Sinistre : définition de sinistre


Sinistre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SINISTRE1, adj.

A. −
1. Qui apporte, qui donne la mort; que la mort accompagne. Synon. funeste, mortel, néfaste.Sinistre destinée, renom. Les soldats étaient las de tuer; aucun ne se présenta pour la sinistre besogne (Zola, Fortune Rougon, 1871, p. 307).En ces cantons la vipère pullule, et de sinistres accidents y arrivent aux voyageurs (Pourrat, Gaspard, 1925, p. 113):
... j'ai réfléchi au profond mystère que représente la guerre, qui m'est apparue comme une sorte de jeu sinistre auquel l'humanité a besoin de se livrer de temps à autre, le jeu de la violence et de la mort, quelque chose de comparable à un appétit de malheur, à un irrésistible besoin de souffrir pour rétablir je ne sais quel équilibre dont nous ignorons les lois. Green, Journal, 1941, p. 119.
Loc., rare. À mains sinistres. Avec des mains qui donnent la mort. [Dans la mêlée,] ces rudes laboureurs se débarrassèrent de leurs fusils et se mirent à tuer avec leurs mains (...) C'est à mains sinistres qu'ils combattirent (D'Esparbès, Bris. fers, 1908, p. 206).
[P. méton.] Dates sinistres; sinistre nouvelle. Voici les meubles sots, poudreux, écornés: la cheminée sans flamme et sans braise, (...): l'almanach où le crayon a marqué les dates sinistres! (Baudel., Poèmes prose, 1867, p. 28).Une grave nouvelle, une nouvelle sinistre. M. Brun vient de se noyer (Pagnol, Fanny, 1932, ii, 7, p. 140).
Lieu sinistre. Lieu de mort, où la mort a frappé. Il revit (...) le laboratoire dévasté, taché de sang, et le souvenir implacable de cette pièce sinistre amena avec lui, un à un, les souvenirs cruels de sa vie (Zola, M. Férat, 1868, p. 92).Dans l'une des rues basses qui encerclent le Palamède [à Nauplie], j'ai visité la sinistre église. Sous son portail, le président Capo d'Istria fut assassiné (Barrès, Voy. Sparte, 1906, p. 162).
Spéc., vieilli
ASTROL. Aspect sinistre. ,,Aspect des astres annonçant des événements funestes`` (Ac. 1798-1878). Synon. maléfique.[P. méton.] Il ne savait pas cela, l'homme à la sinistre étoile! (Dumas père, Intrigue et amour, 1847, v, 2, p. 289).
CHIROM. Ligne sinistre. ,,Ligne qui présage des malheurs`` (Ac. 1798-1878).
2. Qui fait craindre un malheur, une catastrophe. Rêve sinistre; idées, prédictions, prophéties sinistres. J'ai fait un songe cette nuit, Sinistre, et dont l'horreur profonde me poursuit (Ponsard, Lucrèce, 1843, iv, 1, p. 70).Désespéré, mais n'écoutant que son devoir, il s'embarqua aussitôt, le cœur plein de sinistres pressentiments, pour rejoindre l'armée (Grousset, Croisades, 1939, p. 301).
Sinistres auspices. Signes qui annoncent quelque chose de mauvais. Cet être dont les destinées n'ont que trop évidemment justifié les sinistres auspices sous lesquels il a paru sur la terre! (Crèvecœur, Voyage, t. 1, 1801, p. 15).
[En parlant d'un oiseau tel que le corbeau, la chouette] Mon destin n'avait pas, (...) Sondé les profondeurs blêmes du désespoir, Et, corbeau funéraire au fond d'un vieux manoir, Sinistre suzerain des demeures désertes, (...) Vous m'aviez abusé, mes pleurs avaient menti (Dierx, Lèvres closes, 1867, p. 210).
Loc. À sinistre présage, de sinistre augure. La bague de la Sainte Vierge Marie (...) était sortie de son reliquaire sans que personne l'eût touchée, et avait roulé plus d'une demi-heure par terre sans s'arrêter; ce que beaucoup de gens interprétaient à sinistre présage (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 62).Voilà qui est fatal pour l'avenir: (...) et ce malheureux Boulot est mort en prison! Tout cela est de sinistre augure; le destin me conduira en prison (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 61).
B. − Qui par son aspect ou son expression engendre un sentiment accablant de malaise, et d'inquiétude.
1. Qui fait peur. Synon. effrayant, horrible.Cri, crime, éclat de rire, impression, parole, regard, scène sinistre. C'était ce visage sinistre qui la poursuivait depuis si longtemps, cette tête de démon (...), cet œil qu'elle avait vu pour la dernière fois briller près d'un poignard (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p. 372).Le faux nègre montrait sa face noire sur le seuil et cette seconde apparition, plus sinistre encore, acheva de glacer d'effroi la jeune fille (Ponson du Terr., Rocambole, t. 3, 1859, p. 452).Malheureusement il courait des bruits sinistres, des potins de terreur (Arnoux, Rhône, 1944, p. 20).
2. Lugubre, ténébreux, désespéré. Synon. noir.Caractère, effet, humeur sinistre; œuvre, tableau sinistre. Weber (...) dans les vieux instruments (...) trouva la note sinistre, ténébreuse, étrangère à l'art idéalement humain de Beethoven (Gevaert, Orchestr., 1885, p. 7).Tout est fait, dans cette machine infernale, pour l'explosion du dernier acte, qui est splendide, et où à force de révélations mystérieuses, de confessions interrompues, de prison, d'assassinats au couteau, de trahisons, de soupçons, finit par monter de la scène une poésie sinistre, la poésie du mauvais goût, du mélodrame et du roman noir (Brasillach, Corneille, 1938, p. 247).
C'est sinistre (!). Pas d'enfants, peu d'amis, le succès qui se dérobe, peut-être plus d'argent: c'est sinistre (Renard, Journal, 1908, p. 1158).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Girardin nous a demandé à venir, à cause de son deuil, à la répétition. Il y avait en lui le sinistre d'une vraie douleur dans sa maigreur, son décharnement, sa tête de mort à pince-nez, son petit manteau de pleureur pauvre (Goncourt, Journal, 1865, p. 222).C'est d'un sinistre! C'était d'un sinistre, cette maison comme éclaboussée de sang, un échaudoir ou un coupe-gorge! (Lorrain, Sens. et souv., 1895, p. 97).
P. exagér. Triste et désolé. Forêt, lune, maison, pays, paysage, pluie, région sinistre; rues sinistres. Le Jura était noir et sinistre comme en novembre; il semblait un cercueil et l'idée me vint que je n'en reviendrais pas (Amiel, Journal, 1866, p. 384).Le Jardin des Plantes était sinistre. Pas une âme dans les allées. Des feuilles mortes pourrissaient en petits tas cubiques (Druon, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 188).
C. −
1. Vieilli. Méchant, pernicieux. Apparence, mine sinistre; desseins sinistres. Je crus deviner les projets sinistres de Don José, et cependant j'hésitais encore à y croire (...) était-il bien capable de devenir fratricide? (Ponson du Terr., Rocambole, t. 4, 1859, p. 158).
Avoir la physionomie sinistre, avoir l'air sinistre. ,,Avoir dans la physionomie, dans l'air du visage quelque chose de sombre et de méchant`` (Ac.).
2. [Avec un sens affaibli] Ennuyeux ou/et triste à mourir. Soirée sinistre. Employés des grands ministères, vous devez lire chaque matin sur la porte de la sinistre prison (...): « Laissez toute espérance (...)! » (Maupass., Sur l'eau, 1888, p. 324).Je n'écris pas pour m'excuser d'avoir été sinistre malgré le vermouth et votre accueil réconfortant. Vous avez dû le comprendre, j'étais encore anéantie par le pneumatique de la veille (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 355).
3. [Antéposé devant un n. de pers.] Dangereux, odieux. Sinistre crapule, farceur, individu, voyou. Vargas, le secrétaire du Conseil, un sinistre coquin chassé d'Espagne pour le viol d'une jeune fille dont il était le tuteur, et qui travaille à s'enrichir ici par la confiscation et le vol (Sardou, Patrie!1869, i, 1ertabl., 2, p. 15).J'ai encore réfléchi qu'en mon âme la plus profonde j'approuvais les sinistres égorgeurs de 93. Non pas, grand dieu, dans leurs actes, mais dans leur élan (Barrès, Cahiers, t. 2, 1901, p. 202).
Prononc. et Orth.: [sinistʀ ̭]. Homon. et homogr. sinistre2. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xiiies. « gauche » (Gloss. lat.-fr., Richel. l. 8426 ds Gdf., s.v. senestre) − 1539, Bat. jud., ibid., rare; 2. 1412 « malveillant, défavorable » (N. de Baye, Journal, éd. Tuetey, t. 2, p. 43); av. 1520 « mauvais, malhonnête » (Seyssel, Hist. de Louis XII, p. 98 ds Hug.: moyen sinistre [utilisé pour parvenir au pouvoir]); 1559 « mauvais, funeste » (Amyot, Périclès, éd. L. Clément, p. 35: sinistre accident); 3. 1559 « annonciateur de malheur » (Id., ibid., p. 56: sinistre et dangereux presage); 4. 1690 « qui inquiète, qui inspire l'effroi » (Fur.: Cet homme a quelque chose de sinistre sur le visage); 1775 « id. » d'un lieu (Abbé Ph. Girard, Le Comte de Valmont, p. 109). Empr. au lat.sinister « gauche » (cf. senestre) et « malheureux, fâcheux, perfide, funeste ».

SINISTRE2, subst. masc.

A. − Catastrophe naturelle qui engendre des dégâts importants. Sinistre d'une inondation, d'un tremblement de terre, de la sécheresse. Toulouse a été abîmé dimanche par un orage terrible. Je crains toujours d'apprendre quelque sinistre pour nos vignes. Arsène en a éprouvé un fâcheux: le tonnerre lui a tué quatre bœufs dans l'écurie (E. de Guérin, Lettres, 1846, p. 492).Le froid qui plus tard [après la bataille de la Moskowa] assaillit l'armée française, ne fut qu'un sinistre de plus dans un désastre aux trois quarts accompli (Proudhon, Guerre et paix, 1861, p. 266).
B. − Tout autre type de catastrophe. Sinistre d'un accident d'avion, de train, de voiture. Ce qui ameutait encore la curiosité autour du Bonheur des Dames, c'était un sinistre dont Paris entier causait, l'incendie des Quatre Saisons (Zola, Bonh. dames, 1883, p. 764).Du temps où elle était en bois, New-York a conservé la phobie de l'incendie. (...); à chaque pas, un poste d'alarme et des bouches à eau (...); les pompiers arrivent sur les lieux du sinistre quarante secondes après l'alerte (Morand, New-York, 1930, p. 214).
P. iron. Il m'arrive un sinistre, Un ordre de dîner ce soir chez le ministre (Augier, Gabrielle, 1850, p. 331).
DR., ASSUR. Dommages ou pertes qui surviennent à un assuré par suite d'incendie, inondation, naufrage, accident, etc. Évaluer, payer le sinistre; déclaration d'un sinistre; bureau, département des sinistres. L'assuré doit déclarer le sinistre à l'assureur dès qu'il en a eu connaissance et, au plus tard, dans les cinq jours, sous peine de déchéance. La preuve du sinistre incombe à l'assuré (cida1973).
Sinistre majeur. ,,Sinistre d'une gravité exceptionnelle qui donne ouverture au délaissement en matière d'assurance maritime`` (Cap. 1936).
Prononc. et Orth.: [sinistʀ ̭]. Homon. et homogr. sinistre1. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1485 « grave accident, événement très fâcheux » (Lettres de Charles VIII, éd. Pélicier, t. 1, p. 60 ds Barb. Misc. 23, n o29); 1557 (Négociations dans le Levant, t. 2, p. 408, ibid.), attest. isolées; 2. 1783 « perte, dommage subi par un objet assuré » (Emerigon, Traité des Assurances, t. 1, p. 359 ds Brunot t. 6, p. 364); 3. 1834 « malheur, mauvaise nouvelle » [en it. ds le texte] (M. de Guérin, Corresp., p. 185); 1842 « accident, cata-strophe » (Mozin-Peschier). Empr. deux fois (1 et 2) à l'ital.sinistro « malheur » (dep. xives. d'apr. DEI), subst. de l'adj. sinistro (sinistre1*).
STAT.Sinistre1 et 2. Fréq. abs. littér.: 2 114. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 546, b) 4 826; xxes.: a) 3 555, b) 2 093.
BBG.Hope 1971, p. 50.

Sinistre : définition du Wiktionnaire

Adjectif

sinistre \si.nistʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui annonce ou qui présage des malheurs.
    • Pas un détenu qui ne se retourne le soir sur sa paillasse à l’idée que l’aube peut être sinistre, qui ne s'endort sans souhaiter qu'il ne se passe rien. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • […]; c'est sur cette même place où son union avec Marie-Antoinette d'Autriche fut célébrée par une fête qu’enlaidirent des présages sinistres. — (Christophe Félix L. Ventre de la Touloubre, Éloge historique et funèbre de Louis XVI, roi de France et de Navarre, à Paris, chez Lebègue, chez Crapart, chez Petit & chez Plancher, avril 1814, page 293)
  2. (Par extension) Qui est sombre, funeste ou terrifiant.
    • Le paysage était sinistre ; l’on éprouvait un extraordinaire malaise à le contempler, peut-être parce qu’il déroutait cette idée de l’infini qui est en nous. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Vingt mille habitants vivent et prospèrent dans cet archipel sinistre, mais attirant. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Sinistres aspects où je trouve un ressouvenir de ce que fut Messine détruite par un tremblement de terre ! — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  3. (Spécialement) Qualifie la physionomie, l’air du visage qui aurait quelque chose de sombre et de méchant.
  4. Qui est méchant, funeste, pernicieux.
    • Cet homme a des projets sinistres.

Nom commun

sinistre \si.nistʁ\ masculin

  1. Dommage comme un incendie, une inondation, un tremblement de terre, etc.
  2. (En particulier) (Assurance) Pertes et dommages qui arrivent aux objets assurés.
    • évaluer le sinistre.
    • Payer le sinistre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sinistre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SINISTRE. adj. des deux genres
. Qui annonce, qui présage des malheurs. Présage sinistre. Sinistre augure. Il signifie, par extension, Qui est sombre, funeste, terrifiant. Un avenir sinistre. Vous envisagez cet événement sous un aspect trop sinistre. Une aventure sinistre. Avoir la physionomie sinistre, avoir l'air sinistre, Avoir dans la physionomie, dans l'air du visage quelque chose de sombre et de méchant.

SINISTRE signifie aussi Qui est méchant funeste, pernicieux. Cet homme a des projets sinistres.

SINISTRE s'emploie comme nom masculin en matière d'Assurances, et se dit des Pertes et dommages qui arrivent aux objets assurés, surtout des Incendies. Évaluer le sinistre. Payer le sinistre. Il se dit aussi, dans la langue courante, d'un Incendie, d'une inondation, d'un tremblement de terre, etc.

Sinistre : définition du Littré (1872-1877)

SINISTRE (si-ni-str') adj.
  • 1Qui fait craindre des malheurs. Et, dans le ventre creux du pupitre fatal, Va placer de ce pas le sinistre animal [le hibou], Boileau, Lutr. III. Toute la nature Conspire à t'avertir par un sinistre augure, Voltaire, M. de Cés. III, 5. [Un oiseau funèbre]… Et bat le bouclier de son aile sinistre, Delille, Én. XI.

    Terme de chiromancie. Ligne sinistre, ligne qui présage des malheurs.

    On disait de même dans l'astrologie : L'aspect sinistre des astres.

  • 2Il se dit de l'apparence sombre et méchante des traits, de l'œil. Un feu noir et sinistre allume son regard, Delille, Imag. II. On remarquait dans ses yeux et dans ses sourcils je ne sais quoi de sombre et de sinistre qui frappait au premier abord, Genlis, Ad. et Théod. t. II, p. 339, dans POUGENS.
  • 3Pernicieux, dangereux, funeste. Après ces sentiments à mon honneur sinistres, Rotrou, Vencesl. II, 1. Oh ! que, si je vivais sous les règnes sinistres De ces rois nés valets de leurs propres ministres…, Boileau, Epît. VIII. Laissez les pleurs, madame, à vos seuls ennemis ; Qu'ils mettent ce malheur au rang des plus sinistres, Racine, Brit. V, 6. Ah ! de tant de conseils événement sinistre ! Racine, Bajaz. IV, 7. Je vis moi-même alors le fruit de leurs amours : D'un sinistre avenir je menaçai ses jours, Racine, Iphig. V, 6. Hé bien ! que nous fait-elle annoncer de sinistre ? Quel sera l'ordre affreux qu'apporte un tel ministre ? Racine, Athal. III, 5.

    On l'a dit des personnes. Cet insolent ministre Qui vous est précieux autant qu'il m'est sinistre, Rotrou, Vencesl. I, 1. Infidèles politiques, Qui nous cachez vos pratiques Sous tant de voiles épais, Cessez de troubler la terre, Moins terribles dans la guerre Que sinistres dans la paix, Rousseau J.-B. Odes, IV, 1.

  • 4Tourné en mauvaise part. Il se fera un odieux plaisir de chercher à tout de sinistres interprétations, et à ne voir en bien rien même de ce qui est bien, Rousseau, Ém. IV.

    Qui naît de mauvais pressentiments. Les plus sinistres idées suspendaient en lui tout attendrissement, Genlis, Vœux témér. t. III, p. 156, dans POUGENS.

  • 5 S. m. Pertes et dommages qui arrivent aux assurés, surtout en cas d'incendie et, dans les assurances maritimes, de naufrage. Évaluer le sinistre. Payer le sinistre.
  • 6Nom donné à d'anciens sectaires qui avaient en horreur leur main gauche.

HISTORIQUE

XVe s. Roy terrien, fault qu'il soit maistre, Et n'ait condition senestre, S'ilz doit estre plein comme un flun De pité…, Deschamps, Poésies mss f° 80. Senestre soupeçon, Ordonn. des rois de Fr. t. III, p. 349.

XVIe s. N'aventure point la precieuse galée de ton eaige fleurissant au vent d'ambition sinistre et de gloyre vayne et demesurée, J. Lemaire, Pallas parlant à Pâris. Toutes actions hors les bornes ordinaires sont subjectes à sinistre interpretation, Montaigne, II, 21. Aux prognostiques ou evenements sinistres des affaires, Montaigne, IV, 160. Il n'advint pas un seul sinistre accident en toute celle expedition, à ceulx qui y furent soubs sa charge, Amyot, Péric. 41. Sinistre et dangereux presage, Amyot, Péric. 67. Ceulx qui taschoient à imiter quelcun de ses faicts [Caton], qui ne leur advenoit pas bien, il les appeloit sinistres [gauches] Catons, Amyot, Caton, 39. C'est le propre de tous leurs metaux (l'or et l'argent exceptés) de donner quelque sinistre odeur aux eaux qui leur adherent, jusques à les infecter de leurs mauvaises qualités, De Serres, 887.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Sinistre : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SINISTRE, adj. (Gram.) fâcheux, malheureux, de mauvais augure. Il se dit des choses & des personnes. Un homme sinistre ; un visage sinistre ; un songe sinistre ; un ordre sinistre.

Sinistres, s. m. pl. (Hist. ecclés.) anciens hérétiques ainsi appellés de l’aversion qu’ils avoient prise pour leur main gauche ; ils ne vouloient rien accepter ni donner de cette main-là. On les appelloit aussi novateurs sabbatiens ; il en est parlé dans le concile de Constantinople, can. 7.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sinistre »

Étymologie de sinistre - Wiktionnaire

Du latin sinister (« qui est à gauche »), d’où préjudiciable suivant des croyances antiques.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de sinistre - Littré

Lat. sinister, gauche (voy. SENESTRE). Sinister est un comparatif ; sinistimus, le plus à gauche, est le superlatif.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sinistre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sinistre sinistr play_arrow

Citations contenant le mot « sinistre »

  • Les volutes se voyaient de loin. En milieu d’après-midi ce vendredi, un incendie a éclaté à Avesnes-le-Sec, dans un champ de blés fraîchement coupés, le long de la D 74. L’agriculteur confectionnait des ballots lorsque plusieurs d’entre eux ont pris feu. Le sinistre s’est étendu sur près de 1 200 m². La Voix du Nord, Avesnes-le-Sec: à peine sortis de la presse, les ballots de paille s’embrasent
  • Le 17 avril dernier, plusieurs communes situées dans le nord ouest de la Somme ont subi des inondations et des coulées de boues. L'état de catastrophe naturelle a été reconnu et vous avez jusqu'au 20 juillet pour déclarer un sinistre. France Bleu, Encore quelques jours pour déclarer votre sinistre après les crues d'avril dans la Somme
  • Les argus d’or 2020 : Assurance dommages – Gestion de sinistres argusdelassurance.com, Les argus d’or 2020 : Assurance dommages – Gestion de sinistres
  • « Le nombre de sinistres maritimes n’a jamais été aussi bas », constate le Rapport annuel sur la sécurité maritime [...] argusdelassurance.com, Transport maritime : 2019 enregistre une baisse historique des sinistres
  • Afin de réduire les coûts et d’accélérer les procédures, la majorité des sinistres dégâts des eaux et incendie est réglé dans le cadre de la Convention d’Indemnisation et de Recours des Sinistres Immeuble (IRSI). Seloger, Sinistre : dans quel cadre la convention IRSI est-elle applicable ? | Assurance Seloger
  • Les fumées, et mêmes les flammes, étaient visibles à des dizaines de kilomètres du sinistre SudOuest.fr, Incendie à Anglet : les images du sinistre vu des Landes
  • Le Conseil des sinistres, c'est le mercredi, le jour des gosses. Ils vont au sable, ils font des pâtés, c'est sympa. Le Garde des seaux est là. De Coluche / Et vous trouvez ça drôle ?
  • La vie est courte, et l'obligation de haïr la raccourcit sinistrement. De Vitaliano Brancati / Don Juan en Sicile
  • Personne ne sortira d'ici, qui pourrait porter au monde, avec le signe imprimé dans la chair, la sinistre nouvelle de ce que l'homme, à Auschwitz, a pu faire d'un autre homme. De Primo Levi / Si c'est un homme
  • Le calme qui évoque la paix dans la nature, fait toujours présager, dans l'entourage des humains, quelque sinistre catastrophe, comme si leur état normal était l'agitation, le bruit et la fureur. De Hélène Ouvrard / La Noyante
  • Puisse l'histoire des camps d'extermination retentir pour tous comme un sinistre signal d'alarme. De Primo Levi / Si c'est un homme
  • A part une casserole de lait qui déborde, il n’y a pas grand-chose sur terre de plus sinistre que moi. De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans
  • L’anniversaire de naissance n’est, en somme, que la commémoration de la farce sinistre que nous ont faite nos parents en nous mettant au monde. De Alexandra David-Néel
  • Qu'est-ce qui nous pousse à passer, comme un sinistre pendule, à chaque élection, de droite à gauche, et vice-versa ? De Niccolo Ammaniti / Libération - A quoi pensez-vous ?
  • L'amour a quelque chose de sinistre et de désespérant. Plus on aime, plus on devient injuste, quelle étrange loi ! De Hubert Aquin / Neige noire
  • En amour, il y a une fidélité laborieuse et une infidélité laborieuse ; la première est assez triste, la seconde sinistre. De Gilbert Cesbron / Journal sans date
  • Horloge ! Dieu sinistre, effrayant, impassible, Dont le doigt nous menace et nous dit : Souviens-toi ! De Charles Baudelaire / Les Fleurs du mal
  • Un banquet sans confettis ? Aussi sinistre qu'une femme sans poitrine. De Jacques Dutronc / Pensées et répliques
  • La misère n’est sinistre que parce qu’elle n’est pas générale. De Louis Scutenaire / Mes Inscriptions
  • La politique m'apparaît comme une sinistre rigolade. De Simone Weil / Oeuvres
  • Le sommeil, aventure sinistre de tous les soirs. De Pierre Pachet / Nuits étroitement surveillées

Images d'illustration du mot « sinistre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sinistre »

Langue Traduction
Corse sinistra
Basque maltzur
Japonais 不吉な
Russe зловещий
Portugais sinistro
Arabe شرير
Chinois 险恶
Allemand unheimlich
Italien sinistro
Espagnol siniestro
Anglais sinister
Source : Google Translate API

Synonymes de « sinistre »

Source : synonymes de sinistre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sinistre »



mots du mois

Mots similaires