La langue française

Naissance

Sommaire

  • Définitions du mot naissance
  • Étymologie de « naissance »
  • Phonétique de « naissance »
  • Citations contenant le mot « naissance »
  • Images d'illustration du mot « naissance »
  • Vidéos relatives au mot « naissance »
  • Traductions du mot « naissance »
  • Synonymes de « naissance »
  • Antonymes de « naissance »

Définitions du mot naissance

Trésor de la Langue Française informatisé

NAISSANCE, subst. fém.

Fait de naître. Anton. mort.
I. − [En parlant d'un être organisé, gén. un être hum.] Point de départ de l'existence considérée dans son déroulement. Ces vagues éternelles de la vie, que la naissance et la mort élèvent et précipitent, repoussent et ramènent (Staël,Allemagne,t.3, 1810, p.76).Ma naissance est le terme pressenti comme une limite par l'espacement, en direction d'elle, des derniers points de souvenirs (Ricoeur,Philos. volonté,1949, p.416):
1. ... ma naissance et ma mort ne peuvent être pour moi des objets de pensée. Installé dans la vie (...) j'ai une sorte d'ubiquité et d'éternité de principe, je me sens voué à un flux de vie inépuisable dont je ne puis penser ni le commencement ni la fin, puisque c'est encore moi vivant qui les pense, et qu'ainsi ma vie se précède et se survit toujours. Merleau-Ponty,Phénoménol. perception,1945, p.418.
A. − Fait de venir au monde, de quitter l'organisme maternel.
1. [En parlant d'un être hum.] Naissance d'un fils, d'une fille; date, jour, lieu de naissance; annoncer, faire part d'une naissance. La naissance d'un fils mit le comble au bonheur de Charles (Duras,Ourika,1824, p.142).Mon vénérable grand-père, après cette naissance d'un héritier enfin mâle, ne voulut point mourir avant d'avoir fait encore quatre enfants à Marie, ma grand'mère (H. Bazin, Vipère,1948, p.19):
2. «La fraternité, c'est d'abord rivalité... les frères naissent ennemis» (Baudoin). Ce sentiment se révèle à la naissance d'un nouvel enfant; elle suscite chez ses frères et soeurs un sentiment de jalousie entretenu par le déplacement sur lui de l'intérêt familial. Mounier,Traité caract.,1946, p.103.
a) Loc. et expr.
α) Loc. verb. Donner naissance à. Enfanter, mettre au monde. Il est fils d'un proscrit, il se nomme Laurence Sa jeune mère est morte en lui donnant naissance (Lamart.,Jocelyn,1836, p.621).Anxieuse, subitement dévorée de crainte, elle demanda à voir l'enfant. Toujours cette peur de donner naissance à un enfant mal conformé (Roy,Bonheur occas.,1945, p.448).
β) Loc. adj./adv. De naissance (précédée d'un adj. ou d'un subst.).
[Pour désigner une caractéristique phys.] Aveugle de naissance. Sourd-muet de naissance, on l'avait élevé à garder des vaches le long des fossés des routes (Maupass.,Contes et nouv.,t.1, Béc., 1885, p.208).Greco était sans doute astigmate de naissance (Barrès,Greco,Marginalia, 1923, p.177).
Signe, tache de naissance. Signe, tache marquant la peau d'une personne depuis sa naissance, et permettant éventuellement son identification. Il était (...) empreint, au bas du cou, d'un signe de naissance (Sainte-Beuve,Volupté,t.2, 1834, p.97).M. Darzac avait, près de la saignée du bras droit une large «tache de naissance» dont les contours semblaient curieusement suivre le dessin géographique de l'Australie (G. Leroux, Parfum,1908, p.129).
[Pour désigner la situation soc., l'appartenance à un pays, une relig., etc.] Cet Olmer, juif de naissance et ravi par surprise, dit-on, à la synagogue dès sa tendre enfance (Bloy,Journal,1898, p.266).Bien que Français de naissance, de coeur, de culture et de carte d'identité, il portait un nom polonais (Triolet,Prem. accroc,1945, p.99):
3. ... il ne peut pas y avoir des riches et des pauvres de naissance sans qu'il y ait des contrats injustes. À plus forte raison, en était-il ainsi quand la condition sociale elle-même était héréditaire et que le droit consacrait toute sorte d'inégalités. Durkheim,Division trav.,1893, p.378.
[Pour désigner des dispositions intellectuelles, mor., qui se sont manifestées très tôt] Être bon, brave, méchant, paresseux de naissance. Nous aurons couru en avant par toutes les voies où leur timidité naturelle devait faire hésiter des républicains de naissance (Maurras,Kiel et Tanger,1914, p.lxxx):
4. Une sainte colère réveilla les yeux distraits de tante Hélène. Les Boches étaient des criminels de naissance; ils suscitaient la haine, plus que l'indignation: on ne s'indigne pas contre Satan. Beauvoir,Mém. j. fille,1958, p.30.
Fam. C'est de naissance. Si j'ai faim! j'ai toujours faim! C'est de naissance (Bernanos,Imposture,1927, p.451).
γ) (Jour) anniversaire de la naissance (de qqn). Il lui mit aux oreilles deux brillants, qu'il venait de courir acheter, en se rappelant que l'anniversaire de sa naissance tombait ce jour-là (Zola,DrPascal,1893, p.178).
b) Spécialement
α) ASTROLOGIE
Ciel, thème de naissance. Disposition des astres dans le ciel au moment de la naissance d'un individu, étude des influences qui en résultent pour sa destinée. Synon. thème* natal, de nativité.Cette longue impuissance (...) que lui avait value la conjugaison (...) de Jupiter ascendant et de Vénus dominante dans son ciel de naissance (Arnoux,Seigneur,1955, p.21).
β) DÉMOGR. [La naissance est envisagée d'un point de vue statistique (taux de natalité, nombre idéal d'habitants pour un pays donné, etc.)] Courbe des naissances et des décès; contrôle, régulation des naissances; espérance de vie à la naissance. Les comportements traditionnels sont d'entrée mis en cause, dans la mesure où ils s'opposent à une politique de limitation volontaire des naissances (Tiers Monde,1956, p.372):
5. On peut imaginer que des vérités nouvelles seront un jour inventées pour réglementer dans les limites qui conviennent le nombre des naissances sur une planète où il est déjà possible de prévoir une densité trop grande de la vie humaine. Gaultier,Bovarysme,1902, p.293.
Naissance vivante. ,,Naissance d'enfant vivant`` (Méd. Biol. t.3 1972).
γ) DR. ADMIN. [La naissance est envisagée comme déterminant, pour chaque individu, son état, sa situation dans la nation, dans la société]
Acte, bulletin, extrait de naissance. Je possède également un extrait de naissance sur timbre, demandé sans doute en vue de quelque formalité administrative (Duhamel,Notaire Havre,1933, p.17).
Pop. Avaler* son acte, son bulletin, son extrait de naissance. Mourir.
Bureau, registre des naissances. Bureau de la mairie où l'on déclare la naissance d'un enfant, registre (de la commune ou de la paroisse) dans lequel on la consigne. Sieur Landoys, du clos-Landès, était (...) chargé des écritures et gardien du registre des naissances, mariages et décès (Hugo,Travaill. mer,1866, p.73).Du lundi au samedi, Sandoz s'enrageait à la mairie du cinquième arrondissement, dans un coin sombre du bureau des naissances (Zola, Œuvre,1886, p.41).
Déclaration de naissance. Les déclarations de naissance seront faites, dans les trois jours de l'accouchement, à l'officier de l'état civil du lieu (Code civil,1804, art.55, p.12).
Naissance illégitime, irrégulière, légitime. Les bourgeois, qui empêchaient leurs marmots de la fréquenter, vu sa naissance illégitime (Flaub.,Éduc. sent.,t.1, 1869, p.121).Le discrédit, qui s'attache encore aux naissances irrégulières, est absurde (Martin du G.,Thib.,Épil., 1940, p.940).
δ) MÉD. Passage de la vie intra-utérine à la vie extra-utérine chez le foetus. Naissance avant terme ou prématurée; naissance difficile, provoquée; naissance double ou gémellaire. Il me semble que la nature n'ait pu satisfaire aux conditions de la naissance de l'enfant qu'en abrégeant, aux dépens du développement du foetus, la durée de la grossesse de la mère (Cournot,Fond. connaiss.,1851, p.522).
ε) RELIG. CATH.
Naissance du Christ, de Jésus, du Messie, du Sauveur. Incarnation de Jésus-Christ et début de l'ère chrétienne. Synon. nativité:
6. ... un événement par rapport auquel s'ordonnait toute l'histoire antérieure et duquel datait le commencement d'une ère nouvelle; un événement unique, dont on pourrait presque dire qu'il marquait une date pour Dieu même: l'incarnation du verbe et la naissance de Jésus-Christ. Gilson,Espr. philos. médiév.,1932, p.182.
2. [En parlant d'un animal, d'un végétal] L'époque des naissances a commencé. Chaque matin, le fermier Pajol compte deux ou trois agneaux de plus (Renard,Poil Carotte,1894, p.183).La naissance des bourgeons, la montée de la sève (Du Bos,Journal,1928, p.74).
3. [En parlant d'un organisme, d'un organe vivant] Le développement, quel qu'il soit, suit une marche rigoureusement constante. (...) ce sont les mêmes cellules qui se divisent ou se meuvent au même moment, qui donnent naissance aux mêmes organes (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p.36).Toute cellule, à un moment donné, se divise (par «scissiparité» ou «karyokinèse») et donne naissance à une nouvelle cellule semblable à elle-même (Teilhard de Ch., Phénom. hum.,1955, p.109).
B. − P. anal. et au fig. Passage à un état de renouvellement spirituel, de plus grande élévation morale. Très cher Léon Nicolaiéwitch, écrit ce paysan au lendemain de la mort de Tolstoï, c'est à toi que je suis redevable de ma nouvelle naissance spirituelle (Barrès,Cahiers,t.1, 1896, p.33).Un homme différent est sorti des mains de l'analyste (...). C'est une «deuxième naissance» dans le sens que lui donnaient précisément les initiations antiques (Choisy,Psychanal.,1950, p.224).
RELIG. Nouvelle, seconde naissance. Régénération obtenue grâce au baptême. (Dict. xixeet xxes.).
II. − P. méton.
A. − [Avec un adj. précisant l'origine] Condition, milieu social dont est issu un individu, un groupe de personnes. Synon. extraction, famille, origine.Grande, haute, illustre naissance. Déjà plusieurs jeunes gens d'une grande fortune ou d'une naissance distinguée s'étoient mis inutilement sur les rangs (Nodier,J. Sbogar,1818, p.141).Un profond sentiment du néant social où la naissance obscure et le défaut de fortune maintiennent tant d'esprits supérieurs (Balzac,Illus. perdues,1837, p.29):
7. À un grand poète et de noble naissance on passe plus aisément l'arrogance. − Mauvais raisonnement. L'arrogance est d'autant plus nécessaire que la naissance est basse. Maurois,Disraëli,1927, p.46.
Emploi abs. Origine noble ou illustre. Avoir de la naissance; faire grand cas, se vanter de sa naissance. − Mais, ma chère, un inconnu! un homme sans naissance, un ouvrier peut-être! (Stendhal,L. Leuwen,t.1, 1836, p.92):
8. ... la noblesse et la naissance étaient considérées des citoyens comme un grand avantage, et Alcibiade (...) était fort au-dessus des autres citoyens; brillant de tous les dons de la nature, il réunissait la double aristocratie des richesses et de la naissance. Sénac de Meilhan,Émigré,1797, p.1690.
DR. CIVIL. Droit de naissance. ,,Transmissibilité d'une charge ou d'un privilège par hérédité`` (Barr. 1974). La Sorbonne avait décidé que les droits de naissance ne pouvaient conférer aucun droit à la couronne à un prince ennemi de l'Église (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène,t.2, 1823, p.57).Maître L'Ambert, successeur de son père, exerçait le notariat par droit de naissance (About,Nez notaire,1862, p.6).
B. − Naissance de + subst.Ce qui marque l'apparition, le début de quelque chose.
1. Fait de se manifester, de se montrer; moment où quelque chose apparaît. Synon. commencement, origine.
a) [Le subst. désigne une réalité concr., un phénomène perceptible par les sens] Naissance d'une étoile. Observons le soleil au matin, à la naissance de l'aurore (Bern. de St-P.,Harm. nat.,1814, p.289).La naissance du jour est une symphonie qui me recouvre comme une coupole (T'Serstevens,Itinér. esp.,1933, p.128).
b) [Le subst. désigne une réalité abstr.: manifestation de l'esprit, sentiment, etc.] Naissance de l'amitié, de l'amour; naissance d'une doctrine, d'une religion. On peut attribuer à ce moment la naissance d'un sentiment de distinction et de faveur pour Lucien (Stendhal,L. Leuwen,t.1, 1836, p.309).Il n'est guère que Maine de Biran pour apercevoir, à cette époque, avec une pareille netteté, le rôle des puissances affectives dans la naissance et le développement des songes (Béguin,Âme romant.,1939, p.9):
9. Il [le psychologue] voit la naissance des idées, leur développement, leur combinaison, les impressions des sens aboutir à des émotions et à des raisonnements, les états de conscience toujours en voie de se faire et de se défaire... Bourget,Nouv. Essais psychol.,1885, p.8.
2. Endroit, point précis où commence quelque chose. Naissance d'une branche, d'un fleuve; naissance des cheveux, de la gorge. Parvenu à la naissance du Gave béarnais (Dusaulx,Voy. Barège,t.2, 1796, p.58).Germaine a gardé son kimono de soie nagasaki (...). On aperçoit par l'échancrure la naissance des seins, le creux délicieux qui les sépare (Romains,Hommes bonne vol.,1932, p.149).
BÂT. Base, point d'assise, de départ d'un élément d'architecture, de construction. Naissance d'un arc, d'une colonne. Des galeries circulaires, adossées à de vastes tribunes, règnent autour de la basilique, à la hauteur de la naissance de la voûte (Lamart.,Voy. Orient,t.2, 1835, p.383).La partie égout [d'une gouttière] est constituée d'éléments droits, de talons, d'angles, de naissances d'où partent les descentes (Rustica,6-12mai1981, no593, p.18).
Naissance d'enduit. Bande d'enduit en plâtre présentant un léger relief et formant l'entourage d'une croisée (d'apr. Robinot, Vérif., métré et prat. trav. bât., t.1, 1929, p.146).
C. − Loc. verb. [Le suj. désigne une chose]
Donner naissance à + compl. d'obj. indir. Provoquer l'apparition d'une chose, d'une réalité nouvelle. Synon. créer, engendrer.L'étude de l'esprit (...) a donné naissance à l'école philosophique intellectuelle, ouverte aux vieux âges et perpétuée jusqu'à nous (Chateaubr.,Mém.,t.1, 1848, p.619).Ce processus donne naissance à un noyau d'oxygène (Goldschmidt,Avent. atom.,1962, p.19):
10. La population se mêla spontanément par les mariages et le latin devint la langue officielle des Francs qui oublièrent la leur, tandis que se formait la langue populaire, le roman, qui, à son tour, a donné naissance au français. Bainville,Hist. Fr.,t.1, 1924, p.25.
Prendre naissance à, dans, en ... + compl. de lieu. Apparaître, se manifester; trouver sa cause, son origine dans... Les superstitions prennent quelquefois naissance dans le peuple, les philosophies ne naissent que dans la tête des sociétés (Lamart.,Confid.,1849, p.35):
11. Quelle que soit la contrée où la culture du riz ait pris naissance, elle a conquis (...) une zone si étendue que le tribut qu'elle fournit à l'alimentation s'accroît d'une grande variété de suppléments suivant les contrées. Vidal de La Bl.,Princ. géogr. hum.,1921, p.143.
Prononc. et Orth.: [nεsɑ ̃:s], [ne-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Début xiies. «origine par le sang, extraction (d'une personne)» (Benedeit, St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 20); spéc. 1651 «illustre origine, noblesse» (Corneille, Nicomède, I, 2); 2. début xiies. [ms.] «venue au monde [d'une personne]» (St Alexis, éd. Chr. Storey, prol.); 1130-40 (Wace, Conception N.-D., éd. W. R. Ashford, 144); ca 1165 prendre naissance (Benoît de Ste-Maure, Troie, 23164 ds T.-L.); 3. 1670 relig. [la grâce de la] seconde naissance «la régénération par le baptême» (Pascal, Pensées, 674, éd. J. Chevalier ds Œuvres, p.1299). B. 1. Ca 1200 «moment où commence, où apparaît quelque chose» (Dialogues St Grégoire, 257, 14 ds T.-L.: devant la naissence del soloilh [ante solis ortum]); 2. id. «début, origine» (Homélies de St Grégoire sur Ezéchiel, 5, 7, ibid.); 3. 1561 archit. (Delorme, Inventions, 52 vods Quem. DDL t.4: la naissance des poutres); 4. 1770-83 anat. (Buffon, Oiseau., t.12, p.379 ds Littré: la naissance de la gorge [d'un oiseau]). Dér. de naître* d'apr. le lat. nascentia «naissance». Fréq. abs. littér.: 4295. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 7554, b) 5064; xxes.: a) 4636, b)6317. Bbg. Quem. DDL t.4.

naissance « le fait de commencer, d'apparaître »

naissance « point, endroit où commence quelque chose »; naissance d'un fleuve

Wiktionnaire

Nom commun

naissance \nɛ.sɑ̃s\ ou \ne.sɑ̃s\ féminin

  1. (Famille) Venue d’un être à la vie.
    • On avait bien enregistré trois décès, occasionnés par l’influenza, mais les naissances compensaient les décès. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le système de raréfaction des naissances est ici tellement ancré dans les esprits, qu’il finit par être jugé comme le signe d’une vie raisonnable. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Quoi qu’il en fût, ma naissance fut pénible. Je déchirai ma mère si cruellement que le contact de son mari lui devint un supplice. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 24)
    • Déclaration de naissance.
    • Registre des naissances.
    • Acte de naissance.
    • La naissance d’un poulain, d’un veau.
  2. (Famille) Origine ; extraction.
    • Haute naissance.
    • Être de grande, d’illustre naissance.
    • Être d’une naissance obscure.
    • Naissance illégitime.
    • Il nous a révélé le secret de sa naissance.
    • S’enorgueillir, rougir de sa naissance.
    • Avoir des sentiments dignes de sa naissance.
    • J’ai demandé une autorisation qui me permît de prendre le nom de ma mère, une femme excellente et respectable dont le souvenir, car je l’ai perdue trop tôt, vaut mieux que celui de mon père, à qui je dois seulement l’accident de ma naissance. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 185)
  3. (Absolument) (Vieilli) Noblesse.
    • Trois jours auparavant, à la même heure, il était heureux et fier, faisant les honneurs du château de Godesberg à la chevalerie la plus noble des environs, et maintenant, […] il se trouvait […] mêlé parmi une troupe d’hommes braves et loyaux sans doute, mais sans naissance et sans avenir. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  4. (Par extension) Commencement.
    • Et si le cyclone descend jusqu’à la terre, se forment des tornades, quelle que soit la façon dont leur naissance a lieu selon le mouvement du vent ; s’il descend jusqu’à la mer, ce sont des tourbillons qui se constituent. — (Épicure, Lettre à Pythoclès, traduction anonyme.)
    • Le XVe siècle apparaît affolé, dès sa naissance. Il semble que la démence de Charles VI se propage. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Étouffer une sédition dès sa naissance.
    • On ne sait ce qui a donné naissance à ce faux bruit.
    • La naissance du jour.
  5. Point, endroit où apparaît pour la première fois une chose qui se prolonge ensuite dans une certaine direction.
    • Ce fleuve, à sa naissance, reçoit plusieurs ruisseaux qui le grossissent.
    • La naissance d’une tige, d’un rameau.
    • Couper une branche à sa naissance.
    • La naissance de l’épaule, du mollet.
  6. (Architecture) Commencement, là où prend appui un objet.
    • La naissance d’une colonne, le commencement du fût.
    • La naissance d’une voûte, le commencement de sa courbure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NAISSANCE. n. f.
Venue d'un être à la vie. Heureuse naissance. Naissance désirée, attendue. Donner la naissance, donner naissance à un enfant. À sa naissance. Au jour de sa naissance. Le lieu de sa naissance. Son lieu de naissance. Le moment, l'heure, l'époque, l'anniversaire de sa naissance. Déclaration de naissance. Registre des naissances. Acte de naissance. La naissance d'un poulain, d'un veau. Il signifie aussi Origine, extraction. Haute naissance. Être de grande, d'illustre naissance. Être d'une naissance obscure. Naissance illégitime. Il nous a révélé le secret de sa naissance. S'enorgueillir, rougir de sa naissance. Avoir des sentiments dignes de sa naissance. Il se dit quelquefois, absolument, pour Noblesse. Ils avaient du mérite tous deux, mais l'un avait l'avantage de la naissance.

NAISSANCE signifie, par extension, Commencement. La naissance du monde. La naissance d'un État, d'une ville. La naissance de cette opinion. C'est là que les troubles prirent naissance. Étouffer une sédition dès sa naissance. On ne sait ce qui a donné naissance à ce faux bruit. La naissance du jour. Il désigne encore le Point, l'endroit où apparaît pour la première fois une chose qui se prolonge ensuite dans une certaine direction. Ce fleuve, à sa naissance, reçoit plusieurs ruisseaux qui le grossissent. La naissance d'une tige, d'un rameau. Couper une branche à sa naissance. La naissance de l'épaule, du mollet. En termes d'Architecture, La naissance d'une colonne, Le commencement du fût. La naissance d'une voûte, Le commencement de sa courbure.

DE NAISSANCE, loc. adv. En naissant. Aveugle de naissance.

Littré (1872-1877)

NAISSANCE (nê-san-s') s. f.
  • 1Qualité, condition de l'être qui vient à la vie. La naissance d'un fils. On a fêté le jour de sa naissance. Le registre des décès et des naissances. Au milieu de leur camp tu reçus la naissance, Corneille, Cinna, V, 1. Je crains de le haïr si j'en tiens la naissance, Corneille, Héracl. V, 2. Vous ne vous trouvez au monde que par une infinité de hasards ; votre naissance dépend d'un mariage, ou plutôt de tous les mariages de ceux dont vous descendez, Pascal, Disc. sur la cond. des grands, I. La naissance a des marques indubitables de notre commune faiblesse : nous commençons tous notre vie par les mêmes infirmités de l'enfance, Bossuet, Gornay. Délaissée de toute la terre dès ma naissance, Bossuet, Duch. d'Orl. On sait qu'Érostrate, pour immortaliser son nom, mit le feu à ce fameux temple [d'Éphèse] qui en fut entièrement consumé ; c'est le jour même de la naissance d'Alexandre le Grand, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. XI, p. 36, dans POUGENS. Voilà ce qui m'amène, et non l'impatience D'apprendre à qui je dois une triste naissance, Racine, Iphig. II, 1. Dans quel sein vertueux avez-vous pris naissance ? Racine, Esther, III, 4. Et l'instant de notre naissance Fut pour nous un arrêt de mort, Lamotte, Odes, t. I, p. 497, dans POUGENS. Le nombre des naissances [en une année commune], multiplié par 34, donne toujours à peu près la somme des habitants, Voltaire, Mœurs, 185. Le total des naissances à Paris étant, pendant ces cinquante-huit années, de 1 074 367, et le total des morts 1 087 995, Buffon, Probab. de la vie, Œuv. t. X, p. 546. Je coûtai la vie à ma mère, et ma naissance fut le premier de mes malheurs, Rousseau, Confess. I. La nature n'est qu'une succession de naissances et de morts, Diderot, Claude et Nér. II, 23. Les déclarations de naissance seront faites dans les trois jours de l'accouchement à l'officier de l'état civil du lieu, Code Nap. art. 55.

    Naissances masculines, le nombre de garçons nés ; naissances féminines, le nombre de filles nées.

    Donner la naissance, donner naissance à un enfant, le mettre au monde. Savez-vous seulement qui vous donna naissance ? Chénier M. J. Œdipe roi, II, 2.

    Il se dit aussi des animaux. La naissance d'un poulain, d'un veau.

  • 2Naissance se dit, en physiologie, d'une manière générale pour indiquer l'apparition d'un corps organisé qui n'existait pas. La naissance des rudiments du poulet dans l'œuf fécondé. La naissance du tubercule dans le poumon.
  • 3Origine par le sang, par la famille. Je vous ai vu pour elle [Albe] autant d'indifférence Que si d'un sang romain vous aviez pris naissance, Corneille, Hor. I, 1. Plus la haute naissance approche des couronnes, Plus cette grandeur même asservit nos personnes, Corneille, Rodog. III, 3. Ma naissance suffit pour régner après vous, Corneille, Héracl. I, 3. Un pur hasard sans nous règle notre naissance, Corneille, Othon, II, 2. Ne rougissez-vous point de mériter si peu votre naissance ?… non, non, la naissance n'est rien où la vertu n'est pas, Molière, Don Juan, IV, 6. Le mal à craindre d'un sot, qui succède par droit de naissance, Pascal, Pens. V, 3, édit. HAVET. Il est vrai qu'il faut honorer les gentilshommes, mais non pas parce que la naissance est un avantage effectif, Pascal, ib. V, 2 ter. Issue de cette race, fille de Henri le Grand et de tant de rois, son grand cœur a surpassé sa naissance, Pascal, Reine d'Anglet. Sous prétexte qu'elle serait de moindre naissance, Pascal, Lett. abb. 249. Justin, de bonne naissance, Pascal, Hist. I, 11. L'on a trouvé [par les ancêtres] le moyen de distinguer les naissances illustres d'avec les naissances viles et vulgaires, et de mettre une différence infinie entre le sang noble et le roturier, Pascal, Gornay. N'allait-elle pas gagner tous les cœurs, c'est-à-dire la seule chose qu'ont à gagner ceux à qui la naissance et la fortune semblent tout donner ? Pascal, Duch. d'Orl. Je n'ai pas besoin de vous dire que c'est Dieu qui donne les grandes naissances, les grands mariages, les enfants, la postérité, Pascal, Mar.-Thér. L'avantage d'une haute naissance, Pascal, Louis de Bourbon. Oui, quoi que le vulgaire en pense, Rousseau, la plus vile naissance Donne du lustre à la vertu, Lamotte, Odes, t. I, p. 526, dans POUGENS. Les mortels sont égaux, ce n'est point la naissance, C'est la seule vertu qui fait la différence, Voltaire, Fanat. I, 4. Et Séide et Palmyre ignorent leur naissance, Voltaire, ib. III, 11.
  • 4 Absolument. Noblesse. C'est un homme de naissance, qui a de la naissance. Songez… Que Rome vous permet cette haute alliance, Dont vous aurait exclus le défaut de naissance, Corneille, Nicom. I, 2. …J'entends et je voi D'où vient que tu t'es fait secrétaire du roi ; Il fallait de ce titre appuyer ta naissance, Boileau, Sat. X. S'il est heureux d'avoir de la naissance, il ne l'est pas moins d'être tel que l'on ne s'informe plus si vous en avez, La Bruyère, II. Son exemple encourageait quiconque avait du mérite sans naissance, Voltaire, Russie, I, 12. Qu'y a-t-il de plus ridicule qu'un grand seigneur devenu gueux, qui porte dans sa misère les préjugés de sa naissance ? Rousseau, Ém. III. J'avais des ressources, et votre mère avait de la naissance, Diderot, Père de famille, II, 6. Le défaut de naissance vous ferme en France le chemin aux grands emplois, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie.
  • 5Les bonnes et les mauvaises qualités avec lesquelles on est né. Quoique une heureuse naissance eût apporté de si grands dons à notre prince, il ne cessait de l'enrichir par ses réflexions, Bossuet, Louis de Bourbon. Une si heureuse naissance la rendit d'abord la passion de tout ce qu'il y avait de vertueux, Fléchier, Mme de Mont.

    En ce sens, il vieillit. On dit plutôt aujourd'hui naturel.

  • 6Dans le langage théologique, la seconde naissance, la régénération par le baptême. La grâce sera toujours dans le monde, et aussi la nature… et ainsi il y aura toujours des pélagiens et toujours des catholiques, et toujours combat, parce que la première naissance fait les uns, et la grâce de la seconde naissance fait les autres, Pascal, Pens. XXIV, 12 ter.
  • 7 Fig. Origine, commencement. La naissance d'un État, d'une ville. Séjanus, dans la naissance de sa fortune, ne se voulait pas faire connaître par des cruautés, Perrot D'Ablancourt, Tacite, dans RICHELET. Impatients désirs d'une illustre vengeance Dont la mort de mon père a formé la naissance, Corneille, Cinna, I, 1. Et ne savez-vous pas, avec toute la France, D'où ce titre d'honneur a tiré sa naissance, Et que la vertu seule a mis en ce haut rang Ceux qui l'ont jusqu'à moi fait passer dans leur sang ? Corneille, Menteur, V, 3. Je sais que ton État, encore en sa naissance, Ne saurait sans la guerre affermir sa puissance, Corneille, Hor. I, 1. La république faible encore et dans sa naissance, Bossuet, Hist. III, 6. Telle a été la naissance des Frères de Bohême, Bossuet, Var. XI, § 173. Désigner chaque secte par celui dont elle tirait sa naissance, Bossuet, Hist. II, 12. Vous redoutez un mal faible dans sa naissance, Racine, Brit. III, 1. Faites, dans sa naissance, admirer votre empire, Racine, Alex. V, 3. …Avant donc La naissance du monde et la création, Racine, Plaid. III, 3. Son empire [de Dieu] a des temps précédé la naissance, Racine, Ath. I, 4. Une naissance de passion trop faiblement rejetée, une occasion de périls trop fréquentée, Massillon, Carême, Tiéd. 2.

    Donner naissance, causer, produire. Le désir si vif et si inutile de connaître l'avenir donna naissance aux oracles des païens, D'Alembert, Éloges, Dumarsais.

    Prendre naissance, prendre sa naissance, avoir naissance, commencer à apparaître, à être produit, à se former. Tes desseins n'ont pas naissance Qu'on en voit déjà le bout, Malherbe, II, 2. Ces sentiments [supprimer tous les actes de demande à Dieu], en général, prennent leur naissance de l'orgueil naturel, Bossuet, Ét. d'orais. I, 13. La Jérusalem visible avait fait ce qui lui restait à faire, puisque l'Église y avait pris sa naissance, Bossuet, Hist. II, 7. L'idolâtrie, si nous l'entendons, prenait sa naissance de ce profond attachement que nous avons à nous-mêmes, Bossuet, ib. 11. Ce fut là que prit naissance cette amitié durable qui a vieilli avec nous, Marmontel, Mém. III.

    Naissance de la verdure, des fleurs, le moment où la verdure, les fleurs commencent à pousser.

    Naissance du jour, le moment où le jour commence à paraître. Et n'a point respecté la naissance du jour, Rotrou, Antig. V, 5.

  • 8Le point, l'endroit où commence une chose qui se prolonge ensuite en une certaine direction. La naissance d'une branche. La naissance d'une feuille. Ce fleuve porte bateau tout près de sa naissance. La naissance de la gorge dénuée de plumes, Buffon, Ois. t. XII, p. 379.

    Terme d'anatomie. La naissance d'une artère, le point d'où elle se détache du cœur ou d'une autre artère.

  • 9 Terme de construction. L'endroit où commence à paraître une voûte, une poutre, un corbeau, etc.

    Synonyme de pierre d'attente ou harpe.

    La naissance d'une colonne, le commencement du fût.

    Terme de maçonnerie. Naissance, bande d'enduit ou de plâtre faite en raccordement. Naissance d'enduit, certaines plates-bandes au circuit des croisées ou ailleurs.

  • 10De naissance, loc. adv. En naissant, en venant au monde. Elle lui demanda s'il était aveugle de naissance, Buffon, Anne de Gonz. On ne tombe pas dans les vices qu'il [le peuple romain] fit éclater sous ses maîtres, sans quelque défaut de naissance dans le cœur, Chateaubriand, Génie, IV, VI, 13.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il semerent chans, et planterent vignes, et firent fruiz de neissance, Psautier, f° 134.

XVIe s. Depuis le triste point de ma fresle naissance, Et que dans le berceau, pleurant, je fus posé, Desportes, Œuvres chrétiennes, Sonnets, 1. Si la fin d'un travail d'un autre est la naissance, Desportes, ib. 13.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

NAISSANCE. Ajoutez : - SYN. NAISSANCE, ORIGINE., Naissance se dit du pays où l'on est né ; origine, du pays où nos ascendants sont nés. Vicencio Carducho, Eugenio Caxes et Angelo Nardi, ces trois artistes, peintres ordinaires du roi [Philippe IV], étaient Italiens soit de naissance, soit d'origine, J. Dumesnil, Hist. des amat. ital. p. 66.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

NAISSANCE NATURELLE, exclusion d’un fétus achevé hors de la matrice par le vagin. Voyez Fétus, Délivrance.

La naissance prématurée s’appelle avortement. Voyez Avortement & Avorter.

Naissances extraordinaires, celles qui arrivent par la voie de l’anus, du nombril, de la bouche, &c. Voyez Délivrance.

Au sujet du nombre des naissances, voyez Mariage, & la proportion observée des naissances aux mariages, des naissances aux enterremens, & des naissances mâles à celles des femelles.

Naissance, s. f. (Societé civile.) race, extraction illustre & noble ; c’est un heureux présent de la fortune, qu’on doit considérer & respecter dans les personnes qui en jouissent, non-seulement par un principe de reconnoissance envers ceux qui ont rendu de grands services à l’état, mais aussi pour encourager leurs descendans à suivre leurs exemples. On doit prendre les intérêts des gens de naissance, parce qu’il est utile à la république, qu’il y ait des hommes dignes de leurs ancêtres : les droits de la naissance doivent encore être révérés, parce qu’elle est le soutien du trône. Si l’on abat les colonnes, que deviendra l’édifice qu’elles appuyoient. De plus la naissance paroît être un rempart entre le peuple & le prince, & un rempart qui les défend contre les entreprises mutuelles de l’un sur l’autre ; enfin, la naissance donne avec raison des privileges distinctifs, & un grand ascendant sur les membres d’un état qui sont d’une extraction moins élevée. Aussi ceux qui jouissent de ce bonheur, n’ont qu’à ne rien gâter par leur conduite, pour être sûr d’obtenir légitimement de justes préférences sur les autres citoyens.

Mais ceux que la naissance démêle heureusement d’avec le peuple, & qu’elle expose davantage à la louange ou à la censure, ne sont-ils pas obligés en conséquence de soutenir dignement leur nom ? Quand on se pare des armes de ses peres, ne doit-on pas songer à hériter des vertus qu’ils peuvent avoir eues ? autrement, ceux qui vantent leurs ancêtres, sans imiter leurs belles actions, disposent les autres hommes à faire des comparaisons qui tournent au desavantage de telles personnes qui deshonorent leur nom. Le peuple est si porté à respecter les gens de naissance, qu’il ne tient qu’à eux d’entretenir ce favorable préjugé. En voyant le jour ils entrent en possession des honneurs : les grands emplois, les dignités, le maniement des affaires, le commandement des armées, tombent naturellement dans leurs mains. De quoi peuvent-ils se plaindre que d’eux-mêmes, quand l’envie & la malignité les attaquent ? Sans doute, qu’alors ils ne sont pas faits pour leur place, quoique la place semblât faite pour eux.

On reprochoit à Ciceron, d’être un homme nouveau ; la réponse est toute simple : j’aime mieux, répondit-il, briller par mon propre mérite, que par un nom hérité de mes ancêtres ; & il est beau de commencer sa noblesse par les exemples de vertu qu’on laisse à sa posterité. Satius est enim me meis rebus florere, quàm majorum opinione niti, & ità vivere, ut ego sim potius meæ nobilitatis initium & virtutis exemplum. A la vérité, on soupçonne les gens qui tiennent ce propos, de faire, si l’on peut parler ainsi, de nécessité vertu. Mais que dire à ceux qui ayant en partage une grande naissance, en comptent pour rien l’éclat, s’ils ne le soutiennent & ne l’illustrent de tous leurs efforts, par de belles actions. Voyez Noblesse. (D. J.)

Naissance, jour de la, (Hist. rom.) Le jour de la naissance étoit particulierement honoré chez les Romains. Des mouvemens de tendresse & de religion consacroient chez eux une journée, où il sembloit qu’ils recevoient leurs enfans des dieux mêmes, & pour ainsi dire de la main à la main. On les saluoit avec cérémonie, & dans ces termes, hodiè nate salve : ils invoquoient le Génie comme une divinité qui présidoit à la nativité de tous les hommes.

La solemnité du jour de cette naissance se renouvelloit tous les ans, & toujours sous les auspices du Genie. On dressoit un autel de gazon, entouré de toutes les herbes sacrées, & sur lequel on immoloit un agneau. On étaloit chez les grands tout ce qu’on avoit de plus magnifique, des tables, des cuvettes, des bassins d’or & d’argent, mais dont la matiere étoit encore moins précieuse que le travail. Auguste avoit toute l’histoire de sa famille gravée sur des meubles d’or & d’argent : le sérieux d’une cérémonie religieuse étoit égayé, par ce que les fêtes ont de plus galant ; toute la maison étoit ornée de fleurs & de couronnes, & la porte étoit ouverte à la compagnie la plus enjouée. Envoyez-moi Philis, dit un berger dans Virgile à Iolas ; envoyez moi Philis, car c’est aujourd’hui le jour de ma naissance, mais pour vous ne venez ici que lorsque j’immolerai une génisse pour les biens de la terre.

Les amis ce jour-là ne manquoient guere d’envoyer des présens ; Martial raille finement Clyté, qui pour en avoir, faisoit revenir le jour de sa naissance sept ou huit fois l’année :

Nasceris octies in anno.

On célébroit même souvent l’honneur de ces grands hommes, dont la vertu consacre la mémoire, & qui enlevés aux yeux de leurs contemporains, se réveillent pour la postérité qui en connoît le mérite dans toute son étendue, & quelquefois les dédommage de l’injustice de leur siecle. Pourquoi, dit Séneque, ne fêterai-je pas le jour de la naissance de ces hommes illustres ? Pline dans le troisieme livre de ses épîtres, rapporte que Silius Italicus célébroit le jour de la naissance de Virgile, plus scrupuleusement que le sien même.

La flatterie tenant une coquille de fard à la main ne manqua pas de solemniser la nativité des personnes que la fortune avoit mis dans les premieres places, & par qui se distribuoient les graces & les bienfaits : Horace invite une de ses anciennes maîtresses à venir célébrer chez lui la naissance de Mécénas ; & afin que rien ne trouble la fête, il tâche de la guérir de la passion qu’elle avoit pour Téléphus. Philis, j’ai chez-moi, dit il, du vin de plus de neuf feuilles, mon jardin me fournit de l’ache pour faire des couronnes. J’ai du lierre propre à relever la beauté de vos cheveux : l’autel est couronné de verveine ; les jeunes garçons & les jeunes filles qui doivent nous servir, courent déja de tous côtés. Venez donc célebrer le jour des ides qui partage le mois d’Avril consacré à Vénus ; c’est un jour solemnel pour moi, & presque plus sacré que le jour de ma naissance, car c’est de ce jour-là que Mécénes compte les années de sa vie.

On voit dans ce propos une image bien vive d’une partie destinée à la célébration d’un jour de naissance ; il ne s’agit pas de savoir, si elle étoit conforme à l’esprit de l’institution ; sans doute que ce vin délicieux, cette parure galante, cette propreté, ce luxe, cette liberté d’esprit que le poëte recommande à Philis, plus dangereuse que la passion même ; enfin, cette troupe de jeunes filles & de jeunes garçons n’étoient guère appellés dans les fêtes religieuses, où on songeoit sérieusement à honorer les dieux.

Le jour de la naissance des princes étoit sur-tout un jour consacré par la piété ou par la flatterie des peuples. Leur caractere, la distinction de leur rang & de leur fortune, devenoit la mesure des honneurs & des réjouissances établies à cette occasion. La tyrannie même, bien loin d’interrompre ces sortes de fêtes, en rendoit l’usage plus nécessaire, & dans la dureté d’un regne où chacun craignoit de laisser échapper ses sentimens, on entroit avec une espece d’émulation dans toutes les choses dont on pouvoit se servir pour couvrir la haine qu’on portoit au prince ; tous ces signes équivoques d’amour & de respect, n’empêcherent pas que les empereurs n’en fussent extrèmement jaloux. Suétone remarque que Caligula fut si piqué de la négligence des consuls, qui oublierent d’ordonner la célébration du jour de sa naissance, qu’il les dépouilla du consulat, & que la république fut trois jours sans pouvoir exercer l’autorité souveraine.

Ces honneurs eurent aussi leur contraste : on mit quelquefois avec cérémonie au rang des jours malheureux, le jour de la naissance, & c’étoit-là la marque la plus sensible de l’exécration publique. La memoire d’Agrippine, veuve de Germanicus, fut exposée à cette flétrissure, par l’injustice & la cruauté de Tibere. Diem quoque natalem ejus, inter nefastos suasit. C’est à ce sujet que M. Racine, si exact dans la peinture des mœurs, fait dire par Narcisse à Néron, en parlant de Britannicus & d’Octavie.

Rome sur les autels prodiguant les victimes,
Fussent-ils innocens, leur trouvera des crimes ;
Et saura mettre au rang des jours infortunés,

Ceux où jadis la sœur & le frere sont nés.

Act. IV. scen. 4.

(D. J.)

Naissance, (Archit. civile.) c’est l’endroit où un corbeau, une voûte, une poutre, ou quelque chose, en un mot, commence à paroître.

Naissance de colonne. C’est la partie de la colonne qui joint le petit membre quarré en forme de listel, qui pose sur la base de la colonne & qui fait le commencement du fust. On la nomme aussi congé.

Naissance de voûte. C’est le commencement de la courbure d’une voûte, formé par les retombées ou premieres assises, qui peuvent subsister sans ceintre.

Naissances d’enduits. Ce sont dans les enduits, certaines plates-bandes au circuit des croisées & ailleurs, qui ne sont ordinairement distinguées que par du badigeon, des panneaux de crépi, ou d’enduit qu’elles entourent. (D. J.)

Naissance, (Jardinage.) est le commencement de la broderie d’un parterre : ce peut être aussi l’endroit d’où part un rinceau, une palmette, un fleuron, &c.

Naissance d’une jument, (Maréc.) V. Nature.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « naissance »

Provenc. naissensa, naysensa, naisquenza ; catal. naxensa ; anc. espagn. nascencia ; ital. nascenza ; du lat. nascentia, qui vient de nascens, naissant. L'ancienne langue disait aussi nation au sens de naissance.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin nascentia (« nativité »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « naissance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
naissance nɛsɑ̃s

Citations contenant le mot « naissance »

  • Il n'y a aucun remède contre la naissance et contre la mort, sinon de profiter de la période qui les sépare. George Santayana, Soliloquies in England
  • Cinéma : muet de naissance. De Tristan Bernard / Mots croisés
  • La naissance est une guillotine. De Maurice Blanchard / Débuter après la mort
  • La mise en scène est une naissance. De Louis Jouvet
  • Cinéma : était muet de naissance. De Tristan Bernard / Mots-croisés
  • La naissance est le miroir de la mort. De Bruno Lagrange / Le Mystère humain de la mort
  • Chaque voyage est le rêve d'une nouvelle naissance. De Jean Royer / La Main cachée
  • Quel était votre visage avant la naissance de vos parents ? De Koan zen
  • Il faut pleurer les hommes à leur naissance, et non pas à leur mort. Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, Lettres persanes
  • Le mérite vaut bien la naissance. De Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux / Le jeu de l'amour et du hasard
  • Toute naissance est la renaissance d’un ancêtre. De Proverbe africain
  • Qui crie à la naissance, en mourant comprend pourquoi. De Proverbe bulgare
  • Quand il s'agit d'obtenir les honneurs, on rame avec le mérite personnel, et on vogue à pleines voiles avec la naissance. Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, Mes pensées
  • Le hasard de la naissance est moindre que le hasard du scrutin. Ernest Renan, La Réforme intellectuelle et morale de la France, II , Lévy
  • Dieu a sagement agi en plaçant la naissance avant la mort ; sans cela, que saurait-on de la vie ? Alphonse Allais, Le Chat noir, La Table Ronde
  • Il n'y a pour l'homme que trois événements : naître, vivre et mourir. Il ne se sent pas naître, il souffre à mourir, et il oublie de vivre. Jean de La Bruyère, Les Caractères, De l'homme
  • La naissance est l'appui des courages mal nés. De Thomas Corneille / Timocrate
  • La connaissance explique la naissance, toute substance implique sa preuve. De Paul Claudel / Traité de la co-naissance au monde et de soi-même
  • Les vieux, faudrait les tuer dès la naissance. De Robert Guédiguian / Marius et Jeannette
  • Une somme d'époux prévoyants de l'avenir constitue un peuple insoucieux de l'avenir. Il faut perdre la tête ou perdre sa race. Paul Valéry, Rhumbs, Gallimard
  • La naissance est un acte sonore, une action qui engendre le bruit : chaque naissance est un cri qui se déroule, se répercute à travers la vie. De Yvette Naubert / Les Pierrefendre
  • La naissance et la mort sont comme des bulles sur l'eau. De Râmakrishna
  • Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté pour la première fois un coup d'il intelligent sur soi-même. Marguerite de Crayencour, dite Marguerite Yourcenar, Mémoires d'Hadrien, Plon
  • Vous voulez diminuer la fréquence des naissances prématurées ? Ce fléau qui tue chaque année un million de bébés peu après la naissance ? Et constitue la principale cause de mortalité infantile avant cinq ans (source OMS) ? Facile. Organisez une séquence Covid-19… tous les ans. Humour noir ? Presque, mais sur fond de vérité scientifique. {Sciences²}, Covid-19 : chute surprise des naissances prématurées – {Sciences²}
  • Mais avant de quitter son pays de naissance, elle devrait être présentée au public dans cinq ou six mois, lorsqu’elle pourra se nourrir de bambou et aura pris un peu de poids. , Corée du Sud : Un panda géant donne naissance à un bébé pour la première fois dans le pays
  • Savez-vous que la naissance du @PSG_inside tient du miracle ? Et qu'Europe n°1 n’y est pas étrangère... Avec @JulienFroment, nous vous racontons cette histoire folle dans un podcast : "Associé n°1" Ecoutez le 1er épisode =I https://t.co/1aQYBlcd3M =I https://t.co/p4BFmhAVPj CulturePSG, Club : Un podcast pour retracer la naissance du PSG | CulturePSG
  • Dans le Doubs, cette naissance est mémorable. Mais elle est surtout le fruit d’une collaboration entre la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) Franche-Comté, la mairie d’Allenjoie et Enedis. , Environnement | La naissance historique de deux cigogneaux

Images d'illustration du mot « naissance »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « naissance »

Traductions du mot « naissance »

Langue Traduction
Anglais birth
Espagnol nacimiento
Italien nascita
Allemand geburt
Chinois 出生
Arabe ولادة
Portugais nascimento
Russe рождение
Japonais 誕生
Basque jaiotza
Corse nascita
Source : Google Translate API

Synonymes de « naissance »

Source : synonymes de naissance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « naissance »

Partager