La langue française

Dédaigneux, dédaigneuse

Sommaire

  • Définitions du mot dédaigneux, dédaigneuse
  • Étymologie de « dédaigneux »
  • Phonétique de « dédaigneux »
  • Évolution historique de l’usage du mot « dédaigneux »
  • Citations contenant le mot « dédaigneux »
  • Traductions du mot « dédaigneux »
  • Synonymes de « dédaigneux »
  • Antonymes de « dédaigneux »

Définitions du mot dédaigneux, dédaigneuse

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉDAIGNEUX, EUSE, adj. et subst.

I.− Adjectif
A.− Qui a ou exprime du dédain. Synon. méprisant.
1. [Emploi avec un compl. nom. désignant l'objet du dédain]
a) [Compl. prép. de + n. de chose, plus rarement de pers.] Être dédaigneux des conseils, des recommandations. Dédaigneux de nos rites dérisoires (Mauriac, Préséances,1921, p. 164).Cette vie (...) dédaigneuse des soutiens vulgaires (Gracq, Syrtes,1951, p. 37):
1. Mais à quels divertissements le seigneur Mars, qui près de moi n'est qu'un bien petit compagnon, passe-t-il ses vacances et congés? Entre les bras blancs et poupins de la dame Vénus, laquelle, comme déesse de bon entendement, préfère les gens d'armes à tous autres, fort dédaigneuse de son boiteux et cornard de mari. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 115.
b) [Compl. prép. + n. de pers.] Toutefois, s'il est préférable qu'elles soient un peu dédaigneuses envers ceux qui les complimentent (Faral, Vie temps St Louis,1942, p. 129).
c) Rare [Compl. introd. par pour] Les Bourbons des deux branches furent toujours illettrés ou dédaigneux pour les lettres (Vigny, Journal poète,1849, p. 1270):
2. Dans la première voiture, Maria Blond et Tatan Néné, renversées comme des duchesses, les jupes bouffant par-dessus les roues, avaient des regards dédaigneux pour ces femmes honnêtes qui allaient à pied. Zola, Nana,1880, p. 1251.
2. [Emploi avec de + inf.] Rare, littér. Qui refuse par dédain (cf. dédaigner II). Dédaigneux de me voir, Vous refusiez, Myrdhinn, à mes yeux le miroir De vos yeux (Lorrain, Viviane,1885, p. 7).Dédaigneux de les percer de flèches, tant il [Léonard de Vinci] les pénétrait de questions (Valéry, Variété I,1924, p. 182):
3. Ce n'est peut-être après tout qu'un instrument absolu se suffisant à lui-même, incapable et dédaigneux de construire un luxe absurde et magnifique de la dialectique. Arnoux, Le Seigneur de l'heure,1955, p. 69.
3. [Emploi sans compl.; en parlant d'une pers. ou, plus souvent, de son attitude] Synon. altier, hautain.L'irrévérence des paroles de Modeste fut aggravée par un petit ton méprisant et dédaigneux qu'elle prit à dessein (Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 213).J'ai su depuis que j'avais eu l'air très froid et très dédaigneux (Drieu la Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 298):
4. Non, il ne sera plus possible d'affronter le regard de Madame, ce regard indifférent, dédaigneux, qui ne saura rien de son secret. Bernanos, Nouvelle Histoire de Mouchette,1937, p. 1305.
[Avec antéposition de l'adj.] Une politesse d'une dédaigneuse condescendance. Josserand, découvre que sa dédaigneuse jeune femme Fernande n'a plus, depuis longtemps, le droit de lapider Noix-de-Coco (Colette, Jumelle,1938p. 91).
[Avec un adv. d'intensité] Homme du monde et de Cour, délicat à l'excès et dégoûté, un peu dédaigneux des gens de lettres, il [Voiture] craignait apparemment de s'ennuyer parmi eux (Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 5, 1851-62, p. 210).Il n'y a rien de plus triste, de plus digne, de plus dédaigneux que cet homme (Colette, Vagab.,1910, p. 48).
[Avec valeur de neutre] Et don Quichotte répondrait quelque chose d'héroïque, de dédaigneux (Toulet, Mar. Don Quichotte,1902, p. 136).
En partic., dans le lang. de l'amour. Béretti (...) toujours éperdu de tendresse platonique et d'adoration pour quelque beauté dédaigneuse (Arnoux, Rossignol napol.,1937, p. 164).
SYNT. Air, bouche, lèvre, moue, œil, poses, regard, sourcil, sourire dédaigneux/-euse(s); aisance, amabilité, condescendance, colère, indifférence, indulgence, insouciance, jugement, lenteur, négligence, protection, silence, sottise, stupidité dédaigneux/-euse; affirmation, phrase, ruse dédaigneuse.
B.− [Détermine un nom d'animal, de plante ou de chose personnifiée] L'ortie droite, élégante et fine, dédaigneuse (Renard, Journal,1907, p. 1116).J'affronte les astres dédaigneux dont je me sens la sœur (Noailles, Forces étern.,1920, p. 282).Un grand vieux cerf tout magnifique, qui, debout et dédaigneux sur la berme, regarda tant qu'il put (La Varende, Dern. fête,1953, p. 64).Les cent mètres chronométrés à l'aide d'un oignonmontre »] grossier, dédaigneux des cinquièmes de seconde (Arnoux, Solde,1958, p. 66).
Spéc., ANAT., vx. Muscle dédaigneux. ,,Muscle abducteur de l'œil, ainsi nommé par les vieux anatomistes parce qu'il se contracte quand le visage exprime le dédain`` (Lar. 20e) ; subst. le dédaigneux.
II.− Emploi subst. Personne qui dédaigne, qui méprise (cf. dédaigner I A). La belle dédaigneuse. Hé bien, dit MmeWanghen en souriant, voilà ma pauvre Mina qui aura perdu ce beau surnom de la dédaigneuse que lui avaient donné ses amies les jeunes filles de Kœnigsberg (Stendhal, Nouv. inéd.,1842, p. 30).Mon père, le fier, le dédaigneux (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 191).Le douteur doutera toujours ainsi; toujours ainsi le dédaigneux dédaignera (Alain, Propos,1924, p. 589).
Loc. Faire le dédaigneux. Il aurait eu beau dire le contraire et faire le dédaigneux, il brûlait de reprendre la plume (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 1, 1863-69, p. 167).Mais il ne faut point non plus que tu fasses trop le dédaigneux (Saint-Exup., Citad.,1924, p. 989).
Rem. On rencontre ds la docum. a) L'adj. substantivé dédaigneur. Il [d'Argenson] lisait toutes les nouveautés, et notait l'impression qu'il en recevait; il n'était pas de ces dégaigneurs (comme il les appelle) qui déclaraient d'un livre à première vue que cela ne valait rien (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 12, 1851-62, p. 134). b) Le comp. mi-dédaigneux (associé à un autre adj. précisant l'autre moitié). Je passe dans la corporation pour un intellectuel, qualificatif mi-admiratif mi-dédaigneux (Arnoux, Zulma, 1960, p. 8).
Prononc. et Orth. : [dedε ɳø], fém. [-ø:z]. Ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme desdaigneux; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1165-70 desdeignos (B. de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 23798). Dér. de dédaigner*; suff. -eux*, -euse*. Fréq. abs. littér. : 872. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 966, b) 1 325; xxes. : a) 1 660, b) 1 174.
DÉR.
Dédaigneusement, adv.D'une manière qui exprime le dédain (cf. dédaigner I A). Hausser dédaigneusement les épaules, repousser dédaigneusement. Turquoise allongea dédaigneusement les lèvres (Ponson du Terr., Rocambole,t. 3, 1859, p. 168).Sous le nez, un petit trou obscène se fronçait dédaigneusement (Sartre, Nausée,1938, p. 203). [dedε ɳøzmɑ ̃]. Ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme desdaigneusement; ds Ac. 1740-1932 sous la forme mod. 1reattest. ca 1220 desdaingneusement (G. de Coinci, Les Miracles de Nostre-Dame, éd. F. Kœnig, I Mir 10, 939); de dédaigner, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 205. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 209, b) 484; xxes. : a) 360, b) 216.

Wiktionnaire

Adjectif

dédaigneux

  1. Qui a ou qui marque du dédain.
    • Ceux-ci, d’ailleurs, un peu hautains et dédaigneux, affectaient souvent de regarder comme indignes d’eux les amusements habituels des gosses. — (Louis Pergaud, Deux Veinards, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il tira une chaise, s'installa à califourchon et son regard fit le tour de la chambre avec une lippe dédaigneuse et apitoyée. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)
    • Joseph détourna la tête, mais il saisit du coin de l’œil le regard dédaigneux dont on le couvrit en passant, et le sang lui monta aux joues. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 175)
    • Lorsqu'elle a donné à son public ce qu'il attendait d'elle, elle pivote impérieusement, lance un dédaigneux regard dans sa direction avant de regagner de façon tout aussi déterminée le monde à part dans lequel ne vivent que les tops, les créateurs et les millionnaires. — (Mark Tungate, Le monde de la mode: Stratégies (et dessous) des grandes marques, traduit de l'anglais par Anne Confuron & Alexandra Friedrich, Dunod, 2009, page 11)

Nom commun

dédaigneuse \de.dɛ.ɲøz\ féminin (pour un homme on dit : dédaigneur)

  1. Celle qui dédaigne.

Forme d’adjectif

dédaigneuse \de.dɛ.ɲøz\

  1. Féminin de dédaigneux.

Nom commun

dédaigneuse \de.dɛ.ɲøz\ féminin (pour un homme on dit : dédaigneur)

  1. Celle qui dédaigne.

Forme d’adjectif

dédaigneuse \de.dɛ.ɲøz\

  1. Féminin de dédaigneux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉDAIGNEUX, EUSE. adj.
Qui a ou qui marque du dédain. Il est dédaigneux des honneurs, des distinctions. Avoir l'air dédaigneux, la mine dédaigneuse, des regards dédaigneux. Caractère dédaigneux.

Littré (1872-1877)

DÉDAIGNEUX (dé-dè-gneû, gneû-z') adj.
  • 1Qui a du dédain. Dédaigneuse princesse, Racine, Phèd. I, 1. Cet homme est abstrait, dédaigneux, et semble toujours rire en lui-même de ceux qu'il croit ne le valoir pas, La Bruyère, I. D'un peuple industrieux les talents mercenaires De mon goût dédaigneux ne sont plus tributaires, Voltaire, Scythes, II, 1. Et notre langue même, à tout esprit vulgaire De nos vers dédaigneux fermant le sanctuaire, L'avertit tout d'abord que, s'il y veut monter, Il doit savoir tout craindre et savoir tout tenter, Chénier, l'Invention.

    Substantivement. C'était par faiblesse qu'il faisait le dédaigneux, Bossuet, Avert. 6.

  • 2Se dit, en parlant des femmes, de celles qui n'ont aucun regard pour les hommages des adorateurs. Il se trompait pourtant sur le caractère de Formosante, elle n'était pas si dédaigneuse qu'elle le paraissait, Voltaire, Princ. de Babyl. 3.

    Substantivement. Elles aiment ailleurs, ces belles dédaigneuses, Corneille, Agésil. I, 4. C'était ceci, c'était cela ; C'était tout ; car les précieuses Font dessus tout les dédaigneuses, La Fontaine, Fabl. VII, 5.

  • 3Qui exprime le dédain. Une réponse dédaigneuse. Mais tu sais bien aussi de quel œil dédaigneux Je regardais ce soin d'un vainqueur soupçonneux, Racine, Phèd. II, 1. Cela lui sied fort bien, et cet air dédaigneux Qu'elle a pris à la cour, lui sied encore mieux, Regnard, Démocr. IV, 2. Silence dédaigneux, Voltaire, Triumv. II, 4. Courroux dédaigneux, Voltaire, Tanc. IV, 5. Le portier, qu'on aurait pris pour un grand seigneur, les introduisit avec une espèce de bonté dédaigneuse, Voltaire, Zadig, 20. Il se retira en me jetant un coup d'œil dédaigneux accompagné d'un souris moqueur, Marivaux, Pays. parv. 6e part. t. III, p. 90, dans POUGENS. Acquérez le droit d'être dédaigneux, et ne le soyez pas, Diderot, Salon de 1767, Œuvres, t. XIV, p. 313. J'y insérai une petite note assez dédaigneuse qui mit Vernes en fureur, Rousseau, Conf. XI. C'est la sévérité despotique, c'est la dédaigneuse médiocrité de ma belle-mère, Staël, Corinne, XVI, 3.
  • 4Dédaigneux de, qui dédaigne, qui néglige. Tout monarque indolent, dédaigneux de s'instruire, Est le jouet honteux de qui veut le séduire, Voltaire, Ép. XLVI, 45. Je me flattai longtemps que, fidèle à sa gloire, Dédaigneux de sa vie et regardant l'histoire, Fiesque… Vengerait Gêne esclave et nos droits envahis, Ancelot, Fiesque, I, 4. De ces riches atours une autre [plante] dédaigneuse Laisse à ses sœurs l'azur, la pourpre, le saphir, Et se livre sans voile aux baisers du zéphyr, Delille, Trois règnes, VI. On était si préoccupé des affaires politiques, si dédaigneux de la poésie, que les vers admirables de Thompson restèrent d'abord ignorés du public et du protecteur que le poëte avait invoqué, Villemain, Litt. fr. XVIIIe siècle, 2e part. 2e leçon.
  • 5 Terme d'anatomie. Le muscle dédaigneux, et, substantivement, le dédaigneux, le muscle droit externe de l'œil ; ancien nom de ce muscle qui tire l'œil en dehors et de côté.

HISTORIQUE

XIIIe s. [Dame] Et si fiere et si orgilleuse Vers tous hommes si desdaigneuse, Amad. et Ydoine, mss. 6987, Bibl. imp. El ne fu pas envers moi fiere, Ne de respondre desdaigneuse, la Rose, 581. Iriez [tu] avoies esté et desdeignos vers eus por leur pechiez, Psautier, f° 103.

XVIe s. Une fierté desdaigneuse de ces parements estrangiers, Montaigne, I, 192. Ils [les écrivains français de ce temps] sont assez hardis et desdaigneux pour ne suyvre la route commune ; mais faulte d'invention et de discretion les perd : il ne s'y veoid qu'une miserable affectation d'estrangeté, Montaigne, III, 354.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DÉDAIGNEUX. Ajoutez :
6Qui mérite, qui excite le dédain. C'est chose contraire à la nature de se nourrir de viandes sales, grossières et dédaigneuses, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne. Inusité en ce sens.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dédaigneux »

Dédaigner ; provenç. desdenhos ; espagn. desdeñoso ; portug. desdenhoso ; ital. disdegnoso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De dédaigner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dédaigneux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dédaigneux dedɛnjø

Évolution historique de l’usage du mot « dédaigneux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dédaigneux »

  • Les énarques, ces hommes dédaigneux, qui savent des choses inutiles... De André Santini / Ces imbéciles qui nous gouvernent
  • J’accuse ces grands penseurs du ballon ovale, inutiles et dangereux, qui assassinent le rugby des territoires et rêvent de franchises, J’accuse ces responsables, dédaigneux et arrogants, qui ont orchestré une des plus grandes injustices de l’histoire du rugby français, J’accuse ces soi-disant dirigeants, insolents et hautains, qui parlent de solidarité et de cohésion et qui pratiquent le mépris et l’irrévérence. Tous ceux-là ne seront jamais les bienvenus au Stadium municipal. Et à la fin, c’est le Sporting qui est à nouveau frappé. Et à la fin, c’est toute la communauté sportive albigeoise qui est touchée. Nous n’oublierons rien.   , "Tous ceux-là ne seront jamais les bienvenus au Stadium municipal…" : Michel Franques ne digère pas l'injustice faite au SCA - Tarn - Le Tarn libre
  • Derrière l’abstention qui devient une habitude, derrière les attentes d’un électorat dédaigneux des baronnies installées, derrière les promesses de démocratie participative formulées par les listes écologistes, le verger politique est secoué sans ménagements. , Politique | Une leçon nationale
  • Un argumentaire qui a fortement déplu à certains étudiants, qui y ont vu un ton ouvertement dédaigneux voire «moqueur», spécifiquement envers les minorités. Rapidement, des appels à son éviction ont été diffusés sur les réseaux sociaux, avant qu'une pétition soit lancée par Preet Bains, un étudiant en climatologie. Le Figaro.fr, Californie : un professeur de UCLA suspendu pour avoir refusé de favoriser les étudiants noirs dans leur notation
  • « Omid était chez Citymapper depuis les premiers jours et était toujours le bras droit d’Az, mais ils ont eu une grosse chute à un moment donné au cours des deux dernières années, donc quand j’étais là, ils se parlaient à peine sauf pour faire des commentaires dédaigneux « , a déclaré l’un d’eux. News 24, Le président de Citymapper quitte pour rejoindre la start-up londonienne StreetBees - News 24
  • CONSTRUIRE UN FEU de Jack London mise en scène Simon Delétang avec Paul Schirck Dans le Grand Nord, par un jour glacial, un homme marche, accompagné d’un chien husky, et espère rejoindre le campement de ses camarades avant la nuit. Son inexpérience et son entêtement, dédaigneux des conseils qu’un vieil homme lui a prodigués, mettront sa vie en péril. Malgré ses efforts désespérés, il comprend qu’il est peu à peu, mais inexorablement, pris au piège du froid. Sceneweb, L’été à la Comédie de Colmar

Traductions du mot « dédaigneux »

Langue Traduction
Anglais disdainful
Espagnol desdeñoso
Italien sdegnoso
Allemand verächtlich
Chinois 鄙视
Arabe ازدراء
Portugais desdenhoso
Russe презрительный
Japonais 軽蔑的な
Basque disdainful
Corse disprezzu
Source : Google Translate API

Synonymes de « dédaigneux »

Source : synonymes de dédaigneux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dédaigneux »

Partager