La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « indolence »

Indolence

Variantes Singulier Pluriel
Féminin indolence indolences

Définitions de « indolence »

Trésor de la Langue Française informatisé

INDOLENCE, subst. fém.

A. − Vieux
1. ,,État d'une âme qui s'est mise au-dessus des passions. L'indolence des stoïciens est difficile à concevoir`` (Ac. 1835, 1878). Synon. ataraxie, insensibilité, impassibilité.
2. MÉD. Fait de ne pas provoquer de douleur. Indolence d'une tumeur. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Vieilli. Absence de passion, de sensibilité morale. Synon. indifférence.Une sanglante querelle venait d'éclater entre les domestiques des Gamba et ceux de Byron (...). Byron regardait la scène avec un air de voluptueuse indolence (Maurois, Byron, t. 2, 1930, p. 223):
1. ... vous ne prêtez plus aux moindres actions de votre femme, cette attention que vous donnait le premier feu de votre amour. Cette indolence empêche beaucoup de maris d'apercevoir les symptômes par lesquels leurs femmes annoncent un premier orage... Balzac, Physiol. mar.,1826, p. 102.
C. − Disposition à se donner le moins de peine possible, à agir avec lenteur et mollesse. Synon. nonchalance; anton. entrain.Les Turcs y ont imprimé [à Malte] ce caractère d'inaction et d'indolence qu'ils portent partout : tout y est dans l'inertie et dans une sorte de misère (Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 153).C'était la canicule (...); l'air lumineux et brûlant éveillait des idées d'indolence et de rafraîchissement (Proust, Sodome,1922, p. 994):
2. Une passion exclusive, excessive, pour sa femme, une certaine indolence naturelle aussi chez ce rêveur peu enclin à l'action, la crainte enfin du changement, du trouble, inclinaient Daniel à laisser les choses en l'état, à se contenter de ce demi-bonheur... Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 139.
Prononc. et Orth. : [ε ̃dɔlɑ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. xives. [apr. 1325] sens obscur [peut-être « nature, constitution physique » par confusion entre indolentia (< dolere) et indoles (< indu + alere) : cf. TLL s.v. indoles, 1220, 39 et le rapprochement signalé en b. lat. par Ern.-Meillet s.v. alo entre indoles et dolor, indolens. Cf. le m. fr. indole « caractère, naturel » ds Gdf. T.-L. suggère, avec moins de vraisemblance, le sens de « odeur » indolentia ayant dans ce cas là été abusivement rapproché du b. lat. olentia « odeur », de olere.] (Propriété des choses, I, 31, 4 ds T.-L. : Rosier est arbre espineuse, Petit est, mès mout vertüeuse En fleurs, en feuilles, en semence, Et aussi de grant indolence); 1. 1557 « absence de douleur, insensibilité (prob. physique) » (Bugnyon, Erotasmes, p. 82, éd. 1557 ds Gdf. Compl.); 1580 « absence de douleur physique » (Montaigne, Essais, II, 12, éd. A. Thibaudet et M. Rat, p. 472 et 473); 2. av. 1593 « insensibilité morale » (Amyot ds FEW t. 4, p. 650a); 1654 (Perrot d'Ablancourt, Lucien, t. 1 ds Rich. 1680); 3. av. 1660 « paresse, nonchalance » (Scarron ds Trév. 1704); 1671, 30 août (Sévigné, Lettres, éd. Gérard-Gailly, t. 1, p. 373). Empr. au lat. class.indolentia « absence de toute douleur; insensibilité ». Fréq. abs. littér. : 226. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 458, b) 317; xxes. : a) 212, b) 272.

Wiktionnaire

Nom commun - français

indolence \ɛ̃.dɔ.lɑ̃s\ féminin

  1. Disposition à éviter tout effort, toute peine.
    • Appuyée sur le dos du siège et légèrement inclinée, la tête de ce brave père restait dans une pose dont l’indolence peignait un calme parfait, un doux épanouissement de joie. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Le ciel trop doux, le soleil trop resplendissant, l’air où traînait comme un souffle de langueur, qui invitait à l’indolence et à la volupté très lente, […] — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • On aurait pu se croire dans un fumoir anglais
      Nous sirotions à deux un breuvage irlandais
      Qui donnait à chacun une diction pâteuse
      Une douce apathie, une indolence heureuse.
      — (François Morel, Fumoir anglais, 2006)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INDOLENCE. n. f.
Disposition à éviter tout effort, toute peine. Cet enfant est d'une indolence qui désespère. Lâche indolence. Il est tombé dans une indolence qui a ruiné ses affaires.

Littré (1872-1877)

INDOLENCE (in-do-lan-s') s. f.
  • 1 Terme de médecine. Privation de sensibilité physique. L'indolence d'une tumeur.
  • 2 Terme de philosophie. État d'une âme qui ne s'émeut de rien, ni du bien, ni du mal. L'indolence des stoïciens est difficile à concevoir. Épicure disait que c'était dans l'âme qu'il fallait planter l'indolence.

    En ce sens, il vieillit.

  • 3État d'une personne peu sensible à ce qui touche ordinairement les autres hommes. Il me semble que je vous vois dans l'indolence que vous donne l'impossibilité ; ne vous y abandonnez qu'autant qu'il est nécessaire pour votre repos, et non pas assez pour vous ôter l'action et le courage, Sévigné, 80. L'indolence inséparable des longs attachements [amoureux], Sévigné, 6 mai 1676. J'eus le temps de réfléchir sur mon état et de déplorer ma timidité, ma faiblesse et mon indolence, qui, malgré le feu dont je me sentais embrasé, me laissaient languir dans l'oisiveté d'esprit, toujours à la porte de la misère, Rousseau, Conf. VII. Elle semblait se reposer sur sa beauté du soin de plaire, sans y contribuer d'ailleurs que par l'égalité d'un caractère aimable et par son indolence à se laisser aimer, Marmontel, Mém. IV.

    Privation de sensibilité morale. Est-elle [cette délicatesse] autre chose qu'un long usage d'indolence ? Massillon, Carême, Jeûne. Un motif impie de tranquillité et d'indolence dans les crimes, Massillon, Profess. rel. Serm. 1.

  • 4Nonchalance amoureuse des aises. Vos statues d'hommes sur des piédestaux sont bien ennuyeuses ; vous me ferez aimer l'amusement des Bretons plutôt que l'indolence parfumée de vos Provençaux, Sévigné, 80. D'autres, et c'est la multitude, ont si peu de vie dans l'âme et une si grande indolence à penser, qu'ils ne comparent et ne combinent rien, Buffon, Nat. des anim. Ainsi m'observant en silence, Ils semblent de ma vie accuser l'indolence, Ancelot, Fiesque, II, 2.

HISTORIQUE

XVIe s. Voilà pour quoy la secte de philosophie qui a le plus faict valoir la volupté, encores l'a elle rengée à la seule indolence [ne pas souffrir], Montaigne, II, 215. Si ay je encores [malgré l'âge que j'ay] des remises, quoiqu'inconstantes et courtes, si nettes qu'il y a peu à dire de la santé et indolence [absence de souffrance] de ma jeunesse, Montaigne, IV, 280.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « indolence »

Lat. indolentia, de indolens, indolent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin indolentia (« apathie, absence de douleur »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « indolence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
indolence ɛ̃dɔlɑ̃s

Fréquence d'apparition du mot « indolence » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « indolence »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « indolence »

  • Trop de repos nous engourdit ; Trop de fracas nous étourdit ; Trop de froideur est indolence ; Trop d’activité turbulence...
    Charles-François Panard — Oeuvres choisies
  • Je ne sais pas si vous ressentez la même chose que moi, mais ce début d’été ne me dit rien qui vaille. Alors qu’une bonne partie de la France entre de plain-pied dans l’indolence des vacances pour presque deux mois, que les reportages à la télé débordent de bouchons sur la Nationale 7 et de rêves de bord de mer, je n’ai de cesse de ressasser ce terrible printemps que nous venons de vivre dans l’Est de la France. Où la crise du coronavirus a été bien plus violente que presque partout dans l’Hexagone.
    Politique | Étrange été
  • Néanmoins, l'indolence de certains cours d'eau n'est qu'apparente puisqu'ils peuvent s'avérer d'une grande dangerosité lorsque les débits augmentent sous l'effets des précipitations. Ce qui a notamment pour effet de surmultiplier la puissance des syphons qui aspirent irrémédiablement les personnes vers le fond où elles demeurent parfois plusieurs jours avant d'être restituées à la surface, ou retrouvées par des équipes spécialisées.
    Var-Matin — Le corps de l'homme disparu lors d'une sortie canyoning dans le Var a été retrouvé 12 jours après - Var-Matin
  • C’est aussi une question de saine économie. L’indécence, tout autant que l’indolence, fragilise la conscience professionnelle et l’esprit d’entreprise. L’injustice mine l’effort : une société plus égalitaire est aussi une société plus productive et plus créative. Tout nous invite donc à agir de façon préventive, en résorbant les inégalités directement à la source de la distribution des revenus.
    Le Monde.fr — « Il est temps de poser une limite décente aux écarts de revenus »
  • Tout au long de sa vie active, il a eu […] un sens du devoir et du bien commun difficiles à détecter. Toujours, il a fait preuve d’une certaine indolence, prenant plaisir à des réceptions prestigieuses, à de multiples sauteries et parties de toutes sortes. Au cours de ces sauteries, une jeune femme raconte qu’une minute, on pouvait se faire pincer le postérieur par lui, et la minute suivante, être obligé de lui donner du "votre altesse royale".
    Radio-Canada — Le prince Andrew, boulet des Windsor | Bien entendu
  • L'indolence, c'est parfois épuisant.
    Peter Cameron — Week-end

Traductions du mot « indolence »

Langue Traduction
Anglais indolence
Espagnol indolencia
Italien indolenza
Allemand trägheit
Chinois 懒惰
Arabe كسل
Portugais indolência
Russe леность
Japonais 怠惰
Basque indolence
Corse indolenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « indolence »

Source : synonymes de indolence sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « indolence »

Combien de points fait le mot indolence au Scrabble ?

Nombre de points du mot indolence au scrabble : 12 points

Indolence

Retour au sommaire ➦