La langue française

Courbette

Sommaire

  • Définitions du mot courbette
  • Étymologie de « courbette »
  • Phonétique de « courbette »
  • Évolution historique de l’usage du mot « courbette »
  • Citations contenant le mot « courbette »
  • Images d'illustration du mot « courbette »
  • Traductions du mot « courbette »
  • Synonymes de « courbette »

Définitions du mot « courbette »

Trésor de la Langue Française informatisé

COURBETTE, subst. fém.

A.− HIPPISME (man.). Air relevé au cours duquel le cheval, sur l'injonction du cavalier, se cabre puis bondit sur les postérieurs (d'apr. St-Riquier-Delp. 1975). Demi-courbette; faire la courbette; faire faire des courbettes à un cheval :
1. Le cheval moreau (...) comme il sentait l'éperon et le combat, se rassembla, piaffa, risqua une courbette anguleuse, cracha des naseaux. Arnoux, Rhône, mon fleuve,1944, p. 152.
B.− Usuel, p. anal. [En parlant du geste d'un animé hum.] Salut, fréquemment réitéré, exprimant la soumission, la déférence − réelle ou feinte − et consistant en une révérence ou une inclination profonde. De petites courbettes; avec force courbettes; faire une courbette :
2. L'affaire ainsi conclue, le vieillard se retira avec force salutations qu'Hérode lui rendait, et qu'après la courbette du comédien il réitérait en s'inclinant plus bas. Ils avaient l'air de deux parenthèses prises de la danse de Saint-Guy, et se trémoussant l'une vis-à-vis l'autre. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 358.
P. ext., au fig., ordinairement au plur. Marque servile et obséquieuse de déférence. Faire des courbettes à qqn, devant qqn. Académie?... Oui, peut-être, accepter d'y entrer, si sans sollicitations, courbettes, visites, etc. (Gide, Journal,1946, p. 287).
P. métaph. Simon Giguet, qui venait d'achever ses courbettes en paroles à tous les gens influents d'Arcis (Balzac, Député d'Arcis,1847, p. 372).
Prononc. et Orth. : [kuʀbεt]; ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1558-59 équitation (P. de Ronsard, Hymne de Charles Cardinal de Lorraine, éd. Laumonier, IX, p. 46, 307); 2. av. 1585 [en parlant d'une pers.] s'en aler a courbetes (P. de Ronsard, éd. Laumonier, XVIII, p. 366); 1704 courbettes « action de s'incliner devant quelqu'un, avec obséquiosité » (J.-F. Regnard, Les folies amoureuses, II, 3 ds Littré). Dér. de courber*; suff. -ette*. L'ital. corvetta (xvies. ds DEI) est prob. empr. au fr.; cf. dès 1351 corbete « sorte d'ornement, guirlande » (Compt. de Robert de Sevres ds Du Cange t. 2, s.v. corba3), dér. de courbe* subst. Fréq. abs. littér. : 60.
DÉR.
Courbetter, verbe intrans.,hippisme (man.). [En parlant d'un cheval] Faire une courbette*. Rem. On rencontre ds la docum. un emploi du part. prés. courbettant, trans. correspondant au sens B de courbette et signifiant « faire qu'une partie du corps manifeste une déférence exagérée ».Henri, courbettant sa figure de blaireau (...) supplie son beau-père de le précéder (Butor, Pass. Milan,1954, p. 48). Dernière transcr. ds DG : kour-bè-té. 1reattest. apr. 1500 « faire faire des courbettes (à un cheval) » (J. Mallet, Histoire des choses faites en ce royaume, Mon. inéd., p. 383 ds Gdf.); de courbette, dés. -er, peut-être d'apr. l'ital. corvettare (xives. ds Batt.).
BBG. − Hope 1971, p. 184.

Wiktionnaire

Nom commun

courbette \kuʁ.bɛt\ féminin

  1. (Équitation) Mouvement que le cheval fait en se cabrant et bondissant sur ses postérieurs.
    • La courbette est un saut pour lequel le cheval doit préalablement avancer ses pieds postérieurs le plus près possible de son centre de gravité, en pliant les angles articulaires de l'arrière-main et en affaissant cette partie ; puis il lève les membres antérieurs en pliant les extrémités sous lui, de manière que l'avant-main se trouve enlevée, à peu près à la moitié de la hauteur à laquelle s'enlève le cheval qui se cabre tout droit. Après avoir pris cette position, il fait un petit bond, proportionné à ses moyens et à ses dispositions, afin de gagner du terrain en avant. Les hanches rabattent et accompagnent avec une cadence basse et tride, les membres de devant dans l'instant où ils retombent à terre. — (Félix van der Meer, Connaissances complètes du cavalier, de l'écuyer et de l'homme de cheval, Lebègue & Cie à Bruxelles & Dumaine à Paris, 1865, page 249)
  2. (Péjoratif) Action de se courber devant quelqu’un, attitude humble et obséquieuse envers quelqu’un, révérence.
    • Faire une courbette.
    • Surtout que je suis assez connu du personnel et des habitués, que j'étais la vedette du jour, et que cela m'a valu une réception du tonnerre avec courbettes, sourires et dos voûtés des maîtres d'hôtel. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. XXI, Série noire, Gallimard, 1956, page 192)
    • Et ils ricanent, ils s’esclaffent, ils l’invectivent, ils font semblant de l’adorer, ils le supplient, ils s’agenouillent devant lui pour rire, ils lui font des courbettes grotesques, des révérences… — (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 79)
  3. (Technique) Balancier de manœuvre des chaînes des soufflets de forge.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Forme de verbe

courbette \kuʁ.bɛt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de courbetter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de courbetter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de courbetter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de courbetter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de courbetter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COURBETTE. n. f.
T. de Manège. Mouvement que le cheval fait en levant également les deux pieds de devant qui se rabattent aussitôt.

COURBETTES, au pluriel, signifie Actes d'obséquiosité, attitude trop humble devant quelqu'un. Faire des courbettes.

Littré (1872-1877)

COURBETTE (kour-bè-t') s. f.
  • 1 Terme de manége. Air relevé de manége consistant en un saut dans lequel le cheval lève et fléchit les deux membres antérieurs, pendant que, tenant les hanches basses, il les avance sous le ventre. Faire aller le cheval à courbettes. Déjà Phébus, voisin de ses moites retraites, Ne semble plus mener ses chevaux qu'à courbettes, La Fontaine, Ragotin, I, 1.

    Fig. Faire aller un homme à courbettes, avoir plein pouvoir sur lui, le gourmander.

  • 2 S. f. plur. Fig. Politesses, prévenances trop humbles. À quoi servent, monsieur, les façons que vous faites ? Parlez donc, je suis las de toutes ces courbettes, Regnard, Folies amour. II, 3. Les princes du sang furent ceux qui parurent avoir le moins de part à tant de courbettes [du duc du Maine], Saint-Simon, 362, 29.

    Faire des courbettes, ramper devant quelqu'un. Tout en me faisant de grandes courbettes, il travailla tellement à la sourdine, que, ne pouvant porter l'ambassadeur à me donner mon congé, il me mit dans la nécessité de le prendre, Rousseau, Conf. VII. Ce qui n'empêchera pas que, traité comme Sancho, je ne reçoive partout cent courbettes moqueuses, avec autant de compliments de respect et d'admiration, Rousseau, Corresp. Lettre à M. de St-Germain, t. VII, p. 217, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVIe s. Un grand coursier syrien, qui d'agiles bonds et courbettes faisait voler autour de soi une épaisse poussiere, Yver, p. 534. Il monta sur un cheval d'Espagne, le plus beau que j'aie veu de longtemps, et se manioit très bien, et faisoit de très belles courbettes, Brantôme, Dames gal. t. II, p. 298, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COURBETTE, s. f. air de Manege, dans lequel le cheval leve ses jambes plus haut que dans la demi-volte. C’est une espece de saut en l’air & un peu en devant, dans lequel le cheval leve en même tems ses deux jambes de devant, en les avançant également (lorsqu’il va directement en devant sans tourner) ; & dès qu’il les baisse, il éleve celles de derriere, en les avançant toûjours également en devant, de sorte que ses quatre piés sont en l’air au même tems, & en les posant il n’en marque que deux fois. Voy. Air.

Les chevaux qui ont trop de feu, & ceux qui n’en ont pas assez, ne valent rien pour les courbettes, ce saut étant le plus difficile, & demandant beaucoup de jugement dans le cavalier, & de patience dans le cheval. Chambers.

On dit mettre un cheval à l’air des courbettes, cheval qui fait des courbettes, qui manie à courbettes, qui se présente de lui-même à courbettes. Un cheval bat la poudre à courbettes, quand il les hâte trop, & qu’elles sont trop basses. Il est dangereux que le jardon ne vienne aux chevaux qu’on fait manier à courbettes avec excès. Les éparvins les font harper & lever les jambes, & le cheval en rabat les courbettes plus haut.

Rabattre la courbette, c’est poser à terre les deux piés de derriere à la fois.

Terminer la courbette, c’est la même chose.

La demi-courbette est une petite courbette dans laquelle le cheval ne s’éleve pas tant qu’à la courbette.

Faire la croix à courbettes, c’est faire cette espece d’air ou de saut tout d’une haleine en avant, en arriere, aux côtés, comme une figure de croix. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « courbette »

(XVIe siècle)[1] Dérivé de courber avec le suffixe -ette[2] ; en ancien français corbete (« chose courbe, guirlande »)[3].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « courbette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
courbette kurbɛt

Évolution historique de l’usage du mot « courbette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « courbette »

  • Au Japon, c'est "l'ojigi", une courbette qui varie selon le statut de l’interlocuteur. France Culture, À l'origine de la poignée de main
  • De l’autre côté, la Cour du Roi lion se vide lentement. Seuls quelques cruels félins, un essaim d’abeilles et une Araignée tisserande garnissent le palais autrefois bondé de monde, où les courtisans concouraient à celui qui sait faire la plus belle courbette. Le deux lionceaux, successeurs légitimes de leur père se font moins arrogants. Contrairement aux jours précédents, où ils faisaient la pluie et le beau temps. , La fable des animaux malades de la mauvaise gouvernance de Mohamed Ag Assory - Bamada.net
  • En l'occurrence, tout est dans l'art du geste. "La courbette doit être le plus proche possible des 90°", souligne M. Okumura. ladepeche.fr, La courbette, un art très codé de s'excuser au Japon - ladepeche.fr
  • Il revient en solo. Six ans après "Laurent + Deshusses", voici "Ma vie de courbettes". Deshusses a l’œil pétillant du comédien-humoriste qui parle de lui-même, de nous, de ses principaux sujets d’enthousiasme ou d’énervement. Qu’on se rassure, ce n’est pas un véritable come-back: Laurent Deshusses n’a jamais quitté les plateaux de théâtre. Il avançait simplement masqué dans le costume du personnage, pivot de spectacles carburant à la drôlerie. Quelques pièces de théâtre au fil de sa récente actualité: "Le Bal des voleurs", "Mais qui sont ces gens?" ou encore "La Puce à l’oreille". Des tubes en Suisse romande et un acteur en pleine forme. rts.ch, Laurent Deshusses et sa réjouissante "Vie de courbettes" - rts.ch - Spectacles

Images d'illustration du mot « courbette »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « courbette »

Langue Traduction
Anglais bow
Espagnol arco
Italien arco
Allemand bogen
Chinois
Arabe ينحني
Portugais arco
Russe лук
Japonais
Basque brankan
Corse arcu
Source : Google Translate API

Synonymes de « courbette »

Source : synonymes de courbette sur lebonsynonyme.fr
Partager