La langue française

Bannissement

Sommaire

  • Définitions du mot bannissement
  • Étymologie de « bannissement »
  • Phonétique de « bannissement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bannissement »
  • Citations contenant le mot « bannissement »
  • Traductions du mot « bannissement »
  • Synonymes de « bannissement »
  • Antonymes de « bannissement »

Définitions du mot « bannissement »

Trésor de la Langue Française informatisé

BANNISSEMENT, subst. masc.

Action de bannir; état qui en résulte :
1. Le concile de Sardique fait même une loi aux évêques d'interposer leur médiation dans les sentences d'exil et de bannissemens. Ainsi, le malheureux devoit non-seulement la vie à cette charité chrétienne; mais ce qui est bien plus précieux encore, la douceur de respirer son air natal. Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 2, 1803, p. 559.
A.− Spéc., DR.
1. Peine politique criminelle infamante consistant dans la défense, pour le condamné, de résider sur le territoire national pendant une durée déterminée :
2. Et dans sa retraite, où Marcel Habert condamné à cinq années de bannissement était venu le rejoindre, il [Déroulède] s'employa à les préparer [les élections] comme il avait préparé les élections municipales dans sa cellule de la Santé. J. et J. Tharaud, La Vie et la mort de Déroulède,1914, p. 126.
2. Simple mesure d'éloignement prise à l'égard de certaines personnes, notamment des membres de familles ayant régné :
3. 11. Proposition Baude et Briqueville sur le bannissement de la branche aînée des Bourbons. Paris, rue d'Enfer, fin de novembre 1831. De retour à Paris le 11 octobre je publiai ma brochure vers la fin du même mois; elle a pour titre : De la nouvelle proposition relative au Bannissement de Charles X et de sa famille, ou suite de mon dernier écrit sur la Restauration et de la Monarchie élective. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 38.
B.− P. ext. Séjour forcé (de qq.). Abstention volontaire de se rendre en un lieu :
4. ... si votre bannissement de la société, si votre retraite dans ces montagnes ont été (...) la suite de quelque étourderie (...) j'engage ici ma parole de vous servir de protecteur... A. Dumas Père, Le Gentilhomme de la montagne,1861, I, 2, p. 12.
5. Toute affliction du corps ou de l'âme est un mal d'exil, et la pitié déchirante, la compassion dévastatrice inclinée sur les tout petits cercueils est, sans doute, ce qui rappelle avec le plus d'énergie le bannissement célèbre dont l'humanité sans innocence n'a jamais pu se consoler. Bloy, La Femme pauvre,1897, p. 225.
C.− Rare, littér. Éloignement imposé de quelque chose :
6. ... revenu à sa place, Durtal oublia la liturgie, la messe, se bornant à implorer du Seigneur le pardon de ses fautes et le bannissement de ses maux. Huysmans, L'Oblat,t. 1, 1903, p. 263.
PRONONC. : [banismɑ ̃].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Début xiiies. dr. féod. « proclamation de ban » (S. Graal, Richel. 2455, fo72 rodans Gdf. : Lors fuit crieiz li bannissemens le roi par la citeit que il n'i remainsist nulz ne nulle qui ne venist el palais oir son commandement) − fin xiiies., Cartul. S. Jean des Vign., ibid.; 2. a) 1283 « action de bannir, exil » (Ph. de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. Salmon, § 859 : Qui reçoite le bani de son seigneur sur la hart, il desert qu'on li abate sa meson et est l'amende a la volenté du seigneur, soit gentius hons ou hons de poosté cil qui le reçoite, s'il set qu'il soit banis; ne il ne se puet escuser qu'il ne le seust s'il fu ou lieu ou li bannissemens fu fes, ou se commune renomee queurt ou païs de son banissement, ou s'il est de son lignage); b) 1580-92 « action d'écarter, suppression » (Mont., Liv. II, ch. XVIII, p. 441 dans Gdf. Compl. : Le premier traict de la corruption des mœurs, c'est le bannissement de la vérité). Dér. du rad. du part. prés. de bannir* étymol. 2 et 3; suff. -ment1*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 59.

Wiktionnaire

Nom commun

bannissement \ba.nis.mɑ̃\ masculin

  1. Action de bannir, d’expulser une personne en lui interdisant de revenir ou résultat de cette action.
    • Arrêt de la Cour du Parlement, qui condamne une quidane, connue sous le nom de la femme des Ormes, à être attachée au carcan à la place Saint-Michel, et au bannissement pendant neuf ans, pour avoir escroqué différentes marchandises chez une lingère. (Du 24 janvier 1775.) — (Hippolyte Monin, L'état de Paris en 1789: études et documents sur l'ancien régime à Paris, Paris : chez D. Jouaust, Charles Noblet & Maison Quantin, 1889, p. 95)
    • Bravo et ses complices, mis en jugement pour crime de trahison, en vertu d’un décret du congrès, rendu à la majorité de 42 voix contre 16, furent condamnés au bannissement, et le 7 août, ce général, Barragon et environ 50 autres conjurés furent embarqués pour Lima et l’île de Chiloé. — (Anonyme, Mexique.- Situation des partis, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • … et maintenant, […], il se trouvait déshérité de l’amour paternel, banni sans savoir le terme de son bannissement …. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Quelques années de bannissement, dont une loi d'amnistie effaça ultérieurement les traces, furent l'unique peine infligée à quelques-uns de ceux qui avaient gravement offensé la patrie en tentant d'organiser, contre la République parlementaire, un pronunciamiento militaire. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p.173)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BANNISSEMENT. n. m.
Action de bannir ou Résultat de cette action. L'arrêt qui prononce leur bannissement. Depuis son bannissement. Être condamné au bannissement. Être puni du bannissement. Dans notre législation actuelle, le bannissement est une peine essentiellement temporaire.

Littré (1872-1877)

BANNISSEMENT (ba-ni-se-man) s. m.
  • Action de bannir ; résultat de cette action. Six ans après son bannissement. Le bannissement des Stuarts ne devait jamais finir. De son bannissement prenez sur vous l'offense, Racine, Brit. II, 3. Mon règne ne sera qu'un long bannissement, Racine, Bérén. III, 1. Ah ! mon frère, l'amour n'est guère véhément Pour des fils élevés dans un bannissement, Corneille, Rod. II, 4.

    En termes de droit, peine infamante qui consiste à être banni.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il querroit [tomberait] en grant amende vers le signeur, de ce qu'il aroit fet ayde au bani el tans de son bannissement, Beaumanoir, XXXIV, 32. Si que par le bannissement il se chastient de lor meffet, Beaumanoir, XXIV, 16. Li banissemens ne dure que tant comme le [la] terre du segneur tient, en quel cort il est banis, Beaumanoir, LXI, 22.

XVe s. Parmi [au moyen de] ces bannissements s'appaisoient l'une partie et l'autre, Froissart, II, II, 62.

XVIe s. Rappeler du bannissement, D'Aubigné, Hist. I, 233.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BANNISSEMENT, s. m. (Jurisprud.) est un exil ordonné par un jugement en matiere criminelle, contre un accusé convaincu.

Le bannissement est ou perpétuel ou à tems.

Lorsqu’il est perpétuel, il équivaut à la déportation qui étoit en usage chez les Romains ; il emporte la mort civile, & conséquemment confiscation de biens.

Mais quand il n’est qu’à tems, il répond à peu près à la relégation des Romains ; il ne fait point perdre au banni les droits de citoyen, & n’emporte point la confiscation de ses biens.

La peine du banni, qui ne garde point son ban, est la condamnation aux galeres. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bannissement »

 Dérivé de bannir avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bannissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bannissement banismɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « bannissement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bannissement »

  • Tremblement de terre hier soir dans le petit monde des partenaires Twitch, avec l'annonce du bannissement de Dr Disrespect, qui semble cette fois-ci être définitif. Jeuxvideo.com, Dr Disrespect une nouvelle fois banni de Twitch - Actualités - jeuxvideo.com
  • Ces mesures de bannissement adoptées par Twitch interviennent alors que plusieurs affaires de sexisme ou d'agressions sexuelles éclatent dans le monde du jeu vidéo, comme celle qui secoue depuis quelques jours l'éditeur Ubisoft. Le Figaro.fr, Twitch bannit des streameurs accusés de harcèlement sexuel
  • J’appellerais ça plutôt une libération qu’un bannissement. iPhoneAddict.fr, Pokémon Go : des joueurs sur iPhone sont bannis sans raison, Niantic enquête | iPhoneAddict.fr
  • Enfin, en attendant que le bannissement des plastiques à usages uniques soit appliqué au pays, le Canada, la France, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Allemagne se sont tout de même engagés à ce que tout plastique produit dans leur pays soit réutilisé, recyclé ou brûlé pour produire de l’énergie d’ici 2040. , Le bannissement du plastique à usage unique retardé par la COVID-19 | LesAffaires.com
  • À l’Association Jamaïcaine de Montréal, la vice-présidente Sharon Nelson demande pour sa part le bannissement des gaz lacrymogènes, qui représentent une «menace contre la démocratie». Aux États-Unis, les villes de Seattle, Portland et Pittsburgh ont déjà entamé des démarches. «Bien qu’il soit prouvé que le gaz lacrymogène nuit à la santé des personnes qui y sont exposées, on peut tout de même l’utiliser pour appliquer la loi», dénonce-t-elle dans une déclaration. Journal Métro, Le SPVM pressé de bannir les prises d’étranglement et les gaz lacrymogènes
  • Le 1e juin, Wizards of the Coast a annoncé des changements dans les règles de la mécanique Compagnon, ainsi que le bannissement de deux cartes en Standard, tandis qu'elles sont suspendues en format Historique. Millenium, Magic Arena - MTGA : Changement règle Compagnon, bannissement Standard Historique - Millenium
  • C’est un tweet, et plus précisément une image d’une pastèque et du hashtag #WatermelonLivesMatters, qui a précipité le bannissement du joueur Ryan « Filipino Champ » Ramirez, ancien champion du monde de l’EVO 2012 sur le jeu Ultimate Marvel vs. Capcom 3. CONNECTESPORT.com, FChamp banni de toutes les compétitions Capcom après un tweet raciste - Versus Fighting

Traductions du mot « bannissement »

Langue Traduction
Anglais banishment
Espagnol destierro
Italien esilio
Allemand verbannung
Portugais banimento
Source : Google Translate API

Synonymes de « bannissement »

Source : synonymes de bannissement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bannissement »

Partager