La langue française

Rosser

Sommaire

Définitions du mot rosser

Trésor de la Langue Française informatisé

ROSSER, verbe trans.

Vieilli
A. − Frapper avec violence. Rosser son cheval, son domestique, sa femme. [Mon père] me sangle à coups de cravache, il me rosse à coups de canne sous le moindre prétexte (Vallès, J. Vingtras, Enf., 1879, p. 202).J'avais raconté le lynchage affreux d'un très jeune parachutiste allemand au début de la guerre (...). Les paysans indignés l'avaient rossé, roué de coups de pelles et de râteaux jusqu'à ce que mort s'ensuive (Gide, Ainsi soit-il, 1951, p. 1177).
Empl. pronom. réciproque. Pour un petit écu ces gens-là se rosseront les uns les autres (Courier, Lettres Fr. et Ital., 1810, p. 824).
Faire rosser qqn.Faire donner une correction à quelqu'un. Sors d'ici, ou je te fais rosser par mes gardes (Sartre, Mouches, 1943, II, 2etabl., 5, p. 72).Se faire rosser.La Double Gamelle, pleine d'histoires drôles, en apparence innocentes, mais où l'ennemi se faisait rosser comme le commissaire par Guignol (Ambrière, Gdes vac., 1946, p. 146).
B. − [Le compl. d'obj. désigne un adversaire sur un champ de bataille ou en compétition sportive] Battre quelqu'un, remporter une victoire sur quelqu'un. Rosser les ennemis, l'équipe adverse. Il avait canoté, lui aussi (...). Il avait rossé en course plus d'un Anglais, jadis, à Joinville (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Partie camp., 1881, p. 375).Allez, nous ne sommes pas encore battus, c'est nous qui finirons bien par les rosser un jour, les Prussiens! (Zola, Débâcle, 1892, p. 49).
REM. 1.
Rossable, adj.,vieilli. Qui mérite d'être rossé. Je vous envoie donc, en surplus de la dédicace, une chaleureuse étreinte de mes deux mains qui ne sont pas encore, je vous prie de le croire, sur le point de tomber en pourriture, ainsi que de rossables individus voudraient se le persuader (Bloy, Journal, 1892, p. 60).
2.
Rossade, subst. fém.,vieilli, synon. de rossée.Les candidats [aux élections roumaines] se font protéger par une escouade de mercenaires armés de gourdins (...) Il y a des rossades monstres dans les sections de vote (Morand, Bucarest, 1935, p. 266).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɔse], (il) rosse [ʀ ɔs]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1165 roiscier « frapper, battre violemment » ([Chrétien de Troyes], Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 959); b) 1651 rosser « id. » (Scarron, Le Virgile travesti, VI, 260a ds Richardson); 2. 1772 « battre, vaincre quelqu'un dans une bataille » (Voltaire, Lett. à Catherine II, 14 janv. ds Littré). Du b. lat. *rustiare « battre », dér. de *rustia « gaule », lui-même dér. de rustum « ronce », att. par le corse rustu, le napolitain rusta « ronce » (FEW t. 10, p. 595b; André Bot., p. 277). Rosser est prob. issu de roissier sous l'infl. de rosse*, littéral. « traiter comme une rosse ». Fréq. abs. littér.: 148. Bbg. Thomas (A.) Mél. Etymol.2, pp. 174-175.

Wiktionnaire

Verbe

rosser \ʁɔ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Battre quelqu’un violemment, le rouer de coups.
    • Peuple, songe bien que si par ta faute et par défaut de courage il arrivoit qu'on te foutît sec sur la gueule , tu serois esclave et soumis à tous les caprices de celui qui t’auroit rossé comme un jeanfoutre. — (Sixième lettre bougrement patriotique du véritable Père Duchêne, Paris : Imprimerie de Chalon, 1790, page 7)
    • Les ouvriers souffleurs, ou maîtres, avaient gardé, […], le noble droit de rosser leurs aides ou tiseurs. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895, éd.1923)
    • Des envies folles lui venaient de rosser Blanchette à coups de trique ; mais cela ne changerait rien à la situation, et, furibond il sacrait comme un païen pour se soulager un peu. — (Louis Pergaud, L’Argument décisif, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. (Familier) Battre à plate couture ; vaincre.
    • On serait amené, en effet, à se demander si […] les anarchistes et les partisans de la grève générale représen­teraient aujourd’hui l’esprit des guerriers révolutionnaires qui rossèrent, si copieu­sement et contre toutes les règles de l’art, les belles armées de la coalition. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.353)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ROSSER. v. tr.
Battre quelqu'un violemment. Il fut rossé d'importance. Il est familier.

Littré (1872-1877)

ROSSER (ro-sé) v. a.
  • 1 Terme familier. Battre quelqu'un violemment. Si je prends un bâton, je vous rosserai d'importance, Molière, l'Av. III, 6. Je suis Mercure Qui, ne sachant que faire, ai rossé tant soit peu Celui dont j'ai pris la figure, Molière, Amph. III, 10. Notre instinct nous porte d'abord à rosser notre frère qui nous chagrine, si nous sommes colères, et si nous nous sentons plus forts que lui, Voltaire, Dict. phil. Instinct. Vous, pages et varlets, Guerre aux vilains, et rossez-les, Béranger, Carabas.

    Absolument. Ils ne payent point de gages, ils querellent, ils rossent quelquefois, Regnard, Sérénade, XI.

  • 2Il se dit familièrement pour battre en bataille. Quoi ! votre âme occupée à rosser le grave Moustapha…, Voltaire, Lett. à Catherine II, 14 janv. 1772. Ceux-là ont pris Gaëte ; nous, on nous a rossés, Courier, Lett. I, 161.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ROSSER. Ajoutez : - HIST. XIIIe s. Mais elo [la sainte Vierge] vint à moult bonne eure, Iriéement li [au diable] courut seure, D'une verge tant le bati, Que contre terre l'abati ; Tant l'a batu, tant l'a roissié, Pour peu ne l'a tout defroissié, Gautier de Coinsy, les Miracles de la sainte Vierge, p. 329, éd. abbé Poquet.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rosser »

Prov. rossegar, arossar, rosser, que Raynouard tire de rossa, rosse ; ce paraît être en effet la vraie étymologie ; mais Diez s'y refuse, proposant diverses conjectures : le flamand rossen, passer l'étrille, un mot latin fictif ruptiare. Toutefois le provençal paraît montrer que le sens vrai est traiter comme un cheval.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1651)[1] En ancien français roissier[1][2], ruster, rusteier (« rudoyer »)[3], du latin populaire *rustiare (« battre »), lui-même issu de *rustia (« gaule ») ; comparer avec l’espagnol rustir.
Littré[2] l’apparente à rosse, au provençal rossegar, arossar avec le sens de « frapper comme une rosse, comme un cheval ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rosser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rosser rɔse

Citations contenant le mot « rosser »

  • Personne ne s’est ainsi rendu compte que Danault, Gallagher et Tatar s’étaient fait rosser par le premier trio des Maple Leafs. Ils ont terminé la soirée à -8.  Le Journal de Montréal, Les (fé) fans sont essentiels | Le Journal de Montréal
  • Qu’il paraît loin l’épique refrain du marché de Brive-la-Gaillarde. « Dès qu’il s’agit de rosser les cognes, tout le monde se réconcilie » chantait alors Brassens. L’anar à moustaches célébrait l’exploit des « mégères gendarmicides » matraquant les pandores « à grands coups de mamelles. ». La farce prêtait à rire, comme un dessin de Dubout. C’était avant Cabu, Charb ou Wolinski. En janvier 2015, la rigolade tournait court. Et davantage encore au 13-novembre. CRS ne rime plus avec SS, les nouveaux nazis portent l’uniforme de Daech. A contrario, sans pour autant leur signer un chèque en blanc, les Français témoignent gratitude et respect aux forces de l’ordre. Jusqu’à Renaud, héritier présumé de tonton Georges, qui fredonne maintenant « J’ai embrassé un flic ». , Autres | Dès qu’il s’agit de rosser les cognes…

Images d'illustration du mot « rosser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rosser »

Langue Traduction
Anglais thrash
Espagnol movimiento de piernas
Italien bastonare
Allemand prügeln
Chinois
Arabe التهيج
Portugais lixo
Russe молотить
Japonais スラッシュ
Basque thrash
Corse thrash
Source : Google Translate API

Synonymes de « rosser »

Source : synonymes de rosser sur lebonsynonyme.fr
Partager