La langue française

Énergie

Sommaire

  • Définitions du mot énergie
  • Étymologie de « énergie »
  • Phonétique de « énergie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « énergie »
  • Citations contenant le mot « énergie »
  • Images d'illustration du mot « énergie »
  • Traductions du mot « énergie »
  • Synonymes de « énergie »
  • Antonymes de « énergie »

Définitions du mot énergie

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉNERGIE, subst. fém.

I.− Principe d'action qui rend une personne apte à agir ou dont se trouve animée une chose pour agir sur la nature.
A.− Domaine philos.
1. COSMOL. Principe actif, fondamental et initial, de l'univers :
1. L'énergie, entité flottante universelle, d'où tout émerge, et où tout retombe, comme dans un océan. L'énergie, le nouvel esprit. L'énergie, le nouveau dieu. Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain,1955, p. 286.
2. THÉOL., rare. Puissance d'agir de la divinité; p. méton., cet agir lui-même. Fils [de Dieu] qui êtes l'énergie, le verbe et la seconde personne (Claudel, Messe là-bas,1919, p. 488).
B.− Usuel
1. [L'énergie est envisagée comme une force phys.]
a) [Domaine des êtres vivants] Dynamisme physique qui permet d'agir ou de réagir. Elle [l'eau-de-vie] diminue réellement l'énergie physique (Michelet, Journal,1820, p. 93).Cette richesse d'énergie physique qui, chez les animaux, supporte les inclémences de la nature (Sand, Lélia,1833, p. 181).Il s'agrippa au récif de toute l'énergie de ses mains (Queffélec, Recteur,1944, p. 133).
En partic. Force vive d'un organe. L'activité du système nerveux, l'énergie du cœur et des artères (Cabanis, Rapp. phys. et mor.,t. 1, 1808, p. 240).Énergie musculaire (s.v. afférent ex. 6).
P. méton. Force avec laquelle un son est articulé. La sonorité des diphtongues, l'énergie des labiales (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 549).
b) [Domaine des inanimés concr.] Contre nous (...) se leva l'énergie du vent irrésistible! (Claudel, Violaine,1892, IV, p. 559):
2. Là où les hommes de nos jours ne voient que des choses inertes, les anciens reconnaissaient des énergies vivantes, et ce sont ces puissances cachées qu'ils ont appelées les dieux. Ménard, Rêveries d'un païen mystique,1876, p. 72.
En partic., vieilli. Synon. de efficacité.L'énergie d'un remède (Ac.1835-1932).C'est quand il est en fleur [le haschisch] qu'il possède sa plus grande énergie (Baudel., Paradis artif.,1860, p. 352).
Au fig. [Sous l'effet du haschisch] les couleurs prendront une énergie inaccoutumée et entreront dans le cerveau avec une intensité victorieuse (Baudel., Paradis artif.,1860p. 375).
2. [L'énergie est envisagée comme une force mor.] Force de la volonté qui l'oriente vers l'action. Ce culte du moi dont Barrès sut faire un système qui exalte l'énergie nationale (Blanche, Modèles,1928, p. 237).Au découragement qu'avait éprouvé Gilbert à Venise succéda une période d'énergie (Arland, Ordre,1929, p. 192).J'intervins aussitôt pour stimuler les énergies, et m'opposai à un ralentissement dans l'action quotidienne (Joffre, Mém.,t. 2, 1931, p. 58):
3. L'énergie créatrice de tel peuple pris au hasard n'est sans doute qu'un moment de son énergie générale. L'art, qui est une façon de parler, est aussi une façon d'agir, mais il en est d'autres, l'industrie, le commerce, la domination politique, l'ordre imposé aux voisins. Faure, L'Esprit des formes,1927, p. 94.
4. La force dont j'ai rêvé et dont je dispose aujourd'hui ne s'obtient que par une application paysanne, par une énergie persévérante, par la volonté constante d'ajouter à ce que nous possédons l'homme ou l'élément qui nous manque. Malraux, Les Conquérants,1928, p. 54.
P. méton., au sing. Manifestation concrète chez une personne de l'aptitude à agir. L'œil plein d'une énergie étonnante et d'une assurance prodigieuse (Balzac, Annette, t. 1, 1824, p. 102).Luttant avec l'énergie du désespoir contre les étreintes d'un sommeil mortel (Ponson du Terr., Rocambole,t. 1, 1859, p. 7).Elle avait dit non avec la dernière énergie (Beauvoir, Mém. j. fille,1948, p. 248):
5. Le chanoine de Virmontal était bel homme; sur son noble visage éclatait une mâle énergie qui jurait (si j'ose dire) étrangement avec l'hésitante précaution de ses gestes et de sa voix, comme étonnaient ses cheveux presque blancs, près de la carnation jeune et fraîche de son visage. Gide, Les Caves du Vatican,1914, p. 746.
P. compar. Elle [la joie] est comme une énergie qui rayonne d'un être, une lumière d'or qui lui dore tout ce qu'il voit (Valéry, Mauv. pens.,1942, p. 56).
Au fig. domaine de l'expression de la pensée, des sentiments et de la création artistique.Synon. vigueur.Les grâces du style de Fénelon et l'énergie de celui de Jean-Jacques (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 282).L'énergie du dessin [dans le Radeau de la Méduse] a quelque chose qui saisit d'admiration (Green, Journal,1955-58, p. 324):
6. Le feuillé des paysages de M. de Crissé manque évidemment de vérité et d'énergie car il peut y avoir de l'énergie, de la grâce, de la magnificence dans le feuillé d'un groupe d'arbres. Stendhal, Mélanges d'art,Salon de 1824, 1842, p. 93.
SYNT. Énergie de l'âme, du caractère, d'esprit, de volonté; énergie et activité, et résolution; énergie indomptable, farouche, morale, sauvage, singulière, spirituelle, surhumaine, virile; avec une extrême énergie; une expression, un homme d'énergie; force et énergie; dépenser, déployer, retrouver son énergie; manquer, redoubler d'énergie; ranimer, rassembler les énergies.
II.− SCIENCES
A.− PHYSIQUE
1. Au sing. Capacité d'un corps ou d'un système à produire du travail mécanique ou son équivalent. Transformer directement l'énergie thermique en énergie électrique (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 1, 1961, p. 215).Le développement industriel de l'énergie atomique (Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p. 10):
7. ... l'énergie totale, c'est-à-dire la somme des énergies cinétique et potentielle, reste constante. Or, s'il n'y avait que de l'énergie cinétique dans le monde, ou même s'il n'y avait, en outre de l'énergie cinétique, qu'une seule espèce d'énergie potentielle, l'artifice de la mesure ne suffirait pas à rendre la loi artificielle. La loi de conservation de l'énergie exprimerait bien que quelque chose se conserve en quantité constante. Mais il y a en réalité des énergies de nature diverse, et la mesure de chacune d'elles a été évidemment choisie de manière à justifier le principe de la conservation de l'énergie. Bergson, L'Évolution créatrice,1907, p. 243.
8. Chaque organisme de l'ensemble (c'est-à-dire de la matière vivante) accapare incessamment l'énergie rayonnante du soleil et la transforme en énergie chimique et libre. La grande partie de l'énergie rayonnante du soleil, qui atteint la surface terrestre, est ainsi reprise et transformée. Vernadsky, La Géochimie,1924, p. 60.
2. Au sing. ou au plur., domaine de l'écon.Ensemble des forces susceptibles de mouvoir les machines nécessaires à la production industrielle ou à la vie domestique. Crise de l'énergie. Cette énergie naturelle qui nous est donnée dans le charbon et le pétrole (Alain, Propos,1932, p. 1083).L'immense réservoir d'énergie que constituent les marées (H. Bazin, Vipère,1948, p. 161).
B.− PHYSIOL. Potentiel fourni par un apport alimentaire chimiquement transformé par l'organisme vivant pour couvrir les besoins du métabolisme basal, du fonctionnement et de la production. Incessantes réactions chimiques, qui libèrent l'énergie nécessaire aux manifestations vitales (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p. 20).
SYNT. Énergie calorifique, hydraulique, lumineuse, mécanique, nucléaire; consommation, dégradation, densité, défense, distribution, libération, perte, production, réserve(s), source(s), transport, utilisation, variation d'/de l'énergie; capter, fournir, libérer, produire (de) l'énergie.
Rem. On rencontre ds la docum. énergisant, ante, adj. et subst. masc. (Substance, médicament) qui stimule le tonus psychique. Au niveau des éléments riches en nucléo-protéine se trouvent également accumulés les moyens énergisants (P. Morand, Confins vie, 1955, p. 107).
Prononc. et Orth. : [enε ʀ ʒi]. Enq. : /eneʀ ʒi/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1500 « puissance d'action, efficacité, pouvoir » (Jard. de santé, I, 446 ds Gdf. Compl.); 1680 au fig. mot plein d'énergie, façon de parler qui a de l'énergie (Rich.); 2. 1790 fig. « force, fermeté dans l'action, détermination » (Moniteur, t. 3, p. 35 : au moment où leur énergie a causé des alarmes [les Français] ne voulaient qu'affermir l'autorité légitime). B. 1. 1877 phys. (Littré); 2. 1883 énergie musculaire (Bourget, Essais psychol., p. 118); 1889 énergie cinétique et potentielle (Bergson, Essai donn. imm., p. 122). Empr. au b. lat.energia « force, énergie » (gr. ε ̓ ν ε ́ ρ γ ε ι α « force en action » p. oppos. à δ υ ́ ν α μ ι ς « force en puissance »). B a peut-être été suscité par l'angl. energy employé en phys. dep. 1807 (T. Young ds NED); cf. les syntagmes 1852 mechanical energy; 1853 potential or latent energy; conservation of energy (NED). Fréq. abs. littér. : 4 715. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 930, b) 4326; xxes. : a) 8 362, b) 7 632. Bbg. Gohin 1903, p. 354. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 137. − Sckomm. 1933, pp. 138-139.

Wiktionnaire

Nom commun

énergie \e.nɛʁ.ʒi\ féminin

  1. Force en action.
    • L'énergie hydraulique.
    • Ils manquent d'énergie pour continuer.
    • Croire à une chose, c'est pouvoir ou devoir ajouter à l'idée de cette chose une force, une capacité de résister et de faire agir, extérieure à cette chose même. C'est une énergie d'emprunt. — (Paul Valéry, Tel Quel, Gallimard, éd. 1943, p. 281)
  2. Vigueur de caractère, ardeur dans l’action.
    • Son père, président du tribunal révolutionnaire, s’était fait remarquer par tant d’énergie, que le pays ne fut pas tenable pour lui lorsque son père, assez méchant avocat, eût péri sur l’échafaud après le 9 thermidor. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844 ; p. 126 de l’éd. Houssiaux de 1855)
    • Petit, maigre, s'il ne possédait pas une grande force musculaire, en revanche, son énergie morale le mettait au-dessus de toutes les épreuves et de tous les événements. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1 partie, ch. 1, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873, p. 6)
    • Favrolles prend la parole. Son vide intérieur, son inconscience braillarde se masquent sous l’énergie de ses propositions. — (Léon Trotsky, Le drame du prolétariat français, 1922, annexe à l’édition de 1964 de Littérature et Révolution (les Lettres Nouvelles, éditeur))
    • La Moussotte ne se connaissait plus; elle en oublia de se peigner, cassa de la vaisselle et se répandit par tout le village en imprécations dont l’énergie ne cédait en rien à celle des prophètes de la Bible. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  3. (Physique) Application d’une force sur une distance, capacité d'action.
    • L’énergie se mesure en joules et son symbole est généralement E.
    • L’énergie cinétique, énergie de rayonnement.
  4. Secteur industriel qui produit l'électricité et les carburants pour les besoins de l’économie.
    • Cet ancien fleuron national a dû vendre son Pôle Énergie.
  5. Production de ce secteur.
    • Au Danemark, l’énergie éolienne fournit 40 % de la consommation d'électricité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉNERGIE. n. f.
Force agissante. L'énergie musculaire. L'énergie d'un remède. Dans ce sens, il s'emploie aussi au pluriel pour désigner les forces naturelles. L'homme met à son service les énergies naturelles. Il se dit particulièrement de la Vigueur d'âme et de la fermeté dans l'action. C'est un vieillard encore plein d'énergie. Doué d'énergie. Une âme, un caractère sans énergie. Un ministre plein d'énergie. Il se comporte avec beaucoup d'énergie. Il a déconcerté ce complot par l'énergie de ses mesures. Montrer, déployer de l'énergie. Il s'applique, dans un sens analogue, au Discours, à la parole. S'exprimer avec énergie. Il y a dans les prophètes des expressions d'une grande énergie. En termes de Physique et de Mécanique, il se dit de la Capacité de produire du travail, de la puissance emmagasinée. Énergie électrique, mécanique. Le principe de la conservation de l'énergie est un principe de physique générale.

Littré (1872-1877)

ÉNERGIE (é-nèr-jie) s. f.
  • 1Puissance active de l'organisme. L'énergie musculaire. Les muscles se contractent dans les convulsions avec une énergie extrême.

    Par catachrèse. Vertu naturelle et efficace que possèdent les choses. L'énergie d'un remède, d'un acide.

    Énergie d'un mot, d'une expression. J'ai regret que ce mot soit trop vieux aujourd'hui ; Il m'a toujours semblé d'une énergie extrême, La Fontaine, Fabl. IV, 11. On peut dire d'un orateur qu'il joint la force de raisonnement à l'énergie des expressions, D'Alembert, Synon. Œuvres, t. III, p. 319.

  • 2Force d'âme. Montrer, déployer de l'énergie. Parler, agir avec énergie. Et Rome dépouillant son antique énergie, Legouv. Épich. et Nér. II, 3.

    L'énergie d'un sentiment, la force qu'il possède. L'énergie même des sentiments qui pouvaient nous rendre coupables fut ce qui nous empêcha de le devenir, Rousseau, Confess. IX.

  • 3 Terme de théologie. Une puissance de la Divinité. Des hérétiques ont nié la Trinité en ne reconnaissant qu'une seule énergie dans le Père, le Verbe et le Saint-Esprit.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉNERGIE. Ajoutez :
4 Terme de physique mathématique. Énergie dynamique, élément indestructible dans sa valeur numérique, mais capable de transmutations qui le font apparaître sous ses trois formes, travail, demi-force et calorie, Haton, Cours de mécanique de l'École des mines.

REMARQUE

Énergie, au sens de force d'âme, ne vint en usage que dans le cours du XVIIIe siècle. C'est à cet emploi que se rapportent ces réflexions de Mme du Deffant : Vous me demandez si je connais le mot énergie ? Assurément, je le connais, et je peux même fixer l'époque de sa naissance : c'est depuis qu'on a des convulsions en entendant la musique, Mme du Deffant, Lettres, dans le Temps, 28 oct. 1868. Je me souviens que l'abbé [Barthélemy] me tourna en ridicule une fois que, par hasard, je prononçai ce mot énergie ; eh bien ! qu'il sache qu'aujourd'hui il est devenu à la mode, et qu'on n'écrit plus rien qu'on ne le place, ID. Lett. à la duchesse de Choiseul, en 1779.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « énergie »

Ἐνέργεια, de ἐν, en, et ἔργω, faire, agir (voy. ORGANE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin energia, lui-même issu du grec ancien ἐνέργεια, enérgeia (« force en action ») par opposition à δύναμις, dýnamis (« force en puissance ») (→ voir dynamique).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « énergie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
énergie enɛrʒi

Évolution historique de l’usage du mot « énergie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « énergie »

  • Christ ! ô Christ, éternel voleur des énergies. Arthur Rimbaud, Poésies, les Premières Communions
  • Une alimentation saine dirige l’énergie sexuelle dans les parties concernées. De Barbara Cartland
  • Le nucléaire est une énergie de l'avenir qui appartient au passé. De Amory Lovins
  • Il n'est peut-être pas de meilleure recette pour rester jeune que de consacrer son énergie à autre chose. De Anonyme
  • C'est bon de ne pas regarder à la dépense de son énergie ! De Jules Renard / Journal
  • Le désir c'est une énergie, et l'énergie c'est du désir. De Philippe Labro / Tomber sept fois, se relever huit
  • La vie engendre la vie. L’énergie produit l’énergie. C’est en se dépensant soi-même que l’on devient riche. De Sarah Bernhardt
  • L'énergie est la joie éternelle. De William Blake
  • Le temps emporte tout, l'énergie comme le reste. De Virgile
  • On peut vraiment avoir de l’énergie avec peu de matériel. De Sanseverino
  • La prière est la forme d'énergie la plus puissante que l'on puisse susciter. De Alexis Carrel
  • Etre établi dans la modération donne une bonne énergie de vie. De Yoga Sutra
  • J’ai trop d’énergie pour travailler. De Marcel Achard
  • L’échec provient plus souvent d’un manque d’énergie que d’un manque d’argent. De Daniel Webster
  • De toutes les sources d'énergie, la chaleur humaine est la moins coûteuse... De Anonyme
  • J'ai trop d'énergie pour travailler. Marcel Achard, Domino, I, 9, Domino , Gallimard
  • Certains hésitent parfois à installer des climatiseurs en raison des dépenses d’énergie qu’ils peuvent engendrer. Il existe pourtant des moyens de réduire la consommation énergétique liée au système de climatisation. Bien choisir son climatiseur, faire appel à un professionnel et respecter certaines bonnes pratiques sont des exemples de solutions efficaces. Les Echos, Comment économiser de l’énergie avec sa climatisation | Les Echos
  • Le président de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a souhaité mardi pouvoir être chargé d'autoriser ou non les entreprises à fournir de l'électricité ou du gaz en France, s'interrogeant au passage sur les motivations de certains nouveaux fournisseurs. Le Figaro.fr, Énergie: le régulateur s'interroge sur les motivations de certains fournisseurs
  • L’énergie solaire se présente comme un incontournable face à l’accroissement de la population dans les grandes villes. Le Monde.fr, L’énergie solaire au cœur des villes
  • Europe : le traité sur l’énergie fait obstacle au climat Libération.fr, Energie, n’en jetez plus ! - Libération
  • En matière énergétique, les écoquartiers ont semblé, ces dernières années, pouvoir répondre à de nombreux enjeux émergents : le nécessaire développement des énergies renouvelables, une meilleure efficacité énergétique, un plus grand engagement des collectivités territoriales et des villes. Le Monde de l'Energie, Ecoquartiers et énergie: que faire pour que le rêve devienne enfin réalité ? - Le Monde de l'Energie
  • Le soleil brille pour tout le monde. Surtout sur l'île d'Yeu ou le hameau de Ker Pissot est devenu la première « communauté énergétique » de France. Vingt-trois habitations se partagent l'énergie issue de panneaux solaires installés sur le toit de cinq d'entre elles. Les 64 panneaux installés fournissent directement leur énergie électrique aux habitations. Et quand la production dépasse les besoins immédiats, l'énergie est stockée dans une batterie ou alimente des chauffe-eau intelligents. leparisien.fr, Energie : l’île d’Yeu met l’électricité solaire en commun - Le Parisien

Images d'illustration du mot « énergie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « énergie »

Langue Traduction
Anglais energy
Espagnol energía
Italien energia
Allemand energie
Chinois 能源
Arabe الطاقة
Portugais energia
Russe энергия
Japonais エネルギー
Basque energia
Corse energia
Source : Google Translate API

Synonymes de « énergie »

Source : synonymes de énergie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « énergie »

Partager