La langue française

Funeste

Définitions du mot « funeste »

Trésor de la Langue Française informatisé

FUNESTE, adj.

A. −
1.− Qui cause, qui apporte la mort. Porter, recevoir le coup funeste (Ac. 1932). Accident, maladie funeste. Vous avez dit que la moindre émotion lui serait funeste (Dumas père, Antony,1831, I, 5, p. 170).Ne passez pas l'hiver dans un climat dont la rigueur a failli déjà vous être funeste (Lamennais, Lettres Cottu,1834, p. 266):
1. Écoutez : notre expédition d'hier ne devait être funeste qu'au comte de Marbourg. Il étoit jugé, condamné, et la mort de ce tyran a satisfait notre justice. La Martelière, Robert,1793, II, 2, p. 16.
P. ext. Tragique. Funeste coïncidence, dénouement, maison; nuit funeste. César à lui seul fait mourir un million d'hommes sur le champ de bataille (avant lui Alexandre avait eu ce funeste honneur) (J. de Maistre, Consid. sur Fr.,1796, p. 30).
2.− Qui évoque, qui annonce la mort. Message, pensée, signe, songe funeste; faire des rêves funestes. Mes pressentiments sont si funestes que je me bornerai à te voir, à te presser 2 heures sur mon sein et mourir ensemble (Napoléon Ier, Lettres Joseph.,1796, p. 39):
2. En traversant la grande place, j'y vis les funestes apprêts d'une exécution sanguinaire qu'on y devoit faire dans la matinée : on élevoit un bûcher... Genlis, Chev. Cygne,t. 1, 1795, p. 247.
Funeste à.Monseigneur, les présages vous sont funestes, très funestes. Je devais vous mettre en garde (Cocteau, Machine infern.,1934, III, p. 99).
B.− Au fig. Qui apporte le malheur, la ruine, la désolation. Erreur, illusion, passion, funeste; conseil, événement, science funeste. Ce funeste traité par lequel il avait été déshérité (Barante, Hist. ducs Bourg.,t. 4, 1821-24, p. 381).Les jours funestes de juin 1940 (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 580):
3. ... la fable de la femme qui, séduite par un serpent, cueille la pomme funeste, qui, comme la boîte de Pandore, fut une source de maux pour tous les hommes. Dupuis, Orig. cultes,1796, p. 298.
[En parlant d'une pers.] Je sens que cette femme ne serait point bonne pour vous, mais funeste, et pour moi il s'agit de choses affreuses! (Claudel, Part. midi,1906, I, p. 1009).
P. ext. Qui est mauvais, nuisible. Une boisson, une drogue funeste; une politique funeste; avoir un penchant funeste pour qqc. C'est une funeste institution que le mariage! (Staël, Lettres L. de Narbonne,1792, p. 45).L'air vicié et confiné des villes lui est funeste (Mounier, Traité caract.,1946, p. 212):
4. Voilà un bon garçon, dit Morel. Du reste, son frère l'est aussi. S'il n'avait pas cette funeste habitude de boire... Proust, Sodome,1922, p. 1030.
Funeste à.Ce principe, funeste à la réussite mondaine, mais fécond pour le bonheur (Renan, Souv. enf.,1883, p. 136).
REM.
Funester, verbe trans.a) Rendre funeste, néfaste. Qu'une cérémonie fût aperçue par un étranger, elle était troublée, souillée, funestée par ce seul regard (Fustel de Coul., Cité antique,1864, p. 38).b) Attrister. Cette conversation m'a funesté pour toute la journée (Stendhal, Journal,1807, p. 341).
Prononc. et Orth. : [fynεst]. Enq. : /fynest/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. xives. [ms.] « dans le deuil, d'où malheureux, attristé » (Bersuire, Tit.-Liv., B.N. 20312 ter, fo44 vods Gdf. Compl.), attest. isolée; 1. 1564 « qui apporte la mort » (Thierry : Funeste, funestres); cf. Cotgr. 1611; d'où 1596 « triste, affligeant » (Hulsius); 2. 1660 « qui apporte le malheur avec soi » (Corneille, Toison d'or, I, 2); 1666 « qui annonce un malheur » funeste présage (Boileau, Satire VI, 40, éd. A. Cahen). Empr. au lat. class. funestus « malheureux, dans le deuil »; « funeste, sinistre, fatal » (< funus, -eris « funérailles; mort »). Fréq. abs. littér. : 2 070. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 6 597, b) 2 389; xxes. : a) 1 399, b) 1 050.
DÉR.
Funestement, adv.D'une manière funeste. Nous connaissons votre réputation funestement célèbre (Borel, Champavert,1833, p. 212).Ce portrait de femme (...) qu'on a si maladroitement, si funestement restauré (Du Camp, Hollande,1859, p. 22).C'était cette brigade Dubois, si funestement éprouvée (Hugo, Misér.,1862, t. 1, p. 398). [fynεstəmɑ ̃]. 1reattest. 1613 (Cesar Nostredame, Hist. et chron. de Provence, 825, édit. de 1624 ds Hug.); de funeste, suff. -ment2*.
BBG. − Gohin 1903, p. 327 (s.v. funester).

Wiktionnaire

Adjectif

funeste \fy.nɛst\ masculin et féminin identiques

  1. Qui cause le malheur, la perte ou la destruction, la désolation.
    • Votre amour à ce prix n’est qu’un présent funeste
      Qui porte à votre amant sa perte manifeste.
      — (Pierre Corneille, Cinna, acte I, scène 2, Fulvie)
    • Entre un mauvais et un bon Économiste, voici toute la différence : l’un s’en tient à l’effet visible ; l’autre tient compte et de l’effet qu’on voit et de ceux qu’il faut prévoir.
      Mais cette différence est énorme, car il arrive presque toujours que, lorsque la conséquence immédiate est favorable, les conséquences ultérieures sont funestes, et
      vice versa. — (Frédéric Bastiat, Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, Introduction, 1850)
    • Tout ce qui a été dit, […], sur les conséquences funestes des lois successorales imposées par le code Napoléon s'applique exactement à cette autre portion du pays gascon …. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le travail lui-même est nuisible et funeste non seulement dans les conditions présentes, mais en général, dans la mesure où son but est le simple accroissement de la richesse. — (Karl Marx, Manuscrits de 1844, p.62, 1844)
    • Avec lui aussi disparaît l’inventeur de cette politique desséchante et funeste de l’opportunisme, qu'il appelait la politique de la sagesse et de la raison, qu'il considérait comme la politique des résultats et qui allait devenir, avec les Jules Ferry, les Rouvier, les Constans, les Méline, une politique de stagnation, d'impuissance, d'opposition à tout progrès démocratique et à toute réforme sociale […]. — (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, p.218)
  2. (Vieilli) Qui cause la mort.
    • Il a encore cette acception dans la locution porter, recevoir le coup funeste.

Forme de verbe

funeste \fy.nɛst\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de funester.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de funester.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de funester.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de funester.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de funester.

Forme d’adjectif

funeste \fu.'nɛ.ste\

  1. Féminin pluriel de funesto.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FUNESTE. adj. des deux genres
. Qui cause le malheur, la perte ou la destruction, la désolation. Événement funeste. Mort funeste. Voyage funeste. Conseil funeste. Entreprise funeste. Nouvelle funeste. Cela peut avoir des suites funestes. Homme, personnage funeste. Il signifiait aussi Qui cause la mort. Il a encore cette acception dans la locution Porter, recevoir le coup funeste.

Littré (1872-1877)

FUNESTE (fu-nè-st') adj.
  • 1Qui porte malheur et désolation avec soi. Et c'est toujours prudence, en un péril funeste, D'offrir une moitié pour conserver le reste, Corneille, Toison d'or, I, 2. Ce qu'il y avait de plus funeste, est que…, Bossuet, Hist. III, 5. Passons chez Octavie, et donnons-lui le reste D'un jour autant heureux que je l'ai cru funeste, Racine, Brit. V, 3. Et par un coup funeste Andromaque m'arrache un cœur qu'elle déteste, Racine, Andr. IV, 5. Mais qui rend à vos yeux cet hymen si funeste ? Racine, Bérén. I, 3. Vous ne démentez point une race funeste, Oui, vous êtes le sang d'Atrée et de Thyeste, Racine, Iph. IV, 4. Le naufrage et la mort sont moins funestes que les plaisirs qui attaquent la vertu, Fénelon, Tél. I. Sur un rocher désert, l'effroi de la nature, Circé, pâle, interdite et la mort dans les yeux, Pleurait sa funeste aventure, Rousseau J.-B. Cantate, Circé. Des impressions funestes qu'il a faites sur les esprits par de spécieuses calomnies, Marmontel, Mém. X.

    Le coup funeste, le coup qui donne la mort. Cet homme qui, à l'exemple de sa famille, cultivait les lettres et les armes et dont l'esprit égalait la valeur, reçoit le coup funeste qu'il avait tant cherché, Voltaire, Mél. litt. Élog. fun. offic.

    Funeste à. Ce jour m'est bien funeste. Combien il en paraît [d'hommes] dans l'histoire, à qui leur audace a été funeste ! Bossuet, Reine d'Anglet. Je voudrais des chrétiens voir l'heureuse contrée, Quitter ce lieu funeste à mon âme égarée, Voltaire, Zaïre, V, 3.

  • 2Triste et douloureux. Je fis les plus funestes réflexions. Si les devoirs de la nature nous appellent auprès de nos parents quand ils meurent, nous nous retirons d'auprès d'eux quand ils sont morts, afin de nous épargner ce funeste spectacle, Corneille, Exam. d'Œd. Et quoique mon courage Se fit de ce complot une funeste image, Racine, Andr. V, 3. Et qu'est-ce que sa vue a pour vous de funeste ? Racine, Andr. II, 1. Vous verrai-je toujours, renonçant à la vie, Faire de votre mort les funestes apprêts ? Racine, Phèdre, I, 3. Quittez, quittez, seigneur, ce funeste langage, Racine, Andr. II, 2.

HISTORIQUE

XIVe s. Sa famille estoit funeste et douloureuse pour cause de la mort de son frere, Bercheure, f° 44, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FUNESTE, adj. (Gramm.) qui porte malheur ; comme on voit dans ces exemples, une guerre funeste, un conseil funeste ; il signifie aussi qui menace d’un malheur, ou qui l’annonce, ainsi que dans cette phrase, il a quelque chose de funeste dans le regard. On appelle jours funestes, ceux qui sont marqués de quelques grands malheurs ; les hommes redoutent le retour de ces jours comme s’ils devoient ramener avec eux les mêmes malheurs. Mais, s’ils connoissoient mieux l’histoire du monde, ils ne trouveroient peut-être pas dans tout le cours d’une année, un seul moment qui ne fût marqué par plusieurs grands accidens, & ils s’accorderoient à ne regarder aucun jour ou à regarder tous les jours comme funestes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « funeste »

(XIVe siècle) Du latin funestus (« funéraire », « funèbre », « malheureux », « endeuillé », « funeste », « sinistre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. funestus, de même radical que funus, funérailles, et qui signifie proprement souillé par la mort.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « funeste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
funeste fynɛst

Évolution historique de l’usage du mot « funeste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « funeste »

  • Les maladies de l'âme sont plus funestes que celles du corps. De Cicéron
  • Combattre le mal par le bien est honorable, lui résister par le mal est funeste. De Mahomet
  • La douleur qui se tait n’en est que plus funeste. De Jean Racine / Andromaque
  • En toute entreprise, il n'y a rien de plus funeste que de mauvais associés. De Eschyle / Les Sept contre Thèbes
  • La perfection évangélique n'est que l'art funeste d'étouffer la nature... De Denis Diderot / Lettre à Sophie Volland
  • Au moindre revers funeste, Le masque tombe ; l’homme reste ; et le héros s’évanouit. De Jean-Baptiste Rousseau / Ode à la fortune
  • Sachons donc borner notre ambition : c’est un funeste délire que de soupirer après ce qu’on ne peut atteindre. De Pindare / Les Néméennes
  • L'amour meurtrier. L'amour infâme. L'amour funeste. Amour. Amour. Unique vie en ce monde. De Anne Hébert / Kamouraska
  • L’intimité est funeste à toute grandeur, et il faut bien se garder de la familiarité quand on aspire sérieusement à la gloire. De Plutarque / Vies des hommes illustres
  • C'est une très funeste tendance de notre âge de se figurer que nature c'est rêverie, c'est paresse, c'est langueur. De Jules Michelet / La montagne
  • Si la fournée de pain est manquée, c'est une semaine perdue ; si la moisson est mauvaise, c'est une année de perdue ; si le mariage est funeste, c'est une vie de perdue. De Proverbe estonien
  • Le reniement du passé est une funeste attitude. Et pour lutter contre le présent et créer de l'avenir, le passé est souvent l'arme la plus efficace. De Julien Green / Julien Green en liberté avec Marcel Jullian
  • L’ignorance n’a jamais fait de mal ; l’erreur seule est funeste ; on ne s’égare point parce qu’on ne sait pas, mais parce qu’on croit savoir. De Jean-Jacques Rousseau
  • Le coeur se trompe comme l'esprit ; ses erreurs ne sont pas moins funestes, et l'on a plus de mal à s'en défaire à cause de la douceur qui s'y mêle. De Anatole France / Le Petit Pierre
  • Liberté, égalité, fraternité ! Paroles vaines, funestes même, depuis qu'elles sont devenues politiques ; car la politique en a fait trois mensonges. De Louis Veuillot / Les libres penseurs
  • En tout état de cause, l’intersyndicale rassure le gouvernement que ses provocations recevront des réactions proportionnelles des magistrats plus que jamais déterminés à se battre pour faire échec à son funeste plan. Elle appelle l’ensemble des magistrats : à se tenir prêts pour des actions visant à préserver leurs acquis et l’indépendance de la magistrature ; , Régularisation des indemnités des magistrats : L’intersyndicale dénonce un "plan funeste pour asphyxier financièrement" les acteurs - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso
  • Quel feuilleton ! Toujours pas de matches officiels en France ? Pas grave, le week-end dernier, on avait le remaniement pour nous tenir en haleine. Avec ce suspense encore plus trépidant que le mystérieux rachat de l'OM : Roxana Maracineanu allait-elle prolonger l'aventure ou, au contraire, connaître un sort aussi funeste que celui promis à Christophe Castaner et Nicole Belloubet ? L'Équipe, Élection de déléguée - Humeur - L'Équipe
  • « Il y a beaucoup de noyades cet été ! Il faut vraiment que les gens soient vigilants près des plans d’eau. C’est tellement important d’utiliser des vêtements de flottaison individuels, de surveiller les enfants », a rappelé l’agente Beauchamp, au terme du funeste weekend. La Presse, Funeste dimanche sur les plans d’eau du Québec
  • SAINT-GILLES. Trois longues années se sont écoulées depuis le naufrage du Maéva 4 qui s'était soldé par la mort de deux passagers, Philippe et son fils. Aujourd'hui, ce funeste anniversaire replonge une mère et une épouse dans un abîme de douleur que seul un procès pourra un jour peut-être apaiser. Clicanoo.re, [Faits Divers] Naufrage mortel du Maéva 4 à Saint-Gilles : le 3e anniversaire et toujours pas de procès | Clicanoo.re

Traductions du mot « funeste »

Langue Traduction
Anglais fatal
Espagnol fatal
Italien fatale
Allemand tödlich
Chinois 致命
Arabe قاتلة - مهلك
Portugais fatal
Russe фатальный
Japonais 致命的
Basque larria
Corse fatali
Source : Google Translate API

Synonymes de « funeste »

Source : synonymes de funeste sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « funeste »

Funeste

Retour au sommaire ➦

Partager