La langue française

Incroyable

Définitions du mot « incroyable »

Trésor de la Langue Française informatisé

INCROYABLE , adj. et subst. masc.

I. − Emploi adj.
A. − Qui n'est pas croyable; difficile à croire. Synon. étonnant, surprenant.Paraître incroyable; incroyable mais vrai. D'incroyables nouvelles nous viennent de Paris (Green, Journal,1934, p. 195).Chose incroyable, il est devenu du dernier bien avec la prévôté (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 227):
1. Le paranoïaque invente les plus incroyables récits d'envoûtement et prête à son entourage des sentiments hostiles démentis par le comportement de ses proches. Amadou, Parapsychol.,1954, p. 26.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. N'oublions point que tout est plus possible que jadis, dans notre temps où l'imprévu, l'incroyable et l'invraisemblable dominent (Valéry, Regards sur monde act.,1931, p. 300).
Loc. verb.
C'est incroyable ce que + ind. (fam.).Trois heures, c'est incroyable ce que le temps passe! (Proust, Swann,1913, p. 101).
Il est, c'est incroyable comme + ind. Il est incroyable comme les mères, qui savent si bien ce qui leur va à elles, peuvent manquer de goût quand il s'agit de leurs garçons (Montherl., Fils personne,1943, II, 4, p. 305).
Il est incroyable de + inf. Il est incroyable (...) de constater à quel point je suis indifférent à la publication d'une quelconque de mes œuvres (Du Bos, Journal,1926, p. 126).
C'est, il est incroyable que + subj. C'est incroyable que tu ne comprennes pas combien il m'est odieux (Maupass., Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 605).
B. − P. hyperb.
1. [En parlant d'un inanimé abstr.] Qui possède un caractère extraordinaire. Synon. fantastique, inouï.Malgré des efforts incroyables Lucien était absolument hors d'état de dissimuler un changement d'humeur (Stendhal, L. Leuwen, t. 3, 1836, p. 376).Il était, en outre, d'une force incroyable et d'une audace invraisemblable (Maupass., Contes et nouv., Mohammed-Frip, 1884, p. 270):
2. Qu'on se représente la tâche ingrate devant laquelle se sont trouvés les ethnographes de la première heure : un amalgame incroyable où voisinaient les objets les plus divers, où les observations sérieuses étaient noyées au milieu de relations fantaisistes et de récits imaginaires. Hist. de la sc.,1957, p. 1503.
2. Qui dépasse les limites habituellement admises.
a) [En parlant d'une pers.] Synon. extraordinaire, insupportable.C'était un incroyable saligaud (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 364).
b) [En parlant d'un inanimé] Qui frôle le ridicule. Un incroyable chapeau à fleurs (Lar. Lang. fr.).
c) Loc. verb. C'est (tout de même) incroyable (que + subj.). C'est inadmissible (que). C'était tout de même incroyable qu'il fallût prendre des gants pour annoncer à ces petits imbéciles : « Notre notaire est en déconfiture, mais, grâce à moi vous n'y perdrez rien » (Mauriac, Chemins mer,1939, p. 21).
II. − Emploi subst. masc., HIST. Jeune élégant du début du Directoire qui se distinguait par une toilette excentrique et une prononciation affectée où les r étaient supprimés (notamment dans l'expression « c'est inc(r)oyable »). Incroyables et merveilleuses. Depuis dix ans, l'Angleterre nous a fait deux petits cadeaux linguistiques. À l'incroyable, au merveilleux, à l'élégant (...) ont succédé le dandy, puis le lion (Balzac, A. Savarus,1842, p. 8).Un jour Renée, par jeu, l'avait vêtu en incroyable (Arland, Ordre,1929, p. 385):
3. Le vêtement de M. Gillenormand n'était pas l'habit Louis XV, ni même l'habit Louis XVI; c'était le costume des incroyables du Directoire. Il s'était cru tout jeune jusque-là et avait suivi les modes. Son habit était en drap léger, avec de spacieux revers, une longue queue de morue et de larges boutons d'acier. Avec cela la culotte courte et les souliers à boucles. Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 715.
Prononc. et Orth. : [ε ̃kʀwajabl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1500 choses increables « qui passent la croyance » (Ph. de Commynes, Mémoires, éd. J. Calmette, II, 14, p. 168); b) 1513 magnificence incroyable (J. Lemaire de Belges, Illustrations de Gaule, éd. J. Stecher, III, p. 292); 2. 1552 « qui est peu commun, peu ordinaire » (F. Rabelais, Quart Livre, éd. R. Marichal, III, 33); 3. a) 1780 « (personne) étrange, ridicule » (Dorat, Coup d'œil sur la littérature, I, 111 ds Gohin); b) 1795 Les Incroyables « petits-maîtres du temps du Directoire » (F. Usinger, Die französischen Bezeichnungen des Modehelden im 18. und 19. Jh.). Dér. de croyable*; préf. in-1*; cf. déjà l'a. fr. encreable [hapax] « à qui on ne peut se fier (?) » (début xiiies., Alexis, éd. G. Paris ds Romania t. 8, p. 175, 502). Fréq. abs. littér. : 1 429. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 088, b) 1 444; xxes. : a) 2 021, b) 2 305.
DÉR.
Incroyablement, adv.[Correspond surtout à incroyable I B] D'une manière incroyable. Incroyablement compliqué. Elles [ces lois] influent incroyablement sur l'état social des peuples, dont les lois politiques ne sont que l'expression (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 213).L'arrivée des dames choristes sur la scène évoqua une sortie de détenues, à la porte de Saint-Lazare : vieilles, difformes, sinistres, fagotées incroyablement (Montherl., J. filles,1936, p. 1038).[ε ̃kʀwajabləmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1798. 1reattest. fin xves. « d'une manière incroyable; excessivement » (A. de La Vigne, Voyage de Naples ds Histoire de Charles VIII, éd. Godefroy, 1684, p. 123); de incroyable, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 120.
BBG.Quem. DDL t. 13.

Wiktionnaire

Adjectif

incroyable \ɛ̃.kʁwa.jabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne peut pas être cru, ou qui est difficile à croire. — Note : Il se dit surtout des choses.
    • L’effondrement, bien qu’il se produisît de toutes parts, demeurait inimaginable, incroyable. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 394 de l’éd. de 1921)
    • Cet auteur rapporte des faits incroyables.
    • Il est incroyable combien cet homme-là fait de choses.
  2. (Par hyperbole) Qui est excessif, extraordinaire, qui passe la croyance.
    • Une incroyable activité.
    • Une joie incroyable.
    • Un plaisir incroyable.
    • Des douleurs, des maux, des peines incroyables.
  3. (Familier) Qui est étrange, ridicule.
    • Cet homme est incroyable avec ses prétentions.

Nom commun

incroyable \ɛ̃.kʁwa.jabl\ masculin et féminin identiques

  1. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Les incroyables et les muscadins, qui furent les élégants et les raffinés de la jeune génération, étaient arrivés à défigurer la parole, en imitant une sorte de gazouillement d’oiseau. Les femmes agrémentaient cette espèce de gamme susurrante, avec des soupirs, des intermittences dans la voix, des demi-sourires et des roulements d’yeux languissants. Les hommes, qui affectaient de prendre, en parlant, les poses les plus nonchalantes, émaillaient leurs discours de paole d’honneu et de je vous zu-e. — (Paul Lacroix, Directoire, Consulat et Empire : mœurs et usages, lettres, sciences et arts, France, 1795–1815, Librairie de Firmin-Didot et Cie, Paris, 1885, deuxième édition)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INCROYABLE. adj. des deux genres
. Qui ne peut être cru, ou qui est difficile à croire. Il se dit surtout des Choses. Cela est incroyable. Cet auteur rapporte des faits incroyables. Une merveille incroyable. Il est incroyable, se dit quelquefois, impersonnellement, pour On ne saurait croire, concevoir. Il est incroyable combien cet homme-là fait de choses. Il signifie, par exagération, Qui est excessif, extraordinaire, qui passe la croyance. Une incroyable activité. Une joie incroyable. Un plaisir incroyable. Des douleurs, des maux, des peines incroyables. Il se dit quelquefois, familièrement, des Personnes pour signifier Qui est étrange, ridicule. Cet homme est incroyable avec ses prétentions.

Littré (1872-1877)

INCROYABLE (in-kro-ia-bl' ; plusieurs disent inkroi-ia-bl') adj.
  • 1Qui ne peut être cru, ou qui est difficile à croire. Un accident étrange et qui semblera incroyable à ceux qui ne l'ont point vu, Voiture, Lett. 9. Tout ce que tu me dis, Euphorbe, est incroyable, Corneille, Cinna, IV, 1. Il n'est pas incroyable que cela puisse être, Bossuet, Connaiss. III, 14. Est-il incroyable que Dieu aime, et que la bonté se communique ? Bossuet, Anne de Gonz. C'était de tous les mystères [le sacrifice de la messe] celui qui lui paraissait le plus incroyable, Bossuet, ib. Le crédit de la reine obtint aux catholiques [d'Angleterre] ce bonheur singulier et presque incroyable d'être gouvernés successivement par trois nonces apostoliques…, Bossuet, Reine d'Anglet. Que présage, Mathan, ce prodige incroyable ? Racine, Ath. II, 5. On sème de sa mort d'incroyables discours, Racine, Phèdre, II, 1. Le célèbre Galilée, ayant su profiter de l'invention des lunettes d'approche, a le premier aperçu dans le ciel des choses qui ont passé longtemps pour incroyables, Rollin, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVII, ch. 2, p. 172, dans POUGENS. Il vit que la plupart des auteurs n'avaient voulu écrire que des mensonges agréables et étonner leurs lecteurs par d'incroyables aventures, Voltaire, Déf. de mon oncle, chap. IX. Il faut toujours avec le vulgaire prendre le parti le plus incroyable, Voltaire, Dict. phil. Alcoran.

    Incroyable à. Tant de harangues… qui nous sont presque incroyables, Fénelon, Lett. à l'Académie, IV.

    Impersonnellement. Il est incroyable, on ne saurait croire, imaginer. Il est incroyable combien cet homme-là fait de choses.

    Substantivement. L'incroyable, ce qui ne peut se croire, le merveilleux. Il faut de l'incroyable, il faut du fabuleux Pour les héros et pour les belles, Saint-Évremond, dans RICHELET.

    Il est incroyable toutes les sottises qu'ils font, Dict. de l'Acad. (qui donne cette phrase suspecte pour familière).

  • 2 Par exagération, qui passe la croyance, excessif, extraordinaire. Qui pourrait exprimer par quels faits incroyables Son bras se signalant pour la dernière fois…, Racine, Mithr. V, 4. Étrange destinée et revers incroyable, Voltaire, Orph. I, 1. Le goût fait chaque jour des progrès incroyables, Gresset, Méchant, II, 7.
  • 3En parlant des personnes. Étrange, ridicule. Cet homme est incroyable avec ses prétentions.

    S. m. Nom donné aux petits-maîtres sous le Directoire, parce qu'on les entendait s'écrier à tout propos : c'est vraiment incroyable, et parce que leur costume était tellement exagéré qu'il dépassait la croyance commune.

    Il s'est dit aussi des femmes d'une élégance outrée. Une incroyable.

HISTORIQUE

XVe s. Je veiz [vis] choses increables du froit, Commines, II, 14.

XVIe s. Une emblemateure en laquelle estoyt, en eleguance incroyable, representée la bataille de Bacchus contre les Indians, Rabelais, Pant. V, 38. La malignité de ce Theophanes n'a pas tant rendu cela croyable, comme le naturel de Pompeius l'a fait tenir pour incroyable, Amyot, Pompée, 70. Ces choses là… nous les trouverions autant ou plus incroyables qu'aulcunes autres, Montaigne, I, 201.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* INCROYABLE, adj. (Gram. & Métaphysiq.) ce qui ne nous paroît pas digne de foi. Il faut avoir égard aux circonstances, au cours ordinaire des choses, à la nature des hommes, au nombre de cas où de pareils évenemens ont été démontrés faux, à l’utilité, au but, à l’intérêt, aux passions, à l’impossibilité physique, aux monumens, à l’histoire, aux témoins, à leur caractere, en un mot, à tout ce qui peut entrer dans le calcul de la probabilité, avant que de prononcer qu’un fait est digne ou indigne de notre croyance.

Le mot incroyable est hyperbolique, comme dans ces exemples : Xercès fit passer dans la Grece une multitude incroyable de soldats. Alexandre se plaisoit à tenter des choses incroyables.

Celui qui ne trouve rien d’incroyable est un homme sans expérience & sans jugement.

Celui qui ne croit rien, & à qui tout paroît également impossible, a un autre vice d’esprit qui n’est pas moins ridicule.

Il y a une telle diversité dans la constitution générale des hommes, qu’il n’y en a pas deux à qui un même fait paroisse également croyable ou incroyable. Faites-en l’expérience, & vous verrez que celui-ci vous dira que la vraissemblance que telle chose est, à la vraissemblance qu’elle n’est pas, est dans le rapport de 1 à 10, & l’autre dans le rapport de 1 à 1000.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « incroyable »

Du latin incrēdĭbĭlis (« incroyable »).
Synchroniquement, dérivé de croyable avec le préfixe in-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

In… 1, et croyable. On a dit aussi autrefois incredible.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « incroyable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
incroyable ɛ̃krwajabl

Citations contenant le mot « incroyable »

  • Dans sa tour d’acier La nature trouve un moyen Pour provoquer un désordre incroyable. De Björk / Isobel
  • L'expérience nous fait connaître que tout ce qui est incroyable n'est pas faux. De Cardinal de Retz
  • La métaphysique consiste à essayer de prouver l'incroyable en faisant appel à l'inintelligible. De Henri Louis Mencken
  • Jamais au spectateur n'offrez rien d'incroyable. Le vrai peut quelquefois n'être pas vraisemblable. De Nicolas Boileau
  • Il y a une chose incroyable en France : c'est la propension des gens à polémiquer bruyamment. De Nancy Huston / Lire - Mars 2001
  • La vérité, c'est qu'il y a une quantité incroyable de gouttes qui ne font pas déborder le vase. De Romain Gary / Gros-Câlin
  • La violence, c’est quand même terriblement graphique. Il y a dedans une énergie cinégénique incroyable. On entre dans le domaine de la métaphore, du symbole. De Abel Ferrara
  • Il faut préférer ce qui est impossible mais vraisemblable à ce qui est possible, mais incroyable. De Aristote
  • La jeunesse ressent un plaisir incroyable lorsqu'on commence à se lier à elle. De Fénelon / De l'Education des filles
  • C'est aux chrétiens une occasion de croire, que de rencontrer une chose incroyable. Michel Eyquem de Montaigne, Essais, II, 12
  • […] L'expérience nous fait connaître que tout ce qui est incroyable n'est pas faux. Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz, Mémoires
  • Quelque part, quelque chose d’incroyable attend d’être connu. De Carl Sagan
  • Le moyen d'être cru est de rendre la vérité incroyable. De Napoléon Bonaparte
  • Il n'est qu'une, et une seule, raison valable de croire en Dieu : parce que c'est incroyable ! De Romano Celli / Petites miettes de Dieu
  • La famille c'est une richesse incroyable, ça donne des outils pour pouvoir affronter les moments extraordinaires, les moments plus difficiles, les hauts, les bas. De Céline Dion
  • VIDÉO - Le Real Madrid est devenu champion d'Espagne 2019-2020 ce jeudi. Pour Zinedine Zidane, remporter la Liga est «une émotion incroyable». Sport24, Zidane : «C'est une émotion incroyable de gagner la Liga» - Espagne - Etranger - Football
  • Nagui : L'incroyable montant de son contrat chez France 2 révélé ... Public.fr, Nagui : L'incroyable montant de son contrat chez France 2 révélé ...
  • Cette photographie montre 42 éclairs dans la nuit : un spectacle incroyable POSITIVR, Cette photographie montre 42 éclairs dans la nuit : un spectacle incroyable

Images d'illustration du mot « incroyable »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « incroyable »

Langue Traduction
Anglais unbelievable
Espagnol increíble
Italien incredibile
Allemand unglaublich
Chinois 难以置信的
Arabe لا يصدق
Portugais inacreditável
Russe невероятно
Japonais 信じられない
Basque harrigarria
Corse incredibile
Source : Google Translate API

Synonymes de « incroyable »

Source : synonymes de incroyable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « incroyable »

Incroyable

Retour au sommaire ➦

Partager