La langue française

Sollicitude

Sommaire

  • Définitions du mot sollicitude
  • Étymologie de « sollicitude »
  • Phonétique de « sollicitude »
  • Citations contenant le mot « sollicitude »
  • Traductions du mot « sollicitude »
  • Synonymes de « sollicitude »
  • Antonymes de « sollicitude »

Définitions du mot sollicitude

Trésor de la Langue Française informatisé

SOLLICITUDE, subst. fém.

A. − Vx ou littér. Préoccupation, soin inquiet, souci. La fortune du maître se doubla dans le courant de l'automne; et, comme il pensait, depuis plusieurs années, à jouir sans sollicitude, au terme de son honorable vie, du fruit de ses longs travaux, il se décida bientôt, d'après les instances de sa famille, à faire passer sous mon nom, mais dans l'intérêt de notre nombreuse communauté, l'administration de la maison Finewood et compagnie (Nodier, Fée Miettes, 1831, p. 171).
P. méton., au plur. Manifestations concrètes de ce souci. Les soins et le sentiment de la vie rustique animent l'âme sans l'inquiéter; ils la rendent heureuse: les sollicitudes de la vie sociale l'agitent, l'entraînent, l'exaltent, la pressent de toutes parts; ils l'asservissent (Senancour, Obermann, t. 2, 1840, p. 45).Ce livre (...) m'avait tenue dans un juste milieu entre l'inspiration céleste et les sollicitudes terrestres (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 290).
B. −
1.
a) Soins attentifs et affectueux, constants, prodigués envers une personne ou une collectivité. Bientôt ce fut lui qui la lava, la peigna, l'aida à changer de linge, la porta de sa chaise à son lit. Il était d'une patience, d'une sollicitude qui la touchaient. On eût dit que se donner, se dépenser pour autrui était sa vie à lui (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 400).V. attention ex. 14.
SYNT. Affectueuse, bienveillante, extrême, pieuse, tendre sollicitude; sollicitude attentive, bienveillante, inquiète; être plein de sollicitude (pour qqn); dans sa sollicitude; entourer, envelopper qqn de sollicitude; regarder, surveiller qqn, veiller sur qqn avec sollicitude; étendre sa sollicitude à, pousser la sollicitude jusqu'à qqc., à faire qqc.; regard, geste de sollicitude; (être) l'objet de la sollicitude de qqn.
Sollicitude de qqn1pour/à l'égard de qqn2,p. méton., ce qui le concerne. Être plein de sollicitude pour qqn. Les germes de cette vie supérieure, déposés en elle, se développent et s'épanouissent dans une charité sans limites, dans une sollicitude infatigable pour toutes les misères des pauvres (Montalembert, Ste Élisabeth, 1836, p. lxxxix):
1. Il faut doser notre sollicitude et nos soins à son égard [l'enfant] entre l'excès et le défaut. Et, quand il souffre de quelque infortune physique, veiller à détourner ou à neutraliser les persécutions enfantines. Mounier, Traité caract., 1946, p. 600.
Sollicitude de + subst. ou sollicitude + adj.
[Comme compl. déterminatif subjectif] [Le compl. prép. ou l'adj. indique une relation] Sollicitude paternelle, maternelle, filiale, fraternelle, d'une mère, d'un père. Cette branche de l'administration des hospices [le Mont-de-Piété], dirigée aujourd'hui avec autant d'économie que de sagesse, n'est pas le moindre bienfait d'un gouvernement dont la sollicitude embrasse tous les besoins du pauvre (Jouy, Hermite, t. 3, 1813, p. 157).Les trois femmes, dont l'avarice est fameuse, occupaient bourgeoisement jadis toute la maison que la sollicitude notariale avait garnie d'un grand nombre d'armoires à glace en palissandre et de meubles d'acajou massif, couverts de reps (Bernanos, Crime, 1935, p. 794).
[Le compl. prép. ou l'adj. indique une cause] [Votre lettre] est pleine de cette sollicitude de la vraie amitié qui fait redouter par-dessus toutes choses, que l'homme en qui on a mis une partie de soi-même se laisser aller à cesser d'être homme de bien (Senancour, Obermann, t. 2, 1840, p. 104).
[Comme compl. déterminatif objectif] Assez de respect de l'ordre légal, assez de sollicitude des intérêts du pays, (...) tel est le caractère de l'administration de Clarendon pendant sept années (Guizot, Hist. civilis., leçon 13, 1828, p. 29).
RELIG. CATH. La sollicitude des Églises. Ô toi que nous pleurons, pontife saint, dont la grande âme a porté avec tant de vigueur et de calme le poids aujourd'hui si pesant de la sollicitude de toutes les Églises (Lamennaisds L'Avenir, 1831, p. 206).
En partic. L'infatigable sollicitude de la Providence, ses bienfaits partout manifestes dans les plus petits comme dans les plus grands phénomènes de la nature (Cousin, Vrai, 1836, p. 170).La pensée pure d'Aristote, coéternelle d'un univers qu'elle n'a pas créé, (...) était remplacée par le Père Céleste dont la sollicitude créatrice s'étend jusqu'au brin d'herbe le plus humble qui croisse dans ses champs (Gilson, Espr. philos. médiév., 1931, p. 158).
P. anal. Le sentiment est pareil dans toutes les races. (...) et quelle sollicitude la femelle du crocodile ne montre-t-elle pas pour sa famille? Elle se promène entre les nids de ses sœurs, qui forment des cônes d'œufs et d'argiles (Chateaubr., Génie, t. 1, 1803, p. 203).Nous avons cette illumination soudaine devant certaines formes de l'amour maternel, si frappant, si touchant aussi chez la plupart des animaux, observable jusque dans la sollicitude de la plante pour sa graine. Cet amour (...) nous montre chaque génération penchée sur celle qui la suivra (Bergson, Évol. créatr., 1907, p. 129).
b) P. méton., au plur. Manifestations concrètes de ces soins attentifs. De douces et fraternelles amitiés m'entouraient déjà de sollicitudes et de dévouements dont je ne méconnaissais pas le prix (Sand, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 94).
2. Soins attentifs et constants prodigués envers une chose. Chaque peintre, pourvu que sa personnalité soit fortement déterminée, donne dans son univers une place prépondérante, parfois presque exclusive, à quelque aspect élu de la nature. Il n'agit pas autrement que le poète. Combien révélatrice la sollicitude de Baudelaire pour les matières stériles! (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 279):
2. Marie Legagneux s'exaspérait de voir ce commis exiger des égards et attendait, dans la fureur de l'impatience, la fin de ses discours, pour réclamer aussi de la sollicitude envers sa marchandise. Hamp, Marée, 1908, p. 46.
SYNT. Sollicitude attentive, constante; porter de la sollicitude à (faire) qqc.; avoir de la sollicitude pour, envers qqc.; être l'objet de la sollicitude de qqn; se pencher avec sollicitude sur qqc.
Prononc. et Orth.: [sɔlisityd]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1265 « soin avec lequel on s'applique à quelque chose » (Brunet Latin, Trésor, II, 47, éd. F. J. Carmody, p. 220), senti comme vx à la période class. (cf. Molière, Femmes savantes, II, 7), tandis que Ac. 1694 note: ,,il n'a guere d'usage qu'en ces phrases. La sollicitude pastorale, la sollicitude des Eglises`` (v. aussi Ac. 1718-1778). Empr. au lat.sollicitudo « inquiétude, souci ». Fréq. abs. littér.: 720. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 176, b) 1 071; xxes.: a) 720, b) 1 050.

Wiktionnaire

Nom commun

sollicitude \sɔ.li.si.tyd\ féminin

  1. Soin affectueux que l’on a pour quelqu’un, ensemble des égards, des soins attentifs dont on l’entoure.
    • Le soin excessif de sa toilette, des bottines de velours, une collerette de dentelles, le châle mis droit, tout attestait la sollicitude de Modeste pour sa mère. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Mais déjà Jourgeot, souriant à son tour, s’enquérait avec sollicitude de la santé de son épouse. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […], les moutons sont l’objet de toute la sollicitude des cultivateurs, et l’on y voit de grands troupeaux de mérinos, remarquables par leur bonne conformation et l’abondance et la finesse de leurs toisons […]. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 103)
    • La politique du Japon rappelle le caractère de ses habitants : aimable et pleine de sollicitude à la face du monde, elle opprime, vole et massacre de l’autre côté du décor. — (Albert Gervais, Æsculape dans la Chine en révolte, Gallimard, 1953, p.14)
    • Cette sollicitude ne la surprenait guère : Alice avait toujours eu cette espèce de charité très chrétienne, qui attendait que l'on fût au fond du trou pour vous tendre la main. — (Laure Pfeffer, Si peu la fin du monde, Éditions Buchet-Chastel, 2019)
  2. Souci ; soin inquiet.
    • A chaque fenêtre on aperçoit, sous les rideaux de mousseline, des fuchsias ou des géraniums cultivés dans des pots avec une touchante sollicitude. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.46)
    • Cette affaire lui donne, lui cause beaucoup de sollicitude.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOLLICITUDE. n. f.
Soin affectueux. La sollicitude maternelle. Elle l'a soigné avec sollicitude, avec une tendre sollicitude. Entourer quelqu'un de sollicitude. Témoigner de la sollicitude à quelqu'un. Il signifie également Souci, soin inquiet. Cette affaire lui donne, lui cause beaucoup de sollicitude. En termes de l'Écriture, Les sollicitudes du siècle, Les soins des choses temporelles.

Littré (1872-1877)

SOLLICITUDE (sol-li-si-tu-d') s. f.
  • 1Soin plein de souci. Cette affaire lui cause beaucoup de sollicitude. Chrysale : Et vous n'avez nul soin, nulle sollicitude Pour. … Philaminte : Ah ! sollicitude à mon oreille est rude ; Il pue étrangement son ancienneté, Molière, Fem. sav. II, 7. Pour peu qu'on cesse d'avancer [dans la voie de la perfection], on est entraîné ; ce qui oblige à une sollicitude qui ne se relâche jamais, Bossuet, Ét. d'orais. IV, 28. Le cardinal de Fleury, dont la sollicitude ministérielle s'étendait jusqu'aux plus petits objets et peut-être y mettait quelquefois une importance qu'ils n'avaient pas, D'Alembert, Éloges, Cardin. de Soubise.

    Terme de l'Écriture. Les sollicitudes du siècle, le soin des affaires temporelles.

  • 2Soin plein d'affection. Une sainte et religieuse sollicitude qui fait le caractère propre de tout homme préposé à la conduite des autres, Rollin, Traité des Ét. VI, II, 4. L'évêque n'imposait les mains sur des hommes éprouvés, que pour se décharger sur eux d'une partie du fardeau et du détail de la sollicitude pastorale, Massillon, Confér. Fuite du monde. La sollicitude maternelle ne se supplée point, Rousseau, Ém. I. La seule singularité qu'on ait pu observer dans sa vie privée était l'excès auquel il portait la sollicitude paternelle, Condorcet, Bertin.

REMARQUE

On voit par l'exemple de Molière que, de son temps, les puristes regardaient sollicitude comme un mot vieux et hors d'usage ; il est aujourd'hui plein de vie.

HISTORIQUE

XIIIe s. Choses qui sont de grant estude et sollicitude et travail, Latini, Trésor, p. 328.

XIVe s. Lorsqu'il plaist à Dieu d'envoier aux rois la maladie de la mort, il convient qu'il soient sans aucune cure ou solicitude afflictive ou angoisseuse des faiz de cest sieclei, Charles V, dans Ordonn. des rois de Fr. t. VI, p. 49-54. Nature humaine de laquelle Dieu a especial sollicitude et cure, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. Il n'est vol que de pigeon, quand il ha petitz, pour l'obstinée sollicitude en luy par nature pousée de recourir et secourir ses pigeonnaulx, Rabelais, Pant. IV, 3. L'on estoit lors en grosse solicitude, Bonivard, Chr. de Genèv. IV, 36. L'oraison requiert la tranquillité, hors toutes affections charnelles et tous troubles de solicitudes terriennes, Calvin, Inst. 709. La solicitude [le soin] des poures a esté commise aux diacres, Calvin, ib. 851. La prevoyance et solicitude de l'advenir, Montaigne, I, 12. La solicitude de bien faire, Montaigne, I, 41. Les richesses ne valent pas une advertence et solicitude penible, Montaigne, IV, 79.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOLLICITUDE, s. f. (Gramm.) soin pénible & continu. Les hommes vivent dans une sollicitude continuelle ; il y a des états pleins de sollicitudes ; on dit sur-tout la sollicitude pastorale.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sollicitude »

Du latin sollicitudo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. sollicitut ; espagn. solicitud ; du lat. sollicitudinem (voy. SOLLICITER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sollicitude »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sollicitude sɔlisityd

Citations contenant le mot « sollicitude »

  • L'amitié suppose plus de générosité et l'amour plus de sollicitude. De Thérèse Tardif / Désespoir de vieille fille
  • L'amour est une sollicitude active pour la vie et la croissance de ce que nous aimons. De Erich Fromm
  • Les hommes qui ne parviennent pas à être maîtres chez eux et qui ne sont pas le principal objet de sollicitude de leur femme sont toujours des malchanceux. De Anne Parizeau / Blizzard sur Québec
  • La gentillesse, ce n'est pas de la sollicitude qui est de vouloir faire du bien aux gens malgré eux. Ce n'est pas non plus du respect, qui est l'empathie régie par des règles. La gentillesse est à mi-chemin entre les deux. De Emmanuel Jaffelin / Petit éloge de la gentillesse
  • Les amis sont ceux qui partagent leurs sollicitudes, et non pas leurs plaisirs. De Francis Bacon / Essais II
  • Brasília – Le discours prononcé, mercredi soir, par SM le Roi Mohammed VI, à l’occasion de la Fête du Trône, reflète le souci et la sollicitude du Souverain à l’égard de la santé des citoyens, dont Il a fait une priorité, a indiqué l’expert international en géopolitique, Marcus Vinicius de Freitas. MAP Express, Le discours de SM le Roi reflète la sollicitude royale à l'égard de la santé des citoyens (expert international) | MAP Express MAP Express
  • Les lectures que la liturgie nous propose à méditer en ce XVIIIème dimanche du T.O. nous invitent à contempler la prodigalité et la sollicitude de Dieu envers son peuple. La première lecture, tirée du cinquante-cinquième chapitre du livre d’Isaïe (Is 55,1-3) nous fait retentir l’appel du Seigneur envers son peuple qui vit en terre d’exil depuis 50 ans : « vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! ». À Israël désespéré par la captivité, par la déportation en terre étrangère, loin du confort de Jérusalem, le Seigneur rappelle encore que c’est lui la source de tout réconfort et de toute providence, lui qui fait nourrir à satiété celui qui a faim et dépourvu d’argent. Plus que de la nourriture périssable, le Seigneur offre à Israël la vie. Par la voix de son prophète, il invite le peuple à se tourner vers lui : « Ecoutez le Seigneur et vous vivrez ». L’écoute dans la tradition biblique est la disposition de celui qui se soumet au Seigneur dans la crainte de sa parole, l’abandon à sa grâce, et la pratique de ses commandements et préceptes. A l’instar d’Israël, le Seigneur nous appelle à nous tourner vers lui au-delà de nos vicissitudes pour ne compter que sur la gratuité de son amour. , Méditation du 18ème dimanche ordinaire : « Le Seigneur Jésus nourrit son peuple au désert » - Vatican News
  • Le 11 juillet 2019, le CHU de Reims annonçait la mort de Vincent Lambert à la suite de la décision médico-légale d'une sédation terminale. Curieusement, les valeurs de soin et de sollicitude promues en ces temps de pandémie de Covid-19 permettent de comprendre ce qui lui a été refusé jusqu'au bout. La dignité et la sollicitude démocratiques assumées dans le contexte de crise sanitaire auprès des plus vulnérables ont, en effet, manqué lorsque l'existence de Vincent Lambert tenait au fil des expertises, des procédures collégiales, des décisions judiciaires et des arbitrages gouvernementaux.  LExpress.fr, Emmanuel Hirsch : Vincent Lambert, une mort tristement exemplaire - L'Express
  • Des strophes qui résonnent tellement après tous les événements dramatiques des derniers temps, constate Émir Delic. Chez Dickson, selon l’universitaire, «il y a un regard très lucide sur le quotidien personnel, mais aussi social, individuel ou collectif.» Poète de la sollicitude plutôt que poète perdu au sein des deux solitudes. l-express.ca, Le poète franco-ontarien Robert Dickson fait gagner l’Acadie - l-express.ca
  • Pour, Me Orounla, sa présence à la mosquée centrale de Cotonou  est l’expression manifeste de la sollicitude du président Patrice Talon et des membres de son gouvernement envers  la communauté islamique du Bénin. « Le président de la république, Patrice Talon a tenu à ce que cette fête d’Aïd-El-Kébir puisse se tenir pour respecter un certain nombre d’engagements vis-à-vis de cette communauté. C’est l’expression de notre culture de la laïcité, de respect donné par le gouvernement à toutes les religions reconnues par notre Etat », a-t-il précisé. , Tabaski 2020 : Alain Orounla aux côtés des musulmans de la mosquée centrale de Cotonou
  • Ces dernières années, le poids des ans avait ralenti son énergie et modifié le cours de son existence qu’il prolongera en maison de retraite. Là, entouré de soins, de sollicitude et de visites régulières de ses proches, Jeannot, s’en est allé discrètement un jour d’été. Un registre de condoléances a été ouvert à la chambre funéraire du Fenouillèdes à Maury avant ses obsèques civiles au crématorium de Perpignan. lindependant.fr, Carnet de deuil - lindependant.fr

Traductions du mot « sollicitude »

Langue Traduction
Anglais solicitude
Espagnol solicitud
Italien sollecitudine
Allemand besorgnis
Chinois 关怀
Arabe الهناء
Portugais solicitude
Russe заботливость
Japonais 懇願
Basque solicitude
Corse sollecità
Source : Google Translate API

Synonymes de « sollicitude »

Source : synonymes de sollicitude sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sollicitude »

Partager