Frappé : définition de frappé, frappée


Frappé, frappée : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FRAPPÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst.

I.− Part. passé de frapper*.
II.− Adjectif
A.− Lang. pop. Synon. de tapé, cinglé, toqué.
B.− Domaines techn.
1. MUS. Temps frappé. Temps fort. (Dict. xixeet xxes.).
2. PHONÉT. Accent, ton frappé. ,,Nom donné parfois à l'intonation dure ou à sommet unique, par opposition à l'accent aiguisé ou intonation douce, à double sommet`` (Mar. Lex. 1933, p. 84).
3. SOMMELLERIE. Qui a été refroidi dans la glace pilée :
L'habitude que beaucoup de personnes ont de boire le champagne frappé, n'est justifiée que lorsqu'on a affaire à des vins trop verts (...). En effet, le froid empêche la dissociation désagréable de la sensation de verdeur ou d'amertume du vin de celle de la douceur du sucre. Ali-Bab, Gastr. prat.,1907, p. 154.
4. TEXT. Velours frappé. (Velours) qui présente des décors imprimés en relief. MlleAurélie venait d'entrer. Tout de suite, elle s'extasia sur la robe de Juliette, une robe de velours frappé bleu marine, garnie de faille (Zola, Page amour,1878, p. 977).
III.− Substantif
A.− Lang. pop. Fou. Synon. v. supra.[Cet ouvrier] va certainement me prendre pour un frappé (...) si j'ai le malheur de lui avouer qu'avec encore dix briques à la banque, je désespère (Simonin, Cave se rebiffe,1954, p. 164).
B.− Domaines techn.
1. CHORÉGR. Battement du pied de la jambe qui travaille. (Ds Lar. encyclop., Lar. Lang. fr.).
2. MUS. ,,Abaissement de la main qui marque le temps fort de la mesure`` (Mus. 1976). Les accents les plus réguliers de la mélodie chantée (...) tombent sur le frappé des temps forts (Garcia, Art chant,1840, p. 63).
3. SP. Qualité de la touche de balle dans divers sports. Par un frappé au ballon dans la direction du panier (Boucher, Cagnon, Basket-ball,p. 21 ds Grubb, Fr. sp. neol., 1937, p. 40).
Fréq. abs. littér. : 5 253. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 10 051, b) 7 287; xxes. : a) 6 679, b) 5 841. Bbg. Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 270. − Gohin 1903, p. 336, 376. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 231.

Frappé, frappée : définition du Wiktionnaire

Adjectif

frappé \fʁa.pe\

  1. (Familier) Toqué ; dingue.
    • Ces considérations nous portaient donc à croire que l’histoire des bouts de corde était le produit de l’imagination de quelque amateur de l’horrible, de ces gens qui ne peuvent voir une hart se balançant à une branche d'arbre sans que leur esprit frappé ne mette un pendu au bout, avec des corbeaux décrivant leur affreuse courbe autour du supplicié pour en choisir les meilleurs morceaux; […]. — (Corneille Trumelet, Une page de l'histoire de la colonisation algérienne : Bou-Farik, Alger : chez Adolphe Jourdan, 1887, p. 5)
  2. (Musique) Battu de la main ou du pied en parlant d’une mesure, d’un temps.
    • Temps frappé.
  3. (Cuisine) Refroidi dans de la glace pilée.
    • De la vodka à siroter bien frappée.
    • Après quelques bières bien frappées et une bonne nuit au trais, tu te retrouveras dans de meilleures dispositions.
    • Une erreur courante consiste à servir les vins blancs trop frappés.
  4. (Par extension) Frais ; rafraichissant.
    • Au théâtre Gérard-Philipe, la troupe sert un cocktail d’émotions bien frappées, et d’une pétillante fraîcheur.
  5. Expressif ; qui sonne ; qui marque.
    • Est-ce que cette phrase ne vous ferait pas penser à certains vers de Victor Hugo très solides et très bien frappés ? — (Henri Guillemin, Les Dossiers de l'Histoire : Napoléon, 15e épisode, « Bilan », Radio Télévision Suisse, 3 aout 1968)
    • Ce sont de courtes maximes, bien frappées.
  6. Qui porte une empreinte.
    • Pendant la messe, elle lisait dans un livre de cuir noir, frappé d’une croix sur les deux plats ; elle s’y absorbait même avec une piété qui semblait étrange aux amis de ma très chère mécréante ; ils ne pouvaient pas deviner que le livre à figure de paroissien enfermait, en texte serré, le théâtre de Corneille… — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 106.)

Nom commun

frappé \fʁa.pe\ masculin

  1. (Musique) Temps de la mesure où l’on baisse le pied ou la main, pour la marquer.
    • Le levé et le frappé.
  2. (Cuisine) Ellipse de café frappé.
    • Un frappé rafraîchissant pour soirées chaudes.
  3. (Cuisine) Ellipse de lait frappé.
    • Un frappé à la fraise.

Forme de verbe

frappé \fʁa.pe\

  1. Participe passé masculin singulier de frapper.
    • Cette recension sera en même temps un éloge funèbre; l’auteur, frappé d’un coup subit et ridicule du sort, ne saura pas ce que l’érudition pense de son livre. — (Revue belge d’archéologie et d’histoire de l’art, 1935)

Forme d’adjectif

frappée \fʁa.pe\

  1. Féminin singulier de frappé.

Forme de verbe

frappée \fʁa.pe\

  1. Participe passé féminin singulier de frapper.
    • La balle qui vous a frappée n’a pas champignonné en pénétrant dans votre tête. — (Serge Brussolo, La fille de la nuit, 1996, chapitre 2)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Frappé, frappée : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRAPPER. v. tr.
Donner un ou plusieurs coups à quelqu'un, à quelque chose. Frapper quelqu'un avec la main, avec un bâton. Frapper la terre du pied. Il le frappa au visage. Cette pièce de bois, en tombant, l'a frappé à la tête. Être frappé du tonnerre. Elle se frappait la poitrine. Se frapper contre quelque chose. Se frapper à la tête. On dit aussi absolument ou intransitivement, Frapper des mains. Frapper comme un sourd. Frapper à tort et à travers. Frapper à bras raccourcis. Frapper fort. Frapper à la porte avec le marteau. Entrer sans frapper. Frapper sur l'enclume. L'endroit où la balle est venue frapper. Le marteau a frappé sur le timbre. Fig. et fam., Frapper à toutes les portes, S'adresser à toutes sortes de personnes pour en obtenir du secours, de l'assistance. Dans sa détresse il frappait à toutes les portes. Frapper quelqu'un d'un poignard, d'un couteau, etc., ou, simplement, Frapper quelqu'un, Le percer d'un ou de plusieurs coups. Frapper à mort, Frapper de façon à causer la mort. Une balle le frappa à mort. Fig., Être frappé à mort, Être malade à n'en pouvoir réchapper. Frapper les trois coups signifie, en termes de Théâtre, Donner l'avertissement aux spectateurs que le rideau va être levé. Fig., Frapper l'air de cris, de clameurs, etc., Pousser des cris, des clameurs qui retentissent au loin. Fig., Frapper un coup, Faire quelque tentative grave, périlleuse, décisive. Il résolut de frapper un grand coup. Employé transitivement, il signifie particulièrement Donner une empreinte à quelque chose, au moyen d'une matrice ou autrement. Frapper de la monnaie. Frapper des médailles. Fig., Un ouvrage frappé au bon coin, Un bon ouvrage. On dit dans un sens analogue Cet ouvrage est frappé au coin du génie. Fig., Vers bien frappé, Vers dont le sens est plein et la forme parfaite. Il se dit, par extension, en parlant de la Lumière, et signifie Se diriger vers, tomber sur. Les parties d'un objet que la lumière frappe, où la lumière frappe. Il se dit aussi, figurément, de l'Impression qui se fait sur les sens, sur l'esprit, sur l'âme. Tout ce qui frappe nos sens. Le son frappe l'oreille. Une grande lumière frappe la vue. Cet objet m'a frappé l'imagination. Cet endroit de son discours m'a frappé. N'êtes-vous pas frappé de cette coïncidence? Une beauté qui frappe. Fig., Être frappé de quelque chose, En être atteint, saisi. Être frappé d'une maladie, de la peste. Être frappé d'apoplexie. Être frappé d'épouvante, de stupeur, d'étonnement. Fig., Avoir l'imagination frappée de quelque chose, ou, simplement, Avoir l'imagination frappée, et même, familièrement, Être frappé, Avoir l'imagination remplie de quelque appréhension, de quelque idée sinistre. Ce malade a l'imagination frappée, est frappé. Avoir l'esprit frappé d'une idée, être frappé d'une idée, Être obsédé, préoccupé de cette idée, ne pouvoir l'écarter. Frapper d'étonnement, d'admiration, etc. Causer tout à coup un grand étonnement, etc. On dit en des sens analogues Frapper d'aveuglement, de stupeur, de crainte.

SE FRAPPER signifie quelquefois, absolument et familièrement, Se remplir l'imagination de quelque pensée sinistre. Ne vous frappez pas.

FRAPPER signifie encore Faire périr, exterminer, ou Affliger par quelque grand malheur, par une calamité. Dieu l'a frappé dans ce qu'il avait de plus cher. Absolument, La mort frappe sans pitié. En termes de Jurisprudence, il signifie Être établi, assigné sur. Une hypothèque qui frappe tous les biens du débiteur. Un immeuble frappé d'hypothèques. Spécialement, Frapper de glace, ou, par abréviation, Frapper, Rafraîchir, rendre extrêmement frais par le moyen de la glace. Frapper le champagne. Frapper le melon. Du vin frappé. Par extension, Une carafe frappée. Frapper le drap, Le bien fouler pour qu'il soit serré. Velours frappé, Velours dont on a écrasé le poil pour y imprimer des dessins. En termes de Musique, le participe passé

FRAPPÉ s'emploie comme nom masculin et désigne le Temps de la mesure où l'on baisse le pied ou la main, pour la marquer. Le levé et le frappé. On dit aussi, adjectivement, Temps frappé.

Frappé, frappée : définition du Littré (1872-1877)

FRAPPÉ (fra-pé, pée) part. passé de frapper
  • 1Qui a reçu un coup. Frappé à l'improviste. Frappé de la foudre. …Même à ce matin une brebis frappée S'est de la main du prêtre et du temple échappée, Mairet, Sophon. V, 4. Il ne leur reste qu'à considérer de quel côté allait tomber ce grand arbre ébranlé par tant de mains et frappé de tant de coups à sa racine, Bossuet, Anne de Gonz. Et si, dans les horreurs de ce désordre extrême, Votre père frappé tombe et périt lui-même, Racine, Iph. v, 2. Le pasteur frappé, les brebis sont dispersées, Massillon, Myst. Passion.

    Fig. Tous ces dogmes affreux, d'anathème frappés, Boileau, Sat. XI.

    Drap bien frappé, drap fort et serré.

    On dit de même qu'une toile, une tapisserie sont bien frappées, pour exprimer que l'ouvrage en est fin et serré.

  • 2Il se dit des sens de l'ouïe, de la vue. L'oreille frappée de ce bruit.
  • 3Qui reçoit une empreinte par le coup du balancier. Pièce de monnaie bien frappée.

    Fig. Un ouvrage frappé au bon coin, un bon ouvrage.

    On dit dans un sens analogue : un ouvrage frappé au coin du génie.

    Un vers bien frappé, un vers que l'on compare à une médaille dont l'empreinte est vive et nette. Quelques vers bien frappés ne suffisent pas, Voltaire, Mél. littér. Lettre à M. de Tressan.

    Un endroit bien frappé, passage d'un livre, d'un discours qui est d'une expression vive et faisant effet.

    Fig. Dont l'effet est vif. Je le priai [le duc de Beauvillier] de peser l'endroit [de mon mémoire] des mouches, des crapauds et de ces badinages, que je trouvais moi-même trop frappé, Saint-Simon, 266, 85.

  • 4Atteint. Frappé de la peste. Frappé d'une maladie grave. Frappé d'apoplexie. Marie-Thérèse, aussitôt emportée que frappée par la maladie, se trouve toute vive et tout entière entre les bras de la mort, sans presque l'avoir envisagée, Bossuet, Mar.-Thér. Il [le régent] fut averti par une légère attaque d'apoplexie qu'il négligea, ce qui lui en attira une seconde le 2 décembre 1723, à Versailles ; il mourut au moment qu'il en fut frappé, Voltaire, Louis XV, 3.

    Frappé de Dieu, qui reçoit un coup de la Providence. Quand on est affligé et frappé de Dieu, Massillon, Avent, Afflict.

    Être frappé à mort, être malade à n'en pouvoir réchapper. On le vit [le cardinal de Richelieu] traîner le grand écuyer à sa suite, de Tarascon à Lyon, sur le Rhône, dans un bateau attaché au sien, frappé lui-même à mort, et triomphant de celui qui allait mourir par le dernier supplice, Voltaire, Mœurs, 176.

    Être frappé à mort, recevoir une blessure, éprouver une peine, une douleur qui conduisent au tombeau. Je n'ai pas trop conçu, disait M. de Voltaire, comment on meurt de chagrin et comment des ministres et de vieux cardinaux, qui ont l'âme si dure, ont pourtant assez de sensibilité pour être frappés à mort pour un petit dégoût, Voltaire, Mél. littér. Comment. hist. t. LXIII, p. 122.

  • 5 Fig. Qui reçoit comme un coup porté à l'esprit, au cœur, à l'imagination, aux sens. Et quand vos yeux frappés de toutes ces misères, Corneille, Nicom. III, 1. Mon ignorance me fait compter pour beaucoup de voir une personne tendrement aimée ; je suis frappée des objets, et l'absence doit me déplaire plus qu'à vous, Sévigné, 21 fév. 1680. On conta cela [une vision] à M. le prince ; il en fut un peu frappé, puis s'en moqua, Sévigné, 13 déc. 1686. Vous êtes frappée de cette disposition de la Providence, Sévigné, 236. Le public détrompé, D'un pareil enjouement ne se sent plus frappé, Boileau, Sat. XI. Voulez-vous que frappé d'une crainte si basse…, Racine, Alex. I, 1. César de tant d'objets en même temps frappé…, Racine, Brit. v, 8. De mes faibles attraits le roi parut frappé, Racine, Esth. I, 1. Et d'une égale horreur nos cœurs étaient frappés, Racine, Athal. II, 2. Il est de tous les pécheurs le moins frappé des dangers de son état, Massillon, Carême, Inconst. Dans un sombre chagrin son âme enveloppée Semblait d'un grand dessein profondément frappée, Voltaire, Alz. III, 3. Il m'a paru tout à l'heure extrêmement frappé de la figure de cette jeune fille, Genlis, Théât. d'éduc. Vrai sage, II, 1.

    Avoir l'esprit frappé d'une idée, être frappé d'une idée, en être préoccupé, obsédé. Ton esprit, je le crois, du trône encor frappé Toujours du même objet est donc préoccupé ? Ducis, Macbeth, III, 4. Corinne était frappée de l'idée qu'elle ne reverrait plus Oswald, Staël, Corinne, IV, 6.

    Avoir l'imagination frappée de quelque chose, ou, simplement, avoir l'imagination frappée, avoir l'imagination saisie par quelque appréhension, par quelque idée sinistre. On dit dans le même sens : il est frappé. Votre imagination était si frappée que…, Sévigné, 611.

    Il est frappé là, signifie que c'est sa dernière résolution et qu'il n'en démordra pas.

  • 6Rafraîchi par le moyen de la glace. Du champagne frappé.
  • 7 Terme de peinture. Objet frappé de lumière, celui où la lumière tombe directement.
  • 8 S. m. Terme de musique. Temps de la mesure dans lequel l'on baisse le pied, ou la main, ou le bâton de mesure, et qui marque la note la plus forte Le levé et le frappé.

    On dit aussi adjectivement : le temps frappé.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Frappé, frappée : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

FRAPPÉ, en Musique ; c’est le tems de la mesure où l’on baisse la main ou le pié, & où l’on frappe pour marquer la mesure. On ne frappe ordinairement que le premier tems de chaque mesure, mais ceux qui coupent en deux la mesure à quatre tems, frappent aussi le troisieme. Voyez Thesis. (S)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « frappé »

Étymologie de frappé - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du français frappé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de frappé - Wiktionnaire

Participe passé adjectivé puis substantivé de frapper.
L’emploi culinaire date de 1813 [1] : tisane de champagne frappée de glace — (Étienne de Jouy, L’Hermite de la Chaussée d’Antin).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « frappé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
frappé frape play_arrow

Citations contenant le mot « frappé »

  • L'armée française a fini par s'exprimer mardi. Dimanche, a dit l'état-major français à l'AFP, une patrouille d'avions de chasse a frappé à l'ouest d'Hombori (donc dans le même secteur) un rassemblement de djihadistes préalablement repérés après une opération de renseignement de plusieurs jours. Elle a "neutralisé" plusieurs dizaines d'entre eux, a-t-il ajouté par euphémisme.  LExpress.fr, Au Mali, l'armée française accusée d'avoir tué des civils lors d'une frappe aérienne - L'Express
  • Entendue, la mère de famille explique avoir contacté les policiers pour que l’homme quitte le logement : « Il brûlait mes affaires et cassait des choses. » Elle poursuit son récit : « Une fois la police partie, il est revenu aussitôt, il a défoncé la porte d’entrée, puis m’a sauté dessus en me frappant au visage. » Elle raconte que l’homme est revenu à la charge en se saisissant « d’une barre en aluminium », et l’a frappée à nouveau : « J’attendais que cela s’arrête, je ne pouvais rien faire, je me suis mise en boule. » À ce moment là, sa fille Lucie*, âgée de 11 ans, intervient et lui demande de cesser ces agissements, et dans les cris, « elle se fait mordre au bras droit » par le chien du compagnon. Examinée par un médecin, la mère de famille se voit prescrire une incapacité totale de dix jours, cinq jours pour sa fille. , Près de Rouen, il frappe sa compagne, et son chien attaque sa fille : un homme condamné | 76actu
  • L’état-major français ainsi que les autorités maliennes ont précisé avoir frappé une cinquantaine d’individus, présentés comme membres de la katiba Serma. Le Monde.fr, Mali : des djihadistes tués dans la frappe aérienne de dimanche et pas des civils, assurent Bamako et Paris
  • Qui frappe est frappé, qui tue expie. De Eschyle / Agamemnon

Traductions du mot « frappé »

Langue Traduction
Corse colpu
Basque jo
Japonais ヒット
Russe ударил
Portugais acertar
Arabe نجاح
Chinois 击中
Allemand schlagen
Italien colpire
Espagnol golpeado
Anglais hit
Source : Google Translate API

Antonymes de « frappé »



mots du mois

Mots similaires