La langue française

Avanie

Sommaire

  • Définitions du mot avanie
  • Étymologie de « avanie »
  • Phonétique de « avanie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « avanie »
  • Citations contenant le mot « avanie »
  • Traductions du mot « avanie »
  • Synonymes de « avanie »
  • Antonymes de « avanie »

Définitions du mot avanie

Trésor de la Langue Française informatisé

AVANIE, subst. fém.

A.− Vx. Vexations que les Turcs du Levant faisaient subir notamment aux chrétiens pour leur confisquer de l'argent :
1. J'avais été prévenu de ne me laisser jamais plaisanter par ces Turcs, si je ne voulais m'exposer à mille avanies. Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem,t. 1, 1811, p. 49.
2. ... [il] exerçait les fonctions d'agent consulaire pour je ne sais quelle nation d'Europe; cela lui donnait le droit d'avoir un drapeau européen sur le toit de sa maison : c'est la sauvegarde la plus certaine contre les avanies des Turcs et des Arabes. Lamartine, Voyage en Orient,t. 1, 1835, p. 398.
Au fig. :
3. Vous n'êtes pas assez injuste pour demander, à deux siècles de suite, des Voltaire, des Montesquieu, des Rousseau et des Buffon; si vous ne remarquez plus de fortunes colossales dans la république des lettres, peut-être y trouverez-vous un état d'aisance plus général, et même, en cherchant bien, quelques riches qui craignent, en trahissant le secret de leur opulence, de s'exposer, comme les marchands grecs, aux avanies dont les menacent les Turcs de la littérature. Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 4, 1813, p. 355.
B.− P. ext. Affront public. Essuyer, subir une avanie. Faire une avanie sanglante à qqn (Ac.1798-1932) :
4. Mahomet a proscrit le prêt à intérêt; qu'arrive-t-il dans les états musulmans? On prête à usure : (...). La même chose est arrivée chez les chrétiens aussi longtemps qu'ils ont prohibé le prêt à intérêt; et quand le besoin d'emprunter le leur fesait tolérer chez les juifs, ceux-ci étaient exposés à tant d'humiliations, d'avanies, d'extorsions, tantôt sous un prétexte, tantôt sous un autre, qu'un intérêt considérable était seul capable de couvrir des dégoûts et des pertes si multipliés. Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 386.
5. ... si j'essuie une avanie, le lendemain tout le monde en parle, ou y fait allusion. Stendhal, Lucien Leuwen,t. 1, 1836, p. 46.
6. « Cher ami, c'est vrai, pourquoi ne l'avouerais-je pas? J'ai cru que, mécontent de moi pour des raisons ignorées, vous aviez résolu de me traiter, à l'avenir, en homme du monde − ce qui, pour un chrétien de ma sorte, est l'avanie suprême, l'humiliation au delà de laquelle il n'est plus d'opprobre... » Bloy, Journal,1904, p. 13.
7. Depuis le jour où Luzzati était entré dans la maison, elle [Amalia] l'avait pris en grippe. Entre nous, elle l'appelait toujours « le vieux porc ». Elle le trouvait obséquieux, répugnant. Elle lui faisait avanie sur avanie. R. Martin du Gard, Confidence africaine,1931, p. 1123.
8. Gaspard dut subir des avanies et des affronts, on lui reprocha d'être un pique-assiette, de manger le pain des autres. Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 219.
DÉR.
Avaniser, verbe trans.Infliger des avanies. Être avanisé et bâtonné par le pacha de Damas (Chateaubriand,Itinéraire de Paris à Jérusalem,t. 21811, p. 118, note).Absent des dict. consultés.(1811, Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, t. 2, p. 118, note; suff. -iser*).
PRONONC. : [avani].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1287 aveinie Namur « injure humiliante » (Cartul. de Namur, XIV, Mon. pour serv. à l'hist. des prov. de Namur, Hain. et Lux., I, 101 ds Gdf. Compl. : Ke boine pais soit entre nous tous de toutes aveinies et de tous descors ki ont esteit jusques au jour de hui), attest. isolée; 1557 8 janv., avanye « vexation que les Turcs se plaisaient à faire subir aux chrétiens dans le Levant pour leur extorquer de l'argent » (M. de la Vigne à l'évêque de Lodève d'apr. Charrière, Négociations de la France dans le Levant ds Dict. hist. Ac. fr. : Arramon, partant d'icy, emporta le privilège que la Forest avoit obtenues pour les libertés et franchises que les François doivent avoir par deçà [...]; je vous prie d'en voulloir escrire [...] un mot audict Arramon, autrement ils me feront mille avanyes par deçà [...]), qualifié de ,,vieilli`` par DG; 1713 avanie « affront fait de gaieté de cœur, traitement humiliant qu'une personne reçoit en présence de plusieurs autres » (Hamilton, Mémoires de Grammont, VII, ds Dict. hist. Ac. fr. : La Middleton fait impunément de nouvelles conquêtes, et de vos présents vous souffrez qu'elle vous crève les yeux sans la moindre avanie). Empr. prob. par l'intermédiaire de l'ital. (attesté au sens de « imposition, taxe injustifiée et vexation » dep. la 1remoitié du xives., Balducci Pegolotti [fin xiiies.-ca 1347] I − 164 ds Batt.) au sens dér. de « vexation, violence, abus de pouvoir » dep. le 1erquart xvies. (Machiavel, 6-6-33, ibid) au gr. médiév. α ̓ ϐ α ν ι ́ α « calumnia, criminatio, delatio » (Du Cange, Glossarium ad scriptores mediae et infimae graecitatis, 1688), lui-même dér. de l'ar. hawān « traître », peut-être par l'intermédiaire du turc. La forme et le cheminement de aveinie, 1287 demeurent obscurs; (peut-être, influence de l'a. fr. venie, veine « pardon, pénitence », 1155, Wace Brut, 14472 ds Keller 1953 et xiiies., Règle de Citeaux, ms. Dijon, fo24 vods Gdf. compl., du lat. venia « pardon »).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 140.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bouillet 1859. − Bonnaire 1835. − Duch. 1967, p. 31. − Kuhn 1931, p. 206, 231. − Lammens 1890, p. 31.

Wiktionnaire

Nom commun

avanie \a.va.ni\ féminin

  1. (Histoire) Vexation, insulte à la dignité des pèlerins et des étrangers en général, que les Turcs pratiquaient au Levant en exigeant de l’argent.
    • Pourrait-on croire qu’il y ait au monde des tyrans assez absurdes pour s’opposer à toute amélioration dans les choses de première nécessité ? Un pont s’écroule, on ne le relève pas. Un homme répare sa maison, on lui fait une avanie. J’ai vu des capitaines grecs s’exposer au naufrage avec des voiles déchirées, plutôt que de raccommoder ces voiles : tant ils craignent de montrer leur aisance et leur industrie ! — (Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811)
  2. Affront fait de propos délibéré. Traitement humiliant qu’une personne reçoit publiquement.
    • Ah ! monsieur, si vous pouviez-vous imaginer ce que c’est que d’être obligée de caresser indifféremment un vieux marchand, un avocat, un moine, un gondolier, un abbé ; d’être exposée à toutes les insultes, à toutes les avanies ; d’être souvent réduite à emprunter une jupe pour aller se la faire lever par un homme dégoûtant ; d’être volée par l’un de ce qu’on a gagné avec l’autre ; d’être rançonnée par les officiers de justice, et de n’avoir en perspective qu’une vieillesse affreuse, un hôpital, et un fumier, vous concluriez que je suis une des plus malheureuses créatures du monde. — (Voltaire, Candide, 1759)
    • J’avais été prévenu de ne me laisser jamais plaisanter par un Turc, si je ne voulais m’exposer à mille avanies. J’ai reconnu plusieurs fois, dans la suite, combien ce conseil était utile : un Turc devient aussi souple, s’il voit que vous ne le craignez pas, qu’il est insultant s’il s’aperçoit qu’il vous fait peur. — (Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811)
    • Les peuples pardonnent quelquefois la tyrannie, jamais les avanies personnelles. — (Auguste Blanqui, Voyage en Bulgarie 1841, chapitre V - 1845)
    • Madame, lui dit le général, agréez nos excuses ; il y a eu erreur, vous pouvez continuer sans crainte votre voyage, et voici un passe-port qui vous évitera désormais toute espèce d’avanie — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ansch. I, Paris, 1832 ; p. 30)
    • Avanie et framboise sont les mamelles du destin. — (Boby Lapointe, Framboise, 1960)
    • Je n’ai pas à mettre mon petit grain de sel, mais vous voyez, je me tords de toutes les avanies qu’elle vous prodigue. — (Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe II, 1922)
    • Pour avoir tout voulu, ils risquent de tout perdre,
      On les verra sous peu tel Ubu crier « merdre ! »,
      Ce mot de l’avanie qui, giflant l’arrogance,
      Dessille le mirage de la toute puissance,
      Et laissent ceux qu’alors elle a si bien trompés
      Au milieu de leurs ruines, cois et désemparés.
      — (Frédéric Lordon, D’un retournement l’autre, 2011)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AVANIE. n. f.
Affront fait de gaieté de cœur, traitement humiliant qu'une personne reçoit en présence de plusieurs autres. On lui a fait une avanie sanglante. N'allez pas là, vous vous exposeriez à quelque avanie. Essuyer une avanie.

Littré (1872-1877)

AVANIE (a-va-nie) s. f.
  • 1Vexations qu'exerçaient les Turcs contre ceux qui n'étaient pas leurs coreligionnaires, pour leur extorquer de l'argent. J'avais été prévenu de ne me laisser jamais plaisanter par un Turc, si je ne voulais m'exposer à mille avanies, Chateaubriand, Itin. 57.
  • 2Traitement humiliant, affront public. Je veux aux yeux de tous vous en faire avanie, à toute heure, en tous lieux, Regnard, le Joueur, V, 4. Phocion essuya la même avanie, Diderot, Ess. s. Claude, liv. II. La dîme royale le délivrerait [le peuple] tout d'un coup de toutes les vexations et avanies des collecteurs, des receveurs des tailles et de leurs suppôts, Vauban, Dîme, p. 57.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AVANIE. - ÉTYM. Ajoutez : M. Devic, Dict. étym. n'admet pas l'arabe houān, mépris, que Pihan a indiqué, le sens n'étant pas satisfaisant ; ce qui lui paraît le plus plausible, c'est que avanie correspond à un terme du Levant, awāni, qui n'est pas dans les dictionnaires, et qui se rattache peut-être à l'habitude où étaient les courriers royaux de rançonner les populations, d'où ἀγγαρεύειν, angariare et awāni, [voy. ANGARIER au Supplément].

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* AVANIE, outrage, affront, insulte, (Grammaire.) termes relatifs à la nature des procédés d’un homme envers un autre. L’insulte est ordinairement dans le discours ; l’affront dans le refus ; l’outrage & l’avanie dans l’action : mais l’insulte marque de l’étourderie ; l’outrage, de la violence ; & l’avanie, du mépris. Celui qui vit avec des étourdis est exposé à des insultes ; celui qui demande à un indifférent ce qu’on ne doit attendre que d’un ami, mérite presqu’un affront. Il faut éviter les hommes violens si l’on craint d’essuyer des outrages ; & ne s’attaquer jamais à la populace, si l’on est sensible aux avanies.

Avanie (Hist. mod. & Commerce.) ce terme est particulierement usité dans le Levant & dans tous les états du grand-seigneur, pour signifier les présens ou les amendes que les bachas & les doüaniers Turcs exigent des marchands Chrétiens, ou leur font payer injustement & sous de faux prétextes de contravention.

Quand les avanies regardent toute une nation, ce sont les ambassadeurs ou les consuls qui les reglent, & qui ensuite en ordonnent la levée sur les marchands & particuliers de la nation, mais ordinairement de l’avis & avec la participation des principaux d’entr’eux.

Pour les avanies particulieres, chacun s’en tire au meilleur marché qu’il lui est possible, en employant toûjours néanmoins le crédit & l’entremise des ambassadeurs ou des consuls, dont le principal emploi à Constantinople, & dans les échelles de la Méditerranée, est de protéger le commerce & les négocians, & de prévenir ou de faire cesser les avanies. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « avanie »

(1557) Avanye, (« imposition infligée par les Turcs aux chrétiens, rançon ») , (1713) avanie ; de l’italien avania (« taxe injustifiée »), du turc qui l’a emprunté à l’arabe خوان, khawwaan (« non-fiable, traître »), ou, plus pertinent selon Antoine-Paulin Pihan, de l’arabe هوان, hawane qui signifie (« mépris »)[1]. Louis Marcel Devic rejette le bas grec άβανία car il correspond à l’arabe أواني, awani qui signifie (« ustensiles »)[2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Grec moderne ἀϐανία ; de l'arabe houân, mépris. On trouve vanie : telles vanies des Turcs ne s'apaisans que par présens, Mercure françois, t. IV, 1616, p. 403.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « avanie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
avanie avani

Évolution historique de l’usage du mot « avanie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « avanie »

  • Mais en 2020, elle accuse un recul de sa DGF de 42 % par rapport à 2019 : « Elle est passée de 625 000 euros en 2014 à 53 000 aujourd’hui et l’an prochain elle disparaîtra sûrement à force d’écrêtement » déplore l’élu local. Avec la baisse des recettes liées à la crise estimée à 2,4 % par PFL, mais surtout l’arrêt d’activité durant trois mois, « certains investissements seront de facto reportés à l’an prochain » malgré un maintien de l’épargne brute. La ville joue la prudence car elle craint une nouvelle avanie sur ses finances : la perte de compensation de la taxe d’habitation à partir de l’an prochain : « En 2018, les taux ont été augmentés, mais ce produit supplémentaire d’environ 100 000 euros ne sera pas compensé car le gouvernement fixe le montant de la compensation à partir des taux 2017 ». Il faudra alors refaire le budget avec cette nouvelle baisse de recettes. La Gazette des Communes, Baisse des recettes et des dotations : qui subit la double peine ?
  • Pour le feuilleton Richemont du jour, voyez aussi dans nos bonnes et nos moins bonnes nouvelles du jour. Pour le reste, on va vous parler de Rolex, de Piaget, de Tiffany & Co, de Genus et de la fin de partie pour une manufacture de complications qui ne méritait pas une telle avanie, LE ZAPPING DU MERCREDI Il n’y a pas de remède connu contre le déni de réalité, mais l’issue de cette maladie est parfois mortelle
  • Si l’on peut faire confiance aux services informatiques de Honda pour récupérer et nettoyer les réseaux de cette avanie numérique, il n’en demeure pas moins que des secteurs ont dû être arrêtés pour procéder à un audit. Pareille mesure, inévitable, n’en génère pas moins une perturbation des systèmes d’information et des lignes de production et, par conséquent, un manque à gagner même si les stocks d’invendus pour cause de ralentissement de la demande lors de la période du coronavirus peuvent permettre de faire face à cet arrêt de production. , Virus respiratoire, virus informatique: le secteur automobile en péril - Sputnik France
  • «Belkacem Zeghmati connaîtra des jours difficiles et subira une avanie similaire, sinon pire que celle qu’il vient de faire vivre à un Ahmed Ouyahia brisé, qui ne se relèvera probablement jamais de cet abîme», commentent ces observateurs, écœurés par cette «scénarisation de la détresse humaine par vengeance et par haine». Algérie Patriotique, L'humiliation d'Ouyahia à l'enterrement de son frère est un coup de Zeghmati - Algérie Patriotique
  • Parmi toutes ces propositions, la réduction de la vitesse sur autoroute de 130 à 110 km/h polarise l'opinion. Elle a déclenché l'ire des associations d'automobilistes bien sûr mais, bien au-delà, celle de citoyens pas spécialement autophiles pour qui l'automobile n'a pas à subir, dans son usage, une avanie supplémentaire. Elle en a suffisamment comme ça pour tenter de survivre. Une réaction qui fait écho à la grogne déjà déclenchée par les 80 km/h sur nationale, exactement pour les mêmes raisons. Le Point, 110 km/h sur autoroute : Macron prendra-t-il le risque du référendum ? | Automobile
  • Cette faillite institutionnelle dans la gestion de la crise joue à deux niveaux : politique et administratif. Sur ce dernier, l’échec de la tutelle sanitaire est une des formes de l’avanie de cette machinerie bureaucratique dont s’est doté notre pays parce que nos institutions leur en ont donné le pouvoir exorbitant. Nous y reviendrons mais l’échec de l’Etat administratif est consubstantiel du régime politique dans lequel nous sommes : c’est des institutions de la Vème République que ce machin qu’est devenu l’Etat français tire sa substance. Opinion Internationale, Un monstre à deux têtes, c'est une tête de trop pour terrasser le coronavirus. L’édito de Michel Taube - Opinion Internationale

Traductions du mot « avanie »

Langue Traduction
Anglais avanie
Espagnol avanie
Italien avánië
Allemand avanie
Chinois 稀树草原
Arabe أفاني
Portugais avanie
Russe avanie
Japonais アヴァニー
Basque avanie
Corse avanie
Source : Google Translate API

Synonymes de « avanie »

Source : synonymes de avanie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « avanie »

Partager