Évènement : définition de évènement


Évènement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉVÉNEMENT, subst. masc.

A.− Vieilli. Fait auquel aboutit une situation. L'empereur a bien reconnu, par l'événement, toutes les fautes de cet armistice, et qu'il eût mieux fait de pousser obstinément en avant (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 2, 1823, p. 16).Je vois des gens qui suivent les armées sur la carte et ne les perdent non plus de vue que s'ils répondaient de l'événement (Courier, Lettres Fr. et It.,1825, p. 862):
1. ... le public ne s'y est point trompé. On l'a toujours entendu désapprouver une mesure dont il prévoyait l'événement, et à laquelle, dans la meilleure supposition, il attribuait des lenteurs préjudiciables à la nation. Sieyès, Tiers-état?,1789, p 53.
P. anal. [En parlant d'une action dram.] Dénouement. La force de grâce de Corneille au contraire est telle qu'elle envahit l'événement même. Une tragédie de Corneille finit toujours bien (Péguy, V.-M., comte Hugo,1910, p. 791).
Auj. [Dans certaines expr.] Ce qui se produit par la suite. L'événement a confirmé, trompé son attente; l'événement lui a donné raison, tort. Et pourquoi dirais-je que notre admiration ne fait que s'accroître parce que l'événement a prouvé que Déroulède avait raison? (Barrès, Cahiers,t. 11, 1914-18, p. 226):
2. La science prévoit, et c'est parce qu'elle prévoit qu'elle peut être utile et servir de règle d'action. J'entends bien que ses prévisions sont souvent démenties par l'événement; cela prouve que la science est imparfaite... Poincaré, Valeur sc.,1905, p. 219.
B.−
1. Tout ce qui se produit, tout fait qui s'insère dans la durée. Par un temps pareil, je n'ai aucune visite, et un événement, si petit qu'il soit, ne se présente pas dans ma plate existence, peu ornée de distractions (Flaub., Corresp.,1879, p. 182):
3. L'art photographique, aux yeux de la plupart des hommes, consiste surtout à capter l'événement fugace, l'accident, le sinistre imprévisible, à immobiliser la minute ou la seconde où le fantastique quotidien fait son apparition. Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 49.
SYNT. [Expr. soulignant la passivité ou le dynamisme de qqn] Compter sur l'événement (Gide, Faux-monn., 1925, p. 1033); attendre l'événement (Duhamel, Passion J. Pasquier, 1945, p. 195); soumission à l'événement (M. Bloch, Apol. pour hist., 1944, p. 72); presser l'événement (Lamart., Corresp., 1834, p. 26); être maître de l'événement (Montherl., Lépreuses, 1939, 1repart., p. 1396).
Vx., loc. adv. À tout événement. À tout hasard, quoi qu'il arrive. Synon. À toute(s) éventualité(s).Pour Caïus il ne voulut point s'armer, et ne prit qu'un petit poignard qui à tout événement lui assurât sa liberté (Michelet, Hist. romaine,t. 2, 1831, p. 143).Région. usuel au Québec.
Se tenir prêt à tout événement (Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 355).Parer à tout événement (Proust, Temps retr.,1922, p. 844).
P. anal. [En parlant d'une action dram., ou d'un roman] Incident, fait raconté ou mis en action :
4. Il y a des œuvres où l'événement semble naturel au lecteur. Mais il en est d'autres (plus rares, il est vrai) où c'est le personnage qui trouve naturel ce qui lui arrive. Camus, Le Mythe de Sisyphe,1942, p. 172.
2. Fait d'une importance notable pour un individu ou une communauté humaine. Réfléchir, agir à la lumière d'un événement; mesurer la portée d'un événement; considérer, commenter un événement. Hamilcar ne faiblissait pas. Il comptait sur un événement, sur quelque chose de décisif, d'extraordinaire (Flaub., Salammbô,1863, p. 90).Oui, mes parents déménagent. Ce n'est pas un événement extraordinaire. C'est un événement quand même, et, pour ma mère, un gros souci (Duhamel, Nuit St-Jean,1935, p. 57):
5. ... ce fut là la fortune de Louis-Philippe en 1830; jamais il n'y eut adaptation plus complète d'un homme à un événement; l'un entra dans l'autre, et l'incarnation se fit. Louis-Philippe, c'est 1830 fait homme. Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 18.
Heureux événement. Naissance. Attendre un heureux événement :
6. Je suis heureux, cher papa, de reposer tes idées sur des sujets moins tristes en t'entretenant aujourd'hui de l'heureux événement, qui doit amener un autre également heureux pour nous, ton retour. Ma bien-aimée Adèle accouche dans cinq semaines environ. Hugo, Corresp.,1823, p. 371.
Fait qui attire l'attention par son caractère exceptionnel. Faire événement; l'événement du jour, du siècle, de ma vie; événement historique, littéraire, politique, scientifique; événement qui fait date. Les grands crimes comme les grandes vertus nous étonnent. Tout ce qui fait événement plaît à la multitude (Chateaubr., Essai Révol., t. 2, 1797, p. 212).Or, cette fois, Madame Lepic fait événement. Par exception, elle s'adresse à M. Lepic d'une manière directe (Renard, Poil Carotte,1894, p. 60).
Fam. Fait auquel on accorde une importance démesurée. Un bon livre est un événement; c'est tout un événement; considérer qqc. comme un événement. Aujourd'hui, 10 novembre, nous avons passé toute la journée à nettoyer l'argenterie. C'est tout un événement (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 225):
7. ... comme j'avais envie qu'il m'arrive des choses, et que jamais il ne se passait rien, je fis de mon émotion un événement. Beauvoir, Mém. fille,1958, p. 263.
[Concernant l'appréciation qualitative d'un événement] Un événement agréable, heureux; un événement déplorable, douloureux, dramatique, fâcheux, fatal, funeste, grave, regrettable, terrible, tragique; un triste événement; un événement qui tourne bien, mal.
Spéc., au plur. Ensemble des faits plus ou moins importants de l'actualité. Les événements dont nous sommes témoins; être au courant des événements; être bousculé, dépassé par les événements. Je me demande, dit Caracalla, si l'idée de patrie n'est pas périmée. Les événements actuels dépassent nos vieilles notions (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 52):
8. ... « si Metz avait capitulé un jour plus tard, si la deuxième armée était arrivée un jour plus tard devant la forêt d'Orléans, il aurait fallu de toute nécessité renoncer à l'investissement de Paris (...) La tournure que les événements ont prise tient à ma chance plutôt qu'à mon mérite. » Barrès, Cahiers,t. 9, 1911-12, p. 5.
Rem. On rencontre ds la docum. événementaire, adj. Qui se rapporte à un événement. Une telle vocation de la pauvreté, de la misère même, si profonde, si intérieure, et en même temps si historique, si éventuelle, si événementaire (Péguy, Notre jeunesse, 1910, p. 115).
Prononc. et Orth. : [evεnmɑ ̃] Seul Warn. 1968 admet, pour le lang. soutenu la var. [evenəmɑ ̃] et avec la mention ,,parfois`` la var. [evenmɑ ̃]. En réalité, après la syncope du [ə] de la 3esyll., la 2evoyelle, en syll. entravée ne peut que prendre le timbre ouvert [ε]. Mais la conservation dans la graph. du e [ə] de la 3esyll. peut faire croire que la 2esyll. est toujours ouverte et provoque une tendance à fermer la voyelle de cette 2esyll. (cf. Buben 1935, § 14). Dans la graphie le mot porte un accent aigu (cf. Ac. jusque ds l'éd. 1932; à comparer avec avènement). Mais il faut bien souligner que cet accent aigu ne signifie pas qu'il faut prononcer [e]. Il correspond à un e moyen, voyelle à timbre non tranché, normal en syll. inaccentuée. La transcr. de Warn. 1968 [e] tout à fait influencée par la graph. é (mal comprise) est donc à écarter. Enq. : /evenmɑ ̃/. Étymol. et Hist. Av. 1461 « ce qui arrive » (G. Chastellain, Exposition sur vérité mal prise, éd. K. de Lettenhove, t. VI, p. 278). Formé sur le lat. class. evenire « avoir une issue, un résultat », « arriver, se produire », sur le modèle de avènement*. Fréq. abs. littér. : 8 307. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 14 162, b) 8 668; xxes. : a) 7 902, b) 13 847.
DÉR.
Événementiel, ielle, adj.a) Sc. hum. Qui se borne à décrire les événements, sans apporter de commentaire ni de réflexion. Sociologie événementielle. L'Histoire de surface, dite événementielle, cette microhistoire où voisinent le fait divers et l'événement éclatant (Traité sociol.,1967, p. 89).b) Psychol. Lié à un événement déterminant. Névrose événementielle (Rob.). [evεnmɑ ̃sjεl]. 1reattest. 1953 (Lar. 20eSuppl.); du rad. de événement, suff. -iel*.
BBG. − Dub. Dér. 1962, p. 48 (s.v. événementiel).Gohin 1903, p. 291, 335. − Offroy (G.). Contribution à l'ét. de la synt. québécoise. In : Travaux de ling. québécoise. 1. Québec, 1975, p. 292.

Évènement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

évènement \e.vɛn.mɑ̃\ ou \e.vɛ.nə.mɑ̃\ masculin (orthographe rectifiée de 1990)

  1. Fait qui survient à un moment donné.
    • Rien n’est plus malaisé que l’exploitation méthodique d’un évènement du cœur, rien ne s’amortit plus vite que les ondes d’un coup de foudre. — (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p. 44)
    • Tu me plais, quel évènement. Emmanuelle Riva [actrice du film Hiroshima mon amour] sépare le P et le L et dit : plais. Et le ai, puis le é et le è, et tout ça, tous ces sons ouverts, l’horizon s’ouvre. — (Christine Angot, La peur du lendemain, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 2000, page 32.)
  2. Péripétie, fait raconté ou mis en action au théâtre, dans un roman, etc.
    • Ah ! c’était curieux à voir, l’embarquement de Dieudonné pour Rio de Janeiro, c’est moi qui vous le dis ! Ce fut un évènement. — (Albert Londres, L’Homme qui s'évada, p. 199, Les Éditions de France, 1928)
    • Les évènements se pressent, se multiplient dans cet acte.
    • Ce roman est plein d’évènements inattendus qui excitent la curiosité.
  3. Issue de quelque chose que ce soit un succès ou un échec.
    • Les évènements lui donnèrent tort.
    • Se préparer à tout évènement.
  4. (Probabilités) Ensemble de résultats d’une épreuve aléatoire, partie de l’univers associé à cette dite épreuve.
    • Pour un jet de dé à six faces, on peut considérer l’événement {2 ; 4 ; 6}, c’est-à-dire l’obtention d’un chiffre pair.
  5. (Militaire) Désigne parfois la dernière phase d’une bataille, la manœuvre finale qui doit décider de la victoire.
    • L’entrée en ligne de la réserve produisit l’évènement de la journée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Évènement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉVÉNEMENT. n. m.
Ce qui arrive, ce qui survient. Événement heureux, funeste, inattendu, étrange. Un événement de la plus grande importance. Les grands événements de ce règne. Cet événement aura des suites fâcheuses. Tous les événements de notre vie. Le cours des événements. Une longue suite d'événements. J'ai entendu plusieurs fois le récit de cet événement. Faire événement, Produire une forte sensation. Son apparition fit événement. C'est un événement, C'est une chose inattendue, c'est une grande affaire. Ce fut un événement dans son existence. Que me dites-vous là? Quel événement! Il se dit aussi dans le sens d'Incidents, faits racontés ou mis en action au théâtre, dans un roman, etc. Les événements se pressent, se multiplient dans cet acte. Ce roman est plein d'événements inattendus qui excitent la curiosité. Il se dit aussi de l'Issue, du succès bon ou mauvais de quelque chose. L'événement fit voir qu'il ne s'était pas trompé. L'événement lui donna tort. Il ne faut pas juger des choses, des conseils, des entreprises par l'événement. Se préparer à tout événement. En termes de Guerre, il désigne parfois la Dernière phase d'une bataille, la manœuvre finale qui doit décider de la victoire. L'entrée en ligne de la réserve produisit l'événement de la journée. À tout événement, À tout hasard, quoi qu'il arrive.

Étymologie de « évènement »

Étymologie de évènement - Wiktionnaire

Du latin evenire (« advenir »).
Note : Dans le cas de ce mot, le Rapport de 1990 ne fait que constater un usage déjà ancien :
  • Cet évènement accrut la rivalité existante entre Avignon et Carpentras. — (Gaëtan de Raxis de Flassan, Histoire générale et raisonnée de la diplomatie française, 1809)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « évènement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
évènement evɛnœmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « évènement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « évènement »

  • Le plus sot s'instruit par l'événement. Homère, L'Iliade, XVII, 32 (traduction P. Mazon)
  • Une fois pris dans l'événement, les hommes ne s'en effraient plus. Seul l'inconnu épouvante les hommes. Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hommes, Gallimard
  • Raconter les événements, c'est faire connaître l'opéra par le livret seulement ; mais si j'écrivais un roman je tâcherais de différencier les musiques successives des jours. Marcel Proust, Chroniques, Vacances de Pâques
  • Il semble que les événements soient plus vastes que le moment où ils ont lieu et ne peuvent y tenir tout entiers. Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, la Prisonnière , Gallimard
  • Il n'est point de petits événements pour les nations et les souverains : ce sont eux qui gouvernent leurs destinées. Napoléon Ier, Cité par Las Cases dans le Mémorial de Sainte-Hélène
  • Les grands événements n'enlèvent pas leur charme aux petits plaisirs. André Maurois, Olympio ou la vie de Victor Hugo, Hachette
  • Il n'arrive jamais de grands événements intérieurs à ceux qui n'ont rien fait pour les appeler à eux. Maurice Maeterlinck, La Sagesse et la destinée, Fasquelle
  • Les événements sont plus grands que ne le savent les hommes. François Guizot, Essais sur l'histoire de France
  • Tout événement n'est qu'un accroît de clarté. Jean Grosjean, Apocalypse, Gallimard
  • Les événements, dans les grands moments, ne supportent que des hommes susceptibles de diriger leur propre cours. Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, l'Unité , Plon
  • Les mœurs et l'état de tout le corps de la nation ont changé d'âge en âge […] Il est cent fois plus important d'observer ce changement de la nation entière, que de rapporter simplement des faits particuliers. François de Salignac de La Mothe-Fénelon, Lettre à l'Académie
  • Vous savez la mort de Bonaparte. Qui nous aurait dit, il y a dix ans, que cette mort serait un si petit événement ? Astolphe, marquis de Custine, Lettre au marquis de la Grange, 8 juillet 1821
  • Je vous fais voir l'envers des événements, que l'histoire ne montre pas. François René, vicomte de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe
  • Les événements ont ceci de commun avec les oies qu'ils vont en troupe. Léon Bloy, Le Désespéré, Mercure de France

Images d'illustration du mot « évènement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « évènement »

Langue Traduction
Corse avvenimentu
Basque gertaera
Japonais 出来事
Russe мероприятие
Portugais evento
Arabe حدث
Chinois 事件
Allemand veranstaltung
Italien evento
Espagnol evento
Anglais event
Source : Google Translate API

Synonymes de « évènement »

Source : synonymes de évènement sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires