Froidement : définition de froidement


Froidement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FROIDEMENT, adv.

D'une manière froide.
A.− Vx ou littér. À une température sensiblement inférieure à celle du corps humain (v. froid I A 1 a). C'est l'après-midi de novembre qui commence, froidement, et va se continuer longuement, obscurément (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1906, p. 300).Fontaine, ma fontaine, eau froidement présente, Douce aux purs animaux, aux humains complaisante (Valéry, Charmes,1922, p. 126).
En partic. (v. froid I A 1 c). ,,De telle sorte qu'on est exposé au froid. Vous êtes logé, vêtu bien froidement`` (Ac. 1835, 1878).
B.− Au fig.
1. En gardant son calme, en contrôlant ses sentiments, ses émotions; en n'étant pas ardent, passionné. Examiner froidement un problème. [Napoléon Ier] parle froidement, sans passions, sans préjugés, sans ressentiment, des circonstances et des personnes qui remplissent sa vie (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 1, 1823, p. 207).Sois calme, Des Lourdines, et envisageons froidement la situation (Châteaubriant, Lourdines,1911, p. 92):
1. ... descendant de cheval à côté des artilleurs inexpérimentés de 1813 et de 1814, il leur enseignait froidement la manœuvre à travers une grêle de boulets qui pleuvaient tout autour de l'héroïque leçon. Lacord., Éloge fun. Drouot,1847, p. 45.
En partic., péj. D'une manière qui manque totalement de sensibilité, d'humanité. Asservissez, tourmentez, mais du moins ayez un but; soyez iniques et froidement atroces, mais du moins ne le soyez pas en vain (Senancour, Obermann,t. 1, 1840, p. 171).Un meurtre prémédité, longuement mûri, froidement exécuté, assumé sans remords (Bernanos, Mauv. rêve,1948, p. 1021):
2. ... un chien (...) mourant de faim, étant venu aboyer à la portière, tout en causant avec lui, il l'avait froidement tué d'un coup de revolver... Goncourt, Journal,1895, p. 726.
2. P. ext.
a) D'une manière réservée, distante et parfois hostile. Ses conseils avaient été reçus froidement, parfois même avec des gestes d'impatience mal dissimulée (Theuriet, Mais. deux barbeaux,1879, p. 39).Sur ces mots, Bénin prit un visage sévère, salua froidement, remonta sur sa machine et s'éloigna d'un coup de pédale (Romains, Copains,1913, p. 85):
3. Madame De Beauséant, incapable de fermer sa porte, ce qui eût été fort inconvenant, recevait si froidement les gens et contemplait si studieusement sa corniche, que chacun comprenait combien il la gênait. Balzac, Goriot,1835, p. 80.
b) Dans le domaine de l'art.D'une manière qui manque de chaleur humaine, de sensibilité. Lu dans les Annales archéologiques de Didron une notice intéressante, quoique froidement écrite, sur Hemling, le peintre de ma Vierge d'hier (Barb. d'Aurev., Memor. 3,1856, p. 49).La Venise de certains peintres est froidement esthétique dans sa partie la plus célèbre (Proust, Fugit.,1922, p. 626):
4. Vene, dans une position charmante, est à la source du Clitumme. Le Poussin a reproduit ce site chaud et suave; Byron l'a froidement chanté. Chateaubr., Mém.,t. 3, 1848, p. 411.
Prononc. et Orth. : [fʀwadmɑ ̃]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Début xives. froidement vestues « de façon à avoir froid » (Ovide Moralisé, éd. C. de Boer, I, 3965); av. 1370 « sans empressement » (J. Le Bel, Chron., éd. Viard et Deprez, I, 139). Dér. de froid1*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 1 259. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 277, b) 2 905; xxes. : a) 1 349, b) 1 042.

Froidement : définition du Wiktionnaire

Adverbe

froidement \fʁwad.mɑ̃\

  1. De manière à sentir le froid.
    • Être logé, vêtu froidement.
  2. (Figuré) D’une manière froide, sans chaleur, sans émotion.
    • Il écoute froidement les injures. Le stoïcien regarde froidement la mort.
    • Elle a voulu sourire, et m’a dit froidement […] (Pierre Corneille, Sophon. III, 1.)
    • Il conte brièvement, mais froidement ; il ne se fait point écouter, il ne fait point rire. — (Jean de la Bruyère, VI.)
    • Porus répondit froidement qu’il l’irait recevoir sur sa frontière, mais que ce serait les armes à la main. — (Charles Rollin, Historique ancien Œuv. t. VI, p. 496, dans POUGENS.)
    • […]Ces flammes secrètes Que ne sentit jamais Boileau l’imitateur Dans ses tristes beautés si froidement parfaites. — (Voltaire, Lett. en vers et en prose, 65.)
    • Mais honte soit au cœur Qui n'offre froidement que des vœux au malheur ! (Marie-Joseph Chénier, Gracques, II, 3.)
  3. D’une manière froide, avec réserve, sans encourager.
    • Vous louez les œuvres d’autrui froidement. — (Gombaut, Ép. liv. I, dans RICHELET.)
    • M. le nonce en a parlé froidement. — (Jacques-Bénigne Bossuet, Lett. quiét. 73.)
    • Piper lui demanda s’il n'y avait rien de nouveau : Non, dit le général froidement, et passa outre pour aller donner ses ordres. — (Voltaire, Historique Charles XII, 4.)
    • La veille de son départ [de Bernin], on lui porta trois mille louis avec un brevet de douze mille livres de pension, il reçut le tout assez froidement. — (Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. III, p. 192, dans POUGENS.)
  4. Avec impassibilité, sans se troubler, sans s’émouvoir.
    • Il calcule froidement ce qui peut lui rester de vie.
    • Il écouta froidement leurs injures.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Froidement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FROIDEMENT. adv.
D'une manière froide, sans empressement. Il ne s'emploie plus qu'au figuré. Il le reçut froidement. Il m'a répondu froidement. Il signifie aussi Avec impassibilité, sans se troubler, sans s'émouvoir. Il calcule froidement ce qui peut lui rester de vie. Il écouta froidement leurs injures.

Froidement : définition du Littré (1872-1877)

FROIDEMENT (froi-de-man) adv.
  • 1De manière à sentir le froid. Être logé, vêtu froidement.
  • 2 Fig. D'une manière froide, sans chaleur, sans émotion. Il écoute froidement les injures. Le stoïcien regarde froidement la mort. Elle a voulu sourire, et m'a dit froidement…, Corneille, Sophon. III, 1. Il conte brièvement, mais froidement ; il ne se fait point écouter, il ne fait point rire, La Bruyère, VI. Porus répondit froidement qu'il l'irait recevoir sur sa frontière, mais que ce serait les armes à la main, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 496, dans POUGENS. …Ces flammes secrètes Que ne sentit jamais Boileau l'imitateur Dans ses tristes beautés si froidement parfaites, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 65. Mais honte soit au cœur Qui n'offre froidement que des vœux au malheur ! Chénier M. J. Gracques, II, 3.
  • 3D'une manière froide, avec réserve, sans encourager. Vous louez les œuvres d'autrui froidement, Gombaut, Ép. liv. I, dans RICHELET. M. le nonce en a parlé froidement, Bossuet, Lett. quiét. 73. Piper lui demanda s'il n'y avait rien de nouveau : Non, dit le général froidement, et passa outre pour aller donner ses ordres, Voltaire, Hist. Charles XII, 4. La veille de son départ [de Bernin], on lui porta trois mille louis avec un brevet de douze mille livres de pension, il reçut le tout assez froidement, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. III, p. 192, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVe s. Quand le comte de Nazarat ot entendu parler les ambassadeurs de l'amorath, si fut tantost conseillé de repondre froidement et ne decouvrit pas à une fois tout son courage, Froissart, II, III, 26. Poton rechevoit fredement les coups et metoit tousjours sa hache au devant, Fenin, 1423.

XVIe s. Crassus le remercia assez froidement de sa bonne voulunté, Amyot, Crassus, 37. Antigonus, ayant prins en affection un de ses soldats pour sa vertu et vaillance, commanda à ses medecins de le panser d'une maladie longue et interieure qui l'avoit tourmenté longtemps, et, s'appercevant qu'il alloit beaucoup plus froidement aux affaires, luy demanda qui l'avoit ainsi changé et encouardé, Montaigne, II, 5.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FROIDEMENT. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Qu'il [le roi d'Angleterre] feist tant au duc de Brabant qu'il s'aprestast, et froidement toutes fois il s'aprestoit, J. le Bel, Vrayes Chroniques, t. I, p. 138.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « froidement »

Étymologie de froidement - Littré

Froide, et le suffixe ment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de froidement - Wiktionnaire

Dérivé de froid, par son féminin froide, avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « froidement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
froidement frwadmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « froidement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « froidement »

  • C'était il y a une éternité, en 1950. Ray Bradbury publiait ses « Chroniques martiennes », suite de nouvelles à la poésie indécise et crépusculaire, comme les arides plateaux de la Planète rouge quand les balaie une tempête de poussière. Soixante-dix ans plus tard, Francis Rocard nous livre ces « Dernières nouvelles de Mars ». La plume de l'astrophysicien, en charge des programmes d'exploration du Système solaire au Centre national d'études spatiales (CNES), est aussi froidement analytique que celle de Bradbury était nimbée de mystère. La poésie a fait place à la technicité, les récits légendaires aux considérations financières. Mais c'est qu'entre-temps, ce qui n'était encore, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, qu'un rêve inatteignable, est en passe de devenir réalité. L'homme sur Mars est sorti du domaine de la littérature pour entrer dans celui de la conquête spatiale effective. Celle qui se fait à coup de milliards de dollars, et a déjà envoyé Neil Armstrong et Buzz Aldrin sur la Lune le 21 juillet 1969. Les Echos, Mars, la nouvelle frontière | Les Echos
  • Jusqu'au bout, alors que Lyon était tombé aux mains des nazis, les tirailleurs sénégalais ont résisté de manière héroïque. Avant d'être froidement abattus (lire tout le récit complet de ce massacre ICI) Lyon Capitale, Près de Lyon : il y a 80 ans, 48 tirailleurs sénégalais étaient froidement exécutés à Chasselay
  • Rien au monde ne fait plus d'honneur aux français que d'avoir été capables de se donner froidement, impassiblement leur Code Civil au milieu du délire de 1793. De Edgar Quinet / La révolution
  • Le Temps ressemble à un hôte du grand monde, qui serre froidement la main à l'ami qui s'en va et qui, les bras étendus, embrasse le nouveau venu. De William Shakespeare / Troïlus et Cressida
  • L’Etat est le plus froid des monstres froids. Il ment froidement ; et voici le mensonge qui s’échappe de sa bouche : Moi l’Etat, je suis le peuple. De Friedrich Nietzsche / Ainsi parlait Zarathoustra
  • L'homme qui, sciemment, froidement, accepte la rétribution de fonctions qu'il n'a pas remplies, est un mendiant de la plus basse espèce. De Georges Courteline / Messieurs les ronds-de-cuir
  • Les hommes dissertent froidement et quand ils ne parviennent pas à s’entendre ils s’emballent et font la guerre. De Marc Gendron / Jérémie ou le bal des pupilles
  • On a beau répondre froidement. Si l'on répond trop vite, c'est la passion. De Marcel Jouhandeau / Algèbre des valeurs morales

Images d'illustration du mot « froidement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « froidement »

Langue Traduction
Corse fredda
Basque lastima
Japonais 冷たく
Russe холодно
Portugais friamente
Arabe ببرود
Chinois 冷冷地
Allemand kalt
Italien freddamente
Espagnol fríamente
Anglais coldly
Source : Google Translate API

Synonymes de « froidement »

Source : synonymes de froidement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « froidement »


Mots similaires