La langue française

Loyer

Sommaire

  • Définitions du mot loyer
  • Étymologie de « loyer »
  • Phonétique de « loyer »
  • Citations contenant le mot « loyer »
  • Images d'illustration du mot « loyer »
  • Traductions du mot « loyer »
  • Synonymes de « loyer »

Définitions du mot loyer

Trésor de la Langue Française informatisé

LOYER, subst. masc.

A. −
1. Vieilli, DR. COMM. Prix du louage d'une chose quelconque. Synon. location.Il vous fallait des chevaux, des voitures, tandis que vous alliez peut-être à pied dans les bois pour économiser le loyer d'un âne! (Sand,Meunier d'Angib.,1845, p. 132).Loyers et charges locatives de matériel et outillage (Comptab.1974).
Loc. Donner, prendre, tenir (qqc.) à loyer. Donner, prendre, tenir (quelque chose) en location. Synon. louer2(v. ce mot I et II).Le meunier (...) tenait à loyer du colonel un moulin sur le cours d'eau (Mérimée,Colomba,1840, p. 102).Depuis son départ la forteresse de l'Île restait inhabitée. Ceux du village la prirent à loyer, pour y mettre (...) leurs outils et leurs bêtes (A. France,J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 22).
2. P. ext., cour. Redevance pour l'usage habituel mais temporaire d'un local d'habitation, de commerce, ou d'une propriété. Sur ces 2600 fr paie tes quatre mois de loyer échéant (Hugo,Corresp.,1868, p. 121):
D'année en année, il avait fallu chercher le logis moins coûteux, tandis que le prix des loyers montait et que les maisons habitables devenaient de plus en plus rares. Roy,Bonheur occas., 1945, p. 114.
SYNT. Arrérages, quittance de loyer; acquitter, devoir, exiger, percevoir, réclamer, recevoir, recouvrer, régler, toucher, verser (un, son) loyer; économiser un loyer; cherté, coût, hausse, modicité des loyers; un gros, un petit loyer; un loyer élevé; blocage, libération des loyers; grever un loyer avec des charges; un terme, une année de loyer; augmenter, baisser, descendre, diminuer le loyer; expiration d'un loyer; payer son loyer.
Bail* à loyer.
Habitation(s) à Loyer(s) Modéré(s). Voir H.L.M.Ce ministère a pour tâche (...) d'assurer la tutelle des industries du bâtiment (...) ainsi que les relations avec les correspondants de l'État dans le secteur de la construction (organismes constructeurs d'habitations à loyers modérés, professions participant à l'acte de construire) (Belorgey,Gouvern. et admin. Fr.,1967, p. 98).
Immeuble à loyer normal ou normalisé (abrév. I.L.N.). Immeubles à Loyer Normal dont la formule est celle des H.L.M. mais avec un standing supérieur (Elle,17 févr. 1969).
P. méton.
Vieilli et région. (Canada). Être, se mettre à loyer. Être, se mettre en location (d'apr. Canada 1930). L'ancien ministre et sa femme n'avaient pas voulu que le président et la présidente allassent se mettre à loyer, et quittassent la maison qu'ils donnaient en dot à leur fille (Balzac,Cous. Pons,1847, p. 206).Je suis à loyer sur la rue Champlain (Dionne1909).
Région. (Canada). Logement. Un loyer de six pièces (Bél.1957).
3. FIN., ÉCON. Le loyer de l'argent. Revenu que rapporte un capital; taux de l'intérêt (d'apr. Phél. 1975). Restrictions de crédit, charges fiscales accrues, loyer de l'argent plus élevé abaissent le volume de production en dessous du niveau optimum et entraînent par le gonflement des coûts unitaires, la hausse des prix qu'on voulait éviter (Univers écon. et soc.,1960, p. 34-2).
B. − Rare, vieilli
1. Rétribution, salaire dû pour des services, des travaux. Synon. contrepartie, gages.MmeSauvage devait avoir pour loyer de ses peines un débit de tabac (Balzac,Cous. Pons,1847, p. 274).Tout cet argent tombé dans la serviette appartient au barbier: c'est le loyer de ses soins impayés (Tharaud,Fez,1930, p. 162).Bien vite je compris que, pour les esprits judicieux, toute peine appelle un loyer (Duhamel,Notaire Havre,1933, p. 100).
2. Au fig. Salaire, récompense, contrepartie de quelque chose. Verrai-je vos triomphes, après avoir eu l'honneur d'embrasser vos adversités? Recevrai-je ce loyer de ma foi? (Chateaubr.,Mém., t. 4, 1848, p. 155).La prostration d'un homme sans nerf et sans courage qui, chargé du loyer de ses fautes, succombe sous le loids (Gobineau,Pléiades,1874, p. 99).Je les consultais avec une entière bonne foi et trouvais dans leur visage, ou souriant ou sombre, le loyer de ma sagesse ou la peine de mes fautes (A. France,Pt Pierre,1918, p. 92).
Prononc. et Orth.: [lwaje]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 «salaire, récompense» (Roland, éd. J. Bédier, 2584); 2. 1266 loier «prix de location de choses» (Chartes des Vosges, éd. J. Lanher, 105, 6). Du lat. locarium «prix d'un service, d'hébergement», dér. de locus «lieu». Fréq. abs. littér.: 512. Fréq. rel. littér.: xixes.:a) 1051, b) 968; xxes.: a) 572, b) 416. Bbg. Thomas (A.) Nouv. Essais 1904, p.111, 112, 116, 120.

Wiktionnaire

Nom commun

loyer \lwa.je\ masculin

  1. Prix de la location d’une maison ou d’un appartement.
    • Voilà bien ma maison, elle est bien à moi, j’en paie les impositions et j’ai un locataire qui ne paie pas son loyer, on a beau dire mais on est bien malheureux d’être propriétaire. — (Laurent Mourguet, Le Déménagement de Guignol, Elardin, 1876)
  2. (Spécialement) Prix qu’on paie ou qu’on reçoit pour le bail d’une ferme ; fermage.
  3. Salaire, ce qui est dû à un serviteur, à un ouvrier pour ses services, pour son travail.
  4. (Vieilli) Récompense.
    • Les bonnes actions trouvent leur loyer dans l’estime publique.
  5. (Québec) (Populaire) (Vieilli) Logement locatif.
    • Elle s'est trouvée un beau loyer pas trop cher en basse-ville.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LOYER. n. m.
Prix de la location d'une maison ou d'un appartement. Payer son loyer. Prendre une maison à loyer. Donner à loyer. On dit aussi Donner une ferme à loyer; mais, en parlant du Prix qu'on paie ou qu'on reçoit pour le bail d'une ferme, on dit Fermage. Il signifie aussi Salaire, ce qui est dû à un serviteur, à un ouvrier pour ses services, pour son travail. Il signifie encore Récompense. Les bonnes actions trouvent leur loyer dans l'estime publique. En ce sens il est vieux.

Littré (1872-1877)

LOYER (lo-ié ; plusieurs disent loi-ié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie, les lo-ié-z enchéris) s. m.
  • 1Prix de louage d'un objet quelconque. Sous le règne de François Ier le total des loyers de toutes les maisons de Paris ne montait qu'à la somme de trois cent douze mille livres ; aujourd'hui les carmes déchaussés, indépendamment du vaste terrain qu'occupent leurs jardins et leur couvent, jouissent de près de cent mille livres de rente en loyers de maisons qu'ils ont fait bâtir dans cette rue et dans les rues adjacentes, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. III, p. 311, dans POUGENS. Je pris à loyer une fort belle Circassienne, Voltaire, Scarmentado. Un jour qu'elle [Mme de Maintenon] rassemblait chez elle une nombreuse compagnie, une blanchisseuse lui prêta des chaises et quelques autres meubles, et ne voulut jamais en recevoir le loyer, Genlis, Mme de Maintenon, t. II, p. 207, dans POUGENS.

    Fig. Le mariage est un loyer ; On entre en octobre, on sort en janvier, Béranger, Juge de Ch.

    Donner une femme à loyer, la louer à un fermier.

    Loyer ne se dit point des prix qu'on paye ou qu'on reçoit pour une ferme ; on dit fermage.

    On ne dit pas le loyer d'un cheval, on dit le louage d'un cheval.

    Absolument. Le loyer d'un appartement, d'une maison. Payer son loyer. Les loyers augmentent. Dix mille francs, dix mille francs d'amende ! Dieu ! quel loyer pour neuf mois de prison ! Béranger, 10 000 francs.

  • 2Salaire, ce qui est dû à un serviteur, à un ouvrier pour ses services, pour son travail. On ne doit pas retenir le loyer du serviteur et du mercenaire, Dict. de l'Académie. Toute peine, dit-on, est digne de loyer, La Fontaine, Fabl. XII, 22.

    Peu usité en ce sens.

  • 3Récompense, dans le style élevé et poétique. Mais serait-ce raison qu'une même folie N'eût pas même loyer ? Malherbe, II, 12. Les lois… Confondent le loyer avec le châtiment, Régnier, Sat. III. Pouvoir dire : ce bras a servi Venceslas, N'est-ce pas un loyer digne de cent combats ? Rotrou, Vencesl. III, 6. Et, sans considérer quel sera le loyer D'une action de ce mérite, La Fontaine, Fabl. VI, 13. L'ombrage n'était pas le seul bien qu'il [l'arbre] sût faire ; Il courbait sous les fruits, cependant pour salaire Un rustre l'abattait, c'était là son loyer, La Fontaine, ib. X, 2. Afin qu'en ta vieillesse un livre en maroquin Aille offrir ton travail à quelque heureux faquin Qui, pour digne loyer de la Bible éclaircie, Te paye en l'acceptant d'un " je vous remercie ", Boileau, Sat. VIII. Très peu de gré, mille traits de satire Sont le loyer de quiconque ose écrire, Voltaire, Ép. LIII. Un mot d'éloge est son loyer, Lebrun, Épît. I, 10. Psamménite eut le loyer de ses méchants desseins, car il avait tenté de faire soulever l'Égypte, Courier, Traduct. d'Hérod.

HISTORIQUE

XIe s. Qui mult te sert, malvais luer l'en [tu lui en] dones, Ch. de Rol. CLXXXIII.

XIIe s. Qui ci mourra loier aura mout grant, Roncisv. 130. E vus, pur ço, ki Deu servez, cunfortez vus en bien, car pleniers de vos uevres iert [sera] li luiers, Rois, p. 301. En tant creisset plus li travalz, ke li lowier del travailh aprochent, Job, p. 467.

XIIIe s. N'ont pas [les juges] les honors por ce faire, Sans loier doivent à chief traire [mener à terme] Les quereles que l'en lor porte, la Rose, 5696. Qui malvès sert, malvès loyer atent, Beaumanoir, I, 9. Par se [sa] tricerie, si comme s'il prendoit loier à l'autre partie por fere perdre son segneur se querele, Beaumanoir, IV, 22. Et quiconques louera meson à fole femme, il rendra au prevost ou au baillif le loier de la meson d'un an, Joinville, 295.

XIVe s. Pour ce que honour est le loyer de vertu et est attribué as bons, Oresme, Eth. 120. À meste Jehan le mie [mire], pour le leuwier de un keval, Caffiaux, Abattis de maisons, p. 11. Pour le leuwier de ses quevauls, ID. ib. p. 18.

XVIe s. Qui bon maistre sert bon loyer en attend, Cotgrave Courtisants, qui jettez vos dedaigneuses vues Sur ce chien delaissé, mort de faim par les rues, Attendez ce loyer de la fidelité, D'Aubigné, Mémoires, éd. LALANNE, p. 50.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LOYER, (Jurisprud.) est ce que le locataire d’une chose donne pour le prix de la location.

On donne à loyer ou plûtôt à louage des choses mobiliaires, comme un cheval, des meubles meublans, &c.

Le terme de loyer se prend plus particulierement pour le prix du louage d’une maison, terre ou autre héritage.

Le propriétaire d’une maison a un privilege sur les meubles de ses locataires pour les trois derniers quartiers & le courant, à moins que le bail n’ait été passé devant notaire, auquel cas le privilege s’étend sur tous les loyers qui doivent échoir jusqu’à la fin du bail. Voyez l’article 171. de la coûtume de Paris.

L’ordonnance de 1629, art. 142, dit que les loyers des maisons & prix des baux à ferme, ne pourront être demandés cinq ans après les baux expirés.

Cette décision paroît suivie au parlement de Paris. Voy. Bail, Locataire, Location, Louage. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « loyer »

Du latin locarium (« prix du gîte »), de loco.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, louwi, lowî ; provenç. loguier, loguer ; esp. loguero ; du lat. locarium, prix du gîte, de locare (voy. LOUER 1).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « loyer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
loyer lwaje

Citations contenant le mot « loyer »

  • Coeur sans amour toujours loyer demande. De Clément Marot / Le Baladin
  • Tout a un terme en ce bas monde excepté le loyer qui en a quatre. De Charles Monselet
  • Si votre femme a envie d’habiter un appartement plus cher, inutile de déménager. Allez voir votre propriétaire et demandez-lui d’augmenter son loyer. De Pierre Doris
  • La vie, c’est aussi des histoires de cul et de loyer, c’est faire les courses et aller à la laverie. De Winshluss / Evene.fr - Janvier 2009
  • Avec près de 90% des chantiers de construction à l’arrêt, et un volume de transactions en chute libre de 85%, le confinement a fait de nombreux dégâts dans le secteur immobilier. Quant à la reprise d’activité en cours, elle ne s’annonce guère plus facile. C’est ainsi qu’il faudra, un temps du moins, se financer à des taux d’emprunt légèrement supérieurs. Les banques, qui cherchent à restaurer leurs marges, ont en effet, à 90%, profité de la crise sanitaire pour augmenter leurs barèmes. Surtout, il faudra s’attendre à de mauvaises surprises sur les loyers, et donc sur le rendement perçu. Aucun secteur ne devrait être épargné : pas plus les murs de commerces ou d’hôtels, bien sûr, que ceux de bureaux, car le télétravail va forcer les entreprises à revoir les superficies louées. Capital.fr, Immobilier : impayés de loyer, bonnes affaires... votre plan de bataille pour 2020 - Capital.fr
  • L’Insee a publié le dernier indice de référence des loyers : il a augmenté de 0,66% sur un an au 2e trimestre. Mieux Vivre Votre Argent, Loyers : l'indice de référence augmente encore un peu au second trimestre 2020
  • Au deuxième trimestre 2020, l’indice de référence des loyers s’établit à 130,57. Sur un an, il augmente de 0,66 %, après +0,92 % au trimestre précédent, selon les données de l'Insee. , Economie | La chute des PIB en Europe et la variation des loyers en France... le panorama économique de la semaine
  • Chaque propriétaire est tenu de fixer le loyer de son logement en fonction : - du type de bien, meublé ou non ; - du nombre de pièces principales ; - de l'époque de construction ; - du quartier dans lequel est situé le logement. Il s'agit bien sûr des locations privées et non des locations de logements sociaux ni des locations touristiques et saisonnières. Le décret indique également que l'encadrement s'applique uniquement aux nouveaux baux. Pour s'y retrouver, l'État met à disposition une carte interactive qui permet de rapidement connaître le prix au m2 des loyers selon ces caractéristiques. Par exemple, vous souhaitez mettre en location un 2 pièce non meublé dans le 16ème arrondissement, quartier d'Auteuil, dans un immeuble ancien datant d'avant 1946, le loyer maximum sera de 24,1 euros du m2. Il est tout de même possible pour les propriétaires de majorer le loyer de référence. Mais cette majoration doit être justifiée. Les motifs valables sont ceux propres au confort du logement ou à sa localisation exceptionnelle par rapport aux autres biens du même quartier. Dans tous les cas, le loyer demandé ne peut jamais être supérieur au loyer de référence majoré. ideal-investisseur.fr, Paris : le nouvel encadrement des loyers est entré en vigueur
  • L’article 4 de l’ordonnance n° 2020-306 du 25 mars 2020 n’a pas suspendu l’exigibilité des loyers commerciaux qui peuvent être payés spontanément ou par compensation, mais interdit l’exercice de voies d’exécution forcée par le bailleur en vue de leur recouvrement. , Coronavirus : exigibilité des loyers commerciaux échus durant la période de fermeture administrative - Bail | Dalloz Actualité
  • La réévaluation du loyer est encadrée par la loi, selon l’emplacement de votre logement et de son état. Les conditions diffèrent en effet entre une zone tendue et une zone détendue. Étudions votre marge de manœuvre ! Figaro Immo, Comment réévaluer un loyer ?
  • Le loyer doit être inférieur à 50 % des revenus du demandeur de logement (un locataire ayant 1000 € de ressources mensuelles ne devra pas avoir un loyer supérieur à 500 €). Ces même ressources doivent avoir été perçues le mois précédent la demande de VISALE. , Une garantie loyers impayés gratuite pour tous les logements de la Clef43 - La Commère 43
  • A partir du 1er juillet 2020, le dispositif d’encadrement des loyers est renouvelé dans la capitale avec de nouveaux loyers de référence selon les quartiers, le type de logement et le nombre de pièces. Conseils pratiques sur les nouveaux baux. Figaro Immo, Immobilier à Paris : le nouvel encadrement des loyers
  • Patrimoine et Commerce fait état d'une hausse de 4,8% de ses loyers bruts au premier semestre, à 23,5 ME. Cette progression s'explique par l'effet année pleine des acquisitions 2019 et l'augmentation des loyers à périmètre constant portés par l'indexation contractuelle des loyers (+2,4% sur le premier semestre), compensés par les négociations Covid- 19 en cours avec les enseignes locataires et l'impact des cessions d'actifs. Bourse Direct, Patrimoine et Commerce : loyers bruts en hausse de 4,8% au premier semestre

Images d'illustration du mot « loyer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « loyer »

Langue Traduction
Anglais rent
Espagnol alquilar
Italien affitto
Allemand miete
Chinois 出租
Arabe تأجير
Portugais renda
Russe арендная плата
Japonais 借りる
Basque alokatu
Corse affittu
Source : Google Translate API

Synonymes de « loyer »

Source : synonymes de loyer sur lebonsynonyme.fr
Partager