Déclin : définition de déclin


Déclin : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉCLIN, subst. masc.

Action de décliner (cf. décliner1); résultat de cette action.
A.− [Avec une idée de déviation, à propos de choses, notamment d'astres, de phénomènes cycliques de la nature] Fait d'arriver progressivement au terme de son cours après avoir atteint son apogée. Déclin de l'été. Cloche de l'angélus qui semble pleurer le déclin du jour mourant (Barrès, Cahiers,t. 4, 1905-06, p. 117):
1. ... un jeune homme (...) s'échappait tous les matins (...) pour assister au lever du soleil (...). Il le voyait renaître, et renaissait avec lui; comme cette large fleur jaunissante, ornement de nos parterres, qui le soir ferme son calice, et le r'ouvre le lendemain aux premiers rayons de l'astre qu'elle semble suivre dans son cours. Guèbre par instinct, il en suivait religieusement la marche jusqu'à son déclin. Dusaulx, Voyage à Barège,t. 1, 1796, p. 340.
En partic. Déclin de la lune. Décroissement après la pleine lune. La lune à son déclin profilait au bord de l'horizon sa silhouette de faucille (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Réveillon, 1882, p. 51).
B.− [Avec une idée de perte de vitalité]
1. [À propos d'une pers.] Fait de perdre de sa force et de glisser vers la mort. Soleil, (...) maintenant que ma course rapide est sur son déclin, viens éclairer mon couchant d'un rayon de tes aurores éternelles (Bern. de St-P., Harm., nat.,1814, p. 159):
2. La pluralité des êtres vivants sont soumis à la nécessité inflexible de la mort. Au bout d'un temps de fonctionnement (...) ils s'affaiblissent, dégénèrent, et finissent par périr, soit d'une mort naturelle qui n'est que la conclusion de leur déclin, soit d'une mort accidentelle qu'a favorisée la baisse de leur résistance. J. Rostand, La Vie et ses problèmes,1939, p. 109.
P. ext. [À propos d'un groupe de pers.] :
3. Il est donc naturel que les peuples, comme tout ce qui est vivant, aient leurs périodes de croissance et de déclin, miroir des saisons et des heures. La jeunesse répond au matin et au printemps, la maturité de l'âge à l'été et au milieu du jour, la vieillesse au soir et à l'automne. Ménard, Rêveries d'un païen mystique,1876, p. 130.
2. P. méton.
a) [À propos des forces physiques, morales intellectuelles et créatrices d'une pers.] Le désistement de Tolstoï en tant qu'artiste s'explique aussi par le déclin de ses facultés créatrices (Gide, Journal,1932, p. 1139).Il n'existe pas encore de procédé permettant de mesurer le taux du déclin physiologique et mental, et de savoir à quel moment un homme vieillissant doit se retirer (Carrel, L'Homme,1935, p. 225).
b) [À propos de la vie, de la vitalité en gén.] Une de ces crises de neurasthénie, qui frappent souvent, au déclin de la vie, les personnes laborieuses (R. Rolland, J.-Chr.,Adolesc., 1905, p. 228).
Absol. Vieillesse, mort :
4. ... on fait fi de la vie jusqu'au moment où elle décline; et c'est sa défaillance qui nous apprend sa valeur. J'ai trop raillé le bon sens. Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait! − la compensation du déclin, c'est la sagesse. Amiel, Journal intime,1866, p. 474.
3. P. ext.
a) [À propos de sentiments] Peut-être cet amour, qu'on dit outrageux pour l'amour, échappe-t-il aux saisons, aux déclins de l'amour (Colette, Ces plais.,1932, p. 160).
b) [À propos d'une entité, notamment d'un mal] Déclin de la maladie. (Quasi-)synon. déchéance, dégénérescence, étiolement, penchant.Ces sortes de remèdes ne conviennent que sur le déclin de la maladie, lorsque la détente est marquée (Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 144).
C.− [Avec une idée de ternissement; à propos d'une qualité, d'une entité abstr., etc.] Fait de perdre de son éclat ou de son lustre et d'aller à sa ruine. Dans le lent déclin d'une beauté qu'on aime, dans les mille souvenirs qui s'attachent à cet éclat à demi flétri (...) une douceur triste (Sainte-Beuve, Volupté,t. 1, 1834, p. 222).Ils [les satiriques et caricaturistes] abondent au déclin des civilisations, lorsque les races, à la fois cultivées et fatiguées, fournissent une quantité plus considérable d'ambitieux vaincus ou de rêveurs mutilés (Bourget, Essais psychol.,1883, p. 231).
Prononc. et Orth. : [deklε ̃]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1100 fig. « état de ce qui décline » declin (Roland, éd. Bédier, 2890). Déverbal de décliner*. Fréq. abs. littér. : 510. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 677, b) 555; xxes. : a) 770, b) 829.

Déclin : définition du Wiktionnaire

Nom commun

déclin \de.klɛ̃\ masculin

  1. État d’une chose qui penche vers sa fin, qui arrive au terme de son cours, qui perd de sa force, de son éclat.
    • Mais venez, au déclin du jour, contempler notre flotte joyeuse, groupée autour du vaisseau amiral qui porte les pères de la patrie et les héros de la fête. — (Guillaume Fatio, La campagne genevoise d'après nature, Société des arts, 1899, p. 98)
    • […]; Azemmour, la ville maure remontant à l’antiquité, en plein déclin aujourd'hui par suite de l’ensablement de son port et l’indolence de sa population; […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 148)
    • En outre, l'organisation de la famille française s'est achevée sous l'influence du droit canon et du droit romain qui revêtaient hier encore un aspect d'éternité et qui nous surprennent aujourd'hui par l'imminence de leur déclin. — (Pierre Louÿs, Liberté pour l'amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
    • Question oiseuse, aussi oiseuse que de demander si elle aurait pu empêcher […] le lent déclin, la désorganisation graduelle, qui, phase après phase, a délabré l’Empire occidental. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 409 de l’éd. de 1921)
    • Une natalité insuffisante et, on va le voir, une mortalité trop forte se conjuguent pour marquer le déclin progressif de la population de ce département. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (En particulier) (Astronomie) La dernière phase, le dernier quartier de la lune.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Déclin : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉCLIN. n. m.
État d'une chose qui penche vers sa fin, qui arrive au terme de son cours, qui perd de sa force, de son éclat. Le déclin du jour. Le déclin de l'âge, de la vie. Le déclin d'une maladie, de la fièvre. L'Empire romain penchait vers son déclin. Cette beauté est sur son déclin. Par analogie, Le déclin de la lune. Sa dernière phase, le dernier quartier.

Déclin : définition du Littré (1872-1877)

DÉCLIN (dé-klin) s. m.
  • 1État d'une chose qui penche vers sa fin, qui perd de sa force, de son éclat. Favorisez celui de tous vos courtisans Qui raillera le mieux le déclin de mes ans, Corneille, Médée, II, 7. Je me vois, Ladislas, au déclin de ma vie, Rotrou, Vencesl. IV, 4. Sur le déclin de ces royaumes, Pascal, Proph. 26. Tout à coup on se sent plongé dans l'abîme, sans avoir pu remarquer le moment d'un insensible déclin, Bossuet, le Tellier. Cependant Claudius penchait vers son déclin [mort], Racine, Brit. IV, 2. Les femmes du pays précipitent le déclin de leur beauté par des artifices qu'elles croient servir à les rendre belles, La Bruyère, VIII. Le commencement et le déclin de l'amour se font sentir par l'embarras où l'on est de se trouver seuls, La Bruyère, IV. Nestor dans le déclin de l'âge se plaisait trop à raconter, Fénelon, Tél. XVI. Cet astre si brillant, si longtemps respecté, Penche vers son déclin, sans force et sans clarté, Voltaire, Sémiram. II, 2. Par égard au déclin de mes ans, Voltaire, Tancr. I, 1. Qu'il est doux d'employer le déclin de son âge Comme le grand Virgile occupa son printemps ! Voltaire, Ép. LXXXIII. L'un à la fleur des ans, l'autre vers son déclin, Voltaire, Mérope, II, 2. Mais les dieux tout-puissants gardaient à mon déclin Les ténèbres, l'exil, l'indigence et la faim, Chénier, 22. La mort ne semble alors qu'un événement peut-être glorieux, subit au moins et que le déclin n'a point précédé, Staël, Corinne, I, 1. La princesse avait une dame, Dame d'honneur, fleur au déclin, Béranger, Prov. Soleil si doux au déclin de l'automne ! Béranger, Adieux à la camp. Des déclins imperceptibles, mais qui allaient toujours en croissant, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. XI, 2e part. p. 658, dans POUGENS. Telle autrefois dans son brillant déclin J'ai vu la célèbre Geoffrin, Delille, Convers. III. L'altération du langage s'est rencontrée même sans les causes qui hâtent la barbarie et le déclin social, Villemain, Dict. de l'Acad. Préface, p. X.
  • 2 Terme d'astronomie. Déclin de la lune, décroissement de la lune, après qu'elle a pris son plein.
  • 3 Terme d'arquebusier. Le ressort par lequel le chien d'un pistolet, d'un fusil, s'abat sur le bassinet. Le déclin vient à se lâcher, à se débander. Avec mon pistolet, le cordon s'embarrasse, Fait marcher le déclin, le feu prend, le coup part, Corneille, Ment. II, 5.

HISTORIQUE

XIe s. La meie honur est tournée en declin, Ch. de Rol. CCIII.

XIIe s. Que cristien ne tournent à declin, Ronc. p. 155. Li jour vait à declin, et la nuit vint serie, ib. 198.

XIIIe s. Hée chevalerie, come ore iras à declin ! Chr. de Rains, 80. [La dame] Passe tant vespre et tant matin Que sa biauté va à declin, Lai du conseil.

XVe s. S'il vous estoit failli, je me doubte que vostre gloire iroit au declin, Bouciq. IV, ch. 8.

XVIe s. Au declin de son accès [de fièvre], D'Aubigné, Hist. I, 168. Il fault… Boire son saoul quand le tonneau est plein, Et tout autant quand il vient au declin, Amyot, Galba, 21. Il estoit jà fort avant au declin de son aage, Amyot, Caton, 46. Le declin [pente] de la colline, Sully, Mém. t. I, p. 396, dans LACURNE. La mort se mesle et confond partout à nostre vie : le declin preoccupe son heure et s'ingere au cours de notre advancement mesme, Montaigne, IV, 287.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déclin »

Étymologie de déclin - Wiktionnaire

Déverbal de décliner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de déclin - Littré

Voy. DÉCLINER ; provenç. decli ; ital. dichino.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « déclin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déclin deklɛ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « déclin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déclin »

  • Selon l’étude, cette sensibilité aux couleurs était particulièrement prononcée à l’extrémité bleue du spectre. Les chercheurs n’ont pas été étonnés dans la mesure où cette gamme de vision des couleurs est particulièrement affectée par le déclin mitochondrial. Sciencepost, Fixer une lumière rouge trois minutes par jour peut limiter le déclin visuel
  • La crise sanitaire et économique réduit la consommation de pétrole de façon sans précédent cette année. Est-ce le début de la fin du déclin pour la ressource reine du développement industriel ? Si l'évolution de la demande à moyen terme reste incertaine il est peu probable que la consommation recule avant la fin de la décennie si l'on ne déploie pas des plans de relance verts à grande échelle partout dans le monde. Les Echos, Le pétrole a-t-il entamé un inexorable déclin? | Les Echos
  • WASHINGTON (Reuters) - Les responsables de la Réserve fédérale américaine sont d'accord pour employer tous les instruments dont ils disposent pour enrayer le déclin économique imputable à la crise sanitaire provoquée par l'épidémie de COVID-19, selon un compte-rendu détaillé de leur dernière réunion, publié mercredi. BFM Bourse, Marché : La Fed fera tout pour enrayer le déclin économique - BFM Bourse
  • La vision qui décline est l’un des marqueurs du vieillissement. Au Royaume-Uni, il y a actuellement environ 12 millions de personnes de plus de 65 ans qui sont touchés. Dans 50 ans, ce chiffre passera à environ 20 millions et toutes connaîtront un certain déclin visuel en raison du vieillissement rétinien. Des chercheurs de l'Institut d'ophtalmologie de l'University College London (UCL) pourraient avoir découvert une nouvelle thérapie oculaire, praticable à domicile, permettant de retarder et limiter ce déclin. Les résultats de cette étude ont été publiés dans le Journal of Gerontology. www.pourquoidocteur.fr, Regarder une lumière rouge pour limiter le déclin visuel
  • De manière paradoxale, la décennie 2020 pourrait être à la fois celle du triomphe de l'aérien et de son déclin symbolique. Un essai paru récemment, Le Dernier Avion, du journaliste Sébastien Porte, témoigne de ce revirement d'image. C'est dans l'immédiat après-guerre que l'aviation devient commerciale, avec un véritable engouement à partir des années 1960. Les historiens utilisent l'expression d'ère du Jet (Jet Age) pour évoquer ces Trente Glorieuses en altitude qui correspondent à l'arrivée sur le marché des avions à réaction comme le Boeing 707 ou la Caravelle. L'avion est alors pensé comme un palace volant, un objet glamour et luxueux et sa clientèle est essentiellement composée d'hommes d'affaires et de membres de la jet-set, ainsi baptisés parce qu'ils prennent l'avion pour se rendre à une fête sur un autre continent. C'est le temps où la gastronomie en vol est du niveau de celle des grands hôtels, où les tenues des hôtesses de la compagnie nationale Air France sont dessinées par Dior, où le terminal Orly Sud attire plus de visiteurs que la Tour Eiffel l'année de son inauguration, où les salons d'aéroport ressemblent à des discothèques vintage.   LExpress.fr, Jean-Laurent Cassely : Le déclin de l'utopie aérienne - L'Express
  • La place des chrétiens dans la crise sanitaire devenue elle-même une crise de société nous ramène à la question de l’impact de l’Église dans la vie de la société. Que pèse-t-elle, dira-t-on. Certes pas à la manière de bien des organisations qualifiées pour des combats directement liés à telle ou telle politique. Les statistiques, si nécessaires soient-elles, sont de nature aujourd’hui à dissuader tout calcul sur le poids de l’Église dans les choix de société. Les travaux remarquables du genre de ceux de Jérôme Fourquet et de Guillaume Cuchet nous inclinent à voir la part de vérité de certains diagnostics de « déclin ». Les chiffres ne sont pas insignifiants. La Croix, « Entre déclin et germination, quel est l’impact de l’Église dans la vie de la société »
  • Depuis la fin des années 1980 et l’éclatement de la bulle spéculative, on a beaucoup glosé sur le déclin du Japon. Qu’en est-il vraiment ? À travers sept chapitres et cent questions-clés sur les divers aspects de la société, de l’économie, de la politique et de la culture nippones, Valérie Niquet fait le point sur les atouts et les faiblesses de l’archipel. Ainsi, à la question « Le Japon est-il toujours une grande puissance industrielle ? » l’auteure répond par l’affirmative, en précisant qu’il se situe à la quatrième place mondiale. De plus, son industrie représente encore 30 % de son produit intérieur brut (PIB), contre seulement 20 % en France. Et, si le taux de croissance n’est que de 1 à 2 % par an, il en est de même pour la majorité des pays développés. Le Japon se classait aussi au cinquième rang mondial en termes de soft power en 2018. Au terme de son enquête, Valérie Niquet dresse le portrait d’un pays qui continue à compter. On regrettera que l’ouvrage ne comporte aucun article sur la pauvreté et la précarité de l’emploi, qui font partie de la face cachée du « modèle » japonais. Le Monde diplomatique, Le Japon. un modèle en déclin ?, par Emilie Guyonnet (Le Monde diplomatique, juillet 2020)
  • Chefs d'entreprises, experts et défenseurs de l'environnement se demandent maintenant si la demande va vraiment rebondir ces prochaines années, ou si elle a déjà passé son pic, l'an dernier. Cette notion de pic pétrolier ("peak oil" en anglais) est débattue depuis des années. Pendant longtemps, les experts ont cherché à déterminer le moment où les réserves mondiales de pétrole commenceraient à décliner. Aujourd'hui ils s'interrogent surtout sur le moment où c'est la demande qui commencera à basculer. Capital.fr, Les géants du pétrole craignent un déclin irréversible de la demande - Capital.fr
  • Extérieurement, je suis déclinable. En moi-même (subjectivement), je suis absolument indéclinable. "Je ne m'accorde pas". Un "adverbe" en quelque sorte. De Vassili Vassilievitch Rozanov / Esseulement
  • L'opinion publique est une juridiction que l'honnête homme ne doit jamais reconnaître parfaitement et qu'il ne doit jamais décliner. De Chamfort / Maximes et pensées, caractères et anecdotes
  • A mesure que le corps descend vers son déclin, vers son apogée l'âme s'élève. De Marcel Jouhandeau / Réflexions sur la vieillesse et sur la mort
  • La chute des grands hommes rend les médiocres et les petits importants. Quand le soleil décline à l'horizon, le moindre caillou fait une grande ombre et se croit quelque chose. De Victor Hugo
  • La vie humaine est un processus inversé de déclin et de chute. De Yukio Mishima / Confessions d'un masque
  • L’homme ne grandit pas quand la nation décline. De Nicolas Sarkozy / Meeting de Caen - 9 Mars 2007
  • C'est le déclin quand l'homme se dit Que va-t-il se passer ?, au lieu de dire Que vais-je faire ? De Jacques Chirac
  • Le jour même où le sentiment se déclare, nous prenons nos dispositions pour n'être pas surpris par son déclin. De Vladimir Jankélévitch / L'ironie
  • Le soldat de métier acquiert un pouvoir de plus en plus grand à mesure que le courage d'une collectivité décline. De Gilbert Keith Chesterton / Hérétiques
  • Le commencement et le déclin de l'amour se font sentir par l'embarras où l'on est de se trouver seuls. De Jean de La Bruyère
  • Là où la volonté de puissance fait défaut, il y a déclin. De Friedrich Nietzsche / L’Antéchrist, 1888
  • La mort n'est finalement que l'apogée de notre déclin. De Vincent Guérin
  • Le propre des apothéoses est, hélas, de déboucher sur le déclin. De Roger Martin / Patron de droit divin
  • A mesure qu'avance la civilisation, la poésie, presque nécessairement, décline. De Thomas Macaulay / Essais littéraires
  • Quand la lune est pleine, elle commence à décliner. De Proverbe japonais

Traductions du mot « déclin »

Langue Traduction
Corse calà
Basque gainbehera
Japonais 低下
Russe снижение
Portugais declínio
Arabe انخفاض
Chinois 下降
Allemand ablehnen
Italien declino
Espagnol disminución
Anglais decline
Source : Google Translate API

Synonymes de « déclin »

Source : synonymes de déclin sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déclin »



mots du mois

Mots similaires