épreuve dépend aussi des corrections d’aplanétisme et d’astigmatisme de l’objectif qui sont souvent limitées à l'ordre de grandeur angulaire qui vient d'être indiqué. — (Agenda Lumière 1930, Paris : Société Lumière & librairie Gauthier-Villars, p.120)
    • À cause de la diffraction, on ne peut pas diaphragmer notablement un objectif formant ses images sur un petit capteur. — (René Bouillot & ‎Gérard Galès, Cours de vidéo : Matériels, tournage et prise de vues, post-production, Dunod, 2008, 2e éd. : 2011, p.163)
  3. But que l’on cherche à atteindre, le point où l’on se propose d’arriver, ce que l'on vise.
    • Les efforts se déploient surtout dans le domaine caritatif et s'accompagnent d'une recatholicisation en profondeur des pauvres secourus, l'objectif étant d'aller au peuple pour rétablir la suprématie de l'Église catholique sur la société civile. — (Els Witte,Éliane Gubin,Jean-Pierre Nandrin & Gita Deneckere, Nouvelle histoire de Belgique, V.1: 1830-1905, p.99)
    • Si l'on prend comme exemple l'approvisionnement alimentaire, on entend par autosuffisance une complète indépendance à l'égard des importations pour répondre aux besoins alimentaires d'une collectivité ou d'une ville, un objectif difficilement atteignable même en vertu du scénario le plus optimiste. — (Luc J A Mougeot, Cultiver de meilleures villes : agriculture urbaine et développement durable, 2006, p.96)
    • Dévoiler la Joconde ? C'est l’objectif lascif d'une équipe scientifique, associée au Louvre pour percer le mystère du sfumato, qui a fait la célébrité de Léonard de Vinci. — (Vincent Noce, Sfumato, brouillard dissipé, dans Libération n° 9074, du 16 juillet 2010, p.20)
  4. (Par métonymie) Appareil photographique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OBJECTIF, IVE. adj.
T. didactique. Qui concerne l'objet. En termes de Philosophie, il signifie Qui a rapport, qui répond à un objet, qui représente un objet tel qu'il est en réalité, sans aucune déformation de notre esprit, de nos tendances personnelles. Le point de vue objectif. Un récit objectif. Il s'oppose dans ce sens à SUBJECTIF. Voyez ce mot. Il s'emploie aussi substantivement et se dit de Tout ce qui est en dehors du sujet pensant et observant. En termes d'Optique, Verre objectif, Le verre d'une lunette, destiné à être tourné du côté de l'objet qu'on veut voir; à la différence du Verre oculaire, Celui qui est destiné à être placé du côté de l'œil.

OBJECTIF s'emploie plus ordinairement en ce sens comme nom masculin. L'objectif de cette lunette est défectueux; l'oculaire est excellent. Par analogie, L'objectif d'une chambre noire, d'un appareil photographique.

OBJECTIF s'emploie encore comme nom dans le langage courant pour désigner le But que l'on cherche à atteindre, le point où l'on se propose d'arriver. L'ennemi avait pour objectif de s'emparer de cette ville. Une troupe qui a atteint son objectif. L'objectif de toute sa vie a été l'accès au pouvoir.

Littré (1872-1877)

OBJECTIF (ob-jè-ktif, kti-v') adj.
  • 1 Terme d'optique. Verre objectif, le verre d'une lunette destiné à être tourné du côté de l'objet qu'on veut voir. Tous les physiciens savent aujourd'hui qu'il y a trois causes qui empêchent la lumière de se réunir dans un point lorsque ses rayons ont traversé le verre objectif d'une lunette ordinaire, Buffon, Hist. min. Introd. Œuv. t. VII, p. 234.

    S. m. Nom donné au verre d'une lunette composée, ou aux lentilles simples ou composées du microscope qui sont tournées vers l'objet qu'on examine. Dans les télescopes, le foyer de l'objectif est plus long que celui de l'oculaire ; dans les microscopes composés, c'est le contraire. Pourquoi, jusqu'à ce jour, n'a-t-on pas fait des objectifs de deux ou trois pieds de diamètre ? l'aberration des rayons causée par la sphéricité des verres en est la seule cause, Buffon, Hist. min. Introd. Œuv. t. VII, p. 254. Plus le foyer de l'objectif est long, plus celui de l'oculaire peut être proportionnellement court, et par conséquent être contenu un grand nombre de fois dans celui de l'objectif, Brisson, Traité de physique, t. II, p. 474, dans POUGENS. Il [le télescope de Galilée] est composé de deux verres, dont l'un, qui est convexe, est placé du côté de l'objet et porte le nom d'objectif, et l'autre, qui est concave, est placé du côté de l'œil et s'appelle oculaire, Brisson, ib. t. II, p. 459. Le premier objectif construit par Huyghens, celui avec lequel il a fait la découverte du satellite et de l'anneau de Saturne, vient d'être retrouvé dans le cabinet d'instruments de physique de l'université d'Utrecht, Haezting, Acad. des sc. Comptes rendus, t. LXV, p. 987.

    On dit aussi, dans un sens analogue : l'objectif d'une chambre noire, l'objectif d'un daguerréotype, l'objectif photographique.

  • 2 Terme de chirurgie. Cautérisation objective, celle qui consiste à tenir, à quelque distance de la partie malade, un fer rouge ou un charbon ardent.
  • 3Dans le langage de la scolastique et de Descartes. Qui est relatif à une entité intermédiaire entre le monde extérieur et la pensée ; l'entendement, dans cette vue, étant en communication non avec le monde extérieur, mais avec des représentations de ce monde que l'on supposait les seuls objets de la pensée ; de sorte que, pour Descartes, le soleil par exemple est dans la pensée objectivement ou par représentation, et, dans la nature, actuellement ou en effet. Par la réalité objective d'une idée, j'entends l'entité ou l'être de la chose représentée par cette idée, en tant que cette entité est dans l'idée ; car tout ce que nous concevons comme étant dans les objets des idées, tout cela est objectivement ou par représentation dans les idées mêmes, Descartes, Rép. aux 2er object. 59. Les idées qui me représentent des substances sont sans doute quelque chose de plus [que des façons de penser], et contiennent en soi, pour ainsi parler, plus de réalité objective, Descartes, Médit. III, 10. Il est évident que ce qui est commun à tous et à toutes parties de tous convient à l'idée objective de tous, c'est-à-dire à l'idée qui est en Dieu de toutes les modalités de ses attributs, Boullainvilliers, Réfut. de Spinosa, p. 149.

    Aujourd'hui, objectif est opposé à subjectif, et se dit de toute idée qui vient des objets extérieurs à l'esprit ; cette nouvelle acception, qui est seule maintenant en usage, est due à la philosophie de Kant. On appelle, dans la philosophie allemande, idées subjectives celles qui naissent de la nature de notre intelligence et de ses facultés, et idées objectives toutes celles qui sont excitées par les sensations, Staël, Allem. III, 6.

  • 4 En termes de théologie, Dieu est notre béatitude objective, Dieu est le seul objet qui puisse faire notre bonheur.
  • 5 Terme de grammaire générale. Voix objective, s'est dit quelquefois pour voix passive.

    Cas objectif, cas qui exprime le complément direct des verbes.

  • 6 Terme de stratégie. Ligne objective, celle qui tend militairement vers un point, un but, où l'on se propose d'arriver.

    Substantivement. Avoir tel point pour objectif, diriger son attaque vers ce point.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

OBJECTIF, s. m. adj. (Dioptr.) verre objectif se dit de celui des verres d’une lunette ou d’un microscope à plusieurs verres qui est tourné vers l’objet : on l’appelle ainsi pour le distinguer de l’oculaire qui est tourné vers l’œil. Voyez Microscope, Télescope, &c. on dit aussi l’objectif tout court. (O)

Dans le télescope l’objectif doit être d’un plus grand foyer que l’oculaire ; c’est tout le contraire dans les microscopes. Voyez Télescope & Microscope.

Pour s’assurer de la régularité & de la bonté d’un verre objectif, on décrira sur un papier deux cercles concentriques tels que le diametre de l’un soit égal à la largeur du verre objectif, & le diametre de l’autre égal à la moitié de cette largeur ; on divisera la circonférence intérieure en six parties égales, & on y fera six petits trous avec une éguille ; ensuite on couvrira avec ce papier une des faces du verre, & l’exposant au soleil, on recevra les rayons qui passeront par chaque trou, sur un plan qui soit à une juste distance du verre ; en reculant ou approchant le plan, on doit trouver un endroit, où les six rayons qui passent par les six trous, se réunissent exactement : s’ils se réunissent en effet ainsi, c’est une marque que le verre objectif est bienfait, & le point de réunion est le foyer de ce verre.

Mais il n’y a peut-être pas de meilleur moyen de s’assurer de la bonté d’un verre objectif, que de le placer dans un tube, & de l’essayer avec un petit verre oculaire sur des objets placés à différentes distances ; car le verre objectif est d’autant meilleur, qu’il représente les objets plus distinctement & plus clairement, & qu’il embrasse un plus grand champ, & souffre un verre oculaire plus concave ou plus convexe, sans colorer & obscurcir les objets.

Pour s’assurer si un verre objectif est bien centré, il faut tenir le verre à une distance convenable de l’œil, & observer les deux images d’une chandelle, réfléchies par ses deux faces, l’endroit où les images se réunissent ou se confondent, est le vrai centre : si ce point répond au milieu ou au point central du verre, il est bien centré. Voyez Centrer. (T)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « objectif »

Objet, écrit anciennement object.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dérivé d’objet avec le suffixe adjectival -if. Objet est issu du latin objectum (« ce qui est placé devant »), participe passé substantif neutre d’obicere ou objicere (« jeter, placer, présenter devant »), formé du verbe jacere (« jeter ») avec le préfixe ob- (« devant »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « objectif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
objectif ɔbʒɛktif

Citations contenant le mot « objectif »

  • Le théâtre, lieu objectif et actif.
  • Le sport est élémentaire : objet, objectif, mettre objet dans objectif et gueuler comme des écartés. De Benoît Gagnon
  • Le vrai voyageur ne doit avoir aucun objectif. De Gao Xingjian / La montagne de l'âme
  • Le commencement est beaucoup plus que la moitié de l'objectif. De Aristote
  • L'objectif de la vie n'est pas la connaissance mais l'action. De Thomas Huxley
  • Pour atteindre l'objectif final, je me concentre d'abord sur la préparation. De David Douillet
  • Le bonheur n'est pas un objectif, c'est un sous-produit. De Eleonor Roosevelt
  • Etre une star ne m’intéresse pas. Mon objectif est d’être acteur. De Leonardo DiCaprio
  • Imitons l'abeille, elle fait de grandes randonnées, sans perdre son objectif. De Louis-Marie Parent
  • Bien manger est un objectif digne de toutes les luttes. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Trop de jeunes se croient sans avenir, alors qu’ils sont sans objectif. De Jacques Chirac / Paris - 6 Décembre 1999
  • Personne n’est trop vieux pour se fixer un nouvel objectif ou faire de nouveaux rêves. De Les Brown
  • Si les olympiades restent toujours l’objectif final, chaque compétition est un défi en soi. De Laure Manaudou
  • L'activité paranoïaque critique est une force organisatrice et productrice de hasard objectif. De Salvador Dali / La conquête de l'irrationnel
  • “Chaque équipe a un objectif. Certaines équipes ont confiance dans le fait d’être à une marche de remporter un titre NBA. D’autres équipes veulent juste aller en playoffs. Et certaines équipes se préoccupent surtout du développement des joueurs. Si nous jouons assez bien pour faire les playoffs ce serait super, mais mon objectif à l’heure actuelle c’est le développement.” Gregg Popovich  Basket Infos, Les Playoffs ? Pas l'objectif de Gregg Popovich 

Images d'illustration du mot « objectif »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « objectif »

Langue Traduction
Anglais goal
Espagnol objetivo
Italien obiettivo
Allemand tor
Chinois 目标
Arabe هدف
Portugais objetivo
Russe цель
Japonais ゴール
Basque helburua
Corse scopu
Source : Google Translate API

Synonymes de « objectif »

Source : synonymes de objectif sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « objectif »

Partager