Adulation : définition de adulation


Adulation : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ADULATION, subst. fém.

Flatterie excessive par des louanges ou une admiration serviles et intéressées.
A.− Au sing. Action d'aduler :
1. Oui, vous-mêmes causez les maux dont vous vous plaignez; c'est vous qui encouragez les tyrans par une lâche adulation de leur puissance, par un engouement imprudent de leurs fausses bontés, par l'avilissement dans l'obéissance, par la licence dans la liberté, par l'accueil crédule de toute imposture;... C.-F. de Volney, Les Ruines,1791, p. 333.
2. Bassesse d'adulation, on encense et on adore l'idole qu'on méprise; bassesse de lâcheté, il faut savoir essuyer des dégoûts, dévorer des rebuts, et les recevoir presque comme des grâces; bassesse de dissimulation, point de sentiments à soi, et ne penser que d'après les autres; bassesse de dérèglement, devenir les complices et peut-être les ministres des passions de ceux de qui nous dépendons... P.-L. Courier, Pamphlets politiques,Procès de Paul-Louis Courier, 1821, pp. 117-118.
3. En France, nous sommes naturellement enclins à une familiarité déplacée; et j'avais à me prémunir surtout contre ceux qui avaient sauté à pieds joints sur leur éducation. Nous sommes très facilement courtisans, très obséquieux au début, portés d'abord à la flatterie, à l'adulation mais bientôt arrive, si on ne la réprime, une certaine familiarité qu'on porterait aisément jusqu'à l'insolence. E.-D. de Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, 1823, p. 800.
4. La police interrogeait les physionomies. Les cris de liberté se mêlaient aux cris d'adulation et de servitude. Cela ressemblait plus à un employeur et à une scène du bas-empire qu'au héros de l'Égypte et du consulat. C'était le 18 brumaire qui se vengeait. A. de Lamartine, Les Confidences,1849, p. 293.
5. Les jolies femmes, intéressées comme de vraies Françaises par ce beau roman rapide, faisaient fête à ce joli homme [Boulanger], et tous par vanité, par intrigue, surenchérissaient d'adulation. M. Barrès, L'Appel au soldat,1900, p. 143.
6. Décidément, je n'aime pas le théâtre : il y faut trop concéder au public et le factice l'emporte sur l'authentique, l'adulation sur le sincère éloge. L'acteur en vient trop vite à préférer à Racine Sardou, et les applaudissements du grand nombre des incultes à ceux du petit nombre des connaisseurs. A. Gide, Ainsi soit-il,1951, p. 1168.
Rem. 1. Paradigmes : adulation, employé concurremment avec flatterie (ex. 3), entre dans le champ de tout ce qui est bas et faux : avilissement (ex. 1), lâcheté (ex. 2), servitude (ex. 4); l'ex. 5 explicite les raisons pour lesquelles souvent on adule quelqu'un; l'ex. 6 oppose l'adulation au sincère éloge et insiste sur son caractère factice. L'ex. 2 analyse par les termes associés la presque totalité des composantes sémiques du mot; ces composantes sont toutes fortement péj. 2. Syntagmes : lâche adulation (ex. 1), bassesse d'- (ex. 2), cris d'- (ex. 4), être porté à l'- (ex. 3), surenchérir d'- (ex. 5).
B.− Au plur. Manifestations concrètes (principalement par le langage) de l'action d'aduler :
7. « D'après les conseils de Dona Térésa, j'allai voir le patriarche, qui m'accorda la permission de choisir le couvent, ou plutôt la prison dans laquelle je devois passer le reste de mes jours. Je me reproche encore les adulations, les mensonges, les honteux subterfuges dont je fus obligé de faire usage : c'étoit la première fois de ma vie que je m'étois avili à mes propres yeux. (...) » J. de Crèvecœur, Voyage dans la Haute Pensylvanie et dans l'État de New-York,t. 3, 1801, p. 29.
8. Comment lutter contre de pareilles gens? − Que sa femme étant polonaise, un peu Poniatowski par sa mère, sollicite la faveur de la présenter comme compatriote à MmeWalewska et, aussitôt après une audience, la pousse par toutes les congratulations, les adulations à sa beauté, à son esprit, la pousse à une intimité, à des relations suivies de femme avec la ministresse du ministère qui tient les lettres et les feuilletons du Moniteur dans sa main. E. et J. de Goncourt, Journal,mai 1861, p. 917.
9. Alors, c'était lui que l'on acclamait, lorsqu'il entrait dans une loge de théâtre; la bassesse, les adulations, les adorations rampaient à ses pieds. Mais ces jours enivrants de son règne, n'avaient servi qu'à préparer les plus cruels malheurs de toutes sortes, jusqu'à précipiter enfin ce maître si grand et si absolu dans un abîme d'impuissance et de néant. E. Bourges, Le Crépuscule des dieux,1884, pp. 331-332.
10. Il entre à Paris le 21 octobre 1652, dans la soirée, au milieu des torches portées par les hommes d'armes. Peu après, le cardinal fera, lui aussi, une rentrée triomphale, parmi les adulations et les platitudes de ceux qui l'ont tant bafoué. Le temps de la monarchie absolue peut être daté de ce jour-là. R. Brasillach, Pierre Corneille,1938, p. 268.
11. C'était par ennui, surtout, que MmeDambreuse avait cédé. Mais cette dernière épreuve ne devait pas être perdue. Elle voulait un grand amour, elle se mit à le combler d'adulations et de caresses. Elle lui envoyait des fleurs; elle lui fit une chaise en tapisserie; elle lui donna un porte-cigares, une écritoire, mille petites choses d'un usage quotidien, pour qu'il n'eût pas une action indépendante de son souvenir. G. Flaubert, L'Éducation sentimentale,t. 2, 1869, p. 219.
12. Ah! voilà mes nièces! la môme n'a pas plus tôt paru qu'aussitôt, attirées comme par un aimant, toutes les dames Virette, Ponant, Hautignol, Claux, la baronne, remontent empressées vers elle. On l'entoure, on la comble d'adulations, de prévenances. On arrive ainsi en groupe devant le buffet. G. Feydeau, La Dame de chez Maxim's,1914, II, 1, p. 30.
Rem. 1. Syntagmes fréq. : faire usage d'adulation (ex. 7); adulation est caractérisé par des adj. précisant la note de bassesse : honteuse adulation (P. de Barante, Hist. des ducs de Bourgogne, 1821-1824, p. 20), basses adulations (Mmede Genlis, Les Chevaliers du Cygne, 1795, p. 136), adulation servile (Ch. Sainte-Beuve, Tableau hist. et crit. de la poésie française et du théâtre français au XVIesiècle, 1828, p. 187). 2. Remarquer les rares emplois où adulation est construit avec un compl. de nom, au sing. : par une lâche adulation de leur puissance (ex. 1); au plur. : les adulations à sa beauté (ex. 8). 3. Dans l'ex. 9 une personnification, qui rappelle celle de la calomnie chez Beaumarchais (Le Barbier de Séville, 1775, II, 8).
Prononc. : [adylasjɔ ̃]. Enq. : /adylasiõ/.
Étymol. ET HIST. − Fin xiies. « flatterie servile », dans trad. (Dial. Greg., éd. Förster, p. 21 ds Gdf. Compl. : Et alsi com est coustume, l'ocupeit corage en pluisors choses, ke adulations mult supprent, se ele n'est del viz del cuer mult tost ariere boteie [Sicut autem moris est, occupato in multis animo adulatio valde subrepat, si ab ipso cordis ostio nequaquam fuerit citius repulsa]); 1210-1230 « id. » (Dit du Besant, 1959 ds Gdf. Compl. : Sodomie e detraction, Faus ris e adulacion). Empr. au lat. adulatio (au sens propre de « caresse, flatterie d'un animal » dep. Cic., Nat. deor., 2, 158 ds TLL s.v., 874, 44) au sens de « flatterie servile » chez Cic., Laelius, 91 ibid., 874, 58 : nullam in amicitiis pestem esse maiorem quam adulationem, blanditiam, adsentationem..., très fréq. chez Tacite; cf. ca 935, Hrotsvitha, Cal., 2, 4 ds Mittellat. W. s.v., 257, 29, ibid. : qui simulat, fallit, et qui profert adulationem, vendit veritatem.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 61.
BBG. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Dup. 1961. − Fér. 1768. − Lav. Diffic. 1846. − Prév. 1755.

Adulation : définition du Wiktionnaire

Nom commun

adulation \a.dy.la.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’aduler.
    • Je ne regimbai point contre des adulations qui ne pouvaient plus en aucun cas me faire changer d’avis ; je les accueillis comme la naïve expression du médiocre avait rendu le goût indulgent et émoussé le sens acéré des choses supérieures. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 212)
    • Sous les gouvernements autoritaires, comme le premier Empire, l'Etat s’en est servi pour contraindre le clergé catholique à la soumission la plus humiliante, aux adulations les plus basses, même à un rôle répugnant de policier, en usant contre les ministres des cultes récalcitrants de moyens coercitifs violents. (Discours d’Émile Combes à Auxerre, 4 septembre 1904)

Nom commun

adulation \Prononciation ?\

  1. Adulation.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Adulation : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ADULATION. n. f.
Action d'aduler. Il y a trop d'adulation à cela. C'est une adulation honteuse.

Adulation : définition du Littré (1872-1877)

ADULATION (a-du-la-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
  • Flatterie. L'impudence de l'adulation alla si loin … De vaines adulations. Si vous prétendez vous en rendre digne par des bassesses, des soins, des assiduités, des adulations, des sollicitations humaines, vous êtes un profane qui achetez le don de Dieu, Massillon, Conf. Amb. des clercs. Il n'estimait la voix de l'adulation Qu'en ce qu'elle a d'utile à son ambition, Lemercier, Clovis, I, 1.

SYNONYME

ADULATION, FLATTERIE. Adulation diffère de flatterie parce que le premier appartient au langage relevé, et que le second est de l'usage commun ; puis parce que adulation emporte une idée de servilité et de fausseté qui n'est pas dans flatterie. Boileau disant que lui, le satirique, a parlé de Louis XIV comme l'histoire, c'est une flatterie, mais ce n'est pas une adulation.

HISTORIQUE

XIIIe s. Par barat estuet barater, Servir, chuer, blandir, flater Par hours, par adulacions, la Rose, 7427.

XIVe s. Et pour ce plusieurs aiment que l'on leur face adulacion, Oresme, Eth. 242.

XVe s. Sera recité par moy veritablement et sanz aucune adulation le principe et mouvement de ceste present petite compillation, Christine de Pisan, Charles V, I, Prologue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « adulation »

Étymologie de adulation - Littré

Adulatio, de adulari, aduler ; provenç. adulatio, azulatio ; espagn. adulacion ; ital. adulazione. Ce mot, qui était encore peu usité aux XIIIe et XIVe siècles, était tombé en désuétude au XVIe siècle. Il fut repris à la fin du XVIIe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de adulation - Wiktionnaire

Du latin adulatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « adulation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
adulation adylasjɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « adulation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « adulation »

  • Dans ce droit de réponse publié par Mediapart, le cinéaste, révélé par « Le Gone du Chaâba » en 1998, présente également des excuses à la jeune femme. « Mon adulation et les espoirs que je plaçais en elle [ont] pu lui apparaître, compte tenu de son jeune âge, comme pénibles à certains moments. Si c'est le cas et si elle le peut je lui demande de me pardonner », écrit-il. leparisien.fr, Christophe Ruggia nie toute agression mais demande pardon à Adèle Haenel - Le Parisien
  • Boris Johnson s'était rendu à Davos lorsqu'il était maire de Londres (2008-2016) pour y attirer les investisseurs. Il avait décrit le forum de Davos à la BBC en 2013 comme "une constellation d'égos impliquant de gigantesques orgies mutuelles d'adulation", "mais c'est très important parce que vous y rencontrez des gens que vous pouvez inciter à investir". , Johnson et son "gouvernement du peuple" n'iront pas à Davos - La Liberté
  • Le Premier ministre est ébloui de l’intelligence du Président ; et les journalistes sont éblouis par ce nouveau monde politique qu’ils observent et qui est éblouissant d’intelligence. Et tout le système ne repose que sur cette adulation collective névrotique. Le plus perché, parmi l’ensemble de ces courtisans, étant probablement Gilles Le Gendre, pour qui même la relation entre Philippe et Macron est à ce point supérieure qu’elle échappe à l’analyse que nous, pauvres mortels, pourrions tenter d’opérer : « C’est une relation inaccessible à l’analyse de qui que ce soit, et rien que ça c’est une façon de la caractériser. » Excusez du peu ! Les Français, eux, ont bien entendu une opinion différente sur le sujet : ils ont l’impression d’être les otages d’un immense dîner de cons politico-médiatique qui dure depuis bientôt trois ans. A la fois le socle parlementaire et le soutien de l’électorat qui ne descend jamais en dessous des 20% d’opinions favorables, malgré les couacs, les échecs, les approximations, les errements, les inconséquences, l’amateurisme, l’irresponsabilité, de la majorité comme de l’exécutif, ne tient qu’à ce seul fil, mythologique, qu’est la croyance à une forme de « génie » présidentiel. Valeurs actuelles, Parlementaires reçus à l’Elysée, quand l'adulation collective tourne au déni de réalité | Valeurs actuelles
  • Certains fans ont grimpé au sommet des clôtures à l’extérieur d’Anfield pour s’imprégner de l’adulation de la foule alors qu’ils célébraient le succès du titre News 24, Les supporters de Liverpool se réjouissent de l'attente de 30 ans de leur équipe pour la gloire de la ligue se terminant enfin - News 24
  • Et puis pour Apple lui-même, au-delà de l’adulation en direct dans le Steve Jobs Theater pendant deux heures, il y a une grande raison de revenir à une WWDC en direct et en personne. Il est possible que les sessions de développement en streaming se révèlent plus efficaces qu’elles ne le semblent, et nous en parlerons aux développeurs après la fin de l’émission. Mais il est certain que rien ne peut se comparer au fait d’être assis à côté d’un ingénieur Apple pendant que vous essayez les nouvelles technologies. Breakingnews.fr, Le keynote exceptionnel d'Apple sur la WWDC 2020 devrait être un modèle pour les futurs spectacles
  • Ce joli spectacle, à distance de l’adulation, qui équilibre l’humour et l’émotion, débute par une remise de prix. Discours interminable et emphatique, qu’accompagnent les pensées de celle qui est fêtée : « J’ai mal à la tête, j’ai la nausée… » Ce sont les souvenirs de Raphaële Lannadère, lorsqu’elle a reçu en 2011 le prix Barbara du ministère de la culture, mais aussi probablement ceux qu’a pu avoir Barbara lors d’autres pompes cérémoniales. Ce va-et-vient entre la jeune chanteuse et son aînée sera constant, sans être trop appuyé. Le Monde.fr, Barbara interprétée par Raphaële Lannadère, à distance de l’adulation
  • C'est une erreur de s'attarder longtemps dans l'adulation du public. Comme un soufflé qu'on laisse attendre, elle ne tarde pas à se dégonfler. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • Il n’est pas dans l’amitié de peste comparable à l’adulation, la flatterie, la basse complaisance. De Cicéron / De Amicitia
  • L’adulation, ce pire poison de tout sentiment vrai. De Tacite

Traductions du mot « adulation »

Langue Traduction
Portugais adulação
Allemand ganzen starrummels
Italien adulazione
Espagnol adulación
Anglais adulation
Source : Google Translate API

Synonymes de « adulation »

Source : synonymes de adulation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « adulation »



mots du mois

Mots similaires