Flatterie : définition de flatterie


Flatterie : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FLATTERIE, subst. fém.

A.− Au sing. ou au plur. Geste, acte, visant à gagner la faveur de quelqu'un. Flatteries grossières, serviles. Aussi était-il au mieux avec la veuve, qu'il appelait maman en la saisissant par la taille, flatterie peu comprise! (Balzac, Goriot,1835, p. 23).R. B., peintre-graveur, Juif peut-être, Russe à coup sûr − qui veut faire mon portrait. C'est une manière de flatterie à quoi je me laisserai toujours prendre (Gide, Journal,1911, p. 330).
En partic.
Attention intéressée, cajolerie visant à enjôler quelqu'un. Les familles distinguées du pays, qui avaient des fils, la courtisaient déjà, disposant autour d'elle un réseau de petites flatteries et de ruses savantes (Rolland, J.-Chr.,Antoinette, 1908, p. 845):
1. Puis, pour obtenir la fantaisie dont elle rêvait, une robe, un jouet, un bijou en toc, des romans, un bibelot quelconque, elle faisait vibrer d'autres cordes, la vanité, la jalousie, l'orgueil maternel. Ou bien, par de petites flatteries, elle amenait sa mère à l'état de bonne humeur souhaitable. Littéralement, elle en jouait comme d'un instrument dont elle eût eu la parfaite maîtrise. Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 82.
Louange fausse ou exagérée adressée à quelqu'un. Être sensible aux flatteries. (Quasi-)synon. compliment.Pensez-vous seulement un quart du bien que vous avez dit de moi? Mot diablement femme! Les voilà bien! Elles veulent qu'on les flatte et elles veulent que la flatterie soit une vérité! (Barb. d'Aurev., Memor. 2,1839, p. 391):
2. Il trouva par hasard dans une revue un article de Southey où l'abominable vieux roi d'Angleterre était appelé « le meilleur monarque qui eût jamais occupé un trône ». C'était évidemment une flatterie un peu grosse, mais Southey désirait devenir poète lauréat et le chemin des honneurs officiels est difficile à parcourir. Maurois, Ariel,1923, p. 104.
B.− Au sing. Action de flatter; caractère de celui qui flatte, de son comportement, de ses actes. Ce concert de louanges que la littérature nous a transmis, cet enthousiasme, qui étonne quelquefois, chez les esprits les plus libres et les plus fiers, et qu'on prend à tort pour de la flatterie (Bainville, Hist. Fr.,t. 1, 1924, p. 230).On publie que les honneurs, les bénéfices, les prébendes ne se donnent ni à la vertu, ni au talent, mais qu'on les achète par la flatterie et le mensonge (Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 50):
3. ... je pense à ces réflexions que fit un jour M. Paul Valéry : « L'histoire des lettres, a-t-il écrit avec malice et mélancolie, est aussi l'histoire des moyens d'existence de ceux qui ont pratiqué l'art d'écrire « à travers les âges ». On y trouve toutes les solutions possibles du problème de vivre en dépit de l'esprit qu'on a : la flatterie, la louange des grands, des riches ou du peuple... » Guéhenno, Jean-Jacques,1948, p. 153.
Par flatterie. On trinqua avec le Prussien, qui claqua de la langue par flatterie, pour indiquer qu'il trouvait ça fameux (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, St-Antoine, 1883, p. 196).Parce qu'il avait le mot pour rire, les gens croyaient qu'il n'était pas fier. Ils plaisantaient avec lui, plutôt par flatterie, sans trop s'en douter, que parce qu'ils se sentaient devant lui en humeur joyeuse (Pourrat, Gaspard,1922, p. 29).
Au fig. [En parlant de ce qui avantage, enjolive le réel] Il faut l'avoir vu à l'état brut [la palette de Fromentin], à l'état sec, sans la dangereuse flatterie de cette vitre des vernis, qui, même neufs et transparents, ajoutent je ne sais quel velours et quel mystère à ce qui n'est, après tout, que de la poudre triturée (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 84).
Prononc. et Orth. : [flatʀi]. Ds Ac. dep. 1694. Ac. 1694 et 1718 : flaterie. Étymol. et Hist. Ca 1265 flaterie « action de flatter par des louanges fausses ou exagérées » (Brunet Latin, Trésor, éd. F. J. Carmody, p. 234, 33). Dér. de flatter*; suff. -erie*. Fréq. abs. littér. : 426. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 926, b) 531; xxes. : a) 318, b) 544.

Flatterie : définition du Wiktionnaire

Nom commun

flatterie \fla.tʁi\ féminin

  1. Louange fausse ou exagérée, donnée dans le dessein de plaire, de séduire, d’exploiter.
    • Je ne dois pas oublier de parler d’un mal contre lequel les princes doivent être toujours en garde, […], et ce mal est la flatterie qui règne dans toutes les cours. — (Frédéric II & Voltaire, L’anti-Machiavel - 1739 - (édition de 1947))
    • Malgré sa raison ferme et droite, le directeur général avait un faible qui se rencontre chez beaucoup d’hommes de mérite. Il aimait la louange, et même la flatterie ; (…) — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Flatterie : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FLATTERIE. n. f.
Louange fausse ou exagérée, donnée dans le dessein de plaire, de séduire, d'exploiter. Lâche flatterie. Honteuse flatterie. Basse flatterie. Flatterie grossière. Une flatterie délicate. Il parvint à le séduire par ses flatteries. Dire quelque chose par flatterie. Parler sans flatterie. Mépriser la flatterie. Être ennemi de la flatterie.

Flatterie : définition du Littré (1872-1877)

FLATTERIE (fla-te-rie) s. f.
  • Action de flatter, louange fausse ou exagérée donnée dans une vue intéressée. …Sa sotte flatterie Eut un mauvais succès, La Fontaine, Fabl. VII, 7. Je ne trouve partout que lâche flatterie, Molière, Mis. I, 1. Son humeur satirique est sans cesse nourrie Par le coupable encens de votre flatterie, Molière, ib. II, 5. Il dit qu'il s'était trouvé dans une compagnie de grande conséquence, où votre mérite, votre sagesse, votre beauté avaient été élevés jusqu'aux nues, et que même on y avait compris le goût et l'amitié que vous aviez pour moi ; si cette fin est une flatterie, elle m'est si agréable que je la reçois à bras ouverts, Sévigné, 142. Combien de fois arrêta-t-il une flatterie qui, comme un serpent tortueux, allait se glisser dans son âme [de son élève, le dauphin] ! Fléchier, Duc de Montausier. La flatterie est un commerce honteux qui n'est utile qu'au flatteur, La Bruyère, Théophr. II. Tous ceux qui l'encensaient, le voyant perdu sans retour, changèrent leurs flatteries en des insultes sans pitié, Fénelon, Tél. XI. Ne voyez-vous pas, lui répondit Mentor, que les princes gâtés par la flatterie trouvent sec et austère tout ce qui est libre et ingénu ? Fénelon, ib. La flatterie n'est autre chose qu'un commerce de mensonge fondé d'un côté sur l'intérêt, et de l'autre sur la vanité, Rollin, Hist. anc. œuv. t. II, p. 120, dans POUGENS. Quittez l'art avec nous, quittez la flatterie, Ce poison qu'on prépare à la cour d'Étrurie, Voltaire, Brutus, I, 2.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et cil qui tiex [telles] paroles oient, S'en glorefient et les croient, Ausinc com se fust evangile, Et tout est flaterie et guile, la Rose, 4896. Mais de ce trop grant tort avoit, Qu'il disoit plus qu'il ne savoit, Et tous jors par ses flateries Ajoustoit as choses oïes, ib. 14781.

XIVe s. Sire, je vous le di sans nulle flaterie, Comme au plus souffisant et de roial lignie, Guesclin. 10574.

XVIe s. Comme ainsi soit que plusieurs fussent pleins d'orgueil et de presomption, desquels il estoit expedient de rabattre la vaine flaterie [confiance], Calvin, Instit. 779. La flatterie la pire qui soit est celle qui est couverte, Amyot, Com. discern. le flatt. de l'ami, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « flatterie »

Étymologie de flatterie - Littré

Flatteur ; provenç. flataria.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de flatterie - Wiktionnaire

Déverbal de flatter, avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « flatterie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
flatterie flatri play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « flatterie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « flatterie »

  • Entre le mépris de classe, la flatterie récente et la mesquinerie du versement des primes promises, l’amertume est imprégnée d’une certaine rage. Rapports de Force, Soignants : une « grande famille ». Vraiment ? - Rapports de Force
  • Le présent aspect de Neptune vous inspirera de beaux rêves amoureux. Les esseulés auront toutes les chances de rencontrer l'âme soeur ; les couples nourriront un dialogue fécond ; et les amoureux en général découvriront dans leurs passions communes, leurs jeux de l'esprit ou du corps, mille nouvelles raisons de s'aimer. Côté finances, méfiez-vous des envieux, qui pourraient vous nuire en exploitant votre sensibilité à la flatterie. Madame Figaro, Taureau, Vierge, Poissons : votre horoscope du jour ! - Madame Figaro
  • « J’étais très fier que Christophe soit le digne héritier de Luis Attaque, ce n’était pas une succession facile. Ça n’a pas été au début facile non plus, je m’en souviens. Il faut se souvenir que Christophe, on l’a lancé dans le grand bain, parce que de toute façon une émission comme celle-là, il n’y a pas de présaison, je savais que ça allait être dur. Au bout d’une dizaine de jours, il rentre dans mon bureau et me dit ‘non, mais là, ça ne va pas être possible, entre la pression quotidienne de la radio, la télé, tu m’as arnaqué, tu ne m’avais pas dit tout ça’. Et là, je me suis dit que j’y étais allé peut-être un peu fort, donc on a réajusté tout ça, et quatre ans après, il était toujours là. Je suis même parti avant lui (rires) […] C’est la première fois de sa carrière où il était le meneur de jeu, avec une équipe construite pour lui, autour de lui. Il aurait dû aussi l’avoir dans le football. Je trouve aussi qu’avec la maturité, il est devenu quelqu’un d’exprimer des opinions, d’assumer des choix de vie, des décisions importantes, sans se soucier des conséquences, avec une totale liberté, une totale indépendance. Par les temps qui courent, où on est beaucoup dans la compromission, dans la flatterie et le calcul, je trouve ça remarquable et très RMC. Je crois que c’est une des raisons pour laquelle les gens le suivent, il est capable d’entrainer les gens, parce qu’il y a cette liberté, cette certitude dans ce qu’il fait. Là où beaucoup de gens doutent, lui il fonce. C’est une vraie qualité que je n’avais pas décelé à l’époque et que j’ai retrouvée dans les années suivantes ». Girondins4Ever, François Pesenti : "Au bout d'une dizaine de jours, il rentre dans mon bureau et me dit 'non, mais là, ça ne va pas être possible, la radio, la télé, tu m'as arnaqué, tu ne m'avais pas dit tout ça'" | Girondins4Ever
  • Enfin, Isabelle Filliozat l’assure : la flatterie bien dosée n’a jamais fait de mal à personne. Compliments et gratifications viennent, ainsi, conclure la recette d’Isabelle Filliozat. Selon elle, nous oublions très souvent de complimenter la personne que nous côtoyons. Ainsi, quelques louanges bien placées au cours de la discussion ne peuvent qu’améliorer vos relations. "Il faut prendre le temps de regarder l’autre et ensuite de décrire. Quand on décrit ce que fait une personne, on l’encourage dans ses actions. Et cette valorisation s’accompagne souvent d’une gratification. Il faut prendre le temps de s’arrêter pour nommer ce qui fait du bien".  Europe 1, Vacances d'été : trois conseils pour instaurer des échanges apaisés avec vos proches
  • Tout le monde aime la flatterie, chacun se méfie de la franchise. De Proverbe chinois
  • La flatterie est, comme le stationnement, une pratique de plus en plus payante. De Bruno Masure / Le Petit Livre de Bruno Masure
  • La flatterie est comme l’ombre : elle ne vous rend, ni plus grand, ni plus petit. De Proverbe danois
  • Ce qui fait plaisir aux femmes, c'est une basse flatterie sur leur intelligence. De Jules Renard / Journal
  • On croit quelquefois haïr la flatterie, mais on ne hait que la manière de flatter. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • Dans une époque de corruption, l’absence et l’excès de la flatterie sont également dangereux. De Tacite
  • On est accessible à la flatterie dans la mesure où soi-même on se flatte. De Paul Valéry / Autres rhumbs
  • La flatterie c'est excellent si vous n'avalez pas la fumée. De Adlaï Stevenson
  • La suprême bassesse de la flatterie, c'est d'encourager l'ingratitude. De Victor Hugo / Océan
  • Gare à la flatterie, ma fille : trop de sucre gâte les dents. De Madame de Sévigné / Lettres
  • La flatterie est une fausse monnaie qui n'a de cours que par notre vanité. De François de La Rochefoucauld
  • Les hommes sont aussi avares de louanges que prodigues de flatterie. De Félicité de Lamennais
  • Il peut y avoir un coup de poignard sans flatterie, il y a rarement de flatterie sans coup de poignard. De Francisco de Quevedo / Marcus Brutus
  • Comme on est sans défense devant la flatterie ! De Milan Kundera / L’Insoutenable légèreté de l’être
  • L'éloge des absents se fait sans flatterie. De Jean-Louis Baptiste Gresset
  • Ce qui flatte réellement un homme, c'est qu'on le juge digne d'être flatté. George Bernard Shaw, L'Autre Île de John Bull John Bull's Other Island
  • L'imitation est la plus sincère des flatteries. Charles Caleb Colton, Lacon
  • Celui qui aime à être loué par des paroles trompeuses en est généralement puni par sa honte et ses regrets. Phèdre en latin Caius Julius Phaedrus, Fables, I, 13
  • Les grandes flatteries sont muettes. Paul Valéry, Autres Rhumbs, Gallimard
  • […] Il s'agit de ne flatter personne, pas même le peuple. Henri Beyle, dit Stendhal, Promenades dans Rome, Marginalia
  • Ce qui fait le plus plaisir aux femmes, c'est une basse flatterie sur leur intelligence. Jules Renard, Journal, 21 mai 1895 , Gallimard
  • […] La flatterie n'est parfois que l'épanchement de la tendresse et la franchise la bave de la mauvaise humeur. Marcel Proust, Les Plaisirs et les Jours, Gallimard
  • Quiconque flatte ses maîtres, les trahit. Jean-Baptiste Massillon, Sermons, Sur la mort Sermon : Sur les tentations des grands
  • Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois. Jean de La Fontaine, Fables, le Corbeau et le Renard
  • Il n'y a rien de plus bas, et qui convienne mieux au peuple, que de parler en des termes magnifiques de ceux mêmes dont l'on pensait très modestement avant leur élévation. Jean de La Bruyère, Les Caractères, Des jugements

Traductions du mot « flatterie »

Langue Traduction
Corse flattu
Basque flattery
Japonais 世辞
Russe лесть
Portugais lisonja
Arabe الإطراء
Chinois 奉承
Allemand schmeichelei
Italien adulazione
Espagnol adulación
Anglais flattery
Source : Google Translate API

Synonymes de « flatterie »

Source : synonymes de flatterie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « flatterie »



mots du mois

Mots similaires