Libéral : définition de libéral


Libéral : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LIBÉRAL, -ALE, -AUX, adj.

A. − Qui ne rencontre pas ou qui ne s'impose pas de contraintes, de limites.
1.
a) Vieilli. Qui vise particulièrement à la formation de l'esprit ou repose sur l'activité de l'esprit et s'oppose aux activités manuelles et pratiques. On a voulu que l'enseignement restât libéral tout en devenant pratique (France, Vie littér., t. 1, 1888, p. 282):
1. ... j'appelle, avec tout le monde, classes disponibles, celles où une sorte d'aisance permet aux hommes de recevoir une éducation libérale, de cultiver leur raison, enfin de s'intéresser aux affaires publiques. Sieyès, Tiers état,1789, p. 43.
b) En partic.
Anc. Arts* libéraux.
Carrière libérale. Carrière qui demande dans son exercice une totale indépendance, en particulier vis-à-vis d'un intérêt, d'un contrat ou d'une autorité. Il déclara à sa mère qu'il se sentait invinciblement sollicité vers une carrière libérale (Vogüé, Morts,1899, p. 40).
Mod. Profession libérale ou professionnels libéraux; médecin, sage-femme libéral(e). Celle qui s'exerce (ou celui qui exerce son métier) dans une relative indépendance, refusant toute ingérence de l'État et n'acceptant éventuellement qu'un contrôle limité d'une organisation professionnelle propre. Anton. fonctionnarisé.Pour le corps médical, l'entente directe entre le médecin et le malade sur le montant des honoraires est l'un des principes essentiels de la médecine libérale (Meynaud, Groupes pression Fr.,1958, p. 241).La Meurthe-et-Moselle compte près de 200 infirmiers et infirmières libéraux dont plus de 80 % sont des femmes (L'Est Républicain,31 mars 1981, p. 2):
2. Ceux qui aiment la solitude et l'indépendance choisissent un métier artisanal, une profession libérale où charbonnier est maître chez soi... Mounier, Traité caract.,1946, p. 92.
Exercice libéral d'une profession; statut, système libéral; cabinet libéral. Le corps médical est attaché à la pratique libérale de la médecine parce qu'elle seule permet que s'établissent entre le malade et le médecin ces liens de liberté et de confiance sans lesquels il ne saurait y avoir de thérapeutique valable (H. Hatzfeld, Le Grand tournant de la méd. libérale, Paris, Les éd. ouvrières, 1963, p. 51).
Emploi subst. Personne qui exerce à titre libéral. On remarque à peu près la même proportion entre généralistes et spécialistes chez les salariés et les libéraux (La Méd. praticienne,avr. 1979, no741, p. 15).
2. [En parlant d'une pers. ou de son attitude] Qui donne avec largesse ou qui manifeste de la générosité. Quand on n'est libéral que par prodigalité, on donne sans discernement (Say, Écon. pol.,1832, p. 456).J'étais séduit par son attitude élégante et sa libérale confiance, et même enclin à renchérir sur ses gentillesses (Chardonne, Claire,1931, p. 174).
[P. méton. du déterminé] Main libérale. Vous avez reçu mille bienfaits de sa main libérale, de ses mains libérales (Ac.1835, 1878).
[En parlant d'une chose] Qui dénote une attitude libérale. J'ai reçu de madame de Theursan l'étrange envoi de quelques centaines de francs (...), je sais qu'elle n'a pas de fortune et que ce présent est libéral eu égard à ses moyens (Sand, Jacques,1834, p. 309).
P. métaph. Qu'un lierre libéral environne mes tempes, mêlant la fleur de l'oranger à ses grappes sauvages! (Claudel, Ville,1901, I, p. 447).
Au fig. Ainsi la nature n'a été plus libérale pour ces derniers insulaires, qu'en leur paraissant plus avare, puiqu'elle s'est réservé des endroits où ils n'ont pu atteindre (Voy. La Pérouse,t. 2, 1797, p. 81).C'est [le français] une langue libérale vraiment. Elle a été bonne pour le faible, pour le pauvre, ajoutons pour (...) l'homme d'esprit (Renan, Feuilles dét.,1892, p. 259).
Libéral de/en + subst. (au fig.).Qui donne ou qui produit beaucoup. Notre ciel du Languedoc, si libéral en lumière (M. de Guérin, journal,1833, p. 172).Sois libéral au moins de tes bons mots (Augier, Ciguë,1844, I, p. 33).Il n'avait rien à donner à ses filles que son affection, et il en était libéral (Balzac, Œuvres div., t. 3, 1845, p. 634).V. ajuster ex. 16.
B. − Qui n'impose pas ou qui n'accepte pas que soit imposées à autrui certaines contraintes.
1. [Sur le plan moral] Qui respecte la liberté d'autrui, essentiellement sa liberté de choix (ses idées, ses croyances, ses actes). Directeur, esprit libéral; discipline, morale libérale. Je reconnus bientôt en lui une belle âme, un bon cœur, des vues larges, généreuses, libérales, un ornement de l'humanité : je l'aimais (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 764):
3. Libéral au meilleur sens du terme, il n'a cessé de prôner la tolérance, de tenter de vaincre des incompréhensions réciproques, tout en restant intraitable sur ce qui était à ses yeux l'essentiel, c'est-à-dire le respect sacré des droits de la personne humaine. Le Monde,11 sept. 1981, p. 18, col. 3.
Loc. Être libéral (avec qqn). Être tolérant à propos de sa conduite. Synon. avoir les idées larges.D'ailleurs, c'est un chapitre sur lequel je suis très libérale et Olivier vous le dira lui-même, je lui ai toujours passé les femmes de chambre (Aymé, Quatre vérités,1954, p. 147).
En partic. Éducation libérale. Éducation qui respecte la personne de l'enfant, qui lui laisse une certaine marge de liberté dans l'observation des règles éducatives (cf. Foulq. 1971).
2. [Sur le plan pol. ou socio-écon.]
a) Qui est favorable au (qui milite pour, ou qui pratique le) libéralisme politique. Prince, homme d'État libéral; régime libéral, principes libéraux; institutions, mesures, opinions libérales. Bien qu'il eût les instincts constitutionnels et libéraux de 1789 dans l'âme, et qu'il fût un ancien disciple et ami de Mirabeau, il avait gardé assez sévèrement le costume extérieur et aristocratique de l'ancien régime (Lamart., Nouv. Confid.,1851, p. 55).M. Grégoire se disait libéral, et il regrettait Louis-Philippe. Quant à Denoulin, il était pour un gouvernement fort, il déclarait que l'empereur glissait sur la pente des concessions dangereuses (Zola, Germinal,1885, p. 1314):
4. Libérales, les démocraties occidentales veulent sauvegarder les droits des personnes, laisser une part à l'action spontanée de tous et de chacun : elles s'interdisent l'ambition de construire l'ordre social selon un plan et de soumettre l'avenir à leur volonté. R. Aron, Essai sur les libertés, Paris, Calmann-Lévy, 1965, p. 78.
Emploi subst. masc. J'ai mené les vieux royalistes à la conquête des libertés publiques, et surtout à la liberté de la presse, qu'ils détestaient; j'ai rallié les libéraux au nom de cette même liberté sous le drapeau des Bourbons qu'ils ont en horreur (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 472).
En partic. Presse libérale. Presse qui développe et appuie des idées libérales ou les idées d'un parti libéral. Savez-vous ce que le peuple français conclura de ce débat? Il admettra les insinuations de la presse libérale, il croira que les Bourbons veulent attaquer les résultats matériels et acquis de la Révolution, il se lèvera quelque beau jour et chassera les Bourbons (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 492).Café, salon libéral. Café, salon qui reçoit ou est réputé recevoir des libéraux. Un préfet qui souffre un café libéral dans sa ville (Stendhal, L. Leuwen, t. 3, 1835, p. 364).L'illusion qui enchanta les salons libéraux de la Restauration (Mounier, Traité caract.,1946, p. 130).
HIST. Catholicisme*, empire* libéral.
Parti libéral. Parti de ceux qui au xixes. réclamaient l'accroissement ou défendaient le maintien des libertés individuelles. Anton. absolutiste, conservateur, monarchiste.Au xixesiècle, en Europe occidentale, l'opposition des partis conservateurs et des partis libéraux a reflété un conflit de classe entre l'aristocratie et la bourgeoisie (Traité sociol.,1968, p. 38):
5. Louis XVIII était mort sans que cet événement eût ébranlé l'assiette de la restauration bourbonnienne. Charles X succédait sans orage. Le parti libéral l'accueillait même avec une bienveillance naïve ou simulée. Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 443.
[En Grande-Bretagne] Parti successeur du parti whig, par opposition au parti conservateur, successeur du parti tory. Il était venu au pouvoir, en Angleterre, avec le parti libéral, un ministre, Palmerston, qui abandonnait la politique de conservation européenne à laquelle, depuis 1815, le gouvernement britannique était attaché, et qui, partout, sur le continent, favorisait les mouvements révolutionnaires et l'idée de nationalité dans la pensée que l'Angleterre aurait intérêt à en prendre la tête (Bainville, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 180).
b) Qui est favorable au (ou qui applique le) libéralisme économique. Le schéma libéral de la concurrence entre industries (Perroux, Écon. xxes., 1964, p. 455).Comment nourrir et occuper ces masses d'hommes, une bonne moitié de l'humanité proliférant dans la misère? Cette question avait déjà été étudiée par Malthus et les économistes libéraux du début du xixesiècle (Lesourd, Gérard, Hist. écon.,1966, p. 491).V. économie ex. 4 :
6. Pour l'école libérale classique, la conciliation est automatique entre les intérêts individuels et l'intérêt général. L'État et les groupes privés ne doivent pas, par leur intervention, gêner ce libre jeu bénéfique de la concurrence entre les individus. Mucch.Sc. soc.1969, s.v. libéralisme.
Emploi subst. masc. L'erreur des libéraux (...) fut de prendre l'ordre social régnant à leur époque pour un ordre absolu et éternel; de transformer le régime de la propriété et des contrats de leur temps en un droit imprescriptible et naturel (L. Rougier, Les Mystiques économ., Paris, Librairie de Médicis, 1938, p. 79).
Prononc. et Orth. : [libeʀal], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1175 « qui donne avec largesse, générosité » ([Benoît de Ste-Maure,] Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 44259); 1549 liberal de (Est.); 2. ca 1200 « qui convient à un homme de condition libre » (Dialogue Grégoire, éd. W. Foerster, p. 55, 7); 1755 éducation libérale (Prév.); 1845-46 profession libérale (Besch.). B. 1750 « favorable aux libertés individuelles, en particulier à la liberté politique » (Argenson, Journ., VI, p. 141 ds Brunot t. 6, p. 129). Empr. au lat.liberalis « relatif à une personne de condition libre » d'où « bienfaisant, généreux » et « noble » proprement « qui convient à un homme libre », dér. de liber « libre ». Fréq. abs. littér. : 1 366. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 930, b) 1 532; xxes. : a) 1 887, b) 1 352. Bbg. Baldensperger (F.). Notes lexicol. R. Philol. fr. et Litt. 1927, t. 39, p. 60. - Dub. Pol., 1962, pp. 331-332. - Maulnier (Th.). Le Sens des mots. Paris, 1976, pp. 137-138. - Rabotin (M.). Le Vocab. pol. Paris, 1975, p. 58, 59, 63, 64, 67. - Stimm (H.). Die romanischen Wörter für frei. Saarbrücken, 1967, pp. 17-18. - Vardar Soc. pol. 1973 [1970], pp. 258-259.

Libéral : définition du Wiktionnaire

Adjectif

libéral

  1. Qui aime à donner, qui se plaît à donner.
    • Sois libéral dans tes offres, Isaac, et n’épargne pas ta bourse pour l’amour de ta fille ; …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. Qui est digne d’un homme libre. En ce sens, s’emploie surtout dans les locutions suivantes :
    • Éducation libérale : Éducation propre à former l’esprit et le cœur.
    • Arts libéraux : Qui appartiennent plus particulièrement à l’esprit et où les facultés intellectuelles ont plus de part que les facultés physiques (par opposition aux « arts mécaniques »).
  3. Qui exerce une profession libérale.
    • La différence de statut ne change rien cependant : libérales ou non, les sages-femmes ne peuvent dépasser les tarifs imposés par la Sécu. — (L’Express, 12 janvier 2006)
    • Elle peut être commencée en milieu rhumatologique et poursuivie si nécessaire en centre de rééducation spécialisée (…) ou sous le contrôle d'un rééducateur ou d'un kinésithérapeute libéral. — (Jacques Sany, Polyarthrite rhumatoïde de l'adulte: conception actuelle, 2003, page 262)
  4. Qui est favorable à la liberté civile politique, religieuse, économique.
    • Les musulmans libéraux membres de cette commission ont eu beau claquer la porte face aux prises de position de Ramadan, certains intellectuels laïques, tel Michel Tubiana, président de la Ligue des droits de l’homme, ont pris fait et cause pour Ramadan, persuadés qu’ils avaient affaire à un vrai réformateur. — (L’Express, 18 octobre 2004)
  5. Qui se rapporte au libéralisme économique, en tant que doctrine prônant la liberté des forces du marché et une intervention minimale de l’État.
    • L'économie politique libérale a été un des meilleurs exemples d'utopies que l'on puisse citer. On avait imaginé une société où tout serait ramené à des types com­merciaux, sous la loi de la plus complète concurrence ; on reconnaît aujourd'hui que cette société idéale serait aussi difficile à réaliser que celle de Platon […] ; — (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
    • En 1767, les idées libérales, défendues par les physiocrates, disciples de Quesnay, remportèrent une première victoire sur l'esprit tyrannique des vieilles corporations […]. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Au départ, le mouvement anti-mondialiste s’est constitué contre la pensée libérale. — (Le Nouvel Observateur, 26 janvier 2005)
    • Ce sont les trois dogmes libéraux selon lesquels l’impôt est un poison, chacun doit se débrouiller par lui-même et « l’État n’est pas la solution, mais le problème » qui viennent d’être cruellement démentis. — (L’Express, 15 septembre 2005)
    • L'ombre de Marx, ou à tout le moins celle de Keynes, plane de nouveau comme un surmoi sur les théodicées libérales. — (Alexis Lacroix, Quand le justice sociale redevient une idée neuve, dans Marianne, n°665, du 16 janvier 2010)
  6. (Politique) Qui se rapporte à un parti politique se réclamant du libéralisme politique.
    • Un candidat libéral, une députée libérale, le chef libéral, une ministre libérale.
    • Le programme libéral, une victoire libérale, un gouvernement libéral.
  7. (Politique) (Spécialement) (Québec) Membre, partisan ou député du Parti libéral du Québec ou du Parti libéral du Canada. .

Nom commun

libéral \li.be.ʁal\ masculin (pour une femme on dit : libérale)

  1. Personne qui professe le libéralisme en philosophie, en morale, en politique ou en économie politique.
    • Ainsi, l’on appelle monsieur le comte un libéral qui s’est nommé pendant vingt-cinq ans Charles Mignon, où allons-nous ? — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Il y a un siècle à peine, en France, seuls étaient glabres les hommes d’Église et les domestiques. Barbes fluviales des socialistes et des anarchistes, favoris des libéraux et des maitres d’hôtel, impériale des bonapartistes, rouflaquettes des apaches, les visages affichaient les convictions politiques et les conditions sociales. — (Dominique Jamet, Halte peau lisse !, dans Marianne (magazine), n° 758, 29 octobre 2011, p.92)
  2. (Canada) Partisan, militant ou membre du Parti libéral du Canada ou d’un des Partis libéraux provinciaux.
  3. (Canada) (Spécialement) Député du Parti libéral du Canada ou d’un des Partis libéraux provinciaux.
    • Les libéraux ont eux aussi déjà décidé de s’opposer au projet de loi, tout comme le NPD, ce qui risque d’entraîner sa mort s’il n’est pas modifié avant d’être soumis au vote. — (Le Devoir, 20 octobre 2006)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Libéral : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LIBÉRAL, ALE. adj.
Qui aime à donner, qui se plaît à donner. Il était généreux et libéral envers ses amis. La nature lui a été libérale de ses dons. Il signifie encore Qui est digne d'un homme libre. En ce sens il s'emploie surtout dans les locutions suivantes : Éducation libérale, Éducation propre à former l'esprit et le cœur. Arts libéraux, par opposition aux Arts mécaniques, Ceux qui appartiennent plus particulièrement à l'esprit et où les facultés intellectuelles ont plus de part que les facultés physiques. La peinture, la sculpture sont des arts libéraux. Profession libérale, Profession telle que celle de médecin, d'avocat, de notaire, etc., qu'on exerce librement, par opposition aux fonctions publiques qui sont rémunérées par l'État et s'exercent sous son contrôle.

LIBÉRAL signifie, de plus, Qui est favorable à la liberté civile politique, religieuse, économique. Opinions, idées libérales. Principes libéraux. Le parti libéral Dans ce sens il s'emploie substantivement, en parlant d'une Personne qui professe le libéralisme en philosophie, en morale, en politique, en économie politique. C'est un libéral. Les libéraux. Catholicisme libéral, École politique catholique qui, pour la défense religieuse, se place sur le terrain du droit commun en invoquant les principes des libertés modernes. Catholiques libéraux. Protestantisme libéral, Fraction théologique protestante qui répudie tout formulaire doctrinal. Protestants libéraux. Économie politique libérale, École d'économistes qui répudient toute intervention de la loi ou de l'organisation professionnelle dans le domaine de la production ou des échanges.

Libéral : définition du Littré (1872-1877)

LIBÉRAL (li-bé-ral, ra-l') adj.
  • 1Qui est digne d'un homme libre (ce qui est le sens propre). Éducation libérale.

    Arts libéraux, par opposition aux arts mécaniques, ceux qui exigent une intervention grande et perpétuelle de l'intelligence (l'origine de cette dénomination est dans l'ancien préjugé contre le travail manuel, regardé comme indigne d'un homme libre, vu qu'il était dévolu aux esclaves). La peinture, la sculpture sont des arts libéraux. Comme je reproche à mes parties : vous êtes académiciens, et vous ne savez pas que la poésie, la peinture et la sculpture sont des arts libéraux…, Furetière, 3e factum, t. I, p. 320.

  • 2 Par une extension naturelle du premier sens, qui aime à donner. Un même homme sera avare et prodigue, sans jamais être libéral, La Mothe le Vayer, Vertu des païens, II, avant-propos. Libéral, intrépide, affable, magnanime, Corneille, Sertor. II, 2. Le Seigneur est libéral envers ceux qui lui donnent, et il vous en rendra sept fois autant, Sacy, Bible, Ecclésiastique, XXXV, 13. Quoique, pendant tout l'an, libéral il [l'arbre] nous donne Ou des fleurs au printemps, ou du fruit en automne, La Fontaine, Fabl. X, 2. Un avaricieux qui aime devient libéral, et il ne se souvient pas d'avoir jamais eu une habitude opposée, Pascal, Amour. Toutes les personnes qui l'ont fréquentée savent qu'on peut dire sans flatterie, qu'elle était naturellement libérale, même dans son extrême vieillesse, quoique cet âge ordinairement soit souillé des ordures de l'avarice, Bossuet, Yolande de Monterby. La fortune nous joue, lors même qu'elle nous est libérale, Bossuet, Sermons, Ambition, 1. Il est vrai qu'il y a deux vertus que les hommes admirent, la bravoure et la libéralité, parce qu'il y a deux choses qu'ils estiment beaucoup et que ces vertus font négliger, la vie et l'argent ; aussi personne n'avance de soi qu'il est brave ou libéral, La Bruyère, XI.

    On dit aussi : main libérale. Vous avez reçu mille bienfaits de sa main libérale.

    Libéral de. Ils vous nommeront roi, mais vous devez savoir Qu'ils sont plus libéraux du nom que du pouvoir, Corneille, Sophon. III, 2. Dans l'absence ce n'est plus cela, on ne s'en soucie point [des heures] …on est libérale des jours, on les jette à qui en veut, Sévigné, 10 janv. 1689. Et si, de mes bienfaits lâchement libérale, Sa main en osera couronner ma rivale, Racine, Bajaz. IV, 4.

    Fig. Et certainement il [un critique] est tout à fait libéral à faire le dénombrement de mes fautes, Descartes, Remarques sur les 7es object. 67.

    Dans le style élevé, poétique, il peut se dire des choses. Il choisit une nuit libérale en pavots, La Fontaine, Fabl. XI, 3.

  • 3Qui est favorable à la liberté civile et politique et aux intérêts généraux de la société. Opinions libérales. Institutions libérales. Le parti libéral. Les Florentins, qui ont possédé ou la liberté ou des princes d'un caractère libéral, sont éclairés et doux, Staël, Corinne, VI, 3. Si le siècle de Louis XIV a conçu les idées libérales, pourquoi donc n'en a-t-il pas fait le même usage que nous ? Chateaubriand, Génie, III, II, 6.

    S. m. Celui qui professe les idées libérales. Un libéral. Les libéraux. Cet observateur moral Parfois se dit journaliste Et tranche du libéral, Béranger, Judas.

    Particulièrement. Les membres de l'opposition qui combattaient les propositions du gouvernement de la restauration.

  • 4On a dit libéral arbitre pour libre arbitre. Les païens qui ont vécu vertueusement… soumettant leur libéral arbitre à la raison, La Mothe le Vayer, Vertu des païens, I, état de la loi.

REMARQUE

De qui vient l'acception du mot libéral au sens du n° 3 ? Le romancier Balzac dit dans la Vieille fille : " Le sacrifice de ses opinions libérales, mot qui venait d'être créé pour l'empereur Alexandre, et qui procédait, je crois, de Mme de Staël par Benjamin Constant. " Sainte-Beuve l'attribue à Chateaubriand ; il dit dans son discours de réception à l'Académie : " Casimir Delavigne s'y montra tout d'abord l'organe de ces opinions mixtes, sensées, aisément communicables, si bien baptisées par un grand écrivain, le mieux fait pour les comprendre et les décorer, par M. de Chateaubriand, de ce nom de libérales, qui leur est resté. " Ce sens est beaucoup plus ancien, et date au moins du consulat. C'était un mot que les hommes du gouvernement avaient alors perpétuellement à la bouche ; ce qui leur valut cette épigramme d'Écouchard Lebrun : Qu'est-ce que ce mot libéral, Que des gens d'un certain calibre Placent toujours tant bien que mal ? - C'est le diminutif de libre.

HISTORIQUE

XIIIe s. [Un chevalier] Large [généreux] en ostel [chez lui], preux au cheval, Compaignon liet [joyeux] et liberal, Sans mesdit, sans fiel et sans mal, Fabliaux, 2e édit. t. I, p. 108. Cil est larges et liberaus qui use sa pecune convenablement, Latini, Trésor, p. 284.

XIVe s. Cellui qui demande conseil a franchise et liberale voulenté de faire ce que l'en luy conseille, ou de le laissier, Ménagier, I, 9. S'il est adolescent et en oyseuseté, et qu'il mengusse viandes qui engendrent sang, s'il est homme liberal [ne se refusant rien], Bernard de Gordon, Traduction, IV, 6. L'avaricieus dit que le liberal est trop large, et celui qui est trop large dit que le liberal est avaricieus, Oresme, Thèse de MEUNIER. Nul ne diroit que un homme fust liberal, qui ne se esjoist et delette en operacions liberales, Oresme, Éth. 19. Et que bien estoit droit que pour païs si liberal et si bien guerredonnant nul ne espargnast ne son cors ne son sanc, Bercheure, f° 95, verso.

XVe s. Pourquoy dit l'en les sept ars liberaulx ? Pour ce que nuz [nul], s'il n'estoit liberal, Noble homme et franc ou attrait [issu] des royaulx Le temps passé, ou en especial Donné aux dieux, n'osast en general Nuls de ces ars retenir ne aprendre, Deschamps, Poésies mss. f° 338. Et sont toutes ses terres aussi franches et liberales, et en aussi grand paix le peuple y vist et est, comme s'ils fussent en paradis terrestre, Froissart, II, III, 61. Le très bon gentil chevalier franc et liberal Bouciquaut, qui s'en fut allé, s'il eust voulu, ne le voult laisser là estre prisonnier sans luy, Bouciq. I, 15. Il ne le faisoit pas pour apprehension aucune, mais de sa franche et liberale volonté, Math. de Coucy, Hist. de Charles VII, p. 701, dans LACURNE. Ce que fist la suppliante, et toucha son ami de la dite herbe [une herbe enchantée pour conserver un amant] ; lequel n'a point sceu, trouvé ne congneu que la dite herbe ait ouvré en sa personne, ains se sent et tient si liberal de soy [libre, maître] qu'il n'a plus cure de la suppliante, Du Cange, liberalitas.

XVIe s. Nostre liberal [libre] arbitre, Amyot, Cor. 52. Toutes les contrarietez s'y treuvent [en moi] …honteux, insolent… et liberal et avare et prodigue, Montaigne, II, 7.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

LIBÉRAL. - HIST. Ajoutez :

XIIe s. Si fu li duz [doux] reis liberaus, Si vers saintes genz comunaus, Que evesques, moines et abé… Recevoient ses larges dons, Benoit de Sainte-Maure, Chronique, t. III, p. 385, V. 42025. [Benoît] ki fu neiz de franche lingie [lignée], et à Romme fut doneiz à liberaz estuides de lettres, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 55.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « libéral »

Étymologie de libéral - Littré

Prov. et espagn. liberal ; catal. lliberal ; ital. liberale ; du lat. liberalis, qui appartient, qui convient à une personne libre, de liber, libre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de libéral - Wiktionnaire

Emprunté au latin liberalis (« qui concerne la liberté, digne d’un homme libre, de bonne famille, bien élevé, honnête, noble, bon, généreux, bienveillant, libéral, copieux, abondant ») dérivé de liber (« homme libre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « libéral »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
libéral liberal play_arrow

Citations contenant le mot « libéral »

  • Le président Andrzej Duda est soutenu par le parti conservateur nationaliste Droit et Justice (PiS), alors que son rival, le libéral et pro-européen Rafal Trzaskowski, représente le principal parti d'opposition centriste, Plateforme civique (PO), qui promet notamment de rétablir les liens avec Bruxelles, tendus depuis l'arrivée du PiS au pouvoir en 2015. Franceinfo, Présidentielle en Pologne : le conservateur Andrzej Duda réélu face au libéral Rafal Trzaskowski, selon des résultats officiels
  • Presse auscultée. Le développement des centres de santé partout en France entraîne une désaffection certaine des praticiens jeunes et moins jeunes pour la médecine libérale, estime Yves Hochard, directeur général de Juxta (éditeur de logiciel de gestion pour centre de santé et centre dentaire) dans une tribune publiée dans Le Monde. Il rappelle notamment que l’exercice libéral exclusif serait en perte de vitesse, au profit d’une pratique mixte (médecine de ville et hôpital) ou du salariat. « Selon lui, ce succès peut être corrélé à l’essor et à la popularité croissante des centres de santé », soit 1 600 structures de soins en France. Lire la suite.   What's Up Doc, Le libéral en perte de vitesse en raison du développement des centres de santé ? | What's Up Doc
  • Le président sortant Andrzej Duda fera face dimanche à un adversaire beaucoup plus coriace qu'escompté. Le jeune maire de Varsovie, Rafal Trzaskowski, un libéral pro-européen, entré au dernier moment dans la course à la présidence, pourrait créer la surprise. Les Echos, Pologne : le président sortant défié par le maire libéral de Varsovie | Les Echos
  • Le maire libéral de Varsovie Rafal Trzaskowski, qui a perdu de justesse le scrutin présidentiel du 12 juillet, a annoncé vendredi la création prochaine d’un large mouvement citoyen en faveur d’une Pologne « tolérante et européenne », au cours d’un rassemblement post-électoral. Mediapart, Pologne : le maire libéral de Varsovie annonce la création d’un mouvement de citoyens | Mediapart
  • Le spécialiste de la santé Yves Hochard constate, dans une tribune au « Monde », que le développement des centres de santé partout en France entraîne une désaffection certaine des praticiens jeunes et moins jeunes pour la médecine libérale. Le Monde.fr, Médecine : « Des praticiens commencent leur carrière en libéral, avant de l’achever en centre de santé »
  • Il ne compte que dix députés. Le parti libéral Ciudadanos s’est cependant rendu indispensable au fragile gouvernement de gauche mené par le socialiste Pedro Sanchez. Alors que les indépendantistes de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC), qui avaient soutenu son investiture, lui font défaut, ce sont les libéraux qui ont permis à la coalition entre le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et Podemos (gauche radicale) – qui ne compte que 155 des 350 députés au Parlement – de voter les prolongations successives de l’état d’alerte durant la pandémie due au coronavirus, le décret de « nouvelle normalité » qui régule les mesures de prévention sanitaire actuelles, ou les mesures économiques visant à préserver l’emploi. Le Monde.fr, En Espagne, Pedro Sanchez flirte avec les libéraux de Ciudadanos
  • Mardi 14 juillet, le médecin du cabinet médical du quartier de Guitard au Puy-en-Velay représentera la médecine libérale de ville de Haute-Loire lors du défilé national du 14 juillet. C’est comme cela en tout cas qu’il perçoit l’invitation « un peu floue » tombée il y a une dizaine de jours. Installé depuis 1991 et membre actif du syndicat MG France, le docteur Rabeyrin à l’habitude de s’impliquer. Pour lui une chose est claire : « quand une situation se complique, c’est à l’échelle du département et sur le terrain que cela se gère. » C’est en toute logique qu’il s’est impliqué dans l’organisation départementale des médecins généralistes libéraux dès le début de l’épidémie en France. Avec le recul, il avoue sans peine que « cela a été un travail assez énorme ». www.leveil.fr, Un médecin libéral du Puy-en-Velay invité au défilé national - Le Puy-en-Velay (43000)
  • Le Parti libéral de la Saskatchewan a annoncé ses trois premiers candidats en vue des prochaines élections générales, prévues l’automne prochain dans la province. Parmi les candidats, le Fransaskois Bruno Sahut se présentera dans la circonscription de Regina-Lakeview. Radio-Canada.ca, Un Fransaskois parmi les trois candidats annoncés du Parti libéral de la Saskatchewan | Radio-Canada.ca
  • N'est-ce pas une chose admirable que le vin, qui fait un homme libéral d'un avare ? De Proverbe oriental
  • Le libéral est voisin de Dieu, voisin des hommes, voisin du paradis et éloigné du feu de l'enfer. De Proverbe oriental
  • Le libéralisme prospère toujours plus que ses partisans le désirent. De Otto von Bismarck / Discours au Reichstag
  • Seule l’éducation qui est une fin en elle-même est véritablement libérale ou gratuite. De John Dewey / Democracy and Education
  • Le libéralisme contemporain profite aux riches ; et à personne d’autre. De Gilbert Keith Chesterton / Utopia of Usurers
  • Un libéral est une personne pensant avoir une dette envers ses semblables, dette qu’il se propose de régler avec votre argent. De G. Gordon Liddy
  • Etre libéral, c’est non seulement accepter les opinions divergentes, mais admettre que ce sont peut-être nos adversaires qui ont raison ! De Irving Berlin
  • Faut-il que le libéralisme aille jusqu'à interdire d'interdire qu'on interdise ? De Pierre Dehaye
  • Le libéral est celui qui quitte la pièce quand la bataille commence. De Heywood Brown
  • La littérature, quand elle n’est pas un art, est au moins une profession libérale. De Aurélien Scholl
  • On ne donne rien si libéralement que ses conseils. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • J'appellerai libéral celui qui respecte la vie. De Jacques Chardonne / Attachements

Images d'illustration du mot « libéral »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « libéral »

Langue Traduction
Corse liberale
Basque liberal
Japonais リベラル
Russe либеральный
Portugais liberal
Arabe ليبرالية
Chinois 自由派
Allemand liberale
Italien liberale
Espagnol liberal
Anglais liberal
Source : Google Translate API

Synonymes de « libéral »

Source : synonymes de libéral sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « libéral »


Mots similaires