La langue française

Humble

Définitions du mot « humble »

Trésor de la Langue Française informatisé

HUMBLE, adj.

A. −
1. Qui s'abaisse volontairement (à faire quelque chose) en réprimant tout mouvement d'orgueil par sentiment de sa propre faiblesse. Anton. orgueilleux.Devenir, se sentir humble. Ceux qui sont véritablement humbles ne s'offensent point du mépris d'autrui (Ac.).Il est resté une demi-heure, à la fois humble et arrogant (Goncourt, Journal, 1895, p. 754).Ma question était si ironique que tout autre eût rompu. Mais, lui, humble : − Je ne te demande pas de m'aimer autant que je t'aime (Daniel-Rops, Mort, 1934, p. 286).La mère est humble vis-à-vis de l'enfant et le jardinier devant la rose. Moi, le roi, je m'irai soumettre sans gêne à l'enseignement du laboureur. Car il en sait plus long qu'un roi sur le labour (Saint-Exup., Citad., 1944, p. 864) :
1. C'est une jeune fille assez jolie, avec un air trop hardi, des yeux malins. Elle est humble avec Marceline, trop familière avec Clotaire et insolente avec Jef. Achard, J. de la Lune, 1929, II, 4, p. 18.
Humble à + subst.Humble à la besogne et toujours prête à se soumettre, elle ne voulait manger que le pain qu'elle avait gagné (Guéhenno, Journal homme 40 ans, 1934, p. 72).
Emploi subst. Personne qui fait preuve d'humilité. Dieu résiste aux superbes et donne grâce aux humbles (Ac.).J'ai vu celui par qui Dieu règle l'univers Qui hausse l'humble au ciel et dompte le pervers (Leconte de Lisle, Poèmes trag., 1886, p. 97).
2. Qui témoigne de l'humilité (de quelqu'un) (supra A 1). Voix, regard, geste humble; humble sourire. Et donnez-moi la foi très humble (Verlaine, Œuvres compl., t. 2, Amour, 1888, p. 8).Elle ne pouvait détacher son regard de cette main (...) qui semblait tendue vers elle dans un geste humble d'appel (Chardonne, Épithal., 1921, p. 411) :
2. − Pardonnez-moi, monsieur l'abbé, dit confusément Fleurissoire, je n'ai reçu d'instruction de personne : je suis une pauvre âme pleine d'angoisse et qui cherche de son côté. Ces humbles paroles semblèrent désarmer le curé... Gide, Caves, 1914, p. 792.
B. − Qui donne des témoignages de grande déférence (envers quelqu'un). Un humble serviteur. Elle se fit, dans son for intérieur, la servante humble, dévouée et aveugle de son créateur (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 23).Et puis, regardez aussi l'humble amoureux que je suis, si vraiment humble et maladroit peut-être (Estaunié, Ascension M. Baslèvre, 1919, p. 178).
En partic. [Dans des formules de politesse] Pour vous, Monsieur, vous connaissez les vifs sentiments et l'entier dévouement avec lequel j'ai l'honneur d'être votre très humble serviteur, Victor-M. Hugo (Hugo, Corresp., 1821, p. 326).Permettez-moi de vous baiser les mains et de vous dire que je suis votre très humble et affectionné (Flaub., Corresp., 1879, p. 240).
[En parlant d'actes de conduite socialisés] Qui témoigne de la grande déférence (de quelqu'un). Le Parlement fit de très humbles remontrances au roi (Ac. 1878-1935). Faire de très humbles remerciements (Ac. 1835-1935). Lorsqu'il se tut, les applaudissements éclatèrent. Je crus devoir joindre mes humbles félicitations à celles de ses amis (Villiers de L'I.-A., Contes cruels,1883, p. 281).Je veux présenter mes humbles excuses à chère Madame Verdurin et savoir d'elle la vérité (Proust, Sodome, 1922, p. 962).
À mon humble avis, selon mon humble opinion (Ac. 1935). [S'emploie par modestie réelle ou affectée pour introd. son opinion] Claretta : Et alors, cher monsieur, il y a deux possibilités, à mon humble avis (Camus, Cas intéress., 1955, 2etemps, 7etabl., p. 681).
C. −
1. Qui est d'une condition sociale modeste. Synon. modeste.Un humble personnage. Pour n'être pas victimes du nombre, un jour, donnez-lui l'exemple du droit respecté chez tous les hommes, du plus haut au plus humble (Clemenceau, Iniquité, 1899, p. 405).C'est une famille assez humble de métallurgistes (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1909, p. 98).Les ouvriers et les plus humbles employés ont des demeures mieux agencées qu'autrefois celles des riches (Carrel, L'Homme, 1935, p. 13).
Emploi subst. Personne qui est d'une condition sociale modeste. Il s'est toujours occupé du sort des humbles (Ac. 1935). Cher Justin, alors que tu décidais, de ton côté, d'aller vivre parmi les humbles, je me suis promis de respirer le souffle des héros (Duhamel, Maîtres, 1937, p. 27).
2. Qui est sans prétention, sans éclat, peu élaboré ou de peu d'envergure. Synon. modeste; anton. grandiose, imposant.
a) Emploi attribut. Plus la maison sera humble, plus vous y serez en sûreté, mon seigneur (Dumas père, Lorenzino, 1842, I, 9, p. 206).J'admire ce chiffre. Savez-vous pourquoi? Parce que je le trouve humble. 7 500 000! Pourquoi 7 500 000? C'est peu. Personne ne refusait à M. Bonaparte la bonne mesure (Hugo, Nap. le Pt, 1852, p. 161) :
3. Mais quelle épreuve inattendue de se sentir, par qui l'on méprise, devinée? Car elle s'était crue aussitôt devinée, par une naïve ignorance de sa propre vie intérieure, qu'elle jugeait trop humble et trop facile... Bernanos, Joie, 1929, p. 567.
b) Emploi épithète. Une humble échoppe, un humble métier. L'humble violette. Un humble asile (Ac. 1835-1935). Voilà en apparence une besogne bien humble, et à laquelle suffirait le dernier élève de l'école des Chartes (Renan, Avenir sc., 1890, p. 217).J'aime l'odeur humble et fade qui rôde (...) dans cet intestin de ma maison (Duhamel, Confess. min., 1920, p. 35) :
4. ... depuis Leibniz (...) le mécanisme serait considéré volontiers comme une philosophie humble et embryonnaire. Ruyer, Esq. philos. struct., 1930, p. 2.
REM.
Humblesse, subst. fém. rare.Humilité. Jean : (...) On aurait tiré son chapeau à toutes les meules de foin, heureux de notre humblesse tranquille, sous la lampe que tu avais allumée entre tes deux doigts (Giono, Bout route, 1937, I, 8, p. 43).
Prononc. et Orth. : [œ ̃:bl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) Ca 1100 [d'une pers.] ici valeur adv. (Roland, éd. J. Bédier, 1163 : Vers Sarrazins reguardet [Rollant] fierement E vers Franceis humeles e dulcement); 1remoitié xiies. humle (Ps. de Cambridge, éd. F. Michel, CXXXVII, 6); b) id. [d'une chose] humele (ibid., CXII, 6). Empr. au lat.humilis (de humus) « près du sol, bas » fig. « humble, obscur, faible; modeste, conscient de sa faiblesse », ce dernier sens étant surtout attesté en lat. chrétien. Fréq. abs. littér. : 3 696. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 172, b) 5 525; xxes. : a) 6 325, b) 4 539.

Wiktionnaire

Adjectif

humble (h muet)\œ̃bl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui manifeste de l’humilité, une extrême modestie, qui s'abaisse volontairement.
    • L’homme humble ne se croit – ou ne se veut – pas inférieur aux autres : il a cessé de se croire – ou de se vouloir – supérieur.— (André Comte-Sponville, Dictionnaire philosophique, Presses universitaires de France, 2001)
    • Il sait parler d'un ton humble. Avoir d’humbles sentiments de soi-même.
  2. Qui porte trop loin la déférence et le respect.
    • Il est toujours humble et soumis devant lui devant les grands de ce monde.
  3. Qui marque du respect et de la déférence, en parlant des choses.
    • Garder un humble silence, une humble attitude.
    • Présenter une très humble requête. Faire une très humble supplication.
  4. (Quelquefois) Qui est modeste.
    • Avoir une humble défiance de soi-même.
  5. (Figuré) Qui a peu d’élévation, peu d’apparence, peu d’éclat, qui est sans prétention.
    • Un bouquet d'humbles violettes.
  6. (Figuré) Qui est médiocre, peu relevé.
    • Remplir les fonctions les plus humbles. Être réduit à une humble condition.
  7. Qui est d’une condition sociale très modeste.
    • …: les docteurs du Talmud ne donnaient-ils pas eux-mêmes l'exemple en exerçant, pour assurer leur gagne-pain, les métiers les plus humbles, tels que forgerons, ou savetier, ou fabricant d'épingles, etc. …? — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Combien de fois des Maliens humbles ont été dépossédés de leurs biens en plein midi au profit de richissimes hommes d’affaires aux « bras longs » avec la complicité de juges véreux ? . — (A. M. T., Il faut le dire : Doux rêve !, sur le site BamaNet (http:/ /bamanet.net), 28 septembre 2009)

Nom commun

humble (h muet)\œ̃bl\ masculin et féminin identiques

  1. Celui ou celle qui est humble, qui est de condition modeste.
    • Il donne aussi une clef pour le salut collectif, dans l’explication qu’il fournit de la défaite calvinienne : elle est la défaite du savant par les humbles, ceux qui ont, en eux, une perception naturelle de la Vérité. — (Denis Crouzet, Les guerriers de Dieu, éditions Champ Vallon, 2005)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HUMBLE. adj. des deux genres
. Qui a de l'humilité. Être humble devant Dieu. Ceux qui sont véritablement humbles ne s'offensent point des mépris d'autrui. JÉSUS-CHRIST a dit : Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur. Avoir d'humbles sentiments de soi-même. Les âmes humbles. Il se prend quelquefois comme nom, surtout au pluriel. Dieu résiste aux superbes et donne sa grâce aux humbles. En parlant de Ce qui regarde la vie sociale, il signifie Qui porte trop loin la déférence et le respect. Il est toujours humble et soumis devant lui. Être humble devant les grands. En termes de civilité, Votre très humble serviteur. Votre très humble servante. On dit aussi Les humbles pour désigner les Personnes de petite condition. Il s'est toujours occupé du sort des humbles. Il se dit des Choses et, dans cette acception, il signifie Qui marque du respect et de la déférence. Faire une humble prière. Faire un humble aveu de sa faute. Garder un humble silence. Une humble attitude. Présenter une très humble requête. Faire une très humble supplication. Le Parlement fit de très humbles remontrances au roi. Selon mon humble opinion. En termes de Civilité, Rendre de très humbles grâces. Faire de très humbles remerciements. Assurer de ses très humbles respects. Il signifie quelquefois Qui est modeste. Avoir une humble défiance de soi-même. D'humbles vertus. Il signifie figurément Qui a peu d'élévation, peu d'apparence, peu d'éclat. L'humble violette. Les humbles fougères. Un humble asile. Dans mon humble retraite. Il signifie aussi figurément Qui est médiocre, peu relevé. Remplir les fonctions les plus humbles. Être réduit à une humble condition. Le sort le plus humble. Une humble fortune.

Littré (1872-1877)

HUMBLE (un-bl') adj.
  • 1Qui a de l'humilité. Un homme humble. Une femme humble. Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes, Sacy, Bible, Évang. St Math. XI, 29. Tout humble chrétien se contentera aisément de la même certitude sur la justice que sur le salut éternel, Bossuet, Var. XV, § 154. Elle accomplit tous ses devoirs sans présomption, et fut humble non-seulement parmi toutes les grandeurs, mais encore parmi toutes les vertus, Bossuet, Marie-Thérèse. Peut-être n'est-il pas moins rare dans le siècle où nous sommes et jusque parmi ceux qui sont les plus sévères pour eux-mêmes, de trouver des hommes à couvert de l'orgueil et humbles d'esprit et de cœur, Bourdaloue, Sévér. évang. 2e avent, p. 438. Peut-être je devrais, plus humble en ma misère, Me souvenir du moins que je parle à son frère, Racine, Mithr. I, 2. Humble dans le bonheur grand dans l'adversité, Dans la seule vertu trouvant la volupté, Destouches, Phil. marié, III, 3.

    Substantivement. Un vrai humble est aussi soigneux de cacher son humilité que toutes ses autres vertus, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 147. Heureux donc les humbles de cœur ! Bourdaloue, ib. t. II, p. 165. Il prend l'humble sous sa défense, Racine, Esth. I, 5. Il entend les soupirs de l'humble qu'on outrage, Racine, ib. III, 4. La grâce est réservée aux humbles, à ceux qui se défient…, Massillon, Carême, Fausse conf.

  • 2Qui a le caractère de l'humilité, en parlant des choses. Une humble supplication. Par de profonds respects, par d'humbles sacrifices, Corneille, Sertor. II, 4. Sa confession fut humble, pleine de componction et de confiance, Bossuet, Louis de Bourb.
  • 3Dont la déférence est excessive. Être humble devant les grands. Demandez à ceux qui ont dans le cœur quelque passion violente, s'ils conservent quelque orgueil ou quelque fierté en présence de ce qu'ils aiment ; on ne se soumet que trop, on n'est que trop humble, Bossuet, la Vallière. Cet humble adorateur se déclare mon maître, Racine, Alex. III, 1.
  • 4 En termes de civilité. Faire de très humbles remercîments. Rendre de très humbles grâces. Assurer de ses très humbles respects.

    On termine souvent une lettre par ces mots : Votre très humble serviteur ; Votre très humble servante.

    Selon mon humble opinion, formule exagérée de modestie, assez souvent employée.

  • 5Il se dit quelquefois pour modeste. D'humbles vertus. Telle aimable en son air, mais humble dans son style, Doit éclater sans pompe une élégante idylle, Boileau, Art p. II.
  • 6Qui a peu d'apparence, peu d'éclat, peu de force. L'humble violette. Les humbles bruyères. Cependant l'humble toit devient temple, et ses murs Changent leur frêle enduit aux marbres les plus durs, La Fontaine, Philém. et Baucis. Touchée de ces sentiments [le renoncement aux grandeurs], elle aima cette humble maison [des religieuses de Sainte-Marie de Chaillot] plus que ses palais, Bossuet, Reine d'Angl. Le luxe n'y fait point d'outrages à l'humble médiocrité, Lamotte, Od. t. I, p. 185, dans POUGENS. Enfin de Mahomet les sublimes desseins Que n'ose approfondir l'humble esprit des humains, Voltaire, Fanat. II, 1.

    Il se dit, en un sens analogue, des personnes. L'humble laboureur.

    Absolument et poétiquement. L'humble toit, la demeure des paysans, des gens du peuple. Ni l'or ni la grandeur ne nous rendent heureux ; Ces deux divinités n'accordent à nos vœux Que des biens peu certains, des plaisirs peu tranquilles ; Des soucis dévorants c'est l'éternel asile… L'humble toit est exempt d'un tribut si funeste, La Fontaine, Phil. et Baucis. On parlera de sa gloire Sous le chaume bien longtemps ; L'humble toit, dans cinquante ans, Ne connaîtra plus d'autre histoire, Béranger, Souv. du peuple.

  • 7 Fig. Peu relevé. Remplir les fonctions les plus humbles. L'humble condition de gardeur de moutons. Heureux qui satisfait de son humble fortune, Libre du joug superbe où je suis attaché…, Racine, Iphig. I, 1. Ces chaumes, ces déserts, où des pompes des rois Je vous vis descendue aux plus humbles emplois, Voltaire, Scythes, III, 4.
  • 8 Terme d'anatomie. Muscle humble, le droit inférieur de l'œil, à cause de son mode d'action sur le globe oculaire, qu'il abaisse.

HISTORIQUE

XIIe s. …Le puissant seigneur Qui l'orguilus abat, met l'umble en sié [siége] haucur [plus haut], Th. le mart. 74.

XIIIe s. Si doit estre [le prêtre] humeles, benignes, larges, Du Cange, humilis.

XIVe s. …Tous ceux qui sont blandiseeurs, humbles et serviables et veulent à chescun plere, il sont flateurs et de servile condicion, Oresme, Eth. 124.

XVIe s. …Qui aux humbles pardonne, Aux fiers porte rigueur, Marot, J. V, 163. Et bon courage et espoir lui donras, Prestant l'oreille à son humble oraison, Marot, J. IV, 246. Ce qui près toy me rend bas et humile, Marot, J. III, 277. Demande à Marot tant habile Si humile Doibt pour humble (sic) en francoys, Crit. de Marot, VI, 93.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HUMBLE, adj. (Gramm.) modeste, soumis, sans fierté, sans orgueil. J’ai lû sur la table d’un théologien, humilité, pauvre vertu ; hypocrisie, vérité dont il ne seroit pas difficile de faire l’apologie. On s’humilie devant Dieu, par la comparaison de son infinie puissance & du néant des créatures. On s’humilie à ses propres yeux, en détournant la vue du peu de qualités qu’on possede, & de la multitude des défauts dont elles sont entourées & qui les étouffent. On s’humilie devant les autres, en avouant leur supériorité, ou en acceptant les fonctions qu’ils dédaignent. Humble se prend pour bas. On dit les superbes palais des rois ne se soutiennent que par le travail de celui qui habite une humble cabane. C’est à force de surcharger le malheureux de travail, & de diminuer sa nourriture, que les grands se font une splendeur passagere.

Humble en Anatomie, nom de l’un des quatre muscles droits de l’œil, appellé aussi abaisseur. Voyez Œil & Droit.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « humble »

Provenç. humil, omil ; esp. humilde ; ital. omile ; du lat. humilis, qui vient de humus, terre (voy. HUMUS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin humilis (« bas », « près du sol ») dérivé de humus (« terre », « sol »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « humble »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
humble œ̃bl

Citations contenant le mot « humble »

  • La situation de l’artiste est humble. Il est essentiellement un canal. De Piet Mondrian
  • Quand vous réalisez que la nature peut vous tuer, vous devenez humble. De Björk
  • Chacun s'efforce de devenir humble quand il n'y a plus moyen de faire autrement. De Frédéric Dard
  • Nom commun le plus difficile à porter, le plus humble à trahir : femme. De Suzanne Paradis / Emmanuelle en noir
  • L'homme humble est la matière première de l'espèce humaine. De Léo Bertrand / Alexandre Peuchat
  • Je suis fier quand je me compare, humble quand je me considère. De Jean-Luc Godard / Hélas pour moi
  • Attache plus de prix à un humble vertueux qu'un riche orgueilleux. De Miguel de Cervantès / Don Quichotte
  • Quand on est ce que je suis, il est difficile de rester humble. De Mohammed Ali
  • La vie humble aux travaux ennuyeux et faciles Est une œuvre de choix qui veut beaucoup d'amour. Paul Verlaine, Sagesse, I, 8 , Messein
  • La chance doit rendre humble. De Christine Latour / Un mauvais frère
  • La plus humble chose a sa vérité silencieuse. De Oskar Wadyslaw de Lubicz Milosz / Poèmes
  • On ne devient pas humble en prétendant l'être. De Michèle Mailhot / Le portique
  • N'est pas humble celui qui se hait. De Emil Michel Cioran / De l'inconvénient d'être né
  • Pour l’homme humble, et pour lui seulement, le soleil est vraiment un soleil ; pour l’homme humble, et pour lui seulement la mer est vraiment une mer. De Gilbert Keith Chesterton / Heretics
  • Rien ne fait autant pétiller le champagne qu'un humble... LaProvence.com, France - Monde | Rien ne fait autant pétiller le champagne qu'un humble radis | La Provence
  • " Je suis doux et humble de cœur " Méditation de l'évangile((Matthieu 11, verset 25 à 30) par la pasteur Nicole Fabre Chant final : 'Jésus, prince de paix' par la Communauté du Chemin Neuf , " Je suis doux et humble de cœur " (Mt 11, 25-30)
  • Pas mal comme deal pour une fois, humble bundle a clairement perdu de sa superbe depuis quelques temps, leurs humble choice à généralement que 1 ou 2 bon jeu et le reste est juste horrible. Et il y a plus souvent des packs pour des livres ou des logiciels que des jeux. Jeuxvideo.com, Humble Bundle réunit plusieurs jeux Telltale dans le pack Summer Adventure Games - Actualités - jeuxvideo.com
  • — Humble Bundle (@humble) June 16, 2020 Journal du Geek, Ce Humble Bundle veut lutter contre l'injustice raciale
  • étant donné les "répercussions financières, économiques puis sociales" du coronavirus, le candidat portera une attention particulière à certains points : "Il faudra veiller aux Lescuriens dont le pouvoir d’achat risque d’être mis à mal. Le CCAS aura un rôle important à jouer." Cette crise devrait aussi impacter les budgets communaux : Guislain Pellieux table sur une baisse des dotations de l’Etat d’environ 20 %. "Il faudra faire des arbitrages aux investissements qu’on voulait faire", prévient le directeur d’agence bancaire. La rénovation de la voirie, qui est assez gourmande en fonds, sera la première impactée. "Ce ne sera pas un mandat de grands investissements, insiste la tête de liste. Il faudra rester humble." Une humilité qui passe par la baisse de son indemnité de maire. Les commerces de centre-bourg et le secteur associatif qui se sont "mobilisés" pendant le confinement feront aussi l’objet d’une attention particulière. ladepeche.fr, Lescure-d'Albigeois. Guislain Pellieux promet un "humble" mandat - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « humble »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « humble »

Langue Traduction
Anglais humble
Espagnol humilde
Italien umile
Allemand bescheiden
Chinois 谦卑
Arabe متواضع
Portugais humilde
Russe смиренный
Japonais 謙虚な
Basque apal
Corse umile
Source : Google Translate API

Synonymes de « humble »

Source : synonymes de humble sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « humble »

Humble

Retour au sommaire ➦

Partager