La langue française

Origine

Sommaire

  • Définitions du mot origine
  • Étymologie de « origine »
  • Phonétique de « origine »
  • Citations contenant le mot « origine »
  • Images d'illustration du mot « origine »
  • Traductions du mot « origine »
  • Synonymes de « origine »
  • Antonymes de « origine »

Définitions du mot origine

Trésor de la Langue Française informatisé

ORIGINE, subst. fém.

I. − Point de départ.
A. − Synon. de commencement.
1. Gén. au sing. Première apparition, première manifestation d'un phénomène; instant où celle-ci se (s'est) produit(e). L'origine des âges, de l'histoire, du monde; reprendre les choses à l'origine. [La] fondation [de l'Hôtel-Dieu] remonte presque à l'origine de la monarchie: la tradition la plus commune l'attribue à saint Landry, évêque de Paris, sous Clovis II, vers l'an 608 (Jouy, Hermite, t.4, 1813, p.300).Certains restes humains avaient été attribués au Pliocène, ce qui aurait fait remonter l'origine de l'homme à l'époque finale des temps tertiaires (Hist. sc., 1957, p.1416).V. commencement C 2 ex. de Ozanam:
1. ... je décidai de constituer, sans plus attendre, le noyau de mon futur grand quartier général, et en particulier, de réunir les officiers du Bureau des opérations; de cette façon, ils pourraient suivre les événements dès leur origine. Joffre, Mém., t.1, 1931, p.220.
Origine première:
2. L'homme a créé de l'art avant d'en parler, et c'est pour expliquer cette activité essentielle (...) qu'il s'est un jour posé la question: «Qu'est-ce que l'art?» Retournons donc à l'origine première, au fait initial: l'oeuvre, et plus précisément encore à l'oeuvre peinte, domaine des images... Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p.65.
2. Au sing. ou au plur. Circonstances de l'apparition d'un phénomène. Synon. genèse.Origine de la vie; origine des espèces; origine des idées, des religions; origine du mal; les origines historiques du modernisme. Les anciens se rapprochoient beaucoup plus que les philosophes modernes des traditions hébraïques sur l'origine du langage (Bonald, Législ. primit., t.1, 1802, p.62).Voyages d'art. −15 h.: L'Institut, ses origines, ses traditions (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p.2, col.1):
3. S'il n'est plus possible, d'un point de vue scientifique, de considérer l'essence de l'homme comme toute différente de celles des Animaux et des Végétaux, l'homme n'en reste pas moins au terme de l'évolution biologique. De ce fait, l'étude de ses origines se situe au coeur même de la biologie. Biol.t.21970.
3. Au sing. ou au plur. Phase primitive (d'une histoire), stade initial (d'une réalité qui évolue). Les origines de l'humanité. Dans l'origine des langues, presque chaque mot est une métaphore, et chaque phrase une allégorie (Condorcet, Esq. tabl. hist., 1794, p.42).Plus que jamais je pense que la période des origines (...) du christianisme (...) finit vers la mort de Marc-Aurèle (Renan, Marc-Aurèle, préf., 1881, p.11):
4. Un regard est sans cesse dirigé vers les filiations antérieures à toute histoire et remonte vers les origines de l'homme −«Race avant le déluge» «Destruction des géants» «Les races». Durry, Nerval, 1956, p.96.
4. Absolument
a) Au plur. Les origines de l'homme, de l'humanité, de son histoire. Récit, mythes des origines. Si l'on remonte aux origines, on doit reconnaître que ce n'est pas dans les contrées où elle sévit aujourd'hui, qu'est née l'architecture de briques; mais dans les régions sèches de l'Ancien Monde (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. hum., 1921, p.150).À l'âge d'or des origines [dans la mythologie grecque], les hommes ont été proches des dieux, et ils ne le sont plus (Mythol.1981, p.199).
L'homme des origines. Nous sommes (...) dans le monde de pensée de ce philosophe [Hamann], lorsque l'homme des origines nous est présenté comme «l'organe grâce auquel la nature put se contempler elle-même» (Béguin, Âme romant., 1939, p.104).Le plus naturel pour l'homme des origines était de s'abandonner au cours de sa vie sensible, puisque sensations et sentiments tissent la substance même de notre durée intérieure (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p.26).
b) Au sing.
α) Loc. adv.
À l'origine. Au début, primitivement. Essayez de l'École des langues orientales, dit obligeamment M. Bergeret. C'était excellent à l'origine (A. France, Bergeret, 1901, p.72):
5. Outre les mots venus à l'origine de l'ancien allemand, par l'intermédiaire du latin médiéval, l'allemand moderne a donné au français flamberge, fifre, sabre, vampire, rosse, hase, bonde, gamin... Gourmont, Esthét. lang. fr., 1899, p.80.
Dans l'origine (vieilli). Même sens. Dans l'origine, Dieu (après avoir passé une éternité sans rien faire) prit enfin le dessein, sans motif connu, de produire le monde de rien (Volney, Ruines, 1791, p.174).Le rôle d'Orphée fut écrit dans l'origine pour une voix de contralto (Berlioz, À travers chants, 1862, p.112).
Dès l'origine. Dès le début, dès le départ. Il y a des sciences et des arts qui semblent atteindre dès l'origine et sous l'inspiration d'un seul homme de génie toute la perfection possible dont ils ne font guère ensuite que décheoir (Maine de Biran, Journal, 1816, p.160).Ses sentiments, déterminés dès l'origine et invariablement attachés au même objet, n'avaient pas fléchi (Fromentin, Dominique, 1863, p.225):
6. L'expérience préhistorique, sur laquelle je me suis longuement étendu, parce qu'elle est un témoignage exceptionnel, unique, sur la genèse du sens artistique, entraîne plusieurs conclusions: la tendance figurative et la tendance abstraite apparaissent dès l'origine et de pair... Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p.124.
β) Loc. adj. D'origine. Originel, primitif. [La basilique] du monastère de Sainte-Agnès [à Rome] (...) offre toutes les conditions des basiliques d'origine (Lenoir, Archit. monast., 1852, p.109):
7. ... sitôt servi le potage à la tortue, le père se lève (...) tout en tenant un discours assez décousu. −De la tortue, ça, vous voulez rire! Servez-moi la tortue dans sa carapace d'origine ou alors ce n'est plus un repas de famille. Prévert, Paroles, 1946, p.44.
B. − Gén. au sing. Ce qui détermine, ce qui provoque l'apparition d'un phénomène; cause. Déceler, élucider l'origine du mal, de ses ennuis; scruter les origines d'une transformation. Elle a assez vécu pour voir, après six mois, son amant lui préférer une autre femme, et une femme origine de tous leurs malheurs (Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p.504).La troisième période commença lorsqu'on découvrit qu'on pouvait comparer les langues entre elles. Ce fut l'origine de la philologie comparative ou «grammaire comparée» (Sauss.1916, p.14).La personnalité du Führer allemand (...) [a] joué un rôle important dans les origines du conflit (De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p.568).
Loc. verb.
Qqc.1a qqc.2pour origine. La fortune de Métivier, l'une des plus considérables du commerce de la papeterie, a eu cette affaire pour origine. Pendant dix ans, il eut, sans concurrence possible, la fourniture des journaux de Paris (Balzac, Illus. perdues, 1843, p.745).Tout droit a pour origine des coutumes. Il est impossible de trouver aucune origine réellement volontaire (Scelle, Fédéralisme eur., 1952, p.38).
Qqc.1a, trouve son origine dans qqc.2/chez qqn. Le plain-chant a son origine chez saint Grégoire (Barrès, Cahiers, t.5, 1907, p.292).Pénurie et spéculation ont leur origine dans la gigantesque rafle des produits stratégiques déclenchée au début de la guerre de Corée (L'Humanité, 19 janv. 1952, p.1, col. 5-6):
8. Qui dit son, dit variation de pression de l'air au voisinage du tympan; cette variation de pression a son origine dans la source sonore et parvient à l'oreille en se transmettant de proche en proche... Matras, Radiodiff. et télév., 1958, p.12.
Qqc.1doit son origine à, tire son origine de qqc.2 Comme l'accord parfait majeur, (...) [l'accord parfait mineur] tire son origine de la résonnance du corps sonore, quoique d'une manière moins immédiate et plus artificielle (Savard, Harm., t.2, 1853, p.43):
9. Je me souviens qu'étant enfant je m'étais formé des idées assez singulières du soleil et du ciel. Je les rapporterai ici, parceque tout sert à l'histoire de l'esprit humain, et que les premiers systèmes des peuples doivent souvent leur origine à des idées d'enfant. Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p.288.
Qqc.2est, se trouve à l'origine de qqc.1 L'avouerai-je? Je me trouve à l'origine de ce scandale (Cocteau, Parents, 1938, p.181).Je fis sans aucune gêne mes excuses à Anne. Elle me dit qu'elles étaient inutiles et que la chaleur devait être à l'origine de notre dispute (Sagan, Bonjour tristesse, 1954, p.130).Les anomalies individuelles peuvent être à l'origine d'une race ou d'une variété nouvelle et même d'une espèce (Hist. gén. sc., t.3, vol.1, 1961, p.534).
Attribuer, rapporter l'origine de qqc.1à qqc.2 Pourquoi toutes les allégories par lesquelles on a cherché à expliquer l'existence du mal en attribuent-elles l'origine à la volonté perverse de l'homme, avant ou après sa naissance? C'est confondre le mal avec le péché (Ménard, Rêv. païen mystique, 1876, p.76).Les conceptions exposées plus haut relativement à l'origine des cyclones rapportent cette origine à des phénomènes se produisant dans la basse atmosphère (Maurain, Météor., 1950, p.95).
Chercher, voir l'origine de qqc.1dans qqc.2 C'est dans un trouble de la pensée qu'il (...) [faut] chercher l'origine de certaines aphasies (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p.204):
10. Mac Lennan (...) assimile le totémisme à une véritable religion et il voit en lui l'origine de tous les cultes primitifs qui divinisent les animaux ou les plantes. Son étude met en relief le rôle historique essentiel que le totémisme a dû jouer dans la genèse et l'évolution des idées religieuses. Hist. sc., 1957, p.1499.
(D')origine + adj.Origine empirique d'une émotion; origine matérielle, rationnelle d'un phénomène; énergie d'origine chimique, mécanique. L'instrument logique ou mathématique s'applique à des principes dont tout le monde reconnaît l'origine expérimentale; telle est, par exemple, la gravitation universelle (Cl. Bernard, Principes méd. exp., 1878, p.212).Tous ces phénomènes sont d'origine électromagnétique et sont liés entre eux (Schatzman, Astrophys., 1963, p.49):
11. Il arrive que des parents normaux produisent des sujets monstrueux, soit par suite d'une rencontre de gènes latents, soit parce qu'il s'est produit, dans le germe de l'un d'entre eux, une mutation, d'origine inconnue comme toutes les mutations naturelles. Cuénot, J. Rostand, Introd. génétique, 1936, p.110.
PATHOLOGIE [L'adj. indique la nature de l'agent pathogène] Inflammation, paralysie d'origine traumatique; maladie d'origine congénitale, virale. Dans cette affection, toujours d'origine microbienne, les méninges rachidiennes s'enflamment à leur tour (Garcin, Guide vétér., 1944, p.129).OEdème (...) d'origine allergique (Ravault, Vignon, Rhumatol., 1956, p.588).
[L'adj. indique la nature d'un organe ou d'un système lésé] Paralysie d'origine centrale, périphérique. Le diabète insipide d'origine rénale (Bariéty, Coury, Hist. méd., 1963, p.774).Des hyperfonctionnements hypophysaires peuvent être d'origine nerveuse, purement psychiques; c'est le cas des hyperthyroïdies (maladie de Basedow) secondaires à des émotions (Quillet Méd.1965, p.489).V. amour ex. 84.
C. − Au sing., SC., TECHNOL. Point de référence.
1. MATH., PHYS. Point, instant, donnée à partir de quoi on mesure les coordonnées d'un point, un temps ou une grandeur physique quelconque. Origine d'un vecteur, d'une courbe, d'une demi-droite. Dans l'énoncé de ces propriétés, nous supposerons l'origine des coordonnées invariable, et nous y placerons toujours le centre des momens (Poisson, Mécan., t.1, 1811, p.112).Connaissant l'accélération du mouvement de rotation de la tête à chaque instant, nous en déduisons, par une intégration inconsciente, l'orientation finale de la tête, rapportée à une certaine orientation initiale prise pour origine (Poincaré, Valeur sc., 1905, p.136).Un instant que nous prendrons pour origine des temps (Kourganoff, Astron. fondam., 1961, p.69).
Méridien (d')origine. Méridien à partir duquel on calcule la longitude. Le méridien origine universellement adopté est celui de l'Observatoire de Greenwich, près de Londres (A.-B. Duval, Hébrard, Navig. aér., 1928, p.7).
2. ANAT., TECHNOL. Point d'insertion d'un organe, d'un dispositif. Une ligne semi-circulaire (...) naît de l'angle orbitaire externe de l'os frontal, se marque sur le bord inférieur du pariétal et se termine vers l'origine de l'apophyse mastoïde (Cuvier, Anat. comp., t.3, 1805, p.48).Chaque chaudière est munie (...) d'un robinet d'arrêt de vapeur, placé (...) à l'origine du tuyau de conduite de vapeur (Décret du 30 avril 1880 relatif aux appareils à vapeur) (Ser, Phys. industr., 1890, p.268):
12. ... il peut être nécessaire de relier deux voies navigables que sépare un faîte élevé. On établira alors un canal à point de partage formé par deux canaux de pentes opposées ayant leur origine respective dans chacune des voies navigables qu'il s'agit de relier... Bourde, Trav. publ., 1929, p.325.
II. − Ce dont quelqu'un ou quelque chose est issu:
13. ... il semble qu'un désir obscur de retourner à ses origines gouverne l'univers. Les planètes, sorties du soleil, ne peuvent s'arracher au cercle de sa force, comme si elles voulaient s'y replonger. L'atome sollicite l'atome, et tous les organismes vivants, issus d'une même cellule, cherchent des organismes vivants pour refaire cette cellule en s'abîmant en eux. Faure, Hist. art, 1909, p.18.
A. − Ascendance, extraction, naissance (v. ce mot II A) d'un individu ou d'une collectivité. Au sing. ou au plur. Être fidèle à son origine; être fier de son origine; cacher, renier ses origines; manquer à ses origines; rompre avec ses origines. L'abbé Loraux m'a bien engagé (...) à rester modeste. Je me souviendrai de mon origine (Balzac, C. Birotteau, 1837, p.198).Je vous raconterai mes campagnes, les origines de ma famille, les moeurs de la Flandre, mon pays (Claudel, Soulier satin, 1944, 1repart., 1rejournée, 5, p.957).V. extraction ex.7:
14. «Et maintenant, me diras-tu à ton tour, cette femme, qu'est-elle au juste?» Le sais-je bien moi-même? Et d'ailleurs, que m'importe! Que m'importe son passé et le mystère de ses origines, qu'elle soit la descendante avérée du Dieu des Mers et des sublimes Lagides, ou la bâtarde d'un ivrogne polonais et d'une fille du quartier Marbeuf. Benoit, Atlant., 1919, p.311.
(D')origine + adj. qualificatif.Origine ancienne, récente d'une famille; origine illustre, obscure, simple. [L'homme] se vante d'une origine supérieure; mais tout montre sa parenté avec les animaux; il naît comme eux, il se nourrit comme eux, il se reproduit comme eux, il meurt comme eux (A. France, Vie fleur, 1922, p.498).Nous sommes des Français de toute origine, de toute condition, de toute opinion, qui avons décidé de nous unir dans la lutte pour notre pays (De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p.628):
15. Les nations qui se reconnaissaient une origine commune, qui parlaient la même langue, sans renoncer à se faire la guerre entre elles, formèrent presque toujours une fédération plus ou moins intime... Condorcet, Esq. tabl. hist., 1794, p.31.
En partic.
[L'adj. fait réf. à une région, à une relig., à une catégorie soc.] Origine septentrionale d'une population; origine américaine, belge, écossaise; origine protestante; origine bourgeoise, populaire, prolétarienne. Sa mère (...) était d'origine noble (Goncourt, Journal, 1894, p.638).Son élégance châtiait ses origines paysannes. Elles se retrouvaient entières dans sa vigilance à garder son bien (Hamp, Champagne, 1909, p.78):
16. L'«intelligenzia» polonaise est désormais en bonne partie juive; quelques-uns des meilleurs écrivains contemporains sont soit israélites, soit d'origine israélite. Arts et litt., 1936, p.52-1.
[L'adj. fait réf. à un parti, à un niveau de culture, à une forme de société] Son doute est autre chose qu'un obscur et emphatique malaise: il a des origines scientifiques, s'exprime avec netteté et, pour être clair, n'en est pas moins émouvant (Lemaitre, Contemp., 1885, p.47).Alexandre Millerand, un homme dont il s'était toujours méfié à cause de ses origines socialistes (Aragon, Beaux quart., 1936, p.199).On trouve une propension à ces qualités et à ces défauts dans les groupements humains restés encore proches de leurs origines nomades, comme le groupe israélite (Mounier, Traité caract., 1946, p.82).
Origine + adj. de relation.Octroi des mêmes garanties à tous les travailleurs quelle que soit leur origine ethnique (Meynaud, Groupes pression Fr., 1958, p.290).Les sobriquets (...) proviennent, soit de particularités physiques ou morales, soit de l'origine géographique, soit du métier, soit de l'enfance ou d'une anecdote (L'Hist. et ses méth., 1961, p.709):
17. La Résistance française a été un haut lieu de partage culturel. Elle a permis à des hommes, quelle que soit leur origine sociale ou leur niveau d'instruction, de se révéler et d'acquérir une culture dont parfois ils n'avaient même pas soupçonné l'existence. Cacérès, Hist. éduc. pop., 1964, p.142.
P. méton. Les diverses origines ethniques qui composent la nation française (Cassou, Arts plast. contemp., 1960, p.620).
Loc. adv. D'origine. Synon. de de naissance (v. ce mot I A 1 a β).Quoique fermier de naissance et paysan d'origine, il n'était (...) ni fin, ni rusé, ni même bien clairvoyant (Sandeau, Mllede La Seiglière, 1848, p.73).
Subst. + d'origine.Diversité d'origine. Il fallut plusieurs mois et le brassage égalitaire des circonstances pour que cette distinction d'origine s'abolît parmi nous (Ambrière, Gdes vac., 1946, p.223):
18. Si dans l'Antiquité, les philosophes, comme le vulgaire, pensaient à une pluralité d'origine, les doctrines juives et chrétiennes exposées dans la Bible établissaient, au contraire, l'unité d'origine des hommes quelle que soit leur couleur. Hist. sc., 1957, p.1353.
[Le subst. désigne un lieu ou une structure sociale] Cadre d'origine d'un fonctionnaire. Adler a mis en évidence un refus du partenaire sexuel chez les individus qui, une fois mariés, restent plus attachés à leur famille d'origine qu'à leur foyer conjugal (Mounier, Traité caract., 1946, p.105):
19. Les salariés étrangers travaillant en France (...) ne peuvent bénéficier des contributions patronales et des allocations ou bonifications budgétaires que si des traités avec les pays d'origine garantissent à nos nationaux des avantages équivalents. J. O., Loi sur retraites ouvr. et pays., 1910, p.2999.
B. − [Source, provenance d'une chose] Gén. au sing. Une ancienne tradition dont je ne sais plus retrouver l'origine dans ma mémoire (J. de Maistre, Soirées St-Pétersb., t.1, 1821, p.284).Le néant est l'origine de toutes choses (Villiers de L'I.-A., Contes cruels, 1883, p.83).M. Ladourd, que l'on n'a pas pu ne pas inviter, malgré l'origine de sa fortune (honnête, mais obtenue dans les peaux de lapins) (H. Bazin, Vipère, 1948, p.236).V. ascendance2ex. 1, filiation ex.
(D')origine + adj. qualificatif.Origine grecque d'une peinture; origine céleste d'une doctrine; origine extraterrestre d'un rayonnement; origine épithéliale d'une cellule; livre d'origine sacrée; document d'origine publique, privée, calviniste, méthodiste. Qu'ils soient d'origine exogène ou endogène, ces lipides se présentent avec la même morphologie (J. Verne, Vie cellul., 1937, p.108).Les lubrifiants (huile, graisse, etc...) sont d'origine minérale, végétale ou animale. Seuls les lubrifiants d'origine minérale sont utilisés couramment en automobile (Chapelain, Techn. automob., 1956, p.158).V. dragon1ex. 2, génome ex. de Cuénot:
20. ... les origines religieuses du droit pénal sont rendues manifestes et par de vieilles traditions, et par des pratiques archaïques qui subsistèrent très tard, et par la terminologie juridique elle-même. Durkheim, Divis. trav., 1893, p.59.
GÉOL., MINÉR. Origine marine, volcanique d'une terre; métal d'origine météorique, terrestre. Un dépôt de marnes et de molasses (d'âge miocène), d'origine lacustre ou fluviatile (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. fr., 1908, p.364).Les substrats durs sont ceux évidemment qui sont constitués essentiellement de roches en place, qu'elles soient d'origine sédimentaire ou éruptive (J.-M. Pérès, Vie océan, 1966, p.65).
Origine + adj. de relation.Je revendique (...) le droit (...) d'en revenir enfin aux origines étymologiques de la langue qui à travers des concepts abstraits évoquent toujours une notion concrète (Artaud, Théâtre et son double, 1938, p.121):
21. ... un mal (...) dont il serait idiot de vouloir déterminer l'origine géographique, car la peste d'Égypte n'est pas celle d'Orient (...) qui n'est pas celle de Florence, la noire, à laquelle l'Europe du Moyen Âge doit ses cinquante millions de morts. Artaud, Théâtre et son double, 1938, p.27.
Subst. + d'origine.Communauté, lien d'origine. Il était né, hors de l'enceinte, de nouveaux faubourgs. À la différence des villages, ils n'avaient aucune ancienneté d'origine, pas la plus petite trace de noblesse (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p.201).La couleur du saphir dépend de son lieu d'origine (Metta, Pierres préc., 1960, p.74).
D'origine
Loc. adj. Qui garantit l'origine d'un produit. Appellation* d'origine. Les fez, les turbans, les tarbouchs, les bonnets, les chapeaux, les toques à plumes et les tcharchafs sont autant d'étiquettes d'origine sur les têtes de tous ces hommes et de toutes ces femmes venus des pays les plus imprévus (Farrère, Homme qui assass., 1907, p.14).Pour la plupart des auteurs anciens auxquels la géographie fait remonter ses titres d'origine, l'idée de contrée est inséparable de celle de ses habitants (Vidal de La Bl., Géogr. hum., 1921, p.3):
22. Cette phrase, je l'avais pensée, elle avait d'abord été un peu de moi-même. À présent, elle s'était gravée dans le papier, elle faisait bloc contre moi. Je ne la reconnaissais plus. Je ne pouvais même plus la repenser. Elle était là, en face de moi; en vain y aurais-je cherché une marque d'origine. N'importe qui d'autre avait pu l'écrire. Sartre, Nausée, 1938, p.125.
Loc. adv. Quant à son origine; par son origine. Un profond sentiment du catholicisme et des moeurs féodales respire dans tout ce théâtre [espagnol], vraiment national d'origine, de fond et de forme (Gautier, Tra los montes, 1843, p.291).Très peu de mots marins appartiennent au français d'origine; ils ont été empruntés aux langues germaniques et scandinaves, au provençal, à l'italien; mais leur naturalisation est parfaite (Gourmont, Esthét. lang. fr., 1899, p.90).
DR. Origine de propriété. ,,Indications figurant dans tout acte de vente d'immeubles et mentionnant les actes en vertu desquels le vendeur est devenu propriétaire du bien aliéné, et ce en remontant dans le passé pendant une période aussi longue que possible`` (cida 1973).
REM.
Originer (s'), verbe pronom. réfl.Faire remonter son origine. Le propre de l'Église est d'être à toute époque identique à son essence apostolique, de s'originer à la communauté du Christ et des douze (Philos., Relig., 1957, p.52-1).
Prononc. et Orth.: [ɔ ʀiʒin]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) α) 1470 «point de départ de la naissance d'un individu, d'une famille, d'une race» (Georges Chastellain, OEuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t.7, p.461: Prince qui hayt remonstrance et doctrine, Plus est venu d'excellente origine; cf. aussi t.6, p.148: de haut sang et royale origine); β) 1611 «pédigree» (Cotgr.); b) α) 1677 origine d'un mot (Miege d'apr. FEW t.7, p.416a); β)1811 certificat d'origine (Mozin-Biber); 2. 1679 [éd.] math. (Lattire, Les Lieux géométriques, p.230). B. 1. a) 1541 «commencement, première apparition ou manifestation de quelque chose» (Calvin, Institution chrétienne, éd. J. D. Benoit, t.1, p.67: la semence qui estoit bonne de son origine est tellement corrompue qu'elle ne produit que meschans fruits); b) 1650 plur. «commencements, formes anciennes d'une réalité qui se modifie» (Ménage, Les Origines de la lang. françoise [titre]); 2.a) 1611 «ce qui explique l'apparition ou la formation d'un fait nouveau» (Cotgr.); b) 1671 être l'origine de (qqc.) (Pomey). Empr. au lat. originem, acc. de origo «provenance, naissance, cause, principe», dér. de oriri «se lever, naître». Origine a supplanté la forme pop. orine «descendance, lignée» (Geffrei Gaimar, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 1173) qui s'est maintenue jusqu'au xves. dans la lang. littér. et encore en usage dans les parlers de l'Ouest (cf. FEW t.7, pp.414b-415a). Fréq. abs. littér.: 5359. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 9134, b) 4604; xxes.: a) 6735, b) 8478.

Wiktionnaire

Nom commun

origine \ɔ.ʁi.ʒin\ féminin

  1. Commencement.
    • L'exploité modèle est donc, dès l’origine, le travailleur de grande entreprise. — (Jean-Pierre Rioux, La révolution industrielle 1780-1880, Le Seuil (Collection Histoire), 1971, page 166)
    • L’histoire de l’origine du monde est différente selon les cultures.
  2. Point de départ ; première cause.
    • Une étude plus large et plus scientifique des dialectes locaux établira que, par son origine et par ses caractères essentiels, le slovaque appartient au groupe yougoslave. — (Ernest Denis, La Question d'Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.97)
    • La flore française contient aussi quelques plantes dont l’origine doit être recherchée dans une migration vers l'Ouest de plantes aralo-caspiennes au Miocène ou au Pliocène. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.96)
    • Des spécialistes, comme Philippe Duchaufour ou Marcel Jamagne, qui a contribué à l'élaboration de la carte des sols de l’Aisne, notent que cette dégradation peut aussi avoir des origines anthropiques. — (Jérôme Buridant, Espaces forestiers et industrie verrière, XVIIe-XIXe siècle, L'Harmattan, 2005, p.262)
    • Dion Cassius rapporte que les jubilés décennaux et vicennaux des Empereurs avaient leur origine dans le fait qu'en janvier 27 av. J.-C., Auguste avait reçu du Sénat et du peuple son imperium légal pour dix ans ; […]. — (Joseph Bidez, Albert Joseph Carnoy & Franz Valery Marie Cumont, L'Antiquité classique, Imprimerie Marcel Istas, 2002, page 155)
  3. Milieu de naissance ; lieu ou condition de création.
    • De nombreux jaunes, par exemple, qu'ils soient d’origine naturelle (flavoniques) ou artificielle (azoïques) présentent une fluorescence non négligeable. — (Éric Felder, Surfaces, tribologie et formage des matériaux, page 139, 2001)
    • Végétariens et végétaliens seront heureux d'apprendre que les veloutés, gâteaux et la plupart des wraps sont réalisés avec des ingrédients d’origine végétale. — (Petit Futé Angoulême 2016)
    • Certificat d’origine : certificat indiquant officiellement la provenance d’un produit alimentaire, en particulier d’un vin.
    • Yvan était pourtant fier de son origine paysanne.
    • Les origines d’une langue, l’origine d’un proverbe.
  4. (Mathématiques) En géométrie, singularité d’un espace repéré correspondant à l’intersection des axes.
    • L’origine d’un repère du plan, souvent notée O, est le point d’intersection de l’axe des abscisses et de l’axe des ordonnées — (MAIF, assistance scolaire personnalisée, maths 6ème)
    • (Magnétisme) La courbe d’aimantation stable passe par l’origine ; c’est en quelque sorte, la courbe médiane entre les deux branches de la courbe d’hystérésis. — (Pierre Curie, Propriétés magnétiques des corps à diverses températures; Annales de Chimie & de Physique, 7e série, t.V, Juillet 1895)
  5. Branches des sciences qui ont un point de départ et une flèche du temps comme la cosmologie ou l’épistémologie.

Forme de verbe

origine \ɔ.ʁi.ʒin\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe originer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe originer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe originer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe originer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe originer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ORIGINE. n. f.
Principe ou commencement de quelque chose. L'origine du monde. Savez-vous l'origine de cette cérémonie? Cet usage tire son origine d'une coutume de l'antiquité. L'origine de sa fortune est suspecte. Chercher, découvrir, trouver, révéler l'origine d'une chose. Il faut remonter à l'origine. L'origine en est obscure. L'origine d'un mot, La source d'où une langue l'a tiré pour le mettre dans l'usage. On dit aussi Les origines d'une langue, L'origine d'un proverbe. Certificat d'origine, Certificat indiquant officiellement la provenance d'un produit alimentaire, en particulier d'un vin. Exiger le certificat d'origine. En termes de Géométrie, L'origine des coordonnées, Le point à partir duquel on compte les coordonnées.

ORIGINE se dit aussi de l'Extraction d'une personne, d'une race, d'une nation. Je connais son origine. Il était de basse origine, de noble origine. Il est Français d'origine. D'où tire-t-il son origine? Il dément son origine. Nous avons tous la même origine, une origine commune. L'origine de ce peuple se perd dans la nuit des temps. Il signifie aussi Principe, cause. L'origine d'un mal. L'intempérance est l'origine de la plupart des maladies. Les origines de cette guerre sont difficiles à démêler. Les origines lointaines du romantisme.

DANS L'ORIGINE, et mieux

À L'ORIGINE, loc. adv. Originairement, dans le principe. Dans l'origine, à l'origine, son mal n'était rien. Cette ville n'était à l'origine qu'une bourgade.

DÈS L'ORIGINE, loc. adv. Dès le commencement, dès le principe. Dès l'origine, j'ai vu qu'il se ruinerait dans son entreprise. Cette affaire était condamnée dès l'origine. Cette attitude est celle qu'il a prise dès l'origine. Dès l'origine, il s'est montré hostile à cette solution.

Littré (1872-1877)

ORIGINE (o-ri-ji-n') s. f.
  • 1Principe d'où quelque chose provient. La coutume de voir les rois accompagnés de gardes, de tambours, d'officiers… imprime le respect et la terreur… et le monde, qui ne sait pas que cet effet a son origine dans cette coutume, croit qu'il vient d'une force naturelle, Pascal, Pens. diverses, 10, éd. FAUGÈRE. Quelque inégalité qui paraisse dans le cours des rivières qui arrosent la surface de la terre, elles ont toutes cela de commun qu'elles viennent d'une petite origine, Bossuet, Gornay. Dans son origine, Dieu l'avait fait [l'homme] à son image, et ce nom d'image lui doit faire entendre qu'il n'était pas fait pour lui-même, Bossuet, la Vallière. Je crois de ce désordre entrevoir l'origine, Racine, Bérén. II, 5. Remontez à la première origine de vos désordres, Massillon, Carême, F. legères. Cette dernière façon de conter l'histoire est peut-être la meilleure ; les petites origines conviennent assez aux grandes choses, Fontenelle, Oracl. I, 10. Ce fut là l'origine de ma fortune, Marivaux, Paysan parv. 5e partie. Ce fut de nos malheurs la première origine, Voltaire, Œdipe, I, 1. L'origine du mal a toujours été un abîme dont personne n'a pu voir le fond, Voltaire, Dict. phil. Bien. Presque toutes les origines sont ignorées ; qui le premier inventa un bateau ? qui imagina de plier une branche de frêne, de l'assujettir avec une corde faite d'un intestin d'un animal, et d'y ajouter une verge garnie d'un os à un bout et de quatre plumes à l'autre bout ? Voltaire, Tactique, not. Si ce philosophe [Descartes] n'avait pas été prévenu pour les idées innées, il aurait vu que l'unique moyen de se faire un nouveau fond de connaissances était de détruire les idées mêmes, pour les reprendre à leur origine, c'est-à-dire aux sensations, Condillac, Art de penser, II, 5. La poésie, le dévouement, l'honneur, la religion ont la même origine, Staël, Corinne, XVIII, 5.

    Les Origines, titre d'un ouvrage de Caton le censeur sur l'histoire romaine, et d'un ouvrage de saint Isidore de Séville, espèce d'encyclopédie.

  • 2 Terme de géométrie. Le point à partir duquel on compte les coordonnées.

    Terme d'astronomie. Le point à partir duquel on compte les ascensions droites et les longitudes.

  • 3Il se dit du point où commence un organe dans un végétal ou un animal. L'origine de cette branche. Suivre une artère, un nerf jusqu'à son origine. Les pieds sont couverts de plumes jusqu'à l'origine des doigts, Buffon, Ois. t. II, p. 36.
  • 4Extraction d'une personne, d'une race, d'une nation. [ô Rome] Albe est ton origine, Corneille, Hor. I, 1. Laridon et César, frères dont l'origine Venait de chiens fameux, beaux, bien faits et hardis, La Fontaine, Fabl. VIII, 23. N'accusons pas aveuglément le naturel des habitants de l'île la plus célèbre du monde [l'Angleterre], qui tirent leur origine des Gaules, Bossuet, Reine d'Anglet. De quelque superbe distinction que se flattent les hommes, ils ont tous une même origine, et cette origine est petite, Bossuet, Duch. d'Orl. Combien de siècles faut-il percer pour découvrir l'origine de la maison de Bavière ! Fléchier, Dauphine. Si, tout sorti qu'il est d'une source divine, Son cœur [du noble] dément en lui sa superbe origine, Boileau, Sat. V. Je n'ai point de son sang démenti l'origine, Racine, Phèdre, IV, 2. À d'illustres parents s'il [un enfant] doit son origine, Racine, Ath. II, 5. Vous, vous êtes Grecs d'origine, Fénelon, Tél. X. De façon que ces maîtres du monde, non-seulement dans les commencements, mais dans tous les temps, furent la plupart d'origine servile, Montesquieu, Rom. 13. C'est d'un frère de cet Othon IV que descendent les princes qui règnent aujourd'hui en Angleterre ; de sorte que les ducs de Brunswick, les rois d'Angleterre, les ducs de Modène ont tous une origine commune ; et cette origine est italienne, Voltaire, Ann. Emp. Frédéric Ier, 1181. C'est l'imagination seule qui a écrit les premières histoires ; non-seulement chaque peuple inventa son origine, mais il inventa aussi l'origine du monde entier, Voltaire, Dict. phil. Histoire. Toutes les origines des peuples sont visiblement des fables ; la raison en est que les hommes ont dû vivre longtemps en corps de peuple, et apprendre à faire du pain et des habits (ce qui était difficile), avant d'apprendre à transmettre toutes leurs pensées à la postérité (ce qui était plus difficile encore), Voltaire, ib. Le jeune érudit [Fréret], avec une grande sûreté de méthode, résolut, ou, pour mieux dire, trancha cette question de l'origine des Franks posée à faux ou faiblement touchée jusqu'à lui… Fréret fut arrêté par lettre de cachet, et enfermé à la Bastille, Aug. Thierry, Considérations sur l'histoire de France, ch. I.
  • 5Étymologie. L'origine d'un mot.
  • 6Dès l'origine, loc. adv. Dès le principe.
  • 7Dans l'origine, loc. adv. Dans le principe, au début.

REMARQUE

1. Voltaire a dit : De votre sang soutenir l'origine, Oreste, II, 5. Laharpe a repris cette locution : On soutient, dit-il, l'honneur, la dignité, les droits du sang ; on n'en soutient pas l'origine.

2. Humbert, Gloss. génev. a condamné à l'origine dont il cite cet exemple : À l'origine, ce vaste pays [le Brésil] fut peu estimé des Portugais, Brédow, Hist. univ. t. II, p. 116. Cette réprobation paraît excessive ; pourquoi ne dirait-on pas à l'origine, comme on dit à l'entrée ?

HISTORIQUE

XIIIe s. Ileuc trovai dame Hermeline, Qui moult par est de franche orine, Ren. 19458. Prove [preuve] par ourine de lignage, Beaumanoir, LXIII, 16.

XIVe s. Là y vint un archier qui fu de noble orine, Et estoit de Paris la cité noble et digne, Guesclin. 19400.

XVe s. Encor ot la noble royne Une fille de noble orine, Froissart, Buisson de jonece.

XVIe s. La semence qui estoit bonne de son origine est tellement corrompue qu'elle ne produit que meschans fruits, Calvin, Inst. 12. … Et qu'elle a dans les cieux Prise son origine entre les plus beaux dieux, Ronsard, 213.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ORIGINE, s. f. (Gramm.) commencement, naissance, germe, principe de quelque chose. L’origine des plus grandes maisons a d’abord été fort obscure. Les pratiques religieuses de nos jours ont presque toutes leur origine dans le paganisme. Une mauvaise plaisanterie a été l’origine d’un traité fatal à la nation, & d’une guerre sanglante où plusieurs milliers d’hommes ont perdu la vie. Menage a écrit des origines de notre langue.

Origine, en Géométrie, se dit du point par lequel on commence à décrire une courbe, lorsqu’on la décrit par un mouvement continu. Voyez Décrire & Engendrer.

On appelle aussi assez souvent origine de la courbe son sommet, c’est à-dire le point A (fig. 11. analys.) où l’on suppose que commencent les ordonnées & les abscisses. Voyez Abscisse, Ordonnée, &c. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « origine »

Berry, origne, orine ; Saint-Brieuc, orine ; ce chat est de l'orine d'un beau chat. L'ancien français orine vient du latin originem, avec l'accent sur ri (de oriri, voy. ORIENT) ; origine est moderne et refait sur originem, sans tenir compte de l'accent latin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin ŏrigō, ŏrigĭnis (« origine, provenance, naissance »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « origine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
origine ɔriʒin

Citations contenant le mot « origine »

  • Tout art tire son origine d'un défaut exceptionnel. De Maurice Blanchot / Le livre à venir
  • Heureux qui peut savoir l'origine des choses. De Virgile / Géorgiques
  • Notre finalité est plus que notre origine. Louis Massignon, In Dieu vivant n° 4
  • Aucune origine n'est belle. La beauté véritable est au terme des choses. Charles Maurras, Anthinéa, Flammarion
  • Une origine est toujours la fille d’une origine plus ancienne. De Erik Orsenna / Madame Bâ
  • Aucune origine n'est belle. La beauté véritable est au terme des choses. De Charles Maurras / Anthinéa
  • De quelque superbe distinction que se flattent les hommes, ils ont tous une même origine, et cette origine est petite. De Jacques-Bénigne Bossuet / Oraison funèbre de la duchesse d'Orléans
  • De petites occasions sont souvent à l'origine de grandes entreprises. De Démosthène
  • Le lundi est à l’origine de tous les maux. De Anonyme
  • Les plaintes de la souffrance sont à l'origine du langage. De Raymond Queneau
  • Certains auraient tendance à prendre la raie de leurs fesses comme méridien d'origine. De René Lefèvre
  • Toutes les actions accomplies partout dans le monde ont pour origine l'imagination. De Barbara Grizzuti Harrison
  • En naissant, nous mourons, et la fin dépend de l'origine. De Manilius / Astronomica
  • Les parures du superflu sont à l'origine de la destruction de ce qui vit. De Bao Jingyan
  • La morale n'aurait-elle pas son origine dans l'erreur ? De Francis Picabia / Ecrits
  • Il y a une femme à l'origine de toutes les grandes choses. De Alphonse de Lamartine
  • L’être humain étant par essence un animal questionnant, les récits sur les origines du monde sont légion. Dans une passionnante enquête, le biologiste et philosophe Pascal Nouvel démêle les écheveaux de ces discours d’origine. Le Monde.fr, « Les humains se questionnent inévitablement sur leurs origines »
  • Honteuse pour certains, parfaitement naturelle pour d’autres, l’acquisition d’un autre lieu d’origine est possible pour chaque citoyen suisse. La naturalisation des Confédérés, peu connue, suscite parfois de vives réactions dans l’entourage de celles et ceux qui franchissent le pas Le Temps, Ces Suisses qui changent de commune d'origine - Le Temps
  • Vrai ou pas ? Notre langue est truffée d'expressions imagées. Connaissez-vous leurs origines ? Savez-vous quelles sont les expressions équivalentes dans d'autres langues ? La série "C'est pas vrai" vous propose de démêler le vrai du faux ? France 3 Grand Est, "Se marrer comme une baleine" Connaissez-vous la véritable origine de l'expression ?
  • La liaison fortuite des atomes est l'origine de tout ce qui est. De Démocrite

Images d'illustration du mot « origine »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « origine »

Langue Traduction
Anglais origin
Espagnol origen
Italien origine
Allemand ursprung
Chinois 起源
Arabe الأصل
Portugais origem
Russe происхождения
Japonais 原点
Basque jatorri
Corse urigine
Source : Google Translate API

Synonymes de « origine »

Source : synonymes de origine sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « origine »

Partager