Hasard : définition de hasard


Hasard : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

HASARD, subst. masc.

I.
A. − Cause, jugée objectivement non nécessaire et imprévisible, d'événements qui peuvent cependant être subjectivement ressentis comme intentionnels. Le hasard fait bien, mal les choses; la part qui revient au hasard; c'est le hasard; les fantaisies, l'intervention du hasard. Trois fois le hasard s'interposa fatalement entre l'enfer du Palais-Royal et le paradis de ma jeunesse (Balzac, Lys,1836, p. 18).Mais le hasard voulut que Georges, qui lisait rarement les journaux et qui les lisait mal, à part les articles de sport, tombât cette fois sur les attaques les plus violentes contre Christophe (Rolland, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1543) :
1. ... il ne voyait qu'une ombre à sa joie de vivre, mais c'était le souvenir d'une humiliation toujours cuisante que le temps n'apaisait pas. Honoré, d'abord empêché d'en tirer vengeance, avait fini par se résigner à cette plaie d'orgueil, lorsque, par un caprice du hasard, l'activité politique du vétérinaire remit toute l'affaire en question et lui donna un développement nouveau. Aymé, Jument,1933, p. 41.
1. Dans le domaine philosophique.Il n'y en aurait pas moins, dans l'évolution des phénomènes, une part faite à des lois permanentes et régulières, susceptibles par conséquent de coordination systématique, et une part laissée à l'influence des faits antérieurs, produits du hasard ou des combinaisons accidentelles entre diverses séries de causes indépendantes les unes des autres (Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 460).Il est incontestable qu'il faut faire dans l'histoire une large part à la force, au caprice, et même à ce qu'on peut appeler le hasard, c'est-à-dire à ce qui n'a pas de cause morale proportionnée à l'effet (Renan, Avenir sc.,1890, p. 24).Je ne vois que deux sens possibles du mot hasard : 1ol'absence de toute raison déterminante; 2ol'absence de détermination téléologique. Quand on dit que le hasard « n'existe pas », on prend, ordinairement, le mot dans le premier sens; on veut dire que tout est déterminé, au moins mécaniquement (à moins qu'avec Bossuet, on ne superpose à l'ordre naturel une sorte de téléologie divine; il n'y aurait pas alors de hasard, même au second sens) [Extrait de la discussion à la séance du 4 juillet 1907] (J. Lachelier ds Lal.1968) :
2. Et d'un monde anarchique, où les phénomènes se succéderaient au gré de leur caprice, je dirai encore que c'est le règne du hasard, entendant par là que je trouve devant moi des volontés, ou plutôt des décrets, quand c'est du mécanisme que j'attendais. Ainsi s'explique le singulier ballottement de l'esprit quand il tente de définir le hasard. Bergson, Évol. créatr.,1907, p. 235.
En partic. Hasard objectif. L'un des principes du surréalisme :
3. Il publie la même année l'Amour fou où se systématise une valeur surréaliste qui n'est pas neuve : le hasard [it. ds le texte] objectif. Déjà dans Nadja et les Vases communicants, il s'était plu à relever quantité d'incidents extérieurs : rencontres, hasards, événements inattendus, coïncidences, rebelles à un continuum logique, mais qui résolvent des débats intérieurs, matérialisent des désirs inconscients ou avoués. M. Nadeau, Hist. du surréalisme, Paris, éd. du Seuil, 1964, p. 168.
2. Dans le domaine religieuxLe hasard reste donc ici l'intersection accidentelle de deux séries de causes dont aucune fin ne détermine la rencontre. Aucune fin humaine; mais que dire des fins divines? (Gilson, Espr. philos. médiév.,1932, p. 166) :
4. − J'ai été haï de mon père depuis le berceau; c'était un de mes grands malheurs; mais je ne me plaindrai plus du hasard, j'ai retrouvé un père en vous, monsieur. − C'est bon, c'est bon, dit l'abbé embarrassé; puis rencontrant fort à propos un mot de directeur de séminaire : il ne faut jamais dire le hasard, mon enfant, dites toujours la providence. Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 236.
3. Dans le domaine scientifique.Science, loi du hasard. Étude des probabilités mathématiques ayant pour but de déterminer l'apparition d'un événement ou la coïncidence de plusieurs facteurs dans une série donnée. C'est parce que les molécules sont très nombreuses qu'elles tendent à se mélanger et à ne plus obéir qu'aux lois du hasard (H. Poincaré, Hyp. cosmogon.,1911, p. lxvi).Choix, prélèvement au hasard. Méthode d'échantillonnage qui sélectionne sans critères préconçus, les éléments d'une série à des fins expérimentales, en sciences exactes ou humaines. « Échantillon extrait au hasard » signifie que chaque élément de l'ensemble à la même probabilité de se trouver dans l'échantillon (Piéron1973).
En partic., BIOL. GÉNÉT. :
5. Beaucoup d'esprits distingués, aujourd'hui encore, paraissent ne pas pouvoir accepter ni même comprendre que d'une source de bruit la sélection ait pu, à elle seule, tirer toutes les musiques de la biosphère. La sélection opère en effet sur les produits du hasard, et ne peut s'alimenter ailleurs; mais elle opère dans un domaine d'exigences rigoureuses dont le hasard est banni. J. Monod, Le Hasard et la nécessité, Paris, éd. du Seuil, 1970, p. 135.
4. Locutions
Au hasard, loc. adv.
a) À l'aventure, sans but précis. Nous étions bien portans, d'assez bonne humeur : lui, avide de voir et tout prêt à admirer; moi, assez content de prendre de l'exercice et surtout d'aller au hasard (Senancour, Obermann, t. 2, 1840, p. 47).Cela semblait devoir finir en une simple promenade à cheval, devant une foule silencieuse et morose, qui flânait au hasard, lorsque les sonneries de trompettes annoncent l'arrivée des Russes (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 164).L'historien, qui ne va pas rôdant au hasard à travers le passé, comme un chiffonnier en quête de trouvailles, mais part avec, en tête, un dessein précis, un problème à résoudre, une hypothèse de travail à vérifier (L. Febvre, Combats pour l'hist.,1933, p. 8) :
6. ... eh bien je repartirai pour Paris, je battrai les chemins comme je l'ai déjà fait une fois, je deviendrai certainement une fille perdue, moi qui n'ai plus de métier... Et elle s'en alla chercher ses paquets pour prendre le train, tandis que Meaulnes, sans même la regarder partir, continuait à marcher au hasard. Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 349.
b) N'importe comment. Je vous écris tout ceci un peu au hasard, à travers le chagrin que j'ai s'il est vrai que je vous aie, bien involontairement, attristé (Hugo, Corresp.,1866, p. 539).Dans ce parc, les rosiers, les lilas poussent maintenant au hasard, comme dans un bois (Loti, Mon frère Yves,1883, p. 61) :
7. Ces accidents ne furent jamais le fait des escadrilles organisées, qui allaient vers un but précis en masses compactes, mais de ces avions dits « de perturbation », qui, à force de foncer sur n'importe quoi, une fillette sur la route, un paysan à sa charrue, un troupeau de vaches dans un pré, finissaient par ne plus prendre garde à l'objectif et semaient la mort au hasard. Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 344.
c) Sans ordre, ni méthode. Des commissions composées d'officiers pris au hasard étaient chargées de les recevoir [les fournitures] pour toute l'armée (L. Davout, Réorg. milit.,1871, p. 39).Nous nous sommes fait une loi de renoncer à la méthode trop souvent suivie par les sociologues qui, pour prouver leur thèse, se contentent de citer sans ordre et au hasard un nombre plus ou moins imposant de faits favorables, sans se soucier des faits contraires (Durkheim, Divis. trav.,1893, p. xlii).
Au hasard de, loc. prép. Selon ce qui se présente accidentellement par l'effet de l'imprévu. On loue et on blâme au hasard de l'humeur car, ici, ce qui est publié ne compte plus, ce qui est dit ne compte pas (Valéry, Corresp. [avec Gide], 1899, p. 357).Nyctalette, pour se dédommager des longues privations de l'hiver, dévorait tout ce qu'elle rencontrait au hasard de ses promenades (Pergaud, De Goupil,1910, p. 80).En partic. Au hasard de la fourchette (vx). À la fortune du pot, en plongeant sa fourchette ou ses doigts dans une marmite et en en retirant un morceau au hasard. Autrefois chez Paul Niquet Fumait un vaste baquet (...) Pour un ou deux sous, je crois, On y plongeait les deux doigts, Deux, à l'aventure. (...) À l'hasard de la fourchette (Richepin, Chans. gueux,1876, p. 167).Au fig. On prend, on vole, on boit, on s'accouple et on fusille beaucoup, au hasard de la fourchette (Arnoux, Juif Errant,1931, p. 199).
Ne rien laisser au hasard. Tout prévoir. Ce qui demeurait puissant, chez ce calicot, c'était l'instinct paysan de prévoyance, de défiance, l'horreur du risque, le souci de ne rien laisser au hasard (Mauriac, Nœud vip.,1932, p. 206).
Laisser faire le hasard. S'en remettre aux événements. G. ne m'a rien répondu. Je n'insiste pas, car j'ai réfléchi qu'après tout ce préceptorat me rendrait le travail impossible, en me prenant 4 heures par jour. Donc de ce côté je laisse faire le hasard (Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p. 293).
B. − P. méton. Concours de circonstances, événement inattendu ou inexplicable (produit par le hasard). Synon. coïncidence.Un heureux, un pur hasard; un enchaînement de hasards; les hasards de la conversation. Il y a de tels hasards dans la vie que la raison de l'homme ne saurait s'expliquer (Musset, Confess. enf. s.,1836, p. 297).Et si quelque chose peu à peu se construit ou se rassemble, peut-être approuvera-t-il que ce soit avec les incertitudes, les retours, les hasards que prodigue la vie (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. xvii).Le héros mettait pied à terre, éteignait la mèche, le traître se jetait sur lui, un duel au couteau commençait : mais les hasards de ce duel participaient eux-mêmes à la rigueur du développement musical : c'était de faux hasards qui dissimulaient mal l'ordre universel (Sartre, Mots,1964, p. 102) :
8. Mais, que vois-je? Ninon accouche de la petite fille annoncée : les événements les plus graves ont souvent leur source dans de méchants petits hasards de rien du tout, et je ne sais quoi me dit que cette rencontre fortuite du jardinier Cornebille et de la marquise va avoir sur la suite de notre histoire des conséquences infiniment ramifiées. Boylesve, Leçon d'amour,1902, p. 27.
Subst. (désignant une pers.) + de hasard.Personne se trouvant dans telle situation par l'effet du hasard. Convive de hasard. Grands seigneurs obligés de passer par un lieu indigne d'eux, ils jugeaient inutile d'entrer en relations avec des voisins de hasard (Lacretelle, Silbermann,1922, p. 57).Nul ne saurait dire combien de ces couples de hasard se sont formés durant les cinquante-six mois de la captivité, ni faire le départ entre les contacts éphémères d'épiderme et les liaisons quasi bourgeoises (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 204).
Vieilli. Subst. + de hasard; p. ell. un hasard.Objet d'occasion ou bon marché. Je verrai (...) à vous acheter des vêtements d'ouvrier au Temple (...) le hasard vaut souvent du neuf (Vidocq, Mém., t. 2, 1828-29, p. 380) :
9. Les curiosités de son ancien boudoir furent suffisantes pour donner aux trois pièces un air coquet. On eut des stores chinois, une tente sur la terrasse, dans le salon un tapis de hasard encore tout neuf, avec des poufs de soie rose. Flaub., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 142.
Locutions
À tout hasard, loc. adv. À toutes fins utiles, en prévision de, pour faire face à ce qui peut se présenter. Mais il y aura les répétitions, les réunions intimes, ce sera charmant! ... heureusement j'avais emporté, à tout hasard, ta robe habillée (Gyp, Souv. pte fille,1928, p. 223).Je n'ai pas pris la peine de consulter la carte. J'ai demandé à tout hasard une côtelette, pensant que peut-être il y en avait, ou que sinon on en trouverait aisément dans le voisinage (Michaux, Plume,1930, p. 139).En quittant Vadelaincourt par la route de Rampont, sa voiture dut freiner brusquement, pour ne pas renverser un prêtre qui traversait sans précaution. Geoffroy, qui avait l'impression de l'avoir déjà vu dans ces parages, lui fit à tout hasard un petit signe de tête amical (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 162).
Par hasard, loc. adv. De manière fortuite, accidentelle. J'étais debout, tenant à la main la lettre de Madeleine, comme un homme qui se noie tient un fil brisé, quand par hasard Olivier rentra (Fromentin, Dominique,1863, p. 141).Ce n'est pas par hasard que la démocratie triomphe à cause du besoin croissant d'égalité politique dont le citoyen émancipé réclame l'assouvissement (Faure, Espr. formes,1927, p. 26) :
10. Je me souviendrai toujours de mon passage dans le parti comme d'un de mes rares moments de détente et de paix. J'étais par hasard tombé dans la cellule d'une usine du xxe, une entreprise de petit outillage mécanique du côté de la place des Fêtes : nous y étions peu nombreux, onze ou douze, c'était une organisation où on pouvait faire connaissance. Nizan, Conspir.,1938, p. 230.
[Pour atténuer une question] Et votre femme, monsieur, vous voulez donc l'enterrer vivante! on ne l'aperçoit nulle part, et elle serait si bien partout! tant d'esprit et de grâce!... seriez-vous jaloux, par hasard, monsieur? (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 191).Vous arrivez à dix heures moins cinq minutes, lorsque le rendez-vous définitif n'est qu'à dix heures et demie! c'est miraculeux! le ministère serait-il renversé, par hasard? (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 567).Non, mais si j'avais soif ou faim, me proposeriez-vous, par hasard, d'aller au wagon-restaurant? (Duhamel, Suzanne,1941, p. 95).
Comme par hasard, loc. adv., fréq. avec une nuance iron. En feignant l'imprévu, comme si c'était l'effet du hasard. Nos témoins sont Stidmann, Steinbock, Vignon et Massol, tous gens d'esprit qui se trouveront à la mairie comme par hasard, et qui nous feront le sacrifice d'entendre une messe (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 364).Il était trop orgueilleux pour paraître le regretter, en se mettant à sa recherche. Mais il réussit à le rencontrer, comme par hasard, et il se fit faire les premières avances (Rolland, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1546).Pradelle fut désolé. « Faites de grandes amitiés à Mademoiselle Mabille, m'écrivit-il. Nous pourrons bien, je pense, sans qu'elle manque à sa promesse, nous rencontrer en plein jour et comme par hasard? » (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 333).
Si par hasard, loc. adv. Si éventuellement, par occasion. Je ne sais pas si vous aimez les femmes pâles, et je ne voudrais point heurter vos idées, si par hasard vous aviez du goût pour ce genre d'élégance moribonde qui a été à la mode pendant un certain temps (About, Roi mont.,1857, p. 56).Si par hasard vous deviez vous en aller « vers la capitale » lundi, j'attendrais jusqu'à lundi pour faire la route en votre compagnie (Flaub., Corresp.,1872, p. 73).Je n'ose pas descendre encore : si par hasard, je suis moins rapide que je ne le crois, je survole encore des terres élevées (Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 215).
Ce n'est pas un hasard si (mod.) [S'emploie gén. pour appuyer un raisonnement, une démonstration triviale, en partic. dans le lang. journalistique pour démontrer l'évidence de quelque chose] Ce n'est pas un hasard si l'évidence même peut être révoquée en doute, c'est que la certitude est doute, étant la reprise d'une tradition de pensée qui ne peut se condenser en « vérité » évidente sans que je renonce à l'expliciter (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 454).Ce n'est pas un hasard si le mot « caractère » est si étroitement associé chez nous à l'évocation de La Bruyère (Mounier, Traité caract.,1946, p. 13).Ce n'est pas un hasard si le terme de « structure », de « structure économique » ne figure pas dans de grands dictionnaires de la fin du xixesiècle, et s'il est encore l'objet d'un accueil fort réservé de la part d'économistes qui se sont formés au cours de la même époque (Perroux, Écon. xxes., 1964).
Par le plus grand des hasards, loc. superl. C'est par le plus grand des hasards que j'ai découvert la mosquée de Mehmed Sokoli. Hier, je passais devant, et la porte de la cour était ouverte (Farrère, Homme qui assass.,1907, p. 258).
Quel hasard! loc. exclam. − Quel hasard! je passais. J'aurais pu ne pas vous voir. Mais vous veniez sans doute à mon bureau (Duhamel, Suzanne,1941, p. 88).
Jeu de hasard. Jeu où l'habileté et l'adresse du joueur n'ont en principe aucun effet sur le résultat. Le calcul des probabilités suppose formellement des futurs contraires également possibles, et cela surtout dans les jeux de hasard, qui sont la matière en quelque sorte typique de son analyse (Renouvier, Essais crit. gén. 2eessai, 1864, p. xxxv).Si la notion de pari est celle qui nous semble le plus précisément coïncider avec les conditions que nous avons énumérées, il ne faut pas hésiter à voir dans les jeux du hasard des diversifications fantaisistes d'une essence originaire, celle du pari (Jeux et sports,1967, p. 456).
Rem. La plupart des dict. consultés donnent pour origine du mot hasard, le nom d'un jeu de dé en usage au Moy. Âge, le hasard étant la sortie d'un nombre de points favorable au joueur.
P. anal. Entreprise, phénomène soumis à des aléas. Enfin je sentis ma conscience, je résolus de m'appuyer uniquement sur elle, de considérer les jugements publics, les récompenses éclatantes, les fortunes rapides, les réputations de bulletin, comme de ridicules forfanteries et un jeu de hasard qui ne valait pas la peine qu'on s'en occupât (Vigny, Serv. et grand. milit.,1835, p. 194).Je laissai à ma fantaisie toute liberté de faire et de défaire, de créer sans difficulté et de critiquer sans mesure, ce qui est un jeu dangereux, un de ces jeux de hasard où l'on se ruine (Valéry, Variété III,1936, p. 82).
Au fig.
Corriger le hasard. Tromper au jeu (Ac. 1935).
Le jeu de l'amour et du hasard. Titre d'une pièce de Marivaux. P. ext. et p. plaisant. L'amour est un jeu du hasard. Qui s'y frotte s'y pique. Il n'est pas bon que l'homme soit seul (Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 172).Chaque personne étant un « jeu de la nature », jeu de l'amour et du hasard, la plus belle intention, et même la plus savante pensée de cette créature toujours improvisée, se sentent inévitablement de leur origine (Valéry, Variété [I], 1924, p. 213) :
11. Au contraire, les mutations qui déterminent des caractères favorables sont retenues, elles se multiplient toujours davantage, elles envahissent l'espèce, qui, par le jeu aveugle du hasard et de la mort, progresse immanquablement en s'adaptant de mieux en mieux aux circonstances. J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p. 174.
II. − Vieilli, fréq. au plur. Risque, péril. Synon. aléa.Maintenant je me suis mis au-dessus de toutes craintes que donnent les maladies contagieuses; et s'il plaît à Dieu, je ne mourrai pas de ce mal, après les hasards que je viens de courir... (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 416).Le portefeuille du bailli de l'île de Man que j'avais défendu de si grands hasards, et qui faillit me coûter si cher (Nodier, Fée Miettes,1831, p. 152).Parmi les hasards qui vous guettent, il [le sanglier] connaissait le péril des carrefours, des vieux troncs creux où un tireur s'embusque, et les risques des clairs de lune trop vifs projetant votre ombre (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 10) :
12. Le malheur qui lui est propre est l'espoir trompé, on dirait presque l'ambition trompée. Il [le paysan] est dans les hasards; mais l'idée d'un destin régulièrement mauvais ne naît point de son expérience; c'est plutôt la malédiction qu'il imagine, terminée à certains objets et à un certain temps. Alain, Propos,1921, p. 208.
Les hasards de la guerre. Les dangers, les périls de la guerre. Tous deux enfourchèrent leurs selles comme si le malheur n'étonnait pas surabondamment leurs vies accoutumées aux hasards de la guerre (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 275).Vingt fois, le long de la voie détruite où il était revenu, attiré par ces rails qui s'en allaient vers le sud, étape par étape, il refit le compte des heures qui le séparaient de la côte − calcul stupide, puisqu'il était à la merci de tous les hasards de la guerre (Tharaud, Dingley,1906, p. 78).Les hasards et les malheurs de la guerre ont eu le privilège de rassembler des hommes de milieu et de culture différents (Cacérès, Hist. éduc. pop.,1964, p. 143).
P. anal. GOLF. Hasard, hazard. Obstacle, accident de terrain dans un parcours de golf. Entre le départ et le green, il peut aussi y avoir quelques obstacles (hazards), c'est-à-dire bunker, fossé, cours d'eau, lac ou étang placés là pour éprouver le bon golfeur et punir le mauvais (A. Bernard, Le Golf, Paris, P.U.F., 1970, p. 28).
Prononc. et Orth. : [aza:ʀ] init. asp. Par hasard, cependant, se dit [paʀaza:ʀ], sans attaque dure de l'initiale de hasard. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1150 hasart « jeu de dés » (Everard de Kirkham, Distiques de Caton, éd. E. Stengel, p. 115, no23); 2. a) 1200 hasart « un certain coup au jeu de hasard » (J. Bodel, Jeu de Saint Nicolas, éd. A. Henry, 1110 et v. note pp. 241-243); b) 1erquart du xiiies. fig. « mauvais coup » (Reclus de Molliens, Miserere, CCXXI, 3 ds T.-L. : Mors au pekeour hasart fait). B. 1. xves. hazard « risque, danger » (Songe doré de la pucelle ds Anc. poésies fr., t. 3, p. 213); 2. début xvies. hazart « cas, événement fortuit » (J. D'Auton, Chronique, éd. R. de Maulde de La Clavière, Soc. Hist. de Fr. II, 286 ds Gdf. Compl.); 1532 hasart adv. « fortuitement, par hasard » (Dialogue de Mallepaye et Baillevant ds F. Villon, Œuvres complètes, éd. P. L. Jacob, p. 331). C. Av. 1573 hasard « cause attribuée aux faits dont on ignore la cause réelle » (E. Jodelle, Didon ds Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 1, p. 191 : le butin que le hasard nous donne). Empr. à l'ar. pop.az-zahr « le dé à jouer » (az est la forme assimilée de l'art. al devant z) par l'intermédiaire de l'esp. azar « coup défavorable au jeu de dés; sorte de jeu de dés » (1283 d'apr. Cor. et FEW t. 19, p. 205b), avec un h- dû au fait qu'au Moy. Âge, les mots à initiale vocalique, et particulièrement les mots étrangers, étaient souvent écrits avec un h- (FEW). À l'étymon ar. az-zahr, on peut objecter que le sens de « dé à jouer », non attesté en ar. class., est « relativement moderne » (Lammens; v. aussi Devic, Klein Étymol. et Lok. no2186), aussi Cor. propose-t-il de partir du sens de l'ar. class. zahr « fleur », parce qu'une fleur aurait été représentée sur l'une des faces du dé. On a aussi proposé un autre étymon : l'ar. yasara « jouer aux dés » (Klein Étymol.) ou yasar « groupe de joueurs de dés », dér. de ce même verbe attesté en ar. class. (Lok. no2186). Fréq. abs. littér. : 9 037. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 13 255, b) 13 924; xxes. : a) 11 683, b) 12 635. Bbg. Benzecri (J.P.). Hist. et préhist. de l'analyse des données. Les Cah. de l'analyse des données. 1976, t. 1, p. 11. - Knudson (Ch. A.). Hasard et les autres jeux de dés ds le Jeu de St Nicolas. Romania. 1937, t. 63, pp. 248-253. - Tiktin (H.). Zur Geschichte von hasard. Arch. St. n. Spr. 1911, t. 127, pp. 162-174.

Hasard : définition du Wiktionnaire

Nom commun

hasard (h aspiré)\a.zaʁ\ masculin

  1. Cause imprévisible, étrangère à toute intention humaine. Cas fortuit, imprévu. Fortune, sort, destin.
    • Quelqu’un disait que la Providence était le nom de baptême du hasard ; quelque dévot dira que le hasard est un sobriquet de la Providence. — (Chamfort, Maximes et pensées, I, (62), éd. 1923)
    • Vous verrez […] que nous serons côte à côte au festin. Quel singulier hasard, en vérité ! Depuis deux heures le sort nous marie…  — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. V ; Calmann Lévy éditeurs, Paris, 1886, page 56)
    • Un coup de dés jamais n’abolira le hasard — (Mallarmé, Poème, 1897)
    • Il n'a point songé à rimer quand le hasard d'une vadrouille au Quartier le conduisit à popiner au café Vachette avec des symbolos soiffards. — (Robert Randau, Le professeur Martin: petit bourgeois d'Alger, Éditions Baconnier frères, 1930, p. 69)
    • Dans le train de Cherbourg à Paris, le hasard voulut que je trouvasse comme compagnon de wagon un de mes anciens camarades, […].— (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le hasard l’avait conduit chez les faisans, lui permettant d’échapper à la condition subalterne et mouisarde de représentant en cartes postales illustrées […]. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)
    • L'espèce, par le jeu aveugle du hasard et de la mort, progresse immanquablement en s’adaptant de mieux en mieux aux circonstances. — (Jean Rostand, La Vie et ses problèmes,1939, p. 174)
    • [Les mutations génétiques] : Ces altérations sont accidentelles, elles sont dues au hasard. (…) Le hasard seul est la source de toute nouveauté, de toute création dans la biosphère. Le hasard pur, le seul hasard, liberté absolue mais aveugle, à la racine même du prodigieux édifice de l’évolution : cette notion centrale de la biologie moderne n’est plus aujourd'hui une hypothèse, parmi d’autres possibles plus ou moins concevables. Elle est la seule concevable, comme seule compatible avec les faits d’observation et d’expérience. — (Jacques Monod, Le hasard et la nécessité, 1970, p. 147-148)
    • De choses répandues au hasard, le plus bel ordre, l’ordre-du-monde. (Héraclite)
    • Le hasard est la rencontre de deux séries causales indépendantes. (Cournot)
  2. Concours de circonstances. SYN. coïncidence.
    • Le hasard ne favorise que les esprits préparés. (Pasteur)
    • La découverte du bleu de Prusse est due au hasard, c’est-à-dire qu’on n'y avait pas été conduit par le raisonnement.— (Ferdinand Hoefer, Histoire de la Chimie, Firmin-Didot, 1869, vol. II, p. 466)
    • Le hasard n’est pas autre chose que le conflit des causes étrangères avec les faits que nous nous proposons, et l’on peut se convaincre en même temps que le hasard est purement subjectif : il n’a qu’une valeur d’apparence et n’existe qu’au point de vue de l’être qui agit d’après des fins. — (Paul Souriau, Théorie de l’invention (1881), Éditions Vigdor, 2001, p. 33)
    • Venons-en maintenant au rôle du hasard dans la découverte de la pénicilline par Fleming […] Pour Gwyn MacFarlane (son biographe), la séquence des sept hasards qui conduisirent à la découverte de la pénicilline équivaut à tirer dans l’ordre d’un chapeau contenant les noms de tous les concurrents les vainqueurs de sept courses de chevaux consécutives. — (Alexander Kohn, Par hasard ou par erreur ? Chance et malchance dans les grandes découvertes scientifiques, Eshel, 1990, p. 108-109)
  3. Risque, danger, incertitude.
    • Courir le hasard de…
    • S’exposer au hasard de…
    • Il ne court point de hasard.
    • Au hasard d’un refus, il lui parla de cette affaire.
    • Les hasards de la guerre.
  4. (Par analogie) (Golf) Obstacles variés et naturels que doit présenter un terrain.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Hasard : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HASARD. (H est aspirée.) n. m.
Fortune, sort; cas fortuit, imprévu. S'en remettre au hasard. S'abandonner au hasard. Ne rien laisser au hasard. C'est un pur effet du hasard. C'est un pur hasard. Le hasard voulut que... Coup de hasard. Ce hasard d'une rencontre. Par un singulier hasard. Par un heureux hasard. Par un hasard malheureux. En termes de Jeu, Jeu de hasard, Jeu où le hasard seul décide, tel que la roulette, etc. Interdire les jeux de hasard. Fig., Corriger le hasard, Tromper au jeu. À certains jeux de Dés, Les hasards, se dit de Certains points fixes qui sont toujours favorables à celui qui tient le dé. En termes de jeu de Golf, Hasards désigne les Obstacles variés et naturels que doit présenter un terrain. Il signifie aussi Risque. Courir le hasard de... Courir hasard. S'exposer au hasard de... Il a couru hasard de sa personne, de sa vie, de son honneur. Il ne court point de hasard. J'en prends le hasard sur moi. Au hasard d'un refus, il lui parla de cette affaire. Il s'emploie souvent au pluriel dans ce dernier sens : Les hasards de la guerre. Affronter les hasards. Braver les hasards d'une expédition lointaine. Risquer les hasards d'une entreprise.

AU HASARD, loc. adv., À l'aventure, inconsidérément. Ne connaissant pas la route, ils étaient obligés d'aller, de marcher au hasard. Il ne sait pas jouer, il jette ses cartes au hasard. Répondre au hasard. C'est un écervelé qui parle toujours au hasard.

À TOUT HASARD, loc. adv., À tout événement, quoi qu'il puisse arriver. Vous ferez bien, à tout hasard, de vous tenir prêts. Jeter des propos au hasard, à tout hasard, Mettre des propos en avant, pour voir comment ils seront reçus. Dire quelque chose au hasard, à tout hasard, Sans être sûr de la vérité de ce qu'on dit, ou sans y attacher aucune importance.

AU HASARD DE, loc. prép., En courant les chances bonnes ou mauvaises. Au hasard de l'improvisation. Au hasard de la fourchette, Sans choisir. Répondre au hasard de la fourchette. Prendre un employé au hasard de la fourchette.

PAR HASARD, loc. adv., Fortuitement. Cela est arrivé par hasard. Si, par hasard, vous veniez à la rencontrer.

Hasard : définition du Littré (1872-1877)

HASARD (ha-zar ; le d ne se prononce pas et ne se lie pas : un ha-zar heureux ; au pluriel, l's ne se lie pas : des ha-zar heureux ; cependant quelques personnes la lient : des ha-zar-z heureux) s. m.
  • 1Sorte de jeu de dés (sens propre et ancien, aujourd'hui inusité) :

    À quelques jeux de dés, les hasards, certains points fixes qui sont toujours favorables à celui qui tient le dé.

    Terme de jeu de quinquenove, coup où les deux dés présentent le nombre trois ou le nombre onze.

    Au jeu d'impair, coup dans lequel les trois dés présentent ensemble le nombre quatre ou le nombre dix-sept.

    Jeux de hasard, jeux où les combinaisons volontaires n'ont point de part.

    Fig. La constitution, sans laquelle tout ordre judiciaire, même avec des magistrats vertueux, n'est qu'un redoutable jeu de hasard, Mirabeau, Collection, t. I, p. 333.

    Fig. Corriger le hasard, tricher au jeu.

    À la paume, la balle fait hasard, se dit quand la balle ne fait pas l'effet qu'elle devait faire, soit par le défaut du carreau, soit par quelque autre cause.

  • 2 Par extension du sens de jeu de dés aux chances de la vie. Événement non lié à une cause, imprévu. Courrons-nous le hasard comme désespérés ? Malherbe, V, 2. Je crains en ce cas pour leur peau [de mes enfants] ; C'est hasard si je les conserve, La Fontaine, Fabl. V, 18. Non-seulement vous ne vous trouvez fils d'un duc, mais vous ne vous trouvez au monde que par une infinité de hasards ; votre naissance dépend d'un mariage, ou plutôt…, Pascal, Pensées, art. XII, Sur la condition des grands. Et c'est un grand hasard s'il conclut votre affaire Sans plaider le curé, le gendre et le notaire, Racine, Plaid. I, 5. Et bientôt les deux camps au pied de son rempart Devaient de la bataille éprouver le hasard, Racine, Bajaz. I, 2. Le temps et d'heureux hasards les ont perfectionnés [les arts et les sciences], Voltaire, Dial. 13. Le ciel m'a secouru dans ce triste hasard, Voltaire, Mérope, II, 2.

    Coup de hasard, événement tout à fait fortuit.

    Quel heureux hasard vous amène ici ? phrase polie qui se dit à quelqu'un qui vient et qu'on ne s'attendait pas à voir.

  • 3 Absolument. Le hasard, l'ensemble des événements non liés à des causes, par opposition au destin, qui est l'ensemble des événements prédestinés. Quoi ! je le haïrai sans tâcher de lui nuire ? J'attendrai du hasard qu'il ose le détruire ? Corneille, Cinna, I, 2. Vraiment, je ne sais pas si c'est un bruit qui part De quelque conjecture ou d'un coup du hasard, Molière, Tart. II, 2. Le hasard, qui est quelquefois plaisant, nous fit tous rencontrer au bout de l'avenue, Sévigné, 323. Ce qui est hasard à l'égard des hommes est dessein à l'égard de Dieu, Bossuet, Polit. V, III, 1. Au premier avis que le hasard lui porte d'un siége important, Bossuet, Louis de Bourbon. Mais pourtant on a vu le vin et le hasard Inspirer quelquefois une muse grossière, Boileau, Art p. II. J'aurai devant les yeux je ne sais quel amour Que le hasard nous donne et nous ôte en un jour, Racine, Brit. IV, 3. Hé bien ! pour un enfant qu'ils ne connaissent pas, Que le hasard peut-être a jeté dans leurs bras, Racine, Athal. III, 3. Attentif pour ne laisser rien au hasard, Fénelon, Tél. XXII. Vous ne devez plus laisser votre salut au hasard, Massillon, Avent, Délai. Mais j'ai trop d'ennemis et trop d'expérience Pour laisser le hasard arbitre de mon sort, Voltaire, Mérope, IV, 1. Le hasard va souvent plus loin que la prudence, Voltaire, ib. IV, 1. Ce que nous appelons hasard n'est et ne peut être que la cause ignorée d'un effet connu, Voltaire, Dict. phil. Athéisme. Sa Sacrée Majesté le hasard décide de tout, Voltaire, Lett. Mariott, 26 févr. 1767. L'idée du concours de plusieurs séries de causes indépendantes pour la production d'un événement est ce qu'il y a de caractéristique et d'essentiel dans la notion du hasard, Cournot, Essai, t. II, p. 53.
  • 4Il s'est dit pour probabilités. Il y a déjà soixante-quatre à parier contre un qu'elles [les planètes] n'auraient pas eu ce mouvement dans le même sens, si la même cause ne l'avait pas produit ; ce qu'il est aisé de prouver par la doctrine des hasards, Buffon, Hist. nat. Preuves théor. terr. Œuv. t. I, p. 195.
  • 5Marchandise de hasard, marchandise qui n'est pas de première main, et qu'on trouve à acheter ou à vendre d'occasion.

    Elliptiquement. Du hasard, des marchandises d'occasion. C'est un hasard qui vaut du neuf. Nérine : Montrez-nous votre écrin. - La Ressource : Volontiers ; j'ai toujours quelque hasard en main, Regnard, Joueur, V, 2. J'ai l'honneur de vendre quelquefois des dentelles et toutes sortes de pommades à Mme Dorimène ; je viens de l'avertir que j'aurai tantôt un bon hasard ; mais elle n'est point en argent, Lesage, Turcaret, IV, 12.

  • 6Risque. Je vois dans le hasard tous les biens que j'espère, Corneille, Rod. I, 2. Je ne me suis voulu jeter dans le hasard Que…, Corneille, Héracl. II, 2. Je n'abandonne plus ma vie et ma puissance Au hasard de sa haine, ou de ton inconstance, Corneille, Pomp. IV, 1. La fortune fait les amis, la fortune les change bientôt ; comme chacun aime par rapport à soi, cet ami de toutes les heures est au hasard, à chaque moment, de se voir sacrifié à un intérêt plus cher, Bossuet, Sermons, Char. frat. 1.

    Courir hasard, être en péril. Si l'on te voit sortir, mon honneur court hasard, Corneille, Cid, III, 4. Mon honneur, qui m'est cher, y court trop de hasard, Molière, Éc. des maris, III, 2. Ma vie et mon amour tous deux courent hasard, Racine, Mithr. I, 5.

    Mettre au hasard, mettre en hasard, faire courir péril, risque. Pourquoi mettre au hasard ce [le salut] que la mort assure ? Corneille, Poly. II, 6. Sans se mettre au hasard de s'égarer, Corneille, Ex. de Nicom. N'est-ce pas un bienfait de Dieu d'avoir abrégé les tentations avec les jours de Madame, de l'avoir arrachée à sa propre gloire, avant que cette gloire, par les excès, eût mis en hasard sa modération ? Bossuet, Duch. d'Orl. Je me mets au hasard de me faire rouer [par les voitures], Boileau, Sat. VI. Il mit peu de chose au hasard, Montesquieu, Espr. X, 14. Cette ligue le mit [Louis XI] au hasard de perdre sa couronne et sa vie, Voltaire, Mœurs, 94.

    Poétiquement, et aussi dans le style relevé, les hasards, les périls, et, en particulier, ceux des combats. Si l'espoir qu'aux bouches des hommes Nos beaux faits seront récités Est l'aiguillon par qui nous sommes Dans les hasards précipités, Malherbe, III, 1. Eux domptés [les taureaux], on entrait dans de nouveaux hasards, Corneille, Médée, II, 2. Ce sang… Qu'au milieu des hasards n'osait verser la guerre, Corneille, Cid, II, 9. Ce prince d'un sénat maître de l'univers… Et qui voyait encore en ces derniers hasards L'un et l'autre consul suivre ses étendards, Corneille, Pomp. II, 2. Aussi capable de ménager ses troupes que de les pousser dans les hasards, et de céder à la fortune que de la faire servir à ses desseins, Bossuet, Louis de Bourbon. Je sais qu'il ne se plaît qu'au milieu des hasards, Racine, Poésies, 1. Qui, fidèle à ses rois, vieilli dans les hasards, Avait du grand Henri suivi les étendards, Voltaire, Henr. IX.

  • 7Au hasard, loc. adv. À l'aventure, sans réflexion, inconsidérément. Son amitié ne se donnait pas au hasard, Fléchier, Duc de Mont. Mais la postérité d'Alfane et de Bayard, Quand ce n'est qu'une rosse, est vendue au hasard, Boileau, Sat. V. Chacun s'arme au hasard du livre qu'il rencontre, Boileau, Lutr. V. Elle porte au hasard ses pas irrésolus, Racine, Phèdre, V, 5. Qu'importe qu'au hasard un sang vil soit versé ? Racine, Athal. II, 5. On marche au hasard pendant toute la vie, Fénelon, Tél. XXIV. Des profanes humains la foule impitoyable Parle et juge en aveugle, et condamne au hasard, Voltaire, Tancr. III, 6.

    Au hasard de, au risque de. Le prince grec [Ulysse] au loup va proposer l'affaire : Il lui dit, au hasard d'un semblable refus : Camarade…, La Fontaine, Fabl. XII, 1. Il voulait reprendre ses exercices ordinaires au hasard de retomber dans les mêmes maux, Bossuet, le Tellier. Et tous les jours, en me promenant d'un bout de ma chambre à l'autre, je suis au hasard de tomber et de me casser la tête, Boileau, Lett. à Brossette, 3 janvier 1710. La paysanne choisit d'abord pour cet enfant la beauté et l'esprit avec une couronne, au hasard de quelque malheur, Fénelon, Fabl. 28, Histoire de Florise. Quelques amis le reçurent [Lycophron], au hasard de désobéir au roi [Périandre], Fénelon, Périandre.

    Au hasard de la fourchette, se dit de certaines cuisines en plein vent, où, pour un prix, on piquait au fond d'une marmite ce qui se trouvait sous la fourchette.

    Fig. et trivialement. Au hasard de la fourchette, advienne que pourra.

    Au hasard que… avec le subjonctif. Au hasard qu'il [le péché] vienne encore troubler votre paix, Fléchier, Serm. II, 37.

  • 8Par hasard, loc. adv. Fortuitement. Si vous savez quelque chose par hasard, Sévigné, 67. Le roi arrive ce soir à Saint-Germain, et par hasard Mme de Montespan s'y trouve aussi le même jour, Sévigné, Lett. 8 juillet 1676. S'honorer d'un regard Que vous aurez sur eux fait tomber par hasard, Racine, Brit. II, 2.

    De hasard, même signification. Un courrier allait de hasard retrouver Barbesieux en ce moment devant Namur, Saint-Simon, 2, 36.

  • 9À tout hasard, loc. adv. À tout événement, quoi qu'il puisse arriver. À tout hasard ton cœur me restera ; Fais ce que dois, advienne que pourra, Millevoye, Le refr. du vieux temps.

    Dire quelque chose au hasard, à tout hasard, le dire sans être sûr de la vérité de ce qu'on dit ou sans y attacher de l'importance.

    Jeter des propos au hasard, à tout hasard, mettre des propos en avant pour voir comment ils seront reçus.

    PROVERBE

    Il faut donner, ou il faut laisser quelque chose au hasard, c'est-à-dire on ne peut tout prévoir.

REMARQUE

1. Coup de hasard et coup du hasard se disent également ; seulement, dans coup du hasard, il y a une personnification du hasard.

2. Si par hasard vous faites telle chose… terme si ancien qu'il ne se dit plus qu'entre le petit peuple, Marg. Buffet, Obser. p. 73, 1668. Les puristes condamnaient, comme on voit, mais à tort, la locution par hasard, bien qu'alors même elle fût employée par les meilleurs écrivains.

SYNONYME

1° HASARD, DESTIN, FORTUNE, SORT. Les trois mots destin, fortune, sort, ne sont examinés ici qu'en opposition à hasard ; or tous les trois impliquent une idée de régularité ou d'intention ; le destin est déterminé par un ordre immuable et fixé à l'avance ; la Fortune est une déesse qui a ses intentions, fussent-elles aveugles et changeantes ; le sort est aussi l'ensemble des événements considérés dans une certaine combinaison : Le sort qui toujours change Ne vous a pas promis un bonheur sans mélange, a dit Racine, Iph. I, 1. Mais hasard exclut ordre et intention ; c'est l'ensemble des événements considérés indépendamment de toute espèce de causes et d'enchaînements.

2° LE FORTUIT, LE HASARD., Hasard est un accident qui survient à des choses projetées, ou, absolument, l'ensemble des événements fortuits. Le fortuit se prend dans une acception plus restreinte, et signifie, abstraitement, l'ensemble des caractères du hasard.

HISTORIQUE

XIIIe s. Comment le duc Godefroi fu requis de lever le siege de Hasart, où le jeu des dez fu trouvez. Il advint, ne demora guieres, que Rodoans, li sire de Halape [Alep], ot contens [querelles] et guerre à un suen baron qui estoit chastelein d'un chastel qui a non Hasart [El Azar], et sachiez que de là vint premierement li geus de hasart, et fu trovez li geus de dez qui einsint a non, Guillaume de Tyr, dans LABORDE, Émaux, p. 247. Ferri, li jeus de hasard à qui vous estes sougis, Vous a fait si droit musard, Bibl. des chartes, 4e série, t. V, p. 342. Gloutonie, la suer Outrage [la sœur d'Outrage, d'insolence]… Refet sovent le mortier bruire Et chiés Hasart le tavernier, Rutebeuf, II, 38. Par foi, dit saint Pierre, j'ai huit ; Se tu jettes après hasart [six], J'aurai trois ames à ma part, Fabliaux, St-Pierre et le jongleur. Dist li jougleres : or getez. Volontiers, fit-il, esgardez ; Je voi hasart [six], si com je cuit, ib. Senio dicitur numerus senarius, gallice hasart, J. de Garlande, dans Paris sous Philippe le Bel, p. 592. Garde-toi, povre douleureuse, De toi bouter à tel azard ; Busche verte pas à pas ard, Songe doré de la pucelle, publié par CRAPELET.

XIVe s. En lieu de service divin Fault jetter hasart sur le vin [boire et jouer], Modus, f° LXIV. La sixiesme branche d'avarice si est le hazart : si est quant on joue aux dés pour gaigner l'argent d'autruy, Ménagier, I, 3.

XVe s. Lors dit l'un : gettez, c'est raison, Pour veoir qui le dez aura. Hasart beau dé or y parra [paraîtra], Dist cilz qui getta dix et huit, Deschamps, Poésies mss. f° 391. Sur la mer je ne veulx mie En hazart mettre ma vie, Basselin, LXI. Craindre de mettre son estat en hazard d'une bataille, Commines, II, 2. Et avant qu'il le souffrist, mettroit toutes choses en peril et en hazart, Commines, IV, 8. La femme dudit Henry dit aux diz Robin et Gosselin : alez vous hors de ceans, vous n'estes que un hasart ; et ledit Robin dist : je ne suis point hazart ; cellui est hazart qui joue sa femme aux dez, Du Cange, hazardor.

XVIe s. Au hazard du combat, Montaigne, I, 15. Par hazard, Montaigne, I, 214. Rien de noble ne se fait sans hazard [risques], Montaigne, I, 134. Endurcissez le à la sueur et au froid, aux hazards, Montaigne, I, 183. À celle fin qu'ilz aimassent mieulx essuyer le hazard de la bataille, Amyot, Sylla, 36. À tout hazard, D'Aubigné, Hist. I, 265. Ce qu'art ne peut hazard l'acheve, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 258. Hasard n'est pas sans danger, Leroux de Lincy, ib. p. 304.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hasard »

Étymologie de hasard - Littré

Bourguig. asar ; provenç. espagn. et portug. azar ; ital. la zara, azzardo. Beaucoup d'étymologies ont été proposées, toutes dénuées de preuves ; la plus plausible est celle de M. Mahn : arabe, sehar et sâr, dé, et avec l'article al, assahar, assar. Mais, en l'absence de tout renseignement, il n'y a aucune raison pour rejeter l'opinion de Guillaume de Tyr, rapportée dans l'historique, à savoir que le hasard est une sorte de jeu de dés, et que ce jeu fut trouvé pendant le siége d'un château de Syrie nommé Hasart, et prit le nom de cette localité. On remarquera que Guillaume de Tyr est du temps des croisades et a vécu dans les lieux où elles se sont faites ; on remarquera en outre que, primitivement, hasart signifie non pas dé en général, ce à quoi s'appliquerait l'étymologie de M. Mahn, mais un certain jeu de dés qui put mieux recevoir une dénomination accidentelle qu'une dénomination générale. Dans tous les cas on voit par l'historique que le sens primitif de hasard est un certain jeu de dés ; de sorte que c'est le hasard jeu de dés qui a dénommé le hasard, chance, événement fortuit ; et non l'événement fortuit qui a dénommé les jeux qui se jouent sans calcul. L'historique seul pouvait apprendre cet enchaînement des significations.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de hasard - Wiktionnaire

(1200) hasart ; De l’ancien français hasart, de l’espagnol azar, venant de l’arabe andalou الزهر, az-zahr (« dé, jeu de dés »), nommé d’après l’arabe زهر, zahr (« fleur ») car la face gagnante du dé portait une fleur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hasard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hasard azar play_arrow

Citations contenant le mot « hasard »

  • Au hasard des allées s’occupe du reste, de la « mise en box » à la vente, et les vendeurs peuvent réalimenter leur échoppe en objets divers. Au hasard des allées récupère une commission fixe de 30 % du prix de vente. , Au hasard des allées. Le premier vide-grenier permanent de l'Orne ouvre à Sées | L'Orne Hebdo
  • Il lui a sauvé la vie. Ce mardi, vers 14h30, dans la commune de Grenade en Haute-Garonne, un pompier volontaire qui passait par hasard sur les lieux d'un accident a eu les bons gestes pour sauver la vie d'un motard, touché à la gorge.  ladepeche.fr, Haute-Garonne : sur place par hasard, un pompier sauve la vie d'un motard grièvement touché à la gorge - ladepeche.fr
  • J’ai regardé les offres, et au final j’ai postulé pour un poste qui ressemblait beaucoup à de la conduite de travaux. Donc c’était un hasard, je ne suis pas une passionnée des trains. » madmoiZelle.com, Travailler à la SNCF par hasard : témoignage d'une femme
  • Loterie, paris hippiques et sportifs ou encore poker: moins de Français ont joué aux jeux d'argent et de hasard en 2019 par rapport à cinq ans auparavant, mais ont des pratiques plus intensives, «des évolutions qui peuvent paraître préoccupantes», selon une vaste étude publiée mardi. Le Figaro.fr, Jeux d'argent et de hasard: les Français jouent moins, mais plus intensivement
  • C'est un hasard que les trois pannes soient survenues dans le même secteur de la ville, ajoute Daniel Moreau. «Tout est normal», signale-t-il.  La Tribune, Trois pannes sur le même circuit: un hasard, dit Hydro   | Sherbrooke | Actualités | La Tribune - Sherbrooke
  • En 2019, les Français ont consacré environ 10% de leur budget loisirs aux jeux d'argent et de hasard, en hausse de 12,5% sur les cinq dernières années, ce qui représente pour les joueurs une dépense moyenne de 400 euros par an. , Jeux d'argent et de hasard : les Français jouent moins, mais misent plus | Vie publique.fr
  • Les grands artistes ont du hasard dans leur talent et du talent dans leur hasard. De Victor Hugo / Océan prose
  • Le génie est le hasard de la technique et la technique de ce hasard. De Louis Gauthier / Anna
  • - Est-ce que par hasard ta femme te trompe ? - Pas par hasard, par habitude ! De Anonyme
  • Le hasard défait bien des choses. De Yves Breton / Les chasseurs de continents : La Vérendrye et fils
  • Toutes les rencontres se font par hasard. De Jean-Louis Bory / Voir les passants
  • Nul vainqueur ne croit au hasard. De Friedrich Nietzsche / Le Gai savoir
  • Le hasard bavarde, le génie écoute. De Victor Hugo / Faits et croyances
  • La vie est soeur du hasard. De Stephen King / La ligne verte
  • La création a toujours besoin de hasard. De Jacques Godbout / Les Têtes à Papineau
  • Rien n’est réel sauf le hasard. De Paul Auster / Cité de verre
  • Il faut donner quelque chose au hasard. De Philibert-Joseph Le Roux / Dictionnaire Comique et proverbial
  • Jouer, c'est expérimenter le hasard. De Novalis
  • Vaincre le hasard mot pour mot. De Stéphane Mallarmé
  • Le hasard donne les pensées et le hasard les ôte. De Blaise Pascal
  • Homme, deviens essentiel : quand le monde passera, Ce qui est du hasard tombera ; l'essence restera. Johann Scheffler, dit Angelus Silesius, Le Pèlerin chérubinique Der cherubinische Wandersmann
  • Si le monde était vraiment gouverné par le hasard, il n'y aurait pas autant d'injustices. Car le hasard est juste. Et, même, c'est précisément là sa nature : d'être juste par excellence. abbé Ferdinando Galiani, Lettere, 18 décembre 1769
  • On est toujours forcé de donner quelque chose au hasard. Napoléon Ier,
  • En général, les biens provenant du hasard sont ceux qui provoquent l'envie. Aristote, Rhétorique, I, 5, 17 (traduction J. Voilquin)
  • La beauté, c'est l'harmonie du hasard et du bien. Simone Weil, La Pesanteur et la Grâce, Plon
  • Il n'y a point de hasard. François Marie Arouet, dit Voltaire, Zadig ou la Destinée
  • Ce que nous appelons le hasard n'est et ne peut être que la cause ignorée d'un effet connu. François Marie Arouet, dit Voltaire, Dictionnaire philosophique
  • Un roman commence par un coup de dés. Roger Vailland, La Fête, Gallimard
  • Je ne crois pas aux rencontres fortuites (je ne parle évidemment que de celles qui comptent). Nathalie Sarraute, Martereau, Gallimard
  • […] Tout hasard doit être banni de l'œuvre moderne et n'y peut être que feint. Stéphane Mallarmé, Les Poèmes d'Edgar Poe, Scolies
  • La sagesse veut qu'en certaines rencontres on donne beaucoup au hasard ; la raison elle-même conseille alors de suivre je ne sais quels mouvements ou instincts aveugles au-dessus de la raison, et qui semblent venir du Ciel. Louis XIV, Mémoires
  • Quoique les hommes se flattent de leurs grandes actions, elles ne sont pas souvent les effets d'un grand dessein, mais des effets du hasard. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • La plupart des hommes ont, comme les plantes, des propriétés cachées que le hasard fait découvrir. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Les occasions nous font connaître aux autres, et encore plus à nous-mêmes. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Il entre dans toutes les actions humaines plus de hasard que de décision. André Gide, Journal, Gallimard
  • Le hasard, voyez-vous, ne sert que les hommes forts et c'est ce qui indigne les sots. Émile Gaboriau, L'Affaire Lerouge
  • Plus on vieillit et plus on se persuade que Sa sacrée Majesté le Hasard fait les trois quarts de la besogne de ce misérable univers. Frédéric II, le Grand, Lettre à Voltaire, 12 mars 1759
  • Le hasard est plus docile qu'on ne pense. Il faut l'aimer. Et dès qu'on l'aime, il n'est plus hasard, ce gros chien imprévu dans le sommeil des jeux de quilles. René Daumal, Lettres à ses amis, Gallimard
  • Quelqu'un disait que la Providence était le nom de baptême du Hasard, quelque dévot dira que le Hasard est un sobriquet de la Providence. Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort, Maximes et pensées
  • Il n'y a point de hasard dans le gouvernement des choses humaines, et la fortune n'est qu'un mot qui n'a aucun sens. Jacques Bénigne Bossuet, Politique tirée des propres paroles de l'Écriture Sainte
  • Le hasard nous ressemble. Georges Bernanos, Sous le soleil de Satan, Plon
  • Ce que nous appelons hasard, c'est peut-être la logique de Dieu. Georges Bernanos, Dialogues des carmélites, Le Seuil
  • Les gens qui veulent fortement une chose sont presque toujours bien servis par le hasard. Honoré de Balzac, La Vendetta
  • Le hasard est le plus grand romancier du monde ; pour être fécond, il n'y a qu'à l'étudier. Honoré de Balzac, La Comédie humaine, Avant-propos
  • Un fou qui dit par hasard le vrai n'a pas la vérité. Émile Chartier, dit Alain, Propos d'un Normand, tome V , Gallimard

Traductions du mot « hasard »

Langue Traduction
Corse periculu
Basque arrisku
Japonais 危険
Russe опасность
Portugais perigo
Arabe خطر
Chinois 冒险
Allemand gefahr
Italien rischio
Espagnol casualidad
Anglais hazard
Source : Google Translate API

Synonymes de « hasard »

Source : synonymes de hasard sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « hasard »



mots du mois

Mots similaires