La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « médiocrement »

Médiocrement

Définitions de « médiocrement »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉDIOCREMENT, adv.

A. − Vx. D'une manière modérée, moyennement. [Il] vit assez médiocrement en attendant la grosse fortune qu'il fera un jour (Zola,E. Rougon,1876, p.75).Les hommes furent jadis ce qu'ils sont à présent, c'est-à-dire médiocrement bons et médiocrement mauvais (A. France,Orme,1897, p.70).
B. − Assez peu. L'on ne fut pas médiocrement étonné de voir l'ambassadeur flamand, inspection faite du drôle placé sous ses yeux, frapper amicalement sur cette épaule couverte de haillons (Hugo,N.-D. Paris,1832, p.49).Des travaux mieux entendus, un meilleur choix de cultures et moins de terrains perdus, permettraient, même sur un sol médiocrement fertile, d'en nourrir un bien plus grand nombre [d'habitants] (Say,Écon. pol.,1832, p.430).Jusqu'alors je l'aimais médiocrement, mais son regard brillant et sombre m'intriguait (Gide,Immor.,1902, p.394).
C. − Assez mal. Vivre médiocrement. Rien n'est si facile que d'exercer cet art [de la déclamation] médiocrement, mais ce n'est pas à tort que dans sa perfection il excite tant d'enthousiasme (Staël,Allemagne, t.3, 1810, p.213).Charles n'était point de complexion facétieuse, il n'avait pas brillé pendant la noce. Il répondit médiocrement aux pointes, calembours, mots à double entente, compliments et gaillardises que l'on se fit un devoir de lui décocher dès le potage (Flaub.,Mme Bovary, t.1, 1857, p.32):
−. Robert s'installa à table et mangea comme il n'avait pas mangé depuis longtemps, c'est dire qu'il mangea peu, car il mangeait toujours beaucoup. Ai-je dit qu'il mangea bien? Or, il mangeait le plus souvent médiocrement, mais cela lui était indifférent. Jacob,Cornet dés,1923, p.124.
Prononc. et Orth.: [medjɔkʀ əmɑ ̃]. Ac. 1694 et 1718: me-; 1740: me- en vedette, mé- dans l'art.: dep. 1762: mé-. Étymol. et Hist. 1542 «d'une manière modérée, raisonnable» (Changy, Inst. femme chrétienne, L. 4, p.228 ds Delb. Notes mss); 1580 «assez peu» (Montaigne, Essais, éd. P. Villey, 1.2, chap.12, p.594); 1810 «assez mal» (Staël, loc. cit.). Dér. de médiocre*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 344. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 588, b) 817; xxes.: a) 381, b) 293.

Wiktionnaire

Adverbe - français

médiocrement \me.djɔ.kʁə.mɑ̃\

  1. D’une façon médiocre.
    • Un roi médiocrement savant. — (Blaise Pascal, dans COUSIN.)
    • Qu'Orosmane immole Zaïre à sa jalousie ; une femme sensible y voit sans effroi le transport de la passion ; car c’est un moindre malheur de périr par la main de son amant, que d’en être médiocrement aimée. — (Jean-Jacques Rousseau, Lettre à d’Alembert.)
  2. Peu ; pas beaucoup.
    • Mattia était presque aussi content que moi, et il n’était pas médiocrement fier d’avoir contribué pour sa part à gagner une pareille somme. — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
    • Dès qu'il s'éloigne du sol natal, sa pensée y retourne avec un charme douloureux et persistant. Dole, Dijon, Auxerre, Joigny, Sens, Fontainebleau, tous ces grands relais de poste, n'intéressaient que médiocrement les deux enfants. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, page 16)
    • On a fêté médiocrement l'anniversaire des Trois Glorieuses qui délivrèrent la France des Bourbons et amenèrent Philippe sur le trône. — (Albert Noret, Les Féodaux du Blé, E. Figuière, 1930, page 94)
    • Leur mauvaise humeur s'accentuait quand ils constataient que le chef du gouvernement semblait médiocrement épris de la réforme. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Qu'ils avaient affaire à un homme [Richelieu] qui ne voulait pas médiocrement ce qu’il voulait, et qui n'avait pas accoutumé de trouver de la résistance, ou de la souffrir impunément. — (Paul Pellisson, Historique de l’Acad. I.)
    • Nous revenions médiocrement couverts de lauriers. — (Antoine Hamilton, Grammaire 8.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉDIOCREMENT. adv.
D'une manière médiocre. Il est médiocrement riche, médiocrement savant. Il signifie aussi Peu, pas beaucoup. Je suis médiocrement satisfait de ce que vous me dites. Les louanges le touchent médiocrement.

Littré (1872-1877)

MÉDIOCREMENT (mé-di-o-kre-man) adv.
  • 1D'une façon médiocre. Un roi médiocrement savant, Pascal, dans COUSIN. Qu'Orosmane immole Zaïre à sa jalousie ; une femme sensible y voit sans effroi le transport de la passion ; car c'est un moindre malheur de périr par la main de son amant, que d'en être médiocrement aimée, Rousseau, Lett. à d'Alemb.
  • 2Il se dit pour peu. Qu'ils avaient affaire à un homme [Richelieu] qui ne voulait pas médiocrement ce qu'il voulait, et qui n'avait pas accoutumé de trouver de la résistance, ou de la souffrir impunément, Pellisson, Hist. de l'Acad. I. Nous revenions médiocrement couverts de lauriers, Hamilton, Gramm. 8.

    Dans le langage familier. Assez médiocrement, très peu. Le chevalier : Vous connaissez sa sœur, elle est riche, très aimable, et de vos amies, même. - La marquise : Assez médiocrement, Marivaux, Sec. supr. de l'am. III, 8.

REMARQUE

Faut-il dire : Il a médiocrement de l'argent, ou d'argent ? La première tournure est certainement la meilleure ; elle est suivie dans cette phrase-ci : Les gens qui ont médiocrement de l'esprit, ou l'esprit médiocrement cultivé, ont un langage qui… FONTEN. Mais on peut dire aussi, du moins l'usage le permet : Il a médiocrement d'esprit (voy. INFINIMENT).

HISTORIQUE

XVIe s. Je suis de ceulx qui ne s'effroyent que mediocrement de telles choses, Montaigne, II, 366. Un grain d'orge bien nourri et mediocrement gros, Paré, XXV, 21.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « médiocrement »

Médiocre, et le suffixe ment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dérivé de médiocre avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « médiocrement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
médiocrement medjɔkrœmɑ̃

Fréquence d'apparition du mot « médiocrement » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « médiocrement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « médiocrement »

  • Les hommes furent jadis ce qu'ils sont à présents, c'est-à-dire médiocrement bons et médiocrement mauvais.
    Anatole France
  • Médiocrement écrite, médiocrement filmée, médiocrement jouée, le seul intérêt de la série repose sur le fait qu’elle n’est absolument pas fatigante, intellectuellement parlant, à regarder. Le fameux « temps de cerveau disponible » est à son paroxysme, ce qu’ont bien compris les annonceurs.
    Vaping Post — Grey's Anatomy, l'eau de rose rance au service des antivape | Vaping Post
  • Le plaisir que procure le film provient autant de cette carte ainsi détaillée que des relations entre les personnages et des péripéties d’une intrigue bien tenue. Dommage seulement que la fin, expédiée, médiocrement emballée, donne l’impression qu’Anne Fontaine se montre soudain pressée d’en finir.
    L'Obs — « La Fille de Monaco », les feux de la vamp
  • Labat lui-même paraît médiocrement convaincu de l’infériorité des Noirs… sans pour autant s’émouvoir de leur condition ni jamais remettre en cause le système. S’il justifie d’abord l’esclavage comme «un moyen infaillible et l’unique qu’il y eût pour inspirer le culte du vrai Dieu aux Africains, les retirer de l’idolâtrie et les faire persévérer jusqu’à la mort dans la religion chrétienne», l’ultima ratio, il le reconnaît volontiers, c’est l’intérêt des propriétaires de plantations et des actionnaires de compagnies de traite. Par un fatalisme analogue, le dominicain tient la répression sanglante des rébellions noires pour indispensable, non moins que la révolte elle-même pour inévitable, «tant il est vrai que le désir de la liberté et de la vengeance est toujours le même chez tous les hommes».
    Le Figaro.fr — Colbert et le Code noir: quels sont exactement les faits?
  • La transition numérique est un saut vers l'inconnu, une prise de risque nécessaire face à des acteurs qui sont loin d'avoir nos intérêts à cœur. Dans les années à venir, la France et l'Europe doivent mener un travail de fond pour imprimer leur marque sur l'écosystème technologique. Et non pas, comme cela a été trop souvent le cas, copier médiocrement des concepts venus d'outre-Atlantique en espérant que, par une improbable magie, ils deviendront la solution à tous nos problèmes.
    Le Point — Tariq Krim – Un autre numérique est possible pour la France - Le Point
  • Printemps 2003. Un homme un peu voûté jette sa cigarette sur les pavés, avant de pousser la porte de la librairie qui se cache au pied de la rue Mouffetard [1]. Il tient un sac plastique à la main, ses boucles brunes affichent leur désordre habituel et ses lunettes un peu sales n’améliorent que médiocrement sa myopie. Mais c’est un regard brûlant qui traverse ses verres, et qu’il pose droit dans l’iris d’Annabelle Canastra, la jeune libraire qui l’a invité ce soir.
    Mediapart — La lecture au temps du corona (5) Le système stellaire de Roberto Bolaño - Page 1 | Mediapart
  • Phédon a les yeux creux, le teint échauffé, le corps sec et le visage maigre; il dort peu, et d’un sommeil fort léger; il est  abstrait, rêveur, et il a avec de l’esprit l’air d’un stupide: il oublie de dire ce qu’il sait, ou de parler d’événements qui lui  sont connus; et s’il le fait quelquefois, il s’en tire mal, il croit peser à ceux à qui il parle, il conte brièvement, mais  froidement; il ne se fait pas écouter, il ne fait point rire. Il applaudit, il sourit à ce que les autres lui disent, il est de leur  avis; il court, il vole pour leur rendre de petits services. Il est complaisant, flatteur, empressé; il est mystérieux sur ses  affaires, quelquefois menteur; il est superstitieux, scrupuleux, timide. Il marche doucement et légèrement, il semble  craindre de fouler la terre; il marche les yeux baissés, et il n’ose les lever sur ceux qui passent. Il n’est jamais du nombre de  ceux qui forment un cercle pour discourir; il se met derrière celui qui parle, recueille furtivement ce qui se dit, et il se  retire si on le regarde. Il n’occupe point de lieu, il ne tient point de place; il va les épaules serrées, le chapeau abaissé sur  ses yeux pour n’être point vu; il se replie et se renferme dans son manteau; il n’y a point de rues ni de galeries si  embarrassées et si remplies de monde, où il ne trouve moyen de passer sans effort, et de se couler sans être aperçu. Si on  le prie de s’asseoir, il se met à peine sur le bord d’un siège; il parle bas dans la conversation, et il articule mal; libre  néanmoins sur les affaires publiques, chagrin contre le siècle, médiocrement prévenu des ministres et du ministère. Il  n’ouvre la bouche que pour répondre; il tousse, il se mouche sous son chapeau, il crache presque sur soi, et il attend qu’il  soit seul pour éternuer, ou, si cela lui arrive, c’est à l’insu de la compagnie: il n’en coûte à personne ni salut ni compliment.  Il est pauvre.
    Phédon — « Des Biens de fortune »
  • Giton a le teint frais, le visage plein et les joues pendantes, l’œil fixe et assuré, les épaules larges, l’estomac haut, la démarche ferme et délibérée. Il parle avec confiance ; il fait répéter celui qui l’entretient, et il ne goûte que médiocrement tout ce qu’il lui dit […] Il est enjoué, grand rieur, impatient, présomptueux, colère, libertin, politique, mystérieux sur les affaires du temps ; il se croit des talents et de l’esprit. Il est riche.
    La Bruyère — Les Caractères
  • Giton a le teint frais, le visage plein et les joues pendantes, l'œil fixe et assuré, les épaules larges, l’estomac haut, la démarche ferme et délibérée. Il parle avec confiance ; il fait répéter celui qui l’entretient, et il ne goûte que  médiocrement tout ce qu’il lui dit. Il déploie un ample mouchoir et se mouche avec grand bruit ; il crache fort loin, et il éternue fort haut. Il dort le jour, il dort la nuit, et profondément ; il ronfle en compagnie. Il occupe à table et à la promenade plus de place qu’un autre. Il tient le milieu en se promenant avec ses égaux ; il s’arrête, et l’on s’arrête ; il  continue de marcher, et l’on marche : tous se règlent sur lui. Il interrompt, il redresse ceux qui ont la parole : on ne l’interrompt pas, on l’écoute aussi longtemps qu’il veut parler ; on est de son avis, on croit les nouvelles qu’il débite. S’il s’assied, vous le voyez s’enfoncer dans un fauteuil, croiser les jambes l’une sur l’autre, froncer le sourcil, abaisser son chapeau sur ses yeux pour ne voir personne, ou le relever ensuite, et découvrir son front par fierté et par audace. Il est enjoué, grand rieur, impatient, présomptueux, colère, libertin, politique, mystérieux sur les affaires du temps ; il se croit  du talent et de l’esprit. Il est riche.
    Portrait de Giton — Les Caractères

Traductions du mot « médiocrement »

Langue Traduction
Anglais poorly
Espagnol mal
Italien male
Allemand schlecht
Chinois 不良
Arabe ضعيف
Portugais mal
Russe плохо
Japonais 不完全に
Basque gaizki
Corse male
Source : Google Translate API

Antonymes de « médiocrement »

Combien de points fait le mot médiocrement au Scrabble ?

Nombre de points du mot médiocrement au scrabble : 18 points

Médiocrement

Retour au sommaire ➦