La langue française

Despotique

Sommaire

Définitions du mot despotique

Trésor de la Langue Française informatisé

DESPOTIQUE, adj.

Gén. péj.
A.− [Correspond à despote A et à despotisme A] Qui est relatif au despote ou au despotisme; en partic., qui est le propre, qui est le fait d'un despote ou du despotisme. Autorité, pouvoir despotique; mesures illégales et despotiques. Je sus, en respectant la liberté publique, Fonder un pouvoir ferme et non pas despotique (Legouvé, Mort Henri IV,1806, V, 3, p. 423).Il arrivait souvent aux magistrats d'appeler crûment actes despotiques et arbitraires les procédés du gouvernement (Tocqueville, Anc. Rég. et Révol.,1856, p. 200):
1. ... cette puissance despotique, sans bornes ou plutôt sans frein, qui serait équivoque, parce qu'elle serait illimitée, précaire, parce qu'elle serait violente, et qui pèserait d'une manière également funeste sur le prince, qu'elle ne peut qu'égarer, et sur le peuple qu'elle ne sait que tourmenter ou corrompre. Constant, Principes de pol.,1815, p. 29.
[En parlant d'un chef d'État] Qui gouverne en despote, qui pratique le despotisme. Souverain despotique. Synon. de despote (v. ce mot A emploi adj.).Point ne convient de se montrer fier envers un prince faible et libéral quand on a été soumis devant un prince violent et despotique (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 541).
P. méton. [En parlant d'un État] Qui est gouverné par un despote; où règne le despotisme :
2. On a dit souvent que la prospérité des États libres était passagère; celle du pouvoir absolu l'est bien plus encore. Il n'y a pas un État despotique qui ait subsisté, dans toute sa force, aussi longtemps que la liberté anglaise. Constant, De l'Esprit de conquête,1813, p. 244.
B.− [Correspond à despote B et à despotisme B; en parlant d'une pers.] P. ext. Qui tend à s'arroger une autorité tyrannique pour dominer un entourage auquel elle impose sa volonté, sa loi. Elle était la maîtresse absolue (...), si despotique, qu'il la consultait sur les décisions à prendre (Zola, Terre,1887, p. 441):
3. Par le cœur, il était encore un homme d'autrefois, despotique et jaloux; par la raison, un homme de l'avenir, un homme d'utopie. Rolland, Jean-Christophe,Le Buisson ardent, 1911, p. 1283.
[En parlant d'un attribut de la pers. hum.] Qui est le propre, le fait d'une personne qui tend à s'arroger l'autorité d'un despote; qui révèle un caractère autoritaire, tyrannique. Ton, geste despotique; façons despotiques. Synon. de despote (v. ce mot B emploi adj.).Une figure sombre, despotique, pliant toutes les volontés (Zola, Conquête Plassans,1874, p. 1166).Les vues étroites et despotiques du mari qui entend borner sa femme à lui-même, l'assujettir à ses goûts, la cacher au monde (Chardonne, Épithal.,1921, p. 391):
4. ... sa pose, sa démarche, le moindre geste trahissait et je ne sais quelle sécurité de force qui imposait, et quelque chose de despotique. Il paraissait savoir que rien ne pouvait s'opposer à sa volonté. Balzac, La Duchesse de Langeais,1834, p. 244.
C.− [Correspond à despote C et à despotisme C; en parlant de qqc. qui s'impose à qqn comme une loi tyrannique, de qqc. qui constitue une règle abs. dans un domaine] P. métaph. ou au fig. Réalité, amour, mode despotique. Synon. de despote (v. ce mot C emploi adj.).L'habitude exerce un pouvoir despotique sur l'imagination des hommes même les plus éclairés (Stendhal, Racine et Shakspeare,1825, p. 89).Ce souvenir revint impérieux, despotique, et l'absorba tout entier (Ponson du Terr., Rocambole,t. 3, 1859, p. 133):
5. ... je me défie beaucoup des opinions intolérantes, des opinions despotiques, hautaines, aigres, exclusives, qui ne souffrent qu'elles-mêmes. Lamennais, Lettres inédites... à la baronne Cottu,1835, p. 283.
Rem. Le rad. du mot est utilisé comme 1erélément de mots composés du type despotico-communiste. Rendre l'État tout à la fois auteur et distributeur du crédit malgré sa tendance despotico-communiste (Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 2, 1846, p. 95).
Prononc. et Orth. : [dεspɔtik]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1370 adj. (Oresme, Ethique, éd. A. D. Menut, 518); 1674 fig. (Boil., Art. p., I ds Littré). Empr. au gr. δ ε σ π ο τ ι κ ο ́ ς « qui exerce un pouvoir absolu sur; enclin à un pouvoir absolu ». Fréq. abs. littér. : 253. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 727, b) 238; xxes. : a) 310, b) 140.

Wiktionnaire

Adjectif

despotique \dɛs.pɔ.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est propre au despote.
    • Enfin, c’est celui qui veut remplacer la loi tutélaire de la majorité par l'arbitraire tyrannique du petit nombre, faire le peuple esclave du parti & écraser la démocratie tout entière sous une despotique kakistocratie. — (Le Député de l'opposition, ce qu'il est, ce à quoi il sert, ce qu'il coûte, Paris : chez Dentu, 1867, p. 21)
    • Passant ensuite aux détails techniques de la composition et de l’instrumentation, Liszt caractérise la manière incisive dont Wagner a rendu les attractions lascives du Venusberg : […]. « Il y a des notes qui sifflent à l’oreille comme certains regards chatoient à la vue : longues, désarmantes, perfides ! Sous le velouté de leur artificielle douceur on saisit des intonations despotiques, on sent trembler la colère. Çà et là des mordantes de violon s’échappent de l’archet comme des étincelles phosphoriques. […] » — (Édouard Schuré, « Les Concerts du dimanche et les maîtres symphonistes : Beethoven, Berlioz, Richard Wagner », in Revue des deux mondes, LIVe année, troisième période, tome LXII, 1884)
    • À vrai dire, la République romaine n’était qu’une oligarchie despotique et pillarde dont les chefs s’enrichissaient en dépouillant le monde par les guerres et les rapines. — (Alfred Naquet, Vers l’union libre, E. Juven, Paris, 1908)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DESPOTIQUE. adj. des deux genres
. Qui est propre au despote. Commandement despotique. Autorité despotique. Pouvoir despotique. Gouvernement despotique.

Littré (1872-1877)

DESPOTIQUE (dè-spo-ti-k') adj.
  • Qui est d'un despote. Gouvernement despotique. Dans les États despotiques où il n'y a point de lois fondamentales, il n'y a pas non plus de dépôt de lois, Montesquieu, Espr. II, 4. Il résulte de la nature du pouvoir despotique, que l'homme seul qui l'exerce, le fasse de même exercer par un seul, Montesquieu, ib. II, 4. Ce n'est point l'honneur qui est le principe des États despotiques : les hommes y étant tous égaux, on n'y peut se préférer aux autres ; les hommes y étant esclaves, on n'y peut se préférer à rien, Montesquieu, ib. III, 8. Tu vois de ces tyrans la fureur despotiqu, Voltaire, Alz. IV, 3. Il y a longtemps que dans les pays despotiques sauve qui peut est la devise des sujets, Voltaire, Lett. Pomaret, 14 oct. 1771.

    Fig. Vous n'avez pas sur moi un pouvoir despotique, Sévigné, 353. Vous avez sur ses vers un pouvoir despotique, Boileau, Art p. I. Un bourgeois, un paysan sont tout aussi despotiques dans leurs opinions que des sultans, Bernardin de Saint-Pierre, Harmon. liv. VII, Harm. frat.

    Substantivement, le despotique, l'état despotique. Il n'y a point de patrie dans le despotique ; d'autres choses y suppléent, l'intérêt, la gloire, le service du prince, La Bruyère, X.

HISTORIQUE

XIVe s. Un fait despotique, Oresme, Thèse de MEUNIER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « despotique »

Despote.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Composé de despote et du suffixe -ique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « despotique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
despotique dɛspɔtik

Évolution historique de l’usage du mot « despotique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « despotique »

  • La famille est la plus pourrie des cellules sociales. Et des sociétés. La plus égocentrique. La plus despotique. De Marie-Hélène Collin / Et parlera-t-elle
  • Dans un pouvoir despotique, la main lie le pied ; dans une démocratie, c'est le pied qui lie la main. De Proverbe africain
  • Mais de tous les monarques, le plus dur, le plus despotique, le plus intolérable, c'est le monarque "peuple". De Joseph de Maistre / Etude sur la souveraineté
  • Concernant l'humeur, vous serez d'humeur despotique. Concernant l'amour, vous ne serez pas d'humeur à supporter les caprices de votre partenaire, il comprendra à qui il a affaire ! C'est sûr qu'avec une telle attitude, vous serez loin de l'harmonie conjugale dont vous rêviez mais quand c'est trop, c'est trop ! En ce qui concerne l'argent et le travail, comme dans le chant populaire, vous êtes capable de faire de la voile sans vent et de ramer sans rame. Vous saurez braver les éléments et en tirer profit. Certains pourraient vous jalouser. Niveau santé, vous ressentirez une certaine nervosité. , Horoscope chinois du Jeudi 2 juillet 2020
  • Comme il faut de la vertu dans une république, et dans la monarchie de l'honneur, il faut de la crainte dans un gouvernement despotique ; la vertu n'y est point nécessaire et l'honneur y serait dangereux. De Montesquieu
  • De ce fait, toute dénonciation d’une quelconque complicité intérieure avec les comploteurs néocolonialistes est facilement noyée par ces mauvaises consciences dans des considérations de complotisme et son auteur de valet des dictateurs. Comme si le patriotisme pour eux ne peut revêtir une conscience citoyenne autonome de toute appartenance partisane et principalement du pouvoir despotique en vigueur. Club de Mediapart, Le « complotiste » Bensaada ne badine pas avec la souveraineté nationale | Le Club de Mediapart
  • A peine sortie du choc et de l’effet de surprise imposé par l’apparition de la pandémie du coronavirus, l’équipe gouvernementale, qui tatillonne pour trouver ses repères au milieu d’un environnement déjà lesté par les séquelles d’une gestion despotique, allait devoir affronter dés le début de son exercice les lourds effets du doute, de la critique, et du discrédit qui lui collait à la peau, et qui offraient aux agitateurs de la discorde matière à espérer un retour à l’anarchie et au chaos, à la mesure des ambitions de leurs commanditaires. Un scénario ou les acteurs souvent dans la posture de spectateurs,  qui n’ont laissé passer aucune occasion pour donner une image de déclin de l’Algérie, et préparer le terrain pour les architectes de la colonisation déguisée, de parfaire leurs projets. Et ce à travers l’instrumentalisation de la rue et de la contestation populaire, pour interrompre le processus de reconstruction de l’Etat fort et démocratique. Tout courant politique confondu, n’avait présagé un positionnement de l’Etat aussi prêt des préoccupations du peuple. Car, si l’on se réfère à la réalité du terrain, et bien que de grands problèmes restent à résoudre, il est indéniable que les promesses faites par le président lorsqu’il était candidat, ont été progressivement tenues. De l’institutionnalisation du Hirak, à l’annulation de l’Irg, en passant par la relance et la distribution des logements, et l’épineux problème du service national, on aura beau dire que se sont là les mêmes réflexes du passé, ou l’État usait du social pour faire taire le peuple, il reste indéniable que l’on ne peut pas d’un revers de la main, faire table rase d’actions dont les effets sont visibles au sein de la société. D’autant plus, que dans une conjoncture aussi complexe, à défaut de savoir ce que l’on veut, il faut au moins être conscient de ce que l’on ne veut pas. Algerie Eco, Algérie nouvelle : Entre contestations et accomplissements - Algerie Eco
  • Avant l’irruption de la pandémie à la mi-mars 2020, le taux de pauvreté de la population en Syrie était estimé à plus de 85 %. Il a certainement augmenté depuis. De plus, la valeur de la livre syrienne n’a cessé de chuter, diminuant d’environ 105 % depuis le début du mois de mai par rapport au dollar et de près de 360 % depuis juin 2019. Les conditions de vie de la grande majorité de la population syrienne sont de plus en plus misérables. Cela sans oublier les conséquences des destructions massives causées par la guerre, estimées à environ 500 milliards de dollars états­uniens, et des politiques autoritaires et néolibérales continues du régime despotique d’Assad. , Syrie : « Nous voulons vivre » | NPA

Traductions du mot « despotique »

Langue Traduction
Anglais despotic
Espagnol despótico
Italien dispotico
Allemand despotisch
Chinois 专制
Arabe مستبد
Portugais despótico
Russe деспотический
Japonais 専制的
Basque despotic
Corse despoticu
Source : Google Translate API

Synonymes de « despotique »

Source : synonymes de despotique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « despotique »

Partager