La langue française

Intérêt

Sommaire

  • Définitions du mot intérêt
  • Étymologie de « intérêt »
  • Phonétique de « intérêt »
  • Citations contenant le mot « intérêt »
  • Traductions du mot « intérêt »
  • Synonymes de « intérêt »
  • Antonymes de « intérêt »

Définitions du mot intérêt

Trésor de la Langue Française informatisé

INTÉRÊT, subst. masc.

Ce qui importe à quelqu'un.
I. − [Objectivement, avec l'idée d'avantage]
A. −
1. Ce qui convient à une personne, une collectivité, une institution, ce qui lui est avantageux, bénéfique dans un domaine moral, social et parfois matériel; ensemble des avantages appartenant à quelqu'un. Le moment est enfin venu où le Béarn, toujours uni d'affection et d'intérêt à la France, ne doit pas tenir à une constitution particulière (Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 363).Quoique les deux domestiques (...) eussent pour les intérêts de leurs maîtres plus de soin que pour les leurs, mademoiselle Zéphirine voyait toujours à tout (Balzac, Béatrix,1839, p. 32).C'est sûr que le gros négociant et nous, petits propriétaires, on a intérêt ensemble contre le fraudeur. Mais après on se retrouve d'intérêt contraire (Hamp, Champagne,1909, p. 126):
1. ... j'étais partagé entre le désir que j'avais de voir rester M. Fould au ministère, dans l'intérêt du maître, et le désir de le voir donner sa démission, dans l'intérêt de sa dignité et dans son intérêt personnel. Mérimée, Lettres à une inconnue, t. 2, 1862, p. 204.
a) Intérêt(s) de + subst.
α) [Le compl. de nom désigne la pers., le groupe, l'institution concerné(e)] L'intérêt du peuple, c'est le bien public; l'intérêt de l'homme en place, est un intérêt privé (Robesp., Discours, Constit., t. 9, 1793, p. 496).Une volonté qui ne se borne pas à travailler aveuglément pour l'espèce seule, mais qui sert à la fois les intérêts de l'individu et de l'espèce (Blondel, Action,1893, p. 260).Serait-il possible que nos maîtres en fussent arrivés à confondre l'intérêt de l'État avec ce qui est seulement leur propre avantage? (Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 71):
2. le docteur : (...) Est-ce que, dans votre méthode, l'intérêt du malade n'est pas un peu subordonné à l'intérêt du médecin? knock : Docteur Parpalaid, vous oubliez qu'il y a un intérêt supérieur à ces deux-là. le docteur : Lequel? knock : Celui de la médecine. Romains, Knock,1923, III, 6, p. 18.
SYNT. Intérêt, intérêts de la nation, de la patrie, du pays, de la société, de la collectivité, des peuples, du genre humain, de l'humanité, de la chrétienté; intérêt des individus, des marchands, des patrons; intérêt d'un plaideur, d'un accusé; intérêt d'une famille, d'une cité, d'une localité; intérêt d'une compagnie, d'une firme.
P. anal. Intérêt, intérêts de l'âme; intérêt de la foi, de la morale, de la vérité, de l'amour, de l'amitié, de l'art, de la justice, de la science; intérêt de la fortune, de la réputation, de la santé de qqn. Je sens monter du fond du sol une irrémédiable barbarie (...). Jamais les intérêts de l'esprit n'ont moins compté (Flaub., Corresp.,1872, p. 61).En même temps, MmeSarah Bernhardt prenait les intérêts du chef-d'œuvre avec sa furia coutumière (Verlaine, Œuvres compl., t. 5, Biogr. (M. Rollinat), 1896, p. 353).La dénonciation du moment où elle servait les intérêts de la cause, lui semblait chose naturelle (Aymé, Uranus,1948, p. 213).
β) [Le compl. de nom sans art. indique la nature, le domaine de l'intérêt] Un, des intérêt(s) de cœur, de vanité; intérêt de famille, de caste, de localité. La justice n'était pas rendue, ou si elle l'était, ce n'était pas la justice; elle ne s'administrait que dans des intérêts de passion, de fortune, de parti (Guizot, Hist. civilisation,1828, 13eleçon, p. 23).Les maris clairvoyants appartiennent à trois races. Ceux qui ont intérêt, un intérêt d'argent, d'ambition, ou autre, à ce que leur femme ait un amant (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Porte, 1887, p. 1073).J'ai un grand fond de sérieux, moi, mon garçon. Je donnerai toujours à mes intérêts de carrière le pas sur les plaisirs du moment (Hermant, M. de Courpière,1907, I, 10, p. 9):
3. ... l'Église elle-même, si souvent favorable aux intérêts de classe ou de nation dans sa morale, ne connaît plus que Dieu et l'homme dans sa métaphysique. Benda, Trahis. clercs,1927, p. 95.
b) Intérêt(s) + adj.
α) [L'adj. indique la pers., le groupe, l'institution concerné(e)] Intérêts autrichiens, européens, chrétiens, musulmans; intérêt dynastique, monarchique; intérêt propre. Quel est le vrai dévot qui n'importunera presque autant sa divinité à raison des moindres convenances personnelles qu'au sujet des plus grands intérêts humains? (Comte, Philos. posit., t. 4, 1839-42, p. 539).Même dans les rapports bourgeois, même dans la sphère des intérêts bourgeois, la propriété individuelle ne forme pas un absolu, un bloc indivisible (Jaurès, Ét. soc.,1901, p. 165).L'entrelacs des intérêts privés, collectifs et étatiques et la compénétration de la recherche, des études et des réalisations défie toute procédure d'imputations (Perroux, Écon. xxes., 1964, p. 272).
[Avec une connotation morale, notamment lorsque l'intérêt individuel est opposé à l'intérêt général]
[Favorable] Cet attachement à quelque chose qui dépasse l'individu, cette subordination des intérêts particuliers à l'intérêt général est la source même de toute activité morale (Durkheim, Divis. trav.,1893, p. xvii).Nous n'avons peut-être pas beaucoup de raisons de nous aimer mais nos sentiments ne comptent plus quand il s'agit de l'intérêt national (Sartre, Mains sales,1948, 4etabl., 4, p. 148).
[Défavorable] Je ne suis pas égoïste, je puis dire hautement que l'intérêt personnel ne fut jamais mon fait ni ma devise (Sandeau, Mllede La Seiglière,1848, p. 244).En effet, la masse des électeurs étant un composé d'ignorance et d'étroit égoïsme, comment ne pas voir que ses votes seront toujours entachés (...) d'une insolente préoccupation de pur intérêt individuel (Verlaine, Œuvres posth., t. 2, Voy. Fr., 1896, p. 55).
β) [L'adj. indique le domaine où se place l'intérêt de tel groupe ou tel individu] Intérêt(s) agricole(s), commercial(aux), économique(s), financier(s), politique(s), militaire(s) (d'un pays, d'un groupe); intérêt(s) artistique(s), intellectuel(s). Il n'est pas rare de rencontrer dans le plus simple négociant des aperçus lumineux sur les intérêts politiques et militaires de son pays (Staël, Allemagne, t. 1, 1810, p. 199).L'empire ottoman, où nos intérêts matériels et moraux accumulés depuis deux cent cinquante ans étaient considérables (Bainville, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 16).Ne parlons pas de gros sous. Oublions l'intérêt matériel, dont on ne sait jamais au juste où il est (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 135):
4. Je vous le jure, en ce qui concerne les intérêts temporels, ce mariage ne pouvait m'être d'aucune utilité. Tout ce que le monde peut offrir, je l'ai. Maurois, Disraëli,1927, p. 132.
γ) [L'adj. exprime une qualité second.] Intérêt(s) grave(s), majeur(s), pressant(s), sacré(s), véritable(s), vrai(s), vital(aux); intérêt(s) minime(s), négligeable(s), secondaire(s); intérêt(s) futile(s), mesquin(s), vulgaire(s); intérêt(s) immédiat(s), lointain(s); intérêts divergents, opposés, inconciliables. L'intérêt mal entendu n'est-il pas la cause la plus fréquente des actions contraires au bien général? (Condorcet, Esq. tabl. hist.,1794, p. 226).Les obscures leçons de l'expérience nous enseignent que la recherche de l'intérêt égoïste semble être le pire des calculs (Blondel, Action,1893, p. 285).
c) Subst. + d'intérêt(s).Agrégation, association, coalition, identité, harmonie d'intérêts; divergence, opposition, bataille, choc, conflit d'intérêts. La corporation romaine était une « grande famille » (...). La communauté des intérêts tenait lieu des liens du sang (Durkheim, Divis. trav.,1893, p. xiii).Le parti socialiste fonde ses succès électoraux sur les hostilités d'intérêts qui existent à l'état aigu entre certains groupes (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 72).
Loc. à valeur adj. D'intérêt + adj.Affaire, question, service d'intérêt public; organe d'intérêt général; œuvre d'intérêt social. Le réseau des chemins de fer d'intérêt électoral s'étendait sur nos régions les plus déshéritées (Vogüé, Morts,1899, p. 224).Dans le petit chemin de fer d'intérêt local (...) je rencontrai M. de Cambremer (Proust, Sodome,1922, p. 1125).
d) Verbe + intérêt(s) de qqn, de qqc.Je me doute bien que votre mère ferait des difficultés; mais vous êtes d'âge aujourd'hui à n'écouter personne et à calculer vos intérêts (Becque, Corbeaux,1882, III, 8, p. 190).Les camarades confiaient leurs intérêts au plus digne : il ne pouvait pas refuser, ce serait lâche (Zola, Germinal,1885, p. 1318).Le mousse discutait, défendant les intérêts de son oncle, nous accusant de lui faire du tort (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 232).
SYNT. Connaître, méconnaître son/ses (véritable(s)) intérêt(s); soigner, oublier son/ses intérêt(s); défendre, ménager, protéger, sauvegarder, servir, soutenir l'/les intérêt(s) de qqn; veiller aux intérêts de qqn; compromettre, menacer, léser, sacrifier, trahir l'/les intérêt(s) de qqn; nuire à l'/aux intérêt(s) de qqn; charger qqn de ses intérêts.
Épouser, prendre les intérêts de qqn. Défendre, faire sien. Tous les hommes de ma compagnie ont un culte pour leur capitaine. Ils prennent mes intérêts plus chaudement que moi-même (About, Roi mont.,1857, p. 160).Ah!... mais je te remercie bien... je te remercie de si chaudement épouser mes intérêts (Hermant, M. de Courpière,1907, II, 4, p. 16).En voilà des façons!... Si c'est comme cela que vous prenez les intérêts de votre client! (Feydeau, Dame Maxim's,1914, I, 21, p. 24).
Être, entrer dans l'intérêt de qqn. Être de son parti, prendre son parti. Mettre qqn dans ses intérêts. Lui faire adopter son parti. Ce curé, parent des Cruchot, était dans les intérêts du président de Bonfons (Balzac, E. Grandet,1834, p. 243).Godoï entra dans les intérêts de la France; les Espagnols le détestèrent (Chateaubr., Congrès Vérone, t. 1, 1838, p. 5).Aussitôt que Landry essayait de lui en parler [de Fadette] et de le mettre dans ses intérêts, Sylvinet s'affligeait, lui faisait reproche de s'obstiner dans une idée si répugnante à leurs parents (Sand, Pte Fad.,1849, p. 261).
Agir dans, pour, contre l'intérêt de qqn ou de qqc. Pairs de France, c'est votre cause que je plaide ici et non la mienne : je vous parle pour l'intérêt de vos enfants (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 25).Vos assiduités (...) sont interprétées (...) de telle façon que je dois, dans l'intérêt de mon établissement et dans l'intérêt de mademoiselle Alexandre, les faire cesser (France, Bonnard,1881, p. 459).L'État français, l'État allemand, ont-ils donc le droit de vous arracher à votre famille, à votre travail, et de disposer de votre peau, contre vos intérêts personnels les plus évidents (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 837).
Avoir intérêt
Vieilli. Avoir intérêt de + inf.La cour ne veut pas actuellement commencer la guerre, et (...) elle a intérêt de la différer quelque temps (Robesp., Discours, Guerre, t. 8, 1792, p. 99).
Cour. Avoir intérêt à + subst. ou inf.Teissier a tout intérêt d'ailleurs à ne pas laisser sans entourage une jeune femme qui aura bien des moments inoccupés (Becque, Corbeaux,1882, IV, 6, p. 235).Un aubergiste, ayant intérêt à la mort d'une vieille femme, s'en débarrasse gaiement en la tuant d'eau-de-vie (Lemaitre, Contemp.,1885, p. 295).Il faut qu'il sache bien qu'il n'a aucun intérêt à dissimuler ses fautes (H. Bazin, Vipère,1948, p. 63).
Avoir intérêt à ce que + subj.Tu n'as pas intérêt, sidi lieutenant, à ce que les gens de chez toi sachent comment est mort le sidi capitaine (Benoit, Atlant.,1919, p. 290).
e) Loc., ds le vocab. jur. Pas d'intérêt, pas d'action. ,,Principe de droit selon lequel une demande en justice ne peut être satisfaite qu'au profit d'une personne ayant un intérêt à agir`` (Barr. 1974).
f) Tournures impers.
Il est dans, de l'intérêt de qqn de, il est d'un grand intérêt de. Il eût été dans l'intérêt bien entendu de tous les souverains de l'Europe de le préférer, lui Napoléon, au duc d'Orléans arrivant par un crime (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 245).La famille avait jugé qu'il était de mon intérêt de ne pas mécontenter cette vieille dame, relativement riche, qui considérait mon père comme son fils (Gyp, Souv. pte fille,1928, p. 2).Il est d'un intérêt vital que le gouvernement britannique aide à la concentration des efforts (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 365).
C'est l'intérêt de qqn de. V. amateur ex. 91.
Il y a intérêt à. Il y a plus d'intérêt pour eux, républicains bourgeois, à voter pour des républicains, même socialistes, que pour des non-républicains, même bourgeois (Jaurès, Ét. soc.,1901, p. 27).Il y aurait intérêt au double point de vue moral et diplomatique à entamer dès le 8 août, s'il estimait l'occasion favorable, « une vigoureuse action » contre l'adversaire (Joffre, Mém., t. 1, 1931, p. 246).
Il y va de l'intérêt de qqn, d'intérêts vitaux. Mais, à l'entendre..., il y va d'intérêts si pressants! (Sardou, Patrie,1869, III, 4etabl., 6, p. 100).En outre il y va de votre intérêt, de très sérieuses gratifications seront accordées à cette occasion (Verlaine, Œuvres compl., t. 5, Confess., 1895, p. 104).
2. En partic.
a) Intérêt matériel, pécuniaire; affaires d'argent. Gérer les intérêts de qqn. J'espère que don José arrivera à temps pour que votre noble père règle, de son vivant, ses intérêts et les vôtres (Dumaspère, Don Juan,1836, V, p. 11).Si nous écartons la vengeance comme mobile du crime (...) il reste l'intérêt (Aymé, Nain,1934, p. 129).Il doit s'agir d'une affaire d'intérêt, de « gros sous » (Larbaud, Journal,1935, p. 349):
5. Le bonhomme (...) pouvait donc dépenser (...) ses trente mille francs (...) sans nuire aux intérêts de ses enfants (...) dont les témoignages d'affection n'étaient alors entachés d'aucune pensée cupide. Balzac, Début vie,1842, p. 424.
Groupe d'intérêts. Les grands groupes d'intérêts du xxesiècle, les banques d'affaires, alliées à des industries et appuyées par des administrations, implantent des ensembles industriels (Perroux, Écon. xxes., 1964, p. 182):
6. ... d'un côté le gouvernement fasciste du Régent (...); de l'autre notre Parti qui se bat pour la démocratie (...). Entre les deux, le Pentagone qui groupe clandestinement les bourgeois libéraux et nationalistes. Trois groupes d'intérêts inconciliables, trois groupes d'hommes qui se haïssent. Sartre, Mains sales,1948, 2etabl., 4, p. 49.
P. méton. Personnes ayant les mêmes intérêts matériels. En gênant les gouvernements de notre alliance, il [le décret de Berlin] révolta des intérêts industriels, fomenta des haines (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 383).On lui trace [au gouvernement] la marche à suivre, la manœuvre à opérer pour cacher au pays l'action des intérêts de finance (Jaurès, Guêpier marocain,1914, p. 43).
b) Au sing. [Avec une connotation morale] Intérêt personnel, attachement égoïste à ce qui est avantageux pour soi sans égard pour autrui, en partic. dans le domaine pécuniaire. Anton. désintéressement.Mariage d'intérêt. S'il [l'homme âgé] possède un reste de puissance, le vil intérêt lui fera trouver une fille complaisante, qui aidera sa vanité à lui faire illusion (Laclos, Éduc. femmes,1803, p. 443).Ce qui engendre les procès qui scandalisent les gens de bien et ruinent les familles, c'est premièrement l'intérêt sordide, la passion insatiable d'acquérir et de posséder (Lamennais, Paroles croyant,1834, p. 211).J'étais trop porté à croire que, du moment que j'aimais, je ne pouvais pas être aimé et que l'intérêt seul pouvait attacher à moi une femme (Proust, Sodome,1922, p. 1123):
7. Le paysan rapporte tout à soi. Son intérêt prime. L'égoïsme domestique est sans borne aux champs. Les gens, les choses y sont envisagés du seul point de vue de l'aide ou de l'obstacle qu'ils apportent. Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 227.
Agir par intérêt. Avant vingt ans, tel se croit bien habile de découvrir que l'homme n'agit que par intérêt, et naturellement il ne songe qu'aux intérêts les plus près du sol, les plus vils (Gide, Journal,1943, p. 200).Et moi, qui donc m'a jamais soutenu, autrement que par intérêt? L'intérêt disparu, disparu le soutien (Montherl., Malatesta,1946, II, 5, p. 474).
Vieilli. Doctrine, morale de l'intérêt. Le partisan de la doctrine de l'intérêt vous dira : Les actions ne sont rien en elles-mêmes; la fin est tout, et la fin nécessaire et légitime c'est votre intérêt (Cousin, Hist. philos. mod., t. 1, 1847, p. 313).Le ministère a inventé une morale nouvelle, la morale des intérêts; celle des devoirs est abandonnée aux imbéciles (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 31).
c) P. méton. Argent, capitaux qu'une personne engage dans une affaire; part qu'elle obtient dans cette affaire. Avec les soixante mille francs que je reçus de ta dot, je pris un intérêt dans une fabrique de Roubaix (Labiche, Cigale chez fourmis,1876, I, p. 194).Perrot, c'est un des soutiens du parti. Un banquier. Il a des intérêts dans les entreprises de travaux publics (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 203):
8. ... les filous qui, pour cinquante mille francs qu'ils vous offrent, vous demandent une place de sept mille francs, un intérêt dans le journal, une part des annonces, etc., enfin, s'arrangent pour se rembourser en un an et être à peu près propriétaires du journal. Goncourt, Journal,1864, p. 106.
B. − Spécialement
1. FIN. Revenu produit par un capital prêté ou placé et défini par un taux. Synon. loyer de l'argent.Il apprenait des Lombards à calculer les intérêts simples et composés d'une somme quelconque pour un jour, une semaine, un mois, une année (France, Mir. Gd St Nic.,1909, p. 94).Dès le 12 octobre 1789, le prêt à intérêt fut légalisé (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p. 181).L'intérêt est le prix du renoncement à la liquidité exigé par le prêteur et le prix consenti par l'emprunteur pour acquérir la liquidité (Cotta1972) :
9. ... ce Muller ne peut être qu'un financier véreux, qui sachant ton fils en perspective d'une jolie fortune lui aura imposé des intérêts hors de proportion avec les sommes prêtées, c'est-à-dire des intérêts usuraires entachés de nullité... Châteaubriant, Lourdines,1911, p. 93.
SYNT. Intérêt(s) de capitaux, de fonds engagés dans une banque, d'une dette, d'un emprunt, d'une hypothèque; prêt à intérêt; payer, servir, verser, percevoir un (des) intérêt(s), prêter à intérêt, à fort intérêt, sans intérêt, avancer (de l'argent) sur intérêt; compte de dépôt, versement productif d'intérêts; bons qui portent intérêt; intérêts échus, à échoir; les intérêts courent; intérêt simple; intérêt composé; intérêt conventionnel, légal; taux d'intérêt; intérêt à 5 %; capitalisation des intérêts.
P. métaph. Les femmes ont un instinct qui leur fait deviner les hommes (...) qui sont heureux d'être auprès d'elles, et qui ne pensent jamais à demander sottement l'intérêt de leur galanterie (Balzac, Vieille fille,1836, p. 268).Cet esprit curieux et investigateur [Voltaire], ayant beaucoup de renommée, en prêtait un peu à son prochain, à condition qu'elle lui serait rendue avec de gros intérêts (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 501).
2. DR. Indemnisation, dédommagement.
a) Dommages-intérêts. V. dommage A 2.
Intérêts compensatoires. ,,Dommages-intérêts destinés à réparer le préjudice résultant de l'inexécution définitive de l'obligation ou son exécution défectueuse`` (Cap. 1936).
Intérêts moratoires. ,,Dommages-intérêts destinés à réparer le préjudice résultant du retard dans l'exécution de l'obligation`` (Cap. 1936).
b) Intérêts civils. V. civil I B 2 a.
II. − [Subjectivement, avec l'idée d'attention]
A. − Ce qui est important dans l'esprit de qqn, ce qui suscite son attention, fait l'objet de ses préoccupations. Grands intérêts; intérêts mesquins; étroitesse des intérêts. Dans cet hôtel, les intérêts majeurs étaient les destinées de la branche dépossédée. L'avenir des Bourbons exilés et celui de la religion catholique (...) occupaient exclusivement la famille du baron (Balzac, Béatrix,1839, p. 22).Il ne retrouvait plus ce qui naguère le liait si fortement à sa vie; ses intérêts ne l'intéressaient plus (Larbaud, F. Marquez,1911, p. 90).L'Art, la Femme, le Diable et Dieu furent les grands intérêts de sa vie mentale [de Huysmans] (Valéry, Variété II,1929, p. 220):
10. Mais ne pleure pas comme ça. Tu me fais pitié, tout n'est pas désespéré. On peut peut-être te trouver un intérêt, un but dans l'existence. Nous verrons... Flers, Caillavet, M. Brotonneau,1923, II, 6, p. 17.
Intérêt de + compl. indiquant la nature des préoccupations.Rentré chez moi (...) triste avec l'esprit et le cœur vides, ainsi que doit être disposé tout homme qui n'a dans la vie aucun grand intérêt ni de sentiments, ni d'idées (Maine de Biran, Journal,1816, p. 246).Les petits intérêts d'amour qui l'avaient préoccupé s'effacèrent un instant devant des intérêts plus larges et plus brillants (Sand, Indiana,1832, p. 106):
11. En renonçant généreusement à la vie mondaine, chacun d'eux [des moines de la Grande Chartreuse] emporte au fond du monastère un immense équipage d'intérêts surnaturels (...). Intérêts d'édification pour le prochain, intérêts de gloire pour Dieu, intérêts de confusion pour l'Ennemi des hommes. Bloy, Désesp.,1886, p. 188.
B. − Disposition de l'esprit et du cœur.
1. État d'attention de l'esprit, inspiré par quelque chose qu'il juge important, captivant, qui répond à sa curiosité, ses motivations. Anton. désintérêt, indifférence.Langues étrangères : le dictionnaire à images, publié par Furne et Jouvet (...). Mille et mille gravures, très-soignées, captivent l'intérêt de l'élève (Mallarmé, Dern. mode,1874, p. 744).Le problème du ravitaillement devint délicat et l'intérêt des habitants fut dérivé vers des préoccupations plus immédiates (Camus, Peste,1947, p. 1359).Tous les névrosés qui pendant la guerre, avaient contenu leur folie prenaient aujourd'hui des revanches frénétiques et je ne leur accordais qu'un intérêt professionnel (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 160):
12. Il était curieux, curieux à l'excès des affaires des autres, et l'intérêt réel, vrai, sympathique qu'il y prenait, le dédommageait du peu de sérieux de ses propres affaires. Gobineau, Pléiades,1874, p. 16.
SYNT. Intérêt vif, médiocre; l'intérêt croît, baisse, faiblit, s'épuise; rebondissement d'intérêt; attirer, captiver, éveiller, réveiller, exciter, forcer, inspirer, susciter l'intérêt de qqn (d'un lecteur, d'un auditeur); raviver, redoubler, amoindrir, refroidir l'intérêt de qqn; éprouver, montrer de l'intérêt pour qqc., qqn; se prendre d'intérêt pour qqc.; attacher de l'intérêt à qqc.; simuler, feindre l'intérêt; apprendre, écouter, lire, observer, regarder, travailler avec intérêt; regards qui expriment l'intérêt; visage qui respire l'intérêt; être un objet, un sujet d'intérêt.
Centre d'intérêt. Point sur lequel converge l'intérêt. L'art, devenu un des centres d'intérêt de notre temps, a pâti, au premier chef, de cette végétation touffue de paraphrases qui l'enlacent et l'étouffent de leurs vrilles folles (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 6).Tout centre d'intérêt poétique, qu'il soit au ciel ou sur la terre est ici [ds « Gravitations » de J. Supervielle] un centre de gravitation actif (Bachelard, Poét. espace,1957, p. 157).
PÉDAG. Thème qui éveille l'intérêt des enfants et qui donne lieu à des exercices variés. Méthode des centres d'intérêt. En créant une pédagogie des centres d'intérêt, Decroly a eu un double objectif : coordonner les diverses matières enseignées et relier en quelque sorte l'activité des élèves aux efforts fournis par l'humanité pour atteindre sans cesse de nouveaux instruments de connaissance (Coudray1973).
Intérêt à, pour + compl. désignant l'obj. de l'intérêt.Il blâma tant d'intérêt à l'appétit : − Vous pensez qu'à bouffer. Moi j'ai des choses à vous dire (Hamp, Champagne,1909, p. 186).Mon intérêt pour le jeu de la Berma n'avait cessé de grandir depuis que la représentation était finie (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 457).Cette bourgeoisie, dont le goût musical et l'intérêt à l'art étaient médiocres (Rolland, Beethoven, t. 1, 1937, p. 48).
2. Sentiment de bienveillance, d'attention affectueuse que l'on éprouve envers quelqu'un. Qqn attire, inspire l'intérêt; se sentir plein d'intérêt pour qqn; témoigner de l'intérêt à qqn; prendre intérêt en qqn (vieilli); intérêt chaleureux, affectueux, apitoyé, alarmé, respectueux, tendre, touchant. Mais qu'avez-vous? − Madame, ce n'est rien. − Vous me le direz; ce n'est point curiosité, c'est intérêt (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1706).Arrivé à Bergerac à 5 h. Nous étions attendus; on aime à être un objet d'intérêt et d'attention; on se sent soutenu (Maine de Biran, Journal,1816, p. 209).Cher monsieur, je serais évidemment un individu peu digne d'intérêt, si je ne répondais pas à votre lettre aimable en vous disant le très-vif plaisir qu'elle m'a fait (Bloy, Journal,1893, p. 73):
13. Charles ne vit pas sans un attendrissement profond l'intérêt généreux que lui portaient sa tante et sa cousine, il connaissait assez la société de Paris pour savoir que dans sa position il n'y eût trouvé que des cœurs indifférents ou froids... Balzac, E. Grandet,1834, p. 128.
Intérêt + déterm. (subst. ou adj. de relation) désignant la ou les pers. qui éprouvent de l'intérêt.La bonne humeur d'Elvire et sa gentillesse malicieuse conquirent doucement l'intérêt du jeune garçon (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 190).Ce sentiment [de rivalité] se révèle à la naissance d'un nouvel enfant; elle suscite chez ses frères et sœurs un sentiment de jalousie entretenu par le déplacement sur lui de l'intérêt familial (Mounier, Traité caract.,1946, p. 103).
[P. méton., le déterm. désigne ce qui manifeste l'intérêt de qqn] Encouragée par la douceur de Kate (...) et par l'intérêt affectueux de ses questions, au lieu de s'écarter après avoir servi, elle resta (Peyré, Matterhorn,1939, p. 91).
Intérêt + déterm. (subst. sans art. ou adj.) indiquant la nature de l'intérêt.On comprend du reste que pour le créateur, il y ait un certain intérêt de paternelle curiosité à considérer cette fourmilière [l'humanité] à l'œuvre (Amiel, Journal,1866, p. 216).Ce fut ce rien − il ne représentait cependant qu'un intérêt de banale politesse − qui me fit regarder Mllede Jussat avec plus d'attention (Bourget, Disciple,1889, p.123).Elle écoutait gravement, tendrement, avec un intérêt quasi maternel, le récit de nos misères de grands enfants (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 299).
Subst. (désignant ce qui manifeste l'intérêt) + d'intérêt.Air, témoignage d'intérêt. Je restai quelques momens sans faire connaître que j'étais éveillé, et je vis cette figure céleste, jeter des regards d'intérêt de mon côté (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1634).Elle embrassait la princesse, avec une tendre phrase d'intérêt sur sa santé (Goncourt, Journal,1888, p. 883).
En partic. Sentiment tendre, proche de l'amour. Si je garantissais le duc des périls qui le menacent;... si j'obtenais à ce prix l'intérêt tendre que je sollicite de la duchesse... (Lemercier, Pinto,1800, II, 14, p. 72):
14. Non. Je ne l'intéressais pas d'un intérêt véritable et que je pusse transformer en passion (...). Quelles preuves avais-je eues de cet intérêt? Les délicatesses des soins matériels dont elle m'avait enveloppé? C'était un simple effet de sa bonté. Son attention à épier mon attitude de mélancolie? Hé bien! Elle avait été curieuse... Bourget, Disciple,1889, p. 137.
C. − Qualité de quelque chose, de quelqu'un qui fait susciter l'intérêt, l'attention. Avoir un grand intérêt, n'avoir pas le moindre intérêt, présenter de l'intérêt, être plein d'intérêt, sans intérêt, dépouillé d'intérêt; intérêt prodigieux, profond, puissant, médiocre, nul. Stephen (...) a sur le visage une mélancolie naturelle, une froideur et une sévérité qui donnent beaucoup d'intérêt au rare sourire qui vient quelquefois effleurer ses lèvres (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 222).Il accomplissait une corvée dénuée d'intérêt à ses yeux, mais nécessaire aux autres (Guèvremont, Survenant,1945, p. 165):
15. ... une compagnie (...) se rassemble en cercle autour du capitaine et du sergent-major. À voir les cous se tendre, les figures s'éclairer, le rapport offre un intérêt exceptionnel. Sans doute y est-il question des cantonnements de repos ou, peut-être, des permissions. Bordeaux, Fort de Vaux,1916, p. 96.
Intérêt de + subst. désignant ce qui présente cette qualité.Intérêt d'un livre, d'une page, d'un roman, d'une pièce de théâtre, d'un tableau, d'une œuvre d'art. Les réflexions morales et l'éloquence passionnée peuvent trouver place dans les romans; mais l'intérêt des situations doit être toujours le premier mobile de cette sorte d'écrits (Staël, Allemagne, t. 3, 1810, p. 244).Les nouvelles recherches [sur Gœthe] ne trouvent point de limite à leur effort. Toutes les peines sont payées. Chaque regard de plus accroît l'intérêt de l'objet (Valéry, Variété IV,1938, p. 97).Se lever le matin constituait pour lui un effort disproportionné à l'intérêt de la chose, il n'y avait aucune attraction, aucun sujet d'excitation dans la morne perspective de la journée (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 113).
Intérêt + déterm. indiquant la nature, le genre de l'intérêt.
[Le déterm. est un adj.] Intérêt anecdotique, archéologique, biographique, documentaire, philosophique, psychologique, scientifique, théorique, universel. Ces ruines de villes et de villages qui n'ont pas le plus petit intérêt historique (Gobineau, Corresp. [avec Tocqueville], 1855, p. 232).Quand l'objet scientifique a par lui-même quelque intérêt esthétique ou moral, il occupe tout entier celui qui s'y applique; quand, au contraire, il ne dit absolument rien à l'imagination et au cœur, il laisse ces deux facultés libres de vaguer à leur aise (Renan, Avenir sc.,1890, p. 399).La musique concrète démontrait facilement son efficacité dramatique, son intérêt radiophonique (Schaeffer, Rech. mus. concr.,1952, p. 79).
[Le déterm. est un subst. sans art.] Bacon (...) sentit très clairement que la science resterait stérile tant qu'elle poursuivrait des idées métaphysiques qui n'avaient qu'un intérêt de vague curiosité pour l'esprit sans aucun résultat utile (Cl. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p. 188).Il va de soi que nous ne tiendrons compte que de cette dernière [la valeur proprement musicale], dans l'appréciation de l'œuvre d'art, tout en reconnaissant à l'autre valeur, extra-musicale, un intérêt de psychologie et d'histoire (Rolland, Beethoven, t. 1, 1937, p. 158).
En partic. Importance, utilité de quelque chose. Intérêt d'une découverte, d'une théorie. Plaignez-moi de ce qu'une circonstance d'un intérêt vraiment capital m'appelle, ce matin, d'assez bonne heure (Villiers de L'I.-A., Contes cruels,1883, p. 124).Toute nouvelle opération quelconque qui n'est point immédiatement susceptible d'un intérêt pratique (Comte, Philos. posit., t. 4, 1839-42, p. 546).
Prononc. et Orth. : [ε ̃teʀ ε]. Seul Passy 1914 admet, en outre, [ε ̃tε ʀ ε] sous l'infl. de la finale. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1290 « dommage, préjudice » (doc. Arch. mun. Besançon ds Gdf.); 1343 dampmages et interes « id. » (A.N.S 94, pièce 9 ds Gdf. Compl., s.v. damage); 2. a) 1377 « dédommagement d'un préjudice, indemnité » (Gace de la Buigne, Deduis, 11769 ds T.-L.); 1549 dommages et interests « id. » (Est.); b) 1462 « profit retiré d'une somme d'argent prêtée » (Ordonnances, t. 15, p. 646 ds Bartzsch, p. 119); c) 1690 « part qu'a une personne dans une affaire commerciale » (Fur.); 3. a) 1445 « fait d'être concerné, regardé par quelque chose » (Livre Roisin, p. 213 ds T.-L.); b) 1467 « ce qui importe à quelqu'un » (G. Chastellain, Mort du duc Philippe ds Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 7, p. 267); c) 1640 « attachement exclusif à ce qui est avantageux pour soi » (Perrot d'Ablancourt, Hist. de Tacite, I ds Trév. 1732); 4. a) 1580 « attention que l'on porte à qqn ou à ce qui le concerne » (Montaigne, Essais, I, II, éd. A. Thibaudet et M. Rat, p. 16); b) 1675, 6 nov. « attention portée à une chose qui captive l'esprit, le cœur » (Sévigné, Lettres, éd. Gérard-Gailly, t. 1, p. 899); c) 1740 p. ext. « qualité d'une chose qui retient l'attention » (Ac.). Empr., avec substantivation, au lat. class.interest (emploi impers. de la 3epers. de l'ind. prés. de interesse « être entre; être parmi, être présent , assister à; être distant », fig. « participer à, s'occuper de » − d'où le sens 4 − et « différer ») « il y a de la différence entre » et « il est de l'intérêt de, il importe » (ce dernier sens issu de « il y a une différence entre le fait qu'une chose se fera ou ne se fera pas », Ern.-Meillet s.v. intersum); le subst. interest a dû signifier « ce qui importe » (d'où le sens 3) et « ce qui diffère », d'où la notion de préjudice (sens 1) et, partant, celle de dédommagement (sens 2 a; cf. le lat. médiév. interesse, inf. subst. au sens de « dédommagement pour la résiliation d'un contrat » s.d. ds Blaise Latin. Med. Aev.), l'intérêt d'une somme prêtée (2 b; cf. le lat. médiév. interesse « intérêt, usure » ca 1200 ds Latham; xiiies. Th. d'Aquin ds Blaise Latin. Med. Aev.) étant à l'orig. considéré comme un dédommagement du revenu qu'aurait pu en tirer le créancier. Fréq. abs. littér. : 14 588. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 32 870, b) 14 630; xxes. : a) 15 832, b) 16 630. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 325. - Gohin 1903, p. 374. - Launay (M.). Le Vocab. pol. de J.-J. Rousseau. Paris, 1977, pp. 123-124. - Quem. DDL t. 11, 14. - Vardar Soc. pol. 1973 [1970], p. 255.

Wiktionnaire

Nom commun

intérêt \ɛ̃.te.ʁɛ\ masculin

  1. Ce qui importe, ce qui convient, en quelque manière que ce soit, à l’utilité, à l’avantage d’une personne ou d’une collectivité, d’un individu ou d’une personne morale, en ce qui concerne soit leur bien physique et matériel, soit leur bien intellectuel et moral, soit leur considération et leur honneur.
    • En 1808, Napoléon […] voulut nous remettre à notre rang ! […] Au mépris de la géographie et de l’histoire, sans consulter les populations et même contre leur gré, contre leurs intérêts, contre leurs désirs, l’autocrate dessina ce département mosaïque. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La lutte des intérêts matériels et des principes moraux, de l’utilité et du devoir, du matérialisme et du spiritualisme, se représente ici avec une nouvelle force, et sous un point de vue encore plus important. — (Pellegrino Rossi, Traité de droit pénal, 1829, p. 180)
    • À ce titre, il était de l’intérêt de l’« establishment » religieux de promouvoir et de défendre l’orthodoxie religieuse, l’éducation formaliste et un traditionalisme rigide sous prétexte de sauvegarder le caractère islamique de la communauté. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 122)
    • Et ils ont cherché à accaparer, chacun pour soi, la plus grande quantité de jouissances possible, sans s’occuper des intérêts d’autrui. — (Errico Malatesta, Le Programme anarchiste)
    • La ploutocratie chilienne s’était appuyée sur deux forces : les milieux réactionnaires de la Marine et les intérêts impérialistes britanniques. — (Armando Uribe, Le Livre noir de l’intervention américaine au Chili, traduction de Karine Berriot & Françoise Campo, Seuil, 1974)
    • Cette mesure me semble propre à concilier tous les intérêts.
    • Sacrifier ses intérêts au bien public.
    • Recommander ses intérêts à quelqu’un ; lui mettre, lui remettre ses intérêts entre les mains.
    • Agir, aller contre ses propres intérêts.
    • Cela ne blesse point vos intérêts.
    • Avoir ses intérêts en vue.
  2. Participation, part.
    • Avoir un intérêt dans une société, dans une entreprise.
    • Prendre un intérêt dans une affaire.
  3. Sentiment qui nous attache à nos avantages, qui nous fait rechercher l’agréable ou l’utile, le bien-être, la fortune, le profit.
    • La plupart des gens ne se conduisent, ne se gouvernent que par intérêt, que par l’intérêt.
    • L’intérêt le domine.
    • C’est l’intérêt qui les guide.
    • C’est un homme au-dessus de l’intérêt.
    • L’intérêt ne le tente point.
    • L’intérêt ne lui fera jamais rien faire de malhonnête.
  4. Rémunération d'un prêt de l'emprunteur (pour lequel il représente une charge) au prêteur (pour lequel il est un profit); il fait alors, avec le principal (ou capital restant dû) partie des mensualités.
    • L’intérêt provenant de cette somme est considérable.
    • Intérêt légal, usuraire.
    • Joindre l’intérêt au principal.
    • Tirer l’intérêt de l’intérêt.
    • Cet argent porte intérêt.
    • Combien vous rapporte-t-il d’intérêt ?
  5. Se dit pour le taux de cette rémunération.
    • Intérêt à cinq, à six pour cent par an.
    • Placer de l’argent, emprunter de l’argent à intérêts variables.
  6. (Droit) Dédommagement d’un manque à gagner que l’on adjuge à celui qui a été lésé en sa personne ou dans ses biens, et qui s’est constitué partie civile contre l’accusé.
    • Dommages et intérêts, ou dommages-intérêts : → voir dommage.
    • Intérêts civils.
  7. Sentiment qui nous fait prendre part à ce qui regarde une personne, à ce qui lui arrive d’agréable ou de fâcheux.
    • Il m’inspire beaucoup d’intérêt, un tendre intérêt, un vif intérêt.
    • Il est digne de l’intérêt que vous lui accordez.
    • Je prends intérêt à tout ce qui le regarde.
    • Témoignages, marque d’intérêt.
    • Prendre intérêt à la joie, à l’affliction de quelqu’un, à la perte qu’il a faite, à la disgrâce qui lui est survenue ; n’y prendre aucun intérêt.
  8. Attention, curiosité, en tant qu’elle est ou peut être excitée, captivée.
    • Prendre intérêt à l’histoire, à la physique.
    • J’ai lu cet ouvrage avec le plus vif intérêt.
    • Captiver l’intérêt.
    • Ces découvertes excitèrent l’intérêt des savants.
    • Cela est bien digne d’intérêt.
    • Faire naître l’intérêt dans l’âme du spectateur.
    • Prendre intérêt à une affaire, Désirer qu’elle réussisse, travailler à la faire réussir.
    • C’est une affaire à laquelle je prends intérêt.
  9. Qualité de certaines choses qui les rend propres à captiver l’attention, à charmer l’esprit ou à toucher le cœur.
    • Et les deux hommes, s’étant enquis cordialement de leur santé respective, parlèrent de la pluie et du beau temps, puis transportèrent la conversation sur divers autres sujets d’un intérêt tout aussi palpitant . — (Louis Pergaud, Un renseignement précis, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Cette histoire est pleine d’intérêt.
    • Cette étude n’offre aucun intérêt.
    • Sa conversation a de l’intérêt et du charme.
    • Cette pièce est bien écrite, mais elle est dénuée d’intérêt.
    • Cet épisode invraisemblable détruit tout l’intérêt de son récit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INTÉRÊT. n. m.
Ce qui importe, ce qui convient, en quelque manière que ce soit, à l'utilité, à l'avantage d'une personne ou d'une collectivité, d'un individu ou d'une personne morale, en ce qui concerne soit leur bien physique et matériel, soit leur bien intellectuel et moral, soit leur considération et leur honneur. Intérêt public, général, commun. Intérêt de famille. Intérêt particulier. Intérêt d'honneur. Intérêt pécuniaire. Médiocre intérêt. Ce que je vous en dis, c'est dans votre intérêt. C'était son intérêt. Cela est d'un haut intérêt. L'intérêt de l'État. L'intérêt du public. L'intérêt général, l'intérêt public n'est pas toujours l'intérêt national. L'intérêt de l'humanité. Connaître bien les intérêts d'un État. Un homme éclairé sur ses intérêts. La plupart des hommes ne connaissent pas leurs véritables intérêts. Il a un grand intérêt à empêcher cela. C'est un vil intérêt, un intérêt sordide qui le fait agir. Il trahirait son meilleur ami pour le plus mince intérêt. Prendre, embrasser, soutenir, abandonner, trahir les intérêts de quelqu'un. J'aurai soin de vos intérêts. Veiller aux intérêts de quelqu'un. Cette mesure me semble propre à concilier tous les intérêts. Sacrifier ses intérêts au bien public. Recommander ses intérêts à quelqu'un; lui mettre, lui remettre ses intérêts entre les mains. Agir, aller contre ses propres intérêts. Cela ne blesse point vos intérêts. Avoir ses intérêts en vue. Être attaché à ses intérêts. Ne voir que son intérêt. Ne songer qu'à ses intérêts. Avoir un intérêt dans une société, dans une entreprise, etc., Y avoir part. On dit dans un sens analogue Prendre un intérêt dans une affaire.

INTÉRÊT se dit absolument du Sentiment qui nous attache à nos avantages, qui nous fait rechercher l'agréable ou l'utile, le bien-être, la fortune, le profit. La plupart des gens ne se conduisent, ne se gouvernent que par intérêt, que par l'intérêt. L'intérêt le domine. C'est l'intérêt qui les guide. C'est un homme au-dessus de l'intérêt. L'intérêt ne le tente point. L'intérêt ne lui fera jamais rien faire de malhonnête.

INTÉRÊT se dit aussi du Profit qu'on retire de l'argent prêté ou dû. Intérêt à cinq, à six pour cent par an. Placer de l'argent. Emprunter de l'argent à gros intérêt. L'intérêt provenant de cette somme est considérable. Intérêt légal. Intérêt usuraire. Joindre l'intérêt au principal. Tirer l'intérêt de l'intérêt. Cet argent porte intérêt. Combien vous rapporte-t-il d'intérêt? L'intérêt court, les intérêts courent depuis le jour de la demande, du jugement. En termes de Jurisprudence, Dommages et intérêts, ou Dommages-intérêts. Voyez DOMMAGE. Intérêts civils, Le dédommagement que l'on adjuge, en matière criminelle, à celui qui a été lésé en sa personne ou dans ses biens par le crime ou le délit, et qui s'est constitué partie civile contre l'accusé.

INTÉRÊT se dit encore du Sentiment qui nous fait prendre part à ce qui regarde une personne, à ce qui lui arrive d'agréable ou de fâcheux. Il m'inspire beaucoup d'intérêt, un tendre intérêt, un vif intérêt. Il est digne de l'intérêt que vous lui accordez. Je prends intérêt à tout ce qui le regarde. Témoignages, marque d'intérêt. Prendre intérêt à la joie, à l'affliction de quelqu'un, à la perte qu'il a faite, à la disgrâce qui lui est survenue; n'y prendre aucun intérêt.

INTÉRÊT se dit également de l'Attention, de la curiosité, en tant qu'elle est ou peut être excitée, captivée. Prendre intérêt à l'histoire, à la physique. J'ai lu cet ouvrage avec le plus vif intérêt. Captiver l'intérêt. Ces découvertes excitèrent l'intérêt des savants. Cela est bien digne d'intérêt. Faire naître l'intérêt dans l'âme du spectateur. Prendre intérêt à une affaire, Désirer qu'elle réussisse, travailler à la faire réussir. C'est une affaire à laquelle je prends intérêt. Il se dit pareillement de Cette qualité de certaines choses qui les rend propres à captiver l'attention, à charmer l'esprit ou à toucher le cœur. Cette histoire est pleine d'intérêt. Cette étude n'offre aucun intérêt. Sa conversation a de l'intérêt et du charme. Cette pièce est bien écrite, mais elle est dénuée d'intérêt. Cet épisode invraisemblable détruit tout l'intérêt de son récit.

Littré (1872-1877)

INTÉRÊT (in-té-rê ; le t ne se lie que dans le parler soutenu ; au pluriel, l's se lie : des in-té-rê-z impérieux) s. m.
  • 1Profit qu'on retire de l'argent prêté ou dû (ce qui est le sens le plus ancien du bas-latin interesse, et qui se trouve dans des textes du XIIIe siècle). Prêt à intérêt. Joindre l'intérêt au principal. Emprunter à gros intérêt. Je vous payerai, lui dit-elle, Avant l'oût, foi d'animal, Intérêt et principal, La Fontaine, Fabl. I, 1. Quelqu'un me prête ces mille écus sans intérêt, Sévigné, 588. L'argent qu'il en recevra [de la vente d'un régiment], en lui payant des dettes, ne diminuera-t-il pas aussi des intérêts ? Sévigné, 11 janvier 1690. Il [le nonce du pape] avait pris depuis quelque temps ses mesures pour retirer des mains des négociants les sommes qu'il leur avait données à intérêt, Saint-Simon, 499, 26. L'intérêt de l'argent chez les Romains se payait tous les mois, et était d'un pour cent, c'est pourquoi on l'appelait usura centesima, centième, ou unciarium foenus, douzième, parce qu'en comptant les douze mois, on payait douze pour cent : uncia est la douzième partie d'un tout, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. X, p. 204, dans POUGENS. Le haut intérêt de l'argent est la marque infaillible de la pauvreté publique, Voltaire, Mœurs, 81.

    Intérêt légal, intérêt déterminé par la loi, et qui est aujourd'hui de cinq pour cent.

    Intérêt simple, celui qui se tire simplement du capital placé, par opposition à intérêt composé.

    Intérêt des intérêts, ou intérêt composé, ou anatocisme, profit qu'on retire de l'argent prêté, en convenant qu'à chaque terme échu ce profit se joindra au capital pour produire comme lui.

    Intérêts accumulés, même sens que intérêts composés, surtout quand on considère un placement fait à long terme, comme celui que fait un père à la naissance de son fils pour l'exonérer du service militaire, à la naissance de sa fille pour lui constituer une dot Mille francs placés à 5 p. 100 se doublent en quatorze ans par les intérêts accumulés.

    Intérêt du commerce, demi pour cent par mois, ou six pour cent par an.

    Intérêts lunaires, nom, au Levant, d'intérêts usuraires que les juifs font payer aux chrétiens, en comptant par mois lunaires, ce qui est un profit pour le prêteur.

  • 2 Terme de jurisprudence (qui se trouve aussi dès le XIIIe siècle sous la forme de damna et interesse). Dommages et intérêts, ou dommages-intérêts, l'indemnité qui est due à quelqu'un pour le préjudice, pour le dommage qu'on lui a causé. À peine de tous dépens, dommages et intérêts. La liquidation des dommages-intérêts.

    Intérêts civils, le dédommagement que l'on adjuge, en matière criminelle, à celui qui a été lésé en sa personne ou dans ses biens par le crime ou le délit, et qui s'est constitué partie civile contre l'accusé.

  • 3Ce qui importe aux personnes en quelque manière que ce soit (ce qui est un retour au sens propre du verbe latin interest, il importe, retour qui ne commence qu'au XVIe siècle). Il est certain qu'ayant commencé d'aimer quelque chose pour l'amour d'elle-même, le temps ajoute incontinent notre propre intérêt au mérite de la chose, Guez de Balzac, De la cour, 7e disc. …Cinna saurait choisir des hommes de courage, Et ne remettrait pas en de mauvaises mains L'intérêt d'Émilie et celui des Romains, Corneille, Cinna, I, 3. J'agis sans intérêt ; ce mot te doit suffire, Et n'en veux d'autre fruit que de ne t'en rien dire, Rotrou, Bélis. II, 18. Ma conservation est de votre intérêt, Rotrou, ib. V, 5. C'est un fouet. - C'est un serpent ! vous dis-je ; à me tant tourmenter quel intérêt m'oblige ? La Fontaine, Fabl. X, 10. Leurs desseins où je n'ai point d'intérêt, Pascal, Prov. I. Notre propre intérêt est un merveilleux instrument pour nous crever les yeux agréablement, Pascal, Pensées, III, 14, édit. LAHURE, 1860. Le prince est, par sa charge, le père du peuple ; il est, par sa grandeur, au-dessus des petits intérêts, Bossuet, Politique, IV, I, 3. Ce peuple de rivales… Qui toutes, disputant un si grand intérêt, Des yeux d'Assuérus attendaient leur arrêt, Racine, Esth. I, 1. Et que m'a fait, à moi, cette Troie où je cours ? Au pied de ses remparts quel intérêt m'appelle ? Racine, Iph. IV, 6. Ô rois, ô princes, vous voyez que je vous parle sans intérêt : écoutez donc celui qui vous aime assez pour vous contredire, Fénelon, Tél. XX. Vous avez cherché à vous persuader ce que vous aviez un si grand intérêt de croire, Massillon, Carême, Vérité de la relig. Il était de leur intérêt que leur accusateur fût condamné, Massillon, Carême, Comm. ind. L'intérêt de l'État et de vos citoyens Vous presse autant que moi de former ces liens, Voltaire, Orphel. IV, 4. Je n'ai pas besoin d'eux, et j'attends leur arrêt Par pitié pour ce peuple, et non par intérêt, Voltaire, Œdipe, III, 3. Ayant fait voir combien le mépris des petits intérêts peut s'accorder avec l'ambition que les grands intérêts inspirent, Voltaire, Mœurs, 6. Les faibles intérêts doivent peu nous frapper, Voltaire, Sémiram. II, 3. En occupant les gens de leur propre intérêt, on les empêche de nuire à l'intérêt d'autrui, Beaumarchais, Barb. de Sév. I, 4.

    Intérêt particulier, ou privé, ou personnel, l'avantage d'une personne. L'intérêt particulier se fait toujours le législateur de l'ordre public, Duclos, Consid. mœurs, ch. 5. Quelle sympathie, quelle émotion, quel enthousiasme pourrait jamais résulter de l'intérêt personnel ? Staël, Corinne, IV, 5.

    L'intérêt public, l'avantage de l'État, de la société.

    Avoir intérêt à, trouver qu'il nous importe de. Mais a-t-elle intérêt au choix que vous ferez ? Corneille, Rodog. III, 4. Camille qui l'écoute [la narration de Curiace] a intérêt, comme lui, à savoir comment s'est faite une paix dont dépend leur mariage, Corneille, ib. Examen. Ils ont trop d'intérêt à me justifier, Racine, Phèdre, V, 1. L'intérêt que j'ai à croire une chose n'est pas une preuve de l'existence de cette chose, Voltaire, Rem. Pens. Pascal, 5.

    On a dit aussi : avoir intérêt en. Je ne puis me défendre de lui, et il m'a gagné jusqu'à l'âme ; il est vrai que vous avez intérêt en cette perte, et que cela est gagner votre bien, étant obligé d'être tout à vous, Voiture, Lett. 44. Il a trop d'intérêt lui-même en ma personne, Corneille, Cid, II, 1.

    Avoir intérêt de, avec un verbe à l'infinitif. Se tourmenter sur ce qu'on n'a ni intérêt de savoir ni droit de comprendre, Fléchier, Serm. I, 136. Quel intérêt ont-ils de le publier, si Jésus-Christ n'est pas ressuscité ? Massillon, Mystères, Résurrect. Les hommes peuvent faire des injustices parce qu'ils ont intérêt de les commettre, Montesquieu, Lett. pers. 83. Depuis que je vous ai vue, j'ai un nouvel intérêt de ne pas être oublié de vous, Rousseau, Lett. à Mme Latour, 2 janv. 1766.

    Avoir intérêt que, avec un verbe au subjonctif. Trop de gens ont intérêt qu'ils [les princes] ne sachent pas la vérité tout entière, Bossuet, Polit. VIII, IV, 4. De s'entêter qu'elle [une chose] est, parce qu'on veut qu'elle soit ; de la contredire avec obstination parce qu'on a intérêt qu'elle ne soit pas, Bourdaloue, Carême, III, Paix chrét.

    Au plur. Les intérêts, l'ensemble de ce qui importe, des utilités, des avantages. Rome aura le dernier de mes trois adversaires ; C'est à ses intérêts que je vais l'immoler, Corneille, Horace, IV, 2. Il n'y a rien de plus vrai que l'amitié se réchauffe quand on est dans les mêmes intérêts, Sévigné, Lett. à Pompone, 11 oct. 1661. Des âmes hautaines qui, pour faire servir les princes à leurs intérêts cachés…, Bossuet, le Tellier. Au milieu de tant de conseils que l'obscurité des affaires, l'incertitude des événements et les différents intérêts faisaient hasarder, Bossuet, ib. Unissez vos chagrins, liez vos intérêts, Racine, Brit. I, 4. Ses intérêts sont-ils plus sacrés que les nôtres ? Racine, Bérén. IV, 5. Je ne puis séparer tes intérêts des miens, Racine, Bajaz. II, 1. L'habile homme est celui qui entend ses intérêts, La Bruyère, XII. Ils trouvent leurs intérêts à soutenir les vôtres, Fénelon, Tél. X. Il [Leibnitz] fut profond dans l'histoire ; il connut les intérêts des princes, Diderot, Opin. des anc. phil. (leibnitzianisme).

    Prendre les intérêts de, se montrer défenseur, apologiste. Prenez-vous contre moi ses intérêts en main ? Molière, Éc. des mar. II, 14. Vous avez des amis qui ont pris vos intérêts avec beaucoup de chaleur, Sévigné, 14. Prendre les intérêts du mensonge contre la gloire de la vérité, Massillon, Carême, Parole.

    Être dans les intérêts de quelqu'un, lui être favorable. Chirvins était dans ses intérêts, Hamilton, Gramm. 11.

    Entrer dans les intérêts de quelqu'un, lui devenir favorable. La Grèce était entrée dans ses intérêts, Bossuet, Hist. I, 9. Nous entrerons dans tous vos intérêts, Fénelon, Tél. XX. Sorti de son devoir pour entrer dans les intérêts de monsieur le Prince, Hamilton, Gramm. 5.

    Mettre, engager quelqu'un dans les intérêts de, le rendre favorable. César mit Rome dans ses intérêts, Bossuet, Hist. III, 7. Pour engager les États [le gouvernement de la Hollande] dans les intérêts du roi, Bossuet, Reine d'Anglet. Celui qui a su mettre son Dieu dans ses intérêts, Massillon, Carême, Resp. hum. Ce serait peu d'avoir mis le monde dans les intérêts de notre gloire, Massillon, Or. fun. Madame.

    Absolument. Les intérêts, l'ensemble de ce qui fait la fortune d'un pays, banque, commerce, industrie, etc. à la menace d'une guerre, les intérêts s'alarment. Tous les intérêts, toutes les ambitions, toutes les corruptions, toutes les lassitudes applaudissaient aux entreprises de Cromwell, Chateaubriand, Stuarts, Protectorat.

  • 4 Particulièrement. Part que l'on a dans une opération de commerce ou d'industrie. Avoir un intérêt, prendre un intérêt dans une entreprise. J'ai un léger intérêt dans cette entreprise.

    Mettre quelqu'un hors d'intérêt, le dédommager.

    Fig. Si vous pouviez vous mettre un peu hors d'intérêt, Corneille, Nicom. III, 8.

  • 5 Fig. Ce qui importe aux choses, ce qui leur est avantageux. L'intérêt de votre réputation. L'intérêt de votre santé exige du repos. C'est contre le péché que son cœur se courrouce, Et l'intérêt du ciel est tout ce qui le pousse, Molière, Tart. I, 1. Il vous engageait à prendre l'intérêt de la religion, Pascal, Prov. XII. Il y en a qui des intérêts de l'Église font leurs propres intérêts ; et il y en a qui de leurs intérêts propres font les intérêts de l'Église, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 350. Mon âme, à ma grandeur tout entière attachée, Des intérêts du sang est faiblement touchée, Racine, Esth. II, 1.
  • 6 Absolument. Sentiment égoïste qui nous attache à notre utilité particulière. Il est vrai que j'ai vu quelquefois dans Sion Ces âmes d'intérêt, orgueilleuses et fières, S'élever au-dessus de leur condition, Racan, Ps. 37. Le sang les avait joints, l'intérêt les sépare, La Fontaine, Fab. IV, 18. Tout marche par cabale et par pur intérêt ; Ce n'est plus que la ruse aujourd'hui qui l'emporte ; Et les hommes devraient être faits d'autre sorte, Molière, Mis. V, 1. Et ce secret sans doute est celui que je crains ; L'espoir de l'intérêt m'a fait quelque infidèle [a fait que quelqu'un a trahi mon secret], Molière, Dép. amour. III, 3. Que l'intérêt est puissant et qu'il est hardi quand il peut se couvrir du prétexte de la religion ! Bossuet, Hist. II, 12. Intérêt, dieu du monde et de la cour, le plus ancien, le plus décrié et le plus inévitable de tous les trompeurs, Bossuet, Sermons, Justice, I. L'intérêt, comme vous savez, n'a point de maximes fixes ; il suit les inclinations, il change avec les temps, il s'accommode aux affaires, Bossuet, ib. I. Ce démon de l'intérêt étouffe non-seulement la charité, mais la piété et la compassion naturelle, Bourdaloue, Myst. Épiphan. t. I, p. 127. Rien ne coûte moins à la passion que de se mettre au-dessus de la raison : son grand triomphe est de l'emporter sur l'intérêt, La Bruyère, IV. L'on se couche à la cour et l'on se lève sur l'intérêt, La Bruyère, VIII. Où la religion a échoué quand elle a voulu l'entreprendre, l'intérêt s'en joue et le fait sans peine, La Bruyère, VIII. Intérêt obtient tout, reconnaissance rien, Lamotte, Fabl. II, 10. Et le vil intérêt, cet arbitre du sort, Vend toujours le plus faible aux crimes du plus fort, Voltaire, Mérope, I, 2. L'intérêt parle en maître et seul est entendu, Voltaire, Oreste, III, 6. L'intérêt est ton dieu, le mien est l'équité ; Entre ces ennemis il n'est point de traité, Voltaire, Fanal. II, 5. Jamais son intérêt ne peut le détourner de l'intérêt public, Raynal, Hist. phil. XIX, 3.
  • 7Sentiment opposé à l'intérêt égoïste, et qui nous inspire souci d'une personne ou d'une chose. Et ce grand intérêt que vous prenez pour eux, Corneille, Cid, I, 3. Il [le roi] a intérêt pour tout son État dans le reste de la pièce, Corneille, Hor. Examen. Mais à ce froid accueil que je vous vois leur faire, Il semble que pour tous sans aucun intérêt…, Corneille, Sertor. II, 2. Je crois voir l'intérêt que vous voulez céler, Et qu'un autre qu'un père ici vous fait parler, Racine, Mithr. I, 3. Et ce cher intérêt est le seul qui m'amène, Racine, ib. IV, 2.

    Prendre intérêt à, avoir souci de. Il ne prend intérêt qu'aux crimes de sa race, Corneille, Hor. V, 3. Prenez-vous intérêt à la faire [la douleur] éclater ? Corneille, Rodog. IV, 6. La princesse prend intérêt à votre santé, Sévigné, 255. Qui doit prendre à vos jours plus d'intérêt que moi ? Racine, Iph. III, 6. Eh bien ! quel intérêt si pressant et si tendre à ce vieillard chrétien votre cœur peut-il prendre ? Voltaire, Zaïre, III, 6.

    Prendre intérêt à une affaire, désirer qu'elle réussisse, travailler à la faire réussir. Une affaire où il a su que vous preniez intérêt, La Bruyère, IX.

    On a dit dans le même sens : prendre intérêt en, dans. Je prends désormais assez d'intérêt en lui, pour être fort aise de ce qu'il est bon juge de ces choses-là, Voiture, Lett. 192. Je chéris tellement celles de votre sorte, Et prends tant d'intérêt en ce qui leur importe…, Corneille, Mélite, IV, 2. Et par quelle raison dans son juste trépas Prend-il un intérêt qu'un père ne prend pas ? Corneille, Hor. V, 3. Si j'ose en ce héros prendre quelque intérêt, Corneille, Suréna, V, 1. Nous nous plaisons, nous nous aimons, nous prenons intérêt dans nos fortunes, Sévigné, Lett. à Bussy, 26 juill. 1668. Il me semble que l'intérêt qu'on aurait pris en vous…, Sévigné, 12 août 1685. Ce n'est que dans ses jours que je prends intérêt, Et vous pouvez des miens user comme il vous plaît, Quinault, Astr. V, 2. Je voudrais, monsieur, entendre un peu plus clairement quel est ce grand intérêt que vous dites prendre en moi, Rousseau, Lett. à Dusaulx, 16 fév. 1771.

  • 8 Sorte de sentiment d'une femme à l'égard d'un homme, et qui, moindre que l'amour, en est voisin, Il y a encore un cinquième sentiment qu'on appelle de l'intérêt, Genlis, Ad. et Théod. t. I, p. 440, dans POUGENS.
  • 9Sentiment d'attention curieuse. L'intérêt qui naît dans l'âme du spectateur. Cette découverte excite l'intérêt des savants. J'ai lu cet ouvrage avec un vif intérêt. Il n'y a nulle lecture où je puisse prendre plus d'intérêt, Sévigné, 230.

    Qualité de certaines choses qui les rend propres à captiver l'attention, à toucher l'esprit. Une histoire pleine d'intérêt. L'intérêt dans ce roman croît de chapitre en chapitre. Si vous ne frappez pas le cœur du spectateur par des coups toujours redoublés au même endroit, ce cœur vous échappe ; si vous mêlez plusieurs intérêts ensemble, il n'y a plus d'intérêt, Voltaire, Comm. Corn. Rem. Œdipe, V, 1. Les intérêts, partagés s'affaiblissent mutuellement, Voltaire, Lett. Chabanon, 13 janv. 1766.

HISTORIQUE

XIVe s. Lequel suppliant prist un gobelet d'argent, lequel il ploia ou froissa entre ses mains… laquelle froisseure le dit suppliant congnut avoir faicte, et en rendist au tavernier son interest, Du Cange, interesse.

XVe s. Icelle Katherine dit à Alips qu'elle n'estoit pas saige de soy esjouir de l'interest et deplaisir de son pere, Du Cange, ib. L'audition de plusieurs comptes a esté par plusieurs foys et est encore presentement retardée ou delayée, au grand interest [préjudice] de mon dit seigneur, Estats des officiers des ducs de Bourg. p. 78, dans LACURNE.

XVIe s. Prestez-moy ung denier à l'interest, Rabelais, Pant. II, 17. Et, ores que Sibylle ne feust, quel interest [dommage] encourez-vous, avec elle, conferens de vostre perplexité ? Rabelais, ib. III, 16. Ou [au] grand dommaige et interest des pauvres maistres es artz, Rabelais, Chr. phil. …D'aller sans delay vers sa majesté pour y pourveoir, laquelle a grand interest quand ses sujets vivent en discorde, Lanoue, 257. Ce n'est point faire le dommage du maistre, de lui conseiller de despendre une petite poignée d'argent pour en recueillir de si bons interests, Lanoue, 266. De sorte que les prenant à l'aloy et fondant lesdits escus, se trouvoit grand interest [déchet], si que finablement, pour demeurer d'accord, fut baillé aux deputez de l'empereur quarante mil escus d'avantage pour les interests de l'aloy, Lanoue, 159. Selon les degrez de l'interest que chascun apportoit à…, Montaigne, I, 7. Il se transformoit à façons si diverses, sans interest de sa santé, Montaigne, I, 185. Estimant que nos interests alterent le ciel, Montaigne, II, 382. Au present brouillis de cest estat, mon interest ne m'a faict mecognoistre les qualitez louables en nos adversaires, Montaigne, IV, 159.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « intérêt »

Substantivation du latin interest (« il importe »), de interesse (« importer, être important », au figuré « participer à, s'occuper de »). Le latin médiéval interesse, infinitif substantivé au sens de « dédommagement pour la résiliation d'un contrat », explique le dérivé intéresser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. interesse ; espagn. interes ; portug. et ital. interesse ; du lat. interesse, profiter, importer, de inter, entre, et esse, être (voy. ESSENCE). Tandis que les autres langues romanes tirent ce mot de l'infinitif latin, le français le tire de la troisième personne interest. La manière dont le français a modifié quant au sens, en en faisant un substantif, le verbe latin est singulière : il lui a donné l'acception de ce qu'il importe d'éviter, dommage, préjudice ; et, chose remarquable, dont on peut s'assurer en lisant l'historique, l'acception joue facilement entre dommage et dédommagement ; de là le sens particulier de profit retiré de l'argent, et de dédommagement accordé par la justice.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « intérêt »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
intérêt ɛ̃terɛ

Citations contenant le mot « intérêt »

  • Les vertus se perdent dans l'intérêt, comme les fleuves se perdent dans la mer. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Il se trouve que chacun va au bien commun, croyant aller à ses intérêts particuliers. Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, De l'esprit des lois
  • Un bon gouvernement n'est que la garantie des intérêts. Charles Augustin Sainte-Beuve, Étude sur Talleyrand
  • L'amitié se réchauffe quand on est dans les mêmes intérêts. Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné, Correspondance, à M. de Pomponne, 11 octobre 1661
  • Il y a des semences de bonté et de justice dans le cœur de l'homme, si l'intérêt propre y domine. Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, Réflexions et Maximes
  • On a intérêt au bonheur des autres, on a intérêt à ce que les autres ne soient pas malades, on a intérêt au succès des autres parce que nous sommes une équipe collective. De Jacques Attali
  • L'intérêt que j'ai à croire une chose n'est pas une preuve de l'existence de cette chose. François Marie Arouet, dit Voltaire, Lettres philosophiques, XXV
  • Ce sont les passions et non les intérêts qui mènent le monde. Émile Chartier, dit Alain, Mars ou la Guerre jugée, Gallimard
  • L'intérêt et le talent sont les seuls conseillers consciencieux et lucides. Honoré de Balzac, Le Curé de Tours
  • La méchanceté combinée avec l'intérêt personnel équivaut à beaucoup d'esprit. Honoré de Balzac, Les Employés
  • En occupant les gens de leur propre intérêt, on les empêche de nuire à l'intérêt d'autrui. Pierre Augustin Caron de Beaumarchais, Le Barbier de Séville, I, 4
  • Nombre d'actions humaines sont commandées par une sorte d'intérêt que l'on appelle, en propre terme, le désintéressement. Georges Duhamel, Positions françaises, Mercure de France
  • L'art du politique est de faire en sorte qu'il soit de l'intérêt de chacun d'être vertueux. Claude Adrien Helvétius, Notes, maximes et pensées
  • Nous appelons désintéressé tout homme à qui l'intérêt de sa gloire est plus précieux que celui de la fortune. Paul Henri Thiry, baron d'Holbach, Système de la nature
  • L'intérêt parle toutes sortes de langues et joue toutes sortes de personnages, même celui de désintéressé. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • On a fait des livres sur les intérêts des princes ; on parle d’étudier les intérêts des princes : quelqu’un a-t-il jamais parlé d’étudier les intérêts des peuples ? De Chamfort / Maximes et pensées
  • Ce n'est qu'avec un juste dosage, s'apparentant à une forme de droit négocié, que l'intérêt du citoyen et du téléspectateur, c'est-à-dire l'intérêt général, pourra primer sur tout intérêt privé ou catégoriel. De Dominique Baudis / Les Dossiers de l’Audiovisuel
  • Le pur intérêt personnel est devenu à peu près indéfinissable, tant il y entre d'intérêt général. De Henri Bergson
  • En occupant les autres de leur propre intérêt, on les empêche de nuire à l’intérêt d’autrui. De Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais / Le Barbier de Séville
  • Ceux qui croient agir en fonction de l'intérêt général sont en réalité conduits à favoriser des intérêts particuliers qui ne font pas partie de leurs intentions. De Milton Friedman / La Liberté du choix
  • Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d'abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l'intérêt général. De Karl Marx / L'Idéologie allemande
  • Nous sommes une nation où les intérêts supérieurs de l'Etat s'arrêtent aux frontières des intérêts inférieurs des particuliers. De Jean Amadou / Journal d'un bouffon
  • Les lieux communs ont un intérêt éternel. De Joseph Joubert
  • La raison ne connaît pas les intérêts du coeur. De Vauvenargues
  • Chacun préfère son intérêt à celui du prochain. De Proverbe latin
  • On doit se dévouer à l'intérêt public. De Cicéron
  • Les intérêts courent, même la nuit. De Proverbe indien
  • Le seul intérêt de l'argent est son emploi. De Benjamin Franklin
  • Le PEL a certes perdu beaucoup de son attrait. Mais si vous anticipez une remontée des taux d’intérêt à moyen terme, ouvrir un PEL aujourd’hui pourrait s’avérer une bonne opportunité. Explications Mieux Vivre Votre Argent, PEL : avez-vous encore intérêt à ouvrir un plan épargne logement ?
  • Le souverainisme occupe de plus en plus de place dans le champ médiatique. Il n'en reste pas moins un écran de fumée qui cache une triste réalité. Sous le couvert idéologique de l'intérêt national, il n'exprime que l'intérêt d'employés et de producteurs dotés de trop faibles avantages comparatifs pour maintenir leur revenu dans l'échange international. Refusant de voir s'abaisser leurs rémunérations au niveau correspondant à leur véritable création de valeur, ils cherchent à se créer des rentes en empêchant leurs concurrents étrangers d'offrir leurs services en capital, travail ou marchandises sur le marché domestique. A cause de ces barrières à l'entrée, leurs concitoyens se voient obligés de consommer des biens plus chers en les achetant à des producteurs nationaux moins efficaces. La Tribune, L'intérêt général n'est pas l'intérêt national : pour en finir avec le souverainisme
  • Presque tous les principaux médecins anti-Didier Raoult émargent aussi chez le groupe américain d’après le dossier présenté par France Soir. En deuxième position, on retrouve Jacques Reynes de Montpellier avec 291.741 €, dont 48.006 € de Gilead et 64.493 € d’Abbvie. Or Jacques Reynes a été sollicité par le ministre de la Santé, Olivier Véran, pour piloter l’essai clinique du protocole Raoult à Montpellier alors qu’il est en même temps le coordinateur national de deux études sur le remdesivir pour le compte de Gilead. Il n’avait sûrement pas eu le temps d’envoyer au Ministre sa Déclaration publique d’intérêts (DPI). Financial Afrik, France: les juteuses relations d'intérêt entre Gilead et des médecins anti-chloroquine | Financial Afrik
  • Un appel à manifestation d'intérêt (AMI) ouvert à toutes les entreprises de la filière et opéré par Bpifrance vient d'être publié. L'Essor Isère, Bpifrance : un appel à manifestation d'intérêt pour la filière aéronautique
  • Les taux d'intérêt négatifs pour absurdes qu'ils soient sont devenus une réalité depuis que l’Euribor, qui sert de référence pour les prêts à taux variable, est devenu négatif en 2016. tribuca.net, Taux d'intérêt négatifs : la Cour de cassation a tranché | Tribuca
  • Rappel : depuis quelques années, deux taux de l’intérêt légal coexistent : l’un pour les créances dues à des particuliers (plus précisément à des personnes physiques qui n’agissent pas pour des besoins professionnels), l’autre pour les créances dues à des professionnels. En outre, ces taux sont désormais actualisés chaque semestre, et non plus chaque année. Les Echos Executives, Taux de l’intérêt légal pour le second semestre 2020, Fiscalité et droit des entreprises

Traductions du mot « intérêt »

Langue Traduction
Anglais interest
Espagnol interesar
Italien interesse
Allemand interesse
Chinois 利益
Arabe فائدة
Portugais interesse
Russe интерес
Japonais 興味
Basque interes
Corse interessu
Source : Google Translate API

Synonymes de « intérêt »

Source : synonymes de intérêt sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « intérêt »

Partager