La langue française

Déplorable

Sommaire

  • Définitions du mot déplorable
  • Étymologie de « déplorable »
  • Phonétique de « déplorable »
  • Évolution historique de l’usage du mot « déplorable »
  • Citations contenant le mot « déplorable »
  • Traductions du mot « déplorable »
  • Synonymes de « déplorable »
  • Antonymes de « déplorable »

Définitions du mot déplorable

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPLORABLE, adj.

A.− Vieilli. Qui inspire des sentiments de douleur, de tristesse, de compassion.
1. Gén. poét. [En parlant d'une pers. ou d'une collectivité] Prince déplorable, famille déplorable, déplorable victime de la tyrannie (Ac.1798-1878).Vous n'avez plus connu que la longue avanie, Aïeule déplorable aux yeux pâlis de pleurs (Péguy, Ève,1913, p. 723).
2. [En parlant d'un inanimé abstr., en partic. d'un fait, d'un état, parfois d'un mode d'expression] Déplorable histoire, déplorable situation. En entendant ces mots, qui semblaient l'exclure, le baron (...) jeta sur l'avocat un déplorable regard (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 317):
1. ... elle m'a remis la lettre, que je vous envoie. Les larmes me sont venues aux yeux en la lisant (...). Vous verrez par cette lettre le déplorable état du marquis... Sénac de Meilhan, L'Émigré,1797, p. 1707.
B.− [En parlant d'un inanimé abstr., plus rarement d'une chose concr., parfois d'une pers.]
1. [Avec une nuance de reproche] Qui est très regrettable, en raison notamment de son caractère irréversible; qui inspire une pitié condescendante. Déplorable affaire; effet, erreur, idée déplorable; conséquences déplorables. Le déplorable abandon du perfectionnement moral (Comte, Catéch. posit.,1852, p. 369).
Il est, paraît déplorable de + inf., que.Il serait déplorable que Mendès (...) n'eût pas écrit tant de nouvelles terriblement charmantes (Verlaine, Œuvres compl.,t. 5, Biogr. poètes et littérat. (Theuriet), 1896, p. 471):
2. ... le recueil des histoires inventées faisait suite au recueil des « mots » authentiques, qu'il me paraissait déplorable de laisser sombrer dans l'oubli. Gide, Ainsi soit-il,1951, p. 1188.
2. Qui est médiocre ou mauvais du point de vue physique, esthétique, moral, intellectuel, en ce qui concerne l'efficacité, le fonctionnement, par rapport à une norme déterminée. Élève déplorable; goût, réputation, santé déplorable; conditions déplorables. Synon. lamentable.L'insuffisante et déplorable gestion des affaires publiques (Vogüé, Morts,1899, p. 191).J'avais eu, cette semaine-là, des notes déplorables. Ma conduite était mauvaise, mon travail nul (A. France, Vie fleur,1922, p. 337):
3. Schaunard était excellent virtuose, mais mauvais diplomate. (...) Momus était d'une humeur massacrante, et, aux premières ouvertures de Schaunard, il entra dans une violente colère. Schaunard était bon musicien, mais il avait un caractère déplorable. Il répondit par des insolences à double détente. Murger, Scènes de la vie de bohème,1851, p. 126.
Prononc. et Orth. : [deplɔ ʀabl̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin xves. « qui mérite d'être déploré, digne de pitié » (Jean Robertet, Complainte sur la mort de Chastellain ds Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, VIII, 349); 2. 1803 fam. « médiocre, très mauvais » (Chateaubr., Génie, t. 2, p. 156). Dér. de déplorer*; suff. -able*. Fréq. abs. littér. : 931. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 813, b) 1 603; xxes. : a) 1 413, b) 701.

Wiktionnaire

Adjectif

déplorable \de.plɔ.ʁabl\ masculin et féminin identiques

  1. (Vieilli) Digne qu'on pleure sur son sort ; digne de pitié.
    • Vous voyez devant vous un prince déplorable. — (Jean Racine, Phèdre, acte II, scène 2.)
    • Semblable au déplorable malade d’Edgar Poë, Durtal entendait avec terreur des frôlements de pas dans les escaliers, des cris plaintifs derrière les portes. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Ce déplorable dingo racontait sa vie. Il avait eu pour mère une démente qui se faisait appeler Madame Satan. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. Qui mérite d’être déploré, en parlant des choses.
    • Une pareille entreprise est une insanité ; aussi aboutit-elle à des équivoques, quand elle n'oblige pas les députés à des attitudes d'une déplorable hypocrisie. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.II, La décadence bourgeoise et la violence, 1908)
    • Il est dans un état déplorable.
    • Sa situation est déplorable.
    • Sa condition, son sort est déplorable.
  3. (Familier) Qui est très mauvais.
    • On a fait là un choix déplorable.
    • Sa conduite a été déplorable.
    • Ces peintures sont d’un goût déplorable.
    • Un élève déplorable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPLORABLE. adj. des deux genres
. Qui mérite d'être déploré, en parlant des Choses. Il est dans un état déplorable. Sa situation est déplorable. Un événement déplorable. C'est une chose déplorable que l'état où il est. Sa condition, son sort est déplorable. Il signifie familièrement Qui est très mauvais. On a fait là un choix déplorable. Sa conduite a été déplorable. Ces peintures sont d'un goût déplorable. Par extension, Un élève déplorable.

Littré (1872-1877)

DÉPLORABLE (dé-plo-ra-bl') adj.
  • 1Qui mérite d'être déploré. La déplorable situation de cette multitude d'hommes, de femmes, de filles que la faim dévore et dont la vie est moins une vie qu'une mort lente, Bourdaloue, Exhort. Charité envers les pauvres, t. I, p. 19. Le monde est ridicule, et j'en ris ; il est déplorable, et vous en pleurez, Fénelon, Dial. des morts anc. Démocr. Héraclite. De ce sang déplorable Je péris la dernière et la plus misérable, Racine, Phèd. I, 3. Déplorable Sion, qu'as-tu fait de ta gloire ? Racine, Esth. I, 2. Longtemps j'ai parcouru nos déplorables villes, Delavigne, Vêpr. sicil. I, 1.
  • 2Malheureux, dont le sort mérite des pleurs, en parlant des personnes et dans le style soutenu ou poétique. Ce déplorable chef du parti le meilleur, Corneille, Pomp. I, 1. Vous voyez devant vous un prince déplorable…, Racine, Phèd. II, 2. Phèdre épargnait plutôt un père déplorable, Racine, ib. IV, 1. Prêt à suivre partout le déplorable Oreste, Racine, Andr. Vous n'irez point, ô mère déplorable, Voltaire, Mérope, III, 5. Achille revenait de traîner avec joie Le vainqueur de Patrocle autour des murs de Troie, Et, dans sa tente assis, il vendait à prix d'or Le corps défiguré du déplorable Hector, Malfilâtre, Génie de Virgile. Si tes pressentiments étaient fondés et que ton déplorable ami ne fût plus, le meilleur parti qui resterait à prendre serait de laisser son histoire et tes malheurs ensevelis avec lui, Rousseau, Hél. IV, 2.
  • 3Fâcheux, funeste. Un choix déplorable. Une déplorable polémique. Le roi vit, et ce misérable [Chatel, assassin de Henri IV], Ce monstre vraiment déplorable Qui n'avait jamais éprouvé Que peut un visage d'Alcide, A commencé le parricide, Mais il ne l'a pas achevé, Malherbe, II, 4.

    Familièrement. Très mauvais. Un style déplorable.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déplorable »

(Siècle à préciser) Du latin deplorabilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Déplorer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « déplorable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déplorable deplɔrabl

Évolution historique de l’usage du mot « déplorable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déplorable »

  • Un demain vécu, si prometteur qu'il fût, devient toujours un déplorable présent. De Simone Piuze / L'Empailleuse de chats
  • On constate que les longs règnes sont toujours déplorables. Dieu est éternel. Jugez vous-mêmes ! De Chamfort / Maximes et pensées, caractères et anecdotes
  • Ce qui s'est passé au moment de la Fête de la musique, je pense que c'est déplorable et il faut le dire. Ce virus, on ne le palpe pas, on ne le sent pas, donc on peut se relâcher si on en a envie. Mais il faut faire vraiment attention. C'était surtout des jeunes qui étaient-là, mais s'il y a une personne parmi eux qui était porteuse du virus, elle a pu le transmettre aux autres. Et en plus une personne asymptomatique peut transmettre le virus. Franceinfo, Coronavirus : le relâchement le soir de la Fête de la musique est "déplorable", juge un membre du Conseil scientifique
  • Guy Nantel, candidat à la chefferie du PQ, estime qu’il s’agit d’une erreur «déplorable» et un «symbole fort de comment on enlève une identité à un peuple». «On a enlevé les discours patriotiques, on a enlevé le nom de la Saint-Jean, et maintenant on enlève le drapeau», a-t-il déploré en entrevue avec le Journal. TVA Nouvelles, Le fleurdelisé oublié: une erreur «déplorable», selon Guy Nantel | TVA Nouvelles
  • Ce déplorable accident a causé une perturbation du trafic ferroviaire sur cette ligne, le temps de l’intervention des sapeurs-pompiers. LesEco.ma, Casa-Kénitra: un train s’arrête d’urgence après avoir heurté un homme - LesEco.ma

Traductions du mot « déplorable »

Langue Traduction
Anglais deplorable
Espagnol deplorable
Italien deplorevole
Allemand bedauerlich
Chinois 可悲的
Arabe مؤسف
Portugais deplorável
Russe прискорбный
Japonais 嘆かわしい
Basque deitoragarria
Corse deplorabile
Source : Google Translate API

Synonymes de « déplorable »

Source : synonymes de déplorable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déplorable »

Partager