Impossible : définition de impossible


Impossible : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

IMPOSSIBLE, adj. et subst.

I. − Adjectif
A. − [En parlant de choses]
1. [D'un point de vue objectif] Qui ne peut être ou ne peut se produire; dont l'existence est exclue. Événement impossible. Que deux soit à la fois pair et impair est impossible (Piguet1960) :
1. Elle [une intelligence supérieure] reconnaîtrait peut-être que, pour certains individus et dans certaines circonstances, l'erreur devient physiquement impossible... Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 107.
Loc. impers.
(Il est, c'est) impossible à, (il est) impossible de + inf.Impossible à faire; impossible de le dire. Il serait impossible de rencontrer un philosophe qui déclare : j'étudie la psychologie des grands singes parce que je n'aime pas les hommes (Nizan, Chiens garde,1932, p. 69) :
2. Il ne savait pas, le malheur est impossible à prévoir. Mais il n'aurait pas été étonné qu'un tremblement de terre fît l'affaire. J'ai reconnu que c'était possible et il m'a demandé si ça ne m'inquiétait pas. Camus, Peste,1947, p. 1236.
(Il est, il semble) impossible que; rien d'impossible à ce que + subj.Vieil océan! Vieil océan, il n'y aurait rien d'impossible à ce que tu caches dans ton sein de futures utilités pour l'homme (Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 137) :
3. Très nettement, très rapidement, je compris qu'il était impossible que, dans l'état de nudité, dans l'état de désordre, dans l'état d'amour où nous étions, Georges, moi, et la chambre... Je compris qu'il était impossible que quelqu'un entrât en cet instant, dans la chambre... Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 150.
[Constr. prép. + verbe pronom.]
Impossible à (rare).Un ouvrage de ce genre est presque impossible à se faire lire à cause des notes qui coupent perpétuellement le texte (Constant, Journaux,1804, p. 131).
Impossible de.Impossible de se faire entendre. Impossible de s'en faire écouter, le trait caractéristique du crétin étant de parler sans relâche en admirant les lieux communs qu'il éjacule (Bloy, Journal,1904, p. 238).
Pris absol. Impossible! − Vous rendre Alfred, Monsieur Paturot! Mais vous n'y songez pas. Impossible monsieur, impossible. Jamais, monsieur, jamais. − Mais, monsieur, c'est mon fils (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 420).
[Phrases hist.] Si c'est possible, c'est fait; si c'est impossible, cela se fera. Mot de Calonne à Marie-Antoinette. Impossible n'est pas français. Mot attribué à Napoléon. Et voilà comme, au régiment plus qu'en nul autre lieu du monde, « impossible » n'est pas français (Courteline, Gaîtés esc., Je m'en fous, 1886, I, p. 201).À cœur vaillant, rien d'impossible. Devise de Jacques Cœur.
P. hyperb. Dont la réalité ou le déroulement sont difficilement supportables. Synon. intolérable.Mais en moins de trois jours la vie devint impossible! (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 88).
Sans issue, très difficile. On lui parle de la situation impossible qui lui sera faite, quand même il gagnerait son procès, s'il veut se maintenir de force contre les actionnaires (Goncourt, Journal,1862, p. 1045).
2. [D'un point de vue subjectif] Qui ne peut être réalisé ni imaginé. Synon. incroyable.Luxe, mariage, projet, tâche, rêve impossible; impossible amour. Que ce qui serait vraiment d'un prix inestimable, une langue parfaite, ne fût-elle pas universelle, est une chose absolument impossible, parce que la difficulté ne tient pas aux signes, mais à la nature de notre esprit (Destutt de Tr., Idéol. 2,1803, p. 407) :
4. La Princesse Aurore, de Tchaïkovsky présente l'image d'un monde impossible, à la fois enfantin et sensuel, alors que la musique d'Apollon Musagète est si noblement voluptueuse qu'elle en paraît chaste. Green, Journal,1945, p. 30.
P. hyperb. Invraisemblable, extravagant. Synon. absurde, insensé.C'est au Palais-Royal qu'on trouve (...) des femmes dont les visages s'abritent sous des chapeaux impossibles, que surmontent des fleurs fanées ou des plumes fabuleuses (Raban, Myst. Palais-Royal, t. 1, 1845, p. 6) :
5. ... Marianne était occupée à tricoter dans une grande pièce très-propre (...) tapissée d'un papier fond bleu, avec des fleurs impossibles et des oiseaux invraisemblables. Nerval, Fayolle,1855, p. 80.
Rem. L'emploi de impossible au compar. ou au superl. n'est pas rare dans la docum. : Et que créer une science, n'est autre chose qu'en bien faire la langue. C'est-là, je crois, la partie la plus impossible du projet impossible, dont nous nous amusons actuellement à tracer le plan (Destutt de Tr., Idéol. 2, 1803, p. 412).
B. − [En parlant de pers.]
1. Dont le caractère, le comportement, les pratiques sont difficilement supportables. Comme on mangeait (...) très simplement, madame Hugon se lamenta (...) racontant que les bouchers devenaient impossibles (Zola, Nana,1880, p. 1228) :
6. Daudet : Ma seconde maringote serait amusante. Elle contiendrait une collection de domestiques impossibles, terribles, dont les brouilles amèneraient une interruption dans le voyage. Goncourt, Journal,1888, p. 832.
2. Inaccessible, ingouvernable, indomptable. Non seulement vierges, mais filles impossibles, si sveltes, longues, délicates! Elles peuvent rêver, plaire, être aimées, mais concevoir? Non (Michelet, Journal,1857, p. 360).
3. Dont l'existence n'est pas concevable. Pourquoi M. Teste est-il impossible? − C'est son âme que cette question. Elle vous change en M. Teste. Car il n'est point autre que le démon même de la possibilité (Valéry, Soirée avec M. Teste,1895, p. 11).
II. − Substantif
A. − masc. sing. à valeur de neutre
1. Ce qui ne peut être, se produire ou être réalisé; dont l'existence pour la réalisation est exclue. Synon. l'inconnu, le néant.L'homme crie vers l'impossible, la femme souffre tout ce qui est possible (Camus, État de siège,1948, 3epart., p. 286) :
7. C'est pourquoi le peintre est toujours plus près du vrai, s'il sait peindre, que le moraliste ou le romancier, toujours conduit, ou presque toujours, à l'instable ou à l'impossible, parce qu'il ne peint point les passions avec les couleurs de la vie. Alain, Beaux-arts,1920, p. 259.
8. Toute chose change de couleur et de valeur. Il y a de l'impossible et de l'incroyable dans l'air. Nul ne peut fixement et solitairement considérer ce qui existe, et l'avenir immédiat s'est altéré comme par magie. Valéry, Variété IV,1938, p. 69.
Ne pas demander l'impossible. Rester dans les limites du raisonnable :
9. ... mais jamais il ne faisait la moindre allusion, il affectait d'ignorer, avec son fin sourire de viveur sceptique, qui ne demande pas l'impossible, pourvu qu'il ait son heure et que Paris le sache. Zola, Nana,1880, p. 1351.
Faire, tenter l'impossible pour. Aller à la limite de ce qui est possible pour. Ces derniers mois, quel cauchemar! J'ai tenté l'impossible pour vous ouvrir les yeux. Vous ne vouliez rien voir, rien entendre (Cocteau, Par. terr.,1938, II, 9, p. 251).
Proverbe. À l'impossible nul n'est tenu :
10. Z. et moi savons parfaitement que nous ferons tous deux pour le mieux, et c'est le cas où jamais de nous répéter le proverbe « à l'impossible, nul n'est tenu ». Du Bos, Journal,1927, p. 262.
2. Vx. Nom d'une couleur à la mode à la fin du xviiiesiècle :
11. ... chaque femme était obligée de (...) vêtir une lévite blanche avec une ceinture de couleur. Il y en avait six en noir, six en bleu, six en coquelicot, (...) six en impossible. Nerval, Illuminés,1852, p. 384.
3. Loc. adv. Par impossible. En supposant réalisable ce que l'on tient pour impossible ou improbable :
12. Que si, par impossible, on arrivait à donner un sens raisonnable aux écrits des mystiques, il n'y aurait pas lieu de faire grand cas de ces livres, qui se bornent à célébrer la grandeur, la beauté, la bonté de Dieu. Bremond, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 545.
B. − fém. plur. Impossibles ou inconcevables. ,,Nom donné aux femmes légèrement vêtues de l'époque Directoire`` (Leloir 1961).
REM.
Impossiblement, adv.D'une façon impossible. Oh! l'île, dans le soir qui tombe, lui apparaît extraordinairement, impossiblement perdue! (Laforgue, Moral. légend.,1887, p. 240).
Prononc. et Orth. : [ε ̃pɔsibl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. Ca 1227 « qui ne peut être, qui ne peut se faire » chose impossible (G. Le Clerc, Besant, éd. P. Ruelle, 948); 1798 impossible! impossible! (Fiévée, Dot Suzette, p. 93); 2. 4equart xives. « très difficile » (J. Froissart, Chron., éd. G. Raynaud, IX, 97 : lieu impossible pour assiéger); 3. a) 1784 « qui dépasse les limites de l'ordinaire, extravagant » (Beaumarchais, Mar. Figaro, préf. : [l'auteur] est-il obligé de tourniller dans des incidents impossibles); b) 1843 « qui semble ne pas pouvoir exister, fantastique, irréel » (Gautier, Tra los montes, p. 118 : On se sent transporté dans un monde inouï, impossible et cependant réel); c) 1862, mars « qui ne peut pas avoir d'issue, de solution » situation impossible (Goncourt, loc. cit.); 4. a) 1828 « qui ne convient pas; qui ne correspond plus à la situation donnée » (Guizot, Hist. civilisation, 3eleçon, p. 20); b) 1857 « insupportable [en parlant d'une personne] » (Renan, Lamennais et ses œuvres posthumes, in R. des deux mondes, 15 août, 781 ds Quem. DDL t. 5). B. Subst. 1. 1553 [date de composition] « ce qui n'est pas possible » (Cl. Marot, Élégies, éd. C. A. Mayer, XIII, 63); 2. 1852 « nom d'une couleur » (Nerval, loc. cit.). Empr. au lat.impossibilis « qui ne peut pas être, qui ne peut pas se faire », en b. lat. au sens actif de « qui ne peut agir », dér. avec le préf. in- à valeur négative de possibilis (possible*). Fréq. abs. littér. : 11 301. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 17 172, b) 17 305; xxes. : a) 14 277, b) 15 549. Bbg. Gohin 1903, p. 296.

Impossible : définition du Wiktionnaire

Adjectif

impossible \ɛ̃.pɔ.sibl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne peut être ; qui ne se peut faire.
    • Bert se hâta de les suivre, mais il lui fut impossible d’avancer assez vite et assez subrepticement pour surprendre en quel endroit ils avaient caché les vivres. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 359 de l’éd. de 1921)
    • Dans le Nord-Ouest amazonien, par exemple, environ un siècle après l’abattis, il devient à peu près impossible à un botaniste professionnel de distinguer la végétation secondaire de la forêt primaire environnante (Sastre 1975). — (Philippe Descola, La nature domestique: symbolisme et praxis dans l’écologie des Achuar, Paris, ‎Maison des sciences de l’Homme & Fondation Singer-Polignac, 1986, page 171)
    • Impossible de rencontrer un homme mieux assorti à son habitat que ne l’était ce petit campagnard à son vieux château. L’un et l’autre sortaient bien du même sol ; ils étaient presque de la même couleur. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap. 1, 1910)
    • En pratique, il est cliniquement impossible de différencier un impétigo staphylococcique d’un impétigo streptococcique. — (Patrice Morel, La dermatologie du généraliste, Springer, 2001, page 26)

Nom commun

impossible masculin singulier

  1. Qui ne peut être, ne peut se faire.
    • Je ne puis faire l’impossible.
    • C’est entreprendre, c’est tenter l’impossible.
    • Réduire quelqu’un à l’impossible, En exiger ce qu’il ne peut faire; ou, en termes de Logique, Le réduire à ne pouvoir répondre sans tomber en contradiction.
  2. (Par hyperbole) Ce qui est difficile à faire
    • Pour vous obliger je ferai l’impossible.
  3. (Philosophie) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Impossible : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPOSSIBLE. adj. des deux genres
. Qui ne peut être, qui ne se peut faire. Le mouvement perpétuel, la quadrature du cercle, etc., sont des problèmes dont la solution est regardée comme impossible. Il n'y a rien d'impossible à Dieu. Cela est moralement impossible, matériellement impossible. Il m'est impossible, tout à fait impossible de vous satisfaire. Il est impossible qu'il soit vivant. L'exécution d'une telle entreprise est impossible. Substantivement, Je ne puis faire l'impossible. C'est entreprendre, c'est tenter l'impossible. Prov., À l'impossible nul n'est tenu. Par exagération, Faire l'impossible, Faire tout ce qui est possible. Pour vous obliger je ferai l'impossible. Réduire quelqu'un à l'impossible, En exiger ce qu'il ne peut faire; ou, en termes de Logique, Le réduire à ne pouvoir répondre sans tomber en contradiction.

PAR IMPOSSIBLE, Formule dont on se sert, dans le discours, lorsqu'on suppose une chose qu'on sait bien être impossible. Si, par impossible, cette affaire réussissait, vous en auriez tout le mérite.

Impossible : définition du Littré (1872-1877)

IMPOSSIBLE (in-po-si-bl') adj.
  • 1Qui ne peut être, qui ne peut se faire. Tout ce qui n'est pas aisé, ils [les lâches conseillers] le nomment impossible, Guez de Balzac, De la cour, 5e disc. À qui sait bien aimer il n'est rien d'impossible, Corneille, Médée, V, 8. J'eusse eu tort de tenter un espoir impossible, Rotrou, Bélis. IV, 2. Le miracle qu'elle attendait est arrivé : elle croit, elle qui jugeait la foi impossible ; Dieu la change par une lumière soudaine, Bossuet, Anne de Gonz. Il est, dit-elle, impossible de s'imaginer les étranges peines de mon esprit sans les avoir éprouvées, Bossuet, ib. Une hardiesse sage et réglée… qui se mesure avec ses forces, qui entreprend les choses difficiles et ne tente pas les impossibles, Fléchier, Turenne. Ce qui est impossible à ma nature si faible, si bornée, et qui est d'une durée si courte, est-il impossible dans d'autres globes, dans d'autres espèces d'êtres ? Voltaire, Philos. ignor. quest. 12e. Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles, Duclos, Consid. mœurs, ch. 2. Mais qui peut du tonnerre expliquer les effets ? Impossible est un mot que je ne dis jamais, Collin D'Harleville, Malice pour malice, I, 8.

    Il est impossible que, avec le subjonctif. Il est impossible, dit-il [saint Paul], qu'une telle âme [celle qui est tombée après avoir connu la lumière] soit renouvelée par la pénitence ; impossible : quelle parole ! Bossuet, Anne de Gonz. Mais je vois présentement que je courais un grand hasard, et qu'il n'était pas impossible que je demeurasse sans aucun bien, Fontenelle, Athénaïs, Icasie. Des particuliers avaient des richesses immenses, et il est impossible que les richesses ne donnent du pouvoir, Montesquieu, Rom. 8.

    Elliptiquement. Impossible, cela ne se peut. Ces raisons, me les direz-vous ? reprit Oswald. - Impossible, s'écria Corinne, impossible, Staël, Corinne, VI, 4.

  • 2 Par extension, qui est très difficile. Il est impossible, quelque résolution que l'on fasse, de n'être pas un peu alarmée des désordres de la poste, Sévigné, 391.
  • 3 Terme de politique. Qui ne peut être employé dans telle ou telle position, ne peut entrer dans telle ou telle combinaison de gouvernement. Il s'est rendu impossible.
  • 4 S. m. L'impossible, ce qui ne peut être fait, advenir. Qui doute que vous ne le puissiez, et qui ne sait que pour votre esprit il n'y a point d'impossible ? Voiture, Lett. 55. Ce beau feu dont pour vous mon cœur est embrasé Trouvera tout possible et l'impossible aisé, Rotrou, Vencesl. V, 2. Alléguer l'impossible aux rois, c'est un abus, La Fontaine, Fabl. VIII, 3. Que si l'homme, qui n'est que faiblesse, tente l'impossible [par amour], Dieu, pour contenter son amour, n'exécutera-t-il rien d'extraordinaire ? Bossuet, Anne de Gonz. L'impossible, qui, par manière de parler, a deux degrés de néant, puisque ni il n'est ni il ne peut être, ce qui est par là, si on veut, au-dessous du néant même…, Bossuet, Ét. d'orais. IX, 2. Je n'examinais rien, j'espérais l'impossible, Racine, Bérén. IV, 5. Sans cette audace [courage d'esprit], un faux impossible s'étendrait presque à tout, Fontenelle, Chazelles. Etes - vous obligé à l'impossible pour vous sauver ? Massillon, Carême, Voc.

    Par exagération. Faire l'impossible, façon hyperbolique d'assurer qu'on fera tout ce qu'on peut. Et tu sais que mon âme, à tes ennuis sensible, Pour en tarir la source y fera l'impossible, Corneille, Cid, II, 3. Si vous m'aimez, ma fille, et si vous croyez vos amis, vous ferez l'impossible pour venir cet hiver, Sévigné, 170. Il portait une lettre du roi, que j'ai vue, toute remplie de ce qui fait obéir, et courir, et faire l'impossible, Sévigné, 574.

    Réduire quelqu'un à l'impossible, en exiger ce qu'il ne peut faire, et, en termes de logique, le réduire à ne pouvoir répondre sans tomber en contradiction.

    Familièrement. Gagner l'impossible, perdre l'impossible, etc., gagner beaucoup, perdre beaucoup.

  • 5Par impossible, en faisant une supposition qui paraît impossible ou tout à fait improbable. Le monde eût été mauvais si, par impossible, il eût été créé sans l'incarnation du Verbe, Fénelon, t. III, p. 156.

    Terme de scolastique. Supposition par impossible, supposition dans laquelle on pose une alternative impossible.

    PROVERBE

    À l'impossible nul n'est tenu.

REMARQUE

Pascal et Sévigné ont dit plus impossible, bien que cet adjectif soit négatif et contienne quelque chose d'absolu : Rien n'est plus impossible que cela, Pascal, dans COUSIN. Je sais que c'est pour le petit moment que nous sommes en cette vie que nous voudrions être heureux ; mais il faut se persuader qu'il n'y a rien de plus impossible, Sévigné, Lett. à Bussy, 13 août 1688. Le latin a dit impossibilior (QUICHERAT, Addenda).

HISTORIQUE

XIVe s. C'estoit impossible et non creable que li Volques peussent…, Bercheure, f° 54, recto.

XVe s. Ils rapporterent qu'ils estoient tellement fortifiez que impossible chose seroit d'y rien faire qui peust proficter, Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1420. [Il] s'adresse vers la plus grant huée, là où le chevalier au griffon faisoit droit impossible d'armes, Perceforest, t. I, f° 146.

XVIe s. La difference entre l'impossible et l'inusité, Montaigne, I, 202. Contraindre à quelque rançon excessifve et impossible, Montaigne, II, 55. Il les mena batant jusques en des lieux dont il estoit impossible que gens de cheval se peussent tirer, Amyot, Pompée, 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Impossible : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

IMPOSSIBLE, adj. (Métaphysique.) c’est tout ce qui renferme contradiction. Deux idées qui s’excluent réciproquement, forment un assemblage qui est impossible, de même que l’assemblage qui l’exprime.

Il faut bien prendre garde ici aux notions trompeuses & déceptrices que l’on prend quelquefois pour des idées claires. Il arrive en effet que nous nous formons de semblables idées qui nous paroissent évidentes, faute d’attention, parce que nous avons une idée de chaque terme en particulier, quoiqu’il soit impossible d’en avoir aucune de la phrase qui naît de leur combinaison. Ainsi l’on penseroit d’abord entendre ce que l’on veut dire par une figure renfermée entre deux lignes droites ; & l’on croiroit parler d’un corps régulier en parlant d’un corps à neuf faces égales, parce qu’on entend tous les termes qui entrent dans ces propositions. Cependant il implique contradiction que deux lignes droites renferment un espace, & fassent une figure, & qu’un corps ait neuf faces égales & semblables. On a encore un exemple de ces idées déceptrices dans le mouvement le plus rapide d’une roue, dont M. Leibnits s’est servi contre les Cartésiens ; car il est aisé de faire voir que le mouvement le plus rapide est impossible, puisqu’en prolongeant un rayon quelconque, ce mouvement devient plus rapide à l’infini. On voit par ces exemples, qu’il est très-possible de croire avoir une idée claire d’une chose, dont cependant nous n’avons aucune idée.

L’impossible est tel absolument ou hypothétiquement, suivant qu’il répugne au principe de contradiction, ou à celui de la raison suffisante. Limpossible absolu, c’est ce qui ne sauroit être, quelque supposition que vous fassiez, parce qu’il répugne à l’essence même du sujet, dont on voudroit le rendre attribut, comme un triangle à quatre angles, une montagne sans vallée. C’est-là l’impossible, proprement dit ; mais on connoit aussi une impossibilité conditionnelle, qui vient de ce qu’une chose n’a ni n’aura jamais de raison suffisante de son existence. Un voyage de la terre à la lune implique contradiction, entant que les hommes sont destitués des moyens requis pour l’exécuter. C’est sur cette distinction que MM. Leibnits & Volf fondent leur nécessité absolue & hypothétique.

On peut regarder comme impossible au premier sens, 1°. tout ce qui se contredit soi-même ; 2°. tout ce qui contredit à quelque proposition démontrée ; 3°. toute combinaison d’attributs qui s’excluent réciproquement.

Tout impossible absolu est un véritable rien, à quoi ne répond aucune idée. Car si l’on met ensemble deux choses inalliables, elles se détruisent l’une l’autre, & il ne reste rien. Des propositions qui expriment des combinaisons absolument impossibles, ne sauroient donc être l’objet de la puissance de Dieu, qui s’exerceroit en ce cas sur le rien. Ce n’est point la borner que dire qu’elle ne s’étend pas jusques-là ; car le néant ne sauroit être son objet, puisqu’il n’est susceptible de rien. De telles propositions ne sauroient être non plus l’objet de notre foi ; car il ne dépend pas de moi de croire qu’une chose soit & ne soit pas, qu’elle soit ici & ailleurs, qu’elle soit une & trois au même sens & de la même maniere.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « impossible »

Étymologie de impossible - Littré

Provenç. impossible ; espagn. imposible ; portug. impossivel ; ital. impossibile ; du lat. impossibilis, de in négatif, et possibilis, possible.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de impossible - Wiktionnaire

Du latin impossibilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « impossible »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
impossible ɛ̃pɔsibl play_arrow

Citations contenant le mot « impossible »

  • "Thiago Silva, Eric Choupo-Moting et Sergio Rico ont accepté. Ils ont eu un comportement parfait. Thomas Meunier, lui, avait déjà signé au Borussia Dortmund. (...) Il a demandé le même salaire qu'au Borussia. J'ai appelé le Borussia pour obtenir un prêt et le club allemand a exigé un prêt payant. Dans ces conditions, c'était impossible. Il n'y avait aucune raison d'agir différemment avec lui. (...) On n'a donc pas réussi à obtenir un accord". RMC SPORT, PSG: « Impossible dans ces conditions », Leonardo répond fermement à Meunier
  • Dès aujourd'hui et jusqu'au vendredi 28 août 2020, France 5 diffuse chaque vendredi à partir de 20h50 deux numéros de la collection documentaire Les routes de l'impossible. Mix d'inédits et de rediffusions. Leblogtvnews.com, Les routes de l'impossible, sur France 5 : numéro inédit en Jamaïque, ce soir. - Leblogtvnews.com
  • Quand c'est impossible, c'est plus long. De Donald Westlake
  • L'impossible est le refuge des poltrons. De Napoléon Bonaparte
  • Rien n’est plus imminent que l’impossible. De Victor Hugo
  • L'impossible a plus de force que le serment. De Proverbe basque
  • La famille !... Impossible de vivre avec, et impossible de naître sans. De Allan Gurganus / Lucy Marsden raconte tout
  • Dieu, c'est non pas l'impossible, mais la raison de l'impossible. De Jules Lagneau / De l'existence de Dieu
  • Seul l'impossible mérite réflexion. De Dezso Kosztolanyi / Les aventures de Kornel Esti
  • A l'impossible je suis tenu. De Jean Cocteau / Orphée
  • A l’impossible nul n’est tenu. De Proverbe latin
  • A coeur vaillant, rien d’impossible. De Jacques Coeur
  • Soyez réalistes : demandez l’impossible. De Ernesto "Che" Guevara
  • Se faire comprendre est impossible. De Thomas Bernhard / Perturbation
  • Entreprenez l'impossible, l'impossible fera le reste. De François Cariès / Le Monde - 25 Juillet 1980
  • Madame, si c'est possible, c'est fait ; impossible, cela se fera. Charles Alexandre de Calonne,
  • Après que nous avons fait notre mieux touchant les choses qui nous sont extérieures, tout ce qui manque de nous réussir est au regard de nous absolument impossible. René Descartes, Discours de la méthode

Images d'illustration du mot « impossible »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « impossible »

Langue Traduction
Corse impussibule
Basque ezinezkoa
Japonais 不可能な
Russe невозможно
Portugais impossível
Arabe غير ممكن
Chinois 不可能
Allemand unmöglich
Italien impossibile
Espagnol imposible
Anglais impossible
Source : Google Translate API

Synonymes de « impossible »

Source : synonymes de impossible sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « impossible »



mots du mois

Mots similaires