La langue française

Interdiction

Sommaire

  • Définitions du mot interdiction
  • Étymologie de « interdiction »
  • Phonétique de « interdiction »
  • Citations contenant le mot « interdiction »
  • Images d'illustration du mot « interdiction »
  • Traductions du mot « interdiction »
  • Synonymes de « interdiction »
  • Antonymes de « interdiction »

Définitions du mot interdiction

Trésor de la Langue Française informatisé

INTERDICTION, subst. fém.

A. − Action d'interdire, de défendre quelque chose en vertu d'une autorité légale, morale ou religieuse; résultat de cette action. Le Maître avait dit : « Tu ne tueras pas », et répétant l'interdiction de tuer, les disciples se répandirent en massacres, dans la paix et dans la guerre (Clemenceau, Vers réparation,1899, p. v).Chaque tabou devait être une interdiction à laquelle la société trouvait un intérêt défini. Irrationnel du point de vue de l'individu, puisqu'il arrêtait net des actes intelligents sans s'adresser à l'intelligence, il était rationnel en tant qu'avantageux à la société et à l'espèce (Bergson, Deux sources,1932, p. 133):
1. Privés de descendants les ancêtres étaient privés du culte, ils étaient voués à la souffrance et voici pourquoi le célibat, dont l'idée dut être à l'origine repoussée avec horreur par tout homme raisonnable, devint par la suite l'objet d'une interdiction religieuse, puis légale, qui longtemps fut maintenue en Grèce et à Rome. Gaultier, Bovarysme,1902, p. 147.
SYNT. Interdiction absolue, formelle; interdiction de vente, du jeu, de la pêche; interdiction de fumer; interdiction d'un journal, d'une pièce de théâtre; interdictions alimentaires.
B. − DR. Action d'interdire à quelqu'un l'exercice de ses fonctions ou de ses droits par décision d'une autorité juridique. Interdiction d'un fonctionnaire, d'un officier ministériel; interdiction d'un prêtre. C'est un homme qui a été frappé d'interdiction pour avoir avancé plusieurs propositions malsonnantes et toutes voisines de l'hérésie (Balzac, Œuvres div., t. 1, 1830, p. 263).L'instituteur frappé d'interdiction peut faire appel devant le conseil supérieur (Encyclop. éduc.,1960, p. 70).
Au fig. Si les votes sont pris par ordres, il s'ensuivra que vingt-cinq millions de citoyens ne pourront rien décider pour l'intérêt général, parce qu'il ne plaira pas à cent ou deux cent mille individus privilégiés; c'est-à-dire que les volontés de plus de cent personnes seront frappées d'interdiction et anéanties par la volonté d'une seule (Sieyes, Tiers état,1789, p. 82).
Interdiction civile, judiciaire ou absol. interdiction. Mesure judiciaire ôtant à un individu majeur atteint de troubles mentaux graves la libre disposition de ses biens et de sa personne, et entraînant sa mise en tutelle. Synon. mod. (depuis la loi du 3 janv. 1968) mise en tutelle, incapacité civile.Demander l'interdiction de qqn; procès en interdiction; mainlevée d'une interdiction. Que sont vos lois sur l'âge de majorité, l'émancipation, la tutelle, l'interdiction, sinon des conditions diverses par lesquelles celui qui est déjà travailleur acquiert ou perd le droit d'occuper, c'est-à-dire la propriété? (Proudhon, Propriété,1840, p. 192):
2. Dans le cas de fureur, si l'interdiction n'est provoquée ni par l'époux ni par les parens, elle doit l'être par le commissaire du gouvernement, qui, dans les cas d'imbécillité ou de démence, peut aussi la provoquer contre un individu qui n'a ni époux, ni épouse, ni parens connus. Code civil,1804, art. 491, p. 91.
Interdiction correctionnelle ou interdiction des droits civiques, civils et de famille. Peine correctionnelle complémentaire qui prive un condamné de l'exercice de tout ou partie de ses droits civiques, civils et de famille. L'officier perd son grade lorsqu'il est condamné à l'une des peines suivantes : − peine criminelle; − peine correctionnelle pour délit de vol (...) − peine correctionnelle d'emprisonnement accompagnée en outre d'une interdiction de séjour et de l'interdiction des droits civiques et de la famille (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit.,1954, p. 92).
Interdiction légale. Peine criminelle accessoire résultant automatiquement de certaines condamnations pénales (détention, réclusion, travaux forcés) et de certaines condamnations purement correctionnelles, et privant le condamné de l'exercice de ses droits civils pendant la durée de la peine principale. L'interdiction légale présente des ressemblances avec l'interdiction judiciaire (...). Les organes de la tutelle sont les mêmes. Le tuteur sera nommé par le conseil de famille sauf lorsque la personne interdite est une femme mariée dont le mari est tuteur de droit (Réau-Rond. 1951, s. v. peine,p. 926).
Interdiction de séjour. Défense faite à un condamné libéré de paraître temporairement dans certains lieux fixés par le Gouvernement. Au grand soulagement de chacun, le tribunal décida la peine assez forte (six ans de prison et dix ans d'interdiction de séjour) (Gide, Souv. Cour d'ass.,1913, p. 625).V. aussi supra ex. de Lubrano-Lavadera.
Interdiction professionnelle. Défense faite à quelqu'un d'exercer certaines professions ou certaines activités, soit pour incapacité, soit pour incompatibilité de fonctions, soit à titre de peine. L'interdiction professionnelle doit s'intégrer dans un « traitement » envisagé de façon individualisée, et elle pourra fort bien, dans ce cadre, « être source d'orientation professionnelle, d'apprentissage, de recyclage. Il s'agirait alors moins d'une déchéance que d'une tutelle professionnelle » (Yam.-Kell. 1970).
C. − ARM. Action militaire comportant un tir ou un bombardement et destinée à empêcher l'ennemi d'accéder à certains points importants. Tir, bombardement, mission d'interdiction. V. artillerie ex. 2.
Prononc. et Orth. : [ε ̃tε ʀdiksjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1410 interdition « action d'interdire » (Isambert, Recueil gén. des anc. lois fr., t. 7, p. 232); 1462 [n. st.] interdiction (Ordonnances des rois de France, t. 15, p. 404); 2. xvies. « interdit ecclésiastique » (P. Pithou ds Littré); 3. 1690 « action d'interdire à un membre d'un corps constitué d'exercer ses fonctions » (Fur.); 4. a) 1690 « action d'interdire à une personne majeure la libre disposition et l'administration de ses biens » (ibid.); b) 1873 interdiction de séjour (Lar. 19e). Empr. au lat. class.interdictio, au sens 1. Au sens 2, empr. au lat. médiév. de l'Église interdictio « interdit ecclésiastique » (Blaise Latin. Med. Aev.; Nierm.). Fréq. abs. littér. : 299. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 348, b) 269; xxes. : a) 339, b) 625.

Wiktionnaire

Nom commun

interdiction \ɛ̃.tɛʁ.dik.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’interdire.
    • L’interdiction de fumer ne souffrait aucune exception, mais quelques officiers sortirent dans la galerie pour y chiquer à leur aise. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 147 de l’éd. de 1921)
    • Cette interdiction blesse des intérêts qu’il eût fallu ménager.
  2. (En particulier) (Droit) Défense, perpétuelle ou temporaire, de continuer l’exercice de certaines fonctions, faite par sentence ou arrêt, par décision d’une autorité supérieure.
    • Cet huissier a été puni d’interdiction.
    • On lui défendit à peine d’interdiction, à peine d’interdiction de sa charge… Fixer la durée d’une interdiction.
  3. (Droit) Privation, déchéance totale ou partielle des droits, prononcée par le juge contre celui qui a été reconnu coupable.
    • Interdiction des droits civiques, civils et de famille,
  4. (Droit) Action d’ôter à quelqu’un la libre disposition de ses biens, et même de sa personne, quand on reconnaît qu’il est en état d’imbécillité, de démence ou de fureur.

Nom commun

interdiction

  1. Interdiction.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INTERDICTION. n. f.
Action d'interdire. L'interdiction d'un genre de commerce. Cette interdiction blesse des intérêts qu'il eût fallu ménager. Il signifie particulièrement Défense, perpétuelle ou temporaire, de continuer l'exercice de certaines fonctions, faite par sentence ou arrêt, par décision d'une autorité supérieure. Cet huissier a été puni d'interdiction. On lui défendit à peine d'interdiction, à peine d'interdiction de sa charge... Fixer la durée d'une interdiction. En termes de Jurisprudence criminelle, Interdiction des droits civiques, civils et de famille, Privation, déchéance totale ou partielle des droits civiques, etc., prononcée par le juge contre celui qui a été reconnu coupable. Interdiction légale, Celle qui résulte de la condamnation à certaines peines, telles que les travaux forcés, la détention, la réclusion, etc. Interdiction de séjour, Défense faite à un condamné libéré de se présenter dans les lieux dont l'interdiction lui a été prononcée par jugement.

INTERDICTION se dit également, en termes de Jurisprudence civile, de l'Action d'ôter à quelqu'un la libre disposition de ses biens, et même de sa personne, quand on reconnaît qu'il est en état d'imbécillité, de démence ou de fureur. Interdiction ecclésiastique. Voyez INTERDIT.

Littré (1872-1877)

INTERDICTION (in-tèr-di-ksion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action d'interdire, d'empêcher, de prohiber. Frapper d'interdiction. Cette interdiction de remontrances [du parlement] sous Louis XIV pendant près de cinquante années est une partie curieuse de l'histoire, Voltaire, Lett. Morellet, 12 déc. 1767. Ils se plaignent tous les jours des entraves que l'envie nationale, la manie des interdictions et des prohibitions, les petites spéculations du négoce exclusif ne cessent de mettre à leur activité, Raynal, Hist. phil. XI, 9. On eut recours à la funeste voie des interdictions, Raynal, ib. V, 13.

    Interdiction de commerce, défense de faire le commerce avec une nation contre laquelle l'État est en guerre.

  • 2Tout ordre qui porte défense à un officier ou à un corps soit ecclésiastique, soit civil, d'exercer les fonctions de son ministère. L'interdiction d'un fonctionnaire public. On lui défendit à peine d'interdiction de sa charge…
  • 3En jurisprudence criminelle. Interdiction des droits civiques, civils et de famille, privation totale ou partielle des droits civiques, civils et de famille, prononcée contre l'individu reconnu coupable.

    Interdiction légale, celle qui résulte de la condamnation à certaines peines, telles que les travaux forcés, la détention, la réclusion, ou même de certaines condamnations purement correctionnelles.

    Terme d'histoire romaine. Interdiction du feu et de l'eau, formule que l'on employait pour condamner à une espèce de mort civile ou de bannissement. Toutes les lois de Sylla ne portaient que l'interdiction de l'eau et du feu, Montesquieu, Esp. VI, 15.

  • 4En jurisprudence civile, action d'ôter à quelqu'un la libre disposition de ses biens, et même de sa personne, quand on reconnaît qu'il est hors d'état de se conduire. Provoquer l'interdiction d'une personne. Demande en interdiction.

    Interdiction ecclésiastique, voy. INTERDIT.

  • 5 Terme féodal. Interdiction par veuvage, prohibition faite à la femme noble, devenue veuve, d'aliéner, sans le consentement de ses enfants, les biens qu'elle tenait de ses propres parents.

HISTORIQUE

XVIe s. Quelques monitions, excommunications ou interdictions que le pape puisse faire, les sujets…, P. Pithou, 15.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INTERDICTION, s. f. (Jurisprud.) est la défense qui est faite à quelqu’un de faire quelque chose.

Interdiction d’un officier, est la suspension des fonctions de sa charge ou profession. Cette suspension a lieu lorsque l’officier a manqué aux devoirs de son état, ou qu’il s’est rendu d’ailleurs indigne d’en remplir les fonctions.

Elle est expresse ou tacite ; expresse lorsqu’elle est prononcée par un jugement, & dans ce cas elle est ou pour un tems limité, ou indéfinie.

L’interdiction tacite est une suite du decret de prise-de-corps & decret d’ajournement personnel ; le decret d’assigné pour être oüi n’emporte pas interdiction.

Les mineurs, les fils de famille & les femmes en puissance de mari, sont aussi dans une espece d’interdiction de s’obliger & de disposer sans y être autorisés par ceux en la puissance desquels ils sont ; mais ces especes d’interdictions ne sont point considérées comme une peine, elles sont seulement la suite de l’état de ces personnes.

Il en est de même des imbécilles, des furieux & des prodigues, contre lesquels on prononce une interdiction, afin qu’ils ne puissent faire aucun acte à leur détriment. Voyez ci-après Interdit. (A)

Interdiction de commerce, défenses que le prince fait aux négocians marchands & autres de ses sujets, de faire aucun commerce avec les nations avec lesquelles il est en guerre, ou avec qui il ne trouve pas à propos que ses peuples aient correspondance.

Quand l’interdiction est générale, elle emporte même celle du commerce de lettres.

L’interdiction de commerce pour cause de guerre, accompagne ordinairement la publication même de la guerre, & ne se leve qu’en publiant la paix. Il y a cependant des guerres pendant lesquelles il regne entre les marchands, sous le bon plaisir du prince, une espece de treve, qu’on appelle treve marchande.

Pendant l’interdiction de commerce, toute marchandise de part & d’autre est censée de contrebande, & comme telle sujette à confiscation, à moins que les négocians n’ayent obtenu des passeports. Voyez Passeport. Dict. de comm.

Interdiction du feu & de l’eau, (Hist. anc.) formule de condamnation que l’on prononçoit à Rome contre ceux qu’on entendoit bannir pour quelque crime. Voyez Bannissement, Exil.

On ne les condamnoit pas directement au bannissement ; mais en donnant ordre de ne les point récevoir, & de leur refuser le feu & l’eau, on les condamnoit à une mort civile, qu’on appelloit legitimum exilium. Tite-Liv.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « interdiction »

Lat. interdictionem, de interdicere, interdire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin interdictio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « interdiction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
interdiction ɛ̃tɛrdiksjɔ̃

Citations contenant le mot « interdiction »

  • Femme vêtue : obligation de voir, interdiction d'y toucher. Femme dévêtue : obligation de toucher, interdiction de regarder. De Jean Baudrillard / Cool Memories - 1980-1985
  • L'austérité des gares, c'est comme une interdiction de voyager ! De Madeleine Ferron / Le Baron écarlate
  • Ce qui nous rassure du sommeil, c'est qu'on en sort, et qu'on en sort inchangé, puisqu'une interdiction bizarre nous empêche de rapporter avec nous l'exact résidu de nos songes. De Marguerite Yourcenar / Mémoires d'Hadrien
  • Souvent, l'amour ne vaut que par les interdictions qu'il comporte pour peu que l'on soit une âme simple. De Jean Basile / La jument des Mongols
  • Pour surmonter les interdictions, on a dû inventer des mots « masques », cacher les faits derrière des euphémismes. De François d’Orcival / Le Figaro Magazine, 16 janvier 2015
  • L’interdiction s’applique de 8 h à 22 h et concerne le périmètre entre la rue Victor-Hugo et les places Bellecour et des Terreaux. Lyonmag.com, Lyon : interdiction des manifestations sur la presqu’île ce samedi
  • Première mesure forte du texte porté par le député UDI Christophe Naegelen, « l’interdiction du démarchage téléphonique dans le secteur de la rénovation énergétique », explique le député sur son site.  , Démarchage téléphonique : interdiction, horaires, sanctions... ce qui va changer | Actu
  • Le gérant d'une discothèque du Morbihan est convoqué devant le tribunal correctionnel en février et a écopé d'une fermeture administrative de six mois. Selon des sources judiciaires et préfectorales, le patron aurait ouvert son établissement trois nuits consécutives entre le 10 et le 12 juillet dernier, malgré l'interdiction. Le Figaro.fr, Morbihan: un gérant convoqué au tribunal pour avoir ouvert sa discothèque malgré l'interdiction
  • De façon coordonnée, tous les préfets des départements de la Région Centre-Val de Loire (Cher, Eure-et-Loir, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher) ont pris simultanément les mêmes arrêtés portant sur l’interdiction de circulation des poids-lourds de plus de 3,5 tonnes de PTAC sur l’ensemble des réseaux routiers (réseau routier national et réseau secondaire) du département du Cher, pour les véhicules transportant du matériel susceptible d’être utilisé pour une manifestation non autorisée notamment sonorisation, sound-system, amplificateurs, du jeudi 16 juillet à 18 heures jusqu’au lundi 20 juillet à 8 heures. www.leberry.fr, Nouvelles mesures d'interdiction d'une rave-party ce week-end dans le Cher - Bourges (18000)
  • Mais depuis plusieurs années − et encore plus depuis l'apparition des plates-formes de streaming type Netflix, qui permettent de regarder un film le samedi si on le souhaite −, ce décret est remis en question. Il devrait définitivement disparaître à la faveur de la prochaine réforme de l'audiovisuel. En attendant, M 6 − la première à s'être élevée contre l'interdiction − a pris les devants, ayant obtenu l'autorisation de diffuser des films qu'elle (co)produit, ce qui est le cas de la saga du « petit Nicolas ». leparisien.fr, Les films de retour à la télé le samedi soir, après 30 ans d’interdiction - Le Parisien
  • Le rétablissement de l'interdiction de la vente d'alcool en Afrique du Sud, décrétée par le président Cyril Ramaphosa pour soulager les hôpitaux au plus fort de la pandémie de Covid-19, a été accueilli avec satisfaction par un personnel médical épuisé mais provoqué l'ire de commerçants aux abois. TV5MONDE, En Afrique du Sud, l'interdiction de la vente d'alcool pendant la crise sanitaire divise
  • Le prévenu n’est pas là et c’est dommage. Rien qu’à travers ses déclarations on imagine un personnage haut en couleur. L’Italien de 46 ans « s’est retiré dans les bois » à Montgenèvre, dans un appartement qui appartient à ses parents. Une année sabbatique pour pallier la « fatigue ». Le 20 avril dernier, il s’est fait contrôler pour la quatrième fois sans attestation de sortie. Présenté à un magistrat du parquet, puis à un juge des libertés et de la détention, il a été placé sous contrôle judiciaire le 20 avril avec interdiction de paraître dans les Hautes-Alpes. « C’est peut-être pour ça qu’il n’est pas venu à l’audience. On le poursuit pour violation d’une interdiction, on ne va pas lui reprocher de s’y conformer à la lettre », sourit Isabelle Defarge, la présidente du tribunal. , Faits-divers - Justice | L'Italien avait violé quatre fois le confinement : « C’est injuste, les Briançonnais ont des stades »

Images d'illustration du mot « interdiction »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « interdiction »

Langue Traduction
Anglais prohibition
Espagnol prohibición
Italien divieto
Allemand verbot
Chinois 禁令
Arabe المنع
Portugais proibição
Russe запрет
Japonais 禁止
Basque debeku
Corse pruibizione
Source : Google Translate API

Synonymes de « interdiction »

Source : synonymes de interdiction sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « interdiction »

Partager