Moquerie : définition de moquerie


Moquerie : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MOQUERIE, subst. fém.

A. − Au sing. Disposition habituelle à se moquer (de quelqu'un), à railler. Synon. gouaille (fam.), ironie, raillerie.La moquerie a cela de redoutable qu'elle rend ridicules ceux dont on se moque (Alain, Propos,1913, p.159).V. aussi moqueur ex. 2:
1. − Ne vous moquez pas de moi! − Et pourquoi non, Monsieur Pasquier? Mon père dit toujours que la moquerie est un très précieux excitant, qu'elle nous force, mieux que le reproche, aux examens de conscience. Duhamel, Combat ombres,1939, p.23.
SYNT. Moquerie et dédain/dérision; accent, air, esprit, expression, goût, lueurs, sourire, ton de moquerie.
B. − P. méton., au sing. ou au plur. Action ou parole moqueuse. Synon. brocard, pointe, quolibet, sarcasme.L'amour-propre la retenait, et la crainte d'une moquerie (Goncourt, Journal,1853, p.120).C'était l'époque où je t'accablais de mes moqueries, où je m'acharnais à te mettre en contradiction avec tes principes (Mauriac, Noeud vip.,1932, p.120):
2. Il fut terrible de moquerie, de taquineries de toutes sortes. − Moi, dit-il, je croyais que tu coucherais dans un confessionnal, cette nuit... (...) Pendant tout le dîner il trouva des plaisanteries de ce goût. Zola, Conquête Plassans,1874, p.984.
SYNT. Moquerie(s) et brimades, huées, humiliations, injures, insultes, outrages; moquerie(s) et fanfaronnades, rires; être exposé, indifférent, insensible, sourd à la moquerie; être un objet, une occasion, un sujet de moquerie(s); provoquer, susciter la moquerie; les moqueries fusent; moquerie(s) affectueuse(s), amicale(s), cruelle(s), douce(s), tendre(s); moquerie(s) fine(s), franche(s), innocente(s), légère(s), lourde(s), sourde(s), spirituelle(s).
C. − Vx. Chose absurde qui ne peut être prise en considération, au sérieux. Synon. absurdité, dérision, duperie, plaisanterie.Les hommes voulant avec sincérité la liberté des suffrages doivent (...) se réunir pour mettre fin à des scandales qui feroient de notre gouvernement représentatif, une véritable moquerie (Chateaubr., Polém.,1818-27, p.40).Le métier de poète est une moquerie; On ne vit pas ainsi d'oisive rêverie (Pommier, Crâneries,1842, p.18).
Prononc. et Orth.: [mɔkʀi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1275 «action, parole par laquelle on se moque» (Adenet Le Roi, Buevon de Conmarchis, éd. A. Henry, 884); 2. 1280 «action, habitude de se moquer d'autrui, raillerie» (Clef d'Amour, éd. A. Doutrepont, 1235); 3. 1280 «absurdité, chose que l'on ne peut considérer sérieusement» (ibid., 1320). Dér. de moquer*; suff. -erie*. Cf. en anc. fr. moquement «moquerie, raillerie» att. du début xiiies. (Comm. s. les Ps., Richel. 963, p.186b ds Gdf.) à ca 1500 (Therence en franç, fo207d, Verard, ibid.) et moqueis «id.» 1225-30 (Guillaume de Lorris, Rose, éd. F. Lecoy, 2079). Fréq. abs. littér.: 483. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 742, b) 603; xxes.: a) 678, b) 689.

Moquerie : définition du Wiktionnaire

Nom commun

moquerie \mɔ.kʁi\ féminin

  1. Action de se moquer.
    • Moquerie maligne, outrageuse.
    • — Vous voulez vous moquer de moi ?
      — Jamais, mon garçon ; la moquerie peut avoir du bon pour réformer un caractère vicieux, mais lorsqu’elle s’adresse à l’ignorance, elle est une marque de sottise chez celui qui l’emploie.
      — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
    • Arthur, lui, refusait l'armée, non par nationalisme car il s'en moquait, la moquerie servant d'écran à son absence totale de moralité, mais par couardise. — (Denise Bombardier, Edna, Irma et Gloria, Albin Michel, 2007, page 96)
  2. (Par extension) Les paroles ou les actions par lesquelles on se moque.
    • Pour elle, pour la protéger contre les moqueries et les coups, il était toujours prêt à bousculer les railleurs. — (Out-el-Kouloub, « Zariffa », dans Trois contes de l'Amour et de la Mort, 1940)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Moquerie : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOQUERIE. n. f.
Action de se moquer. Il se dit aussi des Paroles ou des actions par lesquelles on se moque. Moquerie maligne, outrageuse. Il fut exposé aux insultes et aux moqueries de la multitude.

Moquerie : définition du Littré (1872-1877)

MOQUERIE (mo-ke-rie) s. f.
  • 1Action de se moquer. C'est une chose bien remarquable sur ce sujet, que, dans les premières paroles que Dieu a dites à l'homme depuis sa chute, on trouve un discours de moquerie et une ironie piquante, selon les Pères, Pascal, Prov. II. Cette belle faiblesse naturelle et cette disposition aux larmes qui ont été l'objet de la moquerie de votre fermeté et de votre philosophie, Sévigné, 25 mai 1680. De peur d'exposer une si grande vérité à la moquerie, Bossuet, Hist. II, 5. Nos beaux jours sont finis, nos honneurs sont passés ; Bientôt vous allez voir vos froides rêveries Du public exciter les justes moqueries, Boileau, Ép. X. La moquerie est souvent indigence d'esprit, La Bruyère, V. La moquerie est, de toutes les injures, celle qui se pardonne le moins… elle attaque l'homme dans son dernier retranchement, La Bruyère, XI. La moquerie a cela de particulier, qu'elle nuit essentiellement à ce qui est bon, mais point à ce qui est fort, Staël, Allem. III, 21. La raillerie, la fine moquerie de Pascal a fait ce que n'avaient pu les arrêts, les édits, a chassé de partout les jésuites, Courier, Pamphlet des pamphlets.
  • 2Chose absurde, impertinente. C'est une moquerie que de vouloir soutenir une telle proposition.

SYNONYME

MOQUERIE, PLAISANTERIE. Par la moquerie on tourne en ridicule ; elle est donc toujours plus ou moins offensante. La plaisanterie n'a point nécessairement ce caractère ; sans doute elle peut être outrageante, mais elle peut aussi être innocente, obligeante, piquante.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et mons Philippe dit que je disoie voir [vrai] ; car il ne le disoit que par moquerie, Joinville, 250.

XIVe s. Pluseurs se esjoissent… plus que il n'appartient en oïr et escouter… moqueries des autres, Oresme, Eth. 136. Quant au bord du fossé vint li ducs chiere lie, Et voit les assaillans faisant grant envaïe, Or voit bien et congnoist que c'est sans moquerie, Guesclin, V. 19997. Car qui est povrez homs, vous vez que Diex l'oblie ; Et li mondes en fait aussi se [sa] moquerie, Baud. de Seb. I, 586. Ele l'a prié que il ne la vueille pas lessier estre à moquerie et à derision de leur anemis, Bercheure, f° 20, verso.

XVe s. Je rompiz la parolle et la convertiz en moquerie, Commines, IV, 11.

XVIe s. Un traict de moquerie, Amyot, Lyc. 19. Mocqueries, folatreries et menteries joyeuses, Rabelais, Garg. I, prologue. C'est une espece de mocquerie et d'injure de vouloir faire valoir un homme par des qualitez mesadvenantes à son rang, Montaigne, I, 288.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « moquerie »

Étymologie de moquerie - Littré

Moquer ; bourguig. môque.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de moquerie - Wiktionnaire

Dérivé de moquer avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « moquerie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moquerie mɔkri play_arrow

Citations contenant le mot « moquerie »

  • Mais là où la blague aurait pu s'arrêter, Nagui a choisi de faire durer le plaisir, rendant la séquence moquerie un peu trop longue pour n'être que drôle. En effet, alors que le candidat tentait de se défendre - "Y a toujours mieux" -, Nagui et le choriste Fabien Haimovici en ont rajouté une couche. L'un plus subtilement que l'autre. Tandis que le choriste estimait qu'il y avait "une belle marge de progression", l'animateur s'est appesanti sur le sujet : "Ah ben là, c'est clair. Là, il y a une marge, mais alors, mais alors... il y a une autoroute de progression !". Et la blague de continuer alors que Nagui demandait au candidat quelle était sa profession. Heureusement, Vincent a fini par lâcher prise et a ri à gorge déployée plutôt que de se vexer. Quelques minutes plus tard, l'animateur a justement évoqué cet humour corrosif, parfois blessant, et ses "vannes qui peuvent faire mal." , N'oubliez pas les paroles : Nagui et Fabien dézinguent la prestation (catastrophique) de ce candidat, "à faire saigner des oreilles" (VIDEO)
  • Le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg a été photographié en train de surfer, et la Toile ne s'en remet pas. Et pour cause, si le multimilliardaire semble tout à fait à l'aise sur sa planche un curieux détail a attiré l'attention des internautes prompts à la moquerie... Voici.fr, Mark Zuckerberg : les internautes se déchaînent sur le dernier cliché du fondateur de Facebook - Voici
  • L'accent du nouveau Premier ministre gersois, qui a succédé à Edouard Philippe ce vendredi 3 juillet, fait l'objet de moqueries sur les réseaux sociaux depuis la passation de pouvoir entre les deux hommes. France Bleu, Le nouveau Premier ministre Jean Castex moqué sur les réseaux sociaux pour son accent du sud-ouest
  • Il était présent, le 29 septembre 2018, au lieu-dit Stank Ven, à Langolen. Ce soir-là, il visitait son ami Robert Bleuzen, 73 ans, quand est arrivé, entre 19 h 30 et 19 h 45, Hervé Rognan, un ami d’enfance de l’hôte. Il revenait d’avoir « réglé un différend » chez sa sœur. Le lambic artisanal sur la table, les verres se sont remplis, tandis que les septuagénaires ont parlé entre eux, « de religion, ils n’étaient pas d’accord mais il n’y avait pas d’animosité ». L’hôte a proposé aux deux hommes de rester manger et a branché le billig. « Il y a eu un simili de bras de fer, Hervé a dû toucher le billig ». Il y aurait eu un sourire, sinon une moquerie de la part de l’hôte. « Hervé lui a donné un coup de poing et Robert lui a dit de prendre la porte ». Le Telegramme, Meurtre de Langolen : « Piqué » à mort pour des moqueries - Bretagne - Le Télégramme
  • Dans le cadre de son procès contre le tabloïd britannique The Sun, Johnny Depp fait de nombreuses révélant sur sa consommation d'alcool et de drogue. Si le comédien ne nie pas qu'il a touché le fond, une moquerie d'Amber Heard l'aurait énormément blessé. Closermag.fr, Johnny Depp : cette moquerie d'Amber Heard qui l'aurait fait sortir de ses gonds - Closer
  • Il me semble que ce sociolinguiste confond discrimination et moquerie. Il n'y a pas de discrimination dans le cas de Mr Castex, il suffit de voir son parcours. Mais il y a peut-être des moqueries. Et alors? Les mots ne sont pas neutres, et il faut les utiliser à bon escient. L'Obs, Les moqueries sur l’accent de Jean Castex sont « une discrimination comme toutes les autres »
  • Sur Reddit, un utilisateur constate que la plateforme semble mettre en avant des contenus qui s'attaquent de front à certains comportements humains. Comment expliquer que la moquerie ait pris une telle place sur Internet ? madmoiZelle.com, Moquerie et méchanceté sur Internet : un subreddit en parle
  • La moquerie est le langage du mépris, et l’une des manières dont il se fait le mieux entendre : elle attaque l’homme dans son dernier retranchement, qui est l’opinion qu’il a de lui-même. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • Le degré d'inhumanité d'une religion en garantit la force et la durée : une religion libérale est une moquerie ou un miracle. De Emil Michel Cioran
  • La liberté des droits n’est qu’une perfidie et une moquerie quand les ventres sont vides. De Abbé Pierre / Faim et soif, n°27, décembre 1958
  • Le jour où la pitié devient moquerie commence un âge barbare. De Jules Michelet / Histoire de la révolution française
  • La moquerie est de toutes les injures celle qui se pardonne le moins. De Jean de La Bruyère
  • La moquerie est la fumée des coeurs petits. De Lord Alfred Tennyson / Guinevere
  • La moquerie est souvent indigence d'esprit. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • Esprit moqueur, petit esprit. La moquerie est la fiente de l'esprit critique. Pierre Reverdy, En vrac, Éditions du Rocher

Images d'illustration du mot « moquerie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « moquerie »

Langue Traduction
Corse burla
Basque iseka
Japonais あざける
Russe издевательство
Portugais zombaria
Arabe سخرية
Chinois 嘲弄
Allemand spott
Italien presa in giro
Espagnol mofa
Anglais mockery
Source : Google Translate API

Synonymes de « moquerie »

Source : synonymes de moquerie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « moquerie »



mots du mois

Mots similaires