La langue française

Subalterne

Sommaire

Définitions du mot subalterne

Trésor de la Langue Française informatisé

SUBALTERNE, adj. et subst.

I. − Adjectif
A. −
1. [En parlant d'une pers.] De rang inférieur dans la hiérarchie; qui se trouve dans une position subordonnée. Cadre, clerc, collaborateur, employé, fonctionnaire, magistrat, personnel subalterne. Ce banquier subalterne, et néanmoins millionnaire, aimait le style grec (Balzac, Illus. perdues, 1839, p. 482).Il reste une étroite marge d'administration, où le peu qui est à faire se trouve toujours fait, par la force du métier, toujours clairvoyante chez les agents subalternes (Alain, Propos, 1930, p. 912).
Officier subalterne. V. officier II A.
2. Péj. Qui est médiocre, inférieur. La femme, celle d'aujourd'hui, est un être illogique, subalterne et malfaisant (Dumas fils, Ami femmes, 1864, I, 5, p. 64).
[P. méton.] Esprit subalterne (Ac. 1835-1935). Son cœur n'avait qu'un défaut, une envie basse et subalterne pour Napoléon. Cette envie était du reste l'unique passion que j'aie jamais vue chez M. le comte de Tracy (Stendhal, Souv. égotisme, 1832, p. 48).
B. − Qui appartient à un rang inférieur. Synon. secondaire.
1. [En parlant de la position hiérarchique d'une pers.] Emploi, poste, position, rang, rôle subalterne; tâche, travail subalterne. Une jolie femme supporte aussi mal la vie sans luxe qu'un homme intelligent un état subalterne (Maurois, Ariel, 1923, p. 139).Bien qu'il ne soit pas illettré, son orthographe est aussi capricieuse que son langage, ce qui le maintient dans les emplois subalternes (Duhamel, Journal Salav., 1927, p. 31).
2. P. anal. [En parlant de la place d'une chose abstr. dans une hiérarchie de valeurs] Les sciences positives ne sont que l'expression partielle et subalterne d'une activité qui les enveloppe, les soutient et les déborde (Blondel, Action, 1893, p. 86).La phénoménologie de l'imagination ne peut se satisfaire d'une réduction qui fait des images des moyens subalternes d'expression (Bachelard, Poét. espace, 1957, p. 58).
C. − PHILOS., LOG.
1. Au plur. Propositions subalternes. Deux propositions opposées, l'une particulière, l'autre universelle. Deux propositions opposées sont dites (collectivement) subalternes quand elles ne diffèrent que par la quantité (Lal.1968).
2. Au sing. Proposition particulière de l'universelle. Dans un couple de propositions subalternes (...) la particulière est dite subalterne de l'universelle (Lal.1968).
II. −
A. Subst. Personne soumise à l'autorité hiérarchique d'une autre. Synon. inférieur, sous-fifre (fam.), sous-ordre, subordonné.Être le subalterne de qqn; avoir qqn comme subalterne; charger un subalterne de; traiter qqn en subalterne; s'en prendre à un subalterne. Qui sont les citoyens les plus exposés aux vexations personnelles des agents du fisc et des subalternes dans toutes les parties de l'administration? Les membres du tiers, j'entends toujours du véritable tiers, de celui qui ne jouit d'aucune exemption (Sieyès, Tiers état, 1789, p. 57).Tout le monde peut faire des misères à une subalterne: y a même pas besoin de motif (Frapié, Maternelle, 1904, p. 25).
B. − Subst. masc. sing. à valeur de neutre. [Corresp. à supra I B 2] Ce qui est inférieur, sans importance. C'est la voie saine et complète de la critique, parce qu'elle porte avant tout (...) sur ce qui déclasse et rejette dans le subalterne nos jeux d'école à propos de la race, du milieu ou du moment (Benda, Fr. byz., 1945, p. 70).
REM.
Subalternement, adv.,rare. [Corresp. à supra I B 1] Dans une position subalterne. Du reste, cette même personne tenta depuis de rentrer en faveur: l'Empereur dit qu'il n'empêcha point qu'on ne l'employât subalternement, mais il ne voulut jamais le revoir (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 144).
Prononc. et Orth.: [sybaltε ʀn]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1466 adj. et subst. « (qui est) subordonné à quelqu'un (en parlant d'un enseignant) » (P. Michault, Doctrinal du temps présent, éd. Th. Walton, III, 141, p. 8 et VII, 7, p. 9); 2. av. 1696 fig. esprits subalternes « ordinaires » (La Bruyère, I ds Littré); 3. 1876 log. « en parlant d'une seule proposition » (Lachelier, Étude sur le syllogisme, p. 16 ds Lal. 1968); 1882 « en parlant de deux propositions » (Bach.-Dez.). Empr. au b. lat.subalternus « subalterne (en logique) ». Fréq. abs. littér.: 392. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 857, b) 325; xxes.: a) 318, b) 570.
DÉR.
Subalternité, subst. fém.,vieilli. Condition de subalterne. Si je veux conserver Germaine, il me faut prendre une maîtresse obscure et subalterne, que sa subalternité irritera (Constant, Journaux, 1803, p. 28).Avec la noblesse, il aspirait à la subalternité du clergé comme corps politique et comme corps propriétaire des biens de la nation (Lamart., Nouv. Confid., 1851, p. 58). [sybaltε ʀnite]. 1reattest. 1675 (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 2, p. 113); de subalterne, suff. -(i)té*.
BBG.Dub. Pol. 1962, p. 427.

Wiktionnaire

Adjectif

subalterne \sy.bal.tɛʁn\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est subordonné, inférieur, secondaire.
    • Le nombre des officiers subalternes est très considérable, leurs titres et leurs noms sont rapportés dans l'almanach impérial. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Les officiers subalternes de l’ordre portaient le même costume noir, …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La sotte idée d'être regardé comme un amant subalterne, à cause de sa naissance obscure, disparut aussi. — (Stendhal, Le Rouge et le Noir)
    • Si le gouvernement alloue aux membres du haut clergé des traitements supérieurs à ceux du clergé subalterne, c'est qu'il le veut bien. — (P.-A.-F. Gérard, L'insurrection du clergé catholique : Moyens de le faire rentrer dans l'ordre, Bruxelles, chez J. Rozez, 1879, p. 21)
    • Le hasard l'avait conduit chez les faisans, lui permettant d'échapper à la condition subalterne et mouisarde de représentant en cartes postales illustrées […]. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 124)
  2. (Figuré) Qualifie l’esprit médiocre, borné, incapable d’initiative d’un homme.
    • Ce serait déjà un progrès que les masses subalternes prostrées, désorientées, désagrégées sortent de cet état qui les disposent à servie[sic] de masses de manœuvres pour des guerres qui ne sont pas les leurs, qu'elles expriment leur colère en évitant autant que possible le piège qu'est le cycle des réciprocités négatives meurtrières, qu'elles transforment leur colère en agir politique en pariant sur le devenir civilisé de cet agir. — (humanite.fr)

Nom commun

subalterne \sy.bal.tɛʁn\ masculin et féminin identiques

  1. Subordonné.
    • Ce n’est qu’un(e) subalterne, un(e) simple subalterne.
    • Il vaut souvent mieux avoir affaire aux chefs qu’aux subalternes.
    • Ribadier. — Et qui ? Qui ? Son cocher ! Ça serait un homme bien… encore…
      Thommereux. — Oui, mais quand on lui propose un homme bien, elle n’en veut pas !
      Ribadier. — Mais un cocher ! Un subalterne !
      Thommereux. — Ah ! Mon pauvre ami ! ça fait mal dans ta bouche !
      — (Georges Feydeau, Le Système Ribadier, 1892, acte III, scène 9)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUBALTERNE. adj. des deux genres
. Qui est subordonné, inférieur, secondaire. Officier subalterne. Emploi subalterne. Fonctions subalternes. Dans cette tragédie, les personnages subalternes sont trop nombreux. Fig., C'est un esprit subalterne se dit d'un Homme dont l'esprit est médiocre, borné, incapable d'initiative.

SUBALTERNE s'emploie aussi substantivement en parlant des Personnes. Ce n'est qu'un subalterne, un simple subalterne. Il vaut souvent mieux avoir affaire aux chefs qu'aux subalternes.

Littré (1872-1877)

SUBALTERNE (sub-al-tèr-n') adj.
  • 1Qui est dans un rang inférieur, dans une position subordonnée. Un autre moyen de conserver la discipline et le bon ordre dans un collége, c'est de soutenir avec fermeté et sagesse les maîtres subalternes, Rollin, Traité des Ét. liv. VI, 2e part. I, 3. Je suis un peu subalterne, à la vérité [c'est un domestique qui parle] ; nous demeurons ensemble ; il me loge fort haut, Regnard, Sérénade, 43. Quelque détestable qu'ait toujours paru à toutes les communions chrétiennes le dogme des deux principes, on n'a pas laissé de reconnaître dans le christianisme un principe subalterne du mal moral, Anal. de Bayle, t. III, p. 275. Dans son Timée, Platon, développant avec ordre ses idées, dit que Dieu forma l'univers, et que, pour le régir, il établit des dieux subalternes, ou des génies, ouvrages de ses mains, dépositaires de sa puissance, et soumis à ses ordres, Barthélemy, Anach. ch. 79, note 1.

    Fig. Un esprit, un homme subalterne, un homme d'une capacité médiocre. Il y a des esprits, si j'ose le dire, inférieurs et subalternes, qui ne semblent faits que pour être le recueil, le registre ou le magasin de toutes les productions des autres génies, La Bruyère, I. Les esprits subalternes n'ont point d'erreur en leur privé nom, parce qu'ils sont incapables d'inventer, Vauvenargues, Max. CCLXIX. Le premier mouvement du public, semblable en cela aux critiques subalternes, est de juger par imitation, D'Alembert, Œuv. t. VI, p. 13.

  • 2Qui appartient à celui qui est dans un rang subordonné. Une femme de quarante-cinq à cinquante ans qui me parut être de la maison, et qui en m'abordant d'un air de politesse subalterne et domestique me dit : ne vous impatientez pas, Marivaux, Marianne, 6e part. Jamais ceux qui ont vieilli dans les emplois laborieux et subalternes ne parviennent aux dignités, Voltaire, Babouc.

    Fig. Une fois en notre vie servons-nous de la liberté de notre jugement, qui ne doit pas toujours être subalterne de celui des Grecs et des Romains, Guez de Balzac, De la cour, 6e disc.

    On dit aussi subalterne à. Ce qui est subalterne à l'une, Naudé, Apologie, p. 43.

  • 3 Substantivement. Personne placée en un rang subordonné. L'inquiétude des subalternes est la chose la plus incommode en ces rencontres ; ils croient que, dès qu'on n'agit pas, on est perdu, Retz, Mém. t. II, liv. III, p. 87, dans POUGENS. Il y en a de tels que, s'ils pouvaient connaître leurs subalternes et se connaître eux-mêmes, ils auraient honte de primer, La Bruyère, IX. Les subalternes, témoins de tout l'intérieur d'une cour, savent des choses que les parlements et les chefs de parti même ignorent ou ne font que soupçonner, Voltaire, Louis XIV, 4.
  • 4 S. m. État de subalternité. Le baron de Beauvais avait été élevé, au subalterne près, avec le roi, Saint-Simon, 14, 159.

HISTORIQUE

XVIe s. Ledit vidamé et chastellenie avoit esté et estoit de tout temps subalterne subject et ressortissant au siege dudit bailliage, Coust. gén. t. I, p. 622.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SUBALTERNE, adj. & subst. (Gouvernement.) ce mot depuis quelque tems s’emploie pour désigner dans tous les états & dans toutes les professions, quelqu’un qui est subordonné aux ordres d’un supérieur. Partout les subalternes sont chargés de la besogne qui demande le moins de génie & le moins de talens. Ainsi se trompent les ministres d’état qui se persuadent qu’avec du zèle, des notions générales, & le secours des subalternes, ils parviendront aisément à remplir l’objet de leur ministere. Le secours des subalternes, quelque grand qu’il soit, ne produit ni la réunion des vues, ni l’harmonie d’opération, qui fait la force d’une administration active, habile & éclairée. Ce secours même peut devenir dangereux, dès que les subalternes le sentent absolument nécessaire à leurs maîtres. La réalité du pouvoir ne tarde pas à passer dans leurs mains. Ils inspirent eux-mêmes les ordres dont on leur commet l’exécution, & le chef se trouve par amour propre obligé de les justifier, & de les soutenir. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « subalterne »

Du latin subalternus, de sub, « sous », et alternus, dérivé de alter, « autre ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. subalternus, de sub, sous, et alternus, dérivé de alter, autre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « subalterne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
subalterne sybaltɛrn

Citations contenant le mot « subalterne »

  • Insolence: vomissement de sincérité subalterne. Ce renvoi entraîne souvent un autre: celui de l’insolent. De Georges Elgozy / Le Fictionnaire
  • Les grands travailleurs ne valent rien pour les grandes places ; mais ils sont bons pour les emplois subalternes. De Duc de Lévis / Maximes politiques
  • C'est mal utiliser son personnel que de le prolonger inutilement dans les emplois subalternes. De Maurice Gagnon / Entre tes mains
  • Sidéré à la suite d’une lettre de blâme le 20 juillet pour le moins pimentée du ministre de la Justice dans laquelle Rockefeller Vincent lui a rappelé qu’il était son subalterne, Me Jacques Lafontant a claqué la porte en rappelant au ministre son passé peu honorable dans le système judiciaire. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Trois commissaires du gouvernement au parquet de Port-au-Prince en 48 heures...
  • Par conséquent, Me. Rockfeller Vincent en a profité pour rappeler au Commissaire du gouvernement qu’il est un «subalterne qui se doit d’exécuter tout ordre du Ministère de la justice et de la sécurité publique (MJSP) dès lors qu’il n’est pas manifestement illégal. Il dit attendre à l’avenir que Me. Lafontant « soit élevé à la haute dimension qui caractérise un commissaire du gouvernement qui doit être un digne représentant de l’Exécutif dans le Judiciaire ». Vant Bèf Info, Vant Bèf Info Haïti - Justice : Le Ministre de la Justice rappelle à Me. Jacques Lafontant qu'il est un "subalterne" -
  • Ayant moi-même été fonctionnaire pendant 30 ans, j’aimerais réellement connaître les faits que l’on reproche à Julie Payette. Si le simple fait de demander à une subalterne de faire son travail pour lequel elle est grassement payée constitue du harcèlement, j’ai été le pire harceleur de l’histoire. La Presse, Réactions à l’éditorial « La reine ne peut pas faire de harcèlement au travail »
  • Ce PDG en vient à incarner l’organisation. Son conseil d’administration, supposément le patron de jure du PDG, devient son subalterne de facto. La crainte de perdre cette « star » rend le conseil accommodant à ses demandes. La Presse, La gouvernance des «stars»
  • « J’ai choisi de ne plus être votre subalterne ». C’est en ces termes que le désormais ex-commissaire du gouvernement par intérim, Me Jacques Lafontant, a remis sa démission au ministre de la Justice ce mercredi 22 juillet 2020. Les relations n’étaient pas des plus tendres entre l'ex-chef du parquet de Port-au-Prince et Me Rockfeller Vincent qui dirigeait avant son nouveau poste l’Unité de lutte contre la corruption. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Le chef du parquet de Port-au-Prince démissionne
  • Au-delà d’une affaire opposant un supérieur hiérarchique à un subalterne ou du conflit entre le ministère de la justice et le parquet, la démission de Me Lafontant nous donne l'opportunité de questionner le rôle ou le statut véritable du Commissaire du gouvernement dans le fonctionnement de justice haïtienne, et plus précisément dans la justice pénale, à l'heure de la réforme pénale en Haïti. Dans ce cadre, quatre questions fondamentales mériteraient d'être abordées telles que: 1) les règles de l'enquête, la poursuite, l'instruction et le jugement ; 2) les pouvoirs des autorités pénales ; 3) les limites de ces pouvoirs ; 4) l’équilibre entre la protection des libertés individuelles (droit de la défense et celle de la société). Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Le rôle du commissaire du gouvernement dans le fonctionnement de la justice pénale
  • les anglais sont tout puissants. et l espagne un pays subalterne. il y a eu plus de deces covid19 en angleterre qu en espagne. et il y a des regions espagnoles peu touchees. cela fera moins de touristes. plus de tranquilite locale. je suis un peu triste en passant devant des commerces ou restaurants fermes ou d autres qui n ouvriront que le 19 septembre mais c est la vie avec ses hauts et ses bas. lindependant.fr, Coronavirus - Le Royaume-Uni défend sa quarantaine imposée aux voyageurs venant d'Espagne - lindependant.fr

Traductions du mot « subalterne »

Langue Traduction
Anglais subordinate
Espagnol subordinar
Italien subordinare
Allemand untergeordnet
Chinois 下属
Arabe المرؤوس
Portugais subordinar
Russe подчиненный
Japonais 下位
Basque menpeko
Corse subordinatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « subalterne »

Source : synonymes de subalterne sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « subalterne »

Partager